Print header
1 / 100
2 / 100
3 / 100
4 / 100
5 / 100
6 / 100
7 / 100
8 / 100
9 / 100
10 / 100
11 / 100
12 / 100
13 / 100
14 / 100
15 / 100
16 / 100
17 / 100
18 / 100
19 / 100
20 / 100
21 / 100
22 / 100
23 / 100
24 / 100
25 / 100
26 / 100
27 / 100
28 / 100
29 / 100
30 / 100
31 / 100
32 / 100
33 / 100
34 / 100
35 / 100
36 / 100
37 / 100
38 / 100
39 / 100
40 / 100
41 / 100
42 / 100
43 / 100
44 / 100
45 / 100
46 / 100
47 / 100
48 / 100
49 / 100
50 / 100
51 / 100
52 / 100
53 / 100
54 / 100
55 / 100
56 / 100
57 / 100
58 / 100
59 / 100
60 / 100
61 / 100
62 / 100
63 / 100
64 / 100
65 / 100
66 / 100
67 / 100
68 / 100
69 / 100
70 / 100
71 / 100
72 / 100
73 / 100
74 / 100
75 / 100
76 / 100
77 / 100
78 / 100
79 / 100
80 / 100
81 / 100
82 / 100
83 / 100
84 / 100
85 / 100
86 / 100
87 / 100
88 / 100
89 / 100
90 / 100
91 / 100
92 / 100
93 / 100
94 / 100
95 / 100
96 / 100
97 / 100
98 / 100
99 / 100
100 / 100
  • Actualité 18/08/22

    Les cérémonies du 80e et actions culturelles du jeudi 18 août

    296301586 5194154137347235 5081686214782351832 n

    À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Raid du 19 août 1942, la Ville de Dieppe et les communes avoisinantes seront au centre de l'attention, avec nombre d'hommages aux vétérans et à tous ceux tombés sur nos plages pendant l'Opération Jubilee, mais également des expositions, des projections, des dédicaces...

     

    Cérémonies officielles

    • 11 heures, La Rotonde, front de mer
    • Cérémonies commémoratives de l’aviation et de la marine belge

     

    • 13 h 30, cimetière militaire des canadiens aux Vertus
    • Cérémonie ''Un soldat une fleur'' organisée par l’association ''Je me souviens''

     

    • 14 heures, cimetière militaire des canadiens aux Vertus
    • Cérémonie ''Appel des noms'' organisée par l’association ''Je me souviens''

     

    • 15 heures, aérodrome de Dieppe-Saint-Aubin-sur-Scie
    • Hommage aux aviateurs du Raid

     

    • 16 heures, cimetière de Saint-Aubin-le-Cauf
    • Hommage aux aviateurs canadiens du Raid
    • Accès sur site restreint

     

    • 16 heures, boulevard Maréchal Foch, front de mer
    • Inauguration du monument en mémoire des Rangers américains.
    • Cérémonie organisée par l’association franco-américaine ''Remembering Americans in Europe''

     

    • 18 heures, esplanade Notre-Dame de Bonsecours, sémaphore de Dieppe
    • Cérémonie nationale, hommage de l’État français aux Nations alliées, sous le haut patronage du Ministre des Armées de la France
    • Invitation particulière pour l’organisation des rangs protocolaires et l’accès aux zones réservées.
    • Accès libre derrière la chapelle, avec écran géant

     

    • 21 heures, cimetière militaire des canadiens aux Vertus
    • Cérémonie de la veillée
    • Gardes de recueillement
    • Accès libre à l’extérieur du cimetière

     

    Actions culturelles

    • 22 heures, sur le chemin du Cimetière des Vertus à Saint-Aubin-Sur-Scie
    • Nos échos (version courte)
    • Extrait du spectacle à l’issue de la cérémonie de la veillée

    Retrouvez le programme complet des cérémonies via ce lien : https://cutt.ly/qLI5Fxo
    Photo d'archive (2021) : Erwan Lesné – Ville de Dieppe

  • Actualité 17/08/22

    Les cérémonies du 80e et actions culturelles du mercredi 17 août

    297271264 5194140877348561 7778793186354502389 n

    À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Raid du 19 août 1942, la Ville de Dieppe et les communes avoisinantes seront au centre de l'attention, avec nombre d'hommages aux vétérans et à tous ceux tombés sur nos plages pendant l'Opération Jubilee, mais également des expositions, des projections, des dédicaces...

    Cérémonies officielles

    • 17 h 30, monument des marins disparus, jetée ouest
    • Cérémonie d’hommage de la communauté maritime avec dépôts de gerbes, organisée par le Cercle mers et marine de Dieppe

    Actions culturelles

    • 14 heures, sur le front de mer, au niveau de la terrasse du restaurant L'O2 mer
    • Mi’kmaq Heritage Actors
    • Spectacle d'un groupe autochtone canadien

     

    • 16 heures, place Henri Dunant, Neuville-lès-Dieppe
    • Nos échos (version courte)
    • Répétition publique et participative du spectacle itinérant (de la place Henri-Dunant au parc paysager) avec les habitants de Dieppe et la compagnie canadienne Ample Man Danse

     

    • 19 heures, salons de l’Hôtel de Ville
    • Passeurs d’histoire(s)
    • Projection du documentaire réalisé avec les jeunes collégiens de Dieppe et de Neuville-lès-Dieppe, les associations Foyer Duquesne et Oxygène

     

    Retrouvez le programme complet des cérémonies via ce lien : https://cutt.ly/qLI5Fxo
    Photo d'archive (2021) : Erwan Lesné – Ville de Dieppe

  • Actualité 16/08/22

    Gordon Fennell, vétéran du raid du 19 août 1942 sera présent lors des commémorations à Dieppe

    Gordon%20fennel

    Il est l'un des derniers survivants de l'opération Jubilee. Désormais centenaire, il n'était encore jamais revenu à Dieppe.

    Gordon Fennell (dit Gord) est né le 19 avril 1922 à Preston, en Ontario. Il s’est enrôlé dans le Highland Light Infantry of Canada le 18 juin 1940 à Galt, en Ontario. Il a pris sa retraite de l’armée en octobre 1945 au grade de cavalier. Il vit à présent à Dollard-des-Ormeaux, au Québec.

    Lorsque le Highland Light Infantry of Canada a été envoyé en Angleterre en 1941, monsieur Fennell a demandé à être muté au 14e Régiment blindé (Calgary Regiment) de l’armée canadienne pour se rapprocher de son frère, George. Le 14e Régiment blindé a livré son premier combat lors de l’attaque des Alliés du port de Dieppe (France), alors occupé par les Allemands. Les pertes se sont élevées à plus de la moitié des quelque 5 000 soldats canadiens qui ont pris part à ce raid sur Dieppe. Monsieur Fennell qualifie cette opération d’« épouvantable ». Pour éviter d’être fait prisonnier, il a accepté d’être remorqué vers l’Angleterre à bord d’un bateau qui prenait l’eau.

    En 1943, le 14e Régiment blindé a pris part à l’invasion alliée de la Sicile. Par la suite, il a de nouveau combattu l’armée allemande alors que les Alliés progressaient du sud au nord de l’Italie continentale. C’est alors que le frère de monsieur Fennell, George, a perdu la vie. Il repose au cimetière de guerre de Bari, en Italie.

    Au début du printemps 1945, le régiment de monsieur Fennell a participé à l’avancée des Alliés en Hollande et en Allemagne jusqu’à ce que la guerre en Europe prenne fin.

    Ses chaussures porte-bonheur sont associées au moment le plus mémorable de sa carrière militaire. Alors qu’il se trouvait en Angleterre, il a demandé la main de Joyce Cobb. Il a écrit à sa mère pour qu’elle lui envoie une paire de chaussures neuves du Canada en prévision du jour du mariage, les chaussures étant alors rationnées en Angleterre. Au moment où les chaussures sont arrivées, il se trouvait en Sicile avec la force d’invasion. Il a donc rangé les chaussures neuves à côté de sa tête à l’intérieur du char d’assaut. Le char a explosé. Des éclats d’obus ont pénétré le char, se sont logés dans les semelles de ses chaussures neuves, dans son casque d’écoute et dans sa tête. Grâce à l’épaisseur des semelles de ses chaussures, il n’a subi qu’une blessure légère. Monsieur Fennell a fait don de ses chaussures porte#bonheur au Musée canadien de la guerre à la demande de la direction de ce dernier.

    Pour son service de guerre, il a reçu l’Étoile de 1939-1945, l’Étoile d’Italie, l’Étoile France-Allemagne, la Médaille de la Défense, la Médaille canadienne du volontaire avec l’agrafe de Dieppe et la Médaille de guerre de 1939-1945.

    Après la guerre, il a obtenu un baccalauréat ès arts en économie de l’Université Western. Toujours à cette université, il a reçu le Prix du mérite Sir Arthur Currie dont il s’est servi pour faire une maîtrise ès arts en économie à l’Université Queens. Il a fait presque toute sa carrière à la Canadian Industries Limited; lorsqu’il a pris sa retraite, il y occupait le poste d’économiste en chef. En outre, il a passé une année en détachement auprès du Conseil économique du Canada, où il a réalisé des études pour le compte du gouvernement et du secteur privé, entre autres sur les placements des fonds de retraite.

    Gordon Fennel sera accompagné de deux autres vétérans canadiens de la Seconde guerre mondiale : Dorothy Phoenix et John Stewart Preece.

    Retrouvez le programme et les informations autour du 80ème anniversaire du Raid du 19 août 1942 sur Dieppe sur canada.dieppe.fr.

    Photo : veterans.gc.ca

  • Actualité 12/08/22

    Le conteur Nicolas Paquin revisite l'opération Jubilee

    1

    Le conteur québécois Nicolas Paquin est de retour à Dieppe avec son spectacle Avant d'oublier qu'il jouera le 19 août à 20h30 dans la grande salle du Casino. Interview.

    Qu'évoque pour vous le 19 août 1942 à Dieppe ?

    Nicolas Paquin : "La façon de commémorer que nous enseignent les Dieppois est un exemple d’humanité et d’amitié. Si le 19 août 1942 n’est pas une victoire militaire, la constance des commémorations deppoises en fait une victoire sur l’oubli et sur la fatalité. Je veux offrir aux Dieppois de quoi perpétuer ce devoir de mémoire, et rapporter chez moi de quoi faire découvrir au Québec combien vous aimez ceux qui sont venus de la mer, un jour d’août 1942…"

    Avez-vous le sentiment à travers vos projets (édition d'un ouvrage, spectacle…) de contribuer à lutter contre l'oubli ?

    "En ce qui concerne Jubilee, nous sommes à un moment-charnière de cette lutte. Les sens portent la mémoire, et la mémoire cicatrise les peines. Avec les récits des Canadiens à Dieppe, je suis en face du destin d’hommes instrumentalisés par la guerre et dont la vie a été brisée. Mon but est d’instrumentaliser cette guerre pour réparer des vies. Celles des familles, sans doute, mais aussi celle de ceux qui s’interrogent sur la guerre, dans l’actuelle période de notre histoire."

    L'art et la culture sont-ils un moyen efficace pour faire vivre la mémoire ?

    "Je fais une distinction entre l’Histoire et la Mémoire. L’historien qui documente les faits avec sa démarche scientifique fait vivre l’Histoire. Mais l’art et la culture sont les seuls moyens de faire vivre la Mémoire. L’artiste qui travaille avec respect s’adresse au cœur de ceux qui n’étaient pas là jadis. Il permet de perpétuer le message que nous ont laissé les vétérans pour faire en sorte que leur sacrifice ne s’éteigne pas."

     

    Avant d'oublier de Nicolas Paquin, vendredi 19 août à 20h30 au Casino de Dieppe. Organisé par l'association Jubilee. Gratuit. Réservations au 02 35 06 60 32.

  • Actualité 15/07/22

    16/17 juillet : le Festival BD s'installe sur le front de mer

    Actu%20web%20festival%20bd.001

    L’association ANBD organise son 20e festival de bandes dessinées les 16 et 17 juillet sur le front de mer avec une liste d’invités exceptionnelle ! Une consécration pour le président Jean-Pierre Surest (en photo ci-dessous). Entretien express.

    • Ville de Dieppe (VDD) : Jean-Pierre, cela fait 20 ans que le festival existe. Que de chemin parcouru !

    • Jean-Pierre Surest (JPS) : Je me souviens de la première année. Quinze jours avant, je n’étais pas sûr du tout qu’il se tiendrait. J’avais peur de me rater. On était à la cité de la mer. Finalement, ça s’est super bien passé et les visiteurs ont répondu présents.

    • VDD : Le festival de BD de Dieppe est désormais largement reconnu.

    • JPS : Oui. Évidemment, nous ne serons jamais au niveau d’Angoulême. Nous n’en aurions pas les moyens. Et ce n’est pas ce que nous souhaitons. Car ce festival est avant tout l’un des plus conviviaux de France avec des auteurs très disponibles pour le public. Et un accueil à la hauteur.

    • VDD : 20 ans, ça se fête ! Vous avez prévu quelques suprises ?

    • JPS : Il y en aura plein ! Nous recevons 51 auteurs, des dessinateurs mais aussi des scénaristes et des coloristes. La plupart des dessinateurs qui ont créé les affiches de tous les festivals seront là et nous accueillerons quelques pointures comme Jean Dufaux, Jérémy, Richard Guérineau ou Jaime Calderon. Et puis des gens très connus comme l’ancien journaliste de TF1 Jean-Claude Bourret avec la BD intitulée Ovni qu’il a écrite.

    © Photo : Stéphane Canu et Pascal Diologent

  • Actualité 08/07/22

    Le Village des sports s'installe sur le front de mer pour trois semaines

    Actu%20web%20village%20des%20sports.001

    Il est de retour sur les pelouses du front de mer. Le village des sports s'installa du 11 au 29 juillet avec près de 150 rendez-vous gratuits.

    Labellisée Terre de jeu 2024, la Ville de Dieppe et son service des sports a construit un vaste programme en partenariat avec plus d'une vingtaine de partenaires dont une majorité de club sportifs dieppois.

    De quoi se dépenser en famille, s'initier à des nouvelles pratiques sportives en plein air.

    • Retrouvez tout le programme de La Bele saison 2022.

  • Actualité 05/07/22

    La Belle saison : un programme riche durant tout l'été

    Actu%20web%20belle%20saison.001

    La Belle saison bat son plein à Dieppe !

    Concerts, spectacles, fêtes de quartier, feux d'artifice, cirque, fête foraine, village des sports… Retrouvez le programme complet en cliquant ici.

  • Actualité 05/07/22

    Une zone sans tabac sur la plage de Dieppe

    R3l 4970

    C'est une première sur une plage de Seine-Maritime. Une convention vient d'être signée entre la Ville de Dieppe et la Ligue contre le cancer.

    Elle vise à délimiter une zone de 50 mètres, à hauteur de la cabine de Lire à la plage sur la plage de Dieppe, où il sera interdit de fumer.

    Une signalétique va être installée afin de faire respecter cette intediction. "Nous sommes très fiers d'être la première plage du département à nous engager dans cette démarche. Il s'agit avant tout de faire de la sensibilisation sur cet important sujet de santé publique, explique marie-Luce Buiche, adjointe au maire en charge de la santé. Le pôle ressource santé y sera présent régulièrement pendant l'été pour venir à la rencontre des publics et renforcer cette sensibilisation."

    Les effets du tabac demeurent une cause majeure du développement des cancers en France. "Nous voulons à travers cette initiative dénormaliser l'usage du tabac pour faire prendre conscience aux gens qui fument du danger du tabac, et notamment auprès des enfants", souligne Yvon Graïc, président de la Ligue contre le cancer de Seine-Maritime.

    Cet espace sans tabac met également en évidence la question de la pollution qu'engendre le jet des mégots au sol. "Il faut se souvenir que les mégots qui sont laissés par terre partent directement dans la mer", rappelle Marie-Luce Buiche.

  • Actualité 28/06/22

    Festival Spray : ça graffe au Pollet !

    Actu%20web%20festival%20spray%202022.001

    Pour sa 5e édition, le festival de graffiti et de street art Spray se déroule du 1er au 3 juillet. Les artistes investissent la rue Georges-Robbe au Pollet (celle qui mène à la passerelle Amiral Rolland) pour 250m² de peinture en direct, avec en parallèle des ateliers et concerts.

    • Vendredi 1er juillet à 18h30

    -1830 : vernissage de Spray inside : exposition des œuvres des membres de l'association organisatrice Ex-spray avec DJ Deeply Mystique aux platines au bar Le Soul'art (16 rue Duquesne)

    • Samedi 2 juillet

    -10h-19h : graffitis en direct par 15 artistes (réalisations de fresques)

    -10h-11h : Alicia et Mc Audrix (acoustique piano, rap)

    -14h-18h : mix DJ DTRAM

    -14h : atelier dessin ouvert aux enfants

    -15h : street basket (lots à gagner)

    -16h-18h : atelier écriture rap avec Céline Denain (gratuit)

    -18h30-19h : open mic (scène ouverte)

    -19h-20h : apero mix

    -20h-minuit : DJ Deeply Mystic et SebL (mix électro house)

    • Dimanche 3 juillet

    -10h-11h : Alicia et MC Audrix (acoustique piano et rap)

    -11h-17h : graffiti live

    -13h-17h : mix DJ DTRAM

    -18h30 : clôture du festival

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 28/06/22

    Trailwalker Oxfam : petits pas pour l'homme, grands pas pour la solidarité

    Actu%20web%20trailwalker%20oxfam%202022.001

    254 équipes et 1016 marcheurs inscrits pour parcourir 100 km à pied en moins de 30 heures, de jour et de nuit. Après le grand succès de la 2e édition (2021) qui a connu une participation et une collecte records – 306 équipes participantes et plus de 545 000 € collectés – l’association Oxfam France donne rendez-vous au public les 2 et 3 de juillet. 

    Un défi solidaire

    Cette année et à J-3 de l'événement 388 000 € ont déjà été collectés. Les dons collectés servent à financer les actions d’Oxfam pour lutter contre la pauvreté et les inégalités en France et dans le monde. 

    Depuis 2010, année de lancement du premier Trailwalker en France, grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de personnes, ce type d’événement a permis à Oxfam France de collecter 4,8 millions d’euros et à mobiliser plus de 11 000 marcheurs et marcheuses.

    Les spécificités du parcours 2022

    Le parcours proposé cette année a été complètement renouvelé par rapport à celui de l’année précédente. Il permet de poursuivre la découverte du territoire, pour les participants venus d’ailleurs comme pour les habitants de la région. Entre le littoral, la campagne et les forêts, il comptera 1520 m de dénivelés positifs cumulés et 8 points de ravitaillement : Dieppe, Quiberville, Saint-Denisd’Aclon, Varengeville-sur-Mer, Rouxmesnil-Bouteilles, Aubermesnil-Beaumais, Saint-Nicolas-d’Aliermont, Ancourt, Petit-Caux / Berneval-le-Grand. Des paysages à couper le souffle encourageront les marcheurs

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 20/06/22

    Fête de la musique : demandez le programme !

    288240603 5058523460910304 6660140897125337254 n

    Mardi 21 juin, c'est la Fête de la musique. À cette occasion, la Ville de Dieppe vous propose deux concerts gratuits sur le quai Henri IV. Les bars et restaurants participent également à la fête.

    De nombreuses animations musicales sont proposées dans toute la ville, parmi lesquelles :

    Visuel : Ministère de la Culture

     

  • Actualité 19/06/22

    Sebastien Jumel réélu député de la 6e circonscription !

    1pad 4815

    Le député sortant est réélu sur la 6e circonscription de Seine-Maritime. Au second tour, qui s'est tenu ce dimanche, le candidat de la Nupes a battu Patrice Martin (RN) avec 57,81 % des voix. À Dieppe, Sébastien Jumel obtient 71,33 % des voix. (Télécharger les résultats du 2nd tour à Dieppe)

    « Comme en 2017, je serai le député de tous, utile au territoire et attaché aux valeurs républicaines !, a déclaré, avec « beaucoup de fierté et d'émotions » Sébastien Jumel. Ce résultat est le fait du rassemblement constitué [celui de la Nupes], authentique, sincère et porteur de sens. Mon combat, mon énergie, ma volonté sera de faire entendre vos voix à l'Assemblée nationale sur les questions du pouvoir d'achat, des retraites, des salaires insuffisants… Je ferai entrer la voix de la ruralité vivante, des sans-grades, des invisibles, des quartiers populaires que les bourges méprisent, à l'Assemblée nationale. Le Président des riches me trouvera sur des barricades dans l'hémicycle pour contrer une mauvaise réforme des retraites. Je serai au rendez-vous. Je défendrai l'hôpital, pour avoir plus de médecins, et les services publics locaux. Ma victoire impose un esprit de responsabilité, encore plus intensif, plus combatif, plus exigeant. Vous pourrez compter sur la sincérité de mon engagement. »

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 08/06/22

    12/19 juin : élisez votre député(e)

    Actu%20web%20%c3%a9lections%20l%c3%a9gislatives.001

    Les élections législatives se déroulent les 12 et 19 juin. Les Dieppois sont appelés aux urnes pour élire le ou la député(e) de la 6e circonscription de Seine-Maritime pour les cinq prochaines années.

    Les bureaux de vote sont ouverts de 8 heures à 18 heures. Pour voter, il faut impérativement présenter un justificatif d’identité: carte d’identité et passeport, en cours de validité ou périmés depuis moins de cinq ans, permis de conduire, carte vitale avec photo, carte d’invalidité ou de mobilité inclusion avec photo. Il est recommandé de se munir de sa carte électorale, afin de faciliter l’opération de vote.

    En cas d’absence les jours des élections, pensez à la procuration (plus d’infos sur maprocuration.gouv. fr).
    À noter que, comme lors de la Présidentielle, le bureau n° 12 (gymnase de l’école de Broglie, Janval) est déplacé, non loin, dans une salle de classe de l’école élémentaire de Broglie.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 08/06/22

    Paysages industriels : Burtynsky sans filtre, au Musée

    Actu%20web%20burtynsky%20mus%c3%a9e.001

    Du 25 juin au 2 octobre au Musée de Dieppe, les photos de l’artiste canadien exposent notre rapport à l’environnement. Cette exposition fait partie intégrante de l'Année Canada à Dieppe.

    Une beauté paradoxale. Les clichés d’Edward Burtynsky interpellent autant par leur esthétisme graphique que par les désastres du gigantisme industriel sur la nature qu’ils dépeignent. Avec l’exposition Mounds and Voids : From Human to Global Scale, le photographe canadien met en images « les pleins et les vides » liés à l’extraction humaine des richesses du sous-sol ainsi que leurs impacts sur les paysages, les mains d’œuvres et les populations. Il en ressort des panoramas frappants captu- rés dans des lieux tenus à l’écart des aires urbaines favorisées : pyramides de charbon en Chine, décharge de plastiques au Kenya, pétrole déversé sur le sable au Canada, entassement de millions de pneus usagés en Californie...

    « Edward Burtynsky joue des échelles avec des prises de vues en hauteur, depuis un hélicoptère, un élévateur ou via un drone, mais il y a souvent de l’humain, explique Pauline Le Jossic, directrice adjointe du Musée de la rue de Chastes. Il montre des chantiers immenses qui ont transformé les paysages. » À l’image de la photo de l’affiche, qui représente un chantier de découpage de coques rouillées au Bangladesh. « Elle rappelle l’identité maritime et industrielle de Dieppe, note celle qui est aussi responsable de l’accueil des publics. C’est une belle image avec des jeux de couleurs. Mais ce qu’il nous montre n’est pas forcément beau, avec des conditions de travail terribles pour les ouvriers. Burtynsky est toujours entre la conscience environnementale et l’esthétisme. Néanmoins, il ne pointe pas du doigt la transformation de la planète, il la constate et il nous en alerte. » 

    Au total, une vingtaine de photographies est présentée au Musée, dont deux clichés monumentaux et trois œuvres en réalité augmentée (images captées de façon séquencée qui recréent l’illusion du relief via une tablette numérique et l’application Avara). Cette exposition est accompagnée par l’Ambassade du Canada en France et par le Centre culturel canadien.

    Visible du mercredi au dimanche de 10h à 18h non-stop. Vernissage de l’expo le 24 juin. Visite guidée le 26 juin à 15h. Infos, tarifs et rés.: 02 35 06 61 99 et page facebook @museededieppe.

    Qui est Edward Burtynsky ?

    À 67 ans, il figure parmi les photographes contemporains les plus influents au monde. Ses vues de paysages industriels de la planète figurent dans les collections d’une soixantaine de grands musées internationaux, dont le Musée des Beaux-arts du Canada, le Musée d’art moderne (Moma) et le musée Guggenheim à New York, le Musée national centre d’art Reina Sofia à Madrid... Il a reçu de nombreuses distinctions, avec, parmi elles, le titre d’Officier de l’Ordre du Canada (2006) ou l’Infinity award for art du Centre international de la photographie de New York (2008). En avril 2022, il est primé pour ses quarante ans de carrière lors des Sony World Photography Awards à Londres. Avant d’être présentée au Musée de Dieppe, l’exposition Mounds and Voids : From Human to Global Scale a été produite en 2020-2021 par le Centre culturel canadien à Paris.

    Photo : Shipbreaking #27 with cutter, Chittagong, Bangladesh, 2001 © Edward Burtynsky

  • Actualité 08/06/22

    Rugby : les pompiers à la conquête du championnat de France

    Actu%20web%20rugby%20pompiers%20france.001

    Les pelouses du front de mer accueillent le 19e championnat de France de rugby des sapeurs-pompiers du 9 au 11 juin. Unévénement exceptionnel, puisque plus de mille participants sont attendus : une quarantaine d'équipes s'affrontant sur 3 terrains, trois divisions de niveau, 4 000 repas à servir, 100 bénévoles sur 3 jours. Ce 19e championnat de France de rugby des sapeurs-pompiers (Dieppe 2022 - rugby sapeurs-pompiers) est porté par l'association départementale SP76.

    Retrouvez ci-dessous le programme complet :

    • Jeudi 9 Juin

    = 15 heures / 19 heures : Accueil des équipes - Contrôle des dossiers d’inscription

    • Vendredi 10 Juin

    = 7h30 : Ouverture du site

    = 8h30 / 17h30 : Matchs de poules sur 4 terrains

    = 18h30 : Résultats des matchs , annonce des phases finales

    • Samedi 11 Juin

    = 8h30 / 12 heures : Matchs de classement et phases finales

    = 11h15 : Cérémonie d’hommages

    = 13h30 : Match équipe féminine

    = 14h30 : Finale 3ème division

    = 15h30 : Finale 2ème division

    = 16h30: Finale de 1ère division

    = 17h30 : Remise des trophées

  • Actualité 08/06/22

    Neuville : les Mémoires de quartier en fête le 11 juin

    Actu%20web%20petits%20plaisirs%20en%20rues.001

    Le 11 juin, avec le temps fort dénommé Les P’tits plaisirs en rues, les Mémoires de quartier s’animent, en lien avec la rénovation du secteur Bel-Air/Coty.  Des habitants et bénévoles ont participé à construire cette journée festive avec les partenaires associatifs (Oxygène, Maison des jeunes, La Lorgnette, Foyer Duquesne), les bailleurs sociaux (Habitat 76 et Sodineuf habitat normand) et les services municipaux (bibliothèque-ludothèque du Drakkar, Sports, Politique de la ville, Démocratie locale et Communication).

    « Une rénovation urbaine ne remue pas que la terre et le béton, elle réveille souvent des souvenirs…, note Gilbert Rault, comédien de la Lorgnette intervenant sur le projet Mémoires de quartier  Elle permet de poser des réflexions, elle offre également des portes à réfléchir : l’avenir, la suite, le “et après ?”. C’est de tout cela que se nourrit le projet Mémoires de quartier. Le 11 juin, c’est une rencontre entre le poétique, le festif et le créatif ! Venez nombreux ! »

    Voici trois raisons d'y être : 

    1•Parce qu’on pourra voir l’histoire du linge et du drap mise en scène

    Devant les immeubles de la rue Mme René-Coty, suivez le spectacle en plein air intitulé Envolées de linges à 11 heures, 14 heures, 15 h 30 et 17 heures. Cette conférence loufoque et musicale révèlera de nombreux conseils et anecdotes sur le lavage et le séchage du linge à travers le temps. Gratuit, mais réservation obligatoire au 06 70 13 06 09. De plus, dans le square de Verdun fraîchement rénové, face à l’école Paul-Bert, découvrez les œuvres en draps sculptés par six classes des écoles Paul-Bert et Paul-Langevin. Outre cet Art en rue, prenez connaissance avec les habitants des petits immeubles rouges, qui vont changer de couleur à la suite des rénovations engagées, avec l’exposition Papotages et persiennes.

    2•Parce qu’on pourra fabriquer sa propre cabane et pique-niquer sur place

    Dès 11 heures, sur les espaces et le terrain de jeu entre les immeubles Limbourg et Brabant (face à la résidence autonomie Beau-Soleil), construisez votre tipi ou cabane éphémère. Tissus, bambous et cordelettes sont à votre dis- position. L’endroit est ainsi propice à un pique-nique collectif. D’autant plus qu’à 13 h 30, une montagne de desserts gour- mands vous attend...

    3•Parce qu’on pourra se dépenser et s’amuser

    De 11 heures à 17 h 30, adon-nez-vous à la grimpette avec le mur d’escalade installé place Henri-Dunant. Ce mur rappelle les ascenseurs en construction sur les immeubles de Bel-Air. Admirez également les démonstrations de montée de paniers à linge ! À 14 heures, lancez-vous dans un parcours d’orientation à effectuer individuellement, en famille ou par équipe. Moins sportif, mais tout aussi ludique, rendez-vous de 13 h 30 à 17 heures devant le Drakkar à l’espace jeux de société. Rafle chaussettesMölkky géant, Monster propre, Loto des habitsJeu de la grenouille... À noter que la fanfare Mona Lisa Klaxon fera des haltes à chaque espace d’animation et que des jeunes crieurs informeront le public d’un espace à l’autre.

  • Actualité 08/06/22

    Transmanche : ils disent non au modèle low cost

    Actu%20web%20transmanche%20dumping%20social.001

    Marins, salariés, acteurs économiques et syndicaux, usagers, élus et habitants du territoire. Une centaine de personnes était réuni hier soir à la salle Paul-Éluard. À l'invitation du secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats maritimes CGT, Pierrick Samson, du secrétaire général de l'Union fédérale maritime CFDT Thierry Le Guevel et du maire de Dieppe Nicolas Langlois, tous se sont rassemblés pour préserver le haut niveau de garanties sociales et de sécurité sur les lignes transmanches, qui est menacé par le développement d'un modèle low cost, à l'instar de ce qui s'est passé récemment en Angleterre avec la compagnie Peninsular and Oriental steam navigation company (P&O Ferries).

    En effet, le 17 mars dernier, sans préavis, 800 marins britanniques travaillant à bord des ferries transmanches ont été licenciés, via une visioconférence (!), et remplacés par des marins non nationaux, embauchés avec des salaires et des conditions sociales indignes. La crainte est de voir ce dumping social (pratique qui consiste pour un État ou une entreprise à appliquer des législations sociales plus défavorables aux salariés que dans d'autres pays, en termes de droit du travail et de salaires) se répandre sur d'autres lignes transmanches, y compris celle de Dieppe-Newhaven dont la délégation de service public doit être renouvelée en fin d'année 

    « C'est important qu'on se rencontre collectivement pour dire qu'il y avait un danger à laisser croire que ce qu'a fait P&O pas fasse tâche d'huile, a énoncé en guise d'introduction le maire Nicolas Langlois. Quand il n'y a pas de règles communes, que l'objectif recherché n'est pas l'intérêt général, c'est la loi de la jungle, les libéraux peuvent faire ce qu’ils veulent ! En plein renouvellement de la délégation de service public de la ligne Dieppe-Newhaven, on fera en sorte que le dumping social (…) ne soit pas la norme ! »

    Dix-sept semaines d'embarquement à bord (contre 14 jours en mer puis 14 jours à terre pour les salariés de DFDS sur la ligne Dieppe-Newhaven), salaires horaires en deçà du salaire minimum, recrutements sous-traités, absence de normes collectives avec l'utilisation de pavillons de complaisance (Chypre, Bahamas…)… : Pierrick Samson dénonce un « esclavagisme moderne » et martèle qu'il « ne veut pas de ce modèle-là sur nos côtes ! ». Car le risque est que d'autres compagnies que P&O soit « dans la même logique de ce modèle économique low-cost », selon Thierry Leguevel.

    La garantie d'un statut pour les marins salariés est un gage de sécurité. « C'est bon pour les marins et leurs familles, mais c'est aussi important pour la qualité du service, a indiqué le député Sébastien Jumel. C'est, par exemple, un vrai métier d'intégrer des camions dans un bateau. Ce n'est pas une bataille corpo, ce ne sont pas des privilèges, ce sont des garanties pour ceux qui prennent notre ligne ! » 

    Présent à ce rassemblement, le directeur général de DFDS — compagnie exploitant la ligne transmanche Dieppe-Newhaven —, Jean-Claude Charlo estime que « quand les syndicats de DFDS se lèvent, c'est que le moment est important, et il est important ». À DFDS, 140 marins sont nécessaires pour amarrer un bateau ; contre 80 avec des compagnies low cost. « Il y a une économie de 60% par rapport au modèle de DFDS (sous pavillon français premier registre) et des coûts de production 30% moins élevés, ajoute le DG de DFDS. Mais ces économies-là se font sur les repos et la santé des marins ! L'urgence est là. La concurrence ne fait peur à DFDS, à condition que les règles du jeu soient les mêmes pour tout le monde. »

    Et le maire de Dieppe de conclure : « En mer, la sécurité, ça ne se négocie pas ! Ni pour les équipages, ni pour les passagers, a fortiori dans la Manche, la mer la plus fréquentée d’Europe. C’est pourtant bien ce que le « dumping social» met en péril. La qualité des lignes Transmanche doit être exemplaire et son modèle doit être socialement exigeant. À Dieppe,nous sommes vigilants à ce qu’en mer, cela ne devienne pas un espace de non-droits. »

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 01/06/22

    4 et 5 juin : tous à la Fête de la mer !

    Actu%20web%20f%c3%aate%20de%20la%20mer%202022.001

    Les Fêtes de la mer sont des manifestations exceptionnelles, véritables traditions des villes portuaires. Dieppe ne fait pas exception et vous invite à venir célébrer, sur terre comme sur l’eau, notre mer à tous, lesamedi 4 et le dimanche 5 juin, au niveau de la Fontaine du quai Henri IV et des halles. Sorties de bateaux décorés, déambulations, chants de marins, bal guiguette, office religieux, bagad, groupes de musique et de danse, démonstration de chiens sauveteurs animeront ces deux journées festives.

    De nombreux stands sont présents tout le week-end. Notons le Cercle maritime mers et marine, la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), l'Amicale dieppoise des marins et marins anciens combattants (Admmac), le CFA Lanfry, l'association Transmanche, Cercle Mers et Marine, le don du sang, le groupe folflorique Les Polletais, La Soupe des bénévoles, Crustafrais, l'association philatélique de Dieppe, la Confrérie du hareng et de la coquille Saint-Jacques, Ports de Normandie…

    • Lire et/ou télécharger le programme complet de la Fête de la mer à Dieppe les 4 et 5 juin

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 01/06/22

    Festival Les Enfants de Molière : acte VI, scène IV

    Actu%20web%20les%20enfants%20de%20moli%c3%a8re%202022.001

    La 6e édition du Festival de théâtre, qui se déroule les 3, 4 et 5 juin, célèbre les 400 ans de Molière.

    • La star : François Berléand

    L’acteur et comédien ouvre le Festival, avec son spectacle Le Fils de l’Homme invisible le 3 juin à 20h45. Dans ce seul en scène, le César du meilleur acteur dans un second rôle en 2000 raconte, avec humour, des anecdotes personnelles.

    • Le parrain : Francis Huster

    Présent pour cette 6e édition, le président d’honneur du Festival est à l’origine de sa création. Au Cours Florent à Paris, il en « souffle l’idée » à Mélanie Blondel, et encourage la présidente de l’association Les Enfants de Molière à créer son événement. Cette figure populaire du théâtre et du 7e art est venue plusieurs fois au Festival dieppois.

    • La comédie du samedi soir : Les cachottiers

    Entourés de Xavier Letourneur, Mélanie Rodriguez et Fabienne Galloux, Thierry Beccaro (ex-présentateur de Motus), Didier Gustin (humoriste), Julien Cafaro (Maigret, Joséphine, ange gardien, Camping Paradis...) offrent une heure et demie de rires assuréele4juinà20h30! Le pitch : depuis que sa femme l’a quitté pour un médecin humanitaire, Étienne (Didier Gustin) se morfond à ressasser ses souvenirs. Alors tous les vendredis, ses deux amis Samuel (Thierry Beccaro) et Bernard (Julien Cafarro) viennent lui remonter le moral et en profitent pour passer la soirée avec des maîtresses cachées...

    • L’âge : 3 ans

    C’est l’âge minimum pour suivre La clef des rêves, le 5 juin à 11 h 30, la comédie musicale de la Cie Dans les Bacs à sable. Ce spectacle familial et participatif propose une aventure palpitante qui vous fera voyager dans le pays des rêves, mais dans laquelle vous vous perdrez dans le monde des cauchemars...

    • Le lieu : Casino

    Partenaire de l’événement depuis sa première édition, il accueille les 4 spectacles de cette année. En amont de la soirée d’ouverture, les artistes défilent dès 20 h sur le tapis rouge à l’entrée du Casino, côté rue des Anciens combattants d’Afrique du nord.

    • Le chiffre : 2 millions

    C’est le nombre de spectateurs qui ont vu sur scène la comédie Les Hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus !. De Paul Dewandre et avec Xavier Viton, ce spectacle inspiré du best-seller (1992) de l’auteur américain John Gray questionne, décortique, voire malmène les rapports hommes-femmes. Du sourire, des éclats de rire et parfois même de la réflexion à ne pas rater le 5 juin à 17 h 30 !

    • La billetterie

    Elle est disponible au premier étage, à l’accueil de l’hôtel du Casino. Réservez aussi réserver vos billets au 06 12 66 53 17 et sur lesenfantsdemoliere76. jimdo.com ou billetreduc. com. Un Pass 3 jours qui donne accès aux 4 pièces et à la soirée d’ouverture est mis en place. Plus d’infos sur lesenfantsdemoliere76. jimdo.com ou sur la page Facebook @festivaldes enfantsdemoliere.

  • Actualité 25/05/22

    Plus de 900 Alpine sur le front de mer

    284152713 5001679933261324 2321514282187923351 n

    Les samedi 28 et dimanche 29 mai, un rassemblement est organisé sur les pelouses de la plage pour célébrer les 100 ans de Jean Rédélé, créateur dieppois de la marque. Organisé par IdéA et soutenu par la Ville de Dieppe, ce nouveau grand événement autour de la marque dieppoise au A fléché va attirer de nombreux passionnés et curieux.

    Exceptionnellement, le samedi 28 mai en début d’après-midi, une Formule 1 rejoindra la parade de quelques Alpines qui, emmenées par la nouvelle Alpine A110 gendarmerie, accompagneront un nouveau modèle A110 vers le village ''Dieppe passion Alpine'', situé sur les pelouses du front de mer et comprenant pas moins de 40 stands autour des thèmes Alpine et Dieppe. Après un court arrêt pour saluer la famille de Jean Rédélé et dévoiler la nouvelle A110 devant le musée éphémère, la F1 fera une démonstration sur le Boulevard Foch en bord de mer.

    De même, le grand prix de Formule 1 de Monaco sera retransmis en direct sur écran géant, les spectateurs pourront ainsi suivre avec intérêt et passion les tours de piste des pilotes Alpine.

    Le programme détaillé des deux jours est à retrouver sur le site https://idea-76.jimdofree.com/

    Un parking et une navette gratuite mis en place

    Un parking gratuit, avec une navette également gratuite mise en place par Deep Mob sera installé les samedi 28 et dimanche 29 mai, à l’ Hippodrome de Dieppe - Rouxmesnil (adresse : Avenue de Bréauté, 76370 Rouxmesnil-Bouteilles). Ce parking, offrant un millier de places est fortement conseillé. En effet, la circulation en centre-ville sera très perturbée par le passage des 1000 Alpine du rassemblement et par celui de la Formule 1.

    Horaires des navettes (avec départ toutes les 20 minutes)

    • Samedi : 12 heures -> 19 heures
    • Dimanche : 9 heures -> 19 heures

     

    Télécharger le parcours de la navette : https://cutt.ly/PH2diAx

    Les parades

    Les organisateurs du rassemblement, IdéA, en partenariat avec Alpine et la Ville de Dieppe, proposeront différentes parades lors du week-end. À noter que celles-ci entraineront des perturbations au niveau de la circulation, nous conseillons fortement aux visiteurs de laisser leur véhicule au niveau du parking de l'hippodrome et de prendre la navette gratuite (cf. post du mercredi 25 mai).

    La Formule 1 parcourera les rues du centre-ville le samedi 28 mai.

    • Parade de la F1 Départ à 15 h 15*

    À savoir : Le circuit sera entièrement barriéré.

    Le dimanche 29 mai, trois parades sont prévues dans la ville avec plusieurs centaines de participants.

    • Neuville / Le Pollet Départ à 9 h 20*
    • Janval / Les Bruyères Départ à 10 heures*
    • Centre-ville Départs échelonnés à 9 heures, 9 h 40 et 10 h 20*

    À savoir : Les départs et arrivées se feront au niveau du village Alpine, traverse Dollard-Ménard ;
    (*) Ces horaires sont donnés à titre indicatif et peuvent être modifiés sans préavis par les organisateurs.

     

    Télécharger les plans des quatre parades : https://cutt.ly/ZH21at7

     

    Plans : Samuel Gros - Ville de Dieppe
    Photo d'archive (rassemblement 2015) : Ville de Dieppe

  • Actualité 11/05/22

    2022 : Année Canada à Dieppe

    1actu%20web%20ann%c3%a9e%20canada%202022.001

    Le 80e anniversaire du Raid du 19 août 1942 est prétexte à une Année Canada à Dieppe. « Le souvenir de ces soldats et de leur sacrifice pour notre liberté doit être un point de référence dans la terrible période que nous vivons, souligne Sarah Khédimallah, conseillère municipale déléguée en charge du devoir de mémoire, de la culture de paix et des relations avec le Canada. Au moment où l'Ukraine est agressée par la Russie, le travail de mémoire prend encore plus de sens et plus que jamais il est nécessaire de rappeler que nous ne sommes pas à l'abri d'un retour de l'obscurantisme. » De nombreux projets culturels vont s'enchaîner dans les prochains mois. « La culture est le meilleur vecteur pour que les gens parlent et transmettent la mémoire », justifie l'élue. 

    Ainsi, l'expo de Dieppe Ville d'art et d'histoire marque le point de départ de cette Année Canada. Puis, en juin, le Musée exposera les travaux du photographe canadien Edward Burtynsky. La Médiathèque Jean-Renoir présentera deux expos d'octobre à décembre : des photos de la pêche à la morue sur les terres-neuvas couplées à des clichés de pêcheurs d'aujourd'hui de Romuald Defoulny. Des kakémonos représentants des photos de Dieppe au Nouveau-Brunswick seront suspendus dans la Grande rue cet été. Parmi d'autres projets culturels, des ateliers de création de coquelicots — symbole du souvenir outre-Atlantique — seront mis en place avec l'artiste locale Estelle Godard. Mais le point culminant est certainement l'œuvre chorégraphique participative Chemin de mémoire, qui sera interprétée au moment des commémorations du Raid. Les premiers ateliers menés par la Cie Ample Man Danse avec les Dieppois débutent en mai.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

    • Télécharger le dossier de presse “Dieppe, terre de Canada”

  • Actualité 09/05/22

    28/29 mai : 1 000 Alpine pour les 100 ans de Jean Rédélé !

    Actu%20web%20rassemblement%20alpine%202022.001

    Les 28 et 29 mai, un rassemblement est organisé sur les pelouses de la plage pour célébrer les 100 ans de Jean Rédélé, créateur dieppois de la marque. « 1000 Alpine pour les 100 ans de Jean Rédélé ». C’est le pari lancé par l’Association des anciens d’Alpine, le Club Alpine Dieppe et le Club Alpine usine de Dieppe, regroupés dans la nouvelle entité associative Idéa (Initiative Dieppe Évènements Alpine) pour célébrer le centenaire de la naissance du créateur de la marque au A fléché.

    Avec un programme riche dès le samedi 28 mai : mise en parc d’anciennes Alpine, exposition de voitures mythiques, d’objets et souvenirs personnels de la famille Rédélé, hommage au créateur d’Alpine au Casino en présence de sa femme et de ses enfants, village Dieppe Passion Alpine.

    Autres temps forts le dimanche 29 mai : des parades Alpine traverseront les quartiers de la cité et un dépôt de gerbe sera opéré devant la stèle de Jean Rédélé (avenue Normandie-Sussex). Ce week-end devrait attirer des dizaines de milliers de spectateurs, de France et d’ailleurs.

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 09/05/22

    Le 26 mai, c'est “À vous de jouer !”

    Actu%20web%20%c3%80%20vous%20de%20jouer%202022.001

    Après trois ans d’absence, l’événement ludique À vous de jouer ! prend ses quartiers, pour la première fois, au parc François-Mitterrand. Les agents municipaux du réseau D’Lire (bibliothèques-ludothèques), du service des Sports et de Dieppe Ville d’art et d’histoire seront présents,en compagnie des associations ludiques dieppoises, le 26 mai de 10 heures à 18 heures. Leur but? Proposer une salle de jeux géante, en plein air, avec près de 200 jeux pour s’amuser seul, en couple ou en famille.
    Voici le programme façon jeu de 7 familles !

    1. Dans la famille JEUX…
    … Je demande les jeux de société en famille (dés, cartes, plateaux, parcours, hasard...), les jeux de société XXL, les jeux en tête-à- tête (stratégie, réflexion), les jeux adaptés aux tout-petits jusqu’à 5 ans (jeux de société, espaces pour les bébés, Légos géants, arbre à livres...), les jeux nomades (Micromacro, jeux rapides avec le vélo triporteur) et les jeux traditionnels ou d’adresse (billard japonais, jeu de quilles, tennis hockey...). Ces différentsespaces sont animés par les bibliothécaires du réseau D’Lire.

    2. Dans la famille SPORTS…
    …Je demande les marches familiales et sportives. En fonction des envies et des capacités de chaque marcheur, trois parcours pédestres sont proposés : au départ d’An- court à 9 heures pour un parcours de 17 km destinés aux randonneurs initiés (durée : trois heures) ; au départ de Martin-Église à 9h45 pour un parcours découverte de 10 km (durée : deux heures) ; au départ de Neuville-lès-Dieppe à 10 h 30 pour un parcours familial de 5 km (durée : une heure trente). Chaque randonneur doit s’inscrire trente minutes avant son départ en car depuis le parc François-Mitterrand. Un fruit et une bouteille d’eau sont remis à chacun. Pour rappel, il est nécessaire que les participants se munissent de bonnes chaussures de marche, d’un petit sac à dos, de vêtements de pluie et d’un vêtement chaud. Un pot de l’amitié est offert entre 12 heures et 12 h 30 au parc François-Mitterrand.

    Toujours dans la famille “sports”, je demande l’animation kart à pédales dispensée de 14 heures à 18 heures, mais aussi le château gonflable près de l’espace Petite enfance.

    3. Dans la famille CULTURE… 
    … Je demande les quiz ludiques Questions pour un Dieppois sur les pirates et corsaires. Deux séances de jeu gratuites (sans inscription) sont programmées par le service d’animation de l’architecture et du patrimoine Dieppe Ville d’art et d’histoire : la première à 14h30 et la seconde à 15h30. Ensuite, je demande le jeu des 7 familles réalisé dans le cadre des P’tits Explorateurs du mercredi, puis les transats pour écouter des chroniques sonores proposant témoignages, portraits et rencontres de Dieppois d’hier et d’aujourd’hui. Rendez-vous sur le stand de Dieppe Ville d’art et d’histoire.

    4. Dans la famille NUMÉRIQUE…
    … Je demande l’espace rétro-gaming avec des flippers, bornes d’arcades et consoles de jeux sortis tout droit des années 80 et 90. Je demande aussi l’espace Micro-folies (musée numérique) présenté par des anima- teurs et des jeunes du collectif jeunesse du centre social de la Maison Jacques-Prévert.

    5. Dans la famille SPECTACLE…
    …Je demande la prestation artistique Olympiades verticales qui se déroule à 17 heures sur le parvis de l’hôtel de ville. La compagnie In Fine effectue une critique humoristique et burlesque du monde du sport, en présentant une dizaine d’épreuves sportives mises en scène à la verticale sur la façade de la mairie. Entre rire et rêve, ce spectacle tout en hauteur bouleverse le regard du spectateur, rendant par la même occasion complètement loufoque la pratique de sports bien connus !

    6. Dans la famille DÉFIS…
    …Je demande la construction participative de Kaplas géants, fil rouge de la journée. Cette œuvre est encadrée par un artiste professionnel du Centre Kapla Paris afin de vous guider dans la création de structures spectaculaires. Environ 35 000 Kaplas de 12 couleurs différentes sont à la disposition des participants. Je demande également la créa- tion d’une œuvre collective autour du jeu de construction éducatif Plus-Plus. Proposée par la ludothèque mobile de l’association Être et Jouer (Calvados), cette animation est ouverte aux enfants comme aux adultes.

    7. Dans la famille PARTENAIRES…
    … Je demande les échecs (L’Échiquier dieppois), le scrabble (Scrabble club de Dieppe), le bridge (Amicale bridge club dieppois) et le jeu TV Questions pour un champion (Questions pour champion Dieppe). Après les associations, je demande les vendeurs dieppois spécialistes de jeux : la librairie Le Plumier et la boutique Strata... J’aime. Pour la sécurité de l’événement, je demande, enfin, l’Association de sauvetage et de secou- risme Dieppe Côte d’Albâtre (ASSDCA).

    Ça y est, j'ai les 7 familles : gagné !

    • Lire ou télécharger le dossier de presse d'À vous de jouer !.

    © Photo : Pascal Diologent 

  • Actualité 09/05/22

    Forum des métiers d’art : de l’or dans les mains 

    Actu%20web%20forum%20m%c3%a9tiers%20d'art%202022.001

    Ils sculptent, forgent, cisèlent… Ils sont tailleurs de pierre, réparateurs de vitraux, souffleurs de verre, forgerons... Une trentaine d’artisans fait à nouveau la démonstration de ses talents le 20 mai sur le parvis de l’église Saint-Rémy, à l’invitation du Lions Club Dieppe Doyen.

    Considérés comme des métiers d’art, ces savoir-faire sont ainsi présentés, après deux années d’annulation en raison de la crise sanitaire, aux jeunes de la région dieppoise dans le cadre de leur recherche d’orientation avec des formations accessibles au lycée L’Émulation dieppoise ou encore au lycée du bois d’Envermeu. Une démarche qui contribue à redorer des métiers manuels, trop souvent dévalués, et qui offrent d’indéniables débouchés. Car le patrimoine — et notamment celui de Dieppe avec son château, sa ville ancienne ou encore ses édifices cultuels —, exige une attention soutenue et un entretien permanent. 

    Le lieu choisi pour accueillir cet événement est à ce titre hautement symbolique. L’église Saint-Rémy, dont nous célébrons cette année le 500e anniversaire de la construction, est en effet au cœur d’un important chantier de restauration avec la réfection des toitures ou encore des façades où viennent d’être réinstallées d’impressionnantes gargouilles entièrement recréées. Les élèves auront d’ailleurs la possibilité de suivre une visite guidée jusqu’en haut des échaffaudages pour y découvrir les charpentes. Une exceptionnelle immersion pour les orfèvres de demain.

    • 17e Forum des métiers d’art, le 20 mai de 9 heures à 17 heures au sein de l’église Saint-Rémy et sur son parvis. Entrée libre. 

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 09/05/22

    Festival Les Bon(s) jour(s) : une ruche d'animations

    Actu%20web%20festival%20les%20bon%28s%29%20jour%28s%29%20de%20dieppe%202022.001

    Balades, nature en ville, mobilité, environnement. Le festival Les Bon(s) jour(s) de Dieppe fait son retour jusqu'au 18 juin. (Lire ou télécharger le programme complet du Festival) De multiples animations sont organisées par la Ville, l'Agglo Dieppe-Maritime et de nombreux partenaires :

    L'exposition (R)éveil du photographe Sylavin Georges, qui propose des clichés en macrophotos d'insectes dans le hall de la médiathèque Jean-Renoir. Un temps d'échange avec l'artiste est fixé le 18 mai à 15h30. 

    Un déjeuner insolite organisé le 14 mai dès 12 heures au parc François-Mitterrand avec des embuscades gustatives imaginées par des restaurateurs locaux, bar à jus, présence de producteurs et savoir-faire locaux... Tarif : 3 € le plat.

    • Des ramassages éco-citoyens le 7 mai (RDV à la chapelle de Bonsecours) et le 4 juin (RDV devant le lycée Jehan-Ango).

    • Des balades ou visites nature : zones humides, faune et flore le 15 mai à 14 heures au départ du parking de l’étang à Arques-la-Bataille (inscription au 02 32 14 40 60) ; marche sportive de 14 km le 17 mai à 10h15 (départ depuis Les Bains, inscription au 02 35 82 80 90) ; visite nature sauvage en ville le 21 mai à 14 heures au départ de l’Office du tourisme ; Balade découverte de la diversité des arbres (square Carnot) le 22 mai à 11 heures ; Rando nature le 29 mai à 14 heures, rendez-vous au niveau du rond-point des 4 quartiers à Arques (inscription au 02 32 14 40 60) ; Randonnée vers le camp de César le 11 juin à 16h30 plage de Puys ;  randonnée Jubilee le 19 juin à 10 heures. Gratuits.

    • Des visites d'équipements municipaux : les serres municipales le 21 mai à 14 heures et les ruches urbaines avec les apiculteurs de la Ville le 25 mai à 10 heures dans la cour du château (inscription au 02 35 06 60 42). Les 4 et 5 juin, à 15 heures, découvrez les jardins historiques du Musée de Dieppe et de sa terrasse Jean-Ribault. Gratuits.

    • Des ateliers participatifs et ludiques : Crée ton herbier !  (dès 9 ans, tarif : 10 € par personne) le 14 mai, 14h30 à La Grande ourse (45 rue Saint-Jacques) ; Fabrication d'hôtels à insectes le 1er juin à la bibliothèque Camille-Claudel ( pour les 6/10 ans, gratuit) ; atelier à l'encre végétale, gravure au jus d'épinard (dès 6 ans, gratuit) avec Muxx le 8 juin à 14h30 à la Maison des associations ; Fabriation de bombes à graines le 8 juin à 15 heures à la bibliotèque Camille-Claudel (pour les 6/10 ans, gratuit) ; Ateleirs créatifs avec Muxx le 15 juin à 14h30 à la Maison des associations (up'cycling, gravure sur tetra pak, dès 6 ans) 

    • Des animations nature et biodiversité : Les dragons du cap d’Ailly, mares et amphibiens... le 14 mai à 14 heures au parking du phare d’Ailly (Ste-Marguerite-sur-Mer) ; Nature, sophrologie, bien-être le 28 mai à 14 heures au parking de la mairie de Varengeville ; la nature au domaine des Roches le 4 juin à 14h30 ; Les orchidées du bois des Communes le 11 juin à 14 heures à Varengeville-sur-Mer ; Le Jardin autrement au Jardin de sloups d'Hautot-sur-Mer les 11 et 12 juin à 15 heures ; balade nature, zones humides, faune et flore le 12 juin à 15 heures (RDV au parking de la mairie de Tourville-sur-Arques)

    • Des conférences de Dieppe Ville d'art et d'histoire : De l'ancien bassin Bérigny au parc François-Mitterrand le 1er juin à 14h30 et La Faune et le patrimoine portuaire le 11 juin à 14 heures.

    • Un rendez-vous vélo le 11 mai à 14 heures, place du Puits-Salé pour connaître les règles du cédez-le-passage et des sas vélo, les protections contre le vol, les itinéraires découverte ou donner votre avis afin d’améliorer la circulation à vélo dans l’agglo.

    • Une bourse aux plantes organisée par l’Association des résidents de Puys le 22 mai dès 10h30 au club house des tennis de Puys. Gratuit.

    • Un jeu de plateau Les bacs comestibles créé par la bib’-ludo du Drakkar à découvrir le 21 mai à
    15 heures devant l’entrée du parc paysager de Neuville. Gratuit.

    • Des lectures à voix vertes le 1er juin à 15 heures au parc François-Mitterrand

    • Une grande journée de clôture Zen au bois (de Rosendal, Val Druel) le 18 juin avec de la réfexologie, des massages amma ass, découverte de la sylvothérapie, du taï-chi-chuan et de Qi Qong, du yoga, de la sophrologie, mais aussi un bar à jus et petites douceurs, une promenade contée et un concert final de handpan avec Françoise Meyer. 

    © Photo : Sylvain Georges, exposition (R)éveil

  • Actualité 04/05/22

    Dieppe et le Canada : 500 ans d’histoire commune exposés

    Actu%20web%20expo%20dvah%20canada.001

    Du 9 mai au 24 juin, Dieppe Ville d’art et d’histoire explore les relations dieppo-canadiennes ou canado-dieppoises via le patrimoine matériel et immatériel.

    Elle ouvre l’Année Canada. L’expo Dieppe et le Canada : histoire et patrimoine immatériel proposée par Dieppe Ville d’art et d’histoire (DVAH) dans ses locaux place Louis-Vitet — entrée libre du lundi (sauf le matin) au vendredi de 9 heures à 12 heures, puis de 14 heures à 17 h 30 — décrypte les liens entre la cité aux quatre ports et le pays au drapeau à la feuille d’érable: une histoire commune depuis les grands voyages d’exploration du XVIe siècle au tragique Raid du 19 août 1942, en passant par la participation au peuplement et à la vie des territoires nord-américains. Deux visites “expresso” sont spécialement organisées sur cette expo les 13 et 20 mai pendant la pause déjeuner, à 12h45, pour trente minutes de visite commentée suivie d’un thé ou d’un café.

    « Avec cette expo, on pose les jalons de cette Année en contextualisant les relations entre Dieppe et le Canada, explique Cécile Charles, responsable de DVAH. On retrace cette histoire qui s’inscrit aujourd’hui dans le patrimoine matériel dieppois (square du Canada,vitraux de la chapelle de l’hôpital...) et le patrimoine immatériel des deux côtés de l’Atlantique. Ce dernier est un patri- moine vivant (traditions orales, arts duspectacle, pratiques sociales...), qui se transmet et qui évolue en permanence. »

    Dansez à la québécoise

    C’est justement pour partager ce patrimoine immatériel que des ateliers de danse traditionnelle québécoise (tarif plein 6,10 € la séance, tarif réduit 3,60 €, rés. au 02 35 06 62 79) sont proposés à tous les 11, 18 et 25 juin à 16 heures place Louis-Vitet. Ils sont animés par le violoniste Olivier Chérès et la câlleuse, ou meneuse de danse, Brigitte Lebailly. N’hésitez pas à découvrir les rythmes et l’ambiance des soirées parfumées par le sirop d’érable !

  • Actualité 03/05/22

    La Maison des ados, un havre de paix

    Actu%20web%20maison%20des%20ados.001

    La structure de la Pendille 76 a ouvert le 19 avril. Elle accueille les ados de 12 à 20 ans du territoire.

    Le concept

    Véritable lieu ressource, la Maison des adolescents a vocation à accueillir, gratuitement et en toute confidentialité, les adolescents et/ou leurs proches pour leur apporter un soutien. Il s’agit d’un lieu d’écoute, pensé dans sa configuration pour garantir une atmosphère apaisée, et d’une véritable porte d’entrée, quand le besoin se fait sentir, vers l’ensemble des structures dieppoises intervenant dans le champ de l’adolescence.

    Pour les ados et leurs proches

    La Maison des ados est ouverte aux jeunes de 12 à 20 ans confrontés à une difficulté, quel que soit le sujet. Mais elle l’est également aux proches, aux parents, grands-parents ou même un ami qui pourrait être préoccupé par la situation d’un adolescent.

    Sans tabou

    Une relation compliquée avec sa mère ou son père, des questions sur la sexualité, des pro- blèmes d’addiction ou encore un simple sentiment de mal-être. Les raisons qui peuvent inciter à pousser les portes de la Maison des ados sont nombreuses. Elles recouvrent en réalité tout ce qui, sans être exclusive, peut de près ou de loin perturber le développement de l’adolescent. Trois jours par semaine, la directrice Blandine Haquet Lebas, et les accueillants/écoutants Pierre Gencey et Élisa Deshayes reçoivent les jeunes avec la plus grande bienveillance, une oreille attentive et une intention unique : trouver une solution d’apaisement.

    Réseau

    La Maison des ados intervient sur Dieppe, mais aussi sur l’ensemble du territoire de santé Caux-Maritime. Elle a vocation à tisser les liens d’un large réseau de partenaires intervenant dans des domaines aussi diversifiés que la scolarité, la santé, le social ou la justice.

    • La Maison des ados est installée 11 rue de Blainville. Elle est ouverte le mardi de 13 heures à 18h30, le mercredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18h30 et le vendredi de 13 heures à 18h30. 

    • Infos et renseignements au 02 79 00 12 15 ou par courriel à secretariat@mdacauxmaritime.fr.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 03/05/22

    8 mai : les fleurs enchantent le centre-ville

    Actu%20web%20f%c3%aate%20des%20fleurs%202022.001

    C’est le premier grand événement de La Belle saison et le point de départ du festival des Bon(s) Jour(s). La 20e édition de la Fête des fleurs se déroule ce dimanche 8 mai en cœur de ville.

    Des producteurs, des pépiniéristes, des horticulteurs... Des couleurs et des senteurs incomparables. Une quarantaine d’exposants transformeront les rues du centre-ville en jardin botanique dimanche 8 mai. « La vingtième édition de la fête des fleurs marque le retour des beaux jours, rappelle Anne Carret, conseillère municipale en charge de la nature en ville. Elle est aussi et avant tout une belle opportunité de rappeler que même en milieu urbain la nature est à sa place. Ce rendez-vous, cette prise de contact avec la nature, nous fait chaque année un bien fou et nous ouvre de nouveaux horizons. »

    « Prendre soin de la nature, c’est prendre soin des gens »

    Sur la place Nationale, de nombreuses animations seront proposées au public : sensibilisation à la protection de l’environnement et aux pratiques éco-responsable, scénographie végétale sur le thème de la biodiversité, troc-plantes, petit marché bio et de produits en circuit court, sensibilisation au tri des déchets ou encore présentation des actions de la Ville de Dieppe en faveur de l’environnement. « En prenant soin de la nature, nous prenons soin des gens, assure le maire Nicolas Langlois. Cela passe par la replantation d’arbres comme dans le bois de Rosendal, la création d’ilots nature notamment dans les écoles comme à Ferry-Fledman et prochainement à Delaunay ou encore la mise en place de grainothèques dans nos bibliothèques. Cela passe évidemment aussi par l’attention portée chaque jour par la centaine d’agents municipaux à l’entretien de nos nombreux espasces verts ou à la propreté de nos espaces publics. »

    À l’occasion de l’inauguration de la fête des fleurs, à 12 heures, place Nationale, le programme complet du festival Les Bon(s) Jour(s) de Dieppe sera présenté au public. Une convention avec la Fredon (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles) sera également signée officiellement. « Il s’agit d’une charte à laquelle la Ville de Dieppe a choisi d’adhérer qui met en valeur notre démarche volontariste de réduire les pollutions engendrées par les produits phytosanitaires, explique Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge de l’environnement. Nous pouvons être fiers de cette nouvelle étape qui récompense un choix fort de prendre soin de notre patrimoine naturel commun en innovant et en testant de nouvelles techniques d’entretien de nos espaces publics. »

    Fête des fleurs, dimanche 8 mai de 10 heures à 18 heures. Inauguration à 12 heures, place Nationale avec présentation du programme du festival Les Bon(s) Jour(s) de Dieppe suivie de la signature de la charte Fredon. Gratuit.

    © Photo d'archive :  Pascal Diologent

  • Actualité 05/04/22

    Élection présidentielle : ce qu'il faut savoir

    Actu%20web%20pr%c3%a9sidentielle%202022.001

    Les dimanches 10 et 24 avril, les Français vont élire leur Président pour les cinq prochaines années.

    Le vote

    Au 1er comme au 2nd tour, je peux me rendre dans l'un des 26 bureaux de vote de Dieppe et Neuville de 8 heures à 19 heures en continu. Pour voter, j'apporte ma carte d’électeur, même si elle n’est pas obligatoire. En revanche, je dois impérativement présenter un justificatif d’identité : carte d’identité et passeport, en cours de validité ou périmés depuis moins de cinq ans, permis de conduire sécurisé conforme au format “Union européenne”, carte vitale avec photo, carte d’invalidité ou carte de mobilité inclusion avec photo. Je peux retrouver les résultats dieppois de la Présidentielle sur le site dieppe.fr et sur la page Facebook @villedieppe.

    Le changement

    Attention ! Si je vote au bureau n°12 (gymnase de l'école Louis-de-Broglie), celui-ci est actuellement en chantier. Mon bureau est ainsi, exceptionnellement, déplacé, non loin, dans une salle de classe de l'école élémentaire Broglie. En entrant par la cour de l'école, il se situe tout de suite à droite. Je voterai également au même endroit lors des élections législatives qui auront lieu les 12 et 19 juin prochains. 

    La procuration

    Je suis absent le jour du vote ? Je pense à la procuration ! Je peux désormais la donner à un mandataire qui n'habite pas Dieppe. Mais celui-ci devra voter dans le bureau où je suis inscrit. Je peux la remplir sur maprocuration.gouv.fr. Je valide ensuite ma demande en me rendant au commissariat de police ou à la gendarmerie, en présentant la référence d'enregistrement et un justificatif d'identité. Je peux aussi valider ma procuration via un formulaire Cerfa papier au commissariat de police de Dieppe, à la gendarmerie de Dieppe ou au tribunal de grande instance de Dieppe. Je peux le télécharger ou le remplir sur place. Lors de ma demande, je dois indiquer l'élection concernée, sa date, et si ma procuration concerne le premier tour, le second ou les deux tours. Ma procuration peut se donner jusqu'à la date du scrutin du 1er tour. Mais il est recommandé de m'y prendre le plus tôt possible !

    © Photo d'illustration : 

  • Actualité 01/04/22

    Budget 2022 : humain, avant tout

    Actu%20web%20budget%202022.001

    Les élus du conseil municipal l'ont adopté ce jeudi 31 mars en séance publique. Construit dans un contexte de crise sanitaire, de crise économique et sociale mondiale, le budget 2022 reposera sur quatre piliers : prendre soin des habitants, de la commune, de l'environnement et tisser les liens.

    "Des moments de vies, chaque jour, chaque week-end, avec les bénévoles associatifs, les agents du service public qui sont auprès de nos enfants, nos jeunes, nos séniors pour les accompagner, les soutenir, les protéger, pour tisser les liens. Derrière les chiffres le budget municipal, c'est la vie, déclare le maire Nicolas Langlois. Tous les échanges qu’on a avec les acteurs du territoire, avec les familles, les enseignants, les responsables associatifs, le confirment ; on a besoin d’entretenir l’espoir qu’on peut vivre mieux, l’espoir qu’on puisse s’appuyer sur un autre Dieppois quand on a besoin pour franchir une difficulté, l’espoir qu’une autre politique que l’austérité ou la guerre est possible, que la hausse des coûts ou l’idée que nos enfants vivront moins bien que nous, ne sont pas une fatalité. Le budget de la commune s’inscrit dans cette logique." 

    Et le premier magistrat de la ville d'ajouter : "Derrière les chiffres se sont des choix politiques assumés. On avait dit, il y a un an, qu’il fallait décréter l’état d’urgence sociale. C’est toujours profondément d’actualité, avec l’augmentation astronomique des coûts de l’énergie. À Dieppe, les orientations budgétaires réaffirment notre refus - de long terme ! - de conduire une politique d’austérité qui conduirait à un affaiblissement du service public communal au détriment des habitants. Considérer que la ville a son rôle à jouer pour combattre les inégalités. Considérer que la ville doit se mêler de tout, doit être auprès des Dieppois au quotidien, dans tous les moments, tous les espaces où les habitants ont un besoin légitime, c’est un choix. Parce que du premier âge au dernier, on a l’ambition et la volonté d’être aux côtés des habitants grâce à un service public communal fort. À Dieppe les budgets passent, mais nous tenons le cap. Sans jamais devenir les simples gestionnaires des plans d'austérité qu'on tente de nous imposer, ni souscrire aux règles comptables déshumanisées, mais pour défendre le service public et la collectivité utile au quotidien pour prendre soin de chacun, utile pour donner sens et confiance dans l'action publique."

    • Visionnez ou téléchargez la plaquette du budbet municipal 2022

  • Actualité 29/03/22

    Un forum pour accompagner les jeunes dans leur recherche d’un job cet été


    Actu%20web%20job%20d'%c3%a9t%c3%a9%202022.001

    La Ville de Dieppe et la Mission locale organisent, samedi 2 avril, de 10h30 à 18 heures dans le hall de l’hôtel de ville, un forum « jobs d’été ». Ce rendez-vous, qui permet aux jeunes dieppois d’avoir accès à des dizaines d’offre d’emploi, n’avait pu être organisé ces deux dernières années en raison de la crise sanitaire.

     

    Plusieurs dizaines d’offres d’emploi à pourvoir. Une quinzaine d’employeurs de la région de Dieppe, dont la Ville de Dieppe, et les acteurs de l’accompagnement à la recherche d’emploi seront présents lors de ce rendez-vous organisé depuis 2016 par la Ville de Dieppe et la Mission locale Dieppe Côte d’Albâtre mais qui avait dû être annulé ces deux dernières années en raison de la crise sanitaire. « Ce forum permet aux jeunes dieppois d’avoir accès, le temps d’une journée, à un large éventail d’emplois saisonniers. Il y avait un véritable besoin de leur faciliter ces démarches, rappelle le maire, Nicolas Langlois. C’est une opportunité pour de nombreux jeunes, dont les parents ne bénéficient d’aucun réseau, et pour qui un job d’été permet de mener à bien et de financer un projet de vie comme le suivi d’études, de postuler et d’obtenir un petit boulot durant l’été, équitablement. Au total, plus de 220 offres d’emploi sont proposées, notamment au sein des services municipaux dont l’activité estivale est particulièrement soutenue. »

     

    Soutien à la poursuite des études

    Durant la journée, les jeunes auront la possibilité de passer des entretiens et profiter d’ateliers pour mieux se préparer à la recherche d’emploi comme la création de CV — proposé par ailleurs tout au long de l’année par le service jeunesse de la Ville et la Mission locale — ou même la sophrologie pour apprendre à se relaxer et ne pas perdre ses moyens avant un entretien d’embauche. Ils auront également accès à des offres d’emplois saisonniers partout en France, mais aussi à l’étranger. « Ce forum est l’une des réponses que la Ville et les cinq agents de son service Jeunesse apportent à ses jeunes, souligne Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire en charge de la jeunesse. Il s’ajoute à l’important soutien que nous proposons aux étudiants et aux futurs étudiants dieppois à travers la bourse à la réussite éducative ou encore l’accompagnement humain dans toutes les démarches liées à la poursuite d’étude ou à la recherche de formation, en lien avec l’ensemble des partenaires du territoire comme la Mission locale ou le CIO (centre d’information et d’orientation). »

     

    Forum « jobs d’été », samedi 2 avril de 10h30 à 18 heures, dans le hall de l’hôtel de ville. Entrée libre et gratuite. Venir avec son CV.

  • Actualité 23/03/22

    La Préparation Militaire Marine ouvre une formation à Dieppe

    Actu%20web%20pmm%202022.001

    Elle était espérée depuis plusieurs années. La Préparation Militaire Marine (PMM) ouvrira à Dieppe en octobre prochain, portée par la Marine Nationale en partenariat avec l’Admmac (Association des marins et marins anciens combattants de Dieppe). Elle a pour objectif de faire découvrir la Marine nationale et le monde maritime. Elle permet d'acquérir une première expérience de la vie en équipage, d’acquérir une connaissance des règles de navigations et de recevoir une formation aux premiers secours. 

    « Au cours de cette formation, les jeunes prennent confiance en eux. Ils acquièrent un sens de la responsabilité, observe Frédéric Janci, commandant de la Marine Nationale au Havre. Dieppe est un port. C’est de là aussi qu’on part. On peut ainsi donner aux jeunes le goût de partir à l’assaut du grand monde, d’explorer de nouveaux horizons. Ce qui ne l’empêchera pas de revenir à Dieppe. »

    Le cycle d'instruction PMM est réparti sur l'année scolaire d’octobre à mai sur douze week-ends. Il comprend des séances d'instruction le samedi après-midi et le dimanche toute la journée et une période bloquée d'une semaine pendant les vacances scolaires en avril, à Cherbourg, où seront mises en application les instructions théoriques reçues. « Dans une ville portuaire comme la nôtre, la mise en place d’une telle formation est particulièrement symbolique, souligne le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Notre ville est tournée vers la mer et, avec mon adjoint à la mer Dominique Patrix, qui s’est fortement investi sur ce dossier, nous avons la conviction qu’il est nécessaire de sensibiliser nos jeunes au beau métier de marin. »

    La formation est ouverte aux jeunes de 16 à 21 ans et peut accueillir 20 à 25 jeunes. Elle se déroulera au sein des locaux de l’Ifcass (Institut de formation aux carrières administratives sanitaires et sociales). « La PMM ouvre des perspectives en termes d’emplois futurs, le stagiaire pouvant souscrire un contrat dans la Marine Nationale ou tout autre corps d’armées à l’issue de sa formation, explique Bernard Brebel, président de l’Admmac. Le stagiaire pourra intégrer la réserve active et participer de façon concrète à la protection de nos concitoyens. »

    Cette formation vient enrichir l’éventail de l’offre sur le territoire dieppois. « La mise en place de la Préparation militaire marine à Dieppe élargit les possibilités de se former ici, sur notre territoire, souligne le député Sébastien Jumel. C’est un enjeu majeur que de proposer à nos jeunes de pouvoir apprendre à Dieppe des métiers ouvrant sur des débouchés localement. Et forcément, dans un port comme le nôtre où se conjuguent quatre activités, ça a du sens que de leur donner une première approche des métiers de la Marine. »

    • Pour s’inscrire et se renseigner, rendez-vous aux permanences de l’Admmac, à la Maison du Combattant, rue Duquesne, tous les mercredis de 14 heures à 18 heures et les premiers samedis de chaque mois de 9 heures à 12 heures. La PMM sera également présentée sur un stand lors des fêtes de la mer, début juin, du festival de cerf-volant, en septembre, ou encore de la Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques en novembre.

    • Il est également possible de prendre contact avec un conseiller du Bureau Marine du CIRFA de Rouen par téléphone au 02 76 27 88 08, par mail à cirfa-marine-rouen.sec.fct@intradef.gouv.fr ou prenez rendez-vous directement en ligne sur : https://www.lamarinerecrute.fr.

    © Photo : DR

  • Actualité 23/03/22

    Festival du film canadien : la feuille d'érable crève l'écran

    Actu%20web%20festival%20du%20film%20canadien%202022.001

    Du jeudi 24 au dimanche 27 mars, toute l'équipe de Ciné Deep vous donne rendez-vous aux Cinémas Grand Forum de Dieppe pour vous faire profiter du cinéma canadien dans toute sa richesse et sa diversité.

    Cette 9e édition est présidée par la comédienne franco-canadienne Suzanne Clément (Mommy, Laurence Anyways, pour lequel elle a obtenu le Prix d’Interprétation Un certain Regard à Cannes), avec autour d'elle Frédéric Pierrot (le psychothérapeute d’En Thérapie), Pascal Légitimus, Émilie Caen, Danielle Fichaud et Bruno Sanches (Catherine et Liliane). Dominique Lagrou-Sempère est la maitresse de cérémonie.

    “Cette édition est importante et symbolique, elle ouvre les Commémorations du 80e anniversaire du Jubilee, ce raid qui a scellé cette amitié entre Canadiens et Dieppois, annonce Ben Collier, président du Festival. Le festival durera quatre jours, et non trois. Un véritable village canadien sera installé sur le parvis du cinéma et s’y dérouleront animations et festivités, avec notamment un grand bal québécois. Et puis, ce festival signe le grand retour des Canadiens à Dieppe, après deux ans de crise sanitaire et de difficultés pour les faire venir dans notre ville. Dieppe accueillera de nombreux acteurs, réalisateurs, producteurs canadiens, et une journée sera d’ailleurs consacrée aux professionnels du cinéma. C’est une édition qui fera date." 

    Ainsi, cinq films sont proposés en compétition officielle, trois en compétition grand public et quatre hors compétition. À noter, la présence d'un village ''made in Canada” sur l'esplanade Rosa-Leroy, un bal québecois gratuit le samedi soir, la diffusion d'un documentaire sur le raid canadien le dimanche (entrée gratuite). Plus d'infos sur https://cutt.ly/4A7dAgf.

    • Plus d'infos sur la page Facebook du Festival du Film Canadien de Dieppe et sur le site www.festival-canadien-dieppe.fr.

    © Visuel : conception graphique, Ludwug Malbranque

  • Actualité 17/03/22

    Ukraine : la collecte de dons s’arrête ce vendredi à midi

    20220310 105139

    À la demande de la Protection civile, qui coordonne avec l’association des maires de France les actions de solidarités en faveur du peuple ukrainien, la collecte de dons se terminent ce vendredi midi. Des centaines de Dieppois ont, depuis deux semaines, été particulièrement mobilisés.

    Les dons seront acheminés en début de semaine prochaine avec notamment, à Dieppe, un partenariat avec la société de transports Eurochannel Logistics.

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient encore faire un don, la collecte reste ouvert jusqu’à vendredi 18 mars à 12 heures à l’Hôtel de ville de Dieppe, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h.

    Attention : pas de vêtements ni de couvertures !

    Pour les dons matériels :

    • Médicaments et matériel médical (non périmés et date de validité au-delà des 4 prochains mois) : paracétamol, Ibuprofène, eau oxygénée, solutions antiseptiques, compresses stériles, bandages, masques chirurgicaux, blouses médicales, gants à usage unique, pansements, 
    • Lits de camp, sacs de couchage, couvertures de survie, matériel électrique (projecteurs, lumières, rallonges, générateurs)
    • Gels et savons pour le corps, serviettes hygiéniques, dentifrices et brosses à dents, couches et lait maternisé, rasoirs et mousse à raser 

     

    Pour les dons financiers, qui se poursuivent :

  • Actualité 17/03/22

    Rue des Bains/rue Saint-Rémy : la circulation rétablie pour les piétons dès samedi

    Pad 0158

    Après l’effondrement de l’immeuble situé à l’angle de la rue des Bains et de la rue Saint-Rémy le 12 octobre dernier, la Ville de Dieppe a pris le dossier en main. Les gravats ont été entièrement déblayés et les deux voies vont être de nouveau accessibles, dès ce samedi 19 mars, aux piétons. Les commerces situés dans ces rues et, notamment dans le périmètre de sécurité qui avait été délimité, dont Côté Sable vont également pouvoir rouvrir.

    Cinq mois après l’effondrement de l’immeuble, les travaux de déblaiement se terminent. Après le référé rendu par le tribunal en novembre et permettant à la Ville de Dieppe d’effectuer les interventions, le dossier s’est accéléré. « Cet événement a marqué les esprits, rappelle le maire, Nicolas Langlois. Heureusement, il n’y a pas eu de victime mais cela démontre que nous devons tous, et, particulièrement, les propriétaires, être attentifs à l’état de notre patrimoine dans le cœur historique. La Ville a déjà renforcé ses moyens sur la lutte contre l’habitat indigne et est investie depuis près de 40 ans dans la rénovation de l’habitat ancien dans le cadre de l’Opah-RU. Pour les commerçants, pour les riverains, pour toutes celles et ceux qui fréquentent le centre-ville et le front de mer, nous avions à cœur de prendre le dossier en main, bien qu’il soit du ressort de propriétaires privés. Nous avons fait en sorte, et les agents du service public communal y ont consacré beaucoup de temps et d’énergie, d’apporter des réponses et des solutions à toutes les situations, d’informer les habitants et les commerçants en temps réel. Mais, surtout, nous avons fait avancer le dossier. Une grande partie des habitants ont pu regagner leur logement et les rues vont pouvoir rouvrir aux piétons dès ce samedi. »

    Côté Sable va retrouver sa boutique

    Dans un premier temps, l’avancée des travaux permet, en effet, de rouvrir à la circulation piétonne la rue Saint-Rémy et la rue des Bains à partir de ce samedi 19 mars. La circulation automobile pourra être rétablie après les dernières interventions, notamment sur la façade des immeubles concernés.

    La rue de Sygogne demeure donc en double-sens pour permettre d’accéder au front de mer.

    Suite à ces dernières avancées, les habitants du 42/44 rue Saint Rémy et les occupants du local commercial d'Herbelin et du local de Côté Sable vont pouvoir réintégrer les lieux. « Nous avons été très attentifs à chaque problématique, souligne Nicolas Langlois. Nous avons fait en sorte que le commerce souffre le moins possible des conséquences de la fermeture de ces rues et accompagné, en particulier, la commerçante de Côté Sable, pour qu’elle puisse poursuivre son activité dans un local provisoire, au rez-de-chaussée de l’hôtel Mercure sur le front de mer. »

    Seuls les logements du 31 rue des bains restent sous arrêtés pour des raisons de sécurité.

  • Actualité 04/03/22

    À Dieppe, le mois de mars s'accorde au féminin

    Mars au feminin bandeau

    La Ville de Dieppe, très investie dans le combat contre les discriminations, propose de promouvoir l'égalité femme/homme en réalisant un programme d'action sur l'ensemble du mois de mars.

    Le 8 mars marquera la journée internationale des droits des femmes, officialisée par les Nations Unies en 1977. C'est une journée de rassemblement, issue de l'histoire des luttes féministes à travers le monde et l'occasion de faire un bilan sur la situation des femmes.

    Retrouvez tous les éléments de ce mois fort ci-dessous.

    Exposition ''Les pétroleuses''
    Du 8 au 28 mars, parvis de l’hôtel de ville

    Le mot de “pétroleuse” a d’abord désigné les femmes engagées dans la Commune de Paris. Une façon de disqualifier et réprimer celles qui s’étaient mobilisées au printemps 1871 et furent injustement accusées d’avoir provoqué des incendies. Aujourd’hui, une pétroleuse, c’est plutôt une femme émancipée, prête à donner toute son énergie pour ce qu’elle pense utile, important. Retrouvez l'article dédié aux ''pétroleuses'' dieppoises dans le Journal de bord de mars.

    Rassemblement
    Mardi 8 mars, à partir de 17 heures
    Inauguration de l'exposition "Les pétroleuses" sur le parvis de l'hôtel de ville, suivie d'une marche organisée par l'association Nous toutes qui rejoindra ensuite les Amies et Amis de la Commune de Paris 1871 sur le parvis Rosa-Leroy. Dépôt de fleurs sous la plaque Rosa-Leroy, prises de parole et chants en présence des syndicats. Ce rassemblement sera suivi de la projection publique du film "À la vie" à DSN (cf. plus bas)

    Forum
    Samedi 12 mars, de 14 heures à 18 heures
    Le Casino de Dieppe accueille les structures et professionnels qui agissent au quotidien sur les questions de droits, d’égalité et de discrimination. À cette occasion, les auteures Aurore Le Goff, ''La poussette cassée'', et Florence Torrolion, ''Ma mort dans ses yeux'', seront présentes pour une rencontre/discussion autour de ces sujets. Sébastien Jumel, député de Seine-Maritime, interviendra vers 15 h 30 sur le plateau radio animé par Antoine Crevon pour présenter une résolution en lien avec la reconstruction mammaire.

    Spectacle
    Dimanche 13 mars à 16 heures
    ''Contes à rebours'' de Typhaine D au théâtre du Casino. Dans le spectacle qu’elle a écrit, met en scène et interprète, Typhaine D prend son double chaperon d'artiste et de militante féministe pour interroger notre représentation des contes de fées.

    ''Les livres et les femmes''
    Les bibliothèques de Dieppe proposent une sélection de livres qui abordent la question du genre, des violences faites aux femmes, de la place faite aux femmes dans l’histoire et des luttes féministes. Disponible dans les bibliothèques de Dieppe et lors du Forum du samedi 12 mars au Casino de Dieppe.

    Cinéma
    DSN, en partenariat avec la Ville de Dieppe, programme deux films :

    • ''À la Vie'', un documentaire militant et bouleversant, réalisé par Aude Pépin, qui rend hommage à Chantal Birman, sage-femme libérale et féministe. Projection suivie d’un débat le mardi 8 mars, à 18 h 30.

    • ''L’événement'', un film d’Audrey Diwan, d’après le roman d’Annie Ernaux (Lion d’Or à la Mostra de Venise 2021). Séances du 9 au 15 mars.

  • Actualité 04/03/22

    La Ville de Dieppe recrute des services civiques

    1200px logo service civique

    La Ville de Dieppe recrute des volontaires en service civique dans différents domaines.

    Ces missions d'une durée de 8 mois (24 heures / semaine) se dérouleront dans le cadre d'une intermédiation. Cela signifie que le contrat d'engagement sera fait avec la Mission locale Dieppe côte d'Albâtre, mais le volontaire sera mis à disposition auprès de la Ville de Dieppe.
    Pour postuler, il faut avoir de 16 à 25 ans.

    Toutes les informations sont disponibles via les liens suivants :

     

    Renseignements : Chantal Nzitunga de la Mission locale Dieppe côte d'Albâtre au 02 35 84 96 56 et service Jeunesse de la Ville de Dieppe au 02 35 06 63 37

  • Actualité 03/03/22

    Guerre en Ukraine : la Ville de Dieppe appelle aux dons

    274277037 4765441333551853 1687931336036058412 n

    Après un large rassemblement de toute la population dieppoise dans sa diversité samedi 26 février dernier, la solidarité s’organise, à l’initiative du député de Seine-Maritime Sebastien Jumel et du maire de Dieppe, Nicolas Langlois.


    Nicolas Langlois l’indique : « les grandes associations comme la Croix rouge et le Secours populaire, qui font déjà face à l’échelle nationale à un afflux de dons matériels, invitent toutes celles et ceux qui le souhaitent à donner de l’argent pour répondre le plus précisément possible aux besoins humanitaires de toutes les personnes touchées par le conflit, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Ukraine. Mais, pour répondre aux nombreuses sollicitations que nous recevons pour faire des dons matériels, la ville prend bien sûr toute sa part et organise dès ce vendredi 4 mars une collecte à l’Hôtel de ville. Les services de la ville vous accueilleront, ainsi que des bénévoles de l’association Information Solidarité Réfugiés. »

    En ce qui concerne l’accueil des réfugiés ukrainiens, Sébastien Jumel le rappelle, « le devoir d’humanité qui consiste en l’accueil des familles ukrainiennes qui fuient la guerre est une évidence partagée par tous. Le territoire dieppois va évidemment prendre toute sa part, en lien avec les services de l’Etat chargés de réaliser l’accueil des Ukrainiens, en lien aussi avec le CADA, comme on l’a toujours fait, en responsabilité. »

    L’ensemble des dons sera acheminé vers un site de la protection civile situé dans le Loiret, en cohérence avec le partenariat engagé de la protection civile avec l’association des Maires de France.
     

    Pour déposer des dons matériels, à compter du 4 mars :
    Hôtel de ville de Dieppe, parc Jehan-Ango, Dieppe,  ouvert du lundi au jeudi de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures et le vendredi en journée continue de 8 h 30 à 17 heures.

    Attention, la liste des besoins est très précise : pas de vêtements ni de textiles.

    • Médicaments et matériel médical (non périmés et date de validité au-delà des 4 prochains mois) : paracétamol, Ibuprofène, eau oxygénée, solutions antiseptiques, compresses stériles, bandages, masques chirurgicaux, blouses médicales, gants à usage unique, pansements ;
    • Logistique = lits de camp, sacs de couchage, couvertures de survie, matériel électrique (projecteurs, lumières, rallonges, générateurs) ;
    • Hygiène = gels et savons pour le corps, produits d’hygiène féminine (serviettes hygiéniques), dentifrices et brosses à dents, couches et lait maternisé, rasoirs et mousse à raser.

     

    Pour les dons financiers :
    Nous vous invitons à vous rapprocher de la Croix rouge sur https://donner.croix-rouge.fr/urgence-ukraine/
     et du Secours populaire sur https://don.secourspopulaire.fr/ukraine/~mon-don?_cv=1

  • Actualité 28/02/22

    Tous en bleu pour se mobiliser contre le cancer colorectal

    Mars bleu a3 2022

    Mars est le mois dédié à la prévention et au dépistage du cancer colorectal en France. Celui-ci est le 3e cancer le plus fréquent chez l’homme après ceux de la prostate et du poumon. C’est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme après celui du sein.

     

    En mars et avril, à l'occasion de ''Mars bleu'', des opérations de sensibilisation au dépistage de cette grave maladie sont organisées par le Pôle Ressources Santé de la Ville de Dieppe et ses partenaires.

    Mardi 15 mars au centre social Mosaïque, route du Vallon (Val Druel)

    13 h 30 : Marche bleue sur le parcours santé du bois de Rosendal. Dress code (avoir un élément bleu sur soi).
    15 heures › 18 heures : Stands d’infos et de prévention

    • Ligue contre le cancer : kits de dépistage et sensibilisation au dépistage avec des casques de réalité virtuelle
    • Planeth Patient : atelier sur le vécu de la maladie et l’activité physique
    • Infirmière Asalée : atelier sur une alimentation pour prévenir les risques d’apparition des cancers
    • Club couture Mosaïque : vente solidaire de vêtements en laine au profit de la Ligue contre le cancer et du Centre bien être et vie
    • Pôle ressources santé : diffusion de documentations

     

    Mardi 5 avril au centre social L’Archipel, rue du 19 août 1942 (Centre-ville)

    14 heures : ''Questions pour un côlon'', une pièce de théâtre de la Cie la Belle histoire.
    15 heures : débat animé par un professionnel de santé.
    16 heures : vente solidaire de pâtisseries au profit de la Ligue et du Centre bien-être et vie au centre social L’Archipel.

     

    Entrée gratuite et ouverte à tous (dans le respect du protocole sanitaire en vigueur)

  • Actualité 28/02/22

    La vie sur une autre planète, c’est possible ?

    Jdb 03 2022

    Ces vendredi 4 et samedi 5 mars, l'association Pilotes & cie, en partenariat avec la Ville de Dieppe, la Maison Jacques-Prévert et SpaceBus France, vous propose une nouvelle série de conférences ouvertes à tous.

     

    Après Mars en 2020, place aux exoplanètes, ces planètes situées en dehors du Système solaire et dont la première, 51 Pegasi b, une planète géante, fut découverte en 1995 par les scientifiques suisses Michel Mayor et Didier Queloz.

    Cette manifestation, intitulée ''Une autre Terre ?'' vous permettra, au travers de conférences et d'ateliers, de vous initier aux sciences liées aux planètes extra-solaires, de découvrir le métier de chercheur, d'en apprendre plus sur le télescope spatial James Webb, mais également sur les météorites, la conquête spatiale... en compagnie de Quentin Wargnier, jeune chercheur dieppois travaillant aux États-unis, Daniel Rouan, astrophysicien, directeur de recherche émérite au CNRS, Guillaume Hébrard, astrophysicien, directeur de recherche au CNRS, Danielle Briot, enseignant-chercheur à Université Clermont Auvergne et d'autres spécialistes venus partager leurs connaissances avec le public.

    Les conférences

    Vendredi 4 mars

    • 10 heures – 11h30 / Le métier de chercheur (conférence réservée aux lycéens) par Quentin Wargnier
    • 13h30 -15h00 / Sciences au féminin par Mathilde Mâlin
    • 15h10 – 16h40 / Du système solaire aux exoplanètes (conférence réservée aux collégiens) par Guillaume Hébrard
    • 16h50 – 18h30 / Ateliers Pilotes & Cie par les membres de SpaceBus
    • 20 heures – 21h20 / Influences de la météorologie spatiale sur la Terre par Quentin Wargnier
    • 21h30 – 22h50 / La révolution des exoplanètes par Guillaume Hébrard

     

    Samedi 5 mars

    • 9h30 – 11 heures / Ateliers Pilotes & Cie par SpaceBus
    • 11h10 – 12h30 / Systèmes spatiaux, où sont les satellites ? par Lester David
    • 14 heures– 15h20 / Système Trappist : système exoplanétaire hors du commun par Elsa Ducrot
    • 15h30 – 17h20 / Ateliers Pilotes & Cie par SpaceBus
    • 17h30 – 18h50 / Le télescope spatial James Webb par Daniel Rouan
    • 20h20 – 21h40 / Extraterrestres, amis ou ennemis ? Par Danielle Briot
    • 21h50 – 23 heures / Observations du ciel (suivant météo) par Astroneuf

     

    Les ateliers

    • Météorites par Spacebus
    • La conquête spatiale par Spacebus
    • Les exoplanètes par Spacebus
    • Le ballon stratosphérique par Pilotes & cie
    • Présentation association par Pilotes & cie
    • Exposition de télescopes par Astroneuf

     

    Entrée gratuite
    Réservation auprès de la Maison Jacques Prévert au 02 35 82 71 20 et contact@maisonjacquesprevert-centresocial.fr (dans le respect des mesures sanitaires en vigueur)

    Retrouvez l'interview de Guillaume Hébrard, astrophysicien, dans le Journal de bord de mars.

  • Actualité 22/02/22

    Rue des Bains : le déblaiement a démarré

    273662428 4734265520002768 3163067347287716692 n

    La Ville de Dieppe a engagé plusieurs démarches suite à l’effondrement de l’immeuble de la rue des Bains.

     

    Déblaiement Les gravats de l’immeuble qui s’est effondré le 12 octobre dernier à l’angle de la rue des Bains et de la rue Saint-Rémy, en centre-ville, vont être enlevés. La Ville de Dieppe a obtenu, par décision de justice, de prendre en main les interventions à la place des propriétaires impliqués dans le sinistre et de les réaliser à frais avancés. Les engins sont arrivés sur place et le déblaiement a démarré début février. Voiries et trottoirs vont dans un premier temps être dégagés. Confié à Arcade, une entreprise spécialisée, le chantier va se dérouler sur plusieurs semaines avec des rencontres régulières avec l’expert nommé par le tribunal.

    Accès Toutefois, le périmètre de sécurité demeure en place, le temps de sécuriser l’ensemble des éléments de la structure fragilisée. Les accès, même piétons ne pourront donc pas être rétablis dans l’immédiat. Mais la réouverture à la circulation piétonne est espérée très rapidement. Pour rappel, l’interdiction de la rue des Bains aux automobiles a conduit à placer la rue de Sygogne en double sens afin de maintenir un accès au front de mer.

    Logements C’est l’une des bonnes nouvelles de ces derniers jours. Sept des quinze habitants qui avaient dû être évacués suite à l’effondrement ont pu réintégrer leur logement, début février. L’ensemble des propriétaires et des locataires sont informés, par la Ville de Dieppe, en temps réel depuis le 12 octobre de l’évolution de la situation.

    Côté Sable Le périmètre de sécurité ne permet toujours pas à la gérante du commerce de vêtements et accessoires pour femmes Côté Sable de réintégrer son local du 12 rue des Bains. Grâce au soutien de la Ville de Dieppe et de l’hôtel Mercure, elle a toutefois pu reprendre son activité dans un local situé au rez-de-chaussée de l’établissement hôtelier, boulevard de Verdun (plus d’infos sur la page Facebook @CoteSableDieppe). Par ailleurs, pour soutenir les commerces du secteur de la rue des Bains, une signalétique a été provisoirement installée rue de la Barre.

  • Actualité 31/12/21

    Le port du masque de nouveau obligatoire dans la commune

    244607058 4274025692693422 6954129954423650989 n

    Au vu de la situation sanitaire, le préfet de Seine-Maritime a décidé de rendre obligatoire le port du masque en extérieur, à compter du vendredi 31 décembre.

    Le masque redevient obligatoire dans les zones agglomérées de toutes les communes du département de la Seine-Maritime à compter du vendredi 31 décembre. Sont exclus les espaces publics des bois, forêts, prairies, chemins ruraux et forestiers, les plages de la zone des galets jusqu'à l'estran, les hameaux et lieux-dits identifiés par des panneaux. Cette obligation ne s'applique pas aux activités professionnelles qui s'exercent sur la voie publique dans les conditions prévues par les protocoles sanitaires professionnels en vigueur. Cette obligation ne s'applique pas aux sportifs pratiquant une activité physique sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public qui devront néanmoins détenir un masque qu'ils devront porter dès la fin de l'interruption de l'activité physique.

    De même, à compter du lundi 3 janvier, et jusqu’au 23 du mois*, de nouvelles restrictions sont mises en place par le gouvernement.

    Selon un décret publié au Journal officiel, le port du masque devient obligatoire pour les enfants dès 6 ans dans de nombreux lieux publics. Cette mesure concerne notamment les établissements accueillant du public, les transports publics, les enceintes sportives, et les lieux de culte, ainsi que l’extérieur, dans les départements qui l’ont rendu obligatoire, comme la Seine-Maritime.
    (*) Sous réserve de prolongation.

    Les arrêtés et décrets en vigueur au 3 janvier :

    • Arrêté 2021-110 du 30 décembre 2021 prescrivant des mesures générales pour lutter contre l'épidémie (port du masque en extérieur) : https://cutt.ly/YUUCb34
    • Arrêté 2021-111 du 30 décembre 2021 interdisant l'activité dansante lors des événements ou rassemblements festifs du 31 décembre 2021 au 24 janvier 2022 : https://cutt.ly/VUUCQ74
    • Arrêté 2021-113 du 30 décembre 2021 portant interdiction de rassemblement festif à caractère musical : https://cutt.ly/WUGNLH1
    • Décret n° 2021-1957 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire : https://cutt.ly/EUGqcKf

     

    Pour aller plus loin

    Page dédiée à la Covid 19 sur le site de la préfecture : https://cutt.ly/lUTTipD
    Page dédiée à la Covid 19 sur le site du gouvernement : https://cutt.ly/aUGjIfL
    Page dédiée au pass sanitaire sur le site du gouvernement : https://cutt.ly/yUGjZXm

  • Actualité 28/12/21

    Les autorisations d'urbanisme se dématérialisent dès le 1er janvier

    Actu%20web%20d%c3%a9mat%c3%a9rialisation%20urbanisme.001

    À partir du 1er janvier, la Ville de Dieppe peut recevoir en ligne, et gratuitement, les demandes de permis de construire, les déclarations préalables et les certificats d’urbanisme, via la plateforme geopermis.fr. Ce guichet numérique permet de déposer, en toute sécurité, les demandes d’urbanisme.

    Depuis son espace personnel (qui nécessite de créer un compte), le demandeur peut suivre les principales étapes de l’instruction de son dossier. Cependant, le service Urbanisme de la Ville répond toujours aux demandes papier du lundi au vendredi de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17 heures dans ses locaux situés au 7 boulevard de Verdun. De plus, les agents du service peuvent être de conseil dans la constitution des dossiers d’urbanisme sur rendez-vous. Appelez le 02 35 06 61 76. 

    Pour rappel, dématérialisation ou non, les délais d’instruction restent d’un mois pour une simple déclaration préalable de travaux ou de deux mois dans le cas d’un permis de construire. Ce délai est allongé d’un mois supplémentaire s’il se situe dans une zone protégée. 

    © Visuel : Adobe stock

  • Actualité 12/12/21

    L'une des œuvres volées à l'église Saint-Jacques a retrouvé sa place

    265575023 4481948075234515 5808217871674218450 n

    Dérobée avec 7 autres œuvres en novembre 2017 dans l'église Saint-Jacques, la toile de Saint- Vincent-de-Paul de l'artiste espagnol Anselma, peinte en 1872, a retrouvé, ce jeudi 9 décembre, sa place au sein d'une chapelle de l'édifice.

    C'est un véritable petit événement. Ce jeudi 9 décembre au matin, le tableau représentant Saint-Vincent-de-Paul soignant un malade, peint en 1872 par l'artiste espagnol Anselma, a fait son grand retour au sein de l'église Saint-Jacques. Dérobée en novembre 2017 avec 7 autres œuvres au sein de l'édifce, la toile, tout comme deux des autres pièces volées, avait été restituée dans de mystérieuses circonstances à l'abbé Jean- Baptiste Baranger en 2019. « Ces œuvres étaient dans un très mauvais état. Elles avaient été roulées en boule, chiffonnées... Il a alors été envisagé, grâce à une mobilisation collective d'engager leur restauration, souligne le maire Nicolas Langlois. Le retour de ce premier tableau, restauré de fort belle manière, ressemble à un cadeau de Noël. La joie qu'il suscite contraste avec la peine que les Dieppois avaient ressenti quand les vols ont été constatés. »

    Très investis, aux côtés de la Ville de Dieppe, mais aussi de la direction régionale des affaires culturelles et du diocèse de Rouen pour mener à bien ce projet de restauration avec, notamment, le lancement d'une souscription, les représentants du comité de sauvegarde des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy étaient, évidemment présents, lors de l'accrochage de l'œuvre. « Je préfère être là aujourd'hui plutôt qu'en novembre 2017 quand nous avons découvert le pillage, souligne la présidente Christiane Le Her. C'est l'aboutissement d'un beau travail collectif. Le restaurateur a mené un travail remarquable, impressionnant. C'est une grande émotion que de voir cette toile à nouveau installée dans l'église. »

    Patrimoine commun

    Un sentiment largement partagé par l'abbé Jean-Baptiste Baranger, curé de la paroisse Saint-Jean- Paul II de Dieppe. « Je suis surpris, assure-t-il. Je savais que nous allions retrouver aujourd'hui (jeudi, NDLR) ce tableau. Mais, je n'étais pas prêt. Il est magnifique. Les couleurs sont éclatantes. On ressent ce que les gens ont dû ressentir quand il a été installé ici pour la première fois. Ce moment est très symbolique. L'église reprend vie et les blessures ont été pansées. Ce sont des trésors de l'église devant lesquels on passait sans s'en rendre compte qu'on redécouvre suite à ces vols. Les Dieppois prennent conscience que ce patrimoine leur appartient. Et puis, le sujet de cette toile avec un prêtre qui relève un pauvre me semble d'une profonde actualité, à quelques jours de Noël. »

    Il aura fallu près de trois mois à Pierre Jaillette, restaurateur d'œuvres, pour réussir l'exploit de rendre à cette toile son éclat d'origine. « L'opération a été délicate d'autant plus qu'il a fallu créer un autre châssis, confie-t-il. Mais on peut dire que c'est une véritable résurrection pour cette œuvre. »
    Dans son atelier, situé dans l'Eure, Pierre Jaillette va désormais concentrer ces prochains mois ses efforts sur les deux autres œuvres qui avaient été, également, dérobées, et qui retrouveront à leur tour l'église Saint-Jacques.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 03/12/21

    Patinoire et marché de Noël : glissez de bonheur !

    Actu%20web%20patinoire.001

    Top départ de Noël magique depuis le 3 décembre  avec l’ouverture de stands de Noël sur le quai Henri IV. Jusqu’au 31 décembre, celui-ci va abriter une patinoire de glace pouvant accueillir maximum 60 personnes : 5 € les deux heures avec la location des patins et 2 € l’heure supplémentaire. Autour d’elle, cinq chalets (confiserie, snack, boissons, photos avec le Père Noël et Ville de Dieppe) seront érigés. Un manège enfantin et un stand de pêche aux canards vont être aussi installés à proximité. Les stands de Noël sont accessibles : lundi, mardi, jeudi, vendredi de 14h30 à 19h et le mercredi, samedi et dimanche de 11h à 19h (périodes scolaires) ; tous les jours de 11h à 19h (vacances scolaires).

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 03/12/21

    Un mois de festivités avant “Noël magique” !

    Actu%20web%20no%c3%abl%20magique.001

    Des concerts, des spectacles, des ateliers, des visites… Plus de 80 rendez-vous sont proposés pour toute la famille durant le mois de décembre, dans le cadre de Noël magique ! Ce programme a été concocté par les centres sociaux, l’association Dieppe An’Go Hostel qui anime le Domaine des Roches, des services culturels de la Ville, des commerçants de l'association Vos belles bouriques, du conservatoire…

    Noël magique, c’est aussi le retour, à partir du 3 décembre, de la patinoire en glace sur le quai Henri IV avec un véritable petit village de Noël, mais aussi des décorations partout dans la ville, dans tous les quartiers. 

    • Télécharger le programme des festivités de Noël magique 2021.

  • Actualité 23/11/21

    Exprimez-vous aux Assemblées de quartier !

    Actu%20web%20aq%202021.001

    Les réunions publiques ont lieu du 22 novembre au 6 décembre. Elles avaient été mises entre parenthèses avec la crise sanitaire. Rendez-vous incontournables de la démocratie locale sauce dieppoise, les Assemblées de quartier reprennent du service. Ouvertes à tous, ces réunions publiques sont des occasions de faire le point sur la vie quotidienne du quartier, de prendre connaissance des projets, d’apporter des idées et d’interpeller, en direct, les élus — avec parmi eux le maire de Dieppe et conseiller départemental Nicolas Langlois ainsi que le député Sébastien Jumel — et techniciens de la Ville.

    Sectorisée, chaque Assemblée de quartier propose son propre ordre du jour, mais pose aussi sur la table des sujets communaux plus globaux comme les grands chantiers en cours ou à venir, les futurs travaux du pont Colbert, la problématique des piscines, le point de situation sur le centre océanographique... Une question à poser, un avis à donner, des doléances à remonter ? N’hésitez plus, prenez le micro, la parole est à vous !

    Infos : service Démocratie locale (2 bd Clemenceau) au 02 35 06 61 24.

    Agenda : 

    • Val Druel : 22 novembre à 18h au restaurant scolaire Le Triangle 

    • Neuville nord/Puys : 26 novembre à 18h au chapiteau du parc paysager 

    • Centre-ville/Saint-Pierre/ Vauban : 29 novembre à 18h à l’hôtel de ville 

    • Caude-Côte/ Janval/Les Bruyères : 3 décembre à 18h à la Maison Jacques- Prévert 

    • Le Pollet/Côteaux/Vieux-Neuville : 6 décembre à 18h à la salle Pierre-Curie

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 03/11/21

    Pont Colbert : votre avis compte !

    Actu%20web%20r%c3%a9union%20publique%20pont%20colbert.001

    En amont du chantier de rénovation, une réunion publique est organisée le 18 novembre à 18 heures à la salle Jehan-Ango, située au-dessus de l'Office de tourisme. Pour y participer, il suffit de donner son nom et prénom à l’adresse suivante pontcolbert@portsdenormandie.fr

    Du 28 juin au 18 juillet dernier, le pont Colbert n’avait plus relié les deux rives du Pollet, le temps de réaliser un ultime diagnostic complet, préalable à sa restauration. Mis en service en 1889, l’ouvrage portuaire, classé aux Monuments historiques il y a un an, sera entièrement rénové en 2022, selon des techniques respectant les méthodes de construction d’origine. Les trois semaines de fermeture nécessaires à ces dernières études ont aussi conduit à tester des alternatives de déplacements. Une navette gratuite de la Grande rue du Pollet à la presqu’île avait été mise en place, les lignes de bus 1 et 2 avaient été déviées et des itinéraires secondaires avaient été mis en place pour les automobilistes.

    La date de démarrage des travaux pas encore définie

    Suite à cette phase test, Ports de Normandie lancera prochainement une consultation pour choisir les entreprises qui vont réaliser le chantier de rénovation. Les tests réalisés vont permettre que cette consultation soit la plus précise possible. Il sera demandé aux entreprises, entre autres, de présenter la meilleure performance possible en matière de délai, avec des solutions techniquement fiables et budgétairement raisonnables et qui perturbent le moins possible les fonctions urbaines et maritimes (en maximisant les travaux sous circulation). Enfin, la consultation portera également sur la mise en œuvre éventuelle d’une passerelle piétonne le temps des travaux, afin d’en connaître le coût et la faisabilité et de la comparer à d’autres solutions.

    La date exacte de démarrage du chantier n’est pas encore connue, ni même sa durée qui dépendra des entreprises retenues et de leurs propositions pour mener la restauration. Néanmoins, à l’initiative de Ports de Normandie qui mènera les travaux et de la Ville de Dieppe, une réunion publique est proposée aux riverains pour dresser le bilan des trois semaines de fermetures et préparer le futur chantier.

    © Photo d'illustration (travaux été 2021) : Erwan Lesné

  • Actualité 03/11/21

    La Foire aux harengs à visage découvert

    Actu%20web%20fah%202021.001

    Elle a rarement été attendue avec autant d’impatience. La Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques fait son grand retour les samedi 13 et dimanche 14 novembre, sur les quais Henri IV, du Hâble et Duquesne. L’événement avait dû être annulé en 2020 en raison de la crise sanitaire.

    Grilleurs, restaurateurs, pêcheurs, pois- sonniers, habitants, services municipaux... Tous sont sur le qui-vive, prêts à accueillir des visiteurs venus de toute la France et même d’Europe. Car la Foire aux harengs attire largement. Lors des précédentes éditions, plus 200 000 personnes ont afflué sur le bord du bassin Ango pour déguster le poisson-roi et la coquille-reine, ces deux trésors de la pêche locale. 

    Une Foire animée

    Au menu : harengs et coquilles dans l'assiette ; foire à tout sur le bout du quai ; feu d'artifice tiré le samedi à 18h30 depuis le quai de la Marine ; concours d'énucléage de coquilles sur le stand de Crustafrais quai du Hâble, déambulations ou danses folkloriques des Polletais et de la Confrérie des chevaliers du hareng et de la coquille Saint-Jacques ; déambulation musicale de la Batucada du conservatoire Camille Saint-Saëns ; chorale du centre social L'Archipel ; Régate des harengs organisée par le Cercle de voile, visites guidées proposées par Dieppe Ville d'art et d'histoire ; exposition photos à l'instar de celle concontée par le service Communication (Le Gloire à Dieu, un bateau dieppois) à voir sur le stand de la Ville près de l'Office de tourisme…

    • Lire ou télécharger le programme complet des animations de la Foire 2021.

    Où se garer ?

    Comme chaque année, des espaces de stationnement sont ouverts en complément de ceux existants*.

    • Ouverture du parking de l’hippodrome (Avenue de Breauté) dès le 11 novembre, avec 300 places de camping-car

    - le 11 novembre, gardienné de 9 heures à 20 heures, pas de navette

    - le 12 novembre, de 9 heures à 20 heures, pas de navette

    - le 13 novembre, de 9 heures à 23 heures, avec navette gratuite

    - 14 novembre, de 9 heures à 20h30, avec navette gratuite

    • Parking d’Alpine (40, Avenue de Breauté) pour véhicules légers avec 550 places

    - 13 novembre, de 9 heures à 23 heures, avec navette gratuite

    - 14 novembre, de 9 heures à 20h30, avec navette gratuit

    * À ceci s'ajoute les deux aires de camping-car existantes (plus d'infos et tarifs sur https://cutt.ly/KRKneq3) et les différents parkings, gratuits ou payants, et places de stationnement en voirie (parkings disponibles sur https://cutt.ly/URKnsbg).

    © Photo : archive 2019 Pascal Diologent

  • Actualité 26/10/21

    Camille Saint-Saëns : « Un monstre sacré du XIXe siècle »

    Actu%20web%20st%c3%a9phane%20leteur%c3%a9%20css%20.001

    Stéphane Leteuré est un universitaire spécialiste de Camille Saint-Saëns Agrégé d'histoire-géographie et docteur en musicologie, il a consacré plusieurs de ses travaux au compositeur Camille Saint-Saëns et interroge en particulier les liens qui relient la musique au politique. Il a publié Camille Saint-Saëns et le politique de 1870 à 1921Le drapeau et la lyre et Camille Saint-Saëns, le compositeur globe-trotteur 1857-1921. Il tient une conférence intitulée Camille Saint-Saëns, le compositeur globe-trotter le 30 octobre à 16 heures à la médiathèque Jean-Renoir. Gratuit sur inscription au 02 35 06 63 43.

    • D'où vient cette frénésie de voyages de Camille Saint-Saëns ?

    Vous avez raison de parler de « frénésie », car Saint-Saëns entreprend environ 240 séjours à l’étranger de 1857 à 1921. Plus il vieillit, plus il voyage. C’est particulièrement le cas de 1904 à 1913. La Première Guerre mondiale réduit nettement le rythme de ses déplacements sans les interrompre totalement.

    Le voyage est d’abord nécessaire pour tout artiste-musicien qui cherche à faire carrière. C’est en France tout d’abord que Saint-Saëns doit voyager pour s’imposer comme pianiste, organiste, chef d’orchestre et compositeur, car Saint-Saëns est tout cela à la fois. Beaucoup de déplacements répondent aux nécessités de carrière et au besoin de gagner sa vie bien sûr. Mais l’Europe offre au musicien tout un réseau d’institutions musicales et de salles de concert qui s’ouvrent à lui. Dès lors, la carrière de Saint-Saëns commence à prendre une ampleur internationale vers la fin des années 1860. Les décennies suivantes confirment cette habitude à se déplacer en direction des hauts lieux de la musique européenne, en Allemagne et en Angleterre tout particulièrement, puis en direction de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal, enfin vers Monaco dont le prince Albert 1er entend faire une place forte de l’art lyrique vers 1900-1910. 

    Le voyage est ensuite une nécessité saintaire pour Saint-Saëns qui souffre d’une nette fragilité pulmonaire depuis son enfance. Il n’échappe pas au besoin de soleil et doit fuir les hivers européens autant que possible. Tout au long de sa vie, au travers de ses correspondances multiples, Saint-Saëns explique les bienfaits des cures qu’il entreprend là encore en France (comme à Bourbon-l’Archambault) ou à Hammam R’Irha où il aime se rendre lors de ses séjours algériens. Le soleil est son salut. 

    Plus la renommé internationale de Saint-Saëns grandit, plus il est sollicité et honoré. Il est donc invité comme hôte d’honneur par nombre d’institutions musicales plus ou moins prestigieuses. Des festivals sont organisés en son honneur (comme à Vevey en Suisse en 1913), lui que le monde perçoit vers 1900-1921 comme l’un des monstres sacrés de la musique venue du XIXe siècle. On ne mesure plus aujourd’hui l’ampleur prise par les déplacements du compositeur à l’étranger, parfois reçu à l’égal d’un chef d’État, comme en Grèce en 1920. 

    Le voyage attise enfin la curiosité intellectuelle du musicien. Découvrir les horizons lointains se perçoit comme une manière de mieux connaître le monde et en particulier l’univers du vivant. Saint-Saëns aime rapporter de ses voyages des souvenirs divers, comme le pied de momie venu d’Égypte, des graines de végétaux exotiques, des cartes postales, des objets achetés le long du canal de Suez, des animaux naturalisés. Mais Saint-Saëns trouve également en Afrique par exemple des matériaux sonores qui l’inspirent. Il a d’ailleurs l’impression que de voyager en Orient lui permet en quelque sorte de remonter le temps, d’aller davantage au contact de l’Antiquité du fait que l’Orient est perçu par lui et ses contemporains comme un conservatoire du passé auquel l’Occident tourne le dos dans sa frénésie de modernistation impulsée par le révolution industrielle. Voyager, c’est renouer avec le pittoresque.

    • A-t-elle influencé sa musique, son art ?

    Le goût de l’Orient se confirme chez Saint-Saëns au fur et à mesure de ses voyages en Algérie et en Égypte principalement. Le compositeur se proclame « premier musicien orientaliste de France » par l’abondance des renvois à la musique arabo-andalouse que l’on trouve dans ses oeuvres. Très sensible aux sons depuis sa plus petite enfance, Saint-Saëns ne peut qu’être sensible à ce qu’il entend ailleurs, sur les rives du Nil, dans les bistrots algériens fréquentés par ceux que l’on appelle alors les « indigènes ». Il aime se confronter à d’autres cultures musicales et considère que la musique orientale dans son ensemble a vocation à renouveler la musique occidentale à laquelle elle procure donc un avenir plus sûr que celui que semble proposer la musique austro-allemande (incarnée par Richard Strauss notamment). L’on trouve une douzaine d’oeuvres chez Saint-Saëns inspirées par l’Orient : "Samson et Dalila » qui emprunte un thème arabe, le mode zidane, un appel de muezzin (le hautbois de la fameuse Bacchanale), le mode arabe Hijàz également. Beaucoup d’autres partitions renvoient à des éléments orientalisants tels que le « Cinquième Concerto pour piano » dit « L’Égyptien » ou encore « Orient et Occident », « Africa », « La Foi »… Saint-Saëns n’y fait pas oeuvre d’ethnomusicologue; Il s’approprié des thèmes et des mélodies qu’il réemploie selon sa science de la composition typiquement occidentale. 

    Ambassadeur du génie musical français, a-t-il eu également un rôle politique avec ses voyages ?

    Les voyages de Saint-Saëns élaborent toute une géopolitique musicale à l’âge où la France tente d’étendre son influence culturelle dans ses colonies mais aussi là où elle n’a pas réussi à s’installer, notamment face aux Anglais, en Égypte. Beaucoup de déplacements majeurs de Saint-Saëns sont encadrés, surveillés par le réseau diplomatique français qui rend compte jusqu’au ministre, à Paris, du succès rencontré par le compositeur lors de ses tournées, comme en Amérique latine en 1899, en 1904 et en 1916 ou encore aux États-Unis en 1915. Les déplacements risqués de Saint-Saëns aux Amériques dans le contexte de la Première Guerre mondiale en font, selon la presse, une sorte d’ambassadeur culturel de la France à l’étranger. Je n’ai hélas pas trouvé dans les archives la trace d’une mission officielle que Saint-Saëns aurait rendue au gouvernement français, mais c’est bien ainsi qu’il est perçu à l’étranger lors de ses tournées en 14-18. Tout n’est certes pas politique dans les voyages de Saint-Saëns et il faut rappeler sa liberté à voyager quel que soit le contexte diplomatique. À titre d’exemple, Saint-Saëns n’a jamais autant fréquenté l’Allemagne qu’après la défaite de 1871. Pour autant, le voyage demeure politique dans la mesure où il est perçu par le musicien comme un moyen de défendre et d’étendre l’école française de musique, comme un moyen de concurrencer les écoles allemande et italienne. Les venues de Saint-Saëns peuvent bien correspondre à des manifestations patriotiques, notamment lorsque les Français expatriés affirment leur attachement à entendre la musique de Saint-Saëns et à le voir diriger ou jouer du piano. 

    • Peut-on considérer que CSS est un des premières stars musicales mondiales ?

    L’on peine à imaginer le succès de Saint-Saëns qui triomphe de par le monde. Les descriptions enthousiastes de ses tournées et le soin mis à le recevoir sont tout simplement stupéfiants. À Athènes,en 1920, sur son cortège qui le mène à l’Acropole, les gens jettent des pétales de fleurs sur plusieurs kilomètres. Saint-Saëns reçoit de nombreux présents, collectionne les diplômes d’honneur qui le font membre de telle ou telle société ou encore docteur honoris causa des prestigieuses universités anglaises. Au contact du grand public, Saint-Saëns fréquente également une très grande partie des têtes couronnées de son temps. Il est l’un des amis de la famille khédiviale d’Égypte, du prince Albert 1er de Monaco, de la famille royale belge. La reine Victoria le convie à Buckingham et toute l’aristocratie européenne s’arrache ce vieux monsieur devenu à partir de 1900 environ le patriarche de la musique française. Cette célébrité, Saint-Saëns la doit, dès l’enfance, à ses prodigieux dons musicaux et à sa virtuosité exceptionnelle au piano tant mise en avant par sa mère. Enfant prodige, Saint-Saëns se plaint à la fin de sa vie d’avoir été trop exposé tel un « singe savant ». Du coup, le musicien ressent toute sa vie le besoin de voyager pour échapper à ses responsabilités à Paris et en France où il est extrêmement sollicité en tant qu’académicien (il participe à 625 séances à l’académie des beaux-arts de 1881 à 1921) ou encore en tant que chef d’orchestre mobilisé par la présidence de la République lors des réceptions élyséennes. Saint-Saëns a dès lors besoin de voyager incognito sous le pseudonyme de « Charles Sannois » (parfois écrit avec un seul « n »), Charles étant son 1er prénom et « Sanois » renvoyant à l’ancienne dénomination des habitants du village normand de Saint-Saëns. Ce besoin d’anonymat témoigne donc de la « starisation » du musicien qui ne peut plus mettre un pied dehors sans être reconnu et sollicité. 

    • Pourquoi Dieppe est-il, quelque part, le port d'attache du compositeur globe-trotter ?

    Dieppe demeure toute sa vie un point d’attachement pour Saint-Saëns qui y retrouve quelques membres de sa famille paternelle et quelques amis parfois. La proximité relative avec la capitale fait de Dieppe un lieu de villégiature facilement accessible par le train. Mais Dieppe sert aussi à Saint-Saëns de point de passage vers l’Angleterre où il se rend très régulièrement. La ville lui offre la possibilité d’un ressourcement, d’un passage vers l’outre-Manche et lui rend hommage. Elle s’enorgueillit de la présence de Saint-Saëns qui le lui rend bien en faisant don au musée de ses collections à partir de 1889. De grandes manifestations municipales mettent le musicien à l’honneur comme en juillet 1897 où on lui dresse un arc de triomphe qui témoigne de la reconnaissance de la ville. La statue réalisée par Marqueste est érigée en octobre 1907 et témoigne encore des liens qui unissent Dieppe au compositeur. 

    Exposition Les Voyages de Camille Saint-Saëns, visible jusqu'au 2 janvier à la médiathèque Jean-Renoir. Entrée libre. Visite guidée de l'expo le 21 novembre à 15h. Gratuit, inscription au 02 35 06 63 43.

  • Actualité 30/09/21

    Le maire de Dieppe prend un arrêté pour dénoncer la flambée des tarifs de l'énergie

    Flamb%c3%a9e%20des%20prix%20 %20dieppe%202021

    L'augmentation exponentielle des tarifs du gaz, de l'électricité ou encore des carburants menace dangereusement le pouvoir d'achat d'une grande majorité d'habitants. Le maire de Dieppe pousse un cri d'alerte et prend un arrêté pour dénoncer cette flambée des prix de l'énergie.

    La flambée est sans précédent… Selon le médiateur national de l'énergie, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 48 % depuis un an. Depuis 2004, la hausse atteint 75,7 %. Ceux de l'électricité, ont, quant à eux, bondi de 40 % depuis juillet 2007, et l'ouverture de la concurrence et les projections de l'Observatoire national de la précarité énergétique prévoient une nouvelle augmentation de 10 % en 2022. Les prix des carburants pratiqués à la pompe se sont également envolés pour arriver à un niveau supérieur à ceux qui avaient contribué à déclencher la colère donnant naissance au mouvement des gilets jaunes. « Avec l'augmentation hallucinante des tarifs du gaz et demain de l'électricité, on assiste à un double scandale, un double racket, s'insurge le maire de Dieppe, Nicolas Langlois.D'un côté les factures explosent, de l'autre depuis la privatisation de GDF en 2004 et l'ouverture à la concurrence d'EDF en 2007, on finance avec notre argent l'accès des fournisseurs privés au marché de l'énergie. Ca suffit ! »

    Face à cette situation insupportable qui plonge dans la précarité de nombreux habitants, et alors que le Premier Ministre doit s'exprimer ce jeudi soir, le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, vient de prendre un arrêté municipal déclarant le gel des tarifs du gaz et de l'électricité sur la commune de Dieppe. « Il s'agit d'un acte fort qui correspond à un cri d'alerte, explique-t-il. Cela suffit les mesurettes, qui ne changent rien au coût de la vie. Que ce soit le chèque énergie, qui soulage certes le pouvoir d'achat des familles mais n'est pas suffisant, ou un lissage des augmentations dans le temps, cela ne change pas grand chose pour des millions de personnes qui sont en difficulté, ou pour toutes les familles qui n'ont le droit à rien. À Dieppe, nous prenons soin de toutes et tous, nos aides s'adressent à tous. Mais au delà, la crise des gilets jaunes, puis la crise sanitaire appellent à des actes forts et des moyens enfin à la hauteur, que ce soit pour notre santé ou le pouvoir d'achat. Il faut déclarer l'état d'urgence sociale »

     

    Pour un grand service public de l'énergie
    Le nombre de familles en situation de précarité énergétique, qui représentent aujourd'hui près de 3,5 millions de personnes en France, ne cesse d'augmenter. À Dieppe, 123 familles sollicitaient en 2017 l'aide à l'énergie des CCAS de Dieppe et Neuville-lès-Dieppe. Elles sont presque 200 en 2021. Le montant des aides facultatives versées par ceux-ci a augmenté de 20% sur les 3 dernières années. « Le nombre de personnes en situation de précarité énergétique explose, à Dieppe comme ailleurs, constate Nicolas Langlois. Les familles angoissent de remettre le chauffage en route, certaines ne le feront pas, au 21ème siècle, dans notre beau pays. Il est de notre responsabilité d'élus de dire stop, de nous opposer fermement. Même si l'Etat me dira que ce n'est pas dans les pouvoirs de police du Maire, je conteste, c'est mon devoir, c'est mon droit face à une situation devenue intenable pour les familles dieppoises de prendre de telles décisions de protection et de bon sens. »

    Ces augmentations de tarifs de l'énergie doivent aussi réveiller les consciences et susciter de nouveau le débat en France. « L'énergie est un bien commun et les habitants ont le droit de vivre dignement, estime Nicolas Langlois. C'est pourquoi, plus que jamais, et alors que nous venons de fêter le 75ème anniversaire de la création d'EDF, il est nécessaire de reformer un grand service public de l'énergie. Le seul modèle capable d'assurer l'indépendance énergétique de la France et de maîtriser les coûts et donc les tarifs. »

     

    © Visuel : Ludwig malbranque

  • Actualité 01/09/21

    Rentrée : la Ville aux petits soins des écoles

    Actu%20web%20rentr%c3%a9e%20scolaire.001

    Alors que la rentrée scolaire se profile ce jeudi 2 septembre, d’importants travaux ont été menés durant l’été et au cours de ces derniers mois dans les écoles. Parmi les 14 chantiers, qui représentent un peu plus de 2,5 millions d’euros d’investissement, une cour pédagogique (photo) est en cours de création à l’école maternelle Valentin-Feldmann (Janval) avec notamment les aménagements d’une mare, d’un jardin potager et d’un poulailler.

    Par ailleurs, la rénovation et l’isolation thermique des façades de l’école Sonia-Delaunay (Val Druel) ont été achevées. Des outils numériques avec, entre autres, des tableaux interactifs, ont été déployés dans les écoles Albert-Thomas (centre-ville), Elsa-Triolet (Neuville), Marie-Curie (Neuville), Pierre-Curie (Neuville) et Pierre-Desceliers (centre-ville).

    • Lire ou télécharger la liste des travaux 2021 dans les écoles maternelles et élémentaires

    © Photo : Erwan Lesnéactu

  • Actualité 27/08/21

    Le 5 septembre, rencontrez les associations dieppoises !

    Actub%20web%20f%c3%aate%20des%20assos%20et%20du%20sport%202021.001

    Premier grand rendez-vous de la rentrée, la Fête des associations et du sport regroupe le dimanche 5 septembre à l’arrière de l’hôtel de ville et dans le parc François-Mitterrand, de 10 heures à 18 heures, pas moins de 130 structures (lire ou télécharger le plan d'installation des stands des associations).

    Il y en aura pour tous les goûts : associations culturelles, musicales, sportives, éducatives, de santé, solidaires, écocitoyennes, patriotiques ou de loisirs. Bref, c'est le moment idéal pour découvrir la richesse du tissu associatif dieppois et faire des choix d’activité pour ses enfants ou soi-même.

    Un programme riche

    Outre les démonstrations sportives, qui se tiennent toute la journée sur les différents stands, des temps forts marquent cette journée au niveau de l'auditorium du parc François-Mitterrand ou en déambulation :

    • 10 heures - 10 h 30 : Magic dance

    • 10h30 - 11h30 : accueil des nouveaux arrivants

    • 11 heures - 12 heures : Orchestre d'harmonie de Dieppe

    • 12 heures - 12h30 : Accordéon dieppois

    • 13 heures - 13h30 : Signe sans frontière et zumba avec FSGT

    • 13h30 - 15h30 : Compagnie Jehan Ango (pièce de théâtre de Feydeau, Dormez, je le veux)

    • 15 heures : rencontre avec l’athlète du Stade dieppois, Kévin Campion, spécialiste de la marche, de retour des Jeux Olympiques de Tokyo (lieu de rencontre non défini)

    • 15h30 - 16 heures : danse contemporaine avec la Cie MLNK

    • 16 heures - 16h30 : percussions par Afrika musique

    • 17h30 - 18h30 : concert pop-rock avec Penny

    Page de l'événement Facebook : https://fb.me/e/12kqeeZEk.

    © Photo de l'édition 2020 : Pascal Diologent

  • Actualité 27/08/21

    Le Festival de théâtre des Enfants de Molière se remet en scène du 3 au 5 septembre

    Actu%20web%20festival%20enfants%20de%20moli%c3%a8re.001

    Du rire à gogo ! Des stars du petit et grand écran vont user les planches du Casino ors de cette 5e édition. Après le défilé des comédiens à 20 heures et avec le comédien Oliveir Lejeune en maître de cérémonie, la première pièce se déroule le 3 septembre à 20h45 : le parrain du Festival, Francis Huster, interprète sa nouvelle création Tout ça pour Elle, où il dévoile des anecdotes de ses 50 ans de carrière et rend un hommage au théâtre français.

    Trois jours, quatre pièces, quinze artistes

    Armelle, Jean-Pierre Castaldi et la Dieppoise Claire Conty (voir la photo) sont réunis dans Quelle famille !, la comédie du samedi soir, le 4 septembre à 20h30. Le 5 septembre à 11 heures, place au spectacle familial, dès 3 ans, Mystère et boule d’atome. La comédie hilarante Gil et Ben (ré)unis, avec Gil Alma et Benoit Joubert, ferme le ban le 5 septembre à 17h30.

    • Du 3 au 5 septembre au  Casino. Infos, tarifs et réservations au 06 12 66 53 17 ou sur le site des Enfants de Molière. Billetterie au Casino ou sur billetreduc.com.

  • Actualité 27/08/21

    Travaux : en 2021, la Ville multiplie les chantiers

    Actu%20web%20visite%20chantiers%202021.001

    Les travaux menés sur la cité d'Ango ont été présentés ce 27 août à la presse, en présence des élus. Plus de 50 opérations sont en cours ou ont été menées partout dans la ville de Dieppe, sur les équipements sportifs comme la rénovation thermique du gymnase Robert-Vain ou les vestiaires de Delaune, sur les équipements culturels comme au centre Jean-Renoir ou à la Maison Jacques-Prévert, sur les monuments comme l’église Saint-Rémy, sur les voiries rue Georges-Hue ou cours du Dakar ou sur les écoles comme l'îlot nature entre les écoles Valentin-Feldmann et Jules-Ferry. Au total, la Ville investit 28 millions d’euros cette année.

    • Lire ou télécharger la plaquette de la visite des chantiers 2021.

    © Photos : Pascal Diologent

  • Actualité 05/08/21

    Foire d'été : le dispositif sanitaire entériné

    Actu%20web%20foire%20d'%c3%a9t%c3%a9.001

    Au sortir d'une ultime réunion ce mercredi 4 août en fin d'après-midi en sous-préfecture, le sous-préfet, la Ville de Dieppe et les forains ont acté le dispositif sanitaire qui sera en vigueur sur la fête foraine de Dieppe, du 6 au 22 août.

    Validé hier par le sous-préfet Alain Gueydan, la Ville de Dieppe – représentée par Joël Ménard, conseiller municipal délégué en charge, notamment, de l'accessibilité des ERP et de la sécurité civile –, et les industriels forains, le dispositif sanitaire respecte le protocole sanitaire relatif aux fêtes foraines, tout en tenant compte de la configuration du champ de foire de Dieppe. Le but recherché ? Qu'un maximum de personnes puisse bénéficier des plaisirs et amusements de la Foire dans les meilleures conditions sanitaires possibles.
    Ce dispositif comporte les points importants suivants :

    • Contrôle des pass sanitaires pour les 18 ans et plus

    La Ville, via les agents de son prestataire sécurité (SARL Midel), contrôle les pass sanitaires des visiteurs ayant 18 ans et plus aux quatre entrées principales de la foire (deux du côté de boulevard de Verdun, deux du côté du boulevard Foch) et délivre des bracelets à usage unique (une couleur par jour de la semaine). Ces bracelets seront valables sur toute la foire, sur chaque stand et manège. Quatre agents de l'entreprise Midel interviennent du dimanche au jeudi, et six agents sont affectés les vendredis, les samedis et le 15 août. 

    Dans le cas où un visiteur public n'est pas équipé de ce bracelet, les forains seront chargés dans le cadre de leur responsabilité d’exploitant, de contrôler le pass nécessaire à l’accès à leur stand ou manège.

    • Respect des gestes barrières

    Le port du masque pour les plus de 11 ans reste obligatoire, tout comme les autres gestes barrières (distanciation physique). Du gel hydroalcoolique est à disposition dans tous les stands et toutes les attractions.

    • Installation d’un centre de dépistage rapide (tests antigéniques)

    L’Agence régionale de santé (ARS) confirme l'installation d’un point de dépistage rapide les week- ends des 7/8 août, 14/15 août et 21/22 août, de 14h30 à 17h30. Seront pratiqués des tests antigéniques, dont le résultat est disponible en un quart d’heure environ. En cas de test antigénique positif, un test PCR sera réalisé, dont les résultats, eux, ne seront pas délivrés immédiatement : dans ce cas, l'accès à la foire sera interdit. Ce point de dépistage sera placé à l’entrée de la foire côté traverse Dollard-Ménard, près des bungalows de la sécurité et du poste de secours. À noter que la Ville apporte son aide matérielle (tentes, tables, chaises et matériels informatiques).

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 04/08/21

    Fête foraine : que la fête commence !

    Actu%20web%20foire%20d'%c3%a9t%c3%a9%202021.001

    La foire d'été de Dieppe se déroule du vendredi 6 août au dimanche 22 août sur les pelouses du front de mer.

    Roulez jeunesse ! Inaugurée ce vendredi 6 août à 16 heures à la confiserie Mignon en présence des élus, des forains et de la reine de la foire, la fête foraine va, de nouveau, proposer le plein de sensations fortes durant trois semaines. Pas moins de 124 manèges et attractions prennent place sur les pelouses du front de mer. « C'est une fête populaire, les enfants et les familles attendent toujours avec impatience de pouvoir s'y rendre et d'y passer de bons moments ! », présente le maire Nicolas Langlois. Avec de nombreux échanges avec le sous-préfet, les forains et le service municipal des foires et marchés, nous œuvrons à la bonne tenue de l'événement, dans le respect des contraintes sanitaires actuelles, mais aussi dans le respect de l'activité des forains. » 

    Six nouveautés à découvrir

    Aux habituelles grandes attractions comme l'OxygenLe BoomerangLe Booster, le Crazy dance
    le Sweety, le New JumpLe Mistral ou encore les auto-tamponneuse Rally F1 2000 et Stock cars, s'ajoutent quelques nouveautés. Ainsi, jeunes et moins jeunes pourront essayer cette année 
    le Jet power (manège à sensation), La Boule (looping à 50m de hauteur), Le Monde de Jurassic 3D (circuit 3D, attraction familiale), Le Tobbogan (attraction familiale), La Caserne (palais du rire) 
    et le Toy's (pêche aux canards géante). 

    Côté restauration, outre les vendeurs de bonbons et confiseries, le public pourra se rendre à 
    La Rôtisserie Chez Dédé, à La Chaumière et à La Tentation.

    Des forains toujours solidaires

    Comme à l'accoutumée, les forains ont offert aujourd'hui à la Ville de Dieppe, en présence de Laëtitia Legrand, adjointe au Maire en charge de la vie associative et des animations et de Luc Desmarest, adjoint au maire en charge de la Démocratie locale (voir la photo ci-jointe), 1 000 cartes avec, sur chacune, 4 tickets manèges gratuits à destination des familles dieppoises. Quarante manèges participent à cette action de solidarité. 

    Ces cartes sont à retirer dans les accueils de mairie (mairie de Dieppe, mairie annexe de Neuville, mairies de proximité Jacques-Prévert/Janval et du Val Druel), sur présentation d'un justificatif de domicile et du livret de famille, ce vendredi 6 août de 9 heures à 12 heures puis de 14 heures à 16 heures. En fonction des tickets restants, les familles pourraient encore venir chercher leur carte le lundi 9 août et le mardi 10 août, au sein de l'une de ces quatre structures. 

    « Avec les 4 000 tickets gratuits, il y en a pour 15 à 20 000 € au total, précise Jordan Colville, qui tient le Vegas et le Magic peluchesNous, on fait ça pour faire plaisir aux familles dieppoises ! » 
    Et Luc Desmarest d'ajouter en retour : « Nous apprécions d'autant ce geste solidaire des forains au vu du contexte actuel, qui les impacte aussi fortement sur le plan économique. » 

    • Les temps forts : 3 feux d'artifices et 3 journées promotionnelles

    -vendredi 6 août, 15 heures : journée promotionnelle, 1 ticket acheté = 1 ticket gratuit 

    -samedi 7 août : feu d’artifice offert par les industriels forains à partir de 22h30

    -mercredi 11 août : journée promotionnelle pour les manèges participants

    -dimanche 15 août : feu d’artifice offert par les industriels forains et le Casino de Dieppe à partir de 22h30

    -mercredi 18 août : journée promotionnelle pour les manèges participants

    -samedi 21 août : feu d’artifice offert par les industriels forains et la Ville de Dieppe à partir de 22h30

    • En pratique

    Ouverture de la foire :

    -les dimanches, lundis, mardis, mercredis et jeudis de 14h30 à 00h30

    -les vendredis, samedis, veille de jours fériés et 15 août de 14h30 à 01h30

    -À titre dérogatoire, les métiers de bouche sont autorisés à ouvrir dès 11h30 

    • Réseaux sociaux 

    Toutes les infos en direct de la fête foraine sur le groupe Facebook “Foire d'été de Dieppe – Officiel”, administré par le Dieppois Dylan Gouel.

    © Photo d'archive : Pascal Diologent 

  • Actualité 30/07/21

    JO de Tokyo : Kevin Campion veut “tirer son épingle du jeu”

    Actu%20web%20campion%20jo.001

    De Dieppe à Sapporo, il n'y a qu'un pas ! Athlète du Stade Dieppois officiel spécialiste du 20 km marche, Kévin Campion est arrivé au Japon, au centre d'entraînement situé près de Sapporo, où vont se dérouler les épreuves olympiques de marche et du marathon. Il disputera ses deuxièmes JO, après ceux de Rio (Brésil) en 2016 où il avait terminé à la 49e place.

    Le Dieppois, qui s'est rassuré fin juin en finissant 2e au 10 km marche sur piste des championnats de France d'athlétisme, s'était confié dans l'édition d'été de Journal de bord (https://bit.ly/3xoKCkF) :

    Je ne suis pas dans la projection de place ou de perf’. Ma seule référence cette année, c’est 1h25. Je m’entraîne pour retrouver mon niveau (NDLR : meilleur temps à 1 h 20 et 28 secondes en 2017) et être prêt aux Jeux. Ce serait mentir si je disais “je vais avoir l’or”. J’ai une chance sur 60 ! (NDLR : nombre d’engagés sur le 20 km). Ça, c’est le côté rêveur. Le côté réel, c’est que je sais ce que je vaux (NDLR : 16e aux Mondiaux de Doha en 2019). J’ai envie de tirer mon épingle du jeu. J’arrive un peu dans le doute. Parfois, ce n’est pas plus mal.

    Le 20 km marche masculin est programmé ce jeudi 5 août à 16h30 heure locale. En France, il sera 9h30. La course sera certainement retransmise sur France Télévisions et en streaming.

    • Suivez les aventures japonaises de Kévin Campion sur sa page Facebook Kévin Campion et son compte Instagram @kevcampion.

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 09/07/21

    Festival BD : dédicacez vos albums sur le front de mer

    Actu%20web%20festival%20bd.001

    Organisé par l’Association normande de bande dessinée (ANBD), il se tient les 17 sur le front de mer, traverse du Colonel Dollard-Ménard, pour un week-end de dédicaces gratuites (excepté le dimanche matin), avec plus d’une trentaine d’auteurs présents.

    Le temps fort est la rencontre, samedi après-midi, avec l’un des écrivains les plus populaires de France, Michel Bussi, dont le roman Un avion sans elle a été adapté en BD par Fred Duval et Nicolaï Pinheiro. Les trois protagonistes animent une conférence sous tente (inscription obligatoire au 02 35 82 43 05).

    • Festival BD les 17 (10h/19h) et 18 juillet (10h/18h). Plus d'infos sur le site anbd.fr ou sur la page Facebook @festivalbddieppe. Gratuit.

    © Photo d'archive et d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 09/07/21

    Feu d'artifice, cérémonie, démonstration de sapeurs-pompiers : les festivités du 14-Juillet

    Actu%20web%2014%20juillet.001

    La célébration de la Fête nationale et de la prise de la Bastille débute dès le mardi 13 juillet vers 23 heures avec le feu d'artice tiré depuis la jetée ouest, du front de mer. Il est visible du front de mer, mais aussi des esplanades de Janval et de la chapelle de Bonsecours.  

    Le mercredi 14 juillet, une cérémonie se déroule, à partir de 10 heures, au monument aux Morts de Dieppe (dépôt de gerbes, lâcher de pigeons). À 11 heures, une exposition de matériels et une démonstration des sapeurs-pompiers de Dieppe (gratuit) se tient place Camille-Claudel au Val Druel, suivie d'une réception sur place. Un service de car, gratuit, est assuré à 9h45 de la mairie de Neuville pour Dieppe, à 10h30 de Dieppe vers le quartier du Val Druel et à 13 heures du Val Druel vers la mairie de Neuville.

    © Photo : Erwan Lesné 

  • Actualité 09/07/21

    Gardez la forme avec le Village des sports !

    Actu%20web%20village%20des%20sports.001

    Des JO de Tokyo aux JO de Dieppe, il n’y a qu’un pas. Ou presque ! Alors que la XXXIIe olympiade de l’ère moderne se déroule au Japon du 23 juillet au 8août, la 7e édition du Village des sports a calé son agenda pour coller au plus grand événement sportif du monde. Ainsi, du 15 juillet au 6 août, le plus grand terrain de sport dieppois à ciel ouvert propose, comme à l’accoutumée, le plein de sensations sportives sur les pelouses du front de mer.

    Les associations sportives locales ont une nouvelle fois répondu présent à l’appel du service municipal Animations des sports. Parmi les nouveautés de cet été, le retour d’activités mises entre parenthèses l’année dernière, protocole sanitaire d’alors oblige, à savoir le mur d’escalade (22 et 23 juillet), les jeux en bois, les séances de baby-gym ou le château gonflable.

    La gymnastique acrobatique fera, elle, son apparition pour la première fois. Autre temps fort, l’Athlétour les 15 et 16 juillet. Le public pourra aussi s’adonner aux disciplines récurrentes du Village (cerf-volant, rugby, échecs, handball, volley, tennis, boxe française, sports adaptés), mais aussi à des séances collectives de renforcement musculaire, de yoga ou à des randonnées pédestres. Un terrain de foot, de beach-volley et des tables de tennis de table sont également en accès libre.

    Pendant un peu plus de trois semaines, les pelouses du front de mer sont “the place to be”. « C’est l’occasion de découvrir plein de sports, explique Damien Delépine, animateur au service des Sports. C’est gratuit, c’est multigénérationnel, c’est pour tout le monde : bref, venez vous défouler ! »

    • Village des sports du 15 juillet au 6 août. Du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures. Programme quotidien sur les pages Facebook du service des Sportsde la Ville de Dieppe ou sur place. Contact : 02 35 06 62 77 ou 06 07 49 06 32.

    © Photo d'archive : Erwan Lesné 

  • Actualité 05/07/21

    Festival Mer et mondes fantastiques : explorez le Moyen-Âge !

    Actu%20web%20festival%20mer%20et%20mondes%20fantastiques%202021.001

    Ambiance médiévale au château de Dieppe. L’association Ante Mortem construit depuis de nombreux mois la deuxième édition du Festival Mer et mondes fantastiques qui avait dû être annulée en septembre 2020, en raison des conditions climatiques. Cette fois, c’est sûr, le soleil sera au rendez-vous ! Place à l’inattendu, les samedi 10 et dimanche 11 juillet, dans l’enceinte du château de Dieppe. 

    De nombreuses compagnies ont répondu à l’invitation à l’image de Gweltaz et Le Petit Fillage ou encore Les Univers perchés de Bergol qui déambuleront avec leur spectacle Les Crapiauds. « La période que nous venons de vivre a été très difficile pour l’ensemble des compagnies, rappelle Virginie Derycke-Paillard. Elles nous ont toutes fait part de leur enthousiasme de pouvoir retrouver le public. Car ce sont les festivaliers qui font le festival. C’est pourquoi, pour que la fête soit réussie, pour que l’atmosphère soit plus forte encore, nous invitons les visiteurs à nous rejoindre déguisés. » 

    Le programme est particulièrement riche avec des conférences, notamment sur l’histoire des boucaniers et des flibustiers à Dieppe, une enquête à mener en famille sur smartphone à la recherche d’indices dissimulés dans l’enceinte du château, des démonstrations, un marché médiéval et même de la musique. Le samedi soir, vous vous laisserez envoûter et transporter par les mélodies de la Méditerranée médiévale et des celtes irlandais et bretons. 

    • Programme sur la page facebook @Festival-Mer-et-Mondes-Fantastiques. Accès libre et gratuit.

  • Actualité 02/07/21

    Des parcours de trail créés sur le territoire dieppois

    Pad 8599

    Cinq parcours de trail viennent d'être créés sur le territoire. La Ville de Dieppe, l'agglomération Dieppe-Maritime, la commune de Petit Caux et des clubs dieppois se sont associés pour développer cette pratique sportive très en vogue mêlant l'effort au respect de la nature en mettant en place Dieppe Terre de Trail.

    Un totem vient d'être installé aux abords de l'office de tourisme. Il marque le point de départ d'un parcours de trail d'un peu plus de 24 kilomètres reliant Dieppe à Berneval-le-Grand et longeant le littoral.

    Au total, cinq boucles ont été créées sur le territoire dans le cadre de cette démarche novatrice baptisée Dieppe Terre de Trail« C'est un symbole que de dévoiler officiellement ces parcours sportifs à la veille de l'accueil du trailwalker d'Oxfam qui réunira plus de 300 équipes, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Cette idée, initiée par le traileur Frédéric Zammit, de référencer Dieppe comme terre de trail, en s'appuyant sur les énergies de notre territoire, est excellente. Ce projet fédère les collectivités et quand on travaille ensemble on trouve les meilleures solutions. Il fédère aussi et surtout les acteurs du territoire, les élus, les entreprises comme Eurochannel Logistics ou Sabre France, et, bien sûr les sportifs. Quand on parle tourisme, on a parfois tendance à vouloir modifier le visage des territoires. Nous avons une identité forte avec un territoire riche de sa nature, entre terre et mer. C'est ce que recherchent les touristes quand ils viennent ici. Le sport est une très belle porte d'entrée. A Dieppe, les sportifs sont nombreux et je suis convaincu que Dieppe Terre de Trail va vivre et s'inscrire dans la durée. »

     

    Une ville sportive

    A l'origine du projet, Frédéric Zammit, traileur aguerri, ne boude pas son plaisir. « Cela va être un formidable outil de promotion du territoire dieppois, assure-t-il. Si on veut venir courir à Dieppe, on va savoir où se loger, où se restaurer, où se soigner dans de bonnes conditions. On a ici d'excellents médecins du sport, d'excellents kinés. »

    L'office de tourisme Dieppe-Normandie est l'un des pilier de Dieppe Terre de Trail. Il assurera la promotion du territoire dieppois comme destination sport et nature. « Il y a un engagement, également, sur le développement des chemins de randonnée à travers le plan départemental des espaces, sites et itinéraires, précise Emmanuelle Caru-Charreton, présidente de l'office de tourisme. C'est un travail de fourmis, notamment pour obtenir les droits de passage. Ces boucles de trail seront également accessibles aux randonneurs. Il y a une attente très forte autour de ces propositions de parcours sportifs. »

    Les clubs sportifs dieppois comme les Piranhas, les Traileurs dieppois ou encore le Stade Dieppois se sont impliqués dans la mise en place deDieppe Terre de Trail, en lien avec les services de l'agglomération Dieppe-Maritime et de la Ville de Dieppe. L'ensemble des parcours sont à retrouver sur sur le site de l'office de tourisme dieppetourisme.com. Sur les totems, un flashcode permet de télécharger la trace GPS pour suivre, grâce à son smartphone, le circuit exact. « Nous sommes labélisés Terre de jeu 2024, rappelle le maire Nicolas Langlois.Cette nouvelle proposition complète idéalement l'offre déjà existante pour les coureurs sur notre territoire. Le 18 septembre, nous organiserons, à nouveau, la Corrida et, le 6 février prochain, l'urban trail, en ville et sur le front de mer. Et nous espérons bien, prochainement, pouvoir accueillir également un marathon. »

  • Actualité 01/07/21

    Trailwalker Oxfam : ça marche les 3 et 4 juillet !

    Actu%20web%20trailwalker%20oxfam.001

    309 équipes inscrites pour parcourir 100 km en moins de 30 heures de jour et de nuit. Un grand défi sportif et solidaire qui attire des participants de la France entière et au-delà, et un parcours exceptionnel permettant de découvrir le magnifique territoire de Seine-Maritime.

    Après le grand succès de la première édition normande en 2019 et une édition 2020 annulée pour cause de crise sanitaire, les équipes d’Oxfam France sont impatientes et heureuses de revenir à Dieppe pour la 2e édition du Trailwalker. Le nombre d’équipes participant à ce grand défi sportif a presque doublé cette année ! 309 équipes (contre 162 en 2019) et plus de 2 500 marcheurs au total relèvent cette année le défi de parcourir 100 km en moins de 30 heures, dont 81 sont originaires de Seine-Maritime. 

    Cette année, l’objectif de la collecte est de 525 000 €, objectif dépassé à J-4 du top départ ! 527 000 € ont déjà été collectés par les équipes inscrites au défi. Les sommes collectées dans le cadre du Trailwalker servent à financer des actions de lutte contre la pauvreté et les inégalités, et des actions de solidarité internationale. Depuis 2010, année de lancement du premier Trailwalker d'Oxfam en France, et grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de personnes, ce type d’événement a permis de collecter 4,5 millions d’euros et a mobilisé plus de 10 000 marcheurs.

    Les spécificités du parcours 2021 

    Le parcours proposé cette année, entre les falaises du littoral et la campagne normande, a été conçu pour permettre de découvrir la diversité du territoire autant aux participants venus d’ailleurs qu’aux habitants de la région. Cette année, le parcours comptera 1500 m de dénivelés positifs cumulés et 8 points de ravitaillement : Dieppe (au départ et à l’arrivée), Petit-Caux, Saint-Aubin-le-Cauf, Longueville-sur-Scie, Bacqueville-en-Caux, Brachy, Ouville-la-Rivière, Sainte-Marguerite-sur-Mer, Varengeville-sur-Mer.

    Quatre départs sont programmés le samedi 3 juillet : 7 heures, 7h45, 8h30 et 9h15 en face de l’Espace des congrès, sur le front de mer. Au même endroit, l’espace d’arrivée est accessible le dimanche 4 juillet de 7 heures à 16 heures.

    • Toutes les infos sur le 2e trailwalker de Dieppe.

    © Photo de la première édition : Pascal Diologent

  • Actualité 22/06/21

    Le Festival du film canadien passe à l'écran

    Actu%20web%20festival%20du%20film%20canadien%20de%20dieppe.001

    Du grand spectacle avec 7 films en lice et 4 autres hors-compétition, à voir aux Cinémas Grand Forum du 25 au 27 juin. Dix prix seront remis par le jury présidé par Fanny Cottençon (actrice, productrice), avec Bruno Salomone, Pierre Lottin et Maëva Pasquali (comédiens), Fabienne Thibeault (chanteuse) et Flora Fishbach (chanteuse et comédienne).En parallèle, les dernières scènes du film Vindication Swim seront tournées à Dieppe en plein festival !

    • Infos, tarifs et réservations sur le site festival-canadien-dieppe.fr ou sur la page Facebook @festivaldufilm canadiendedieppe.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 22/06/21

    Le Village des sports en prépa olympique

    Actu%20web%20journ%c3%a9e%20olympique.001

    Le 23 juin de 10 heures à 18 heures, les pelouses de la plage reforment un terrain de sport géant. De très nombreux sportifs amateurs vont fouler les pelouses du front de mer lors de la Journée olympique et paralympique organisée tous les ans, le 23 juin, par le Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

    Dans le cadre de son label Terre de jeux Paris 2024, la Ville et son service des Sports rassemblent ainsi le monde sportif local pour qu’il fasse la promotion auprès du public de ses disciplines : athlétisme, cerf-volant, foot féminin, aviron, rugby, handball, volley-ball, bras de fer, foot américain, chess-boxing, savate boxe française, sport adapté... « Il y aura de la pratique partagée, des temps d’entraînement, des échanges, du plaisir d’être ensemble, c’est un Village des sports avant l’heure ! », précise Aurélien Laplaud, animateur du service des Sports.

    Des surprises sont attendues, par exemple un défi marche 2024 du Stade dieppois... À noter la présence exceptionnelle (14-16h30) de l'athlète licencié au Stade dieppois Kevin Campion (marche athlétique), qui participera très prochainement à ses deuxièmes olympiades à Tokyo !

    Si ce rendez-vous est une répétition générale du Village des sports avant son installation du 15 juil- let au 6 août simultanément aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août), il marque aussi la 4e et dernière escale des Anim’mercredis dans les quartiers. Car le service des Sports investit le terrain de la Banane (Val Druel) le 2 juin, le stade Robert-Vain (Neuville) le 9 juin et le terrain de sport de la Ferme des hospices (Janval) le 16 juin, de 14 heures à 17 heures.

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 18/06/21

    Covid-19 : une campagne de vaccination de proximité dans les quartiers de Dieppe

    174844237 3767097136719616 2171656264215489972 n

    Les 24 et 25 juin prochains, la « vaccimobile », coordonnée par le centre hospitalier de Dieppe, viendra à la rencontre des habitants dans les quartiers pour leur permettre de se faire vacciner contre la Covid-19.

    Alors que le centre de vaccination, installé à la Maison des sports depuis le 9 avril dernier, continue d'accueillir les habitants, un dispositif de vaccination de proximité est proposé dans les quartiers. « Si la campagne de vaccination a mis beaucoup de temps à se mettre en place, faute de doses suffisantes, elle est désormais dans une phase ascendante, rappelle Nicolas Langlois, président du conseil de surveillance du centre hospitalier de Dieppe et maire de Dieppe. Il est maintenant nécessaire, pour protéger un maximum d'habitants contre la Covid-19, d'aller plus loin dans la démarche et de se déplacer au plus près des habitants. Dès fin 2020, avec le député Sébastien Jumel, nous insistions sur la nécessité de faciliter l'accès à la vaccination à tous les habitants, d'abord avec la création d'un centre de vaccination, mais aussi en allant vers celles et ceux qui ont des difficulté de mobilité. La « vaccimobile » a alors été mise en place par le centre hospitalier de Dieppe. Elle se rendra ainsi dans les quartiers de Dieppe, mais aussi dans les communes du territoire pour permettre aux habitants de se faire vacciner près de chez eux. »

     

    Les rendez-vous de la « vaccimobile »

     

    Jeudi 24 juin 

    9h-10h30 aux Bruyères, place Louis-Aragon

    10h30-12h à la Ferme des hospicesà Janval, face à l'immeuble Descartes

     

    Vendredi 25 juin 

    9h-11hau Val Druelface à la maison Camille-Claudel

    13h30-15hàNeuville-lès-Dieppe, place Henri-Dunant

    15h-16hau Pollet, face à la résidence autonomie Marcel-Paul

    16h- 17h au Bout du Quai, face à l'Estran-Cité de la mer

     

    Sans rendez-vous.

    Se munir de sa carte Vitale et d'une pièce d'identité.

     

  • Actualité 15/06/21

    Le pont Colbert fermé du 28 juin au 18 juillet

    Actu%20web%20fermeture%20pont%20colbert%203%20semaines.001

    Du 28 juin au 18 juillet, toute une série de tests va être réalisée afin de déterminer, en concertation avec les Monuments historiques (DRAC), la meilleure façon de procéder pour rénover cet ouvrage, dans le respect de son histoire et selon un calendrier et un budget raisonnables. Ce « diagnostic complet » réalisé par Ports de Normandie, qui gère l’ensemble des infrastructures portuaires, vise à préparer la restauration du pont, classé depuis fin 2020 aux Monuments historiques, après un long combat de près de dix ans mené par le Comité de sauvegarde du pont, les habitants et avec le soutien des élus.

    Le plan de circulation routière et piétonne va ainsi être modifié. Une navette gratuite, mise à disposition par Ports de Normandie, permettra aux riverains de relier les deux rives du pont. Toutes ces mesures sont susceptibles d’être corrigées sur la durée du chantier. Un test grandeur nature qui permettra de préparer le grand chantier de restauration.

    Par ailleurs, tous les commerces du Pollet et de la presqu'île du Pollet restent ouverts et accessibles au cours de cette période.

    • Retrouvez toutes les infos sur pontcolbert.portsdenormandie.fr.

  • Actualité 15/06/21

    Musée : Saint-Saëns, l’intime exposition

    Actu%20web%20expo%20saint saens%20mus%c3%a9e.001

    Inédite et exceptionnelle. L’exposition Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Paris, Dieppe, Alger est le grand temps fort de l’Année Saint-Saëns au Musée et, par la même occasion, de la réouverture de l’établissement culturel municipal.

    Le Musée de la rue de Chastes organise ainsi une grande exposition biographique axée sur la personnalité et l’histoire du célèbre compositeur, mais aussi sur ses liens avec la ville de Dieppe. « Aucune exposition d’envergure de ce type n’a encore jamais eu lieu sur le sol français », promeut Pierre Ickowicz, conservateur en chef du Musée. Plusieurs axes thématiques sont explorés : sa famille (origines normandes, enfance, épouse et enfants...) ; ses dons faits de son vivant à la ville de Dieppe (œuvres d’art, mobiliers, objets rap- portés de ses voyages...) ; sa musique (maîtres, œuvres, partenaires musicaux...) ; sa reconnaissance nationale et internationale (concerts à l’étranger, récompenses, voyages) ; sa dernière année de vie à Alger.

    L’exposition – tarif plein 5 €, tarif réduit 3 € – est visible du mercredi au dimanche, de 10 heures à 18 heures en continu. Une première visite guidée de l’expo (1 h 30) est animée par le conservateur du Musée le 19 juin à 10 heures (réservation au 02 35 06 61 99).

    • Exposition visible du 5 juin au 2 janvier 2022. Plus d'infos sur la page Facebook @museededieppe.

  • Actualité 15/06/21

    20 et 27 juin : deux votes à la fois

    Actu%20web%20%c3%a9lections%20d%c3%a9partemenatales%20et%20r%c3%a9gionales%202021.001

     Les Dieppois sont appelés à désigner simultanément leurs élus départementaux et leurs élus régionaux.

    L’organisation des votes

    Le service Élections et les services municipaux vont organiser les 26 bureaux de vote de Dieppe et Neuville de manière à bien distinguer les deux scrutins. Si les isoloirs seront mutualisés, il y a aura deux tables de vote situées à deux endroits du bureau. Pour chacune de ces deux élections, l’électeur présente une pièce d’identité et sa carte électorale, prend tous les bulletins des candidats, se dirige dans l’isoloir pour faire son choix, le dépose ensuite dans l’urne avant d’émarger et de récupérer sa carte ou sa pièce d’identité. Toutes les conditions sanitaires seront respectées (gel, masques et auto-tests à disposition, visières, règles de distanciation). les électeurs sont invités à venir masqués et avec leur stylo. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures (sous réserve de modification) en continu.

    Le scrutin départemental 

    Les électeurs choisissent un binôme paritaire (homme-femme) de candidats, présentés à l’échelle de leur canton (Dieppe 1 ou Dieppe 2). Au premier tour, un binôme doit réunir plus de 50 % des suffrages exprimés et 25 % des inscrits pour être élu, ce qui clôt le scrutin. Sinon, il doit obtenir plus de 12,5 % des inscrits pour accéder au second tour. Le mode de scrutin majoritaire s’applique : seul le binôme arrivé en tête est élu et siège pour six ans au conseil départemental.

    Le scrutin régional

    Les électeurs choisissent une liste paritaire de candidats, présentés à l’échelle départe- mentale pour que chaque département soit équitablement représenté au conseil régional. À noter que le panachage (rayer des noms) est interdit. Au premier tour, une liste doit réunir plus de 50 % des suffrages exprimés à l’échelle de la région pour être élue, ce qui clôt le scrutin. Sinon, elle doit obtenir plus de 10 % des suffrages exprimés pour accéder au second tour. Le mode de scrutin proportionnel s’applique: les sièges sont répartis proportionnellement au score obtenu par chaque liste ayant obtenu plus de 5 % des suffrages exprimés. Pour qu’elle dispose d’une large majorité, la liste arrivée en tête remporte une « prime » représentant 25 % des sièges. Les candidats élus siègent pour six ans au conseil régional.

    Département, Région : qui fait quoi ?

    Le Département de Seine-Maritime intervient prioritairement dans le domaine de l’action sociale, avec la prise en charge de différentes prestations (aide sociale à l’enfance, aides aux personnes âgées, aux personnes handicapées, revenu de solidarité active). Il gère aussi les collèges et le Service départemental d’incendie et de secours. Cette collectivité territoriale participe à l’aménagement du territoire, en lien avec les communes, et entretient les voiries départementales.

     La Région Normandie 15 (réunion de l’ex-Haute-Normandie et de 06/2021 l’ex-Basse-Normandie) intervient principalement dans le développement économique, l’aménagement du territoire et l’environnement, la formation professionnelle (insertion des jeunes en difficulté, formation des demandeurs d’emploi, gestion de l’apprentissage et des formations en alternance), les transports non-urbains (TER) et scolaires, la stratégie portuaire, le tourisme ou encore la gestion des fonds européens Feder, Feader ou FSE. Elle a également en charge la gestion des lycées.

    • Pour toute question sur les élections, contacter le service Élections au 02 35 06 67 33.

  • Actualité 09/06/21

    Micro-Folie s’ancre à la Maison Jacques-Prévert

    Communiqu%c3%89 micro folie

    À travers le dispositif numérique Micro-Folie de la Villette, le centre social de la Maison Jacques-Prévert permet d’accéder, depuis novembre 2019, à un véritable musée « virtuel » mais aussi d’éduquer à la pratique numérique et à ses usages. Pour tisser plus encore les liens autour ce formidable outil culturel, Micro-Folie disposera désormais d’un lieu dédié au sein de la MJP.

    Le numérique élargit les horizons. Le musée « virtuel » auquel Micro-Folie, coordonné par le parc de la grande halle de la Villette, recèle d’incroyables trésors de l’histoire de l’art. Près d’un millier d’œuvres issues des collections des plus grands musées nationaux comme le Louvres ou le musée d’Orsay sont visibles en 3D grâce à ce dispositif auquel a adhéré la Maison Jacques-Prévert en novembre 2019. « Notre Micro-folie doit être avant tout un lieu de vie et d’échanges ouvert à tous : seul ou à plusieurs, en groupe ou en grappe, de passage ou futur habitué, pour simplement découvrir ou faire… de la culture, de la pratique culturelle, explique Grégory Célo, directeur du centre sociale de la Maison Jacques-Prévert. La Micro-Folie ne remplace pas un musée ou une salle de spectacle, pas même un festival d’ailleurs, ou une salle de cinéma. En revanche, la Micro-Folie est un outil à la disposition de tous (enseignants, musées, curieux et/ ou passionnés) pour apprendre à regarder les oeuvres, à visiter une exposition, à avoir envie de se rendre au musée ou au spectacle. Elle permet de revaloriser la culture populaire, découvrir des artistes locaux, se découvrir artiste. Elle impulse une dynamique culturelle, sociale et populaire accessible à tous dans un territoire où les publics en sont souvent éloignés. »

    Une passerelle vers le musée de Dieppe

    À travers un partenariat avec la Ville de Dieppe, la MJP disposera désormais d’un lieu dédié, en permanence à la Micro-Folie. Des travaux sont actuellement en cours pour réaménager l’espace consacré jusqu’alors exclusivement à la bibliothèque Jacques-Prévert. « Nous avons souhaité enrichir ce lieu en y implantant la Micro-Folie, tout en y préservant l’activité autour du livre, souligne le maire Nicolas Langlois. C’est une belle façon de s’appuyer sur les nouvelles technologies pour renforcer l’accès à la culture pour tous. Quand d’autres l’utilisent pour éloigner les habitants de la réponse publique de proximité, avec la MJP, nous faisons la démonstration que le numérique, pour peu qu’on l’utilise avec discernement, a une véritable vocation à faciliter, simplifier même l’accès à la culture mais aussi à favoriser et à consolider les liens entre les habitants. En mêlant la réalité au virtuel, la MJP s’affirme comme un véritable complexe culturel rayonnant sur tout le territoire et une formidable passerelle vers le musée de Dieppe et son inestimable collection, le réseau des bibliothèques et ludothèques ou encore Dieppe Ville d’art et d’histoire. »
    Ce nouvel espace sera accessible au public à la rentrée de septembre.

    La Micro-Folie à la MJP c’est…

    … UN MUSÉE NUMÉRIQUE

    Pour découvrir en très haute définition les trésors des plus grands musées de France.

    … UN ESPACE DEDIÉ À LA RÉALITÉ VIRTUELLE

    Pour découvrir en très haute définition des contenus immersifs à 360°.

    … UN FABLAB SOLIDAIRE

    Équipé de matériels tels que des imprimantes 3D, brodeuse numérique, découpe vinylique…

    … UNE SALLE DE SPECTACLES

    De 180 personnes avec gradin rétractable, un plateau technique de120 m2 avec son parc son et lumiére et pendrillonnage. Un régisseur permanent - plateau lumière, son - et SIAPP 1 Exploitant et un diffuseur de spectacles avec les licences 1 & 3.

    … UN MUSÉE NUMÉRIQUE MOBILE

    … UN FABLAB SOLIDAIRE MOBILE

    … HISTOIRE D’ART À L’ÉCOLE

    Avec les 4 mallettes pédagogiques, de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais disponible pour les temps périscolaires et à l’école.

    … MICRO-FOLIE FESTIVAL RESIDENCE ARTISTE

    Une thématique, un artiste, un collectif associatif ou une association au travers de rencontres, d’ateliers pour le Fablab, des projets pour le Musée numérique, des expositions, des workshops, des créations collaboratives… Tout en exploitant toutes les ressources de la Micro-Folie de Dieppe.

    … UN KIOSQUE À LIVRES

    … UN ESPACE LIVRES ENFANCES-JEUNESSE

  • Actualité 21/05/21

    La Belle saison sous Pavillon bleu et avec plus de 500 rendez-vous !

    Dsc 2699

    Alors que le Pavillon bleu flotte à nouveau sur les plages de Dieppe et Puys, le programme de la Belle saison se dévoile, peu à peu, avec plus de 500 rendez-vous partout dans la ville et pour tous.

    7 festivals, des concerts, du cinéma en plein air, des visites guidées, des expositions… La vie reprend et la Belle saison se dévoile, alors que le Pavillon bleu, récompensant la qualité des eaux de baignade, la propreté ou encore l'accueil sur les plages de Dieppe et Puys, vient dêtre hissé. "Depuis plus d’un an, nos vies sont bousculées par la crise sanitaire et les différents confinements, les protocoles qui ont conduit à réduire considérablement nos libertés, qui ont bouleversés nos modes de vie, notre relation aux autres, rappelle le maire Nicolas langlois. Aujourd’hui, nous pouvons, enfin, enfiler de nouveau nos tenues de sport, revivre des émotions que seule la culture procure et partager les loisirs. La belle saison s’ouvre à Dieppe dans une atmosphère de liberté et de joie retrouvées. 500 rendez-vous, en grande majorité gratuits, rythmeront ces prochaines semaines et ces prochains mois, en centre-ville, sur un front de mer apaisé et dans tous les quartiers. Jour après jour, mois après mois, Dieppe va s’animer, pour réparer les liens, insuffler de la joie à travers une diversité de propositions pour toutes et tous."

    De mai à novembre, parce qu’à Dieppe la Belle saison s’installe durablement, les habitants et les nombreux visiteurs, que la ville, authentique et naturelle, attire de plus en plus, vont, enfin, se retrouver et partager des moments de plaisir et de liberté.

    Retrouver ici le riche programme, susceptible d'évoluer et de s'enrichir, au fil des semaines.

     

  • Actualité 14/05/21

    Le musée rouvre ses portes mercredi 19 mai

    Communiqu%c3%89%20 %20la%20vie%20culturelle%20reprend

    Il va enfin rouvrir ses portes. Les collections du Musée de Dieppe pourront de nouveau être visitées à partir du mercredi 19 mai.

    Enfin ! Le Musée de Dieppe va denouveau accueillir le public à compter du mercredi 19 mai. « La culture nous manque, assure le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Après de multiples tergiversations du Gouvernement, le Musée de Dieppe, comme les cinémas et les salles de spectacle vont enfin rouvrir leurs portes. Ce sont des lieux de croisement des publics, des lieux de partage, des lieux d’épanouissement qu’il nous tardait à tous de retrouver. L’équipe du musée travaille depuis six mois à la réouverture. Elle a mis à profit cette période pour proposer de nouvelles collections et pour préparer l’exposition exceptionnelle consacrée à Camille Saint-Saëns, qui démarrera le 5 juin et sera visible jusqu’au 2 janvier. L’équipe de Dieppe Ville d’art et d’histoire a, elle aussi, préparé une reprise très attendue en même temps que celles des bibliothèques et ludothèques continuent d’accueillir le public. »

    La vie du musée

    Parmi les nouveautés, trois salles du musée ont été « ré-accrochées » : la salle des peintures avec une sélection de faisant la part belle aux représentations de la ville et son port, la salle Braque avec une nouvelle sélection de gravures du célèbre artiste et la salle de fin de parcours avec une accrochage sur la thématique balnéaire et la ville aux 19e et 20e siècles. « La vie d’un musée n’est jamais figée, rappelle Véronique Sénécal, adjointe en charge de la culture. Près de 20 000 pièces sont conservées dans les réserves du musée et environ 2000 sont présentées de manière permanente dans les 15 salles de l’établissement. Cela implique de réinterroger constamment les propositions faites au public. Il y a un très bel investissement de l’équipe du musée pour faire vivre les collections et faire en sorte de susciter l’intérêt des visiteurs qui, à chaque fois, redécouvrent les richesses de ce lieu unique. »

    Pour mieux recevoir encore le public, l’espace d'accueil a été amélioré avec l’installation d’une borne tactile, grâce au mécénat de Toshiba, permettant aux personnes, notamment à mobilité réduite, de découvrir les collections virtuellement. Une nouvelle machine à café est également à disposition. Des créneaux de réservation ont par ailleurs été ouverts le samedi matin pour les groupes et les personnes souhaitant éviter les files d’attente. Afin de permettre aux groupes (jauges en fonction des recommandations ministérielles à venir) et aux personnes souhaitant éviter les files d'attente de visiter le musée en toute tranquillité, un créneau est spécialement prévu le samedi de 10h à 13h uniquement sur réservation. Les réservations s'effectuent par mail à museededieppe@mairie-dieppe.fr ou par téléphone minimum 24h à l'avance (faute de quoi le créneau ne sera pas garanti).

    Enfin, des travaux importants de consolidation et de mise hors d'eau du pont levis sont en cours. L'accès par l'esplanade n'est actuellement pas possible. Les visiteurs sont invités à se rendre au musée à pied, via la rue de chastes, avec possibilité de parking sur place pour les personnes à mobilité réduite possédant une carte de stationnement adaptée.

     > Le Musée de Dieppe rouvre le mercredi 19 mai. Horaires : du mercredi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h (18h le dimanche et les jours fériés) jusqu'au 1er juin et ensuite de 10h à 18h en continu.

    > Comme lors de la précédente ouverture, un protocole d'accueil stricte sera en vigueur : port du masque, lavage des mains, sens de circulation obligatoire et jauges dans les salles.

     

     

    Une place de cinéma offerte à tous les écoliers et collégiens dieppois

    Les salles obscures vont retrouver la lumière des projections. Ce mercredi 19 mars, les salles de cinéma peuvent rouvrir. Comme prévu dès le mois de décembre dernier, avant qu’il ne soit décidé de ne pas rouvrir les cinémas, la Ville de Dieppe va offrir une place pour une séance de cinéma à chaque enfant scolarisé dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville et à chaque collégien domicilié à Dieppe. Les enfants auront la possibilité d’assister au film de leur choix dans le cinéma de leur choix, à Dieppe Scène Nationale ou aux Cinémas Grand Forum.

    Les parents des élèves de maternelle et élémentaire trouveront dès lundi 17 mai un ticket de cinéma à découper dans le cahier de liaison de leur enfant.

    Les parents des collégiens devront se déplacer au sein des accueils de proximité (Hôtel de ville, Maison Jacques-Prévert, Mairie de Neuville-lès-Dieppe, Maison Camille-Claudel et pôle La Fontaine), munis d’un justificatif de domicile et d'un justificatif de scolarité (carnet de correspondance) pour obtenir le ticket de cinéma.

     

    Une expo et une visite pour la réouverture de Dieppe Ville d’art et d’histoire

    • Exposition Dieppe : Une ville face à la mer

    Du 19 mai 2021 au 2 juillet 2021

    Comment célébrer les retrouvailles entre Dieppe Ville d'art et d'histoire et son public sans évoquer la mer et la naissance des joies de la plage ? Les grandes transformations du littoral dieppois au XIXe siècle, sur lequel s'entrecroisent enjeux militaires, économiques, sociaux et urbanistiques s'exposent lors de cette visite libre.

    Cette exposition réalisée en partenariat avec le service de l'inventaire et du patrimoine de la Région Normandie et la Direction régionale des affaires culturelles de Normandie.

    Entrée libre du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17h30 (fermeture les lundi matins), jauge limitée selon les normes sanitaires en vigueur.

    • Visite guidée de réouverture : Le bout du quai

    Mercredi 19 mai 2021 à 15 heures

    Entre port et plage, ce site recèle bien des histoires et anecdotes. Du quai animé aux rues plus calmes de l'intérieur, vous découvrirez un quartier né d'une tempête, ainsi que des figures chères au cœur des Dieppois comme la porteuse de poisson Marie Bézette.

    > 5 € tarif plein, 3 € tarif réduit (12-25 ans inclus, étudiants et personnes en situation de handicap) gratuité (demandeurs d'emploi, enfants de 0 à 11 ans)

    > Compte tenu de la situation sanitaire, les visites sont sur réservation en raison d'une jauge limitée, avec respect des gestes barrières.

    Réservation au 02 35 06 62 79 ou dvah@mairie-dieppe.fr

  • Actualité 13/05/21

    L’œuvre participative de la place Dunant récompensée  

    107535106 2980771962018808 3383500075351541457 n

    La Ville de Dieppe s’est vu remettre un prix « Territoria » par l’Observatoire national de l’innovation publique, lundi 10 mai, pour l’œuvre collective réalisée par les habitants dans le cadre de l’action « Je vis ma place », à Neuville.

    « Ce prix est avant tout la récompense des habitants, de leur attachement à leur quartier, de leur envie collective d’embellir leur ville et leur vie. » Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, a suivi durant tout son  déroulement l’action « Je vis ma place » qui visait à impliquer les habitants de Neuville dans un projet artistique participatif. « L’engouement a été à la hauteur de la fierté que ressentent les habitants pour leur quartier, confie Nicolas Langlois. La place Dunant qu’ils ont entièrement redécorée et sur laquelle ils ont inscrit des message est, désormais, à leur image : joyeuse, humaine et inimitable. Cette place, c’est la place de tous les habitants. C’est un lieu de vie. Les habitants ont voulu améliorer cette place qui avait été conçue sans eux il y a de très nombreuses années. »

    1950 votes

    La place Dunant avait en effet été réaménagée en 2007 sans tenir compte des attentes des habitants, des acteurs associatifs et des commerçants. « Les habitants nous ont souvent fait savoir à quel point cet aménagement, décidé par ceux qui nous ont précédé, ne leur correspondait pas, ne reflétait plus l’identité de leur quartier, rappelle Luc Desmarest, adjoint en charge de la démocratie locale. Nous les avons amené à réfléchir sur la manière dont ils envisageraient leur place autrement, pour qu’elle redevienne ce lieu de vie et de rencontre. »

    Fin 2018, des habitants du conseil de quartier vont à la rencontre de l’ensemble des usagers de la place, munis d’un questionnaire, avec le soutien du service de démocratie locale. Émerge alors, de ce diagnostic citoyen, l’idée d’embellir la place. Le projet d’une fresque géante se dégage.

    Les habitants et l’ensemble des acteurs de quartier (centre social Oxygène, Maison des jeunes de Neuville, bailleur social Sodineuf Habitat Normand, élus…) sélectionnent alors trois artistes parmi une liste de onze candidats proposés par la Direction régionale des affaires culturelles. C’est le projet d’Ecloz, street artiste rouennais, qui propose un labyrinthe coloré où serait inscrit le mot  « life » en plein centre, qui recueille l’adhésion lors d’un vote en janvier 2020. « Les habitants ont participé très massivement à ce choix puisque 1950 votes ont été recensés, souligne Luc Desmarest. Cela démontre combien non seulement les Neuvillais aiment leur place mais à quel point ils veulent la faire vivre et en être acteurs. »

    Les habitants se sont réappropriés Dunant

    400 litres de peinture, une trentaine d’heures de travail… Des dizaines d’habitants ont participé, en juin 2020, avec Ecloz à la réalisation de la fresque. Des ateliers d’écriture avec les habitants ont également été mis en place au sein de la bibliothèque-ludothèque du Drakkar pour permettre aux habitants d’y laisser « leur » trace, à travers des messages. « L’effet est évident, assure Patricia Ridel, maire délégué de Neuville-lès-Dieppe. Les habitants se sont réappropriés cette place. Ils la réinvestissement, s’y retrouvent plus souvent et la font vivre. »

    À travers un nouveau vote, les habitants ont également choisi une autre œuvre parmi trois propositions d’Ecloz pour décorer un cube métallique qui s’élève au milieu de la place.

    Plus de place au doute, la place Dunant est bien redevenu la place des Neuvillais. Une implication citoyenne qui mérite amplement le prix Territoria Zèbre remis lundi 10 mai à Paris par l’Observatoire national de l’innovation publique et qui a même donné des idées au propriétaire du bar des Flandres qui a, ainsi, profité du confinement et de la fermeture qui lui était imposée, pour rénover et redécorer son établissement.

  • Actualité 11/05/21

    Études supérieures : Dieppe aura son campus connecté

    18588808 1292336990862322 8740240172553734763 o

    Le territoire dieppois a été retenu pour intégrer le réseau des campus connectés. Un dispositif qui permettra, dès la rentrée prochaine, à une quinzaine d’étudiants de suivre des études supérieures à Dieppe. Explications. 

    On compte à Dieppe 522 étudiants. Chaque année, le nombre de bacheliers dieppois augmente sensiblement. Et pourtant, un trop grand nombre d’entre eux renonce à poursuivre des études supérieures. « Faire des études, ça coûte cher. Le critère financier pousse, trop souvent, nos jeunes à tirer un trait sur les études, souligne le maire de Dieppe Nicolas Langlois. C’est pour cette raison, parce qu’il n’est pas juste de renoncer à son avenir et à ses rêves, que nous avons mis en place une bourse à la réussite éducative qui a permis à plus de 200 jeunes depuis cinq ans à s’engager dans des études supérieures. Mais, on note également que la question de l’éloignement géographique des pôles universitaires peut aussi être un obstacle. Il est donc nécessaire de créer les conditions pour qu’il soit possible de suivre des études supérieures à Dieppe. Nous avons ainsi obtenu, avec l’agglomération Dieppe-Maritime, qu’une antenne du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) ouvre ses portes à Dieppe, ce sera le cas dès ces prochaines semaines. Nous venons également d’être retenu pour intégrer le réseau des campus connectés qui permettra, dans un premier temps, à une quinzaine d’étudiants, dès la rentrée prochaine, de suivre un cursus universitaire à Dieppe, à distance et avec un accompagnement humain. C’est un grand enjeu d’avenir qui favorise autant le développement des niveaux de formation pour nos jeunes, le développement économique en permettant aux entreprises locales de trouver, à Dieppe, un vivier de jeunes talents susceptibles de répondre à leurs besoins, mais aussi le dynamisme de notre territoire en retenant nos jeunes et en en attirant d’autres. »

    Développer une vie étudiante

    Construit en lien avec de nombreux partenaires, dont l’Université de Rouen, la Mission locale, le CIO (Centre d’information et d’orientation), Pôle Emploi ou encore les lycées, le campus connecté intégrera les locaux du CNAM, à proximité de la gare SNCF, dans le cadre des projets portés dans le cadre du dispositif Action Cœur de Ville.

    Les contours de ce projet imminent sont encore à affiner. Le service jeunesse de la Ville de Dieppe sera particulièrement impliqué dans la démarche en proposant un accompagnement des étudiants. « Il sera chargé de conseiller et d’orienter les étudiants et les futurs étudiants, comme il le fait déjà, avec l’ensemble des partenaires comme les CIO depuis cinq ans, souligne Emmanuelle Caru-Charreton. Mais, il aura aussi vocation à animer un bureau des étudiants, de façon à créer du lien, à favoriser la vie sociale et tout simplement de développer une véritable vie étudiante à Dieppe. »

    Enfin, pour Patrick Boulier, le Président de Dieppe-Maritime : « L'ouverture en septembre dernier, avec la soutien de l'Agglo, de formations post-bac sur le pôle Normandy Ecospace d’Arques-la-Bataille avait déjà envoyé un premier signal positif.  Aujourd'hui, avec l'annonce du dispositif « Campus connecté » et l'implantation d'une antenne du CNAM, nous confirmons notre ambition commune de connecter notre territoire à l'enseignement supérieur et d'en faire un critère de fierté pour notre jeunesse, un gage de montée en compétence pour nos entreprises et un élément d'attractivité. »

  • Actualité 06/05/21

    La nature vous passe le bonjour !

    Actu%20web%20festival%20bons%20jours%20de%20dieppe.001

    Le festival Les bon(s) jour(s) de Dieppe se déroule  du 9 mai au 18 juin.

    L'événement : Marché aux fleurs

    Rendez-vous le 9 mai de 10 heures à 18 heures place Nationale et voies piétonnes du centre-ville. Au programme : stands de producteurs, vendeurs horticoles, associations locales environnementales..., animations diverses (fabrication de bombes de graines, ateliers compostage et jardin au naturel, découverte de la gestion différenciée du service Espaces verts...). Inauguration et présentation de la charte du fleurissement participatif à 11h30 sur le stand Ville de Dieppe.

    • La visite : serres municipales

    Découverte du lieu deproduction, organisée le 23 mai à 14 heures au 52 rue Montigny.

    • Participez :  Le grand nettoyage de printemps

    Du 9 mai au 9 juin, collectes citoyennes et trashtags organisés par la Ville de Dieppe, les associations et les collectifs citoyens en centre-ville, sur les plages ou dans les quartiers.

    • Le mot : vélo

    Deux balades en bicyclette ont lieu le 5 juin à 14 heures (RV Office du tourisme), puis le 18 juin à 11h45 (RV entre la gare et le CTM) sur l’avenue verte. De plus, le projet de customisation et recyclage de vélos est visible en centre-ville dès le 28 mai. La section Parc Guy-Weber de l’APEI et les 3e Segpa des collèges Claude-Delvincourt et Albert-Camus ont participé à cette Scénographie Vélo.

    •  Le livre : Le manuel de la vie buissonnière

    L’auteur Vianney Clavreul est en dédicace le 22 mai à 14 heures à la médiathèque Jean-Renoir, puis à 16 heures à La Grande Ourse. Il propose une balade “Découverte des plantes sauvages comestibles” le 23 mai à 14 heures (RV chapelle de Bonsecours). Réservation : mission-developpement-durable@mairie-dieppe.fr.

    • L’atelier : Jardin autrement

    Découverte de la permaculture le 15 mai et 12 juin à 15 heures aux Jardins des Loups à Hautot-sur-Mer. Réservation obligatoire au 02 35 06 63 19.

    • Le chiffre : 7

    C’est le nombre de balades proposées par l’Agglo Dieppe-Maritime : mare des Salines au bois de Rosendal (19 mai et 2 juin,14 heures), terre et mer au départ de l’église de Sainte-Marguerite-sur-Mer (22 mai, 14 heures), bois des Communes de Varengeville-sur-Mer (29 mai, 14 heures), la Varenne à Arques-la-Bataille (30 mai, 14 heures), espace Gréboval à Martin-Église (5 juin, 14 heures), faune et flore du château de Dieppe (6 juin, 14 heures). Réservation obligatoire au 02 32 14 40 60.

    • L’expo : l’éco-pâturage en milieu urbain 

    Proposée, sur gabions, par Ökotop du 18 mai au 27 juin sur l’esplanade du château.

    Téléchargez le programme complet du festival Les Bon(s) jour(s) de Dieppe

     

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

     

  • Actualité 04/05/21

    La lutte contre le logement vacant s’intensifie sur le territoire dieppois

    Dsc 0610

    La Ville de Dieppe intervient depuis 40 ans pour résorber le logement vacant en accompagnant la réhabilitation des logements anciens en coeur de ville. Confirmant cet engagement fort, Dieppeet son agglomération font partie de 40 territoires sur 300 candidats retenus par l’État pour mettre en place de nouvelles actions.

    Depuis 1980, plus de 1400 logements ont été remis en état en centre-ville. Ces Opérations programmées d’amélioration de l’habitat (Opah-RU) ont valu à la Ville d’être très souvent citée parmi les communes pionnières dans ce domaine et ayant le mieux réussi ces interventions de valorisation du patrimoine ancien mais aussi de développement d’un logement accessible à tous en coeur de ville tout en résorbant le logement vacant. « Nous sommes entrés dans une nouvelle phase. Depuis 2019, de nouvelles opérations sont menées dans le cadre d’Action coeur de ville, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Ce travail qui associe plusieurs partenaires (État, DDTM 76, l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat, l’Architecte des bâtiments de France, le Département, l’agglomération Dieppe-Maritime, la CAF,Action Logement, la Banque des territoires et la Ville de Dieppe) est exemplaire et a déjà permis à de nombreux projets, qui n’auraient jamais vu le jour sans l’assistance technique et le soutien financier qu’offre l’Opah-RU, d’aboutir. Il permet de préserver le patrimoine historique, qui contribue à l’identité de Dieppeet d’augmenter le nombre de logements disponibles en coeur de ville où nous devons pouvoir accueillir des jeunes, des familles, des aînés dont le niveau des retraites nécessite des loyers adaptés, à proximité des services publics, des commerces et des accès aux transports en commun. »

    Maintenir les habitants en centre-ville

    L’enjeu est de taille. Sur l’ensemble des logements déjà réhabilités, presque 8 sur 10 étaient vacants. Pour autant, la vacance demeure estimée à 12 % à l’échelle de l’agglomération de Dieppe, malgré les incitations mises en place dans le cadre de l’Opah-RU. « Cela nous a conduit à nous porter candidats à l’appel à projet lancé par l’État sur cette importante question, indique François Lefebvre, adjoint au maire et vice-président de l’agglomération Dieppe-Maritime en charge de l’habitat. Ce nouveau dispositif permettra de mieux comprendre les raisons de la vacance de logement, notamment celle liée à la question des locations saisonnières et qui concerne très souvent les villes de taille moyenne, et de cibler ainsi cet objectif parmi les priorités avec de nouveaux leviers pour accompagner et inciter les propriétaires privés à s’engager dans cette démarche. » 

    Derrière la question de la vacance de logement, se cache également, parfois, celle du logement indigne. « Le logement est la priorité de tous les habitants. Il représente une grande part des dépenses des ménages, rappelle le député Sébastien Jumel. À Dieppe, en mettant très tôt en place des mesures pour remettre en état les logements anciens, nous avions également identifié cette problématique du logement indigne. Il est primordial de maintenir les habitants dans les centrevilles et de leur garantir un accès à des logements de qualité et à des loyers maîtrisés. Des leviers existent à l’image d’un permis de louer qui pourrait être instauré sur le territoire dieppois. »

    Pour Patrick Boulier, le Président de la Communauté d'agglomération Dieppe-Maritime, « cet appel à projet vient confirmer les efforts entrepris depuis plus de 15 ans par tous les acteurs locaux du logement dans le cadre du Programme local de l'habitat. Avec la Maison de la rénovation et le Programme d'intérêt général pour l'habitat ancien, Dieppe-Maritime accompagne les propriétaires dans leurs travaux d'amélioration énergétique, de mise aux normes et d'adaptation de leurs logements aux évolutions et aux étapes de la vie. »

  • Actualité 30/04/21

    La Ville de Dieppe met en place une mutuelle pour tous

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202021 04 28%20%c3%a0%2018.57.53

    De nombreux habitants ne disposent pas de couverture santé. La Ville de Dieppe met en place une mutuelle communale. Explications.

    Pourquoi une mutuelle communale ? 

    3 millions de Français n’ont pas de mutuelle. Pour des raisons de coût, un grand nombre d’habitants, en y renonçant, renoncent également à se soigner. Une situation, aggravée par les déremboursements de la sécurité sociale, qui, selon un récent sondage, touche aussi bien les personnes sans emploi que les employés, les ouvriers ou encore les professionnels indépendants et les retraités. La mutuelle communale permettra ainsi aux Dieppois d’accéder à des tarifs plus avantageux que ceux pratiqués couramment par la plupart des assurances. « La santé doit être un bien commun et surtout pas un bien marchand, estime Marie-Luce Buiche, adjointe au maire en charge des solidarités. On ne peut pas accepter que des habitants renoncent à se soigner pour des raisons financières. »  

    Comment ça marche ? 

    C’est tout simple: il s’agit d’obtenir un “prix de groupe” intéressant en faisant souscrire plusieurs administrés d’une même commune auprès d’un même organisme de complémentaire santé. L’objectif est alors de renforcer l’accès à la santé et d’accompagner les personnes isolées ou peu susceptibles de souscrire seules un contrat de mutuelle. Les CCAS de Dieppe et Neuville se sont ainsi rapprochés de La Mutuelle Familiale qui proposera trois niveaux de couvertures aux habitants intéressés.

     

    À qui ça s’adresse ? 

    À tous ! Ces mutuelles peuvent concerner tous les habitants, qu’ils disposent ou non déjà d’une complémentaire santé. Une seule condition pour en bénéficier : être résident de la commune. Les mutuelles municipales ciblent, bien sûr, aussi, les personnes qui peuvent rencontrer des difficultés à souscrire une complémentaire santé, en raison de leur niveau de vie, de leur isolement ou encore de leur situation professionnelle. Les personnes âgées, dont les frais de santé sont souvent élevés, les étudiants, 

    les demandeurs d’emploi, les auto- entrepreneurs, les professions libérales, les personnes en situation de précarité font évidemment partie des publics prioritaires.

    Comment y souscrire ? 

    Les habitants qui souhaiteraient obtenir un contrat de mutuelle peuvent se renseigner auprès de tous les accueils municipaux. Ils seront orientés à l’agence de la Mutuelle UDT (Union des travailleurs), installée au 34 boulevard du Général de Gaulle à Dieppe (02 32 14 61 52), qui leur proposera une des trois offres présentées par La Mutuelle Familiale. Précisions importantes : aucune limite d’âge n’est imposée et aucun questionnaire de santé ne sera exigé.

     

     

    Se renseigner

    Présentation dans les quartiers
    • 6 mai : Mosaïque
    à 9 h et Maison Jacques-Prévert à 14 h
    • 7 mai : Drakkar (Oxygène) à 9h et L’Archipel à 14h

    Permanences
    11 mai : accueil de proximité La Fontaine de 14h à 17h
    25mai&1erjuin : mairie de proximité Prévert de 9h à 12h
    26mai&2juin : mairie annexe de Neuville de 9h à 12h
    27mai&3juin : maison de quartier Camille-Claudel de 14h à 17h
    Renseignez-vous dans tous les accueils publics municipaux et au 02 32 14 55 70 (accueil unique senior) 

     

    À propos de La Mutuelle Familiale

    Plus qu’une mutuelle santé, une Complémentaire de vie® !

    Vraie mutuelle, La Mutuelle Familiale accompagne chacun, fait avancer les droits de tous et place la personne au cœur de son activité. Pour que chacun ait les moyens d’agir, elle investit dans la prévention et la promotion de la santé. Elle assure à ses membres depuis plus de 80 ans une Complémentaire de vie®, équitable et durable. À sa gamme élargie de prestations en santé et prévoyance s’ajoutent de nombreux services dont bénéficient ses membres. Ses missions : Protéger, Prévenir, Soigner, Aider, Solidariser. Classée au Top 30 des premières mutuelles françaises, La Mutuelle Familiale protège plus de 150 000 personnes, couvertes en contrats individuels ou collectifs.

    Un engagement fort en santé environnementale

    Mutuelle pionnière en santé environnementale, La Mutuelle Familiale a créé la 1ère Fondation Santé Environnement, sous égide de la Fondation de l’Avenir. Elle soutient la recherche médicale appliquée et sensibilise l’ensemble des acteurs, dont ses adhérents, via des initiatives avec différentes associations ainsi que des ateliers et conférences tout au long de l’année. En 2019, La Mutuelle Familiale a signé la Charte Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens du Réseau Environnement Santé (RES) et s’est engagée à réduire l’exposition aux PE de ses salariés. Elle contribue ainsi à une prise de conscience collective et à la recherche d’alternatives favorables à la santé.

     

    À propos de la Mutuelle UDT

    La Mutuelle « Union des Travailleurs » a été créée en 1848 par des ouvriers dieppois qui souhaitaient mutualiser un certain nombre de risques entre eux, pour s’en garantir. La mutuelle UDT est aujourd’hui la plus vieille mutuelle de France encore en exercice.

    Son action s’appuie sur un certain nombre de valeurs qui se traduisent en acte :

    >   La solidarité, car c’est par une mutualisation collective et générationnelle que nous construisons nos garanties et faisons notre métier

    >   L’égalité, car au sein de la mutuelle UDT, tous les adhérents d’une même garantie paient la même cotisation et reçoivent les mêmes prestations

    >   La proximité, car il n’y a pas d’intermédiaires ni de plateformes lointaines entre notre mutuelle et nos adhérents

    >   La simplicité, car nos complémentaires sont claires, nos offres simples et la couverture de nos adhérents globale

    C’est sur cette base que la mutuelle UDT accueille et couvre les risques de tous sans restriction ni distinction : salariés, indépendants, seniors…

    La mutuelle UDT, mutuelle santé de proximité, assure la santé de plusieurs milliers d’adhérents, avec un service personnalisé, des cotisations modérées et des prestations de qualité, articulés autour de trois principes :

    >   Nous sommes une vraie mutuelle, dont l’objectif n’est pas de dégager des bénéfices

    >   Nous sommes dirigés par des élus et non par des actionnaires qu’il faudrait rémunérer

    >   Nous travaillons sans intermédiaire, dans une relation directe et humaine avec nos adhérents

    Les mutuelles sont des collectifs appuyés sur un passé fort de combats et de conquêtes menés par et pour nos adhérents. Et elles ont de l’avenir grâce à l’engagement de tous pour une démarche solidaire, de proximité, simple et de qualité.

  • Actualité 30/04/21

    Entrez dans l’orchestre !

    R3l 5143

    Vous avez toujours rêvé de faire partie d'un orchestre? Alors vous n'avez plus d'excuses pour relever le défi !

    L'association "Le temps de chanter", orchestrée par Louise et Gilles, vous invite à les rejoindre pour constituer l'Orphéon de Dieppe.

    Pour participer, c'est simple : Quel que soit votre niveau (grand débutant à initié) vous pouvez vous inscrire et participer à une aventure musicale dans les quartiers de Dieppe. C'est le moment de sortir votre instrument ou d'emprunter celui d'un proche.

    Les rendez-vous sont ouverts à tous, aux habitants étant en possession d'un instrument (cuivre ou percussion), sans nécessairement savoir lire la musique, mais également aux grands débutants sans instruments.

    N'hésitez pas à venir rencontrer les membres de l'association lors des répétitions dans les quartiers :

    • Janval/ Les Bruyères - école Jules-Ferry - jeudi 20 mai 2021 (19 heures à 20 h 30)– samedi 22 mai (17 h 30 à 19 heures) ;

    • Neuville-lès-Dieppe – école Paul-Langevin - mardi 25 mai 2021 (19 heures à 20 h30) – jeudi 27 mai 2021 (19 heures à 20 h 30)

    • Val Druel – école Sonia-Delaunay - mardi 1er juin 2021 (19 heures à 20 h 30) – jeudi 3 juin 2021 (19 heures à 20 h 30)

     

    Répétitions d'ensemble au niveau de l'auditorium du parc François-Mitterrand :

    • mardi 8 juin 2021 (19 heures à 20 h 30)

    • jeudi 10 juin 2021 (19 heures à 20 h 30)

    • samedi 12 juin 2021 (17 h 30 à 19 heures)

    • mardi 15 juin 2021 (19 heures à 20 h 30)

    • jeudi 17 juin 2021 (19 heures à 20 h 30)

    • samedi 19 juin 2021 (17 h 30 à 19 heures)

     

    Les bulletins d'inscriptions sont à retirer dans les lieux d'accueil de la Ville de Dieppe et dans les structures de quartiers ou via ce lien : https://cutt.ly/RbhVZwT (formulaire PDF interactif) ou ci-dessous (jpeg).

  • Actualité 29/04/21

    Un nouveau manager cœur de commerces

    Actu%20web%20manager%20c%c5%93ur%20de%20commerce.001

    « Dieppe a un centre-ville dense, très diversifié sur l’offre commerciale et qui a un taux de vacance relativement bas par rapport à la moyenne nationale. » Il vient de reprendre le poste de manager de cœur de commerces à la direction de la Stratégie commerciale, de l’économie et du tourisme de la Ville de Dieppe. Ancien chargé de mission centre-ville à Pont-Aude-mer (Eure) pendant trois ans et demi, Pierre Grenet a pour mission d’être au plus près des problématiques des commerçants dieppois, en lien notamment avec l’association Vos belles boutiques

    « Je suis la porte d’entrée pour les porteurs de projet à la recherche de local commercial, précise l’Eudois d’origine. J’échange avec les promoteurs immobiliers ou les développeurs d’enseignes. Je suis aussi en éveil en termes de pratiques innovantes pour aider les commerces à mieux communiquer et à mieux communiquer et à être plus visibles. Plus largement, je serai aux côtés des commerces, qui subissent de plein fouet la crise sanitaire, dans les mois qui viennent. » 

    Le manager de 31 ans analyse aussi l’évolution des changements de commerces, locaux vacants... « En animant l’Observatoire du com- merce, avec la CCI, cela me permet d’accéder facilement aux informations liées à un commerce (gérant, effectif, local, foncier, travaux, activité...) et de mieux suivre l’évolution du commerce dieppois à l’instant T, indique l’agent municipal. C’est utile pour trouver un local quand je reçois des porteurs de projets ou bien pour anti- ciper des fermetures et les projets de reprise. » 

    Par ailleurs, Pierre Grenet est chargé de concrétiser la convention Fisac – Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce – que la Ville a signée en 2019 et qui prévoit des actions de redynamisation des marchés de plein air et des commerces sédentaires de la place Henri-Dunant à Neuville: aménagement de vitrines, développement de la communication et de la signalétique...

    D’autre part, il sera au cœur du volet commercial du plan Action cœur de ville – dispositif étatique pour lequel Dieppe a été retenu avec 221 autres villes en France – et aura un regard sur les projets urbains structurants, à l’instar de l’aménagement de Dieppe Sud.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 23/04/21

    « Jeter par terre, c'est jeter à la mer »

    R3l 6948

    Un message va être marqué au sol près d'une centaine de bouches d'égout pour inviter les habitants et les visiteurs à ne rien jeter au sol.

    L'emballage de biscuits jeté dans le caniveau finira inéluctablement à la mer. A Dieppe, le réseau collectant les eaux pluviales conduit, le plus souvent, jusqu'aux eaux de la Manche. « Les ONG estiment que 80 % des déchets marins sont d’origine terrestre, signale Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge de l'environnement. Pour exemple, un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau. »

    Une réalité méconnue et qui conduit à des risques de pollution, très largement évitables, du milieu marin. La Ville de Dieppe et l'association Puls, qui regroupe de jeunes passionnés de skimboard particulièrement impliqués sur les sujets environnementaux, ont joint leurs efforts pour mettre en place une campagne de communication en direction des habitants et des visiteurs pour les sensibiliser à la question.

     

    Un projet artistique

    Un marquage va ainsi être réalisé autour d'une centaine de bouches d'égout situées sur les espaces les plus fréquentés en cœur de ville mais également dans les quartiers avec un message simple : « Jeter par terre, c'est jeter en mer »« C'est un très beau projet participatif porté avec des jeunes qui sont, comme nous, animés par l'envie de prendre soin de leur environnement, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Tout part d'un geste simple : ne pas jeter de déchet au sol pour préserver ce précieux milieu naturel qu'est la mer. Car c'est déjà dans nos rues que commence la mer. Cette démarche est un très beau message envoyé qui s'intègre dans un ensemble d'actions, à l'image du travail admirable au quotidien des équipes municipales de la propreté urbaine, dans le but de plus encore respecter la nature et même de lui accorder toujours plus de place. »

    Parallèlement à ces marquages, l'association Puls envisage, toujours en partenariat avec la Ville de Dieppe, de proposer à des graffeurs de réaliser des œuvres sur cette même thématique, au sol, en prenant pour support des bouches d'égout.

    Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 23/04/21

    Sur le front de mer, on passe au tri

    Pad 4189

    La propreté engage la responsabilité de tous. Dès ce mois d'avril, les corbeilles, insuffisantes en cas de forte affluence, sont, progressivement, remplacées sur le front de mer par des points d'apport volontaire.

     

    De nouvelles habitudes

    Dieppe attire, de plus en plus, la grande foule. Cet important afflux de public sur le front de mer a, parfois, occasionné une forte recrudescence de déchets que les dispositifs existants ne permettaient plus de contenir. Dès ce mois d'avril, finies les corbeilles, place aux points d'apport volontaire. Un changement d'usage, d'habitudes même qu'il est nécessaire d'intégrer dans un but simple et évident, celui de garder cet espace naturel sensible, que constitue le front de mer, propre et accueillant. Il faudra désormais se rendre jusqu'aux colonnes d'apport volontaire pour déposer et trier ses déchets. « C'est un partenariat intelligent que nous avons construit avec l'agglomération Dieppe-Maritime, dont la collecte des déchets est la compétence et qui prend en charge le coût des Points d'apport volontaire, souligne le maire Nicolas Langlois. Cette démarche implique un engagement citoyen, de la part des habitants qui sont nombreux à fréquenter le front de mer, mais de tous les acteurs comme les commerçants saisonniers et bien sûr les touristes. L'enjeu de faire en sorte que cet espace naturel soit plus encore propre, accueillant et agréable est évident. Les habitudes vont devoir un peu évoluer mais je crois en l'intelligence collective et je suis convaincu qu'elles vont vite être prises. »

     

    Au bout du chemin, le tri

    Vous ne pourrez pas les manquer. En partenariat avec l'agglomération Dieppe-Maritime, trois colonnes de grande contenance, parées de l'identité maritime de la ville, seront ainsi installées, côte à côte, en huit points sur le long de la promenade du front de mer pour assurer un accès en proximité. Douze colonnes existent déjà au bord du boulevard de Verdun. Elles ont vocation à recueillir l'ensemble des déchets produits par les usagers du front de mer avec une colonne pour le verre, une pour les emballages recyclables et les papiers (emballages métalliques et plastiques, capsules, couvercles et opercules métalliques, papiers, cartons et briques alimentaires) et une pour les autres déchets (emballages salis ou avec des restes alimentaires, vaisselle jetable, restes alimentaires, gourdes de compote, bâtonnets de glace, serviettes en papier, mouchoirs et masques à usage usage unique).

     

    Une plage plus propre et apaisée

    Petit à petit, les corbeilles vont disparaître du paysage. 26 corbeilles étaient chaque saison installées sur les galets, auxquelles s'ajoutaient 46 autres réparties sur le front de mer. Le volume de ces poubelles ne permettait plus d'absorber la quantité de déchets générée par l'ensemble des usagers lors des pics de fréquentation. Par ailleurs, la présence de corbeilles sur la plage dégradait également l'aspect de cet espace naturel sensible. Une chose est sûre, sans poubelle, la plage est plus belle.

     

    Le public sensibilisé

    Des panneaux d'information, des panneaux directionnels ou encore des marquages au sol vont être installés sur le front de mer pour expliquer la démarche et orienter le public. Les commerçants saisonniers ont également été informés et sensibilisés aux enjeux. Par ailleurs des équipes viendront quotidiennement à la rencontre des plagistes et des promeneurs pour expliquer les nouveaux usages.

     

    Ailleurs, ça marche

    Retirer les corbeilles et proposer des points d'apport volontaire ? L'idée n'est pas si folle. Elle fait même son chemin puisque de plus en plus de communes ont mis en place cette mesure ces dernières années. Et ça marche ! En 2014, la commune de Porge en Gironde a fait le choix de ce scénario. Une option payante avec une plage non seulement plus propre et qui a même fait baisser considérablement le nombre de déchets produits. En trois ans, le volume de déchets collectés est passé de 27 tonnes à 700 kilogrammes.

     

    Tous concernés, tous acteurs

    Une telle démarche implique de s'appuyer sur l'intelligence collective. La prise de conscience de la nécessité de préserver son cadre de vie et de prendre soin de l'environnement s'est traduite ces dernières années par l'émergence d'initiatives de ramassages citoyens sur le front de mer mais également dans tous les quartiers de la ville. Comme sur tous les espaces publics, la question de la propreté passe, inévitablement par l'engagement de tous à réduire les déchets et à ne rien jeter ni au sol ni en mer. « Cette démarche passe par une prise de conscience collective de l'importance de respecter notre environnement », assure Frédéric Weisz, adjoint en charge de l'environnement, et vice-président de Dieppe-Maritime en charge de la Transition écologique, du développement durable, de la biodiversité et de la gestion des déchets.

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 17/04/21

    Vaccination contre la Covid-19 : « Efficacité doit rimer avec proximité »

    171786848 3746562732106390 8132922457103526235 n

    Alors que la campagne vaccinale contre la Covid-19 s’élargit dès ce week-end à des publics jugés prioritaires et qu’un grand centre de vaccination vient d’ouvrir ses portes à Dieppe, le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, et le député Sébastien Jumel, viennent d’interpeller le préfet de Seine-Maritime sur la nécessité que ces nouvelles injections soient administrées sur le territoire, en proximité, et non à Rouen comme l’annonce l’État.  

     

    La campagne de vaccination s’élargit. Alors qu’elle s’ouvre désormais aux plus de 55 ans, avec ou sans facteur de comorbidité, exerçant dans des professions jugées prioritaires comme les enseignants, le personnel du corps enseignant en général ainsi que les professionnels de la petite enfance, de l'aide sociale à l’enfance, les forces de l’ordre, et le personnel pénitentiaire, l’Agence régionale de santé et la préfecture de Seine-Maritime annoncent que cette vaccination s’effectuera pour les publics concernés au centre de vaccination de Rouen. « Depuis le début, nous pensons qu’en matière de vaccination, efficacité doit rimer avec proximité, rappelle le maire de Dieppe Nicolas Langlois. C’est pour cette raison qu’à nos côtés, l’ensemble des acteurs de la santé du territoire dieppois se sont mobilisés pour obtenir la création d’un centre de vaccination à la Maison des sports, des opérations de vaccination ponctuelles comme dans les résidences autonomie ou encore la mise en place d’une « vaccimobile ». En l’absence de ces solutions de proximité, les plus de 2000 injections réalisées dans 31 communes du territoire auraient-elles réellement pu bénéficier à ces personnes âgées isolées ? Auraient-elle pu se rendre dans un centre de vaccination départemental unique ? Évidemment que non ! Et même s’il s’agit désormais de cibler un public plus jeune, la concentration des moyens dans un seul lieu, à 50 kilomètres de Dieppe, amènera nombre de personnes à renoncer à se faire vacciner. »

     

    À Dieppe, un centre de vaccination bien dimensionné 

    Avec le député Sébastien Jumel, le maire vient ainsi d’adresser un courrier au préfet de Seine-Maritime pour demander que ce nouveau public concerné par la vaccination puisse recevoir les injections à Dieppe. « La solution choisie ne tient pas compte du fait qu’un grand nombre de ces personnes peuvent rencontrer de réelles difficultés de mobilité, précise Sébastien Jumel. Nous pensons particulièrement, parmi les personnels ciblés, aux Atsem, aux AESH ou aux assistants maternels. Parce que la campagne de vaccination doit continuer à être menée en proximité et qu’elle exige de la part de l’État d’être en cohérence avec le nombre de centres ouverts dans le département, nous souhaitons que puisse être organisée, de toute urgence, la vaccination des personnes éligibles de plus de 55 ans dans tous les centres de vaccination de Seine-Maritime, dont celui de Dieppe. Il faut d’ailleurs souligner que le dimensionnement de la Maison des sports permet d’organiser, dès à présent, deux parcours différenciés, selon l’âge des publics et le type de vaccin administré. »

  • Actualité 13/04/21

    Trois œuvres de l’église Saint-Jacques vont être restaurées

    Pad 2733

    En 2017, 8 toiles exposées à l’intérieur de l’église Saint-Jacques avaient été dérobées suscitant l’émoi des habitants. Contre toute attente, 3 de ces œuvres avaient été restituées à la paroisse. Leur état étant particulièrement dégradé, elles nécessitent d’être restaurées. Une souscription est lancée, en lien avec la Fondation du patrimoine et le Comité de sauvegarde des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy.

    L’affaire avait défrayé la chronique. Elle avait surtout beaucoup ému les Dieppois. En 2017, huit tableaux étaient dérobés à l’intérieur de l’église Saint-Jacques. Quelques mois plus tard, en novembre 2019, à la surprise générale, trois de ces oeuvres étaient restituées directement auprès de la paroisse dans de troubles circonstances. « Cela a été vécu comme un sacrilège. Mais l’essentiel était que ces oeuvres aient été retrouvées, souligne Christiane Le Her, présidente du comité de sauvegarde des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy. Malheureusement, elles ont été découpées de leur cadre, malmenées. Elles nous ont été remises roulées en boule, en très mauvais état. »

    Leur restauration est alors inévitable pour leur permettre de retrouver leur place au sein de l’édifice. « L’église Saint-Jacques et ces oeuvres font partie de notre patrimoine commun et de notre histoire collective, estime le maire Nicolas Langlois. Nous avons tous été choqués par le vol de ces oeuvres d’art. C’est d’ailleurs pour éviter que ce type d’acte se reproduise que nous avons décidé d’équiper les abords de nos églises d’un équipement de vidéoprotection. Prendre soin de nos églises comme nous le faisons, en lien avec le comité de sauvegarde, à travers les importants travaux d’entretien des bâtiments à l’image de la restauration complète du campanile de Saint-Jacques, reposé il y a un an et demi, ou de l’important chantier qui démarre sur l’église Saint-Rémy, suppose également de remettre en état ces oeuvres qui font partie intégrante de ce haut lieu cultuel et culturel. C’est aussi parce que ce patrimoine appartient à tous les Dieppois que nous les invitons à participer financièrement à sa restauration. »

    Une œuvre collective

    Une souscription a été lancée pour permettre de financer le coût de ces restaurations. Le coût total de l’opération, qui sera menée par le restaurateur d’oeuvres Pierre Jaillette, est estimé à 45 000 €.

    Les oeuvres, préparées minutieusement par les équipes du musée de Dieppe, grâce notamment à l’expertise du conservateur Pierre Ickowicz, quittent Dieppe dès ce mardi pour rejoindre l’atelier du restaurateur.

    Enfin, une commission regroupant la Ville, le Comité de sauvegarde, la paroisse, le diocèse, la Drac, le conservateur des Monuments historiques, le conservateur des Antiquités et objets d’art ou encore la commission Arts sacrés a été mise en place, il y a trois ans, pour inventorier l’ensemble des oeuvres présentes au sein des églises dieppoises, envisager des restaurations futures et réfléchir au remplacement des cinq autres tableaux dérobés il y a quatre ans. Ce sont les travaux de cette commission qui ont conduit à engager la remise en état des trois oeuvres restituées mais aussi à ce qu’une oeuvre collective soit créée par 18 Dieppois, dont plusieurs sauveteurs de la SNSM sous la conduite de l’artiste plasticien Marc Dannaud, et installée au sein de l’église pour remplacer en 2019 l’une des cinq peintures volées.

    Les toiles dérobées et restituées

    > L’Annonciation - Jean-Guillaume DROÜET, Huile sur toile, 1829.

    > La Vierge des Naufragés - Augusta LEBARON, Huile sur toile, 1837.

    > Saint Vincent de Paul - ANSELMA, Huile sur toile, 1872.

    Jaillette, un restaurateur reconnu

    Diplômé de la Sorbonne, Pierre Jaillette a été retenu pour assurer la restauration des œuvres au sein de son atelier, situé au Neubourg dans l’Eure. Pierre Jaillette s’est formé à la restauration d’oeuvres aux côtés de son père, lui même restaurateur hautement reconnu. Pierre Jaillette travaille avec de nombreux établissements dont le musée Malraux au Havre pour lequel il a déjà restauré plusieurs tableaux du peintre Raoul Dufy.

    La souscription

    La souscription vient d’être lancée par la Fondation du patrimoine et en lien étroit avec le comité de sauvegarde et la Ville. Le bulletin sera disponible directement à l’église Saint-Jacques ou auprès du comité de sauvegarde (tel : 06 11 04 38 40).

    Télécharger le bulletin de souscription : 

    https://fr.calameo.com/read/001445925d84a17d28c19
    https://fr.calameo.com/read/0014459251b4803ffd06a

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 09/04/21

    Sport & culture : des rendez-vous pour les vacances

    Actu%20web%20animations%20vacances.001

    La culture est empêchée… Cependant, malgré le décalage des congés scolaires, les équipes des bibliothèques et ludothèques de la Ville de Dieppe maintiennent des propositions dans tous les quartiers. Pendant les vacances du 12 au 23 avril, les bibliothèques-ludothèques restent ouvertes et proposent le service de prêt ainsi qu’un programme spécifique à chaque lieu. Le service des sports proposent à nouveau des marches dans les quartiers.

     

    Bibliothèque-Ludothèque Claudel

    Ouverte du lundi au vendredi de 14 heures à 17h30

     

    Durant les vacances du 12 au 23 avril :

    - Lectures spontanées sur place.

    - Grand choix de jeux de société et de livres à emporter à la maison.

    - Pochettes surprises: découvrez de quoi occuper vos enfants avec des bricolages, des coloriages, des dessins, des casses têtes, des recettes de cuisine, des jeux à fabriquer… Gratuit. La pochette est à retirer à la bib/ludo.

    - Les sacs à albums : empruntez un album pour enfant et nous vous proposons un sac rempli d'idées d'activités et de jeux en lien avec l'histoire pour accompagner votre  lecture.

     

    A partir du 26 avril à Claudel, soit après le confinement :

     

    Toutes les animations auront lieu à partir de 15 heures.

    28 avril : P'tit cinoch.

    30 avril : Petite ludique Lego géants.

    4 Mai : Kaleidos Géant sur écran.

    6 mai : constructions kapla.

    19 mai : Jouez sur IPAd avec Sonic.

    12 mai : Lire et jouer avec Mario Ramos.

    22 mai : P'tit cinoch.

    27 mai : Bebes livres.

    29 mai : Petite ludique jeux d'adresse.

    2 juin : lire et jouer avec Claude Ponti.

     

    Médiathèque Jean-Renoir

    Ouverte les mardi, jeudi, samedi et dimanche de 13h30 à 18 heures; le mercredi de 10h30 à 18 heures


    Pendant les vacances, la médiathèque vous accueille. Vous trouverez un large choix de livres, de films ou de CD. 

     

    Mercredi 7 avril :

    15h30 : Raconte-moi une histoire - contes du monde (c'est passé...)

     

    Mercredi 13 avril :

    15h30 : Chouette on va créer avec de la récup ! Atelier créatif pour enfants à partir de 8 ans

     

    Samedi 17 avril :

    16 heures Tapage littérature

    Partageons nos lectures autour d'un thé ou d'un café… et dans le respect des gestes barrière ! tout public

     

    Mercredi 21 avril :

    15h30 Jeux d’écriture pour enfants à partir de 8 ans

    Abécébêtes pour s’amuser

     

    Mercredi 28 avril :

    15h30 : Chouette on va créer utile  : une mouette pense bête. Atelier créatif pour enfants à partir de 8 ans

     

    Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar

    Ouverte le mardi de 14 heures à 18 heures ; le mercredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures ; le jeudi de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 18 heures ; les vendredi et samedi de 15 heures à 18 heures

     

    - Large proposition de livres et de jeux à emprunter ainsi que des sacs à livres thématiques mis à disposition du public.

     

    - Proposition de livres documentaires autour des thèmes de la cuisine ou des activités manuelles à réaliser en famille.

     

    - Lectures d'albums spontanées sur place .

     

    - Rencontres spontanées avec les publics du quartier lors de promenades dans Neuville pour informer les usagers de l’ouverture du Drakkar et des service toujours disponibles. 

     

     

    Bibliothèque Prévert et ludothèque Petit Prévert

    Petit-Prévert ouvert du mardi au vendredi de 10 heures à 12 heures

     

    En raison de la fermeture de la Maison Jacques Prévert, la bibliothèque adapte ses services.

    Sélectionnez vos documents via le portail dlire.dieppe.fr puis appeler la Bibliothèque Jacques-Prévert (02 35 06 60 05) pour les commander. Il ne vous reste plus qu’à venir les chercher. 

     

    La ludothèque Petit Prévert vous accueille pour le prêt de jeux.

     

    Des marches avec le service des sports

    Le service des Sports de la Ville de Dieppe relance ses animations de marche familiale (parents/enfants) et de marche sportives (plus rythmée) lors des vacances de printemps, du 12 au 23 avril. Les personnes souhaitant faire de la marche nordique (possibilité de prêt de matériel par le service des Sports) sont intégrées soit dans un groupe de marche familiale, soit dans un groupe de marche sportive.

    Tous les jours du lundi 12 avril au vendredi 16 avril puis du lundi 19 avril au vendredi 23 avril, de 9h30 à 11h30

    RDV : lundi devant la Maison Jacques-Prévert ; mardi près de la fontaine du quai Henri IV ; mercredi devant la Maison de quartier Camille-Claudel (Val Druel) ; jeudi près de la fontaine du quai Henri IV ; vendredi sur la place Henri-Dunant à Neuville

    Rendez-vous minimum un quart d'heure avant le départ (9h30).

    Gratuit, mais réservations obligatoires au 02 35 06 62 77

    Pensez à amener votre propre matériel (chaussures, bâtons…)

    Respect des consignes sanitaires exigées (masques, distanciation physique, gel)

     

  • Actualité 08/04/21

    Un grand centre de vaccination à la Maison des sports

    Actu%20web%20vaccinodrome.001

    D'une salle omnisports à un “vaccinodrome”. La Maison des sports (rue Montigny) se transforme, pour plusieurs mois, en grand centre de vaccination. De premiers patients ont pu être pris en charge ce jeudi 8 avril au matin.

    Sous l'impulsion de la sous-préfecture et des services publics de l’hôpital, de la Ville de Dieppe, de l’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, ce centre n'est ni un centre de prise de RDV ni un centre de consultation médicale. Il a été créé pour « faire face à l'arrivée en masse de doses dès ce mois d'avril et accueillir la population dans les meilleurs conditions », selon les propos tenus par Alain Gueydan, sous-préfet de Dieppe. Il est l'un des trois centres du département de Seine-Maritime, avec celui du Le Havre et celui de Rouen. 

    « Ce centre répond à la situation à l'hôpital de Dieppe, qui n'est plus en capacité d'organiser dans les conditions les plus efficientes la vaccination, a déclaré Yvan Denion, directeur délégué départemental de Seine-Maritime de l'ARS. Ce lieu permettra d'anticiper la montée en puissance de l'allocation des vaccins. » Le grand centre de vaccination complète la stratégie vaccinale territoriale avec les centres de vaccination de Eu et de Saint-Valéry-en-Caux ainsi que le dispositif de la vaccimobile.

    Rappelant le symbole d'installer ce “vaccinodrome” dans la salle François-Guérout, ex-adjoint aux Sports décédé en janvier 2015 et « infirmier respecté et reconnu », Sébastien Jumel s'est satisfait de cette ouverture officielle, « une exigence » que le Député avait porté en conseil territorial de santé dès le 15 janvier. « Les doses continuent d'arriver moderato cantabile (NDLR : lentement) et le vaccinodrome est sur-dimensionné par rapport au nombre actuel de doses, tempère le Député. Mais quand ça montera en charge, on sera opérationnel ! »

    Et l'élu à l'Assemblée nationale de revendiquer : « Pour faciliter la montée en puissance de la campagne vaccinale, je demande à l’ARS l’affectation d’un frigo -80 C° pour la conservation sur le site de l’hôpital dieppois des vaccins ARN. J’ai demandé également qu’on mette à profit les trois semaines avant la rentrée pour vacciner les enseignants, les AESH et l’ensemble de la communauté éducative. »

    La Maison des sports est adaptée à l'accueil de ce grand centre de vaccination, car elle offre, en plus des box de vaccination, une salle de préparation des vaccins, de vestiaires pour les personnels mobilisés ou d'une salle de repos/restauration (salle Max-Bonzon, habituellement utilisée par le Duc tennis de table). « Ce centre repose sur l'engagement de nombreux acteurs : équipes de l'hôpital de Dieppe, personnels de santé, médecins et infirmiers, en activité ou à la retraite, les agents de la Ville (NDLR : service des Sports, police municipale…), sans oublier les bénévoles, salue avec force le maire de Dieppe Nicolas Langlois. À Dieppe, on marche sur notre jambe revendicative et sur notre jambe qui construit les solutions. Il nous fallait un grand centre de vaccination au nord du département. Un centre par département n'aurait pas été suffisant. La Ville ne pouvait pas le faire toute seule, mais elle s'est mis en quatre pour que ça marche ! Il nous faudra être vigilant pour que les doses arrivent et que pour que tout le travail mené soit efficace, car cette solution multiple, respectueuse des habitants du territoire, dépend désormais de la fourniture régulière et en quantité suffisante des vaccins ! »

    Dans la pratique, des vaccins Pfizer seront administrés. « Pour les personnes qui ont eu leur première dose à l'hôpital, la 2e dose s'effectuera toujours à l'hôpital, précise Florence Bègue, directrice adjointe du centre hospitalier de Dieppe en charge de l'organisation de la vaccination. Le centre de vaccination de l'hôpital ne restera ouvert que pour l'administration de ces deuxièmes doses, puis fermera. »

    À Dieppe, la vaccination avait démarré dès le 5 janvier. Un peu moins de 15 000 vaccinations ont été effectuées jusqu'à aujourd'hui. « Il nous faut passer à la vitesse supérieure, estime le Dr Jean-Marc Kerleau, président de la Commission médicale d'établissement (CME) du Groupement hospitalier de territoire Caux-Maritime, dont fait partie l'hôpital de Dieppe. Le seul moyen de s'en sortir, c'est la vaccination. Pas de doute, on va réussir ce challenge qui s'offre à nous ! » 

    © Photos : Erwan Lesné

     

    En pratique :

    • Prendre rdv via Doctolib (https://bit.ly/3rUD5ak), avec un accompagnement de ces démarches en ligne en sous-préfecture ou à l'hôtel de ville, via ou la plateforme régionale au 02 79 46 11 56 (de 8h à 18h du lundi au vendredi) ou via le numéro national au 0 800 009 110. En cas de difficulté, vous pouvez vous rapprocher de votre médecin traitant 

    • Ouverture du grand centre de vaccination 6 jours sur 7, de 9h à 19h. Rappel : il ne s'agit pas d'un lieu de prise de rendez-vous ou de consultation médicale ! 

    • Pour qui ? Dans un premier temps les personnes éligibles selon la stratégie vaccinale nationale, c'est-à-dire kes personnes de plus de 70 ans et les personnes présentant des comorbidités à haut risque.

    • Pour le stationnement, vous trouverez une signalétique à proximité du centre vous indiquant un parking dédié. À noter un parking provisoire a été aménagé sur le site de la Biomarine par l'entreprise locale Eurovia.

  • Actualité 27/03/21

    Prendre soin et réparer les liens : le budget de la commune adopté

    Actu%20web%20budget%202021.001

    C'est un budget ambitieux que les élus du conseil municipal ont adopté hier soir lors de la séance du conseil municipal. Un budget qui, face à la crise sanitaire, économique et sociale, vise à prendre en soin des habitants et de la ville, à réparer les liens et à continuer de bâtir l'avenir.

    "Derrière le budget voté ce soir, il y a tous ces visages, même masqués, et toutes ces actions, et bien d'autres, a déclaré le maire Nicolas Langlois. Un budget pour prendre soin de chacun, de notre commune, de notre bel environnement. Un budget pour réparer les liens parce qu'on peut, on doit faire face au virus sans abîmer ce qui nous est commun, ce qui nous lie."

    La plaquette du budget 2021 de la Ville de Dieppe 

    Revoir le conseil municipal en vidéo

     

  • Actualité 25/03/21

    Commerce de proximité : la Ville de Dieppe crée un marché non alimentaire permanent dans les rues commerçantes

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202021 03 25%20%c3%a0%2018.42.35

    En décrétant un nouveau confinement, le Gouvernement impose, à nouveau, à des commerçants qu'il juge non essentiels de baisser le rideau. Pour leur permettre de continuer à travailler, la municipalité de Dieppe a décidé ce jeudi en conseil municipal de créer des marchés non alimentaires permanents dans les rues commerçantes. Explications.

    Malgré le virus, la vie doit se poursuivre. Les nouvelles règles de confinement favorisent de plus en plus l'organisation d'activités en plein air. C'est pourquoi d'ailleurs les marchés peuvent continuer à fonctionner pour les produits alimentaires ou non. Il n'en demeure pas moins que les nouvelles mesures prises par le Gouvernement concernant les commerces ont été ressenties comme un coup de massue de plus. En centre-ville comme à Neuville, plusieurs commerces, dont les magasins de jouets, d'habillement, de chaussure ou encore les bijouteries, ont dû fermer leur porte. « Encore une fois, ils sont jugés non essentiels, comme les bars et les restaurants le sont depuis trop longtemps. C'est déjà un véritable mépris de l'activité, de l'engagement et de la vie, tout simplement, de ces commerçants, estime le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Soyons cohérents. Sur les marchés, ces articles peuvent être vendus, et c'est une bonne chose. Alors, pourquoi ne pas autoriser ces commerçants, de nouveau percutés par des décisions aussi soudaines qu'incompréhensibles, tant ils ont fait preuve de sérieux dans l'application de mesures sanitaires toujours plus contraignantes, à vendre sur des étals, en plein air ? C'est ce que nous souhaitons permettre. L’idée de vivre en extérieur pour limiter les risques de propagation du virus peut être appliquée ici pour nos commerces et c’est dans ce sens que nous avons construit cette solution dieppoise dans le respect des exigences sanitaires et conformément aux déclarations du Premier Ministre. »

    Des commerçants sérieux et respectueux des protocoles sanitaires

    Le maire de Dieppe a ainsi proposé aux élus du conseil municipal, qui se sont réunis ce jeudi 25 mars, de voter la création de marchés permanents dans les rues commerçantes dans les secteurs du centre-ville et de la place Henri-Dunant à Neuville. Une proposition, adoptée à l'unanimité, imaginée en concertation avec l'association de commerçants Vos belles boutiques, qui, au regard de l'urgence, intégre la gratuité de l'occupation de l'espace public. « Depuis plus d’un an maintenant la crise sanitaire impacte lourdement l’économie nationale. De nombreuses activités commerciales et artisanales qui font vivre nos cœurs de ville, nos quartiers sont fragilisées, certaines n’ont pu résister aux différentes fermetures imposées et risquent de ne pas se relever, souligne Sébastien Jumel, député et conseiller municipal. Les aides financières publiques qui ont été engagées pour une partie des pertes, sont loin de les compenser pleinement et laissent de côté de nombreux professionnels en raison notamment des critères restrictifs d’éligibilité. Derrière les devantures qui restent fermées, c’est de l’avenir de femmes, d’hommes dont il est question. Face à l’urgence sociale à agir pour eux, face à l’urgence économique à se mobiliser pour notre territoire, nos emplois et la pérennité de notre tissu commercial déjà fragilisé par le commerce en ligne, les GAFA, les grandes surfaces, nous sommes aux côtés de l’ensemble des commerçants et des artisans pour trouver avec eux les solutions du maintien de leur activité sans remettre en question l’objectif de lutte contre la propagation de la Covid 19. A ce titre nos commerces ont montré leur sérieux et leur adaptabilité pour respecter et faire respecter les protocoles sanitaires particulièrement dans le cadre de l’accueil de leur clientèle. »

    Le soutien au commerce de proximité est constant depuis plusieurs années à Dieppe. « Il passe notamment par des opérations de réhabilitation du patrimoine ancien bâti, de rénovations de nos Eglises, de notre patrimoine culturel dans le cadre des opérations « action cœur de ville », ou à travers le FISAC avec la rénovation et l’amélioration du confort pour le plus beau marché de France, rappelle le premier adjoint également en charge de l'économie et du programme Action cœur de ville, François Garraud. Cet engagement a permis de mieux résister ici et d’accueillir encore récemment plus de quarante nouvelles enseignes. C’est donc en cohérence avec cet engagement que nous maintenons nos actions pour défendre notre commerce de proximité comme nous l'avons fait depuis un an en mettant en place une carte interactive pour faire connaître nos commerces pratiquant la vente à emporter, en exonérant le droit de terrasse sur les périodes non travaillées, en créant un catalogue de Noël ou encore en animant le centre-ville durant les fêtes de fin d'année. Dans le cadre de la troisième phase de confinement, le décret indique que seules certaines formes d’activités commerciales sont autorisées et que la vente du click and collect reste possible pour tous, y compris pour ceux ne pouvant accueillir du public. En vertu de ce décret, des commerçants se trouvent de nouveau empêchés de pouvoir accueillir du public au sein de leur établissement. Le décret dispose également que les règles applicables aux marchés en extérieurs restent inchangées. Afin de sauvegarder le commerce local, au regard des enjeux sociaux et économiques, du principe d’égalité de traitement et dans le respect des règles sanitaires qui s’imposent, nous proposons donc de créer deux marchés réservés aux commerçants non autorisés à accueillir du public, du lundi au samedi. Ces marchés supplémentaires présentent, en outre, l’intérêt sanitaire de ne pas concentrer des flux trop importants de personnes sur les marchés existants et respecter les règles sanitaires indispensables à la lutte utile et raisonnée contre la pandémie. »

  • Actualité 18/03/21

    Saint-Saëns : homme de lettres

    Actu%20web%20timbre%20premier%20jour%20saint%20saens.001

    Un timbre hommage au compositeur et une exposition philatélique sont à découvrir à partir du 19 mars.

    Du timbre musical au timbre postal. L’Association philatélique de Dieppe a franchi le pas en s’associant au centenaire de la mort de Camille Saint-Saëns, célébrée toute cette année à la cité des quatre ports. Avec la célèbre boutique dédiée à la philatélie Le Carré d’encre à Paris, Dieppe est le second lieu du premier jour d’émission du timbre hommage à Camille Saint-Saëns – dont 12 000 lettres reçues par l’artiste ont été léguées à la Ville ! – édité par La Poste.

    Cette vente en avant-première se déroule les 19 et 20 mars de 9 heures à 17h30 dans le hall de l’hôtel de ville (inauguration à 11h30 sur le parvis de la mairie).
    Un bureau temporaire de La Poste y sera érigé pour l’occasion. Un quizz de 6 thèmes sur l'exposition permettra aux visiteurs, non membres du conseil d'administration, de gagner cinq lots philatéliques.

    Gravé par Sarah Lazarevic, ce timbre collector d’une valeur de 1,28 € sera ensuite disponible dans tous les bureaux de Poste de France dès le 22 mars« On accompagne l’année Saint-Saëns aussi en éditant nos propres cadeaux souvenirs : livret prestige de 4 timbres représentant Camille Saint-Saëns au fil des âges de sa vie, carte postale et enveloppe estampillée et oblitérée Premier jour », précise Yves Bégos, président d’honneur de l’asso.

    D’autre part, les philatélistes dieppois proposent une exposition, gratuite, du 19 mars au 19 avril dans le hall de l’hôtel de ville, qui présentent quatre collections philatéliques et cartophiles et une présentation par Dieppe Ville d'Art et d'Histoire sur les attaches de Camille Saint-Saëns avec la ville de Dieppe.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 18/03/21

    Sport & culture : le maire, le député et les acteurs associatifs réclament la reprise en s’appuyant sur l’intelligence collective

    87381999 2665341380228536 2767799340700270592 o

    Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, et le député, Sébastien Jumel ont co-signé deux courriers, ces derniers jours, l’un avec l’adjoint au maire en charge des sports, Luc Desmarest, et 56 clubs locaux, l’autre avec Dieppe Scène nationale (DSN), aux ministres des sports et de la culture, pour demander la reprise de la pratique sportive et la réouverture de la salle de spectacle de DSN. Des réouvertures qui se feraient dans le plus strict respect des protocoles sanitaires. Explications.

    Étrange, douloureux anniversaire, même… Il y a un an, le Président de la République décidait de confiner tout le pays pour faire face à la crise sanitaire mondiale de la Covid-19. Douze mois se sont écoulés. Douze mois de sacrifices pour les Français, douze mois en pointillés pour le sport et la culture, malgré les efforts de tous les acteurs pour mettre en place et faire respecter les protocoles sanitaires.

    Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, le député, Sébastien Jumel, l’adjoint aux sports, Luc Desmarest et 56 clubs de sport dieppois (*) viennent d’écrire à la Ministre des sports Roxana Maracineanu pour demander la reprise immédiate des activités, sous peine de voir de plus en plus de pratiquants renoncer totalement à pratiquer. « Depuis plus d’un an, en raison de la crise sanitaire, la pratique sportive dans notre pays a été particulièrement entravée, rappellent-t-ils. Les différents règlements et protocoles se sont succédés au fil des confinements et des couvre feux, créant de la confusion, de l’incompréhension, et souvent du découragement pour les responsables, les bénévoles, les familles, les enfants pratiquant une activité physique et sportive. En dépit des efforts financiers des clubs pour se conformer à la réglementation sanitaire, de leur réactivité pour adapter la pratique aux nouvelles règles encadrant les lieux et les publics autorisés, en dépit de leur capacité à démontrer leur sérieux dans la lutte contre la propagation du virus dans le milieu du sport amateur, le risque est grand de voir de plus en plus de personnes s’éloigner du sport (plus de 30 % des licenciés ne répondent plus aux relances des clubs). C’est pourquoi, tout le monde est unanime pour réclamer le droit de pratiquer son sport favori. Les clubs sortent très affaiblis de cette première année de crise sanitaire, ils ont su montrer leur sérieux et leur investissement pour respecter les protocoles sanitaires. Dans ces conditions nous sommes convaincus de leur capacité à faire face pour une reprise large des activités sportives en extérieur comme en intérieur. »

    Autre argument de taille, les conséquences sociales et psychologiques se font de plus en plus sentir. « Cette rupture avec la pratique sportive, nous engage à prendre très sérieusement en considération de nouvelles problématiques en termes de santé publique et de cohésion sociale, affirment les élus et les responsables associatifs. En effet, l’absence d’activité sportive notamment collective a et aura, de l’avis des professionnels de santé, des conséquences graves sur le bien-être des personnes mais également sur leur équilibre psychologique. De plus, dans cette période particulièrement anxiogène et de tendance au repli sur soi, le partage autour du sport manque cruellement, exacerbe les inégalités sociales et isole les publics les plus en difficulté. L’interdiction du sport en intérieur pose également la question des conséquences de l’interruption des enseignements sportifs et notamment celui de l’apprentissage de la natation, fondamental pour les enfants. »

    Alors que les JO de Tokyo se profilent à l’horizon, les signataires du courrier estiment urgent de permettre aux activités de reprendre. « Aujourd’hui, de nombreux acteurs du sport amateur, des sportifs enfants, adultes, des bénévoles expriment leur besoin vital de renouer avec leur pratique sportive, écrivent-ils. Avec eux, nous sommes convaincus que le sport est un véritable outil d’éducation, d’inclusion, de dépassement de soi et de solidarité. En cette année olympique, où deux Dieppois, le marcheur Kevin Campion et le handballeur Timothey N’Guessan, porteront les couleurs de la France et un peu celui de notre belle ville, il est plus qu’urgent de redonner l’autorisation de pratiquer son sport favori. C’est tout le sens que nous entendons donner à Dieppe avec Terre de jeux 2024 qui est une véritable chance pour faire entrer le sport dans la vie des citoyens et retrouver le plaisir de partager des moments forts autour du sport. »

    DSN, établissement-test ?

    Dans le même temps, Nicolas Langlois, Sébastien Jumel et Marie Drouin, la présidente de Dieppe Scène nationale (DSN), proposent à la Ministre de la culture Roselyne Bachelot, d’envisager de rouvrir DSN, comme annoncé à Paris et à Marseille, pour des “spectacles-tests”. « Depuis le 30 octobre dernier, après une réouverture partielle durant quelques semaines, les lieux de culture, théâtres, salles de concert, cinémas, musées, gardent portes closes, déplorent-ils. Alors qu'à ce jour aucune date de réouverture n'est évoquée, les prises de position publiques sont nombreuses, jusqu'à l'occupation par des acteurs de la culture du Théâtre de l'Odéon depuis le 4 mars, pour dire l'urgence qu'il y a de déconfiner la culture, ce dont nous sommes convaincus. La Ministre de la culture a donné un signal positif en annonçant l'organisation, courant avril de "concerts-tests" à Marseille et à Paris. Or, il nous paraît important que cette démarche ne concerne pas uniquement les métropoles. Ce serait oublier l'héritage essentiel de la décentralisation culturelle menée en France depuis quelques décennies, dont le réseau des Scènes nationales, qui concerne principalement les villes moyennes, est un symbole. Ce serait aussi, au moment où l'Etat reconnaît le rôle des villes moyennes dans l'aménagement du territoire, donner un mauvais signal à bon nombre de territoires de vie que de maintenir fermés les lieux de culture. »

    Le diversité et la richesse de la programmation culturelle de DSN sont autant d’atouts qui pourraient convaincre la Ministre. « Dieppe a la chance d'avoir en coeur de ville, à quelques pas seulement du port de pêche, une Scène nationale, avec une programmation artistique et une offre de cinéma art et essai de très grande qualité, rappellent-ils. Nous souhaitons - et l'expérience a montré que les conditions sanitaires étaient réunies - que la Scène nationale de Dieppe soit désignée également comme un établissement-test où sera autorisée la tenue de spectacles, dans le respect des mesures sanitaires requises : limitation des jauges, placement en salle, double circulation des publics, distanciation entre les différents groupes familiaux, port du masque et gel hydro-alcoolique obligatoires. Ainsi, la réouverture de notre Scène nationale de Dieppe permettrait de confirmer, pour d’autres formes d’expression artistique que la musique et à une autre échelle que celle de salles de concerts accueillant des milliers de personnes, qu’il est possible de rouvrir les portes au public en garantissant sa sécurité. »

     

     

    (*) La liste des présidents de clubs de sport dieppois cosignataires :

    • Lionel Hamel, président du DUC Omnisports

    • Alban Duhamel, président du Dieppe Savate Boxe Française

    • Sabrina Leclerc, président des Shy'ms de Dieppe

    • Jimmy Huez, président des Dynamiques

    • Christophe Malendrin, directeur du Cercle de la Voile Dieppois

    • Olivier Delabarre, président de l'Echiquier Dieppois

    • Pascal Cavecin, président du DUC Tennis de table

    • Jérôme Tenaguillo, président du DUC Volley

    • Antonio Delgado, président de Dieppe En-Volley-Vous

    • Boris Desjardins, président du Dieppe Basket

    • André Giffard, président de l'Entente Sportive Janvalaise

    • Mickaël Pajot, président du Ring Olympique Dieppois

    • René Alexandre, président du DUC Musculation

    • Ludovic Legris, professeur d’EPS

    • Jean-François Friboulet, président de l'Amicale Boules Dieppoises

    • Gérard Duval, président des Boulistes Neuvillais

    • René Folliot, président du Club de Lyonnaise Dieppois

    • Fabrice Friboulet, président de l'Académie Kempo Fight76

    • Jacques Schapman, président d’ASKFWS

    • Anthony Aubert, président du KOP Dieppois

    • Etienne Engels, président du QI GONG

    • Jérôme Hautot, président du Club Municipal de Natation de Dieppe

    • Frédéric Eloy, président du club omnisport FSGT

    • Hervé Barret, président de Dieppe Sail compétition

    • Johann Svrcek, président de Dieppe Sport Loisirs

    • Corinne Lebourg, présidente du DUC Handball

    • Marc Savary, président du DUC Rugby

    • Adinel Bruzan, président de la Force Athlétique Dieppoise

    • Laura Dupuis, présidente des Chrystal King's de Dieppe

    • Françoise Goubert, présidente de Marche Aquatique Dieppoise

    • Nicolas Legois, président du Neuville Athlétique Club

    • Dominique Laculle, président de l'Office Municipale du Sport de Dieppe

    • Liliane Debaut, présidente des Godillots dieppois

    • Stéphane Lastecoueres, président du Club des Piranhas

    • Eric Broussin, président du Tennis Belleville Puys Varengeville

    • Patrick Coquelet, président du Football Club de Dieppe

    • Nicolas Khelif, président de Dieppe Tennis

    • Xavier Villain, président de Dieppe Voiles et Falaises

    • Danielle Canu, présidente de Energie

    • Eric Allume, président des Fines Lames

    • Guy Roulland, président du Club Sportif Municipal de Gymnastique de Dieppe

    • Jacques Chabran, président de l’Ecole française de Catch de Dieppe

    • Danielle Richard, présidente de l’ADAM Kung Fu

    • David Mimoun, président du Club de Bras de Fer de Dieppe

    • Déborah Collin, présidente du Dieppe Badminton Club

    • Patrick Saladin, président du Club des Sports Sous-Marins Dieppois

    • Eric Lagauche, président de l’Amicale Laïque de Neuville-Lès-Dieppe, section gym volontaire

    • Elvis Fournier, président du Cercle de Lutte Dieppois,

    • Michel Lefebvre, président du club de Cyclotouristes Dieppois

    • Bénédicte Ouvry, présidente du club Nautique Dieppois

    • David Araujo, président de Dieppe Aventure

    • Guillaume Varnier, président de Grimp & Caux

    • Pascale Kissel, présidente du Judo Club de Dieppe

    • Pierre Caquin, président du Kempo Club Dieppe

    • Véronique Rogé, présidente du Zanshin Budo Kaï

    • Brigitte Hamonic, présidente du club des Pingouins de Dieppe

  • Actualité 04/03/21

    Mars s’accorde au féminin

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202021 03 04%20%c3%a0%2019.19.25

    Du 8 au 31 mars, la Ville propose un programme de rendez-vous autour des droits des femmes.

    LA MANIF’

    Toutes dans la rue

    Le 8 mars, ce sera la Journée mondiale des droit des femmes. À cette occasion, un grand rendez-vous est fixé à 16 heures sur le parvis de l’hôtel de ville avec des prises de parole, l’interprétation collective de la chanson Debout les femmes suivie d’une grande manifestation dans les rues de la cité qui emmènera les participants sur des lieux symboliques comme le parvis Rosa-Leroy, la fontaine du quai Henri IV, où quotidiennement les femmes de pêcheurs vendent le produit de la pêche du jour ou encore au square Louise-Michel, icône féministe du XIXesiècle.

    L’EXPO

    Debout les femmes

    Alors qu’un documentaire sur les métiers du lien, co-réalisé par le député François Ruffin et Gilles Perret, sera prochainement présenté (lire page 24), une exposition montrant le travail et la relation avec leurs bénéficiaires des aides à domicile de la Ville de Dieppe sera visible du 8 au 31 mars dans le hall de l’hôtel de ville.

    LE JEU

    Stéréoking

    Sous la forme d’un jeu de l’oie, il permet d’échanger sur les stéréotypes et les préjugés liés au genre. Les participants devront répondre à des questions thématiques à partir d’affirmations volontairement provocatrices comme « des hommes leaders et des femmes assistantes » ou « les femmes ont plus d’empathie que les hommes », à partir également de photos ou de publicités sexistes.

    L’objectif est de pouvoir ouvrir le débat, d’éveiller une prise de conscience et une réflexion sur ces sujets.

    Ce jeu s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux jeunes. Rendez-vous le 13 mars à la médiathèque Jean-Renoir à 14h30 (02 35 06 63 43), le 20 mars au Drakkar à 15h30 (02 35 06 61 02) et le 24 mars à la bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel à 14h30 (02 35 06 60 55). Réservation obligatoire.

    L’ÉMISSION

    Plateau radio

    Animée par Damien Justin, une émission de Webradio sera diffusée en direct sur la page Facebook @villedieppe.

    Trois dates (13, 20 et 27 mars de 15 heures à 17 heures) et trois thématiques (le genre, la précarité et les droits des femmes) sont programmées. Plusieurs invité(e)s témoigneront en plateau avec plusieurs plages musicales en live.

    LES VIDÉOS

    Qui sont-elles ?

    Qui était Rosa Leroy ? Pourquoi la rue des Bonnes Femmes s’appelle-t-elle ainsi ? L’équipe de Dieppe Ville d’art et d’histoire, qui, depuis plusieurs semaines, décryptent des éléments du patrimoine visible de la ville sur les réseaux sociaux, propose de mieux connaître les lieux et les femmes qui ont fait l’histoire de la ville à travers des vidéos diffusées les samedis 13, 20 et 27 mars sur la page Facebook @villedieppe et à revoir sur la chaîne YouTube Ville de Dieppe.
     

    LES BIBS-LUDOS

    À l'occasion de la journée de la femme, Léa et Véronique de la bibliothèque Camille-Claudel vous emmèneront, le 12 mars de 14 h 30 à 16 heures, dans un univers d'auteures féminines, et vous présenteront une sélection de romans à deux voix. Lectures d’extraits, résumés, discussions, échanges.
    Vous pouvez venir avec votre propre sélection pour la partager.

    La médiathèque Jean-Renoir vous propose, les samedis, une fois par mois, de venir découvrir et partager vos coups de cœur du moment. Prochain rendez-vous le 20 mars à partir de 16 heures pour un spécial BD.

    Le 24 mars, la bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel vous proposera, à partir de 14 h 30, des jeux pour "dé-construire" les stéréotypes et vous présentera des jeux préparés par le pôle ressources santé de la Ville de Dieppe afin d'identifier et comprendre comment fonctionnent les stéréotypes liés au sexe et les normes sociales qui en découlent. En sus, découvrez des albums jeunesse permettant de réfléchir aux représentations filles et garçons, comme ''Un jour mon prince viendra...ou pas !'' de Remi Saillard aux Éditions Gautier Languereau.

    Ces jeux s'adressent autant aux adultes qu'aux enfants !

  • Actualité 03/03/21

    Alpine dévoile sa Formule 1 ! 

    Actu%20web%20alpine%20f1.001

    Bleu “Alpine”, blanc, rouge ! L'Alpine A521 a été dévoilée le 2 mars. Elle sera pilotée par Fernando Alonso (pilote espagnol champion du monde 2005 et 2006) et Esteban Ocon (jeune pilote français né à Evreux). Alpine F1 Team sur les circuits de Formule 1, c'est aussi, même si le véhicule n'est pas assemblé à Dieppe, une extraordinaire vitrine pour l'usine créée par Jean Rédélé.

    Pour la première fois de son histoire, la mythique marque dieppoise s'engage en formule 1 après avoir brillé de mille feux en rallye dans les années 50/60/70. Les monoplaces prendront part au premier grand prix de la saison 2021 de F1 le 28 mars à Bahreïn.

    © Photo : Alpine

  • Actualité 25/02/21

    Covid-19 : la vaccination a démarré dans les résidences autonomie

    Pad 8527

    La campagne de vaccination a débuté ce jeudi 25 février dans les résidences autonomie de la ville pour les plus de 75 ans.

    Après les résidents des Ehpad, les premiers habitants de plus de 75 ans domiciliés dans les résidences autonomie ont enfin reçu la première dose de vaccin anti-Covid.

    Prévue depuis plusieurs jours, l’injection de la première dose de vaccin a enfin eu lieu ce jeudi 25 février au sein de la résidence autonomie Lemeunier à Janval où 30 habitants de plus de 75 ans ont souhaité en bénéficier. « La demande d’accéder à la vaccination est forte. On parle là d’habitants, particulièrement exposés aux risques que représente le virus, qui souffrent, malgré tous nos efforts, de l’isolement, signale le maire Nicolas Langlois.Nous avions écrit avec le député et plusieurs maires du territoire au Département, dont les infirmières salariées assurent avec beaucoup d'engagement ces injections, et à l’Agence régionale de santé pour demander de revoir le critère d’âge en estimant qu’au sein d’une même résidence, il aurait été plus juste, plus efficace aussi, de proposer la vaccination à l’ensemble des résidents qui ont tous plus de 60 ans.La réponse qui nous a été fournie est que c’est malheureusement impossible car nous ne disposons toujours pas à ce jour du nombre de doses suffisant pour élargir la vaccination. »

    Un enjeu primordial pour que reprenne la vie sociale

    Dans le même temps, la vaccination va s'ouvrir également aux agents d'accueil des résidences autonomie et aux aides à domicile de la Ville de Dieppe. La campagne de vaccination en résidence autonomie va se poursuivre ces prochains jours dans l'ensemble des structures. « Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons fait en sorte de maintenir du lien dans les résidences autonomie et plus largement avec l'ensemble des aînés, par tous les moyens et notamment en les contactant à plusieurs reprises ou en proposant des sorties encadrées à l'extérieur, rappelle Marie-Luce Buiche, adjointe en charge des solidarités. La vaccination est une étape importante. Elle doit nous permettre, nous l'espérons tous, de recréer des espaces d'échanges à l'intérieur des résidences, d'y reproposer des temps d'animation pour rompre les situations d'isolement qu'a généré la crise sanitaire. »

    Pour l'ensemble des habitants, cela reste, cependant, difficile de s’y retrouver… Le calendrier de vaccination contre la Covid-19 annoncé en décembre par le Gouvernement a, encore, bien du mal à trouver une traduction concrète sur le terrain. « Tout est prêt à Dieppe depuis de nombreuses semaines, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Les médecins libéraux et les professionnels de santé du centre hospitalier sont organisés, en lien avec l’agence régionale de santé, des équipes se tiennent prêtes à se rendre au domicile des plus fragilisés pour administrer les doses, la Ville a proposé son concours pour mettre en place un centre de vaccination de proximité. Il ne manque que les vaccins pour permettre d’appuyer sur l’accélérateur. »

    Selon les derniers sondages, plus de 6 Français sur 10 sont, désormais, favorables à la vaccination.« À l’heure où l’adhésion au vaccin grandit dans la population, on se retrouve dans la même situation que celle des masques et des tests, déplore le député Sébastien Jumel.La vaccination est un enjeu primordial pour que, rapidement, la vie sociale puisse reprendre, qu’on puisse rouvrir nos salles de spectacles, nos équipements sportifs, nos bars et nos restaurants. »

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 17/02/21

    Sport, culture : des vacances pour prendre l’air et s’évader

    Actu%20web%20animations%20vacances.001

    Les rendez-vous gratuits vont se multiplier durant les vacances de février. Les équipes des services des Sports et de la Culture de la Ville de Dieppe proposent un programme pour toute la famille.

    Des gymnases, salles de sport, salles de spectacle, cinémas, musées… Tous fermés… Le besoin de s’aérer le corps et l’esprit, de partager des moments de plaisir, est immense. « La crise sanitaire n’est pas terminée. Mais il faut vivre, se retrouver, bouger, se divertir, se cultiver, c’est vital, estime le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Il est nécessaire de toujours respecter les gestes barrières et de continuer à se protéger les uns et les autres. Mais pour résister au virus, pour supporter toutes les restrictions qui s’imposent à nous tous, il faut vivre. C’est pourquoi nous avons souhaité proposer aux habitants plusieurs rendez-vous culturels et sportifs durant les deux semaines de congés scolaires. C’est aussi dans cet esprit que nous avons installé des représentations d’œuvres du Musée dans les rues du Val Druel et que nous allons développer des ateliers culturels au sein des établissements scolaires durant le mois de mars. »

    Maintenir du lien

    Les animateurs sportifs de la Ville de Dieppe se sont adaptés et ont mis en place de nouvelles propositions, toutes en extérieur. « Nous avons une ville magnifique, aérée, et c’est l’occasion d’en profiter, souligne Luc Desmarest, adjoint en charge des sports. Nous allons ainsi organiser des marches nordiques, actives et familiales le matin et des sorties vélo pour les familles l’après-midi dans tous les quartiers de la ville. C’est une belle opportunité pour redécouvrir la ville mais aussi pour se dépenser. Il est diffiile actuellement de pratiquer le sport, or pour la santé, c’est nécessaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous proposons également des marches encadrées par des animateurs de la Ville depuis plusieurs semaines aux aînés. »

    Les jambes et la tête

    Le réseau des bibliothèques-ludothèques s’est lui aussi mis en quatre pour animer les deux semaines de vacances. « La culture est empêchée et les habitants sont en attente de ces moments d’ouverture et de partage, assure Véronique Sénécal, adjointe en charge de la culture. Depuis la fin du premier confinement, le réseau des bibliothèques-ludothèques est accessible au public. C’était l’une des nombreuses manières de montrer aux habitants qu’on est là, et que chaque petit instant de culture est une petite victoire et un grand bonheur qui permet de maintenir du lien. »

    ……………………………………………………………

    Le programme sport

    Adultes comme enfants pourront pratiquer la marche (familiale, nordique, sportive, rendez-vous à 9h45), le vélo (rendez-vous à 9h45) ou profiter d'animations en plein air dans les quartiers (l'après-midi : kart à pédales, le speed-ball…). Une occasion idéale pour tisser de nouveaux liens, de faire du sport en s'amusant et de découvrir Dieppe, ses quartiers, mais également les communes avoisinantes.
    En pratique pour les sorties vélos et les marches : réservations obligatoires au 02 35 06 62 77. Pensez à amener votre propre matériel (chaussures, bâtons, vélo...). Respect des consignes sanitaires exigées (masques, distanciation physique, gel).

    • Lundis 22 février et 1er mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Janval / Les Bruyères
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Centre-ville / Rotonde

    • Mardis 23 février et 2 mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Janval / Mairie annexe J. Prévert
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Janval / Mairie annexe J. Prévert

    Mercredis 24 février et 3 mars

    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Val Druel / Mairie annexe
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Neuville / Place Henri-Dunant
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Val Druel / Mairie annexe

    • Jeudis 25 février et 4 mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Val Druel / Place Mosaïque
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Neuville / Place Henri-Dunant

    • Vendredis 26 février et 5 mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Neuville / Place Henri Dunant
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Centre-ville / Rotonde

    ……………………………………………………………

    Le programme culture

    • Samedi 20 février
    > Petite ludique : les jeux d'enquête. 14 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.

    • Mardi 23 février
    > À la découverte des livres-jeux. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.

    • Jeudi 25 février
    > Les bébés aussi aiment les histoires. 10 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.
    > Projection à la bibliothèque. 15h15, Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar. À partir de 7 ans.

    • Vendredi 26 février
    > Les jeux de société s’offrent le grand écran. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille- Claudel. Pour toute la famille.

    • Mercredi 3 mars
    > Bébés livres. 10 heures, médiathèque Jean-Renoir. De 0 à 3 ans.
    > Projection à la bibliothèque. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.
    > Quelle histoire ! 15h30, médiathèque Jean-Renoir. À partir de 5 ans.

    • Jeudi 4 mars
    > Projection à la bibliothèque. 15h15, Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar. À partir de 3 ans.

    • Vendredi 5 mars
    > La cuisine en jeu. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.

    • Samedi 6 mars
    > Visite de l'exposition participative du Fonds ancien. 15 heures

    Infos pratiques

    Réservations obligatoires pour chacun des rendez-vous.

    -> Bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel, rue de la Convention (Val Druel). Tel : 02 35 06 60 55.
    Ouverte mardi, jeudi et vendredi de 15 heures à 18 heures, mercredi de 14 heures à 18 heures
    et samedi de 14 heures à 17 heures.

    -> Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar, rue Jean-Pierre Leguyon (Neuville). Tel : 02 35 06 61 02.
    Ouverte mardi de 14 heures à 18 heures, mercredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, jeudi de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 18 heures, vendredi et samedi de 15 heures à 18 heures.

    -> Médiathèque Jean-Renoir, 1 quai Bérigny (centre-ville). Tel : 02 35 06 63 43. Ouverte mardi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 13h30 à 18 heures et mercredi de 10h30 à 18 heures.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 06/02/21

    Carte scolaire : « Élus, parents, enseignants unis »

    Actu%20web%20mobilisation%20%c3%a9coles.001

    Masqués, mais pas muselés ! Enseignant, représentants des syndicats enseignants, parents d'élèves et même élèves du 1er degré (écoles maternelles et élémentaires) et du 2nd degré (collèges et lycées), de Dieppe et du bassin dieppois (Arques-la-Bataille, Sauchay, Petit-Caux, Longueil…)…
    Tous ont répondu massivement ce matin à l'appel au rassemblement lancé par le député Sebastien Jumel et le maire Nicolas Langlois.

    Réunis sur le pont Ango, où a été reconstituée une salle de classe avec tableau noir, ils ont tous manifesté leur colère, leur incompréhension face au projet de carte scolaire, qui prévoit des suppressions de classes, l'absence de créations de classes, des heures de cours en moins, des pertes de postes d'enseignants… 

    Toutes les composantes de la communauté éducative ont brandi des pancartes avec des messages éloquents : « Parents en colère », « Ne touche pas à mon école », « Nos élèves ne sont pas des numéros », « Pas de profs, pas d'avenir », « École en danger, gardons toute nos classes »

    « Ce rassemblement fait du bien !, a reconnu, en prélude de la mobilisation, Nicolas Langlois. C'est un message d'espoir et de résistance pour que mercredi [jour de réunion du conseil départemental de l'éducation nationale qui va statuer sur la carte scolaire], on dise fortement “zéro fermeture de classes sur notre territoire”. Nos enfants méritent bien mieux que cela ! Moins de classes, moins d'enseignants, trop d'élèves dans les classes…, c'est une folie ! »

    Après avoir salué « cette exceptionnellement belle mobilisation », le député a annoncé que les actions précédentes ont déjà permis de « corriger la copie », de faire « reculer le Directeur académique des services de l'Éducation nationale » et
    d'« obtenir des avancées »

    Par exemple, la fermeture d'une classe à l'école Jules-Michelet a été supprimée alors que des ouvertures sont désormais prévues dans les écoles élémentaires Paul-Langevin et Sonia-Delaunay, mais aussi aux maternelles Blainville et Jeanne-Magny. 

    « Il reste des situations qui sont la démonstration de l'abandon d'écoles de la République, a néanmoins ajouté Sébastien Jumel. D'autre part, les AESH (NDLR : accompagnant d'élèves en situation de handicap) et AED (NDLR : assistant d'éducation) sont la variable d'ajustement de cette politique. On a besoin de cette société de liens et non de biens ! »

    Pour sa part, le maire de Sauchay Gérard Larchevêque a déclaré avec force qu'il « faut donner la chance à tous les mômes » en lâchant, un brin dépité, « qu'il y a quelque chose qui ne va pas là-haut… »

    François-Xavier Durand, directeur de l'école Sonia-Delaunay Dieppe et représentant syndical de la CGT Educ'Action 76, lui ne décolère pas : « Tous les ans, à la même période, on se retrouve avec notre lot de suppressions de postes et de classes… Le Gouvernement ne cesse d'annoncer que l'école est sa priorité alors qu'il oppose les uns aux autres : le rural et l'urbain, le réseau prioritaire (NDLR : Rep, Rep+) et pas prioritaire, le 1er et le 2nd degré… C'est inacceptable ! On a besoin de plus d'éducation, de plus de moyens et d'arrêter la règle arithmétique pour fermer des classes. » 

    Les actions de mobilisation se poursuivent, à Dieppe comme sur le territoire, avec, notamment, ce lundi 8 février des opérations « école morte » à l'école élémentaire Jules-Michelet ou à l'école maternelle Elsa-Triolet, ainsi qu'un rassemblement des Aesh Dieppe au rectorat de Rouen jeudi 11 février.

    © Photos : Erwan Lesné

  • Actualité 04/02/21

    Carte scolaire : rassemblement ce samedi à 10h au pont Ango

    Actu%20web%20mobilisation%20fermetures%20de%20classe.001

    Plusieurs classes sont menacées de fermeture à Dieppe. Elus et syndicats d'enseignants et de parents d'élèves invitent à se mobiliser largement avec un grand rassemblement prévu ce samedi 6 février à 10 heures sur le pont Ango, alors que le conseil départemental de l'éducation nationale doit se réunir mercredi 10 février pour étudier la carte scolaire.

    L’Éducation nationale attribue en ce moment les moyens humains à chaque école de notre pays et les heures d’enseignement (appelées « dotations horaires globales », DHG) pour les collèges et lycées. À Dieppe, ces moyens sont annoncés en baisse : des postes d’enseignants risquent d’être supprimés, notamment dans des écoles, des collèges ou des lycées, ou bien ne seront pas créés alors que le besoin existe. Un poste en moins, c’est une fermeture de classe et donc des classes plus chargées à la rentrée prochaine. 

    « En pleine pandémie, il est impensable de réduire les moyens de l’école, estime le maire Nicolas Langlois. Nous voulons le « zéro fermeture à la rentrée prochaine sur le bassin dieppois », le retour en Réseau Éducation prioritaire des écoles du Val Druel et du Pollet, des classes à taille humaine et de meilleures conditions pour toutes les équipes éducatives. Choisir de favoriser la réussite des élèves est possible. À Dieppe, l’éducation est le premier budget municipal, pour financer par exemple les fournitures scolaires, l’aide aux devoirs, les clubs langage et lecture, équiper les écoles en matériel numérique, soutenir chaque année les projets d’écoles et les coopératives... »

    Communes, enseignants, familles ont fourni de gros efforts, nécessaires, pour que la réouverture des établissements scolaires au sortir du confinement se déroule au mieux : ces efforts ne doivent pas être piétinés et rayés d’un coup de craie par une décision qui s’appuie sur la règle à calcul. « À l’heure de la crise sanitaire, après le confinement, disons au gouvernement qu’il ne faut pas moins mais + d’école, + de moyens pour l’éducation, + de projets pour accompagner les élèves, martèle le député Sébastien Jumel. Cette ambition pour l’éducation de nos enfants, ce refus de mesures de carte scolaire et de DHG injustes et surréalistes, seront au coeur de la manifestation de plein air organisée samedi 6 février à 10 heures au pont Ango, à laquelle donnons rendez-vous, masqués mais déterminés. »

    La carte scolaire 2021 en projet

    • Des fermetures de poste annoncées :
    > dans les écoles maternelles Sonia-Delaunay et Elsa-Triolet
    > dans les écoles élémentaires Richard-Simon et Louise-Michelet.

    • Une réouverture de classe à l’école maternelle Blainville après une année de fermeture... qui a vu 30 élèves par classe

    • Pas d’ouverture prévue malgré les besoins :

    > à l’école élémentaire Sonia-Delaunay

    > à l’école élémentaire Paul-Langevin

    • Une suppression de poste de direction au CMPP Henri-Wallon, à l’heure où les besoins sont plus importants du fait de la crise sanitaire et de l’isolement de certains enfants ou jeunes

    • Des DHG dans les collèges et lycées en baisse ou sans augmentation

  • Actualité 19/01/21

    La vaccination a démarré ! Il ne manque que les vaccins… 

    Actu%20web%20vaccination%20h%c3%b4pital.001

    Depuis ce lundi 18 janvier, la vaccination des plus de 75 ans a démarré. En tout cas, sur le papier et dans les annonces du Gouvernement… Car, en réalité, à Dieppe, comme sur tout le territoire national, le centre hospitalier a déployé des moyens pour mettre en place un centre de vaccination et la Ville a proposé son soutien, mais il manque les doses de vaccins ! 

    Le centre hospitalier est en situation de vacciner depuis ce lundi 250 personnes par jour et 2 équipes mobiles (de l'hôpital et de la médecine de ville) peuvent être déployées très rapidement pour vacciner en proximité et à domicile les habitants qui le nécessitent. Par ailleurs, la Ville de Dieppe, comme la commune de Petit-Caux, a prévu l’ouverture possible d’un second centre de vaccination dans une salle dédiée et les services municipaux sont prêts à accompagner les Dieppois dans leurs démarches de prises de rendez-vous, même si, actuellement, les rendez-vous ne sont plus délivrés… 

    « Tout est prêt donc, sauf les doses de vaccins en nombre suffisant, dénonce le maire Nicolas Langlois. De 100 vaccins par jour cette semaine on descendra à 72 la semaine prochaine, ce en raison de la diminution des doses attribuées à notre centre de vaccination. Entre les annonces du gouvernement et les moyens réellement alloués, le compte n'y est pas. Le "quoi qu'il en coûte" du Président reste plus que jamais un slogan. » 

    • En pratique :
    - Prendre rendez-vous :
    Selon l'Agence Régionale de Santé Normandie, les rendez-vous au centre de vaccination le plus proche du domicile des personnes âgées de + de 75 ans peuvent être pris sur Internet ou par téléphone via un numéro de téléphone régional au 02 79 46 11 56, accessible normalement de 8 heures à 18 heures et 7 jours sur 7.
    Application Doctolib : https://bit.ly/3sAGxZg. Le gouvernement a aussi mis en place un numéro national gratuit, joignable 7j/7 de 6h à 22h : 0800 009 110. 

    - Se rendre au centre de vaccination :
    Le centre de vaccination du centre hospitalier est situé dans l'ancienne maison médicale de garde, face aux urgences. Le jour du rendez-vous, à l'arrivée au centre, un entretien est proposé avec un soignant. Une première injection du vaccin est ensuite administrée. Un délai de plusieurs semaines devra être respecté avant de recevoir une seconde injection. 

    Retrouvez ici la circulaire préfectorale relative à la campagne de vaccination : https://fr.calameo.com/read/0063673112d3fe79f12d1.

    © Illustration : GHT Caux Maritime - Centre Hospitalier de Dieppe

  • Actualité 19/01/21

    Anru II : Les secteurs Bel Air et Coty vont être entièrement réaménagés

    Actu%20web%20anru%202.001

    Logements, espaces extérieurs, abords de l'école Paul-Bert, centre culture Le Drakkar, complexe sportif Robert-Vain… L'opération de rénovation urbaine (Anru 2) démarre sur les secteurs Bel Air et Coty à Neuville. 

    Elle durera quatre années pour un montant totale de 21,5 millions d'euros. Neuf projets sont au programme et seront proposés aux habitants lors de rencontres régulières. La nature retrouvera une place prépondérante sur ces deux secteurs, en même temps que d'importants travaux seront menés sur les logements par les bailleurs Sodineuf Habitat Normand et Habitat 76 avec, notamment, l'installation d'ascenseurs et l'isolation thermique qui permettra de faire baisser les charges pour les locataires.

    Un travail sur la mémoire du quartier en lien avec la compagnie La Lorgnette, Oxygene Neuville et l'Activateur du territoire sera mené parallèlement. « Ce projet nous allons le mener avec et pour les habitants pour qu'ils se sentent mieux encore dans le quartier, pour améliorer leur quotidien  », souligne le maire Nicolas Langlois.

    • Pour en savoir plus sur ce projet de réaménagement, rendez-vous à la Maison du projet au Drakkar ou cliquez sur ce lien https://fr.calameo.com/account/book.

    © Illustration : Samuel Gros

  • Actualité 16/01/21

    2021 : Dieppe célèbre l'année Saint-Saëns

    Unnamed 1

    1921-2021. La cité Ango va fêter, tout au long de cette année, le centenaire (1921-2021) de la disparition de Camille Saint-Saëns, « le Michael Jackson de son temps » pour reprendre les termes de Cécile Jovanovic directrice adjointe du Musée de Dieppe.
    Le top-départ de cette année a été donné ce samedi 16 janvier à l'auditorium du conservatoire - décoré par l'artiste dieppois Roland Schön, pilote du premier spectale musical de l'année Saint-Saëns les 19 et 20 janvier-, qui porte le nom du célèbre compositeur qui avait Dieppe comme port d'attache. 

    « L'hommage à Saint-Saëns est un moyen de jeter un regard sur l'avenir et de remettre la culture au cœur de notre vie de tous les jours », a déclaré Guy Sénécal, président du Sydempad, le syndicat mixte qui administre le conservatoire à rayonnement régional.

    Le maire de Dieppe Nicolas Langlois ajoute que « la Ville et ses services culturels (Musée, Dieppe Ville d'art et d'histoire, Fonds ancien et local, bib'-ludo) ont été fédérateurs, moteurs de cette année Saint-Saëns » en soulignant « un engagement fort du service public (Ville, conservatoire, Agglo Dieppe-Maritime) [qui] fait encore la démonstration que ses agents sont aux côtés des habitants avec ce regard moderne sur Camille Saint-Saëns, qui devrait connecter de nouveaux publics » 

    Ainsi, les équipes du Conservatoire, celles du Musée et du Fonds ancien et local de la Médiathèque Jean-Renoir, qui conservent précieusement des collections, celle de Dieppe Ville d’art et d’histoire, l’Académie Bach, de nombreux artistes de Dieppe ou d’ailleurs, tous se sont rassemblés pour faire de l’année Saint- Saëns, un temps fort d’hommage à cet immense compositeur, mais aussi une année de voyage culturel ouvert à tous. 

    Un programme d'animations pour tous les publics

    Avec au programme tout au long de l'année des concerts, des spectacles (danse, théâtre…), des expositions, un carnaval, des conférences, un escape game, un jeu de société, de la création numérique, des sélections littéraires et même des produits dérivés (médaille souvenir, bouton de manchette, timbre, écharpe en soie, marque-page, mug, éventail).

    « Cette programmation a le souci de brasser les publics et d'en faire pour tous les goûts, a estimé pour sa part le député de Seine-Maritime Sébastien Jumel. Présenter une programmation annuelle alors que les esprits sont confinés, c'est faire le pari qu'il y a aussi des fenêtres de respiration et d'espérance. »

    • Télécharger le dossier de presse sur l'année Saint-Saëns

    • Plus d'infos sur le site saintsaensdieppe21.fr

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 16/01/21

    Vaccination : le cri de colère des élus dieppois

    Actu%20web%20vaccination%20covid%20h%c3%b4pital.001

    Alors que la situation de l'épidémie de Covid-19 est « préoccupante » à l'hôpital de Dieppe et au sortir du Conseil territorial de santé qui s'est réuni ce vendredi 15 janvier au matin à l’initiative du député Sebastien Jumel, avec des médecins du territoire, l'hôpital, la CPAM et des élus du bassin dieppois, le Député et le Maire Nicolas Langlois ne décolèrent pas. Ils fustigent le fossé entre les annonces hier du Premier ministre sur la stratégie de vaccination et la réalité sur le terrain.

    La vaccination des personnes de plus de 75 ans (5 500 recensés sur le territoire de l'Agglo Dieppe-Maritime) ou présentant certaines pathologies à risque doit débuter ce lundi 18 janvier. L'hôpital de Dieppe est en mesure, dès à présent, de vacciner 250 personnes par jour et de mobiliser des équipes mobiles, en lien avec les médecins et infirmiers libéraux, pour toucher les personnes isolées ne pouvant se rendre dans un centre de vaccination. 

    « Alors que tous les professionnels de santé sont prêts et que l'adhésion au vaccin augmente dans la population, on nous annonce qu'on passe de 100 doses par jour prévues au départ à 75 à Dieppe (56 pour Eu et 34 pour Neufchâtel) pour les quatre prochaines semaines !, s'insurge Sébastien Jumel. On nous annonce en fait la pénurie du vaccin ! Et je redoute fort que le délai pour obtenir un rendez-vous soit énorme à ce rythme-là. Je n'en peux plus d'être suspendu aux lèvres du Président de la République et du Gouvernement. On nous parle d'une accélération de la vaccination, mais j'ai l'impression que c'était plutôt un coup de frein… On veut des doses, on veut des vaccins ! »

    Et Nicolas Langlois d'ajouter : « le “quoi qu'il en coûte” du président est à géométrie variable et reste plus que jamais un slogan. Il manque clairement des moyens sur la vaccination. Il manque une stratégie sur le long terme pour pouvoir sortir de cet enfermement, de cet horizon sans horizon… » Concernant la mobilisation des communes dans l'organisation de la vaccination, le Maire de Dieppe précise que « la Ville de Dieppe, comme celle de Petit-Caux, a prévu l’ouverture possible d’un second centre de vaccination dans une salle dédiée » et que les « services municipaux sont prêts à accompagner les Dieppois dans leurs démarches de prises de rendez-vous ».

    © Photo : GHT Caux Maritime - Centre Hospitalier de Dieppe