Print header
1 / 100
2 / 100
3 / 100
4 / 100
5 / 100
6 / 100
7 / 100
8 / 100
9 / 100
10 / 100
11 / 100
12 / 100
13 / 100
14 / 100
15 / 100
16 / 100
17 / 100
18 / 100
19 / 100
20 / 100
21 / 100
22 / 100
23 / 100
24 / 100
25 / 100
26 / 100
27 / 100
28 / 100
29 / 100
30 / 100
31 / 100
32 / 100
33 / 100
34 / 100
35 / 100
36 / 100
37 / 100
38 / 100
39 / 100
40 / 100
41 / 100
42 / 100
43 / 100
44 / 100
45 / 100
46 / 100
47 / 100
48 / 100
49 / 100
50 / 100
51 / 100
52 / 100
53 / 100
54 / 100
55 / 100
56 / 100
57 / 100
58 / 100
59 / 100
60 / 100
61 / 100
62 / 100
63 / 100
64 / 100
65 / 100
66 / 100
67 / 100
68 / 100
69 / 100
70 / 100
71 / 100
72 / 100
73 / 100
74 / 100
75 / 100
76 / 100
77 / 100
78 / 100
79 / 100
80 / 100
81 / 100
82 / 100
83 / 100
84 / 100
85 / 100
86 / 100
87 / 100
88 / 100
89 / 100
90 / 100
91 / 100
92 / 100
93 / 100
94 / 100
95 / 100
96 / 100
97 / 100
98 / 100
99 / 100
100 / 100
  • Actualité 26/06/17

    Les habitants invités à réinventer le front de mer

    Front mer retina 02

    Nouveau rendez-vous de la grande campagne de concertation sur le réaménagement du front de mer. Ce mercredi 28 juin, à 18 heures salle des Congrès (bd de Verdun), venez contribuer à réinventer cet espace aux fonctions multiples en participant à l’atelier ouvert aux habitants. Une réunion dynamique et ludique pour susciter des idées dans le cadre de la concertation en cours et concevoir un projet qui prenne en compte les attentes du public. Votre regard, vos critiques, vos propositions seront utiles aux réflexions. Vous vivez, travaillez sur ce site fabuleux, vous venez y stationner ou vous aimez simplement venir vous y promener, y faire du sport, y profiter des animations ou vous baigner, y prendre votre repas ou partager un moment en famille ou entre amis avec un passage au square Pinsdez, au centre quatique et spa marin des Bains, au mini-golf ou encore au skate-park ? Votre expérience, votre avis, vos attentes, vos idées sont indispensables pour réinventer le front de mer de demain. Venez nombreux. Pensez aussi à remplir le questionnaire en ligne avant le 31 août.

  • Actualité 23/06/17

    Les Grand Prix de l'ACF sont à redécouvrir

    Expo%20circuit%20net%202

    C'était il y a 110 ans, mais les Grands Prix du circuit de Dieppe sont toujours dans la course. Louis Granon, un Dieppois passionné d'automobile vous fait revivre l'histoire de ces épreuves à travers une exposition présentée au service Communication de la Ville. En quelques explications et surtout beaucoup d'images, Louis Granon vous plonge dans l'ambiance de ces Grands Prix de l’Automobile Club de France disputés en 1907, 1908 et 1912 sur la boucle Dieppe - Londinières - Eu – Dieppe longue de 77 kilomètres. Du parcours aux pilotes, des voitures aux drames, (re)découvrez ces événements également à l'occasion d'une conférence roulante le samedi 1er juillet. Un bus vous emmènera sur le parcours à partir de 9 heures ou 15 heures pour une visite d'une durée de 2 heures avec des commentaires de Louis Granon (gratuit sur inscription 02 35 06 39 70).

    Outre des objets de l'époque, vous pourrez également admirer un modèle exceptionnel lors de votre passage au service Communication, 24 rue des Maillots, une Le Métais 1908 Type D. À voir jusqu'au 31 juillet du lundi au vendredi de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17h30. Et pour clore cette rétrospective soutenue par la Ville de Dieppe via le Fonds de participation des habitants, des collectionneurs viendront exposer leurs véhicules d'époque le 31 juillet au niveau de la fontaine du quai Henri IV avant de s'élancer pour une promenade à travers les quartiers avec des arrêts place Dunant à Neuville, au square Leroux à Janval puis à la Maison Camille-Claudel au Val Druel avant un retour rue des Maillots.

  • Actualité 23/06/17

    Lunven double vainqueur de La Figaro à Dieppe

    R2l 4014%20net

    Premier à couper la ligne d'arrivée devant la plage de Dieppe, à 08:11:56 ce vendredi 23 juin, Charlie Dalin remporte la quatrième et dernière étape de la 48e Solitaire URGO Le Figaro. En tête d'une flotte extrêmement compacte au terme de 505 milles de course éprouvants – les quinze premiers se tiennent en 15 minutes - le skipper de Macif 2015 conserve ainsi sa troisième place au général derrière Adrien Hardy (Agir Recouvrement) et Nicolas Lunven. Quatrième de cette étape, le skipper de Generali inscrit son nom au palmarès de cette épreuve mythique pour la deuxième fois et comme en 2009, il empoche ce succès à Dieppe. Une victoire en patron pour contenir toutes les options explorées notamment par Adrien Hardy.
    Après quasiment quatre nuits sans sommeil, les marins sont arrivés aux pontons fatigués, exténués même. Très émus aussi, qu'il s'agisse d'Adrien Hardy, qui a tout tenté pour arracher la victoire finale quitte à tout perdre, ou de Nicolas Lunven au moment de savourer son deuxième sacre à l'arrivée à Dieppe. Rendez-vous sur les quais du port de plaisance pour saluer ces navigateurs et profiter des animations jusqu'à dimanche.
    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 22/06/17

    Route de Pourville : encore un peu de patience

    Actu%20rd%2075.001

    La reconstruction de la RD75 démarre dans quelques mois, le temps de reconstituer les équipements sportifs.

    Sébastien Jumel s’y était engagé dès 2016. « Nous ferons au plus vite pour la réouverture de la route de Pourville, mais aucun chantier ne pourra débuter sans solution à la relocalisation des équipements sportifs. » C’est tout l’enjeu qui a mobilisé ces derniers mois les services du Département, de la Région, de la Ville et les associations sportives en vue de la reconstruction d’un tronçon du RD 925, fermée la circulation depuis février 2016 suite à l’éboulement de la falaise.

    Le défi est de taille : trouver le meilleur tracé pour la nouvelle route, conduire la concertation, passer les appels d’offres pour les marchés, monter les dossiers de financement. C’est chose faite côté route, sur les terrains mis à disposition du Département par la Ville. Quelques mois d’intense travail entre les services départementaux et municipaux ont permis de préparer le chantier.

    Les clubs sportifs concertés

    Reste pour la Ville et les clubs à trouver les solutions pour relocaliser les équipements sportifs impactés par le futur tracé : stade de rugby, piste d’athlétisme… Certains doivent prendre place sur le site, pour cause de proximité avec les lycées Ango et du Golf qui en sont les premiers utilisateurs. D’autres doivent être reconstruits en extension du complexe Auguste-Delaune sur des terrains municipaux. Les derniers ajustements sont en cours de concertation étroite entre les clubs et l’adjointe aux sports, Emmanuelle Caru-Charreton. Ils permettront de trouver une solution pérenne aux installations sportives. Reste également à boucler les financements avec les partenaires (Département, Région, État), notamment ceux rendus possibles par un contrat d’agglomération qui devra être signé avant la fin de l’année. Les travaux pourront alors débuter, moins de deux ans après la fermeture de la route. Encore un peu de patience pour les riverains de Janval, qui supportent une circulation densifiée, avec le report d’une partie du trafic de la route de Pourville.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 21/06/17

    Figaro : des animations en attendant les skippers

    Retina %20pad 5068

    Les animations de la Solitaire du Figaro sont ouvertes et le public est attendu en masse sur le quai Henri IV jusqu'à dimanche. Toutefois, l'arrivée finale, initialement prévue ce mercredi 21 juin à Dieppe, est pour l'instant différée. Les skippers, ralentis par la pétole depuis leur départ de Concarneau devaient encore parcourir ce matin à 7h39, 380 milles pour rejoindre Dieppe sur une étape qui en compte 505 milles. En début de journée, les marins, dans leur première traversée de la Manche ont retrouvé un petit vent d'ouest et avancent sous spi à 3 nœuds vers l'Angleterre. La flotte, menée par Charlie Dalin, 3e au général à 1h1'25'' de Nicolas Lunven et 24'35'' d'Adrien Hardy, est cependant compacte. La plupart des bateaux, parmi lesquels les leaders au classement, se tient en moins d'1,5 mille. Rien n'est donc joué, mais difficile d'estimer le moment où les Figaro 2 pointeront devant nos falaises. Nous vous tiendront évidemment informés, mais pour suivre l'avancement de la course, rendez-vous sur la cartographie en temps réel de l'organsiation.

  • Actualité 19/06/17

    Sortie familiale à Festyland : inscriptions ouvertes

    Pad 6376

    Après le succès de Bagatelle l'an dernier, une nouvelle sortie familiale est proposée aux Dieppois le 28 août. Destination Festyland, près de Caen, pour cette journée de détente avant la rentrée. Le plus grand parc d'attraction de Normandie vous attend pour une participation réduite à 5 euros par famille, entrées et transport compris. Ne manquez pas cette occasion exceptionnelle de partager un moment d'amusement en parcourant les attractions à sensations fortes et celles adaptées aux plus petits. Cette sortie est ouverte à tous, sans condition de ressources. Inscriptions jusqu'au 11 août à l'espace des Solidarités (face à la gare SNCF) et dans les mairies de Neuville, de Janval et du Val Druel.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 18/06/17

    Sébastien Jumel élu député !

    Actu%20web%20sj%20de%cc%81pute%cc%81.001

    52,27%. C'est le score réalisé au soir de ce second des élections législatives par Sébastien Jumel (PCF/France insoumise) face à Philippe Dufour candidat de La République En Marche (LREM). Le maire de Dieppe entre ainsi à l'Assemblée nationale et représentera la 6e circonscription de Seine-Maritime. À Dieppe et Neuville, Sébastien Jumel termine largement en tête avec 61,39% des voix (télécharger les résultats complets).

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 16/06/17

    La ville chante pour la Fête de la Musique

    R2l 7452

    Événement exceptionnel à Dieppe pour la Fête de la Musique. Cent cinquante Dieppois, enfants, adultes et seniors, se sont donné le challenge de faire chanter la ville. Réunis sur scène dans le cadre d’une chorale participative, ils donnent deux concerts. Rendez-vous à 20h30 le 20 juin place Henri-Dunant à Neuville et le 21 juin quai Henri IV, pour écouter et reprendre des chansons populaires, engagées et entraînantes. Des textes qui parlent de résistance, de liberté, de joie, de peines, de tolérance… marque de fabrique des Grandes bouches, groupe qui accompagne ce projet. « Ils donnent envie de bouger, de danser », annonce Éliott Froget, élève de CM2. Ils donnent à réfléchir aussi !

    Ces chanteurs amateurs préparent ce rendez-vous dans des conditions professionnelles depuis plusieurs semaines. « Le chant n’est qu’un prétexte, explique Sabine Audigou, adjointe au maire en charge de la Culture. L’idée, c’est de réunir des gens d’horizons différents, qu’ils sachent ou non chanter... pour qu’ils se rencontrent et partagent une expérience ! » Et qu’ils entraînent le public dans cette aventure festive baptisée La ville qui chante ! Alors, laissez-vous convaincre par Lucie Byhet, en classe de CE2 : « On a envie que plein de gens viennent nous voir pour partager le bonheur qu’on a de chanter ! » Venez nombreux vivre cette expérience extraordinaire.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 15/06/17

    Événement : la Solitaire du Figaro arrive à Dieppe

    R1l 6706

    Les navigateurs de la Solitaire URGO Le Figaro sont attendus à Dieppe mercredi 21 juin. Pendant six jours, du 20 au 25 juin, les animations autour de cette épreuve mythique vont rythmer notre station balnéaire avec par exemple la présence du trois mâts “Étoile du Roy”, de l'escalade, des démonstrations d'aviron, des initiations à la navigation, de la musique, de la zumba… Ne manquez pas cet événement. Voir le programme.

    Partis de Bordeaux le 4 juin, les skippers arriveront au terme de 1670 milles de course devant la plage dieppoise. Cette dernière étape se présente comme une classique pour les Figaristes confirmés et un véritable casse-tête pour les bizuths. Tout au long de ce quatrième parcours de 505 milles au départ de Concarneau, les marins devront composer avec les courants de marées, les plateaux rocheux de la pointe de Bretagne, les multiples pointes et baies jalonnant la côte sud de l’Angleterre, les routes des nombreux cargos traversant la Manche, les zones interdites à la navigation, les passages à niveau, la fatigue… Qui coupera en grand vainqueur la ligne d'arrivée finale de la 48e édition de la Figaro ? Rejoignez-nous sur le front de mer et sur les quais du port pour assister à l'épilogue de cette course à laquelle participent de grands noms de la voile parmi lesquels Adrien Hardy, Jérémie Beyou, Charlie Dalin, Yann Eliès, Nicolas Lunven, Xavier Macaire. Pour suivre l'évolution de la course et les classements, cliquez ici.

  • Actualité 13/06/17

    Nouveau : une classe pour les moins de 3 ans

    Visuel%20ecole%20rentre%cc%81e%20scolaire%202017

    Une classe pour la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ouvrira à l’école Langevin-Michel de Neuville à la rentrée de septembre. Les inscriptions s'effectuent durant ce mois de juin. Une chance à saisir pour la réussite des enfants. Pourquoi ? Parce que plus on commence tôt l'école, plus on a de chances de réussir. Comme le souligne la circulaire n°2012-202 du 18-12-2012 du ministère de l’Éducation nationale, « la scolarisation d’un enfant avant ses trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu’elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées ». S'appuyant sur ce texte, la Ville de Dieppe et l’Éducation nationale mettent en place ce dispositif d’accueil des enfants de moins de 3 ans. Objectifs : permettre aux enfants d’apprendre à vivre en collectivité, à développer le langage, à avoir une ouverture culturelle, à favoriser la socialisation et les préparer à devenir des élèves.

    Pour réussir cette première étape de la scolarité et, pour beaucoup d’enfants, la première expérience éducative en collectivité, l’accueil des enfants dès 2 ans fait l’objet de toutes les attentions et des aménagements nécessaires sont prévus grâce à un partenariat entre les services de la Ville, de l’Éducation nationale, de la Caisse d’allocations familiales et de la Protection maternelle et infantile. L’organisation des activités et des locaux est totalement adaptée avec des travaux conduits pendant l’été.

    Pour inscrire leur enfant, les familles sont invitées à se rendre en mairie de Neuville munies du livret de famille et d’un justificatif de domicile. Une commission se réunira courant juin afin d’étudier les demandes puis les enfants et leurs familles seront accueillis à l’école pour se familiariser avec leur futur environnement. Pour en savoir plus et obtenir des réponses aux questions que les parents peuvent se poser avant de rencontrer les équipes, consultez le document informatif édité spécifiquement.

  • Actualité 12/06/17

    10 ans des Bains : une semaine d'animations

    G0040827

    10 ans, ça se fête ! Récréa, nouveau délégataire des Bains, s’est engagé à son arrivée en début d’année à redynamiser le Centre aquatique et spa marin de Dieppe. Étienne Simon, le directeur du site, saisi l’opportunité des 10 ans de l’ouverture du complexe pour créer l’événement. « Nous organisons une semaine d’animations, avec des propositions pour toute la famille tous les jours du 16 au 24 juin », détaille-t-il. La Nuit de l’aquafitness ouvre les festivités ce vendredi 16 juin avec trois heures de fête aquatique, des cadeaux, du spectacle, un buffet… Si cette NAF est payante, l’essentiel de la programmation des 10 ans des Bains est accessible en s'acquittant du billet d’entrée. Une occasion de (re)découvrir les activités comme les nouvelles aprem-ludiques dont les 6-12 ans pourront profiter en semaine tout au long de l’été.

    Pour plus d’informations, voir le site des Bains de Dieppe, la page facebook ou appeler le 02 35 82 80 90 ou facebook.com/lesbainsdedieppe/.

    • Vendredi 16 juin, Nuit de l’aquafitness, 20 heures – 23 heures, aquasport, musique et dance avec différents coachs qui se relaient pour assurer le show. 20 € par personne (tarif dégressif pour plusieurs particpants). Tout public. Plus d’infos sur lanuitdelaquafitness.com.

    • Samedi 17 juin, présentation Swim cross, 11 heures – 13 heures, démonstration de parcours sportif dans l’esprit bootcamp.

    • Dimanche 18 juin, baptême de plongée, 9 heures – 12 heures.

    • Lundi 19 juin, Matinale Zen, 7h30 – 9 heures, relaxation avec Jean-Marc Lecoutre.

    • Mardi 20 juin, Challenge Fitness, 18 heures – 20 heures, mesurez-vous aux coachs.

    • Mercredi 21 juin, Aprem-ludique, 14h30–16h30, jeux aquatiques, structures gonflables et animations sportives pour les 6-12 ans.

    • Jeudi 22  juin, Aqua’flash, 18 heures – 20 heures, séances d’activités aquasport. Sur réservation.

    • Vendredi 23 juin, Nocturne en musique, 18 heures – 21 heures, ambiance musicale au bord des bassins.

    • Samedi 24 juin, 14h30 - 21 heures, Spa découverte (15 minutes de massage,10 €), échecs dans l’eau, chess boxing, démonstration de natation synchronisée du CMND, zumba géante, aprem-ludique et initiation au sauvetage aquatique.

  • Actualité 06/06/17

    De jeunes Vikings redessinent la ville

    Dansez%20vikings

    Rue des Vikings, le spectacle déambulatoire mis sur pied par Dieppe scène nationale, vous donne rendez-vous les 9 et 10 juin. Cent soixante participants amateurs, en grande majorité des adolescents, préparent cette création artistique en compagnie de Pudding théâtre et des Urbainsdigènes avec un concept renouvelé.

    Pour sa 11e édition, Rue des Vikings ne revisite pas une histoire, réelle ou fictive, de la cité des quatre ports, mais s’inscrit dans un imaginaire présent. « La ville a toujours été pensée et réfléchie par les adultes, mais quid de ce que les enfants veulent pour leur ville ?, interroge Baptiste Faivre, comédien et coordinateur des Urbaindigènes. On propose donc une expérience exceptionnelle en leur donnant les clés de la ville. Ce qu’on cherche, c’est une lecture de la ville avec un esprit de jeunesse. Lire la ville pour apprendre à la transformer. Et ça va laisser des traces. » Des traces plastiques et colorées qui donnent une raison supplémentaire d'assister aux deux représentations de cette fiction urbaine toujours axée sur l'étonnement visuel, les déplacements, l’énergie, l’émotion… « Ce qu’on essaye d'inculquer aux participants, c’est le plaisir, c’est qu’ils prennent leur pied ! », insiste Sylvie Faivre. Les spectateurs, eux, le prendront à coup sûr. Pour assister à cette performance en deux actes, rendez-vous vendredi 9 juin à 18 heures devant le collège Camus à Neuville puis samedi 10 juin à 18 heures devant la gare SNCF de Dieppe. L'accès est gratuit !

    Et pour clore sa saison culturelle, DSN vous convie à une guinguette au parc François-Mitterrand le 10 juin à partir de 19h30. La soirée sera d’abord animée par le quartet acoustique The Sassy swingers, qui invitera le public à danser sur ses compositions typiques des années 30, puis par le cabaret, drôle et métissé, du Petit théâtre de pain. Entrée libre.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 02/06/17

    Course du Jasmin contre le cancer

    Geaj6char0b affiche course dieppe

    La course du Jasmin, c’est ce samedi 3 juin à Dieppe. Venez courir ou marcher 5 km pour promouvoir le dépistage des cancers en Seine- Maritime. Pour cet événement, la Ville est partenaire de l’association Emma qui agit en faveur du dépistage du cancer du sein depuis 2003 et du dépistage du cancer colo-rectal depuis 2008. Son action porte notamment sur la sensibilisation et l’information des professionnels et de la population. Venez nombreux ! Le départ a lieu de la fontaine du quai Henri IV. Inscriptions au 02 35 96 48 87 : 10 € pour la course et 5 € pour la marche. Épreuve conviviale ouverte à tous. Zumba en échauffement à 16 heures. Départ à 17 heures.

  • Actualité 02/06/17

    All Star Game Normand à Dieppe

    Annonce%20all%20star%20game

    Florent Piétrus, l’intérieur de l’Équipe de France de Basket, champion d’Europe 2013, médaillé de bronze de la Coupe du monde 2014, multiple champion de france et d’Espagne, sera présent à la Maison des sports ce samedi 3 juin à l’occasion du All Star Game normand. Trois joueurs de Dieppe Basket sont sélectionnés pour les deux matchs, masculin et féminin, programmés par la Ligue de Basket-Ball de Haute-Normandie. Anthony Senard, Charlotte Tersinier et Julie Turmel (voir photo) assureront le show au sein de l’élite du basket régional. Rendez-vous à partir de 18 heures pour une soirée de sport spectacle rythmée par un concours de paniers à 3 points, des tirs du milieu de terrain Laurent Sciarra, l'un des plus beaux palmarès du basket-ball français, et Jo Gomis, meneur de jeu international formé à Évreux, sont également annoncés pour cet événement animé par DJ José. Entrée : 3€.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 02/06/17

    Achetez en ligne chez des commerçants dieppois

    Marche prive%20ret.001

    Faire ses courses en ligne chez des commerçants dieppois devient possible. Marché-privé.com, spécialiste de la vente privée locale, lance son concept de centre-ville numérique dans notre cité ce samedi 3 juin. Une première nationale dans une ville moyenne qui fera école espère Victor Gobourg, PDG fondateur de cette société installée à Rouen. Ce projet de plateforme a immédiatement séduit le président de l’association de commerçants Les Vitrines de Dieppe. «Aujourd’hui, tout le monde est connecté. C’est un atout supplémentaire pour faire vivre le com merce de proximité», estime Étienne Canaple. Comme le boulanger-pâtissier polletais, une trentaine de commerces dieppois, représentant des secteurs d’activité variés, sont déjà présents sur cette boutique de vente en ligne. Leur ambition : adapter leur service aux nouveaux comportements et surtout aux attentes de leur clientèle. «Que ce soit pour les touristes ou les habitués pressés ou pas immédiatement disponibles... c’est un moyen de nous trouver et de commander une formule sandwich, un gâteau, un bouquet, du fromage... avant de passer à la boutique ou même de se faire livrer», commente-t-il.

    Sur ordinateur et Smartphone

    Ce nouvel outil réunit la start up Marché-Privé, la Ville, l’Agglo Dieppe-Maritime, la Chambre de commerce et d’industrie et les Vitrines de Dieppe au sein d’un partenariat exemplaire destiné à soutenir le commerce de proximité face à la concurrence des géants de la vente en ligne.

    Voilà le bon plan à adopter rapidement pour vos achats chez vos commerçants locaux. Pour gagner du temps et vous assurer de la disponibilité de vos produits, rendez-vous sur marche-prive.boutique.com ou téléchargez l’application disponible pour supports mobiles. Activez la géolocalisation ou entrez votre adresse puis effectuez vos achats. Validez votre commande, réglez et passez ensuite récupérer vos produits chez votre commerçant. Un système de “drive” chez votre boucher, votre fleuriste, votre primeur... prochainement complété d’un service de livraison.

    Photo © marché-privé.com

  • Actualité 01/06/17

    Participez au réaménagement du front de mer

    Front mer retina 01

    La Ville engage une vaste campagne de concertation sur le réaménagement du front de mer. L'esprit de cette démarche, c'est de concevoir un projet qui prenne en compte les attentes du public pour ce lieu remarquable aux usages multiples. Vous êtes Dieppois, visiteur régulier ou occasionnel ? Votre regard, vos critiques, vos propositions seront utiles aux réflexions. Vous vivez, travaillez sur ce site fabuleux, vous venez y stationner ou vous aimez simplement venir vous y promener, y faire du sport, y profiter des animations ou vous baigner, y prendre votre repas ou partager un moment en famille ou entre amis avec un passage au square Pinsdez, au centre quatique et spa marin des Bains, au mini-golf ou encore au skate-park ? Votre expérience, votre avis, vos attentes, vos idées sont indispensables pour réinventer le front de mer de demain.

    Pour exprimer votre vision du front de mer d'aujourd'hui et de demain, répondez au questionnaire en ligne avant le 31 août 2017 (voir et imprimer la version anglaise). Et sachez également qu'un atelier “réinventons le front de mer” est ouvert à tous les habitants le 28 juin à 18 heures à la salle des Congrès située boulevard de Verdun. Les associations sont quant à elles conviées le 27 juin à 18 heures à la même salle des Congrès. D'autres dispositifs d'expression sont mis en place tout au long de l'été avec par exemple un espace d'animation et d'information installé sur le front de mer à compter du 19 juin.

    Pour tout renseignement, adressez-vous au service Démocratie locale, 24 rue des Maillots (citoyennete@mairie-dieppe.fr ou 02 35 06 39 70).

  • Actualité 31/05/17

    Vers des livraisons mieux prises en charge

    Livraison%20ret

    Commerçants, transporteurs et Ville cherchent à améliorer la distribution en ville avec l'ambition de « livrer autrement et surtout mieux », comme l'explique Christian Morel. Le chef de projet au cabinet Jonction a rappelé les objectifs de l’étude sur l’amélioration des livraisons sur Dieppe engagée en juillet dernier lors d'une présentation aux commerçants dieppois et à des transporteurs. Tout d'abord, ce diagnostic a permis de mieux évaluer le poids de la distribution : 487 véhicules par jour en moyenne pour une durée moyenne de livraison de 18 minutes et 33% de stationnement dans des conditions gênantes.

    Ce constat réalisé, des pistes d’amélioration sont avancées. En raison d’un volume insuffisant, l’idée de créer un centre de distribution urbaine, soit une plateforme logistique qui assure les livraisons du dernier kilomètre, n’a pas été retenue. Mais d’autres solutions ont été évoquées : augmenter le parc d’aires de livraisons, élargir les espaces de livraisons, créer des voiries multi-usages avec voie dédiée aux véhicules de livraison, développer des pratiques décarbonées...

    Christian Morel a aussi souligné le rôle de « facilitateur » que peut jouer la Ville à travers ses leviers réglementaires (stationnement, circulation) afin de faire correspondre au mieux les attentes des acteurs économiques dans leur grande diversité. Après cette phase d’évaluation, un examen approfondi de solutions entre commerçants, transporteurs et Ville reste en cours de chargement.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 29/05/17

    La Belle Saison se dévoile

    La%20belle%20saison%20 %20dieppe

    Un été animé. Entouré de plusieurs élus, le maire Sébastien Jumel a présenté ce lundi, le programme estival. Et l’agenda sera riche en surprises et en événements. « Avec la fête du jeu, la Nuit des musée, le carnaval ou encore la compétition de foot freestyle à Neuville ce week-end, nous venons d’avoir un avant-goût de la Belle Saison, assure le maire. Avec l’ensemble de nos partenaires, nous proposons un programme attractif pour les touristes et qui tient compte des attentes des Dieppois. »

     

    Dieppe, la Canadienne

    Plusieurs temps forts jalonneront cette saison avec d’abord une tonalité particulière autour du 75e anniversaire du Raid sur Dieppe du 19 août 1942. Concert, chorégraphie, bal populaire, conférences, expositions… Les liens entre Dieppe et le Canada vont se serrer encore un peu plus. Le programme complet sera dévoilé le mardi 6 juin, jour anniversaire du Débarquement de Normandie et 75 jours avant le 75e anniversaire du Raid allié sur Dieppe.

     

    Dieppe, la sportive

    Le Village des sports avec plusieurs dizaines de disciplines à découvrir et à pratiquer librement sur les pelouses du front de mer ouvrira ses portes du 17 juillet au 4 août.

     

    Dieppe, la maritime

    La Solitaire du Figaro revient à Dieppe avec une arrivée attendue du 20 au 25 juin. Un bel événement nautique qui rappelle que tout l’été un point plage est ouvert sur le front de mer, dans le cadre de la station nautique de Dieppe maritime.

     

    Dieppe, la festive

    Le 21 juin, c’est le premier jour de l’été. C’est aussi la fête de la musique et cette année, c’est toute la ville qui chante avec l’artiste Philippe Dutheil des Grandes Bouches qui réunit plus de 150 choristes. Au mois de juillet, le quai Henri IV sera piéton les samedis avec le retour des Samedis du quai et une programmation densifiée.

    Enfin, le très attendu festival Le Rock sur les Galets, aura pour tête d’affiche le 15 août, le rappeur qui monte KeBlack.

     

    La programmation :

     

    9 > 10 juin

    Rue des vikings

    DSN - Dieppe et Neuville

     

    16 juin

    Nuit de l’aqua-fitness

    Les Bains ont 10 ans

    Les Bains de Dieppe

     

    21 juin

    Fête de la Musique

    Dieppe

     

    20 > 25 juin

    Solitaire du Figaro

    quai Henri IV

     

    8 juillet

    Marché nocturne

    quai Henri IV

     

    11 juillet > 20 août

    Saison jeunes #2

    centre-ville

     

    13 juillet

    Feu d’artifice

    Jetée Ouest

     

    15, 22 et 29 juillet

    Samedis du quai

    spectacles de rue

    quai Henri IV

     

    17 juillet > 4 août

    Village des sports

    pelouses de la plage

     

    29 > 30 juillet

    Exposition canine

    pelouses de la plage

     

    5 août

    Marché nocturne

    quai Henri IV

     

    11 > 27 août

    Foire d’été

    fête foraine

    pelouses de la plage

     

    15 août

    Rock sur les galets

    concert de KeBlack

    pelouses de la plage

    Grand déballage des commerçants

    centre-ville

     

    15 et 25 août

    Feu d’artifice

    Jetée Ouest

     

    18 > 20 août

    Commémorations
de l’Opération Jubilee

    75e anniversaire du raid anglo- canadien du 19 août 1942 Dieppe et alentours

     

    21 > 24 août

    La Tournée des plages Partouche

    pelouses de la plage

     

    27 août

    Les peintres dans la ville

    quai Henri IV

     

    2 septembre

    Chandelles musicales

    Puys

     

    2 > 3 septembre

    Dieppe Rétro

    Dieppe et alentours

     

    9 > 11 septembre

    Foire Expo

    pelouses de la plage

     

    16 septembre

    Corrida de Dieppe

    course à pied

    front de mer, centre ville

     

    16 > 17 septembre

    Journées du patrimoine

    dans toute la ville

     

    17 septembre

    Fête des associations et du sport

    pelouses de la plage

     

    20 > 28 septembre

    Festival du film canadien

    quai Henri IV / DSN

     

    29 septembre > 1er octobre

    Festival de BD

    Estran / Cité de la mer

     

    18 > 19 novembre

    48e Foire

    aux harengs

    et à la Coquille

    Saint-Jacques

    quai Henri IV

     

     

    Les courses à l’hippodrome

    mardi 20 juin (plat/
obstacle) ; 11 et 22 juillet (plat) ; 14 juillet, 14 et
25 août (obstacle) ; 30 juillet, 6,7,15et27août(PMH-trot)

     

  • Actualité 29/05/17

    Nouveau en juin : un Festival de théâtre à Dieppe

    Festival%20the%cc%81a%cc%82tre%20ret.001

    Un Festival de théâtre se déroulera à Dieppe les 9, 10 et 11 juin. Six pièces, dont une pour enfants, sont programmées les 9, 10 et 11 juin au Casino de Dieppe et à la salle de Belleville-sur-Mer. « Il s’agit de théâtre classique, avec les codes des pièces en plusieurs actes, des décors... Nous avons par exemple deux pièces avec Francis Huster, président d’honneur du Festival, et deux autres avec Alexis Desseaux, le parrain de cette première édition », indique Mélanie Blondel. À travers ce nouvel événement, la présidente de l'association Les enfants de Molière explique vouloir faciliter l'accès de tous au théâtre : « avec ce Festival, nous supprimons l’obstacle de la distance et nous réduisons du même coup la dépense pour assister à une pièce ».

    Mis sur pied par six anciennes élèves de l'option théâtre du lycée Jehan-Ango, ce Festival vise toutes les générations, y compris les jeunes. « Nous souhaitons partager notre passion et faire découvrir les bienfaits de cette discipline, argumente Mélanie Blondel. Nos tarifs reflètent d’ailleurs cette volonté avec des billets allant de 8 à 30 € et un tarif “moins de 18 ans” à 10 €. »

    Pour sa première édition, ce rendez-vous rallie déjà de grands noms du théâtre. À commencer par Francis Huster, président d'honneur du Festival. « Je le côtoie au Cours Florent et c'est lui qui m’en a soufflé l’idée en me disant “tu adores ta ville et le théâtre, crée donc un festival” », confie la jeune femme de 25 ans. Alexis Desseaux, comédien installé dans la région, a également rejoint l'aventure sans hésitation et d’autres comme Jean-Claude Dreyfus, Annie Duperey, Michèle Bernier ou Patrick Braoudé soutiennent l'initiative de Camille, Laura, Justine, Blandine, Aurore et Mélanie. Si vous aussi vous souhaitez encourager ces jeunes dieppoises, jetez vite un œil à la programmation et réservez vos billets sans attendre.

    Programme et réservation : lesenfantsdemoliere76.jimdo.com ou 06 87 63 01 56 ou au siège de l'association (191 chemin du Ravin, 76510 Dampierre Saint Nicolas, du lundi au vendredi de 9h30 à 11h30 et de 14h30 à 17 heures).

  • Actualité 24/05/17

    Ensemble, prenons soin de notre planète !

    Semaine%20dd%20ret.001

    Plusieurs animations sont proposées dans le cadre de la Semaine du développement durable du 26 mai au 3 juin. Au programme par exemple, un rendez-vous ce samedi 3 juin à 9 heures au Casino pour un petit-déjeûner avant de se rendre à la jetée ouest, à 10 heures, pour un ramassage citoyen des déchets sur la plage de Dieppe. Toujours à Dieppe, le Centre Jean-Renoir accueille l'exposition “Trame verte et bleue” du 29 mai au 2 juin avec une sortie à la découverte de la nature de la cité jusqu'au Bois de Rosendal en compagnie de l'association Cardere le 31 mai à 14 heures. À la même période, l'expo “Bougeons-nous autrement”, en lien avec l'expo d'affiches réalisée par des élèves de l'école élémentaire Louis de Broglie, est présentée au service Communication. D'autres visites, une conférence, un film… sur l'ensemble du territoire de l'Agglo complètent le programme concocté par la Ville de Dieppe et Dieppe-Maritime en lien avec plusieurs partenaires associatifs. Voir le programme détaillé.

  • Actualité 22/05/17

    Foot freestyle : un spectacle exceptionnel à Neuville

    Foot%20freestyle%20cup.001

    Amateurs de foot freestyle, ne manquez pas la “No gravity cup”. Cette compétition, la première organisée dans le nord de la France, a lieu ce dimanche 28 mai, de 14 heures à 19 heures au gymnase Robert-Vain de Neuville. Une trentaine de foot freestylers doivent converger vers Dieppe de tout le pays pour se livrer des battles (rencontres) impressionnantes.

    Parmi eux, le meilleur des lowerman, spécialiste des tours du monde enchaînés, Mohamed Bekhti, mais aussi le seul à ce jour à réussir quatre “tours du monde” en ne touchant qu’une fois le ballon, Sami Aks. Soufiane Bencok, champion du monde de panna, fera pour sa part partie du jury et vous pourrez même l’affronter dans un concours de petits ponts. Venez donc vous mesurer à ces champions dont les vidéos cartonnent sur Internet.

    Cette manifestation, soutenue par la Ville de Dieppe dans le cadre de la Bourse à projet Jeunes, est mise sur pied par Florian Breton, un Neuvillais de 25 ans lui-même foot freestyler (voir photo). À l’instar d’un gymnaste ou d’un acrobate, l'ancien ailier droit, animateur auprès des scolaires dans le cadre des ateliers Les P'tits explorateurs, associe ses qualités de danseur hip-hop à sa maîtrise de la jonglerie pour réaliser des tricks spectaculaires. N’hésitez pas à venir partager ce rendez-vous gratuit et ouvert à tous, d’autant que des initiations, des démonstrations de hip-hop et des défis sont au programme.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 22/05/17

    Examens en vue : préparez-vous à réussir !

    Retina dsc 0270

    La médiathèque Jean-Renoir aménage ses espaces pour les révisions d'examens. Le but ? Offrir les meilleures conditions de réussite aux collégiens, lycéens et étudiants. Jusqu'à la fin des épreuves, des places sont disponibles au Fonds ancien pour travailler seul et au calme, d'autres sont prévues pour le travail en groupe et il est même aménagé un espace détente.

    Des ordinateurs avec connexion internet sont également à disposition dans ces espaces de travail où l'accès wi-fi de la médiathèque permet aussi de travailler avec son matériel personnel. N'hésitez plus.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 19/05/17

    Pavillon Bleu, épisode VI

    31 pavillon%20bleu

    Il va flotter tout l’été sur le front de mer et à Puys. Le Pavillon Bleu est à nouveau décerné à Dieppe, récompensant ainsi les efforts de la collectivité en matière d’accueil des publics et notamment d’accès à la plage aux personnes à mobilité réduite, de services ou encore de qualité sanitaire des sites de baignade, et ce pour la 6e année consécutive. « Le front de mer devient en saison estivale, avec des animations quasi-quotidiennes, l’épicentre de l’activité de notre ville, indique le maire Sébastien Jumel. Alors, il est primordial de poursuivre l’attention que nous portons sur chacune de ses composantes. L’obtention du Pavillon Bleu récompense l’ensemble de nos actions et donne une visibilité supplémentaire à la qualité de l’accueil des visiteurs à Dieppe. C’est une fierté qui démontre que Dieppe rayonne et que le tourisme est une activité économique qui compte et que nous soutenons. »

    Si la qualité des eaux de baignade a été déterminante dans l’obtention du Pavillon Bleu, c’est l’ensemble du dispositif saisonnier qui a séduit le jury. « Nous mettons un fort accent sur la préservation de cet espace naturel auquel nous tenons, ajoute Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge du développement durable. Le Pavillon Bleu valide ces actions qui visent à préserver la propreté du site avec notamment la présence d’une équipe d’entretien municipale dédiée, le nettoyage de la plage organisé en lien avec l’Estran-Cité de la mer avec une belle opération de ramassage citoyen prévue le samedi 3 juin ou encore la mise en place du tri sélectif. »

    Si de premiers aménagements ont été réalisés pour l’accessibilité des toilettes du square Pinsdez ou encore à travers l’acquisition de planchers neufs pour le cheminement sur les galets pour préparer au mieux cette nouvelle saison, la Ville de Dieppe engage une grande concertation de l’ensemble des usagers qui durera tout l’été avec l’enjeu ambitieux de réinventer le front de mer.

  • Actualité 19/05/17

    Le Neuville AC fête la montée en Ligue

    Neuville%20ac%20ret.001

    Le Neuville AC est de retour en Ligue, après une quinzaine d'années en championnat de District. Avant même leur dernier match de la saison ce dimanche à 15 heures au stade Pierre de Coubertin face à Offranville 2, les hommes emmenés par Didier Desavoye sont assurés de monter en Régionale 3, l'équivalent de la PH actuelle. Troisième au classement, le NAC bénéficie de l'incapacité du leader, l'Entente des Falaises, à accéder au niveau supérieur pour défaut au niveau de l'arbitrage.

    Qui aurait mis une pièce sur cette équipe largement reconstruite suite à l'exode des joueurs en fin de dernière, quand le club échappait in extremis à la relégation ? « Il ne nous restait que six joueurs. Nous avons recruté Didier Desavoye et il est allé chercher les joueurs un par un, en s'appuyant sur notre projet », commente Vincent Perez, président du club. De retour aux sources, le technicien du FC Dieppe s'est attaché à « bâtir un solide bloc défensif pour assurer rapidement le maintien ». Avec Cyril Delahaye pour dernier rempart, le groupe naciste s'est montré particulièrement infranchissable. Pour preuve son statut de meilleure défense du championnat. Un pari gagnant. Le parcours du Nac s'est construit sur la base de cette défense, « d'un gros mental et d'une véritable cohésion pour aller chercher des points à l'extérieur », analyse le coach. Mais l'accession s'est surtout dessinée au cours de la phase retour. « Sur les matches charnière contre les clubs ambitieux », poursuit Didier Desavoye.

    « C'est beaucoup de bonheur de voir Neuville retrouver ce niveau », confie Kévin Hédin, défenseur central du Nac. « Et beaucoup de travail en interne », explique Vincent Perez, président du club de football neuvillais depuis deux ans. L'occasion de mettre en valeur le travail réalisé par les dirigeants, trop souvent dans l'ombre des hommes de terrain. Aux manettes, un trio complété par Stéphane Bellet, vice-président, et Nicolas Legois, trésorier, et soutenu par une équipe de bénévoles. Premiers chantiers entrepris : rebâtir un projet, faire évoluer l'image du club, travailler sur les partenariats et mettre en place de nouveaux moyens matériels et humains. Le recrutement de Didier Desavoye en tant que responsable sportif s'inscrit dans cette logique. La suite, c'est l'arrivée de cinquante licenciés supplémentaires, une progression de 25 %, et un projet dans la durée qui prévoit l'accession de l'équipe 2. Pour bien figurer en Ligue, les Neuvillais prévoient encore des renforts : « huit à dix joueurs », indique Didier Desavoye. La saison des transferts est ouverte. Rendez-vous à la rentrée au stade Coubertin.

  • Actualité 18/05/17

    À vous de jouer les 24 et 25 mai

    Fete%20du%20jeu

    Une manifestation, deux propositions. Mercredi et jeudi 24 et 25 mai, À vous de jouer vous attend sur le front de mer avec ses deux piliers : le jeu et les sports. Avec le réseau D’Lire des bib-ludos de la Ville de Dieppe et les associations ludiques dieppoises, des centaines de jeux et des surprises vous attendent au niveau de la salle des Congrès. Au programme : jeux de société, jeux sportifs, jeux vidéos... pour tous les âges et tous les goûts. « Et toujours des nouveautés comme le combat de robots », indique Véronique Andrieu, coordinatrice de l’événe- ment. L’occasion aussi de tester des jeux avec leur créateur. « Notre but est de promouvoir le jeu sous son volet création. Des éditeurs et des créateurs sont donc présents pour échanger avec le public et s’enrichir des critiques, des attentes... », poursuit la bibliothécaire-ludothécaire. Parmi eux, Wilfried et Marie Fort, inventeurs de “Splash”, jeu d’adresse qui fait fureur, mais aussi Marc Justin, ludothécaire de la région dont une des créations a conquis l’équipe du réseau des bib-ludos de la Ville.
    Côté animations, ne manquez pas les prestations de la compagnie du cirque Asymetrik présente pour vous apprendre le jonglage, la percussion corporelle, la sculpture sur ballon... mercredi et assurer le spectacle jeudi avec deux déambulations d’échassiers, d’acrobates et de percussionnistes. Petit conseil : pour profiter au maximum de ces journées, n’hésitez pas à prévoir votre pique-nique.

    Jouer, marcher, pédaler

    La deuxième partie de cette opération à succès, c’est une matinée de découverte et de détente sportive ce jeudi 25 mai. Avec cette formule concoctée par l’Office municipal des Sports, en association avec le service des Sports de la Ville, vous avez le choix, selon vos préférences et vos aptitudes. Trois parcours sont proposés : pédestres de 6, 10 ou 15 kilomètres et cyclistes sur 20, 50 ou 80 kilomètres. Là encore, la participation est gratuite. Prévoir néanmoins votre inscription à la salle des congrès 30 minutes avant les horaires de départs : 9 heures pour le 15 km marche et le 80 km “cyclistes expérimentés”, 9h45 pour le 10 km marche et le 50 km “cyclistes confirmés”, 10h30 pour le 5 km marche et le 20 km familial à vélo.

    Si vous optez pour les balades à pied, des bus vous emmèneront plus ou moins loin sur le sentier côtier GR21 à l’est de Dieppe. Si vous partez à vélo, chaque boucle vous ramène au front de mer. D’ici jeudi, préparez les indispensables selon l’option choisie : chaussures et vêtements adaptés à la marche ou vélos révisés et casques. Et même si un moment convivial vous attend au retour, pensez à l’eau pour le parcours.

    Voir le programme détaillé.

  • Actualité 18/05/17

    Ambiance médiévale au Musée de Dieppe ce 20 mai

    Musee dieppe nuit

    Un rendez-vous à ne pas manquer ce samedi 20 mai ! De 20 heures à minuit, le Musée de Dieppe vous emmène au Moyen-Âge, thème dieppois choisi pour la 13e édition de la Nuit européenne des musées. Le vieux château revêtira ses habits médiévaux, à l’image de ses collections permanentes et d’un accrochage d’œuvres spécifiques, notamment dans le cabinet de curiosité. À la salle pédagogique, dans le cadre du projet “La classe l’œuvre !”, les élèves du lycée Pablo-Neruda présenteront leur site internet sur le projet municipal du “Musée hors les murs”. L’environnement proche du musée sera aussi animé façon Moyen-Âge : des élèves de 3e du collège Georges-Braque effectueront un flash-mob dans la cour gravillonnée avec une danse médiévale, le branle, évoluant petit à petit en hip-hop ! Démonstration et initiation au tir à l’arc seront proposées terrasse Ribault par l’association Les archers du ronchay. Enfin, un campement médiéval sera reconstitué terrasse Vauquelin par l’association Edicaa. Accès libre et gratuit.

  • Actualité 17/05/17

    Venez découvrir le centre multisport Oscar-Niemeyer

    Visuel

    Après le parc paysager de Neuville, samedi dernier, un nouveau temps fort lié à l'Anru est programmé ce vendredi 19 mai au Val Druel avec l'ouverture au public du centre multisport Oscar-Niemeyer. Rendez-vous est fixé dès 15 heures place Camille-Claudel, totalement réaménagée, pour des animations. À 17 heures, le cortège s'élancera en fanfare en direction de ce nouvel équipement réalisé lui aussi dans le cadre du programme de renouvellement urbain mené sur le quartier. Des tournois sportifs et des parties d’échecs permettront alors de donner le ton de ce formidable espace d’évolution dont les habitants du Val Druel, scolaires et associations en tête, vont notamment pouvoir profiter.

    Ce sera alors l'occasion de découvrir cette installation de 600 m2 et son terrain multisport conçus dans la perspective d’une ouverture du quartier. Sa localisation, à l'entrée du Val Druel, et son architecture, faisant une large place aux échanges visuels avec la prédominance de surfaces vitrées, sont des atouts pour atteindre cet objectif. Une opportunité aussi d'appréhender la spécificité de ce bâtiment, qui outre sa vocation à acueillir des clubs dieppois sur certains créneaux, abrite un dojo d’échecs.

    Les 243 licenciés de L’Échiquier dieppois vont ainsi investir un local de 150 m2 situé à l’étage. Utilisant jusqu’à maintenant la salle d’activités de la RPA Marcel-Paul, au Pollet, ils disposeront d’un bureau, d’une salle de cours et d’une salle de 85 m2, insonorisée et connectée, capable d’accueillir simultanément 48 joueurs pour des compétitions interclubs. « Pas question de nous plaindre, mais nos conditions actuelles ne sont pas idéales tandis que cet espace représente un fabuleux levier pour une nouvelle impulsion », explique Gaëtan Deregnaucourt. Déjà impliqué dans les animations périscolaires, notamment à l’école Sonia-Delaunay, l’Échiquier dieppois vise tous les terrains, de la compétition au loisir. « La salle de sport va nous permettre de programmer des tournois rapides avec jusqu’à 250 joueurs. Nous allons proposer des biathlons, pétanque/échecs et savate forme/échecs, instaurer une section chess boxing, jouer sur la terrasse... montrer que nous sommes là pour valoriser notre sport et surtout amener les habitants à pousser notre porte », énumère le président du club. Avec l’arrivée de L’Échiquier dieppois, club parmi les plus importants de Normandie et déjà organisateur d’un tournoi international rassemblant quelques 400 joueurs chaque année, le Val Druel pourrait bien disposer d’une nouvelle vitrine. « Certains de nos licenciés habitent tout près, mais beaucoup viennent d’une trentaine de kilomètres à la ronde et cette localisation est idéale car rapidement accessible et équipée de parkings. C’est sûr, le Val Druel va être vu différemment ! », affirme Gaëtan Deregnaucourt. Venez mesurer par vous-mêmes les changements opérés.

  • Actualité 17/05/17

    Tri des déchets : les nouveaux réflexes à adopter !

    Nouveaux%20de%cc%81chets.001

    Tous les emballages et tous les papiers peuvent désormais être mis dans le conteneur jaune de tri sélectif des déchets. Finis les doutes ! Pots, boîtes, sacs, sachets, barquettes en plastique : tous ces déchets peuvent maintenant être valorisés ! Vous pouvez ainsi les jeter avec les bouteilles, bidons et flacons… Ils seront acheminés vers le centre de tri.

    Parmi les nouveautés, notez que les opercules métalliques et les capsules (non vidées) pour les machines à thé et à café sont également acceptées !

    Comme les autres emballages et papiers, les nouveaux plastiques et métaux sont vendus à des filières industrielles de valorisation. Ils bénéficient également de soutiens financiers versés par Éco-Emballages. Cela permet de maîtriser les coûts pour les collectivités.

    Encore plus d’emballages au centre de tri

    Ce changement est en place pour tous les habitants des 162 communes du périmètre du Smédar, dont Dieppe. L’extension des consignes de tri doit permettre de recycler 50% des emballages en plastique, contre 25% auparavant.

    Attention néanmoins, l’extension des consignes de tri ne concerne que les emballages des produits de consommation et uniquement ces derniers. Les jouets, bâches, piscines gonflables, seaux, tuyaux, emballages ayant contenu des produits dangereux doivent être apportés à la déchetterie ou jetés avec les ordures ménagères non recyclables selon la nature du déchet.

  • Actualité 17/05/17

    Carnaval : les dessins animés défilent !

    Retina 0001

    Préparez vos costumes, c'est carnaval ! Le Bossu de Notre-Dame, Titi et Grosminet, Lucky Luke et les Daltons, Bonne nuit les petits ou encore Mickey attendent le public dans les rues de la ville pour faire la fête ce samedi 20 mai. Les percussionnistes d’Afrika music et les élèves du Studio de la danse animeront ce carnaval aux côtés des élèves de l’école Pierre-Curie, des membres d’Oxygène, des Citoyens du Pollet, des résidences de personnes âgées et de la Maison Jacques-Prévert. Rendez-vous à partir de 15h30 avec des surprises sur le parcours des chars. Départ du quai de l’Yser vers le quai du Carénage, les arcades de la Bourse, la Grande-rue, la rue de la Barre, la place des Martyrs, le boulevard de Gaulle et le parc Mitterrand avant le grand final sur le parvis de la mairie. Atelier maquillage gratuit avant le départ.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 11/05/17

    Communes rayées de la carte… d'identité

    Actu%20cni.001

    « Une nouvelle illustration du désengagement de l'État et un nouveau coup symbolique porté à la commune. » Sébastien Jumel, maire de Dieppe, s'insurge sur le transfert récent de l'instruction de la carte d'identité à un nombre restreint de communes. En effet, depuis le 2 mars et la mise en place du plan Préfecture nouvelle génération par le Gouvernement, l'instruction des demandes de carte d'identité est désormais prise en charge par les communes équipées pour délivrer les cartes d'identité et passeports correspondant aux nouvelles normes de titres électroniques sécurisés. Conséquence : dans l'immense majorité des communes, les usagers ne s'adressent à leur mairie qui a fermé ses guichets, mais doivent se rendre dans une commune équipée d'une station de recueil de demande de titres électroniques sécurisés (notre photo). Pour l'arrondissement de Dieppe, seules 10 communes sont ainsi dotées avec une indemnité de l'État de 3 000 euros par cabine par an. « Non seulement on dessaisit les petites communes, mais on éloigne encore de plus en plus l'usager du service public », décrypte, avec colère, le premier édile de la commune.

    Une attente prolongée pour les usagers

    Ainsi, la Ville de Dieppe se retrouve au premier plan avec 3 cabines pour Dieppe (2) et Neuville (1). Depuis le 2 mars, l'activité a été multipliée par 3 dont les 2/3 des usagers non domiciliés dans la commune. D'autant que les demandes peuvent émaner de toute la France. 710 dossiers instruits en mars avril à la mairie de Dieppe contre 229 en 2015 et 198 en 2016 sur la même période. À Neuville, 261 demandes ont été enregistrées contre 107 en 2015 et 90 en 2016. Ce qui n'est Non pas sans conséquences sur l'organisation du service municipal l'état civil et sur la charge de travail des agents. Le tout avec un confort moindre pour l'usager : le délai d'obtention d'un rendez-vous en semaine est de 12 jours en moyenne. Pour un rendez-vous le samedi matin ou le mercredi, le délai est même porté à un mois et demi, auquel s'ajoutent les 10 jours d'établissement de la carte ou du passeport.

    © Photo : Pierre Leduc

  • Actualité 11/05/17

    Le DUC Handball vise le sans faute

    Retina%20pad 3636

    Le Dieppe UC Handball vise la saison parfaite. Leur sésame pour l'accession en Excellence régionale en poche, les handballeurs dieppois abordent leur dernier match de la saison avec la ferme intention d'engranger une 22e victoire en autant de rencontres. Ce samedi 13 mai, à partir de 21 heures, rendez-vous à la Maison des Sports pour soutenir la meilleure attaque de toutes les poules de championnat départemental, face à Yvetot. « Nous avons dans le groupe des gars qui touchent pas mal le ballon et nous sommes capables de créer du spectacle offensivement », incite Valentin Glatigny. Ne voyez pas dans ces propos un manque d'humilité, mais une manière, pour l'un des arrières ducistes, de faire la promotion du hand et du club au regard d'un championnat complètement maîtrisé, survolé même, par le collectif dieppois. « Nous voulons partager cette montée avec les autres licenciés du club, avec le public… en vue de la saison prochaine », indique pour sa part Romain Dubuisson.

    « Retrouver le niveau régional est important. Ça nous permet de conserver nos jeunes joueurs en leur proposant d'évoluer à un bon niveau, dans la continuité des championnats “jeunes” qu'ils disputent ! », commente quant à elle Corinne Lebourg, présidente du DUC Handball. Après l'ascension manquée en fin de saison dernière, le groupe duciste a su élever son niveau de jeu pour dominer tous ses advsersaires. Et l'an prochain, le promu s'annonce ambitieux. « Notre prestation lors des grosses confrontations, notre solidité physique et la relative stabilité de notre effectif doivent nous permettre de viser les cinq premières places voire de jouer les premiers rôles », confie Delphine André, coach duciste. Mais avant cela, il reste un match à remporter pour réaliser un sans faute. Et là, votre soutien est important. Soyez nombreux ce samedi 13 mai à la Maison des Sports à partir de 20h30 !

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 11/05/17

    DUC volley : champions veulent revanche

    Retina%2016587316 1198785803550775 6972075443747003790 o

    Déjà assuré de rejoindre la Régionale 2, le Dieppe UC Volley-Ball se fixe un ultime objectif pour son dernier match de la saison. Ce vendredi 12 mai, Alban Dias Mota et ses coéquipiers veulent prendre leur revanche sur la seule équipe à les avoir battus cette année. « Gagner face à Gasny, c'est la seule pression que l'on a ! Ne pas perdre deux fois contre cette équipe, c'est confirmer notre première place », indique l'entraîneur et capitaine des volleyeurs ducistes. La défaite de leur adversaire direct pour la montée, face à Evreux en match en retard le week-end passé, a fait voler en éclat le suspense pour cette dernière journée de championnat Départemental et offert le titre de champions aux seniors du DUC Volley. Mais la finale tant attendue entre les deux prétendants au titre aura bien lieu alors soyez nombreux ce vendredi 12 mai à 20h30 à la salle Léon Rogé.

    Après une relégation volontaire au niveau inférieur, les volleyeurs dieppois retrouvent donc le niveau régional avec un collectif reconstruit et de nouvelles ambitions. « Nous avons enregistré beaucoup de départs l'an dernier et repartir plus bas nous semblait plus adapté pour rebâtir une équipe », explique Alban Dias Mota. Pari réussi. Si l'accession n'était pas un objectif, l'amalgame entre les plus anciens et les jeunes joueurs du club a néanmoins parfaitement fonctionné. « Nous sommes parvenus a augmenter les compétences de nos trois jeunes en leur donnant du temps de jeu et en les mettant en valeur et eux ont su prendre leur place dans un groupe de dix en acceptant les conseils des plus anciens », analyse le coach maritime. Rendez-vous ce vendredi 12 mai, 20h30, salle Léon-Rogé à Janval pour fêter le titre !

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 10/05/17

    À DSN, le cinéma fait une scène au théâtre

    %c2%a9%20caroleparodi 5989

    Du 14 au 20 mai, avec le cycle Quand le cinéma inspire le théâtre... DSN lance un pont entre 7e art et spectacle vivant. « Toutes les saisons, on s’efforce de mettre en avant ces passerelles où l’on fait correspondre cinéma et pièce de théâtre. Ça fait partie de notre identité. Mais on n’a jamais été aussi loin dans la mise en valeur de ce couple, dans un temps resserré, accéléré, encore plus affiché avec un lien direct et assumé. » Grégory Le Perff plante le décor du temps fort de mai proposé par Dieppe Scène nationale (DSN). Ce cycle focalise les « cousinages », pour reprendre le terme du responsable cinéma de DSN, qui reviennent régulièrement dans la saison. À l’instar de la projection de The Servant de Joseph Losey le 31 janvier dernier, film qui avait inspiré la compagnie Akté dans la création du spectacle L’Île des esclaves joué le 9 février à DSN.

    Ces passerelles, réciproques, tendent à se développer dans le sens cinéma vers théâtre. « Il y a aujourd’hui une génération d’auteurs cinéphiles qui s’empare de scénarios de films, souvent patrimoniaux, et les proposent sur scène, analyse Philippe Cogney, directeur de DSN. Pourtant, porter le cinéma au théâtre n’est pas un exercice facile. C’est même casse-gueule ! » Si la programmation des spectacles vivants précède, par la force des choses, celle des films, il n’y a « pas de priorité » entre les deux. « Au moment de préparer la saison, le cinéma, dans ma réflexion, est toujours présent ! », précise le directeur de DSN. En mai, les correspondances cinéma-théâtre seront donc cette fois-ci plus marquées, avec trois spectacles directement inspirés du grand écran : Voyage à Tokyo dans lequel Dorian Rossel s’attaque au chef-d’œuvre du réalisateur japonais Yasujiro Ozu, Macbeth quand même inspiré du film d’Orson Welles d’après la pièce de William Shakespeare ainsi que Où les cœurs s’éprennent, théâtre adapté de deux longs-métrages majeurs d’Éric Rohmer. De quoi créer aussi des passerelles entre les publics.

    Retrouvez la programmation sur dsn.asso.fr.

    Illustration © CaroleParodi_5989

  • Actualité 10/05/17

    Les Bains rouvrent ce jeudi

    Nageur%20bains

    De bon matin dans le bassin. Après un nécessaire arrêt technique, les bassins des Bains de Dieppe sont de nouveaux accessibles ce jeudi. Et, grande première ! Le bassin extérieur le sera dès 7h30. L’ouverture de ce créneau matinal qui sera proposé chaque semaine les lundis et jeudis offre ainsi la possibilité d’effectuer des longueurs avant de se rendre au travail notamment. Une expérience puisée sur d’autres sites que gère le groupe Récréa, gestionnaire de la station balnéaire.

    Par ailleurs, l’équipement ouvrira désormais ses portes chaque jour à 9 heures au lieu de 10 heures auparavant) et fermera le week-end une heure plus tard.

    De nouveaux horaires donc mais aussi de nouvelles activités, de nouveaux rendez-vous et une nouvelle organisation à découvrir à partir de ce jeudi.

    Plus d’infos sur la page Facebook Les Bains de Dieppe

  • Actualité 10/05/17

    L'UFC-Que choisir ouvre une permanence à Dieppe

    Ufc%20que%20choisir%202

    L’UFC-Que choisir Rouen ouvre des permanences délocalisées à Dieppe. Vous rencontrez un problème lié au logement, à un contrat avec un opérateur téléphonique, un fournisseur d’accès internet, d’énergie... Vous êtes confronté à un litige en matière d’assurance, d’équipement ou de service de la maison (mobilier, électroménager, travaux…). Vous êtes en panne de solution face à une problématique concernant votre voiture, votre moto. Deux conseillers bénévoles de la première association de consommateurs de France sont présents deux lundis par mois au sein du Point d’accès au droit pour renseigner et orienter les consommateurs afin de leur permettre de faire respecter leurs droits. Ce nouveau service sur le territoire dieppois est facilement accessible. «L’UFC-Que choisir intervient pour les différends entre particuliers et professionnels uniquement, précise Annie Herriou. Le but consiste à trouver une solution amiable et de ne recourir à la justice qu’une fois les recours et instances de conciliation épuisés.» Ces premières permanences d’information gratuite se déroulent les 15 et 29 mai puis les 12 et 26 juin de 14 heures à 17 heures. Sachez que si vous souhaitez confier l’instruction de votre dossier à l’UFC-Que choisir, vous devrez adhérer à l’association pour un montant de 16 €. À titre d’information, en 2016, les interventions de l’antenne UFC-Que choisir de Rouen ont permis de restituer un montant cumulé de 300 000 euros aux adhérents qui avaient engagé une procédure.

    Pour un rendez-vous, appeler le 02 35 06 61 69.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 09/05/17

    Spectacle assuré avec le Rallye de Dieppe

    Rallye%20ret.001

    La 45e édition du Rallye automobile de Dieppe-Normandie promet un magnifique spectacle aux amateurs de sports mécaniques ce samedi 13 mai. Une centaine de concurrents est attendue au départ de cette épreuve organisée sur un format midi-minuit au départ du front de mer de Dieppe. Quatre spéciales, à effectuer trois fois chacune, conduiront les équipages vers près de 140 kilomètres de parcours chronométrés sur les routes de la région dieppoise. À noter que les organisateurs, l'ASA Pays de Dieppe et l'association Dieppe-Rallye avec le soutien de la Ville de Dieppe, appelle les spectateurs, attendus en masse le long des spéciales, et notamment aux passages les plus spectaculaires, à la plus grande prudence et au respect des consignes de sécurité. Ainsi, les seuls endroits autorisés sont matérialisés par du vert. Retrouvez l'indication de ces zones signalées par le pictogramme “zone public”, ainsi que les horaires de passage, sur les différentes cartes des spéciales en lien ci-dessous.

    ES 1-5-9 Gonneville-sur-Scie

    ES 2-6-10 Les Jacquemarts

    ES 3-7-11 Longueville-sur-Scie

    ES 4-8-12 Carrefour contact – La Vienne

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 09/05/17

    Les voiries font peau neuve

    Voirie%20ret.001

    Trois chantiers de voirie vont être doivent être lancés dans les jours qui viennent. Rue Camille-Coche, réfection des trottoirs, de la chaussée et de l’éclairage, mais aussi installation de deux conteneurs enterrés pour les déchets et création de deux plateaux ralentisseurs vont s’échelonner sur dix semaines pour un montant de 373 000 € TTC. Chemin de la Colline, la réfection de la chaussée va être réalisée entre la rue Pierre-Jacques Féret et la rue du commandant Émile-Duboc du 11 au 19 mai. Montant : 29 595 €. Rue Guy de Maupassant, l’aménagement de 37 places de stationnement végétalisées, réalisées pour les usagers du parc paysager dont le réaménagement se termine, est programmé du 10 mai au 9 juin. Coût : 200 000 €. À noter que ces chantiers d’amélioration du cadre de vie vont s’accompagner de contraintes au niveau de la circulation.

    Photo d'illustration © Erwan Lesné

  • Actualité 09/05/17

    À la reconquête du parc paysager de Neuville

    Retina pad 9339

    Événement au cœur de Neuville ce samedi 13 mai avec la réouverture du parc paysager. Tous les habitants sont invités à découvrir le nouveau visage de cet espace de verdure et de détente entièrement réaménagé dans le cadre du programme de renouvellement urbain. Pour l'occasion, de nombreuses surprises attendent le public de 14 heures à 18 heures : musique, jeux dans le parc et autour de la cascade, démonstrations de cirque, expositions, poèmes... avec un temps fort prévu à 15h30 en présence des élus. Amy’s du parc, Saltimbanques de l’impossible, Oxygène, Le Drakkar, Échiquier dieppois, Maison des jeunes de Neuville et Foyer Duquesne, associations et structures du quartier sont mobilisées pour ce rendez-vous particulièrement attendu auquel participera Gilbert Rault, comédien agitateur, Gilbert Rault. Venez nombreux lancer la reconquête de ce magnifique poumon de verdure.

  • Actualité 05/05/17

    C'est la Fête des fleurs ce 8 mai

    Fete%20fleurs%20net

    Le centre-ville prend des allures d’immense jardin avec la Fête des fleurs, qui se tient ce lundi 8 mai autour de la thématique “soyons nature”. Un moment idéal pour penser à vos plantations et agrémenter naturellement votre environnement en sollicitant les conseils des soixante exposants, producteurs, pépiniéristes, créateurs de jardins, horticulteurs... installés Grande rue et place Nationale. Un marché bio et un troc de plantes organisé par la Société d’horticulture de Dieppe sont également au programme. Et pour mieux préparer ce rendez-vous, voici cinq précieux conseils de la part de Sylvie Dubac, responsable du service municipal des Espaces verts, pour un entretien naturel des jardins.

    Le bon choix de plantes. Entretenir son jardin sans produits phytosanitaires, c’est possible ! « Il faut être stratégique et diversifier sa palette végétale. Cela signifie qu’il faut choisir des plantes utiles qui vont attirer des insectes pollinisateurs et des plantes qui vont attirer des insectes et les détourner ainsi d’autres plantes. Par exemple, la capucine aura tendance à capter les pucerons qui se désintéresseront ainsi des rosiers. »

    Un entretien régulier. Cultiver et entretenir son jardin demande du temps. Mais pas à l’excès. « Comme le dit l’adage, un bon binage vaut deux arrosages. Il vaut mieux passer un petit peu de temps chaque jour, que beaucoup une fois de temps en temps. »

    Laisser faire la nature. Inutile dans son jardin de tout couper à ras. Certains espaces peuvent être rendus à la nature. « C’est bien connu, elle a horreur du vide. Il existe une flore spontanée qui est très jolie. On n’a pas uniquement ce qu’on appelle communément de la mauvaise herbe. Et ce type de démarche a l’avantage non négligeable de favoriser la biodiversité. »

    Circuit court. Pas besoin de chercher ailleurs, tout est là. Un jardin peut s’entretenir en autogestion. Il suffit juste de s’organiser. « La récupération des eaux de pluie permet déjà de stocker toute l’eau nécessaire. Par ailleurs, le compostage des tailles de jardin et celui des déchets ménagers organiques constituent un amendement naturel très intéressant. Bien plus que la plupart des engrais. »

    Dialogue avec mon jardinier. Les expériences sont multiples. Alors rien ne vaut le partage. « Les échanges entre jardinier sont indispensables. Le jardin est un monde vivant. Selon les endroits et les périodes, les végétaux ne poussent pas de la même manière. C’est un laboratoire perpétuel et pour s’enrichir, il faut être curieux et discuter pour découvrir de nouvelles pratiques. »

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 04/05/17

    Front de mer : à vous d’imaginer l’avenir

    Actu%20web%20concertation%20front%20de%20mer.001

    « Il faut accepter de mettre des dossiers importants en débat en laissant ouverte la possibilité que la participation puisse les faire évoluer voire les remettre en cause. » Loïc Blondiaux, professeur de sciences poli- tiques et spécialiste de la démocratie participative le préconisait dans les colonnes de Journal de bord en décembre 2014. La Ville a décidé d’appliquer cette recommandation en impliquant les habitants sur le projet majeur de la réhabilitation du front de mer. En effet, la modernisation du front de mer est « un projet emblématique », qui pour le maire de Dieppe Sébastien Jumel mérite d’être mis en discussion avec les habitants, visiteurs, associations et professionnels. Car, pour reprendre la théorie d’Aristote selon laquelle la multitude est meilleure juge, « on réfléchit bien mieux à plusieurs têtes ».

    Ainsi, en parallèle de la désignation du cabinet d’études, le service de Démocratie locale lance une campagne de concertation courant juin avec des ateliers regroupant différents utilisateurs du front de mer : commerçants et acteurs saisonniers, acteurs économiques sédentaires, associations et services municipaux et acteurs institutionnels (Syndicat mixte du port, agglo Dieppe-Maritime, Conservatoire du Littoral...).

    Un cahier des charges à nourrir

    L’un des ateliers sera spécifiquement ouvert à tous les habitants intéressés et un autre aux associations et services utilisateurs du front de mer. « On missionnera aussi les centres sociaux et les conseils de quartier pour être relais de la concertation », indique Vincent Goupil, responsable du service de Démocratie locale. Les cinq conseils de quartiers se réunissent d’ailleurs du 9 au 31 mai. Toujours en juin, un questionnaire grand public sera lancé : jusque fin août, chacun pourra répondre de ses usages et de sa satisfaction du front de mer actuel. Ce questionnaire sera également intégré dans le Journal de bord de juin.

    De plus, cet été, un point spécial concertation sera identifiable sur le front de mer. « On va démultiplier les échanges, en visant tous les publics, résume Vincent Goupil. La concertation n’a pas vocation à tout trancher, mais le cahier des charges en tiendra obligatoirement compte. » À la rentrée, une réunion publique sera organisée et toute cette phase de concertation laissera une empreinte écrite avec un bilan publié à la fin du mois de septembre puis remis au cabinet d’études.

    • Plus d’infos: service Démocratie Locale, 24 rue des Maillots. Contact: citoyennete@mairie-dieppe.fr ou 02 35 06 39 70.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 02/05/17

    Dieppe-Maritime change de tête… et de projet

    Img 6918.jpg

    Du changement ! Les conseillers communautaires de Dieppe-Maritime ont tranché. Réunis en conseil mardi 2 mai, ils ont choisi un nouveau président, et élu 12 des 14 vice-présidents. Patrick Boulier (notre photo), maire de Varengeville-sur-Mer a été élu par une majorité de 29 voix sur 48 avec le soutien des de la majorité dieppoise, d’Arques, de Martigny et d’Ancourt, entre autres. Sébastien Jumel, maire de Dieppe a été élu premier vice-président, chargé de la promotion et de la défense du territoire. Une nouvelle gouvernance qui marque ainsi le retour de la ville centre aux responsabilités après trois ans de blocage. 

    Le nouveau président a mis en avant la volonté de dépasser les blocages dans le rassemblement. «Aujourd’hui, c’est dans une dynamique de projet que je vous propose de nous engager de nouveau, a-t-il déclaré avant l’élection pour laquelle il était le seul candidat. J’ai la conviction qu’il nous faut plus d’intercommunalité, de coopération entre les communes. J’ai aussi la conviction que notre réussite requiert de dépasser les positions de circonstance et de se rassembler dans un projet commun dont le seul objectif est de développer notre territoire.» 
    «L’Agglo réorientée sur des bases claires et sans combines politiciennes, il faut désormais se retrousser les manches, pour l’intérêt dans l’ouverture et le respect des maires et des communes car il n’y a pas de petit maire», a salué Sébastien Jumel maire de Dieppe, en rappelant les projets sur lesquels les habitants attendent l’agglo : Alpine, la piscine communautaire pour que tous les enfants apprennent à nager, les fronts de mer, le Transmanche, qui est déterminant pour l’économie locale. «Et maintenant au travail !», s’est exclamé le nouveau premier vice-président.

    Prochaine étape, le vote du rapport d’orientations budgétaires le 9 mai.

    • Président : Patrick Boulier, 1er vice-président Sébastien Jumel, 2e vice-président, Gill Géryl, 3e vice-président Nicolas Langlois, 4e vice-président François Lefebvre, 5e vice-président Bruno Bienaimé, 6e vice-président Daniel Lefèvre, 7e vice président Guy Sénécal, 8e vice-président Frédéric Weisz, 9e vice-présidente Annie Pimont, 10e vice-président Jean-Claude Grout, 11e vice-présidente, Emmanuelle Caru-Charreton, 12e vice-président Christophe Louchel. 

  • Actualité 02/05/17

    Dieppe rétro dévoile son affiche 2017

    Img 6896

    Le voile est levé sur l’affiche de la prochaine édition de Dieppe rétro, les 2 et 3 septembre prochain. L’original de l’illustration signée, comme chaque année Michel Verneuil, a été présenté à l’hôtel de ville de Dieppe vendredi 28 avril au premier adjoint au maire Nicolas Langlois. Une illustration qui donne à voir, une fois n’est pas coutume, un véhicule certes d’époque mais totalement imaginaire. Il est en effet inspiré de trois modèles de véhicules des débuts de l’histoire de l’automobile et de l’âge d’or des Courses Automobiles Françaises données à Dieppe, qui a accueilli le Grand Prix de l’Automobile Club de France en 1907, 1908 et 1912. L’artiste a donc puisé en toute logique dans trois modèles : une Fiat de 1907, une Bayard Clement 1908 et une Peugeot 1912. Un véhicule hybride avant l’heure ! 

    Pour Nicolas Langlois Dieppe rétro est une manifestation hautement symbolique dans « une terre d'automobile berceau d’Alpine, qui met en valeur de Dieppe et de son territoire dans la convivialité ». Rendez-vous est donc donné sur le parvis de l’hôtel de ville le 2 septembre, pour le départ, avant l’exposition des voitures dans la Grande rue. D’ici là, les passionnés d’automobile sont à la fête à Dieppe avec deux rendez-vous : le 21 mai, avec l’exposition des voitures du Club Alpine Dieppe, sur la terrasse Jean-Ribault du château musée. À partir du 15 juin avec une exposition signée Louis Granon qui célèbre justement les trois éditions dieppoises des Grands Prix de l’Automobile Club de France au Service communication de la Ville de Dieppe, 24 rue des Maillots. 

  • Actualité 26/04/17

    Le musée vient à vous

    Actu%20net%20musee%20hors%20les%20murs

    Le musée de Dieppe sort de ses murs pour aller à votre rencontre. Une dizaine d’œuvres seront exposées d’ici la fin de l’année dans des lieux de vie inattendus. Une sculpture issue des collections du Musée de Dieppe a d'ailleurs eété installée à la résidence pour personnes âgées (RPA) Beau-Soleil le 24 avril (voir le photo). Après le hall de la Maison Camille-Claudel, où un tableau de Bertrand Dorny est en place depuis mi-janvier, l’entrée de la RPA neuvillaise abrite une statue signée Ernest Dubois (1863-1930), grand sculpteur dieppois.

    Ce sont les résidents de la RPA eux-mêmes qui ont choisi cette œuvre parmi une sélection dans les collections du musée municipal. « Ça m’a parlé tout de suite et j’ai aimé l’histoire que nous a racontée le conservateur du Musée », explique Michel Courté, l’un d’eux. « Cette représentation de Jules Hardouin-Mansard, architecte favori de Louis XIV et auteur des plus célèbres réalisations architecturales de son règne, est un plâtre préparatoire d’une version en bronze installée dans le jardin des Invalides à Paris, détaille Pierre Ickowicz, le conservateur. C’est un legs de la veuve du sculpteur à qui l’on doit par exemple le monument aux morts de la ville... »

    On ne vous en dit pas plus. C’est maintenant aux résidents de la RPA de s’approprier cette sculpture pour l’évoquer à leur manière. « Ce n’est pas tant le discours savant qui nous intéresse, mais l’acquisition, la manière dont une peinture, une sculpture... parle aux habitants et leur donne envie d’en parler aux autres », indique Sabine Audigou, adjointe au maire chargée de la Culture. Cette initiative, baptisée Le Musée Hors Les Murs, a pour ambition de favoriser un élan et des échanges culturels. Des ateliers créatifs et des temps de restitution accompagnent cette démarche qui aboutira à une exposition au musée préparée par les habitants impliqués dans ce projet entre mai et août 2018. « Les structures culturelles ne doivent pas être réservées à ceux qui en connaissent le chemin. Notre volonté, c’est d’aider tout le monde à y accéder », argumente Sabine Audigou.

    Les dizaines de commissaires d’exposition pourront ainsi découvrir les réserves du musée, y faire des choix en résonance avec les œuvres installées dans les structures, imaginer l’accrochage… dans les salles et pour le public du château. La RPA Marcel-Paul et la Maison Jacques-Prévert travaillent déjà à l’accueil d’une œuvre. Viendront ensuite la mairie annexe de Neuville, les centres de loisirs Langevin et Magny, la RPA Lemeunier puis les écoles Michelet et Vauquelin.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 26/04/17

    Des études avec toit

    Actu%20web%20crous

    Quinze logements à Rouen, cinq au Havre. Dès la rentrée prochaine, vingt logements seront réservés dans des résidences universitaires pour des étudiants dieppois. Une mesure née d’un partenariat unique en France entre la Ville de Dieppe et le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous), dont la mission de service public vise à améliorer les conditions de vie des étudiants.

    100 étudiants dieppois soutenus

    Parmi les raisons au renoncement à la poursuite d’études supérieures, particulièrement marqué en Normandie et plus encore à Dieppe, selon les chiffres du Crous, figure la question du logement. « Il y avait à Dieppe une opportunité unique de travailler sur la mobilité des étudiants dieppois, confie Renaud Poix, le directeur du Crous Rouen Normandie. Avec ce type de partenariat, on est dans le vrai. J’espère qu’il fera tâche d’huile en Normandie. ». Le Crous s’engage ainsi à geler des logements à la résidence du Bois à Mont- Saint-Aignan et à la résidence Bougainville au Havre pour les étudiants dieppois, dont les conditions de ressources permettent de prétendre à ce type d’hébergement.

    Maëlle Beaudot, étudiante dieppoise en 2e année à la faculté de Droit de Rouen – en photo – vit actuellement en colocation, après une année au sein d’une résidence universitaire du Crous. « Financièrement, cela a été un poids en moins avec un loyer qui ne me revenait qu’entre 130 et 150 euros par mois, reconnaît-elle. Le fait d’être avec d’autres étudiants permet de rompre l’isolement et la solitude qu’on peut ressentir quand on arrive et qu’on ne connaît personne. Ça a été mon cas. » Le service Jeunesse accompagnera les étudiants dans le montage de leur dossier de demande de bourse et de logement. « Cela s’ajoute au soutien à la réussite étudiante qui a conduit la Ville à aider financièrement 100 étudiants dieppois ces deux dernières années », précise le maire Sébastien Jumel. Dès la rentrée, vingt jeunes dieppois auront trouvé un toit pour poursuivre leurs études.

    Renseignements et inscriptions auprès du service jeunesse, situé à l’espace des solidarités face à la gare, par téléphone au 02 35 06 61 11 ou par mail à l’adresse ludovic.verneuil@mairie-dieppe.fr.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 14/04/17

    Hôpital : le maintien des crédits de l'ARS obtenu

    Actu%20web%20ars.001

    Sébastien Jumel a obtenu des engagements de l'Agence régionale de santé (ARS) pour le maintien de 25 millions d'euros d'aides à la contractualisation des hôpitaux. Le 30 mars dernier, le maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie – qui est aussi président du conseil de surveillance de l’hôpital de Dieppe –, alertait les pouvoirs publics et la presse sur la situation faite à l'hôpital public, et notamment la reprise de crédits de l'ARS aux établissements de « Haute Normandie », dits d’aide à la contractualisation (AC), pour un montant total de 25 millions d’euros. Le 6 avril dernier, Sébastien Jumel était encore à l'initiative d'une interpellation inédite de l'ARS par l'ensemble des présidents des centres hospitaliers de l'ex « Haute Normandie ».

    La détermination a porté ses fruits, et cette semaine, l'Agence régionale de santé a fait machine arrière par une réponse (lire le courrier) qui s'engage auprès des présidents des hôpitaux et qui est de nature à rassurer Sébastien Jumel, qui déclare « c'est un premier pas qui devra être confirmé lors des réunions techniques, et qui démontre combien l'action et la détermination des élus locaux peut être utile et déterminante. Cependant, cette réponse de l'ARS ne retire pas aujourd'hui ma colère, et je reste plus que jamais déterminé à défendre aux côtés des usagers et des syndicats, l'hôpital public face à la saignée des politiques d'austérité. Je n'ai pas peur des mots. Depuis que je suis suis élu, je n’avais jamais encore entendu des médecins hospitaliers parler de climat quasi-insurrectionnel à l’hôpital. En octobre dernier, au moment du vote du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, les ministres de la Santé et du Budget sont allés sur les plateaux de télé se gargariser de faire passer le déficit du régime général de la Sécu de 3,6 milliards d’euros en 2016 à 400 millions d’euros en 2017, soit une division par huit en un an ! Ils n’ont pas dit à la population des territoires et à la communauté hospitalière le coût réel pour l’organisation et le fonctionnement de notre système de santé de ce choix éminemment politique. »

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 14/04/17

    La banane en escale pour une exposition

    Banane.001

    Jusqu’au 23 avril, l’exposition itinérante “Extra ordinaire banane” s’ancre à la salle des congrès. L’occasion d’éplucher de manière ludique et interactive l’histoire de ce fruit qui a durablement marqué l’histoire du port de Dieppe.

    Deuxième fruit le plus consommé en France, véritable star de la culture populaire du Banana Split de Lio à celle d’Andy Warhol pour le Velvet Underground, la banane a pourtant grandi bien loin du climat européen. Le Musée portuaire de Dunkerque propose de revisiter l’histoire du plus sympathique des fruits. L’exposition itinérante “Extra ordinaire banane” parcourt le circuit des ports d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique) et métropolitains qui ont accueilli la banane : Dunkerque, Nantes, Le Havre et Dieppe.

    À travers les époques, l’exposition montre comment ce fruit tropical fragile a pu être exporté vers les pays du nord de l’Europe en questionnant les progrès du transport maritime et des conditions de manutention. L’approche est pour le moins originale et interactive, et ce afin de permettre à tous les publics de découvrir l’exposition avec des outils de médiation conçus pour les plus jeunes, des pho- tographies, des films et des maquettes. La banane y est expliquée sous toutes les coutures : sa culture, sa variété, son transport, sa valorisation, sa commercialisation, sa concurrence, sa publicité, son image entre Joséphine Baker et les Minions. De quoi ressortir de l’exposition avec la banane !

    L’escale dieppoise prend un sens tout particulier, car la cité Ango a longtemps tenu le leadership du trafic, en étant le premier port bananier des années 30 aux années 80. Henri Abraham a connu l’âge d’or de la banane, jusqu’en 1992 quand ce trafic s’est interrompu. Il a commencé à 14 ans et demi et a fini contremaître quand l’heure de la préretraite a sonné à l’âge de 50 ans. « À cette époque, nous étions parfois 1 200 hommes sur le port avec 500 professionnels, 400 occasionnels et des saisonniers, se remémore-t-il. Il y avait en moyenne deux bateaux par semaine qui arrivaient des Antilles puis du Cameroun après qu’un immense cyclone ait eu raison de la production antillaise. » Ce petit-fils et fils de docker se souvient aussi des conditions de travail éreintantes. « La décharge des régimes de bananes était très difficile. On avait les mains en sang. Mais c’était un beau métier et il y avait une incroyable solidarité entre tous les dockers. » Et le Dieppois de conclure, un brin nostalgique : « Cela amenait beaucoup d’activité à Dieppe, les quais étaient en effervescence et tous les cafés étaient pleins. Quand je vais aujourd’hui sur le port et que je repense à cette période, j’en ai la chair de poule ! »

    Extra ordinaire banane. Jusqu’au 23 avril à la salle des congrès, boulevard de Verdun. De 10 heures à 12h30 puis de 13h30 à 18 heures. Entrée libre.

  • Actualité 11/04/17

    “Pit stop”* dieppois pour Alpine Signatech

    Actu%20net%20alpine

    Le Team Signatech-Alpine a fait une halte dans le berceau d'Alpine sur la route de la première manche du championnat du monde d'endurance FIA WEC qui se déroule ce week-end à Silverstone. Avant de traverser la Manche et de s'engager dans la défense de leurs titres, les pilotes sont venus, selon les mots de Bernard Ollivier, « s'alpiniser » à l'usine et au contact des salariés. « C'est une sensation particulière de découvrir ce site où s'est construite l'histoire d'Alpine », confiait Matt Rao, dans un français presque sans accent pour ce nouvel équipier britannique au volant de la n°36. Un nouveau passage « toujours agréable » pour Nelson Panciatici qui apprécie de « s'imprégner de l'esprit Alpine » une semaine après la prise en main de la nouvelle A470 sur le circuit de Monza (Italie).

    Un bain dieppois d'ondes positives très apprécié aussi du personnel dieppois pour lequel ce moment de rencontre est l'occasion de toucher du doigt la compétition comme le résume Maxime Lelong, en charge de la géométrie sur la nouvelle A110 et qui suit assidûment les épreuves du championnat du monde d'endurance : « c'est une reconnaissance pour l'usine et une marque du lien qui existe avec Signatech, même si le team n'est pas bassé à Dieppe ».

    Bernard Ollivier a d'ailleurs insisté sur ce lien devant l'A110 présentée début mars à Genève et l'A470 garées l'une derrière l'autre dans les ateliers de l'usine. « La compétition fait partie de l'ADN d'Alpine. On a envie de gagner et quand on a gagné, il faut regagner. C'est encore plus vrai après la saison extraordinaire que l'on a connu l'an passé et en cette année où nous devons accompagner le lancement commercial de la nouvelle A110. Nos objectifs sont clairs : remporter le championnat et gagner les 24 Heures du Mans ! », annonce le directeur général adjoint d'Alpine. Cette pression du résultat n'effraie pas le Team principal de l'écurie. « C'est une bonne nouvelle d'avoir la pression », commente Philippe Sinault, même si l'A470 a connu des évolutions par rapport à l'A460b. Le moteur monotype porte désormais la puissance à 600 chevaux contre 500 cv auparavant. « Ça représente beaucoup de changements avec une implantation différente du moteur qui nous a conduits à retravailler l'aérodynamisme, mais nous allons beaucoup plus vite », explique Philippe Sinault. Nelson Panciatici confirme. « La voiture va beaucoup plus vite qu'avant en ligne droit où l'on peut atteindre les 330 km/h et le châssis, plus performant, permet également des passages plus rapides en courbe, explique le champion d'Europe d'endurance 2013. En revanche il faut s'habituer à la conduite, plus exigeante ! » Première épreuve à suivre ce dimanche 16 avril sur le circuit anglais.

    *pit stop = arrêt au stand

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 10/04/17

    Découvrez l'univers de Roland Shön

    Roland shon p diolo%2328d5286

    Des rouleaux de gyromance sont à découvrir à l'espace Dieppe Ville d'art et d'histoire. Réalisés dans le cadre de l'action municipale “cartes, ville et territoire”, ces créations originales sont des évocations de "gyromance de salon", « un jeu très pratiqué au début du XXe siècle par des artistes vivants dans la région », comme l'indique l'artiste à l'origine de ces œuvres. Avec cette exposition, la Ville de Dieppe ouvre au public une série de rendez-vous avec l'univers intriguant de Roland Shön, ce metteur en scène dieppois dont l'inventivité surprend, questionne, attire... Des visites décalées seront ensuite proposées avec le monde étrange de cet artiste non conventionnel, qui jongle avec les mots, relate d’autres possibles mystérieux, joue de l’humour, de la voix, du corps, de la musique, de la vidéo... Ce magicien génial que Sabine Audigou, adjointe au maire de Dieppe chargée de la Culture, décrit comme « un faiseur de légendes qui rend les choses plus jolies ». Le créateur septuagénaire s'explique : « l’imaginaire, pour moi, ce n’est pas une fuite. C’est une façon de regarder le monde, de faire rêver les gens. Je parle aussi de choses pas marrantes, mais de manière à ne pas se laisser accabler par le réel. C’est un gai désespoir ! ».

    Fixé à Dieppe depuis plus de quarante ans, Roland Shön a longtemps mené de front deux carrières. Et là encore, le metteur en scène sait surprendre. « Peut- être la pratique de la psychiatrie m’a-t-elle aidé à faire confiance à mon inconscient, à le laisser travailler, mais il n’y a pas de pont immédiat entre ces deux activités. Je ne fais ni un théâtre politique, ni thérapeutique », assure-t-il. Justement, dans quelle case classer Roland Shön ? « C’est mon problème, admet l’intéressé. Ce n’est pas une volonté, mais je traîne une étiquette “inclassable” ! » Après tout, le tiroir “divers” lui colle plutôt bien. Ludovic Billy, le scénographe qui travaille depuis une quinzaine d’années à la construction de ses supports, valide : « C’est un personnage atypique, avec un univers unique. Il n’existe pas d’autre Roland Shön ». Son élégance et son sérieux contrastent avec son univers déroutant. Un monde de mots, de poésies traduit physiquement en objets, en peintures... « Il va parfois là où on ne l’attend pas forcément, mais toujours en croisant les disciplines et avec un ancrage dans la réalité. C’est un poète du réel avec un imaginaire surréaliste et ça fait sa richesse », commente Philippe Cogney. Le directeur de Dieppe scène nationale le rapproche de noms comme Raymond Queneau, Boris Vian... Il aurait ainsi pu être un professeur éminent de Pataphysique, cette science des solutions imaginaires.

    Vous avez envie de rêver, de voyager, de vous évader... Rendez-vous place Louis Vitet, à l'espace Dieppe Ville d'art et d'histoire, jusqu'au 4 mai du lundi après-midi au vendredi, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17h30.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 07/04/17

    Venez “chorémorer” le Raid du 19 août 1942

    Simon%20ampleman%20ret.001

    Le cérémonial habituel des hommages en mémoire de l’opération Jubilee sera enrichi cette année d’une chorégraphie réalisée par de jeunes Dieppois. La Municipalité a fait appel à un danseur canadien - un symbole - pour accompagner ces volontaires et produire une création originale présentée le 19 août.

    Pourquoi un spectacle de cette nature pour un moment aussi solennel ? Parce que des enjeux de transmission forts sont au cœur de ce 75e anniversaire, peut-être la dernière grande commémoration en présence de vétérans. « L’esprit de ce spectacle, c’est de permettre aux jeunes de s’approprier cet épisode important de l’histoire de Dieppe et des liens avec le Canada, de le prendre en charge et de le faire vivre », explique Jean-Luc Guion-Firmin, directeur de la Culture de la Ville de Dieppe.

    S’il s’agit de perpétuer la mémoire de ce Raid meurtrier, le sacrifice de ces soldats au-delà de la disparition du dernier d’entre eux, le choix de la danse est donc assumé. « Le pouvoir de l’art, c’est de laisser une trace non violente », commente Simon Ampleman. Le chorégraphe a passé une partie de la semaine à Dieppe. Il s’est imprégné de cet événement en se rendant sur les sites du Raid, en plongeant dans les faits, en allant au cimetière des Vertus, en rencontrant ceux qui en entretiennent le souvenir, en échangeant avec des Dieppois anonymes... « Au Canada, ce débarquement fait partie de notre histoire et je suis surpris qu’il soit autant présent ici, à la fois dans la ville et dans la culture des habitants. Nous sommes en phase de construction, mais cet aspect m’inspire, indique Simon Ampleman. Je pense creuser autour de l’écho de cette journée des deux côtés de l’Atlantique et des résonnances qu’elle peut encore avoir dans notre monde actuel. Cela m’évoque l’image de cet enfant syrien échoué sur une plage... » (voir la vidéo de présentation de ce projet par Simon Ampleman)

    La créativité doit encore mûrir, mais les grandes lignes sont dressées. Spécialiste des danses urbaines, l’artiste québécois, reconnu pour ses productions participatives et ses capacités à utiliser les matériaux qui l’entourent, souhaite ainsi laisser libre cours à l’expression des jeunes danseurs qui rejoindront l’aventure. Si vous êtes âgés de 14 à 20 ans et que ce projet vous intéresse, contactez le 02 35 06 61 05. Sachez qu'il n'est pas indispensable d'être un danseur expérimenté. « Cette expérience est ouverte aux non danseurs. Nous allons créer cette chorégraphie ensemble, en partant tous du même niveau et je garantis que chacun gardera de formidables souvenirs de ce moment », rassure Simon Ampleman. Il faut juste avoir à l'esprit que les répétitions pour la préparation de cet événement, pour lequel une musique sera composée spécialement, seront concentrées sur les trois premières semaines d'août.

    Pour un aperçu du travail réalisé par Simon Ampleman, rendez-vous sur le site de la Cie Ample Man danse.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 06/04/17

    Vacances : des activités pour tous !

    Anim%20sport%20ret.001

    Que prévoyez-vous pour vos enfants durant les vacances de Pâques ? Les services municipaux et des associations se mobilisent pour leur proposer de multiples possibilités d'activités. En voici un panel.

    Le service municipal des Sports, par exemple, fait bouger les vacances des jeunes Dieppois âgés de 5 à 15 ans. Du 10 au 14 avril, les élèves de grande section de maternelle, de CP et de CE1 ont rendez-vous chaque matin de 10 heures à 11h15 au gymnase Robert-Vain à Neuville pour de la gymnastique d’éveil et d’autres activités. L’après-midi, place aux CE2, CM1 et CM2 qui pourront pratiquer plusieurs activités (sports collectifs et jeux traditionnels) de 14 heures à 16 heures au gymnase Léon-Rogé à Janval.

    Les jeunes âgés de 10 à 15 ans sont pour leur part invités à participer à une randonnée à vélo. Cette sortie se déroulera mercredi 19 avril de 10 heures à 17 heures. Départ de Dieppe pour rejoindre la forêt d’Arques. Les vélos peuvent être prêtés, mais chacun doit emporter son pique-nique.

    Ces activités physiques sont proposées gratuitement, mais attention, en raison du nombre limité de places, l’inscription est obligatoire. Il faut appeler le 02 35 06 62 77 et remplir l'autorisation correspondante.

    Accueils de loisirs pour les 3-11 ans

    Les 3-11 ans peuvent également profiter des activités proposées au sein des accueils de loisirs ? Ateliers créatifs, visite de la caserne des pompiers, vadrouille en forêt, ciné, jeux, piscine... sont au programme (voir le programme détaillé de chaque centre en cliquant sur les liens) pour les 3-6 ans au sein des accueils gérés par la Ville à l'école Blainville (centre ville), à la maternelle Sonia-Delaunay (Val Druel), à la maternelle Jeanne-Magny (Neuville) et à la maternelle Louis de Broglie (Janval). Renseignements au 02 35 06 60 73. Pour les 7-11 ans, renseignements auprès de l’ADDLE (02 35 84 65 20) pour le centre ville, de la Maison Jacques-Prévert (0235827120) pour Janval et de la Maison des Jeunes de Neuville (0232905660) pour Neuville et le Val Druel.

    Plusieurs modes de fréquentation sont possibles : à la journée, matin et repas, repas et après -midi, matin uniquement ou après midi uniquement. Pour les maternelles, inscription au sein des mairies (pour une première inscription, la famille doit présenter les documents suivants : fiche de renseignement, carnet de santé, attestation d'assurance, n° d'allocataire Caf, avis d'imposition) où le montant de la participation est calculé en fonction du quotient familial de la famille. Pour les accueils élémentaires, l'inscription s'effectue directement auprès des associations.

    Les propositions du Réseau des bib-ludo

    Les structures du Réseau des bibliothèques-ludothèques et même Dieppe Ville d'art et d'histoire proposent également de multiples animations autour du livre, du jeu et du patrimoine au cours de ces deux semaines de vacances. Par exemple, après-midi jeux vidéos lundi 10 avril à la ludo Camille-Claudel, “bébé livres” mardi 11 avril à 10 heures à la bibliothèque Jacques-Prévert, séance de jeu de construction aimanté le 12 avril au Drakkar mercredi 12 avril à 14h30, atelier créatif pour les 6-11 ans mercredi 12 avril à 15h30 à la médiathèque, séances P'tit cinoch à la médiathèque avec “Hôtel Transylvania 2” le 11 avril à 15 heures et “Robinson Crusoé” le 13 avril à 16 heures… Voir la programmation.

    Bonnes vacances à tous !

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 04/04/17

    Participation des habitants : un printemps démocratique

    Assises%20ret

    « Rêver la ville en prenant en compte ses aspérités et ses atouts. » En clôturant les premières assises de la démocratie locale de Dieppe le samedi 10 décembre dernier, le maire Sébastien Jumel pose les enjeux. Pas de tabou, pas de barrières, pas d’auto-censure. Ce jour-là, la parole s’est encore une fois libérée et cent vingt habitants ont répondu à l’invitation pour faire le point sur l’efficacité et le fonctionnement d’une démarche de participation des habitants qui dure depuis 9 ans. « Nous avons tâtonné, essayé, expérimenté. Nous nous sommes parfois trompés, admet le maire, mais je crois que nous avons accompli l’essentiel : tisser des liens nouveaux, directs, avec les Dieppois, de tous les quartiers et sur les sujets les plus divers qui les concernent et les impliquent. Nous avons échangé autour des projets les plus structurants, à l’image des opérations de rénovation urbaine, du Val Druel et de Neuville. »

    Tirages au sort

    Ce mercredi 5 avril, afin de donner un prolongement aux assises et de retoiletter les outils de démocratie locale, la Ville réunit les habitants membres des cinq conseils de quartier. Au menu : des discussions sur le rôle des conseillers de quartier, l’organisation d’une nouvelle session de tirages au sort pour renouveler les conseils de quartiers, de la culture et des aînés, la diffusion du compte rendu des assises de la démocratie locale et la mise en place d’une grande concertation à venir sur le front de mer. « Un projet emblématique », selon le maire qui durant tout l’été sera mis en discussion avec l’objectif affirmé qu’habitants et usagers soient associés aux choix de réaménagement de ce lieu de vie, de cet espace touristique, commercial, culturel, sportif et de loisirs.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 04/04/17

    Balcons fleuris : inscrivez-vous avant le 2 juin !

    R2l 4275

    Les inscriptions au concours des maisons et balcons fleuris sont ouvertes. Vous avez jusqu’au 2 juin pour renvoyer votre bulletin de participation et être récompensés pour votre contribution à l’embellisement de notre ville. Six catégories sont ouvertes à l’ensemble des Dieppois et des commerçants. Que vous habitiez une maison individuelle, un appartement, un logement collectif, que vos réalisations florales soient ou non visibles de la rue…, vous trouverez forcément la possibilité de participer. Sachez que l’aspect naturel de vos décors et leur respect de l’environnement et de la biodiversité sont des critères importants de l’évaluation. Bons plants !
    Télécharger le règlement du concours et le bulletin d’inscription.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 03/04/17

    Agglo : comment sortir par le haut ?

    Visuel%20agglo%20ret.001

    Situation de blocage ou solution en vue ? L’Agglo se questionne sur son avenir. Voici quatre pistes de solutions pour aller de l’avant.

    1 - Respecter les communes

    Les maires des communes ont exprimé le sentiment de ne pas être entendus. L’Agglo doit donc être à l’écoute des communes et respectueuses de leur choix sans leur imposer une politique. Elle ne doit pas remplacer les communes, mais travailler avec elles pour leur apporter des moyens et des solutions aux problèmes des habitants. Et pour respecter les communes, quoi de mieux que d’écouter les maires !

    2 - Être utile aux habitants

    À quoi sert une intercommunalité si elle n’apporte pas plus de services aux habitants ? L’Agglo de Dieppe-Maritime doit donc prendre à bras-le-corps les sujets du quotidien. Les préoccupations des habitants sont connues. Ils attendent des résultats sur l’emploi, les transports, le logement. Il faut mobiliser les énergies sur le développement industriel en favorisant le développement d’Alpine, soutenir le commerce et le tourisme, moderniser les fronts de mer, améliorer les infrastructures sportives comme le stade Jean- Dasnias ou les piscines.

    3 - Faire des projets

    Rien de tel que les projets pour se rassembler ! Une intercommunalité doit avoir une vision et un projet pour son territoire. À Dieppe, il faut promouvoir l’idée d’un pôle d’équilibre du territoire régional dans la Normandie réunifiée. Santé, transports, services publics, aménagement, développement des infrastructures comme les routes, la fibre optique, la gare... Il faut montrer qu’on peut être une ville moyenne et attractive, où il fait bon vivre ou venir en vacances.

    4 - Partager le meilleur

    Une intercommunalité, c’est forcément pour le meilleur. Il faut donc que l’Agglo serve à mettre ce qui se fait de mieux en partage. C’est ainsi que la Ville de Dieppe a partagé son conservatoire, ses bibliothèques, gratuites pour tous les habitantsde l’Agglo. Elle a mis à disposition de nombreuses communes l’expertise du service de l’urbanisme pour instruire les permis de construire alors que l’État se désengageait. Demain, on pourrait partager les piscines, la scène nationale, la communication, la gestion des voiries ou les espaces verts. Cela permettrait des économies de fonctionnement, des moyens supplémentaires avec des dotations plus forte de l’État. Ça fait réfléchir...

  • Actualité 03/04/17

    Stationnement : place à des nouveautés !

    Stationnement%20dieppe

    Nouveaux tarifs, nouvelles prestations et nouveaux avantages, ça bouge côté stationnement ! Au 1er avril, plusieurs évolutions ont été apportées au niveau des parkings en ouvrage. C’est le parking de l’hôtel de ville qui concentre le plus de nouveautés. Parmi celles-ci, la gratuité portée de 15 à 30 minutes entre 8h10 et 8h40 en période scolaire pour répondre notamment à une problématique des parents d’élèves des écoles Blainville et Richard- Simon, toutes proches. Pour obtenir cet aménagement auprès de la société Indigo, gestionnaire du stationnement à Dieppe, la Ville s’est basée sur des remarques formulées par les familles depuis la rentrée de septembre et le regroupement des classes auparavant accueillies à Sévigné.

    La demande des usagers prise en compte

    De même, des demandes d’usagers ont conduit à la création d’abonnements pour ce parking souterrain conçu avant tout pour augmenter la capacité de stationnement de courte durée pour les clients du centre-ville. Le parking de l’hôtel de ville offre maintenant diverses formules : abonnement permanent (24h/24), nuit (de 18 heures à 9 heures) en semaine + 24h/24 les week-ends et jours fériés ou encore accès moto 24h/24.

    Une autre évolution porte sur le parking de la plage où est instaurée une tarification haute saison. Du 15 juin au 15 septembre, une augmentation de tarif est appliquée au-delà de 4h30 de stationnement. Celle-ci s’échelonne de 0,20€ à 3€ puisque le coût d’une journée, plafonné à 7€ en basse saison atteindra 10€ au cours de ces trois mois d’affluence touristique sur le front de mer.

    A contrario, une baisse des tarifs est consentie au parking de la Barre, notamment en direction des usagers qui travaillent en centre-ville. À partir de 5 heures de stationnement, l’économie atteindra entre 0,20 € et 2 € puisque le prix maximum au-delà de 10 heures de stationnement est ramené de 10€ à 8€.

    Les aires de camping-cars sont également concernées par ces améliorations. Chacune des deux aires d’accueil existantes va être équipée de deux bornes multifonctions supplémentaires dans le but d'améliorer les conditions d’accueil de ces voyageurs toujours plus nombreux à faire étape à Dieppe

    Tarifs stables pour la voirie

    Cet ensemble d’adaptations s’accompagne d’une hausse de 0,10 € sur les 3 premières heures de stationnement sur les différents parkings en ouvrage. Une dernière augmentation prévue par le contrat de délégation de service public accordé par la Ville à Indigo pour une durée de 25 ans. En revanche, aucun changement pour le stationnement sur voirie qui reste stable. Et surtout, en complément de ce stationnement payant, Dieppe est une des rares villes à offrir plus de deux mille emplacements gratuits à seulement quelques minutes à pied de l’hypercentre. Et une des seules à disposer de plus de 1 200 places gratuites tout au long de l’année en front de mer. Un bon plan connu, mais trop peu reconnu !

    Pour tout renseignement, rendez-vous sur www.parkindigo.fr ou appeler le 02 35 06 20 43.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 30/03/17

    Alpine : de l'A110 à l'Endurance

    A470%20ret.001

    Quelques semaines après la présentation officielle de la nouvelle Alpine A110 au salon automobile de Genève, Alpine est de nouveau en piste pour défendre ses titres. L'équipe Signatech Alpine Matmut a dévoilé depuis le show-room tout juste ouvert à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), son programme sportif pour le Championnat du Monde d'Endurance FIA WEC 2017. Avec encore des ambitions. « Il y a à la fois un héritage à défendre et le lancement d'un nouveau modèle à accompagner de résultats probants », indique Bernard Ollivier, directeur général-adjoint d'Alpine.

    Championne du Monde en titre en catégorie LMP2, la marque disposera de nouveau de deux voitures, deux Alpine A470, dans une course au nouveau format. Les dix voitures engagées seront propulsées par le même moteur : un V8 de 600 ch. fourni par Gibson Technology. Un choix de la Fédération internationale de l'automobile qui permettra au talent des équipes d'exploitation et des pilotes de s'exprimer pour faire toute la différence. Et si l'on en croit Nicolas Lapierre, pilote de la n°36, l'Alpine est au point pour attaquer le prologue de ce week-end à Monza (Italie). « Avec l'A470, le LMP2 entre vraiment dans une nouvelle ère. Au volant, les sensations ont immédiatement été très bonnes », commente le pilote français. Si le châssis Alpine A470 reprend la monocoque et certains composants mécaniques de l'A460, le travail d'Oreca s'est concentré sur l'intégration du nouveau groupe motopropulseur et sur l'aérodynamique. « Après un hiver studieux, nous disposons de deux très belles voitures, à la qualité de finition remarquable et nous pourrons compter sur deux équipages très motivés pour faire briller les couleurs d'Alpine », confie Philippe Sinault, team principal. Derrière les volants, sept pilotes confirmés se relaieront. Nicolas Lapierre (FRA), Romain Dumas(FRA), Gustavo Menezes (USA) et Matt Rao (GBR) sur la n°36. Nelson Panciatici (FRA), Pierre Ragues (FRA) et André Negrao (BRA) aux commandes de la n°35.

  • Actualité 28/03/17

    Le jour J des Jobs d'été

    Retina%20dsc 4934

    À la recherche d'un job d'été ? Pour financer ses études, acquérir de l’expérience ou se constituer une petite épargne, à partir de 16 ans, un job d’été c’est un pas vers l’autonomie financière, mais aussi une manière de découvrir le monde du travail.
    À travers son opération Jobs d’été, le service Jeunesse de la Ville accompagne par conséquent les jeunes dans leur recherche d’emploi saisonnier. Et cette année, outre les 300 offres recensées dans le cadre du forum Jobs d'été organisé ce samedi 1er avril, de 10 heures à 16 heures à la médiathèque Jean-Renoir et à DSN, deux nouvelles actions instaurées par la Ville sont à découvrir. Avec le “Bafa citoyen”, 20 jeunes Dieppois vont ainsi pouvoir passer leur Bafa moyennant la somme de 100€ pour une formation d'une valeur comprise entre 700 et 1000€. Un soutien va également être apporté pour suivre la formation au baby-sitting, une activité qui concentre également un nombre important d'offres.

    Les offres justement, une centaine est à pourvoir au niveau local, d'autres à l'échelle régionale ou (inter)nationale. Elles couvrent des domaines divers : hôtellerie, restauration, animation, commerce, industrie, administration, aide à la personne… Environ 70, proposées par des employeurs présents sur place pour des entretiens, seront diffusées en ligne à compter du 30 mars sur dieppejeunesse.wixsite.com/dieppe. Consultez-les, sélectionnez celles qui vous intéressent, venez avec votre CV et rencontrez les recruteurs à l'occasion du forum.

    Savez-vous que les moins de 26 ans sont exonérés d'impôt sur les salaires perçus, dans la limite de 3 mois de SMIC pour une année ? Des informations sur les offres, les contrats, les formations, des préparations à l'entretien, des conseils personnalisés sur votre CV… sont également prévus dans le cadre de ce rendez-vous mis sur pied en étroite collaboration avec la Mission locale Dieppe Côte d’Albâtre et en partenariat avec Pôle emploi, la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre des métiers et de l'artisanat et le Crij (Centre régional information jeunesse). D'ailleurs, vous pouvez également consulter les sites internet de Pôle emploi et du Crij.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 27/03/17

    Le patrimoine s'installe en transat

    Transat

    Les 31 mars, 1er et 2 avril, découvrez la ville installés dans des transats. Pendant ces trois jours, Dieppe Ville d’art et d’histoire (DVAH) et la compagnie Vers Volant vous proposent des visites insolites de notre patrinoine. Tout au long de ce grand week-end, neuf chroniques sonores de 5 minutes, sont en libre écoute... casques aux oreilles et confortablement assis sur une chaise longue ! Celles-ci vous attendent le 31 mars, à partir de 16h30, au Pôle La Fontaine du quartier des Bruyères, le 1er avril, à partir de 15 heures, place Henri-Dunant dans le centre de Neuville et le 2 avril, à partir de 15 heures, à proximité de l’office du tourisme dans le centre-ville.

    Le principe du projet “Dieppe ville en transat” est de déplacer le patrimoine pour faire écouter la ville à tous les curieux. Les chroniques s’organisent en trois temps. D’abord, une forme longue construite autour d’un point de vue particulier. Puis, un jeu de questions-réponses rythmé par des échanges avec les habitants. Enfin, des réécritures par les guides-conférenciers agréés de Dieppe Ville d’art et d’histoire viennent enrichir l’écoute. Ce projet est avant tout participatif. « Ce sont les habitants et les acteurs de la ville qui ont permis de réaliser ces chroniques, présente Isabelle Lory, nouvelle responsable de DVAH. Tout le monde a des choses à dire ! Le but est de toucher surtout un public qui n’a pas l’habitude d’être au cœur de la culture, parfois à cause d’une certaine auto-censure. ».

    Ces chroniques aborderont trois thèmes : la ville portuaire, la ville anglaise et les horizons de la ville. À vous de choisir !

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 27/03/17

    Budget : des chiffres et des projets

    Retina%20pad 0898

    «Au moins, il n’y a pas de suspense, notre ville aura un budget.» C’est par cette référence ironique à l’Agglo sans majorité que Sébastien Jumel maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie a ouvert son propos de présentation du budget 2017 à la presse ce lundi 27 mars, à trois jours du conseil municipal qui doit débattre et voter le budget de la collectivité.

    L’élu était entouré de Nicolas Langlois, premier adjoint, Marie-Catherine Gaillard, adjointe aux finances, Patricia Ridel, maire-déléguée de Neuville et adjointe aux travaux, ainsi que les deux présidents des groupes de la majorité, François Lefebvre pour le groupe communiste et citoyen et Frédéric Weisz pour le groupe des élus écologistes et solidaires. 

    L’occasion de présenter par le menu les grands axes «d’un budget rendu très compliqué par les baisses de dotation qui asphyxient toutes les collectivités quelles qu'elles soient», a souligné le maire. «Dans ces conditions d’austérité imposées par l’État, nous maintenons le cap fixé depuis 2008 : pas d’augmentation des taux, ni création d’impôt nouveau à l’Agglo.» Le tout «sans en rabattre sur les projets et sur la qualité du service public». 

    Pour preuve, les nombreux projets affichés pour 2017 d’une «collectivité efficace pour le quotidien des habitants, ambitieuse pour ses enfants et sa jeunesse, soucieuse de son avenir et de l’avenir du territoire». En fonctionnement, soit 50 millions d’euros, le budget assure les actions et les personnels qui font vivre le service public : P’tits explorateurs, dispositifs jeunesse, soutien à la scène nationale, bibliothèques gratuites, restauration scolaire, solidarité pour tous les ménages dieppois… Côté développement, Frédéric Weisz a pu souligner l’intérêt de mettre en œuvre des projets comme le schéma directeur cyclable, les aménagements du Bois de Rosendal (pour 550 000 euros) de la rénovation thermique d’équipements, comme l’école Sonia-Delaunay et l’élargissement annoncé de la piétonnisation en centre-ville. 

    Côté investissement, le budget se monte à 12,45 millions en 2017, ce qui fait un total de 125,5 millions d’euros injectés dans l’économie locale depuis dix ans. Parmi les projets importants : au Val Druel, la livraison du Oscar-Niemeyer (notre photo), nouvel équipement d’entrée de quartier centre multisports et dojo du club, ainsi pour la fin des travaux tandis que 100 000 euros pour les aménagements des espaces publics du quartier. À suivre également : la fin des travaux de rénovation du complexe Delaune, avec 1 million d’euros pour le squash et les tennis extérieurs.

    Le parc paysager de Neuville à peine ouvert au public courant mai, deux autres chantiers vont démarrer. Le premier concerne l’équipement petite enfance qui sera situé à l’entrée de parc et accueillera également un logement pour le gardien du parc, pour 1 million d’euros. Dans le même mouvement, 336 000 euros sont consacrés à la construction à ossature bois des locaux de l’école de cirque en complément 

    Autre projet attendu inscrit à l’ordre du jour : la rénovation du front de mer. Si les travaux ne sont pas pour tout de suite, la concertation et les études seront dès le printemps, pour un montant de 280 000 euros qui permettront de se doter d’un schéma directeur avec une vision d’ensemble. 

    Trait d’union entre la maison Camille-Claudel et le Triangle, l’école Sonia Delauney va connaître d’importants travaux de rénovation, avec intégration de la crèche pour un montant total de 570 000 euros. Après deux années d’expertise, les travaux s’engagent pour sauvegarder les églises : 391 000 euros mobilisés Enfin, côté cadre de vie, 144 000 euros sont prévus pour l’achat de conteneurs enterrés et 70 000 euros pour la rénovation des escaliers urbains. 

    Parmi les gros investissements inscrits dans la durée, on notera la poursuite de l’aménagement Dieppe-Sud qui mobilise 840 000 euros, les travaux de ré-humanisation du Château Michel pour 200 000 euros, les 300 000 euros consacrés à l’accessibilité du patrimoine communal et les 500 000 euros dans le transmanche qui n’ont rien de symbolique !  Enfin les rues de Dieppe ne sont pas oubliées avec 1,45 million d’interventions dans le prolongement du plan voirie mis en œuvre depuis 2008.

    • Voir le budget 2017 détaillé et expliqué.

    • Conseil municipal : séance publique jeudi 30 mars à 18 heures, salle du conseil de l'hôtel de ville

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 24/03/17

    Rue Camille-Coche, les travaux débutent

    Camille%20coche.001

    Les travaux de rénovation de la rue Camille-Coche commencent lundi 27 mars. Plusieurs opérations, vouées à améliorer le cadre de vie des riverains de cette voie, sont programmées au cours des seize semaines de chantier : enfouissement des réseaux électrique et téléphonique, reconstruction de la chaussée et des trottoirs avec création de plateaux ralentisseurs, installation de conteneurs enterrés pour les déchets et remplacement de l'éclairage public. Ces travaux sont réalisés en fonction des compétences de chacun, par la Ville, l'Agglo Dieppe-Maritime et Enedis. Pour la Ville, ils représentent une enveloppe de 452 600 euros. Si le stationnement pourra être réduit en fonction de l'avancement du chantier, la circulation sera maintenue durant toute les durée des opérations.

    Photo © Pascal Luce

  • Actualité 24/03/17

    En selle pour dynamiser l'usage du vélo

    Ve%cc%81los%20ret

    Étape importante pour le développement de la pratique du vélo à Dieppe ce lundi 27 mars. Que vous soyez cycliste régulier, occasionnel, adepte de ce mode de déplacement alternatif à la voiture ou bien réticent à l'adopter pour cause de freins, ne manquez pas la réunion publique organisée dans le cadre de l'élaboration du schéma directeur cyclable conduit par la Ville. Ce temps d'échange permettra à chacun de faire part de son expérience et d'exprimer ses attentes ou encore de formuler ses propositions par le biais d'ateliers cartographiques, de groupes de travail, de table ronde. « Ce rendez-vous est une nouvelle opportunité pour les usagers d'alimenter le diagnostic qui nous servira à établir des propositions d'action. Plus nous aurons des avis d'usagers aux profils variés, Dieppois de quartiers différents, habitants des communes voisines, touristes, actifs, retraités, jeunes, usagers des transports en commun… meilleure sera notre vision des besoins », explique Fanny Coulombié qui coordonne l'étude confiée au cabinet Vizea.

    Pour faciliter l'usage du vélo et lui donner une plus grande place dans les modes de déplacement sur le territoire dieppois, l'état des lieux prend plusieurs forme et la mobilisation du public traduit l'intérêt de favoriser la pratique du vélo. Plus de deux cents personnes, cyclistes ou non, ont ainsi répondu au questionnaire en ligne ces dernières semaines. L'analyse des réponses viendra enrichir les entretiens réalisés sur le terrain au cours d'un diagnostic en roulant qui a aussi permis de recenser les aménagements existants et d'effectuer des comptages.

    Avenue Verte, projet structurant

    Si cette phase de diagnostic doit aboutir à la présentation de grands principes à la fin de l'été puis à un plan d'actions à l'automne, un bilan d'étape permet déjà de cibler des éléments moteurs et les freins à débloquer. « Certes la topographie de la ville complexie l'usage du vélo, mais des solutions existent, par exemple avec les vélos à assistance électrique pour les quels des subventions sont apparues. En revanche, des axes vélo structurants représentent de véritables enjeux », indique l'experte du cabinet Vizea. C'est le cas de l'avenue Verte dont les travaux du dernier tronçon Arques-la-Bataille – Dieppe sont présentés ce vendredi aux élus Dieppois pour une ouverture prévue en 2019 avec plus de 12 000 cyclistes à la clé chaque année.

    Réalisation d’itinéraires cyclables cohérents, sûrs, jalonnés, connectés aux autres moyens de transport, enrichis de services associés, mise en place d'actions de sensibilisation… les possibilités sont multiples pour développer la pratique du vélo et donner une place plus importante dans les rues de Dieppe à ce moyen de déplacement non polluant.

    Réunion publique, lundi 27 mars, 18 heures, salle annexe de l'hôtel de ville.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 23/03/17

    “Histoire de se balader”… à Dieppe dimanche

    R2l 3227

    Dieppe sera de nouveau à l'honneur à la télévision ce week-end. Rendez-vous dimanche à 12h55 sur France 3 Normandie pour la diffusion du magazine “Histoire de se balader”. Avant ce rendez-vous, Vincent Chatelain, présentateur de l'émission, nous en explique le concept : "Chaque semaine, nous allons à la rencontre des Normands. On brosse le portrait d’une ville. L’objectif est d’aller chercher des petits détails et de voir ce qu’on ne regarde pas forcément. On rend compte des traditions architecturales, culinaires, des métiers particuliers, d’un savoir-faire... Et on passe toujours par quelqu’un qui nous donne envie de découvrir la ville".

    Aux commandes de ce magazine depuis septembre 2016, le journaliste, connu en tant que co-animateur de l’émission ''On n’est pas que des cobayes'' sur France 4 parcourt les sites remarquables normands au gré de ses reportages. Intéressant de connaître ses impressions sur la ville. "Quand on ouvre les yeux et qu’on voit Dieppe, c’est scotchant !, confie l'animateur. Il y a un mélange d’architectures, des couleurs, du charme. Je trouve ça super-beau. On sent qu’il y a une ambiance dans cette ville". Un avis que l'on partage. Quels aspects le sujet orienté sur le port et tourné début février met-il donc en valeur ? "On va aller faire une partie de pêche au large de Dieppe. On va découvrir la ville à travers le regard d’un photographe, Vivien Voilot, qui va nous faire lever la tête. Je ne vous en dis pas plus parce que ce qui est intéressant, c’est de voir toute l’émission car il y a aussi des petites surprises, des petites rencontres dans la rue, des petites pépites qu’on n’a pas forcément imaginées. Et c’est aussi ce qui nous donne le sourire", indique Vincent Chatelain. En cas d'indisponibilité dimanche, vous aurez une autre possibilité de voir “Histoire de se balader” spécial Dieppe mercredi 29 mars à 10h15.

    Voir l'interview complète de Vincent Châtelain lors du tournage à Dieppe.

    À voir aussi, l’interview “sucré ou salé” de Vincent Chatelain sur la page Facebook “villedieppe”.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 22/03/17

    Des classes à sauver

    Actu%20net%20fermeture%20classe

    L’Inspection académique a campé sur les 88 fermetures de classes qu’elle projetait au niveau de la Seine-Maritime à l’occasion du CDEN (Conseil départemental de l’Éducation nationale) qui s’est tenu mardi 21 mars. Malgré la mobilisation des parents et des élus municipaux, l’Inspection maintient sa position de fermeture de trois classes à Dieppe : deux en maternelles, à Valentin-Feldmann et Blainville, et une en élémentaire à Desceliers. « Nous ne pouvons que regretter l’absence de dialogue de la part de la direction académique qui applique sans prêter aucun intérêt à nos arguments une logique comptable qui pénalise nos enfants », se désole Émmanuelle Caru-Charreton. L’adjointe au maire en charge de l’Éducation dénonce « cette méthode [qui] va par exemple briser la dynamique de projet engagée autour de nouvelles pédagogies par l'équipe de l'école Blainville où le creux dans les effectifs est identifié sur une seule année ».

    L'élue regrette également l'augmentation prévisible et dommageable d'élèves par classe dans des secteurs classés en Réseau d'éducation prioritaire où justement une attention particulière est indispensable pour ne pas affecter les chances de réussite. « La direction académique ne tient pas compte des aspects sociaux », se scandalise ainsi François-Xavier Durand, secrétaire départemental de la CGT Éduc’action élu au CDEN.

    Émmanuelle Caru-Charreton en charge de l’Éducation souligne toutefois l’obtention de deux ouvertures de classes, l’une en maternelle à Sonia-Delaunay, une autre, spécifique pour l’accueil des moins de 3 ans, à l’école Langevin. Elle se satisfait également de l’attribution d’un demi-poste à Desceliers dans le cadre du dispositif plus de maîtres que de classes. Des aménagements restant possibles en juin au regard des inscriptions scolaires, la municipalité et les syndicats de parents et d’enseignants invitent à maintenir la mobilisation. « Il faut continuer à peser pour obtenir des moyens à hauteur des besoins des élèves ! », insiste François-Xavier Durand.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 21/03/17

    Seniors en vacances : direction Pornichet

    2997

    Ce n'est pas parce que l'on est à la retraite que les vacances ne sont pas essentielles. C'est pourquoi la Ville de Dieppe propose un séjour à Pornichet, en Loire-Atlantique, aux Dieppois âgés de 60 ans et plus ou 55 ans pour les personnes en situation de handicap. Ce dispositif “seniors en vacances” est mis en place avec le soutien de l'Agence nationale pour les chèques-vacances. Les pré-inscriptions pour ce voyage programmé du 18 au 25 mai, sont à effectuer lundi 10 avril à la salle annexe de l'hôtel de ville de 9 heures à 11h30 et de 14 heures à 16h30. Quarante-huit places sont disponibles, dont trente réservées à des personnes non-imposables.

    Les tarifs sont étudiés pour permettre à chacun de partir, quelles que soient ses ressources : 515 € pour les personnes imposables, 314 € pour les personnes non-imposables et 221,50 € pour les retraités Carsat non-imposables. Ces montants comprennent l'hébergement en chambre double, la pension complète, le transport, des excursions, les taxes de séjour et l'assurance annulation.

    Au regard de ces conditions, n'hésitez pas à partir comme l'on fait des dizaines de Dieppois les années passées avec de très bons souvenirs à la clé. Les personnes intéressées sont invitées à se présenter munies d'une pièce d'identité, de leur dernier avis d'imposition (revenus 2015), d'une notification ou attestation de paiment de la caisse de retraite Carsat pour les ayant-droits et pour les personnes en situation de handicap, de leur carte d'invalidité, attestation AAH ou carte “station debout pénible”.

    Pour tout renseignement, s'adresser à Christine Bonhomme, espace des Solidarités, au 02 35 06 62 30.

  • Actualité 20/03/17

    Fermetures de classe : les parents se mobilisent

    Actu%20net%20mobilisation%20fermeture%20classe%203

    Ils refusent les fermetures de classe dans les écoles de leurs enfants. Les parents d’élèves des écoles Blainville, Feldmann et Desceliers se sont réunis ce lundi soir pour organiser la mobilisation à la veille de la réunion du Comité départemental de l’Éducation nationale qui pourrait annoncer la fermeture d’une classe dans chacun de ces établissements dieppois. Ils appellent donc l’ensemble des parents à se mobiliser pour une occupation symbolique d’école ce mardi 21 mars à partir de 8 h 20 et envoyer ainsi le signal de leur colère aux services académiques.

    Une mobilisation soutenue par Nicolas Langlois premier adjoint au maire et Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire en charge de l’éducation qui dénonce « l’application d’une logique comptable » avec des décisions qui vont contre l’intérêt de l’enfant. De son côté le maire de Dieppe a par deux fois fait par de son opposition par courrier adressé à la directrice académique, soulignant que les fermetures toucheront les enfants des milieux populaires et adressé en ce sens un argumentaire détaillé.

    Dans une ville qui a fait de l’éducation une priorité avec 15 millions d’euros consacrés à ces questions et la mise en place d’une réforme ambitieuse des rythmes scolaires, les fermetures annoncées sont perçues comme fragilisant les chances de réussite de chaque enfant.

    © photo : Erwan Lesné

  • Actualité 15/03/17

    Agglo : vers la fin de la panne ?

    Img 6588

    Coup de tonnerre ou coup de vent contraire ? La météo est agitée à l’Agglo de Dieppe-Maritime. Réuni mardi 14 mars, le conseil communautaire devait arrêter les orientations budgétaires 2017. Patatras. Le débat qui a précédé le vote a été l’occasion d’échanges  sur le fonctionnement de l’intercommunalité. Il a débouché sur la mise en minorité du président Jean-Jacques Brument et sur une critique rude de sa gestion.

    Le rapport d’orientations budgétaires est révélateur d’une impasse financière. De nombreux crédits sont supprimés ou revus à la baisse. Quant à l’investissement, le montant 2017 est fixé à 3,6 millions d’euros, dont 900 000 pour les travaux d’aménagement des locaux de l’Agglo. Soit 4 fois moins que la seule Ville de Dieppe. Pour Sébastien Jumel, maire de Dieppe « c’est le bulletin de santé de l’Agglo. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le pouls est lent et l’encéphalogramme plat, en dépit du travail des services. Pas de vision, pas d’ambition, pas de projet : l’engrenage est implacable. »

    La situation est alarmante aussi pour Patrick Boulier maire de Varengeville-sur-Mer, ancien président, absent de la séance, qui fait lire une déclaration sans appel : « je ne peux me contenter d'une intercommunalité qui va dans le mur suite aux erreurs commises lors du renouvellement du mandat en avril 2014. Persister dans l'erreur est irresponsable. Il nous faut sortir l'agglo du quant à soi, du bla-bla. pour construire une intercommunalité forte ». Bruno Bienaimé, maire de Martigny abonde. On est à mille lieues d’une bataille d’égos, mais sur des désaccords de fond et de projets.

    La baisse des dotations d’État imposée aux collectivités est passée par là. Mais c’est surtout la panne de l’Agglo qui amplifie les difficultés. En cause, l’exclusion d’Arques et de Dieppe de la gouvernance, alors qu’elle est la ville centre et pèse plus de la moitié de la population. L’absence de projet pour le territoire et les habitants, l’absence d’un contrat d’agglo et d’une ambition réduisent les subventions et les financements. Les services à la population sont directement impactés : faiblesse de l’offre de transports, blocage du développement d’Alpine, absence de participation financière au transmanche…

    L’heure de vérité sonne avec le vote. Avec 24 voix contre, les orientations budgétaires sont repoussées. Alors que sa majorité vole en éclat, Jean-Jacques Brument s’en prend à la ville de Dieppe. Il martèle un discours d’austérité budgétaire et regrette de n’avoir pu créer un impôt supplémentaire. Le vote du budget en avril dira si l’Agglo peut prendre un autre chemin, plus serein. Une chose est sûre : entre la rénovation des fronts de mer, le développement d’une politique de transports, les piscines, les installations sportives, les projets et les habitants ne peuvent plus attendre.

  • Actualité 13/03/17

    Une “éclaircie” dans le ciel de l'éducation spécialisée

    Actu%20web%20itep%20sessad.001

    Une nouvelle réponse éducative pour le territoire. Un établissement pour enfants souffrant de troubles du comportement et de la conduite ou de troubles psychologiques majeurs qui empêchent leur scolarisation en milieu ordinaire a été inauguré ce vendredi 10 mars rue du Dr Cassel (Janval). Porté par l'association départementale des pupilles de l’enseignement public (PEP76) en partenariat avec l'Agence régionale de santé et la Ville de Dieppe, cette antenne de l'Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (Itep) “L'Éclaircie” accueille ainsi depuis le 3 janvier une vingtaine d'enfants. L'objectif de cette structure est d'assurer la maintien ou le retour vers une vie familiale, sociale et scolaire ordinaire. « Ces jeunes sont engagés dans un processus handicapant mais réversible, indique Alain Mailly, directeur de l'Itep L'Éclaircie. Ce que nous visons, c'est le retour de l'enfant dans l'école de son quartier, dans l'école de son village, […] et aussi le retour en famille dans un temps le plus court possible. »

    Un besoin comblé pour les familles

    Cette antenne dieppoise regroupe aussi dans ses locaux neufs le Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) Beethoven, qui est spécialisé dans l'accueil des jeunes déficients auditifs ou présentant des troubles spécifiques du langage et des apprentissages et qui était auparavant installé à l'école Broglie. « Cela vient compléter la couverture existant à Dieppe pour l'accueil des enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des troubles du comportement, s'est félicité le maire de Dieppe et conseiller régional Sébastien Jumel. Les besoins sont importants dans ce domaine. On sait que les familles sont souvent confrontées à des difficultés pour trouver un lieu d'accueil et d'accompagnement qui soit proche de leur lieu de résidence. Cette difficulté s'ajoute à celles qu'éprouvent les familles face à des situations éducatives parfois très difficiles comme une sorte de double peine. » Ce nouvel établissement complète l'îlot de l'Opad Ma Maison, composée de l'ex-maison de retraite des Petites sœurs des pauvres rénovée et agrandie il y a quelques années ainsi que de deux immeubles de 30 logements chacun, récemment livrés par le bailleur social Habitat 76.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 13/03/17

    Neuville et le Val Druel avec le Mois de l'architecture

    Retina%20pad 5657

    Après Dieppe Sud et le bâtiment Le Tonkin en 2016, Le Mois de l’architecture contemporaine en Normandie s’attarde de nouveau sur la cité des quatre ports en intégrant deux visites gratuites d’espaces urbains dieppois dans sa programmation en mars. « Dieppe est une ville en pleine révolution qui gagne en attractivité, justifie Margot Palenzuela, chargée de communication de la Maison de l’architecture de Normandie, organisatrice de l’événement. Il y a une dynamique de renouvellement urbain à travers un travail sur les espaces publics qui est intéressante. »

    Ainsi, les amateurs d’archi mais aussi les néophytes en la matière peuvent (re)découvrir le nouveau visage du Val Druel le 17 mars à 14h30 devant le centre Oscar-Niemeyer (infos au 02 35 71 86 74 et inscriptions sur www.weezevent.com/val-druel). « La visite propose d’appréhender la transformation globale du quartier et de découvrir les équipements publics livrés récemment ou en chantier », précise Margot Palenzuela. À savoir : le restaurant scolaire Le Triangle, la Maison de quartier Camille-Claudel (en photo) et le centre multisport Oscar-Niemeyer. Une autre visite du parc paysager de Neuville, en prélude de sa réouverture au public dans les prochaines semaines, est fixée le 25 mars à 14h30 face à l’immeuble Champlain (infos et inscriptions au 02 35 71 86 74). « L’intérêt de la visite réside autant à l’échelle du jardin dans sa dimension paysagère, que dans le dialogue entretenu avec le quartier », valorise la Maison de l’architecture de Normandie.

    Programme complet sur moisarchitecturenormandie.fr.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 13/03/17

    Concours de plaidoirie : et le vainqueur est… Gaspar Drode

    17240377 1229509850478370 2160338508222724242 o

    Le jury a tranché. Organisé par la Ville et le Barreau de Dieppe, le concours de plaidoirie, dont la 4e édition s'est déroulée ce dimanche 12 mars au Casino, a rendu son verdict. Gaspar Drode remporte le 1er prix du jury pour sa plaidoirie intitulée “Indépendance, le mot interdit”, qui portait sur les conditions de l'occupation chinoise au Tibet depui 1959. Élise Brasse s'adjuge le 2e prix (avec Lucie Gabe et Emma Dersel) pour “Un adieu à l'enfance” qui portait sur le travail des enfants aux États-Unis, dans les champs de tabac de Caroline du Nord. Alizée Guillard obtient le 3e prix (avec Chloé Prévost) pour “Les restavecs”, plaidoirie qui met en lumière le phénomène méconnu de ses milliers d'orphelins haïtiens livrés à des familles de proches dans lesquels ils sont réduits en esclavage et privés de leurs droits . De son côté, la classe jury du collège Albert-Camus a donné son suffrage à la plaidoirie de Blanche Beugniez (avec Jules Beugnier) sur “Aylan, une enfance volée”, à propos des réfugiés de guerre, en partant de la tragédie de cet enfant syrien retrouvé mort noyé sur une plage turque. Au moment de la proclamation des résultats, le président du jury Guillaume Malaurie a salué la « grande qualité de travail, d'informations et de recherches mais aussi la maîtrise de la rhétorique » des dix finalistes du lycée Jehan-Ango. « C'est un vrai travail, comme un avocat ! », a souligné ce grand reporter. Bravo à tous !

  • Actualité 10/03/17

    L'épicerie du Val Druel intègre un nouvel espace

    E%cc%81picerie%20val%20druel%20ret.001

    L'épicerie du Val Druel investit la Maison Camille-Claudel ce samedi 11 mars. Installé depuis trois ans dans un local mobile en bordure du terrain dit “la banane”, Abderrahmane Khaliss rejoint le cœur du quartier avec un espace de vente de 80 m2. Nouveaux locaux et nouvelle enseigne pour plus de services ! L'épicerie de proximité devient “Panier garni”. « Nous élargissons notre gamme de produits, notamment aux rayons frais et surgelés, avec davantage de marques », indique le gérant, enchanté de cette nouvelle localisation. « C'est plus central, la visibilité est meilleure, nous avons plus d'espace, il y a du stationnement, c'est lumineux… tout ce qu'il faut pour un commerce », détaille l'épicier du Val Druel. Sur place, 7 jours sur 7 de 8 heures à 13 heures et de 15 heures à 20 heures, un large choix en alimentation générale et toujours un rayon fruits et légumes de qualité sans oublier le dépôt de pain et le professionnalisme d'Abderrahmane Khaliss. Au rang des nouveautés, un flyer régulier garni de promotions. Un commerce de proximité complet dont l'installation est soutenue par la Ville de Dieppe pour la réponse qu'elle apporte aux besoins des habitants.

  • Actualité 10/03/17

    L'usine Nestlé de Dieppe s'ouvre au public

    Retina%20dsc 2269

    Nestlé ouvre les portes de cinq de ses usines françaises aux consommateurs. Le site de Dieppe, où est fabriqué le café instantané Nescafé, accueillera le public les 6 et 7 juillet. Ce rendez-vous n'est d'ailleurs pas seulement une visite. Nestlé propose en effet aux visiteurs de participer aux étapes clés de fabrication aux côtés des collaborateurs de Nestlé. Une démarche inédite baptisée CestMoiQuiFabrique. Pour assister à cette opération, il faut s'inscrire avant le 5 avril sur le site www.cestmoiquifabrique.fr afin de participer au tirage au sort organisé le 8 avril. Seules vingt personnes pourront vivre cette expérience !

    À travers cette action, Nestlé, leader mondial sur son marché, souhaite mettre en valeur l'exigence de qualité pour la fabrication de ses produits, son investissement en matière de protection de l'environnement, mais aussi les savoir-faire de son personnel. Objectif : orienter le consommateur vers un nouveau regard sur l'industrue agro-alimentaire, un secteur qui souffre parfois de pratiques controversées.

  • Actualité 09/03/17

    DSN cuisine “Tous azimuts !”

    Actu%20web%20%22tous%20azimuts!%22%20.001

    Performances artistiques et dîners fantastiques. Philippe Cogney, directeur de Dieppe Scène Nationale (DSN) a présenté, mardi 7 mars, Tous azimuts !. « Atypique », « unique », « instantané » et « éphémère », ce nouveau temps fort reviendra tous les deux ans et explorera des écritures et mises en scène croisées. Avec une règle du jeu simple : trois jours de préparation pour deux jours de présentation publique. Ainsi, les 7 et 8 avril, la Scène nationale produira deux spectacles simultanés : Cuisine & décadence, un dîner déambulatoire en petit train avec Bernard Menez en guide, et La cuisine des enfers, un cabaret-concert gustatif sur le plateau de DSN.

    Cocktail artistique

    Tous azimuts !, expression qui signifie dans toutes les directions à la fois, a été co-écrit par Karelle Prugnaud, metteuse en scène, et Bruno Verjus, grand chef de cuisine. Le gérant du restaurant Table à Paris est même venu en immersion sur le marché de Dieppe à la rencontre de maraîchers… Une vingtaine d'artistes est ainsi impliquée dans ce projet : auteurs, comédiens, chanteuse, artistes plasticiens, harpiste, contorsionniste… « C'est une chance de pouvoir présenter tous ces artistes remarquables en même temps à Dieppe ! », souligne avec force Philippe Cogney.

    Un "one shot" à ne pas rater !

    « Il y aura des chocs de genres et de cultures, souffle de son côté Karelle Prugnaud. Et ce mélange de ces artiste-là, quel plat cela va-t-il donner ? » Et la metteuse en scène et directrice artistique de l'événement de mettre en avant à la fois « la peur et l'excitation » des artistes participants : « Il y a une vraie prise de risque pour les créateurs. Dans l'improvisation, on fait des choses étonnantes. C'est un instant de fragilité pour l'artiste où il met en exergue toutes ses facultés créatrices et qui peut être assez saisissant pour les spectateurs ! » Nicolas Bigards, metteur en scène de La cuisine des enfers, cultive le mystère en usant de la métaphore culinaire en assimilant Tous azimuts ! à « une marmite où on ne sait pas trop ce qui aura dedans » ! DSN n'en dira pas plus… « C'est un one shot ! », prévient Philippe Cogney. Alors, ne ratez pas ce rendez-vous unique et réservez dès maintenant, car les places sont limitées !

    En pratique

    Infos et réservations au 02 35 82 04 43, sur le site de DSN ou sur la page Facebook de DSN. Tarifs : une soirée 30 €, deux soirées 50 €.

    Cuisine & décadence : vendredi 7 avril à 18h30 et samedi 8 avril à 18h30 quai Henri IV en face de l'ancien Collège des Oratoriens.

    La cuisine des enfers : vendredi 7 avril à 20 heures et samedi 8 avril à 20 heure à la grande salle de DSN.

    Les soirées-repas Cuisine et décadence et La cuisine des enfers sont identiques chaque soir et sont proposées simultanément. Si vous souhaitez participer aux deux soirées, vous pouvez assister à Cuisine et décadence le vendredi et La cuisine des enfers le samedi, ou inversement.

    © Photo : Nigentz

  • Actualité 09/03/17

    Les plaidoiries des lycéens jugées par des collégiens

    Plaidoirie%20ret.001

    Dix lycéens dieppois sont sélectionnés pour la finale du concours de plaidoirie qui a lieu dimanche 12 mars à partir de 13h30 au casino. Ils présenteront tour à tour leur plaidoirie sur un cas individuel et réel de grave violation des droits de l’Homme. Nouveauté cette année, le jury présidé par Guillaume Malaurie, grand reporter au Nouvel Observateur, sera également composé d'élèves du collège Albert-Camus de Neuville. Ces jurés, qui ont assisté le 27 janvier dernier au concours de plaidoirie organisé par le Mémorial de Caen, remettront un prix spécial à l'un des finalistes. Sensibilisés à deux reprises aux droits de l’Homme par Marie-Paule Voisin-Dambry, ex-avocate et cheville ouvrière du concours dieppois, ces collégiens sont épaulés par leurs deux professeures de français, Julie Jereczek et Hélène Gouaux, pour lesquelles c’est « un bon exercice de repérer l’argumentation des autres ». Comme leur présence au renommé concours caennais, cette expérience devrait leur être bénéfique. « C’est la première fois que je voyais des plaidoiries. Les élèves avaient 2/3 ans de plus que nous. Moi, je ne m’imagine pas faire un truc comme ça ! », témoigne Danaé, une élève de 3e au collège Albert-Camus impressionnée par les exposés des lycéens. Sentiment semblable pour Mélodie : « Il n’y avait jamais de blanc, ils n’ont jamais lu. C’était comme au théâtre ! » Et la prestation d’un certain Corentin Luce, lauréat du Prix Reporters sans frontières avec sa plaidoirie intitulée “Ô rage, ô désespoir : silence, on tue Alep !”, a particulièrement bluffé les collégiens dieppois. « Il n’est pas resté comme une plante verte ! », argumente Danaé. D’autres critères interpelleront la classe-jury. « Faut que la plaidoirie nous touche ! », souligne Ozan. Chacun des jurés en herbe a sa propre grille d’évaluation. Par exemple, pour Natacha, qui souhaite devenir avocate, c’est le droit des femmes et les cas de mariage forcé qui pourraient l’émouvoir et attirer ses suffrages. Rendez-vous ce dimanche 12 mars à partir de 13h30 au casino pour vous aussi vous faire votre opinion sur les prestations des finalistes de ce concours de plaidoirie organisé par la Ville et le Barreau de Dieppe. L'entrée est libre.

  • Actualité 08/03/17

    Orientations et vote du budget : explications

    Sms%20budget%20ret.001

    Pas de projets sans budget. Pour mettre en place des services, construire ou entretenir des équipements, ou maintenir la voirie, il faut impérativement un budget. Cela semble une évidence, mais aucune dépense municipale ne peut être engagée sans ce sésame. L’élaboration budgétaire est donc un moment déterminant qui mobilise de nombreuses énergies. Les propositions sont élaborées par les services municipaux en lien avec le maire et ses adjoints avant le vote du conseil municipal pour adopter le budget de l’année à venir.

    Cette opération se fait en deux temps. D’abord un débat d’orientation budgétaire permet de définir la stratégie de la collectivité, l’état de ses finances, de sa dette

    et de ses emprunts. Ce débat affirme également les priorités politiques municipales. Ce sera pour le conseil municpal qui se tient le 9 mars à partir de 18 heures à l'hôtel de ville. Puis vient la présentation du projet de budget, avec la répartition des sommes et des projets. C’est dans le budget qu’on peut voir que l’éducation est une priorité par exemple. Le vote interviendra le 30 mars, là encore à partir de 18 heures en mairie. Le vote du budget est suivi du vote des taux d’imposition. Et là il n’y a pas de suspense : pour la Ville de Dieppe, aucune augmentation, conformément aux engagements pris. Toutefois, ce sujet fait souvent débat et mérite quelques explications. Échange de textos !

  • Actualité 08/03/17

    Disparition de Leslie Tetler, vétéran du 19 août 1942

    Leslie%20tetler%20ret.001

    Leslie Tetler, vétéran du Raid du 19 août 1942 sur Dieppe, s'est éteint ce dimanche 5 mars à Windsor à l'âge de 97 ans. Sébastien Jumel rend hommage à cet ultime représentant des soldats de l'Essex Scottish Regiment qui avaient participé à la sanglante Opération Jubilee. "J’apprends ce jour avec émotion la disparition de Leslie Tetler. J’ai eu l’occasion en 2010 de me rendre à Windsor, ville de garnison historique de l'Essex Scottish, j’y ai passé un moment inoubliable d’émotion et d’hommage à ces soldats", salue le Maire de Dieppe, conseiller régional de Normandie.

    Conduite principalement par des Canadiens, et des Britanniques, l’Opération Jubilee s’est soldée par un bilan tragique : plus de 900 morts et 1946 prisonniers de guerre. Leslie Tetler avait d'ailleurs été fait prisonnier puis était resté trois ans en captivité dans un camp allemand. Preuve de l’important traumatisme causé par cet épisode tragique de la Seconde Guerre mondiale, Leslie Tetler n’a évoqué ce raid devant sa famille qu’en 1993, soit plus de cinquante ans plus tard !

    Le 19 août prochain, au cours du 75e anniversaire du raid, nous aurons à Dieppe l’occasion de rendre hommage à tous ces jeunes soldats morts pour notre liberté et une pensée particulière pour les vétérans, notamment ceux décédés en ce début d’année, Jacques Nadeau et Leslie Tetler.

  • Actualité 08/03/17

    Le pont Colbert en couteau de poche

    Couteau%20colbert.001

    Le pont tournant se fait pliable ! Deux artisans d'art dieppois ont imaginé un couteau entièrement en métal pour rendre hommage au pont Colbert, ouvrage patrimonial dieppois. De fabrication 100 % française, à base d'acier chirurgical de Thiers, cet objet d'art s'approche d'ailleurs du 100 % dieppois. « C'est Julia Colette-Frémond, jeune diplômée en sculpture et design de la prestigieuse école Boulle à Paris, qui a dessiné le profil. Les différents éléments sont découpés au laser au sein de la société SUM à Saint-Nicolas d'Aliermont, je les assemble dans mon atelier à Varengeville et ces couteaux sont vendus en exclusivité par la Coutellerie dieppoise installée Grande rue », explique François Queneuil, coutelier varengevillais.

    Le design du manche évoque la structure métallique du monument historique. Et comme le pont tournant ouvre l'accès au port de commerce, le couteau du pont Colbert, d'une longueur totale de 21 cm, se déplie sur une lame en acier inox de 10 cm. Une première série collector numérotée de 1 à 12 est en vente au prix de 199 euros. Ces couteaux de grande qualité devraient rapidement faire voyager cette évocation du pont Colbert et donc de Dieppe puisque François Queneuil, renommé pour ce type de création, a par exemple réalisé des modèles en référence au pont de Normandie ou au pont de Brooklyn distribués à travers le monde.

    Clin d'œil à la mobilisation de la Ville de Dieppe en faveur de la sauvegarde du pont, les auteurs de ce couteau de grande qualité ont remis un exemplaire unique, avec une lame en acier damas au tranchant exceptionnel, à Sébastien Jumel, le Maire de Dieppe, mardi 7 mars, jour même où la Ville recevait l'officialisation de l'inscription du pont Colbert aux monuments historiques.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 07/03/17

    Au Pollet et à Janval la mobilisation freine la Poste

    Pad 5576

    Leur bureau, ils y tiennent. Polletais et Janvalais se sont fortement mobilisés depuis plusieurs semaines pour faire signer une pétition pour le maintien de la Poste dans leur quartier, avec le soutien actif de la municipalité. 5 211 signatures ont été recueillies.

    Ce mardi 7 mars, le maire Sébastien Jumel, accompagné de Nicolas Langlois, premier adjoint, et Patricia Ridel, maire déléguée de Neuville-lès-Dieppe, a reçu le délégué régional de la Poste et le directeur du réseau, venus présenter leurs orientations concernant les bureaux de Janval et du Pollet. Une rencontre qui s’est traduite par l’annonce d’un report de la décision d’un an face à l’importante mobilisation des habitants. « L’action populaire les fait réfléchir. Je leur ai pour ma part fait savoir que je serais fermement opposé à la disparition de ces deux bureaux, rapporte Sébastien Jumel. Un grand nombre d’usagers fréquentent ces deux sites. Nous sommes par ailleurs dans deux quartiers populaires avec une identité forte, un attachement prononcé au service public postal et un besoin de proximité. »

    Une motion d’urgence sera ainsi présentée ce jeudi 9 mars en ouverture de la séance du conseil municipal à 18 heures par la majorité municipale pour exiger le maintien des deux bureaux à Janval et au Pollet. « Alors que nous nous sommes battus avec succès pour conserver un tribunal de plein exercice, pour la préservation de notre territoire de santé, pour une présence des services publics partout sur notre territoire, nous ne pourrions pas tolérer un désengagement de la Poste, prévient le maire. Moins de services postaux à Janval et au Pollet, ce serait un coup de poignard aux habitants, aux commerces, à la vitalité de nos quartiers. »

    Si la décision finale est différée, la mobilisation va se poursuivre. De nouvelles initiatives seront menées ces prochaines semaines. 

  • Actualité 07/03/17

    Alpine A110, agile, compacte et moderne

    A110%20e%cc%81dition.001

    Le voile est levé sur la nouvelle Alpine A110. Fabriqué à Dieppe, le coupé sport comptait parmi les voitures les plus attendues de l'année. L'héritière de la mythique Berlinette a été entièrement présentée au salon de l'automobile de Genève ce mardi 7 mars. Sa ligne, particulièrement proche du show-car Alpine Célébration que le public dieppois avait pu admirer en septembre 2015, fait référence à ses racines avec modernité au premier coup d'œil. Les courbes caractéristiques de la première voiture championne du monde des rallyes sont là, fluides ! Mais l'héritage de la Berlinette se traduit également dans la compacité, la légèreté et l'agilité de l'A110 version 21e siècle. Avec un poids réduit à 1080 kg, grâce notamment au recours à l'aluminium pour le châssis et la carrosserie, et un moteur turbocompressé à injection directe 1,8L 4 cylindres développé par Renault-Nissan et spécialement adapté par les ingénieurs d'Alpine et de Renault Sport, la nouvelle A110 affiche un rapport poids/puissance qui lui confèrent une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes. Face à ces performances, la concurrence n'a qu'à bien se tenir !

    Couplé à une boîte de vitesse DCT Getrag à embrayage humide de 7 rapports et une aérodynamique issue de la compétition, ce moteur en position centrale-arrière est capable d'emmener cette nouvelle Alpine à 250 km/h sans aileron ni becquet. Unique dans cette catégorie ! Des arguments qui permettent à Sébastien Jumel de mettre en valeur le savoir-faire du personnel du berceau historique de la marque dieppoise. « C’est avant tout le savoir-faire ouvrier qui a convaincu Renault, rappelle le maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie. Au cœur de la crise en 2009, nous n’étions pas nombreux à croire à l’avenir d’Alpine. La renaissance de la marque valide les efforts des salariés du site, dont le niveau de qualification et l’attachement à leur outil de travail a fait la différence. C’est la preuve concrète que notre pays a un avenir industriel. »

    Sur le site de l'avenue de Bréauté, c'est l'effervescence. Ce projet se traduit par d'importants investissements et l'embauche de près de 170 personnes pour repousser le nombre de salariés au-dessus de la barre symbolique des 400. « C’est une locomotive pour l’emploi, se réjouit Sébastien Jumel. Je suis convaincu que ce n’est que le début d’une belle réussite industrielle dont les effets positifs pour notre territoire vont être retentissants. » On peut en effet le présager. Si pour prendre place à bord de l'A110 à l'habitacle sobrement efficace et découvrir le plaisir de conduire ce modèle premium, il faut prévoir 58 500 euros, la réservation en cinq jours de toutes les conduites à gauche des 1955 exemplaires de la version de lancement de l'A110 Première édition laisse présager le succès de cette voiture. Commercialisation des premiers modèles en fin d'année en Europe continentale puis en 2018 pour la Grande-Bretagne et le Japon.

  • Actualité 07/03/17

    L’inscription du pont Colbert est officielle

    Pont%20colbert%20net

    C’est signé ! L’arrêté d’inscription du pont Colbert, ouvrage emblématique de Dieppe, a été signé le 22 février par la préfète de Normandie, Nicole Klein, quelques jours avant son départ. Reçu en mairie de Dieppe, le document officiel stipule notamment « que le pont Colbert présente au point de vue de l’histoire et de l’art un intérêt suffisant pour en rendre désirable la préservation ». Le pont tournant du Pollet est ainsi « inscrit au titre des monuments historiques avec sa machinerie, y compris le sol des parties de quai sur lequel il est situé, la cabine de manœuvre et le bâtiment des machines ».

    L’inscription avait reçu un avis favorable de la commission régionale du patrimoine et des sites réunie mardi 29 novembre 2016. Cet arrêté est un motif de satisfaction pour Sébastien Jumel, maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie, qui a défendu l’option de l’inscription et du classement du pont. « C’est la confirmation d’une très bonne nouvelle pour la préservation de cet outil portuaire emblématique, patrimoine matériel et immatériel du port, avec le savoir-faire des personnels qui concourent à son entretien et le manœuvrent plusieurs fois par jour », souligne-t-il. « Contemporain de la tour Eiffel (1889), le pont Colbert est le dernier plus grand pont tournant d’Europe en fonction dans sa configuration d’origine. Il est un signal incontournable du paysage urbain de Dieppe, un élément majeur du patrimoine local mais aussi haut-normand et au-delà », rappelle pour sa part le comité de défense du pont, créé pour éviter sa destruction. Prochaine étape, le classement, qui devrait intervenir cette année après le rendu des études de faisabilité.

  • Actualité 07/03/17

    Vos livres portés à domicile avec le réseau D'Lire

    Retina%20pad 3719

    Vous ne pouvez pas vous déplacer en bibliothèque et pourtant, vous aimeriez emprunter des livres, CD, DVD… auprès du réseau D'Lire. Dans ce cas, c'est la bibliothèque qui vient à vous. Le réseau des bibliothèques de la Ville de Dieppe assure en effet un service de portage à domicile pour les seniors de plus de 80 ans et les Dieppois dans l'incapacité de se déplacer. Ce service gratuit est accessible sur présentation d'une attestation médicale.

    Le fonctionnement est simple. Une fois par mois, un bibliothécaire, avec lequel vous entretenez une discussion autour de vos goûts et préférences de lecture, vous apporte jusqu'à sept documents (livres, magazines, CD, DVD…) que vous conservez jusqu'à la visite suivante.

    À noter que le réseau D'Lire dispose d'un fonds important et régulièrement renouvelé d'ouvrages en gros caractères, mais aussi de livres lus sur support CD. Une autre manière de favoriser l'accès de chacun à la culture.

    Renseignements et inscription au 02 35 06 62 62 ou bm.portage@mairie-dieppe.fr.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 01/03/17

    Le Conseil territorial de santé de Dieppe installé

    Cts.001

    Des trois conseils territoriaux de santé (CTS) que compte la Seine-Maritime, celui de Dieppe est le premier installé officiellement, mardi 28 février. Sébastien Jumel, maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie, a été élu président - à l’unanimité moins 1 abstention - de cette instance de démocratie sanitaire qui regroupe 65 membres, représentants de la communauté hospitalière, des médecins libéraux, des professions médicales et paramédicales, des associations d’usagers, de la Sécurité sociale, de l’Etat et des collectivités locales. La directrice du Centre hospitalier de Dieppe, Dolorès Trueba de La Pinta est élue vice-présidente du CTS de Dieppe.

    Le Conseil territorial de santé, issu de la loi de santé du 26 janvier 2016, se substitue à la Conférence de territoire. Son périmètre d’intervention demeure celui du territoire de santé (rebaptisé territoire de démocratie sanitaire) qui s’étend de Saint-Valery-en-Caux à Eu - Le Tréport, en passant par Dieppe et les communes situées au nord de Neufchâtel. Le CTS de Dieppe est chargé de faire vivre la démocratie sanitaire dans ce quart nord de la Seine-Maritime qui compte près de 165 000 habitants.

    Sébastien Jumel a indiqué que le CTS allait prolonger le travail de la conférence de territoire et l’esprit de travail qui prévalait au sein de cette instance afin de peser sur les pouvoirs publics et obtenir des réponses de santé qui correspondent aux besoins de la population. « Si la démocratie sanitaire n’a pas le pouvoir de décider des moyens publics de santé, ce pouvoir appartient à l’Etat, nous devons être une force de proposition pour que soient renforcés les moyens de prise en charge des patients. A situation différente, réponse différente : l’Etat doit allouer davantage là où les besoins sont les plus importants. Notre rôle n’est pas uniquement de discuter de la photographie du territoire. Il y a bien cette photo en étape 1, c’est à dire un diagnostic actualisé de la santé sur le territoire. En étape 2, le conseil territorial de santé fait des propositions visant à améliorer les réponses de santé en fonction des priorités données par le diagnostic. En 3, c’est en quelque sorte le moment de vérité, à savoir le niveau de réponse de l’Etat aux propositions du CTS », commente Sébastien Jumel.

    Les deux autres conseils territoriaux de santé de Seine-Maritime devraient procéder d’ici la fin du mois à l’élection de leur président(e) et vice-président(e) : le CTS du Havre le 9 mars prochain, et le CTS de Rouen-Elbeuf le 16 mars.

  • Actualité 28/02/17

    La nouvelle A110 dévoilée le 7 mars à Genève

    A110%20ret.001

    La nouvelle Alpine s'appellera A110 et sera présentée en détail dans quelques jours : le 7 mars, à 13h15, à l'occasion du très renommé Salon automobile international de Genève. Pour faire patienter les aficionados de la marque d'ici là, Renault poursuit ses opérations de teasing avec la diffusion de deux photos de l'une des nouveautés les plus attendues de l'année. Sur ces deux clichés, la Berlinette du 21e siècle apparaît dans une robe bleue, le bleu Alpine.

    Comme annoncé dès l'origine du projet et progressivement confirmé par les show cars successifs, le coupé sport deux places reprend les principes intemporels de compacité, de légèreté et d’agilité qui ont fait le succès de la “Berlinette”. Le 17 janvier, Renault avait ainsi confirmé que le châssis et la carrosserie de la future Alpine seraient fabriqués en aluminium. Le 13 février, c'est le siège baquet ultra léger de cette nouvelle Alpine entièrement construite à Dieppe qui avait été dévoilé. Le communiqué annonçait alors que sa coque et ses supports métalliques évidés permettent un gain de poids substantiel pour atteindre 13,1 kilogrammes, soit bien moins que la moyenne de la catégorie pour une assise qui destinée à offrir un compromis entre confort du conducteur et poids du véhicule. Doté de renforts enveloppant les cuisses, le bassin et le buste, le siège de la nouvelle Alpine permet doit permettre au pilote et à son passager d’être parfaitement maintenus lorsque la voiture prend un appui en virage et clin d’œil à son aînée, les renforts latéraux en cuir matelassé ont été façonnés pour un confort excellent.

    D'ici quelques jours, le voile sera enfin levé sur toutes les spécifications, et notamment la motorisation de cette voiture attendue à Dieppe depuis 1995 et la dernière Alpine sortie des ateliers de l'avenue de Bréauté. Dans le berceau historique de la marque de sport dieppoise, la pression doit monter à l'approche de cet événement et des premières réactions du public et des spécialistes automobiles.

  • Actualité 27/02/17

    Salon de l’Agriculture : défendre le travail des pêcheurs et des agriculteurs

    Retina%20pad 7159

    Défendre l’agriculture et la pêche, deux facettes de l’économie réelle normande : le maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie Sébastien Jumel s’est rendu aujourd’hui au Salon de l’agriculture à Paris avec un message simple : défendre le travail des agriculteurs et celui des pêcheurs. « J’ai discuté avec des cultivateurs, des éleveurs et j’ai également eu un échange très riche avec le président du Comité national des pêches, Gérard Romiti, en compagnie de Pascal Coquet, président du comité des pêches de Haute-Normandie et de Dominique Patrix, conseiller municipal de Dieppe délégué à la pêche. Nous avons parlé notamment de la nécessité d’élaborer une politique maritime qui intègre pleinement la pêche. Les pêcheurs ne doivent pas être tenus à l’écart des grandes décisions sur l’utilisation du domaine maritime ».

    La situation des éleveurs était également au centre de toutes les attentions après les mobilisations de 2015 et 2016 : « Un éleveur de vaches qui travaille douze heures par jour et assure une production de grande qualité pour ne dégager que 800 euros de revenu mensuel, il y a de quoi se poser des questions sur l’échec des politiques européennes et de leurs déclinaisons nationales. On ne peut pas continuer comme cela. Il faut inverser l’ordre des priorités dans les politiques européennes pour valoriser le travail à son juste niveau : ils ne demandent pas la charité, mais une rémunération digne de leur travail ».

    Sébastien Jumel a participé à l’inauguration, conduite par Hervé Morin, du pavillon Normandie de la plus grande ferme de France et échangé quelques mots avec le Premier ministre, Bernard Cazeneuve dans les travées du Salon. « Il se souvient qu’il doit venir à Dieppe pour la maison de l’Etat. Nous l’accueillerons volontiers », a commenté Sébastien Jumel. Sur place, la cité Ango était représentée avec des coquilles Saint-Jacques débarquées sur le port de Dieppe proposées à la dégustation au bar à coquillages du village normand, et une promotion de la charte de la pêche dieppoise, “Aussitôt pêché, aussitôt mangé”, qui promeut une pêche locale de qualité.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 23/02/17

    A Neuville, les jeunes font place nette

    El1 9347

    Des papiers, des emballages en carton, des mégots, des canettes, des bouteilles en plastique… Le vent balaye les détritus ce jeudi 23  matin place Dunant. C’est jour de marché et c’est aussi le lancement d’une nouvelle édition de l’opération Ensemble, Neuville point net.

    Depuis 2012, les jeunes du centre social Oxygène se mobilisent, pour sensibiliser les habitants du quartier à la préservation de leur cadre de vie à travers des opérations de ramassage de déchets dans les rues. « Chaque année, nous sommes un peu plus nombreux, note Johnny, qui participe depuis trois ans. Cela démontre qu’il y a une réelle prise de conscience des jeunes pour prendre soin de leur environnement. C’est important de faire évoluer les mentalités à ce sujet et on s’aperçoit que pour les plus anciennes générations, ce n’est pas toujours évident… »

    Si les rafales et la pluie se sont invitées ce jeudi matin, obligeant les organisateurs à renoncer notamment à une action de nettoyage des toits terrasse, il en fallait plus pour décourager la trentaine de participants de cette opération. Parmi eux, Philippe, 23 ans, qui fait ses premiers pas au sein de l’équipe « propreté » du centre social. « La propreté des rues, c’est l’affaire de tout le monde. Pour moi c’est une évidence mais on voit bien qu’il y a encore du travail pour convaincre plus encore les habitants », indique-t-il.

    Dispersés dans tout le quartier, les jeunes ont ramassé deux containers entiers de déchets. « Depuis 2012, il y a clairement une évolution, assure Paul Dumesnil, animateur  du centre social Oxygène qui coordonne l’opération. On note que sur certains secteurs la présence de déchets a diminué. Nous sommes désormais un partenaire de la Ville de Dieppe, de Sodineuf Habitat Normand et du Smédar dans la gestion de la propreté des rues de Neuville au quotidien. »

    Outre le ramassage des déchets sur les espaces publics - qui implique également pour la première fois des élèves de l’école Langevin qui réaliseront une sculpture à partir de matériaux issus du tri de ces collectes, les jeunes ont également profité de ce premier rendez-vous de 2017 pour sensibiliser les habitants aux nuisances produites par les déjections canines. Ils ont ainsi avec l’aide des services techniques municipaux marqué au sol l’inscription « trottoirs, pas crottoirs » en divers endroits stratégiques mais aussi distribué des flyers aux riverains.

    De nouvelles campagnes seront organisées ces prochaines semaines avec un accent particulier sur les mégots de cigarette. « L’autre fléau du quartier avec les crottes de chien », précise Dylan.

  • Actualité 22/02/17

    Sublimée par Turner, Dieppe s’expose à New York

    Turner dieppe 1825 frick 2000

    Trois villes, trois ports, trois tableaux, trois chefs-d’œuvre de la peinture du XIXe siècle… Dieppe, Cologne et Brest sont au cœur du triptyque monumental présenté par la prestigieuse Frick Collection de New York à partir de ce jeudi 23 février et jusqu’au 14 mai. Une exposition des œuvres de Joseph Mallord William Turner (1775–1851)  qui fait événement, complétée par une trentaine d’huiles, aquarelles et de vues contemporaines des ports représentés. Avec la volonté de renouveler le regard sur le sujet – les ports, lieux de voyage, d’échange, mais aussi de passage entre les époques – et de réinterroger les techniques utilisées par Turner, notamment l’usage de la couleur, qui a choqué à l’époque. 

    Peints par Turner au milieu des années 1820, ces trois tableaux représentent un tournant dans l’œuvre de l’artiste. Il y approfondit son travail sur la représentation de la lumière et de la couleur qui caractériseront toute son œuvre ultérieure. 

    Propriété de la Frick Collection, Harbour of Dieppe, changement de domicile, représente le port de Dieppe. Même si le peintre crée un effet de perspective et de lumière qui magnifie le port et en cela se détache des proportions réelles, on distingue très nettement sur la toile l’hôtel d’Anvers, sur la droite, et l’on devine en arrière-plan inondé de lumière, les arcades et l’église Saint-Jacques. Sur les quais, et à bord des navires, une foule nombreuse et besogneuse se presse, représentation d’un port moderne et actif. Le peintre adopte également un grand format nouveau, traditionnellement réservé aux peintures historiques ou religieuses. « Un très grand et très beau tableau, parmi les aboutis de ceux réalisés pendant ses campagnes françaises, qui marque aussi la naissance du romantisme », apprécie en expert Pierre Ickowicz conservateur en chef du musée de Dieppe.

    Une exposition à laquelle la Ville de Dieppe a concouru en fournissant à la Frick Collection des images et vidéos du port d’aujourd’hui, depuis le quai du Hable, selon des angles de vue qui permettront aux visiteurs de faire le parallèle entre la ville contemporaine et celle représentée par le peintre.

    Découvrez la vidéo

    Le site de la Frick Collection

  • Actualité 13/02/17

    Les cordons de la bourse solidaire

    Loto%20mjp%20dieppe

    Le collectif de la bourse solidaire, composée d'adhérentes de la Maison Jacques-Prévert, organise un grand loto le vendredi 17 février à 20 heures à la salle Paul-Éluard (Infos, tarifs et réservation au 02 35 82 71 20). Les fonds récoltés alimenteront la bourse solidaire créée en 2013, à l’initiative de Josiane Lachelier, une habitante désormais animatrice vacataire à la Maison Jacques-Prévert (MJP).

    Cette bourse attribue des aides financières pour faciliter les séjours de vacances, les stages (voile, équitation, canoë, cirque...) ou les grandes sorties familiales comme au Parc du Bocasse. Organisées au sein de la MJP, et en dépit de tarifs étudiés au plus juste, ces activités à destination d’enfants de 3 à 13 ans génèrent un surcoût pour les familles. En 2016, les 285 € récoltés ont ainsi profité à une vingtaine d’enfants. En pratique, un collectif de mères bénévoles décide des actions à mener pour récolter des fonds (lotos, brocantes...), mais aussi des projets retenus, des critères d’éligibilité, des montants alloués individuellement...

    Une fois la bourse attribuée, une petite contrepartie est demandée aux bénéficiaires. Une grande partie du collectif a d’ailleurs bénéficié ou bénéficiera encore de cette bourse. « Mais elles s’engagent pour l’ensemble des familles et il y a un réel plaisir à s’investir ! », précise Delphine Caron, référente des actions enfance à la MJP.

    Le bénévolat à la hausse

    Cette année, Mélissa Ramberg, Catherine Héber et Sylvie Hamel, dynamiques bénévoles du collectif de la bourse solidaire, visent plus haut pour le 2e loto solidaire, organisé à la salle Paul-Éluard « pour avoir plus de personnes et faire plus de rentrées d’argent car l’année dernière à la Maison Jacques-Prévert, on n’avait pas assez de places et on avait même dû refuser des personnes ! »

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 13/02/17

    Les photos du monde de Thomas Pesquet exposées

    Selfie thomas pesquet

    Le service communication de la Ville de Dieppe met en place une exposition consacrée à l’astronaute Thomas Pesquet, sur la base de ses clichés réalisés depuis la station spatiale internationale. Un angle de vue original et inédit sur la planète à voir du 10 février au 28 avril.

    Thomas Pesquet a quitté la terre ferme le 17 novembre dernier. Depuis, l’astronaute normand, qui a suivi une partie de sa scolarité à Dieppe, au lycée Ango, survole la planète à 400 kilomètres d’altitude et plus de 27 000 km/heure. De l’ISS, le dixième spationaute français de l’histoire nous livre quotidiennement sur les réseaux sociaux son regard sur le monde à travers des photos exceptionnelles qu’il partage avec nous, Terriens.

    Ainsi, c’est une sélection de ces clichés inédits que le service communication de la Ville de Dieppe a choisi de montrer en concevant cette exposition, tout en restant fidèles à l’esprit dans lequel Thomas Pesquet les a produits et diffusés. Chacune des photographies est ainsi accompagnée d’un message qu’il a lui même rédigé et publié sur sa page Facebook. Des explications simples, toujours accessibles, qui permettent à des centaines de milliers d’internautes, petits et grands, de suivre cette aventure fascinante à distance, de vivre ce rêve orbital en direct.

    C’est donc l’œil que ce navigateur spatial porte sur Dieppe, la ville qui l’a vu grandir, faire ses premiers pas sur des terrains de sport, apprendre la musique et obtenir son bac ; l’œil qu'il porte sur la planète, aux quatre coins du monde ; l’œil qu’il porte sur sa vie à l’intérieur de la station et sur la mission Proxima pour laquelle l’Agence spatiale européenne l’a sélectionné qu’il vous est proposé de découvrir en grand format.

    Laissez-vous transporter autour de la Terre et poursuivez votre découverte sur la page Facebook de Thomas Pesquet.

    • L’exposition « Thomas Pesquet, son regard sur le monde », est installée au 24, rue des Maillots. Elle est visible du 10 février au 28 avril 2017, du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Entrée gratuite.

  • Actualité 08/02/17

    Mercredis “sports de pleine nature” pour les 10-15 ans

    Vttret.001

    Le service Animation des Sports propose un nouveau rendez-vous aux 10-15 ans. À partir du 1er mars, six séances de découverte d'activités de pleine nature en forêt d'Arques seront encadrées par les éducateurs sportifs de la Ville de Dieppe.

    Les 1er, 8, 15, 22, 29 mars et 5 avril, VTT, tir à l'arc, run and bike, course d'orientation… sont au programme de ces “Anim'mercredis” gratuits. De plus, le matériel est fourni. Il suffit de prévoir tenues de sport et de pluie adaptées pour la forêt, sac à dos, bouteille d'eau et change complet.

    Le transport sera assuré en bus avec des arrêts dans les quartiers, à l'aller – de 13h15 à 13h45 -, comme au retour, de 16h50 à 17h20. Les lieux suivants seront desservis : terminus du Val Druel, école Jules-Ferry, palais de justice ; pharmacie du Pollet et place Henri-Dunant. Attention : nombre de places limité ! Inscription au 02 35 06 62 77 puis compléter l'autorisation parentale.

  • Actualité 07/02/17

    DSN soutient la création… de l'Île des esclaves

    Actu%20net%20feydeau

    « On a toujours l’impression qu’on n’a pas assez de temps. Ça fait partie de l’adrénaline, de l’excitation de la création... » Mais de quoi parle Anne-Sophie Pauchet ? Des derniers jours précédant la première représentation de son nouveau spectacle, L’Île des esclaves, à DSN le 9 février à 20 heures. La metteure en scène et l’équipe de la compagnie Akté viennent finaliser la création de la pièce de Marivaux, coproduite par DSN, au cours d’une résidence à Dieppe du 30 janvier au 10 février. Si les grandes lignes artistiques sont posées, il reste à affiner la direction d’acteurs et la scénographie, travailler la création lumière, finaliser la gestion technique... Bref, encore du pain sur la planche pour l’équipe forte d’une quinzaine de personnes : comédiens, musiciens, vidéaste, créateur lumière, constructeur de décor, renfort plateau, costumière...

    La coopération entre DSN et la compagnie date de 2006. Depuis, d’autres résidences, créations et représentations se sont enchaînées. Mais pourquoi jouer cette première à Dieppe ? « C’est un choix mutuel avec DSN et Philippe Cogney (Ndlr: son directeur), on s’est retrouvé artistiquement sur ce texte de Marivaux, explique Anne-Sophie Pauchet. C’est chouette de présenter la première de cette création ici, car on a une histoire affective, un lien fort avec la ville et les Dieppois. » En parallèle, depuis 2014, elle anime avec sa compagnie les ateliers de l’option théâtre du lycée Ango. Et ces élèves vont plancher justement sur des textes de Marivaux, dont un extrait de L’Île des esclaves. « C’est intéressant de leur faire part de nos questionnements et réflexions du moment », juge la responsable pédagogique de la compagnie Akté. Allez, y’a plus qu’à !

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 06/02/17

    La ville se met à chanter

    Grandes%20bouches%20ret.001

    Un projet de chorale géante ouvert à tous est mis sur pied par la Ville en collaboration avec l’association “Chants d’action” et le groupe “Les Grandes bouches”. En point de mire : une production pour la fête de la musique autour de la thématique de “l’identité et l’humanité”. Concrètement, des ateliers vont permettre aux participants d’apprendre le chant chorale et la percussion corporelle, mais aussi de se perfectionner. Cette pratique artistique vise aussi à contribuer à créer du lien social et à favoriser le vivre ensemble.

    Ce projet prévoit en effet d'associer les chorales amateurs des centres sociaux, les classe à horaires aménagés Musique du collège Braque, les chorales de résidences pour personnes âgées, le Conservatoire Camille Saint-Saëns, les “easy potes” de l'atelier de jour du Ravelin, mais également des chanteurs occassionnels. « Pas besoin d'être chanteur, juste avoir envie de chanter et de participer à cette chorale populaire pour vivre une expérience fantastique, inoubliable dans des conditions professionnelles », assure Philippe Dutheil, chanteur des Grandes bouches et coordonateur de cette action.

    Un répertoire festif vous attend. Niveau investissement, prévoir une disponibilité pour deux stages et au moment des concerts. Renseignements et inscription : 02 35 06 62 61 ou lavillequichante@mairie-dieppe.fr.

  • Actualité 03/02/17

    Les enfants invités à créer leur mini-monde

    V%20michel%20ret

    Des ateliers Cartographik’O Musée sont proposés aux 7-12 ans au cours des prochaines semaines. Cette activité est proposée en lien avec l’exposition “Ville, carte(s) et territoires : six siècles de représentation de Dieppe et du monde” présentée au Musée de Dieppe jusqu’au 8 mai. Elle se déroule sur un après-midi. Après une rapide visite de l’exposition visant à faire découvrir aux enfants les différentes formes de cartographie, chacun construit son globe et le décore au gré de son imagination. L’idée, c’est que chacun crée son mini-monde, sa petite planète.

    S’il n’est pas nécessaire d’être un as du dessin, il faut néanmoins prendre plaisir à dessiner et être appliqué. « Cet atelier comporte un véritable challenge technique, stimulant et amusant, pour passer de supports en 2 dimensions à un globe en 3D et au travers des étapes de découpage et d’assemblage, nous abordons des notions de géométrie de manière ludique », explique Valérie Michel. L’illustratrice dieppoise qui anime l’atelier se dit d’ailleurs surprise par la variété des résultats : « certains sont davantage orientés vers la décoration et d’autres dessinent de petites îles... Mais la plus grande de mes satisfactions, c’est de voir le plaisir des enfants au moment de repartir avec leur globe. Presque tous veulent l’accrocher dans leur chambre. »

    En pratique : Les prochains ateliers Cartographik’O Musée auront lieu au Musée les 8 février, 22 février, 5 avril et 19 avril à partir de 14 heures. 2,50 € la séance. Réservation conseillée au 02 35 06 62 79.

  • Actualité 03/02/17

    Timothey N'Guessan, un handballeur dieppois en or

    T;%20n'guessan%20ret.001

    Timothey N'Guessan a découvert le handball à Dieppe il y a quinze ans. Le voici champion du monde avec les Experts. À 24 ans, l’ancien joueur du Dieppe UC a été sacré dimanche dernier face à la Norvège. Entretien avec un champion modeste mais sûr de sa force.

     

    Champion du monde de hand... Est-ce que vous réalisez ce que vous avez accompli ?

    L’engouement autour des matchs m’y a aidé. À Lille, il y avait 28 000 personnes, c’était incroyable ! À Bercy, l’ambiance était survoltée. Et puis lors de cette finale, ma famille était là, dans les tribunes. C’était vraiment spécial. Ca fait vraiment chaud au cœur.

    C’est votre premier titre majeur

    Cette 6e étoile, c’est vrai qu’elle fait plaisir. Ca a été très dur. Il a fallu s’accrocher.

    Vous côtoyez des joueurs de grande classe, ce sont des modèles pour vous ?

    C’est vrai que je m’inspire beaucoup de joueurs comme Daniel Narcisse ou Nikola Karabatic. Ils sont exemplaires et croyez-moi ils travaillent énormément. Il n’y a pas de hasard.

    On sent qu’il y a un collectif bien huilé

    C’est vrai qu’il y a des joueurs d’expérience et de jeunes joueurs qui se sont beaucoup montrés comme Fabregas ou Remili. Et ça marche bien.

    Et parmi les jeunes, il y a Timothey N’Guessan...

    Il n’y a rien d’exceptionnel. Je ne suis pas une star. Je n’ai pas beaucoup joué finalement. Mais c’est vrai que je fais partie de cette équipe championne du monde et c’est beau.

    Avez-vous pensé à vos amis dieppois et à votre ville ?

    J’y ai pensé tout au long de la compétition. J’ai reçu tellement de messages de mes amis à Dieppe. Ça fait plaisir. Car c’est à Dieppe que tout a commencé. Et ces soutiens ça compte.

    Vous revenez souvent à Dieppe ?

    Depuis que je suis à Barcelone, je n’ai pas pu venir. En fait cela fait un an et demi que je n’ai pas eu de vacances. Mais promis, en juin je reviens.

    Ce sera l’occasion de revoir vos amis mais aussi de recevoir la médaille d’honneur de la ville…

    Ça me fait vraiment plaisir. C’est ma ville. Et puis avec les copains, avec le club, on va fêter le titre de champion du monde bien sûr, mais aussi la médaille d’argent aux JO !

    Ceux qui vous connaissent bien disent de vous que vous n’avez pas changé...

    Ce sont aussi eux qui m’aident à garder les pieds sur terre. L’humilité fait partie des valeurs auxquelles je tiens. Ils sont tous importants pour moi, mes premiers entraineurs comme Christophe Gras, Aurélien Laplaud, mes potes, les frères Lebourg, Edouard et Hubert, Paul Dumesnil et tant d’autres...

    Il paraît qu’avec les frères Lebourg, justement, il y a chaque été un match de tennis en double qui s’organise...

    Nous en sommes à une victoire partout. Alors l’été prochain, ça va être chaud à la salle Séry !

    Un message aux Dieppois et notamment aux plus jeunes du DUC handball ?

    Je les remercie tous pour leur soutien. Quant aux jeunes, prenez du plaisir, amusez-vous. Si vous prenez du plaisir, la progression viendra toute seule.

    Photo  © Ann-Dee Lamour

  • Actualité 02/02/17

    Jacques Nadeau, vétéran du 19 août 1942, s'est éteint

    Jacques%20nadeau%20ret.001

    On ne reverra plus Jacques Nadeau s’inclinant sur la tombe de son ami Robert Boulanger. L’un des derniers vétérans du Raid anglo-canadien du 19 août 1942 sur Dieppe est décédé, jeudi 2 février, chez lui au Québec, à l’âge de 95 ans. « C’est le cœur de Dieppe qui saigne, déclare Sébastien Jumel, maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie. J’adresse mes plus sincères condoléances à ses proches. Au moment où nous préparons activement le 75e anniversaire de cet événement historique qui a scellé dans le sang les liens entre Dieppe et le Canada, c’est un des symboles du raid qui nous a quittés. J’éprouve une profonde tristesse. »

    Jacques Nadeau avait 20 ans lorsqu’il débarque sur la plage de Dieppe, au petit matin du 19 août 1942 avec les Fusiliers Mont-Royal. Fait prisonnier, il apprend, quelques heures plus tard, la mort de son meilleur ami Robert Boulanger, abattu d’une balle en plein front. Jacques Nadeau passe la fin de la guerre dans un stalag en Pologne aux côtés de ses compagnons d’infortune.

    Tout au long de sa vie, attaché au nécessaire devoir de mémoire, il n’a cessé de témoigner de la manière la plus précise de ce qu’il avait vécu lors de l’Opération Jubilee et lors de sa captivité. Il a à vingt-cinq reprises effectué le voyage, traversant l’Atlantique, pour honorer, à Dieppe, la mémoire des 1200 hommes tombés sur les plages de la région dieppoise au cours de ce raid sanglant.

    Marié à Jacqueline Senay dès son retour de la guerre, il effectue une belle carrière militaire au sein des Forces Canadiennes dont il se retire en 1972. Honoré par la Nation en 2015 à travers la remise de la Légion d’Honneur, il a été nommé citoyen d’honneur de la Ville de Dieppe lors des commémorations du 70e anniversaire du raid en 2012, recevant la médaille des mains de Sébastien Jumel. « Nous aurons une pensée très forte pour Jacques Nadeau le 19 août prochain », promet le maire.

    © photo : Erwan Lesné

  • Actualité 02/02/17

    Verdun, raconté par des collégiens

    Doc%20grande%20guerre%20ret.001

    Des élèves du collège Claude-Delvincourt ont écrit, l’année passée, un film pédagogique sur Verdun. Leur film de 30 minutes a été produit par le service communication de la Ville de Dieppe. Présenté en avant-première au collège le 10 novembre dernier, il a été diffusé pour la première fois au public le mardi 31 janvier dans les salons de l’hôtel de ville. Pour découvrir ce reportage, cliquez ici.

    Depuis janvier 2016, sous la conduite d’Antoine Brument et Aline Dufour, respectivement professeurs d’histoire-géographie et de lettres, et avec le soutien de la direction du collège et de la vie scolaire, les collégiens se sont lancés dans la production d’un film documentaire à destination des élèves de Cycle 3 (CM1, CM2, 6è). À ce film vient s’ajouter un livret pédagogique, disponible après les vacances d’hiver, réalisé par les enseignants afin de compléter le projet annuel.

    Depuis quatre ans, le collège Claude-Delvincourt est labellisé par la Mission du centenaire pour ses projets sur la Première Guerre mondiale. L’année dernière, les élèves de deux classes de 3e ont travaillé sur la Bataille de Verdun, à l’occasion du centenaire de cette bataille emblématique du conflit.

    En plus du travail de recherches et d’identification des sources, les élèves ont effectué deux voyages sur place, à Verdun, en mars et en mai. Leur travail minutieux est reconnu par l’invitation qu’ils reçoivent pour assister aux commémorations officielles le 29 mai 2016, en compagnie des chefs d’États François Hollande et Angela Merkel.

    Le film, mêlant témoignages, reconstitutions et images d’archives, permet de saisir non seulement l’horreur du champ de bataille, mais aussi d’éclairer les enjeux de ce conflit et ses conséquences. Verdun c’est sur 13 hectares, 300 000 morts, 60 millions d’obus, 9 villages rasés, 60 000 à 70 000 corps non retrouvés ou non identifiés.

    Le projet est mis en lumière grâce aux compétences des agents du service communication, Léo Diologent, en contrat d’avenir, Astrid Prévet, en service civique, et aidés par William Guédin, dont l’apport technique a été déterminant. L’essentiel de la production a été réalisé par Léo Diologent. Il a pris en charge la réalisation, le montage, les musiques et une partie des images. Un travail de longue haleine pour retranscrire la matière préparée par les collégiens.

  • Actualité 02/02/17

    Nouveau fonctionnement et plus de places en crèches

    Cre%cc%80ches%20ret.001

    La Ville de Dieppe vient de mettre en place un nouveau mode de fonctionnement au sein de ses six structures Petite enfance. Avec cette organisation repensée, Emmanuelle Caru-Charreton poursuit deux objectifs fixés dans l’intérêt des parents de jeunes enfants. « Nous avions deux préoccupations principales pour améliorer la réponse apportée aux familles par ce service public. D’abord, établir une facturation plus juste, au regard du temps réellement passé par l’enfant en crèche. Ensuite, ouvrir l’accès à ce service à davantage d’enfants pour répondre aux besoins et aux attentes des familles », résume l’adjointe au maire en charge de la Petite enfance.

    Concrètement, les familles peuvent désormais bénéficier de la déduction de journées d’absence de leur enfant, qu’il s’agisse de congés ou de maladie. Évidemment, des délais à respecter sont précisés dans le nouveau règlement de fonctionnement pour ajuster la facturation au service effectivement rendu. Du côté des parents déjà usagers des crèches, cette réforme est accueillie avec le sourire puisque des économies se profilent pour un service inchangé. « En tant qu’enseignant, je suis évidemment très satisfait puisque jusqu’à maintenant, nous pouvions seulement déduire quatre semaines de congés par an. Je ne vais donc plus payer quand je garde ma fille avec moi durant les vacances », se satisfait Antonio Delgado.

    Une capacité d’accueil augmentée

    Le deuxième intérêt de cette évolution vers plus de souplesse, c’est d’accroître la capacité d’accueil en crèche et en halte-jeux. « Les absences vont libérer des plages horaires sur lesquelles nous allons pouvoir accueillir d’autres enfants sur des places en crèche ou en halte-jeux », explique Catherine Deschamps. Pour la directrice du service Petite enfance, « des journées complètes vont immanquablement apparaître, notamment en période de vacances scolaires, et des créneaux disponibles se libérer en début et fin de journée tout au long de l’année ». Davantage d’enfants vont ainsi pouvoir bénéficier de l’offre éducative proposée au sein des crèches municipales pour l’épanouissement des tout-petits. L’enjeu en ce qui concerne le service Petite enfance, c’est maintenant de s’organiser pour permettre aux usagers de mieux concilier obligations professionnelles, familiales, activités de loisirs, démarches administratives, rendez-vous médicaux...

    Les personnes intéressées par l’accueil en crèche (à la journée avec repas) ou en halte jeux (accueil horaire ou à la demi-journée, sans repas) sont donc invitées à prendre contact avec le service Petite enfance pour définir leurs besoins. Le répertoire ainsi constitué permettra d’informer les parents des disponibilités.

    Pour contacter le service Petite enfance : 02 35 06 62 24 ou direction-petite-enfance@mairie- dieppe.fr.

  • Actualité 01/02/17

    Le logement poursuit son essort

    Logiseniors.001

    Au cœur des préoccupations des Français, le logement représente un enjeu majeur pour les villes. Dieppe poursuit une politique volontariste en la matière comme en témoignent les diverses demandes de garantie d'emprunt soumises au conseil municipal du 1er février.

    En effet, en différents endroits de la ville, les chantiers de construction vont bon train, chacun avec ses particularités. En centre-ville, sur le site de l’ancien garage Laffillé, juste à côté de la Maison Miffant entièrement réhabilitée, une grue signale la réalisation de l’ensemble immobilier Quai sud mixant hôtel, logements en accession et logement social. À Neuville, au cœur d’un secteur profondément transformé par les opérations de renouvellement urbain, un nouveau type de pavillons individuels entre en phase de finitions. Avec le clos des Embruns, la location-accession investit Dieppe. Anne Lheureux, quadra divorcée et maman de deux enfants, prendra dans quelques mois possession de sa nouvelle maison grâce à cette formule progressive et sécurisée d’accession à la propriété qui permet de devenir propriétaire sans apport personnel et à des conditions avantageuses : TVA à 5,5 %, garantie de rachat et de relogement par le bailleur en cas de difficulté, prêt à taux zéro et exonération de taxe foncière pendant quinze ans. « Sans les avantages sécurisants de la location-accession, mes moyens ne me permettraient pas de devenir propriétaire à Neuville », témoigne-t-elle. Toujours à Neuville. Au pied des services de la place Henri-Dunant, c’est un Logi'seniors qui s’achève avec un concept d’aménagement intérieur, qui permet d’anticiper les effets du vieillissement et de préserver l’autonomie des résidents. Parallèlement, des travaux sont conduits dans les cinq résidences pour personnes âgées et la Ville soutient l’humanisation de l’Ehpad du Château-Michel, à la fois dans le souci d’en améliorer le confort et avec la préoccupation d’anticiper les évolutions démographiques et les besoins de seniors en quête de services. Avenue Pasteur, 44 nouveaux appartements en accession sont en cours de construction. L’écoquartier du Val d’Arquet, sorti de terre ces dernières années, fait également figure de modèle en matière de diversification de l’habitat et de mixité sociale.

    350 logements au Val d’Arquet 2

    L’extension vers l’est avec le Val d’Arquet 2 est d’ailleurs à l’étude avec un potentiel de 350 logements supplémentaires. « D’autres projets sont en effet en gestation, qu’ils soient menés en étroite collaboration avec les bailleurs sociaux, Sodineuf habitat normand et Habitat 76 principalement, ou des opérateurs privés », souligne François Lefebvre, adjoint au maire en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat.

    La recomposition de Dieppe Sud en entrée de ville intègre ainsi la création de 500 nouveaux logements grâce à l’investissement des promoteurs Gidec et Wilhelm & Co. Rue Jean-Puech, derrière la mairie de Neuville, 14 logements sont prévus. À Janval, l’ancien garage Renault doit laisser place à un ensemble composé de 80 logements. L’extraordinaire site de la Tour aux crabes devrait prochainement être valorisé en hôtel haut de gamme qui renforcera l’attractivité touristique de la ville. Et ce n’est pas tout, en lien avec le Crous, une résidence étudiante est dans les tuyaux pour répondre aux besoins des étudiants post-bac qui suivent des formations à Dieppe.

    Regagner des habitants

    Ces différentes opérations poursuivent un même objectif. « Le logement est un droit pour tous. Il s’agit donc de satisfaire l’ensemble des besoins pour rendre notre ville attractive et renouer avec la croissance démographique », résume François Lefebvre. Une chance pour Florent Bézille, 20 ans, qui bénéficie de cette politique du logement. Ce jeune lorrain quittera prochainement la résidence jeunes salariés après deux années dans un de ces studios meublés de la rue de Stalingrad destinés aux jeunes de moins de 30 ans en formation professionnelle ou accédant à leur premier emploi. Son apprentissage terminé, Florent a travaillé en intérim et s’oriente désormais vers un nouveau projet, mais il loue cette formule de logement. « Cet appartement a vraiment facilité mon installation à Dieppe. L’accompagnement est rassurant par rapport à un logement classique. C’est très bien situé, c’est calme, parfaitement tenu, et l’eau et l’électricité sont comprises dans le loyer. Idéal pour un jeune qui entre dans la vie active ! », affirme-t-il.

    Réhabilitations et lutte contre l’habitat indigne

    Ces différentes opérations viennent s’ajouter aux programmes réalisés dernièrement. Parmi ceux-là, la création de la résidence Marie-Thérèse Fainstein au Pollet, celle de la villa Mathilde avenue du Général Leclerc, les opérations de résidentialisations menées au Val Druel et à Neuville dans le cadre de l’Anru, l’Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique bâti rue de Dijon par Pep76 (Pupilles de l’enseignement public) pour accueillir des enfants et des adolescents présentant des difficultés psychologiques... La liste est longue et il faut lui ajouter les efforts conduits par la Ville en matière d’amélioration de l’habitat, à la fois à travers les réhabilitations opérées dans le cadre de l’Opah et la lutte contre l’habitat indigne. Sur ce plan, de nouveaux chantiers ne cessent de s’ouvrir. Car la quantité n’est rien sans la qualité.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 30/01/17

    C'est une Gyromance, c'est une belle histoire

    Carte%20gyromance

    Gyromance. C’est le nom de la carte imaginée et créée par l’artiste Roland Schön, qui est disponible gratuitement à l’espace Ville d’art et d’histoire, place Louis-Vitet, mais aussi à l’office de tourisme. Cette “Carte de la Gyromance” - du grec, gyro, tourner, et de romance, pièce poétique populaire - emmène tous les curieux dans les rues du centre historique et du Pollet sur les traces d’une légende oubliée, celle des singes et de leur influence sur la destinée dieppoise. « C'est beaucoup d'humour, il joue avec les mots, note Isabelle Lory, nouvelle responsable de Dieppe Ville d'art et d'histoire (DVAH). Ça se lit comme un conte. » Et Bertrand Édimo, chargé de projets à DVAH et guide-conférencier agréé, de surenchérir : « Il y a un côté décalé, à la fois ironique et bienveillant. Ce qui peut décontenancer, c'est qu'il mélange le vrai avec le faux ! » À chacun des quinze arrêts proposés au sein de cette odyssée originale, le visiteur lit une petite histoire, qui permet de (re)découvrir certaines des rues de la cité où passent encore les ombres des héros de cette épopée oubliée…

    Une promenade contée étonnante

    Roland Shön a toujours pris un malin plaisir à guider ses visiteurs et spectateurs vers son univers onirique et décalé. Parmi les procédés utilisés, la gyromancie est mise en oeuvre depuis son spectacle “Ni fini, ni infini” en 2008. Cet art singulier du récit consiste à raconter une histoire en déroulant des images peintes sur un rouleau de toile. Cette carte s'inscrit dans le cadre du projet “Ma ville, ma carte, mon territoire”, en prélude de l'exposition “Rouleaux de gyromance” programmée du 4 avril au 4 mai à l'espace Ville d'art et d'histoire. Avec de nouveau en perspective, un beau roman, une belle histoire, une gyromance d'aujourd'hui…

    © Visuel : Roland Shön

  • Actualité 30/01/17

    Un conservatoire rénové, un enseignement rayonnant

    Actu%20net%20travaux%20co%23389b966

    Après d'importants et nécessaires travaux (1,5 million d’euros) de rénovation et de modernisation réalisés par l’agglomération Dieppe-Maritime, les locaux du conservatoire Camille Saint-Saëns ont été inaugurés ce vendredi 27 janvier. Un nouvel atout de consolidation du label de rayonnement départemental pour une structure culturelle qui accueille près de 1000 élèves dont plus de 40 % de Dieppois. Ces travaux, qui ont intégré une dimension environnementale forte obtenant au passage un financement dans le cadre du dispositif national “territoire à énergies positives”, ont par ailleurs été facilités par la mise à disposition de l’école Sévigné par la Ville de Dieppe permettant ainsi le maintien de l’activité, sans fausse note, sur une partie de la durée du chantier.

    Un soutien utile qui marque encore une fois la volonté de la Ville, qui consacre chaque année plus de 10 % de son budget à la culture - dont 1,8 million d’euros au financement du conservatoire transféré à l’agglomération en 2012 -, de favoriser l’accès à la pratique et à la diffusion artistique. « La musique ouvre une fenêtre sur le monde et cette fenêtre tout le monde doit y avoir accès », affirme Sébastien Jumel, maire de Dieppe et conseiller régional de Normandie, convaincu que l’apprentissage de la musique ne doit pas être réservé à une élite. « 4 élèves sur 10 sont Dieppois, le conservatoire est implanté à Dieppe, preuve évidente de la centralité de Dieppe sur notre territoire, note Sébastien Jumel. Même si je regrette que le poids de la Ville de Dieppe soit insuffisamment pris en compte par l’Agglomération et que sa voix ne soit pas portée dans les grands choix du conservatoire, la participation considérable de la Ville démontre notre attachement à l’apprentissage des enseignements artistiques : la musique bien sûr mais aussi le théâtre et la danse. Un enseignement de qualité dispensé par une équipe efficace et reconnue. »

  • Actualité 25/01/17

    Des travaux d’urgence pour St-Jacques et St-Rémy

    %20retina%20pad 1387

    Il ne s’agit pas de faire des miracles. Pas pour l’instant. Les travaux qui seront engagés prochainement sur les églises Saint-Jacques et Saint-Rémy visent uniquement à traiter les urgences pointées par le diagnostic effectué sur les deux édifices. « C’est la première étape d’un processus beaucoup plus long avec en perspective un plan pluriannuel de restauration », explique Maxime Faure, architecte du patrimoine au sein du Cabinet Lympia, maître d’œuvre chargé par la Ville de mettre à jour les bilans sanitaires de ces monuments historiques. Maxime Faure précise que « si le phénomène est encore plus marqué à Saint-Rémy, l’état de ces deux édifices majeurs, quasiment des cathédrales, est très préoccupant en raison d’un défaut d’entretien très ancien, datant au moins d’après-guerre (Ndlr : 1945) ». Son rapport confirme d’ailleurs les conclusions de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) fin 2014. Les services de l’État avaient alors estimé que l’évolution des désordres était « rapide », de l’ordre de 3 sur une échelle de 1 à 4. L’objectif consiste par conséquent à résorber les dysfonctionnements qui menacent la structure. Autrement dit, les assainir. Cible principale : les infiltrations d’eau.

    Chantiers de sauvetage

    Dans un premier temps, place donc au sauvetage de « ces véritables trésors » comme les qualifie l’architecte du patrimoine, avec des chantiers définis par ordre de priorité et validés par l’État via la Drac. Huit mois de travaux, menés simultanément sur les deux églises, sont prévus à compter de fin février, dans la foulée des préparatifs en cours. Et ces édifices étant classés monuments historiques, ce sont des entreprises habilitées par la Drac qui vont intervenir. Côté chiffres, le budget consacré à ces travaux s'élève à 798 615 euros TTC. Ce montant est financé par la Drac (299 475 €), le Département de Seine-Maritime (133 102 €) et la Ville (366 038 €).

    Saint-Rémy, jugé « en péril » par l’expert, concentre la majeure partie du budget disponible : près de 600 000 euros. S’il s’agit de parer au plus pressé, dans la mesure du possible, les interventions prévues ont un caractère définitif et pérenne. C’est le cas par exemple de la restauration complète des maçonneries des contreforts Nord. En revanche, au regard du coût d’un remplacement des couvertures du chœur, le choix s’est porté sur du bac acier pour assurer l’étanchéité de la toiture et stopper les écoulements importants d’eau à l’intérieur. Une sécurisation globale de l’édifice est également programmée. Cela signifie dévégétalisation, purge des maçonneries instables, rejointoiements ponctuels, dépose puis conservation des vitraux qui menacent de tomber, pose de filets de protection et consolidation du clocheton. Ce dernier va en fait être ceinturé et fermé pour éviter la chute de nouveaux éléments sur les toitures.

    Pour l’église Saint-Jacques, les opérations prévues sont moins importantes. Celles-ci sont en effet limitées à une vérification approfondie avec là encore une dévégétalisation, traitement des maçonneries instables et confortements localisés. Pour autant, l’enjeu est essentiel : enrayer la dégradation de deux édifices qui contribuent à la richesse patrimoniale de Dieppe.

  • Actualité 24/01/17

    Le bois de Rosendal réaménagé avec les habitants

    Retina%20diologent rosendal 3709

    L’aménagement du bois de Rosendal se fera avec l’avis des habitants. Comme Laurent Gratigny, ils sont pour l'instant une dizaine à avoir participé à la première réunion de concertation organisée le 17 janvier au restaurant scolaire Le Triangle et à s'être inscrit à un groupe de travail qui se penchera dans les prochaines semaines sur le sujet réaménagement de ce poumon d everdure aux portes du Val Druel afin d’apporter des suggestions. En lien avec le service Démocratie locale, ce projet qui conclura la rénovation urbaine du quartier sera mené en concertation avec les usagers et riverains de cet espace, en particulier sur les points suivants : aménagement de l’accès principal au bois, remise en état et renforcement du parcours sportif ou création d’une aire de remise en forme, choix des mobiliers urbains (table de pique-nique, transats ou bancs...).

    En effet, à ce stade d’avant-projet, rien n’est acté. Néanmoins, plusieurs objectifs ont déjà été fléchés par le cabinet de paysagistes Agence Topo, choisi comme maître d’œuvre : travailler sur les cheminements pour renforcer la liaison entre le Val Druel et Rouxmesnil-Bouteilles, rendre plus accessible le bois aux piétons et vélos, conserver son caractère nature, remettre en valeur son potentiel sportif et de loisirs...

    Premiers travaux dès l’automne

    « On a identifié un point clé : le traitement des différents accès », a exposé Gwenaëlle Ruellan d’Agence Topo, lors de la réunion de concertation. Ce que confirme Gilbert Denis, habitant du quartier et vice-président du centre social Mosaïque : « Si on améliore les accès, on augmentera la fréquentation du bois. » D’autres phases de concertation et de restitution jalonneront le calendrier du projet, dont le budget est estimé à 500 000 € hors taxes et dont les premiers travaux pourraient débuter dès cet automne.

  • Actualité 18/01/17

    Dieppe change de braquet pour ses aménagements cyclables

    Sche%cc%81ma%20cyclable%20ret.001

    Une étude visant à renforcer les aménagements destinés à la circulation des cyclistes vient d’être engagée. Un diagnostic et des actions concrètes pour améliorer la place du vélo en ville doivent être élaborés au cours de l'année. « La communauté d’agglomération avait conduit une étude, mais rien ne s’est passé. C’est l’inertie, explique le maire Sébastien Jumel. Plutôt que de dénoncer ce qui n’avance pas, nous avons considéré qu’il fallait agir à l’échelle de la ville, de manière pragmatique. » Le cabinet Vizéa, retenu pour mener cet important travail, va réaliser une enquête auprès des habitants pour mieux connaître les pratiques de déplacement et les attentes. « Les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux liés au développement de l’utilisation du vélo à Dieppe sont considérables et on ressent une volonté forte des élus de progresser dans ce domaine », indique François-Xavier Monaco, fondateur de Vizéa.

    Des connexions vélo-bus

    Avec l’arrivée annoncée à Dieppe de l’avenue verte à l’horizon 2019, le passage chaque année de près de 12000 cyclistes empruntant le lien transmanche, la position stratégique de Dieppe sur l’axe Paris-Londres et bien sûr la nécessité de proposer une réelle alternative à l’utilisation de l’automobile, ce projet s’inscrit dans une dynamique qui vise à repenser les modes de déplacement dans la ville. « La pratique du vélo est insuffisante à Dieppe, il y a des efforts de la part de la Ville comme le financement de la location de vélos confiée à l’association Acrept, mais on doit aller plus loin, reconnaît le maire. Je n’attends pas de cette étude qu’elle débouche sur un projet pharaonique et inatteignable mais bien qu’elle nous permette rapidement d’avoir des résultats concrets avec une intégration forte de la place du vélo sur des espaces ou des couloirs sécurisés. Il y a des enjeux importants sur les nouveaux espaces urbains comme Dieppe sud ou Val d’Arquet II. Nous avons peut-être des expérimentations à mener sur les trajets des écoliers par exemple. Il nous faudra en tout cas être en phase avec le schéma d’agglomération en espérant qu’il se décline un jour de manière opérationnelle. »

    Le projet devra bien sûr tenir compte de la configuration topographique toute particulière de la cité. « Notre centre-ville est encaissé entre deux versants, rappelle Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge du développement durable. Il est donc nécessaire qu’un travail soit mené sur les connexions vélo-bus ou encore vélo-train car on sait que les importants dénivelés sont clairement des freins à l’utilisation du vélo pour de nombreux habitants. Le développement du vélo à assistance électrique peut également être une réponse. »

    Les habitants seront invités à s’exprimer sur le sujet au cours de ces prochaines semaines à travers plusieurs réunions publiques, l’organisation d’un « diagnostic en roulant » ou encore la mise en ligne d’un questionnaire. Le cabinet Vizéa rendra sa copie au mois de décembre prochain. Une chose est certaine : la roue tourne.