Print header
1 / 100
2 / 100
3 / 100
4 / 100
5 / 100
6 / 100
7 / 100
8 / 100
9 / 100
10 / 100
11 / 100
12 / 100
13 / 100
14 / 100
15 / 100
16 / 100
17 / 100
18 / 100
19 / 100
20 / 100
21 / 100
22 / 100
23 / 100
24 / 100
25 / 100
26 / 100
27 / 100
28 / 100
29 / 100
30 / 100
31 / 100
32 / 100
33 / 100
34 / 100
35 / 100
36 / 100
37 / 100
38 / 100
39 / 100
40 / 100
41 / 100
42 / 100
43 / 100
44 / 100
45 / 100
46 / 100
47 / 100
48 / 100
49 / 100
50 / 100
51 / 100
52 / 100
53 / 100
54 / 100
55 / 100
56 / 100
57 / 100
58 / 100
59 / 100
60 / 100
61 / 100
62 / 100
63 / 100
64 / 100
65 / 100
66 / 100
67 / 100
68 / 100
69 / 100
70 / 100
71 / 100
72 / 100
73 / 100
74 / 100
75 / 100
76 / 100
77 / 100
78 / 100
79 / 100
80 / 100
81 / 100
82 / 100
83 / 100
84 / 100
85 / 100
86 / 100
87 / 100
88 / 100
89 / 100
90 / 100
91 / 100
92 / 100
93 / 100
94 / 100
95 / 100
96 / 100
97 / 100
98 / 100
99 / 100
100 / 100
  • Actualité 11/05/21

    Études supérieures : Dieppe aura son campus connecté

    18588808 1292336990862322 8740240172553734763 o

    Le territoire dieppois a été retenu pour intégrer le réseau des campus connectés. Un dispositif qui permettra, dès la rentrée prochaine, à une quinzaine d’étudiants de suivre des études supérieures à Dieppe. Explications. 

    On compte à Dieppe 522 étudiants. Chaque année, le nombre de bacheliers dieppois augmente sensiblement. Et pourtant, un trop grand nombre d’entre eux renonce à poursuivre des études supérieures. « Faire des études, ça coûte cher. Le critère financier pousse, trop souvent, nos jeunes à tirer un trait sur les études, souligne le maire de Dieppe Nicolas Langlois. C’est pour cette raison, parce qu’il n’est pas juste de renoncer à son avenir et à ses rêves, que nous avons mis en place une bourse à la réussite éducative qui a permis à plus de 200 jeunes depuis cinq ans à s’engager dans des études supérieures. Mais, on note également que la question de l’éloignement géographique des pôles universitaires peut aussi être un obstacle. Il est donc nécessaire de créer les conditions pour qu’il soit possible de suivre des études supérieures à Dieppe. Nous avons ainsi obtenu, avec l’agglomération Dieppe-Maritime, qu’une antenne du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) ouvre ses portes à Dieppe, ce sera le cas dès ces prochaines semaines. Nous venons également d’être retenu pour intégrer le réseau des campus connectés qui permettra, dans un premier temps, à une quinzaine d’étudiants, dès la rentrée prochaine, de suivre un cursus universitaire à Dieppe, à distance et avec un accompagnement humain. C’est un grand enjeu d’avenir qui favorise autant le développement des niveaux de formation pour nos jeunes, le développement économique en permettant aux entreprises locales de trouver, à Dieppe, un vivier de jeunes talents susceptibles de répondre à leurs besoins, mais aussi le dynamisme de notre territoire en retenant nos jeunes et en en attirant d’autres. »

    Développer une vie étudiante

    Construit en lien avec de nombreux partenaires, dont l’Université de Rouen, la Mission locale, le CIO (Centre d’information et d’orientation), Pôle Emploi ou encore les lycées, le campus connecté intégrera les locaux du CNAM, à proximité de la gare SNCF, dans le cadre des projets portés dans le cadre du dispositif Action Cœur de Ville.

    Les contours de ce projet imminent sont encore à affiner. Le service jeunesse de la Ville de Dieppe sera particulièrement impliqué dans la démarche en proposant un accompagnement des étudiants. « Il sera chargé de conseiller et d’orienter les étudiants et les futurs étudiants, comme il le fait déjà, avec l’ensemble des partenaires comme les CIO depuis cinq ans, souligne Emmanuelle Caru-Charreton. Mais, il aura aussi vocation à animer un bureau des étudiants, de façon à créer du lien, à favoriser la vie sociale et tout simplement de développer une véritable vie étudiante à Dieppe. »

    Enfin, pour Patrick Boulier, le Président de Dieppe-Maritime : « L'ouverture en septembre dernier, avec la soutien de l'Agglo, de formations post-bac sur le pôle Normandy Ecospace d’Arques-la-Bataille avait déjà envoyé un premier signal positif.  Aujourd'hui, avec l'annonce du dispositif « Campus connecté » et l'implantation d'une antenne du CNAM, nous confirmons notre ambition commune de connecter notre territoire à l'enseignement supérieur et d'en faire un critère de fierté pour notre jeunesse, un gage de montée en compétence pour nos entreprises et un élément d'attractivité. »

  • Actualité 06/05/21

    La nature vous passe le bonjour !

    Actu%20web%20festival%20bons%20jours%20de%20dieppe.001

    Le festival Les bon(s) jour(s) de Dieppe se déroule  du 9 mai au 18 juin.

    L'événement : Marché aux fleurs

    Rendez-vous le 9 mai de 10 heures à 18 heures place Nationale et voies piétonnes du centre-ville. Au programme : stands de producteurs, vendeurs horticoles, associations locales environnementales..., animations diverses (fabrication de bombes de graines, ateliers compostage et jardin au naturel, découverte de la gestion différenciée du service Espaces verts...). Inauguration et présentation de la charte du fleurissement participatif à 11h30 sur le stand Ville de Dieppe.

    • La visite : serres municipales

    Découverte du lieu deproduction, organisée le 23 mai à 14 heures au 52 rue Montigny.

    • Participez :  Le grand nettoyage de printemps

    Du 9 mai au 9 juin, collectes citoyennes et trashtags organisés par la Ville de Dieppe, les associations et les collectifs citoyens en centre-ville, sur les plages ou dans les quartiers.

    • Le mot : vélo

    Deux balades en bicyclette ont lieu le 5 juin à 14 heures (RV Office du tourisme), puis le 18 juin à 11h45 (RV entre la gare et le CTM) sur l’avenue verte. De plus, le projet de customisation et recyclage de vélos est visible en centre-ville dès le 28 mai. La section Parc Guy-Weber de l’APEI et les 3e Segpa des collèges Claude-Delvincourt et Albert-Camus ont participé à cette Scénographie Vélo.

    •  Le livre : Le manuel de la vie buissonnière

    L’auteur Vianney Clavreul est en dédicace le 22 mai à 14 heures à la médiathèque Jean-Renoir, puis à 16 heures à La Grande Ourse. Il propose une balade “Découverte des plantes sauvages comestibles” le 23 mai à 14 heures (RV chapelle de Bonsecours). Réservation : mission-developpement-durable@mairie-dieppe.fr.

    • L’atelier : Jardin autrement

    Découverte de la permaculture le 15 mai et 12 juin à 15 heures aux Jardins des Loups à Hautot-sur-Mer. Réservation obligatoire au 02 35 06 63 19.

    • Le chiffre : 7

    C’est le nombre de balades proposées par l’Agglo Dieppe-Maritime : mare des Salines au bois de Rosendal (19 mai et 2 juin,14 heures), terre et mer au départ de l’église de Sainte-Marguerite-sur-Mer (22 mai, 14 heures), bois des Communes de Varengeville-sur-Mer (29 mai, 14 heures), la Varenne à Arques-la-Bataille (30 mai, 14 heures), espace Gréboval à Martin-Église (5 juin, 14 heures), faune et flore du château de Dieppe (6 juin, 14 heures). Réservation obligatoire au 02 32 14 40 60.

    • L’expo : l’éco-pâturage en milieu urbain 

    Proposée, sur gabions, par Ökotop du 18 mai au 27 juin sur l’esplanade du château.

    Téléchargez le programme complet du festival Les Bon(s) jour(s) de Dieppe

     

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

     

  • Actualité 04/05/21

    La lutte contre le logement vacant s’intensifie sur le territoire dieppois

    Dsc 0610

    La Ville de Dieppe intervient depuis 40 ans pour résorber le logement vacant en accompagnant la réhabilitation des logements anciens en coeur de ville. Confirmant cet engagement fort, Dieppeet son agglomération font partie de 40 territoires sur 300 candidats retenus par l’État pour mettre en place de nouvelles actions.

    Depuis 1980, plus de 1400 logements ont été remis en état en centre-ville. Ces Opérations programmées d’amélioration de l’habitat (Opah-RU) ont valu à la Ville d’être très souvent citée parmi les communes pionnières dans ce domaine et ayant le mieux réussi ces interventions de valorisation du patrimoine ancien mais aussi de développement d’un logement accessible à tous en coeur de ville tout en résorbant le logement vacant. « Nous sommes entrés dans une nouvelle phase. Depuis 2019, de nouvelles opérations sont menées dans le cadre d’Action coeur de ville, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Ce travail qui associe plusieurs partenaires (État, DDTM 76, l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat, l’Architecte des bâtiments de France, le Département, l’agglomération Dieppe-Maritime, la CAF,Action Logement, la Banque des territoires et la Ville de Dieppe) est exemplaire et a déjà permis à de nombreux projets, qui n’auraient jamais vu le jour sans l’assistance technique et le soutien financier qu’offre l’Opah-RU, d’aboutir. Il permet de préserver le patrimoine historique, qui contribue à l’identité de Dieppeet d’augmenter le nombre de logements disponibles en coeur de ville où nous devons pouvoir accueillir des jeunes, des familles, des aînés dont le niveau des retraites nécessite des loyers adaptés, à proximité des services publics, des commerces et des accès aux transports en commun. »

    Maintenir les habitants en centre-ville

    L’enjeu est de taille. Sur l’ensemble des logements déjà réhabilités, presque 8 sur 10 étaient vacants. Pour autant, la vacance demeure estimée à 12 % à l’échelle de l’agglomération de Dieppe, malgré les incitations mises en place dans le cadre de l’Opah-RU. « Cela nous a conduit à nous porter candidats à l’appel à projet lancé par l’État sur cette importante question, indique François Lefebvre, adjoint au maire et vice-président de l’agglomération Dieppe-Maritime en charge de l’habitat. Ce nouveau dispositif permettra de mieux comprendre les raisons de la vacance de logement, notamment celle liée à la question des locations saisonnières et qui concerne très souvent les villes de taille moyenne, et de cibler ainsi cet objectif parmi les priorités avec de nouveaux leviers pour accompagner et inciter les propriétaires privés à s’engager dans cette démarche. » 

    Derrière la question de la vacance de logement, se cache également, parfois, celle du logement indigne. « Le logement est la priorité de tous les habitants. Il représente une grande part des dépenses des ménages, rappelle le député Sébastien Jumel. À Dieppe, en mettant très tôt en place des mesures pour remettre en état les logements anciens, nous avions également identifié cette problématique du logement indigne. Il est primordial de maintenir les habitants dans les centrevilles et de leur garantir un accès à des logements de qualité et à des loyers maîtrisés. Des leviers existent à l’image d’un permis de louer qui pourrait être instauré sur le territoire dieppois. »

    Pour Patrick Boulier, le Président de la Communauté d'agglomération Dieppe-Maritime, « cet appel à projet vient confirmer les efforts entrepris depuis plus de 15 ans par tous les acteurs locaux du logement dans le cadre du Programme local de l'habitat. Avec la Maison de la rénovation et le Programme d'intérêt général pour l'habitat ancien, Dieppe-Maritime accompagne les propriétaires dans leurs travaux d'amélioration énergétique, de mise aux normes et d'adaptation de leurs logements aux évolutions et aux étapes de la vie. »

  • Actualité 03/05/21

    Vous avez une question ? Nous vous répondons

    Faq

    (Mise à jour le 6 mai 2021)

     

     

     

     

    DERNIÈRES ACTUS

    Le Président de la République a révélé, via la presse quotidienne régionale, les différentes étapes du déconfinement. Afin de vous aider à y voir plus clair, la Ville de Dieppe vous propose une infographie sur cette réouverture.

    LES DÉCRETS MINISTÉRIELS ACTUELLEMENT EN VIGUEUR

    Décret n° 2021-541 du 1er mai 2021 modifiant le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

    Décret n° 2021-510 du 28 avril 2021 modifiant le décret n° 2021-224 du 26 février 2021 portant attribution d’une aide exceptionnelle aux employeurs d’apprentis et de salariés en contrats de professionnalisation

    Décret n° 2021-508 du 28 avril 2021 modifiant le décret n° 2020-1316 du 30 octobre 2020 modifié relatif à l’activité partielle et au dispositif d’activité partielle spécifique en cas de réduction d’activité durable

    Décret n° 2021-509 du 28 avril 2021 relatif aux taux de l’allocation d’activité partielle

    POINT DE SITUATION DE LA COVID-19 EN NORMANDIE

    https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-point-de-situation-en-normandie-et-recommandations

    PORT DU MASQUE

    Lire l'Arrêté du 3 avril 2021 prescrivant des mesures générales pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 dans le département de la Seine-Maritime

    Chacun est concerné et peut être porteur de la COVID-19, même sans aucun symptôme ou simplement un léger rhume. Il est donc indispensable de respecter les gestes barrières : se laver les mains très régulièrement, se saluer sans embrassades ni poignées de main, tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir jetable, respecter une distanciation physique d'au moins un mètre et porter un masque dans les zones concernées par l'obligation et quand le respect des mesures barrières n'est pas possible.

    Les personnes en situation de handicap munies d'un certificat médical et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus ne sont pas concernées de la présente obligation. Sont également exemptées, sous réserve du respect des protocoles sanitaires existants, les personnes pratiquant une activité physique (ex: vélo, course à pied, trottinette, etc) et les conducteurs de véhicule de deux roues motorisés ayant obligation de porter un casque. Ces personnes sont toutefois tenues de détenir un masque qui sera porté dès la fin ou l'interruption de leur activité. 

    ATTESTATIONS

    Pour toute sortie hors du domicile pendant le couvre-feu, entre 19 heures et 6 heures, vous devez avoir avec vous un document qui justifie que votre déplacement est lié à l'un des motifs autorisés. Ce document est à présenter aux forces de l'ordre en cas de contrôle. Selon votre situation, plusieurs modèles d'attestation sont disponibles, en cas de non-respect de ces règles, vous risquez une amende :

    • l'attestation de déplacement dérogatoire ;
    • le justificatif professionnel ;
    • le justificatif de déplacement scolaire.
    • tout document permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une des exceptions énumérée à l’article 4 I du décret du 1er mai 2021. 

     

    Où puis-je me procurer les attestations de déplacement dérogatoire ?
    Il existe plusieurs types d'attestations dérogatoires : une attestation de déplacement dérogatoire, un justificatif de déplacement professionnel et un justificatif de déplacement scolaire, tout document permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une des exceptions énumérée à l’article 4 I du décret du 1er mai 2021. Vous pouvez vous les procurer sur le site du Ministère de l'Intérieur sur www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement (à imprimer), via l'application "TousAntiCovid" ou sur www.media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19 (en numérique sur votre smartphone).

    Si vous n'avez pas d'imprimante et de smartphone, vous pouvez recopier une attestation à la main, avec un stylo indélébile, sur papier libre. Nul besoin de recopier l'intégralité du document, il vous suffit d'indiquer votre identité complète, l'article 4 du décret n° 2021-296 du 1er mai 2021, le motif de sortie, le lieu, la date et l'heure et signer le document.

    Vous pouvez également vous procurer des attestations dans les accueils de la commune.

    Pourra-t-on revenir du travail, d'un stage ou d'une formation après 19 heures ?
    Vous pourrez revenir de votre travail, d'un stage ou d'une formation après 19 heures à condition d'avoir rempli une attestation de déplacement dérogatoire. Il faudra cocher la case "déplacements entre le domicile et le lieu de travail".

    Puis-je me rendre dans un lieu de culte ?
    Oui, les offices religieux ont repris le 28 novembre. Une distance minimale de 2 emplacements est laissée entre ceux occupés par chaque personne ou groupe de personnes partageant le même domicile et une rangée sur deux est laissée inoccupée. Toute personne de six ans ou plus qui accède ou demeure dans ces établissements porte un masque de protection.

    Puis-je me rendre à la déchetterie ?
    La déchetterie, située Chemin de la rivière à Rouxmesnil-Bouteilles, est accessible aux particuliers aux horaires et conditions habituels (plus d'infos sur le site de l'agglomération Dieppe-Maritime.

    SORTIES AUTORISÉES ENTRE 19 HEURES ET 6 HEURES

    Activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général

    • Déplacements entre le domicile et le lieu de travail ou d’enseignement ou de formation.
    • Déplacements professionnels ne pouvant être différés, livraisons.
    • ​Déplacements liés à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.
    • Déplacements à destination ou en provenance des établissements ou services d’accueil de mineurs, d’enseignement ou de formation pour adultes.
    • Déplacements à destination ou en provenance du lieu d’organisation d’un examen ou d’un concours

     

    Santé (consultations et soins)

    • Déplacements pour des consultations, examens, actes de prévention (dont vaccination) et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l’achat de produits de santé.

     

    Motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables, garde d’enfants, situation de handicap

    • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires, ou pour la garde d’enfants.
    • Déplacements de personnes en situation de handicap et de leur accompagnant.

     

    Convocation judiciaire ou administrative, démarches ne pouvant être menées à distance

    • Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour se rendre chez un professionnel du droit pour un acte ou une démarche qui ne peut être réalisé à distance.

     

    Déplacements liés à des transferts ou transits depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance

    Animaux de compagnie

    • Déplacements brefs pour les besoins des animaux de compagnie (dans un rayon de 1 kilomètre autour du domicile).

     

    SCOLARITÉ / ENFANCE

    Je suis étudiant, la Ville propose-t-elle un dispositif pour m'accompagner pendant cette période ?
    Le dispositif pour les étudiants, mis en place afin de les aider à la poursuite de leurs études, est toujours accessible.

    Cet espace, situé au premier étage de la médiathèque Jean-Renoir, peut accueillir celles et ceux dont les conditions ne sont pas réunies pour travailler dans de bonnes conditions à domicile, dans un lieu calme et sécurisé avec des accès numériques. Réservation obligatoire au 02 35 06 63 43.

    Et pour les Universités ?
    L'accueil des usagers dans les universités est autorisé aux seules fins de permettre l'accès :

    « 1° Aux formations et aux activités de soutien pédagogique dans la limite d'un effectif d'usagers n'excédant pas 20 % de la capacité d'accueil de l'établissement ;
    « 2° Aux laboratoires et unités de recherche pour les doctorants ;
    « 3° Aux bibliothèques et centres de documentation entre 6 heures et 19 heures, sur rendez-vous ainsi que pour le retrait et la restitution de documents réservés ;
    « 4° Aux services administratifs, uniquement sur rendez-vous ou sur convocation de l'établissement ;
    « 5° Aux services de médecine préventive et de promotion de la santé, aux services sociaux et aux activités sociales organisées par les associations étudiantes ;
    « 6° Aux locaux donnant accès à des équipements informatiques, uniquement sur rendez-vous ou sur convocation de l'établissement ;
    « 7° Aux exploitations agricoles mentionnées à l'article L. 812-1 du code rural et de la pêche maritime ;
    « 8° Aux activités de restauration assurées par les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires durant les heures d'ouverture des établissements d'enseignement supérieur, à l'exclusion de toute consommation sur place après 19 heures.

    LOISIRS

    Mon enfant pratique un sport, pourra-t-il continuer ?
    Les activités physiques et sportives en intérieur, notamment dans les gymnases, sont suspendues.

    La pratique de la danse en établissement artistique est-elle autorisée ?
    La pratique de la danse n'est autorisée pas en intérieur comme en extérieur au même titre que les activités physiques et sportives.

    Je devais me rendre à un concert. Est-il annulé ?
    Oui, les rassemblements, réunions ou activités de plus de 6 personnes sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public sont interdits.

    Pourra-t-on se faire livrer à manger après 19 heures ?
    Vous pouvez toujours vous faire livrer à manger après 19 heures, car les livreurs seront autorisés à travailler.

    Est-il possible de pratiquer du sport en plein air ? Puis-je aller dans un parc, un jardin public, sur le front de mer ?
    Oui, mais entre 6 heures et 19 heures et dans un rayon de 10 km maximum autour de mon domicile.

    Les établissements sportifs de la Ville sont-ils ouverts ?
    Non, l’ensemble des équipements sportifs de la Ville, comme les stades et gymnases sont toujours fermés, hormis pour les scolaires et les activités périscolaires. Toutefois, les clubs ont accès aux équipements extérieurs.

    Les personnes détenant une prescription médicale d'activité physique adaptée (APA) et les personnes souffrant d'un handicap reconnu par la MDPH sont accueillies à la piscine Pierre-de-Coubertin, à Neuville-lès-Dieppe, les jours et horaires suivants :

    • Lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 10 heures à 14 heures ;
    • Mercredi, de 14 heures à 18 heures.

     

    SERVICES PUBLICS

    Les administrations et services publics restent-ils accessibles ?
    Oui, les services d’accueil de la Ville, ainsi que les guichets des administrations et services publics, restent accessibles.

    Pourrais-je me rendre dans un service public, tel que la CAF ou Pôle Emploi ?
    Contrairement aux mois de mars et avril 2020, l’Assurance Maladie et la CAF vont continuer d’accueillir du public, Il est nécessaire de prendre toutes les précautions sanitaires pour éviter les risques de contamination. C’est la raison pour laquelle le rendez-vous est privilégié pour les deux organismes de sécurité sociale.

    La CAF vous recommande également de privilégier les services en ligne qui sont accessibles de chez vous 24h/24 et 7j/7 sur caf.fr ou l’application mobile ''Caf – Mon Compte''.

    Les agences de Pôle emploi restent ouvertes pendant la période de confinement afin d’assurer le maintien des services aux demandeurs d’emploi et aux entreprises. L’accueil se fait sur flux le matin et sur rendez-vous l’après-midi, selon les horaires habituels d’ouverture des agences.

    • CAF : 0 810 25 76 80
    • CPAM : 3646 (prise de rendez-vous obligatoire)
    • Pôle Emploi :  3949 (Particulier) ou 3995 (Employeur)

     

    Je devais me marier. Qu'en est-il ?
    Les mariages peuvent être célébrés en mairie par un officier d'état civil. Une distance minimale de deux emplacements est laissée entre ceux occupés par chaque personne ou groupe de personnes partageant le même domicile et une rangée sur deux est laissée inoccupée. Le port du masque est obligatoire et les règles de distanciation physique s'appliquent. Les festivités en marge des cérémonies sont toujours interdites.

    Les musées et établissements culturels de la Ville sont-ils ouverts ?
    À l'instar des salles de spectacles et de cinéma, le musée de Dieppe est toujours fermé au public.

    Et les bibliothèques-ludothèques ?
    Les bibs-ludos sont ouvertes aux horaires habituels. Plus d'infos sur https://dlire.dieppe.fr/

    URBANISME

    Est-il possible de déposer un dossier d’autorisation du droit des sols pendant le confinement ?
    Il est toujours possible de déposer son dossier. Pour plus de renseignements, contactez le 02 35 06 61 76.

    Les chantiers de la Ville sont-ils suspendus ?
    Les chantiers sont maintenus.

    COMMERCES / MARCHÉS

    Puis-je me rendre au marché ?
    Oui, toutefois, selon l'Arrêté n° 2021-03-25-02 du 25 mars 2021 prescrivant des mesures générales pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 dans le département de la Seine-Maritime, les marchés couverts ou ouverts organisés dans l'ensemble des communes de la Seine-Maritime sont réservés aux seuls étals visant aux besoins essentiels de la population, à savoir : étals alimentaires, étals de vente de plantes, fleurs, graines, engrais, semences et plants d'espèces fruitières ou légumières.

    Qu'en est-il des commerces ?
    Certains commerces et rayons dits ''non-essentiels'' sont fermés. La liste complète est à retrouver sur cette page : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043268538. Les magasins et centres de commerciaux dont la surface commerciale utile est de supérieur ou égale à 10 000 m2 implantés dans le département de la Seine­Maritime, comme le centre commercial du Belvédère, ne peuvent plus accueillir du public depuis le samedi 27 mars 2021 à 6h. 

    Par dérogation, et conformément au décret, l'accueil du public est autorisé au sein de ces établissements pour les seules activités suivantes :

    • Commerce de détail de produits surgelés ;
    • Commerce d'alimentation générale ;
    • Supérettes ;
    • Supermarchés ;
    • Magasins multi-commerces dont l'activité principale est la vente alimentaire ;
    • Hypermarchés ;
    • Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé ;
    • Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé ;
    • Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé ;
    • Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé ;
    • Boulangerie et boulangerie-pâtisserie ;
    • Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé ;
    • Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé.

     

    Lire l'Arrêté n° 2021-03-25-01 du 25 mars 2021 prescrivant des mesures générales pour lutter contre l"épidémie de Covid-19 dans le département de la Seine-Maritime

    Puis-je envoyer / recevoir des colis ?
    Certaines entreprises assurent maintenir leur fonctionnement. Pour exemple, la Poste a décidé de maintenir ses accueils ouverts. Hormis l'envoi de courrier postal en agence, le service public, via Colissimo, met la priorité aux colis boxables, ne nécessitant pas de contact physique avec le destinataire et pouvant être remis en boite aux lettres normalisée (format maximum du colis : 32 cm x 24 cm x 24 cm).

    Je suis routier, où puis-je me restaurer ?
    La préfecture a publié un arrêté le 26 janvier avec la liste des établissements pouvant accueillir du public, au bénéfice exclusif des professionnels du transport routier : Arrêté préfectoral du 26 janvier 2021 portant actualisation de la liste des restaurants relais routiers 

    SANTÉ

    Vente d'alcool
    Dans toutes les communes du département de la Seine-Maritime, la livraison de boissons alcooliques est interdite tous les jours de la semaine entre 19 heures et 6 heures du matin. La consommation de boissons alcooliques sur la voie publique et dans les espaces publics est interdite à toute heure : avis_sanitaire_masque_vente d'alcool à emporter_vide-grnier_Seine-Maritime

    Arrêts de travail simplifiés et immédiats en cas de symptômes ou de cas contact
    Les arrêts de travail liés au coronavirus vont être simplifiés très rapidement. Depuis le 10 janvier, dès que vous avez des symptômes ou que vous êtes cas-contact, il suffit de vous inscrire sur le site de l'Assurance-maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat, indemnisé et sans jour de carence.

    L'Assurance-maladie procédera à un suivi systématique, avec 2 à 3 appels téléphoniques sur 7 jours. Chaque personne déclarée positive se verra proposer, depuis le 20 janvier, une visite à domicile par un infirmier.

    Ma maman est en maison de retraite ou en résidence autonomie. Puis-je aller la voir ?
    Oui, les visites sont autorisées, dans le respect strict des mesures sanitaires. Appelez l'établissement pour connaître les modalités de visites, le nombre de personnes autorisées...

    Dans les résidences autonomie (Lemeunier, Marcel-Paul, Beau-Site, Beau-Soleil), les visites sont également autorisées. Chaque visiteur devra remplir une fiche à l'entrée et respecter les gestes barrières.

    Les visites à l'hôpital de Dieppe sont-elles autorisées ?
    Au vu de la situation sanitaire sur le territoire, l'hôpital de Dieppe a décidé d'interdire les visites, et ce, pour une durée indéterminée.

    Sauf pour :

    • l'un des deux parents d'un enfant hospitalisé en Pédiatrie ou Néonatalogie ;
    • le 2ème parent en salle de naissance et Maternité.

     

    Qu'en est-il des visites à la Résidence du Château (anciennement Château Michel) ?
    Depuis le lundi 16 novembre inclus, les visites au sein de l'établissement se font uniquement sur rendez-vous, dans la salle du rez-du-chaussée du pavillon Mireille Darc.

    Ces visites sont organisées du lundi au dimanche de 14h à 18h pour une durée de 30 min maximum, à raison d'une personne par visite.

    Chaque demande de visite devra être faite par téléphone au 02 32 14 72 47, du lundi au vendredi, de 10h à 12h.

    De manière dérogatoire, des visites en chambre pourront être organisées pour les résidents dont l'état de santé ne permet pas de descendre en salle (sur rendez-vous également).

    En cas d'impossibilité de déplacement des familles, l'hôpital réactive les appels en visio. Pour organiser cela, merci de prendre contact avec le Cadre de Santé de l'unité où votre proche se trouve.

    Je m'inquiète pour ma grand-mère qui vit seule dans un appartement ?
    Comme lors des précédents confinements, les services de la Ville de Dieppe contacteront les personnes âgées pour prendre des nouvelles et vérifier leurs besoins. La Ville a également mis en place un numéro en direction des aînés et de leurs proches. Pour toute question, composez le 02 32 14 55 70.

    Je suis victime ou témoin de violence infrafamiliale. Comment donner l'alerte ?
    Pour permettre aux victimes de violences de se signaler, l'État a mis en place le numéro 3919 (''Violences Femmes Info'') qui permet de faire un signalement téléphonique. Le 114 permet, lui, de faire un signalement discrètement, par SMS. Un autre numéro, le 119, permet aux enfants victimes de violences de se signaler également par SMS. Ces numéros d’urgence sont gratuits et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable, même bloqué ou sans crédit.

    Ces dispositifs s'ajoutent aux autres plateformes :

    Dans l'agglomération de Dieppe, pour l'hébergement d'urgence, l'Œuvre normande des mères : 02 35 84 65 62.

    Pour l'ensemble du département, le Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles a maintenu une information juridique par téléphone au 02 35 63 99 99.

    Les professionnels de Terra Psy ont relancé, depuis le 3 novembre 2020, leur plateforme d'écoute pour venir en aide à tous ceux qui en ressentent le besoin. Besoin d'un conseil, de quelqu'un à qui parler ? Il suffit de composer le 0 805 383 922 (numéro vert). La ligne est ouverte de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h. Un appel qui peut soulager angoisse et stress engendrés ou renforcés par la situation sanitaire.

    Le Barreau de Dieppe reste à votre disposition, via la Maison des Avocats, au 02 35 04 95 26.

    Le regroupement Ango Taxi Dieppe a signé une nouvelle convention avec la Préfecture de Seine-Maritime. Ainsi, les frais de prise en charge des femmes victimes de violence infrafamiliales, et de leurs enfants, sont assurés. Attention, ce sont les associations qui missionnent les taxis, pas les personnes elles-mêmes.

    SOLIDARITÉ

    Je ne peux pas faire mes courses. Avez-vous une solution ?
    Je souhaite aider à l'action ''Des courses pour tous''. Comment faire ?

    La Ville continue l'action ''Des courses pour tous''. Si vous souhaitez y participer ou en bénéficier, merci de prendre contact avec la Maison des associations, au 02 35 06 62 61, qui mettra en relation les bénévoles avec les personnes qui souhaitent bénéficier de cette aide.

    En outre, les personnes isolées peuvent appeler le numéro national d'information : 08 00 13 00 00 Ce numéro renvoie, en cas de situation de fragilité ou de détresse, vers une plateforme d'écoute opérée par la Croix-Rouge. 

    La Ville met-elle en place une aide aux salariés victimes de la crise Covid ?
    A travers les CCAS de Dieppe et Neuville, la Ville de Dieppe met en place une aide exceptionnelle aux victimes de la crise Covid.

    Ce coup de pouce s'adresse à tous les habitants remplissant les conditions d'éligibilité aux aides facultatives des CCAS, ceux n’ayant jamais sollicité les aides facultatives des CCAS mais aussi ceux qui ont subi une baisse de revenus d’au moins 15% sur les 2 derniers mois à la suite de chômage partiel, de réduction du temps de travail ou de travail à temps partiel, une perte d’emploi (suspension mission intérim, non renouvellement d’un CDD, arrêt d’un CDI en période d’essai, report d’un nouveau contrat).

    Le bénéficiaire devra avoir des ressources inférieures ou égales à 1,5 SMIC (soit 1828,50 € net/mois) hors prestations sociales au moment de la demande et quel que soit la composition familiale.

    Le soutien financier s'élèvera d’un montant de 100 € minimum par foyer (200€ maximum).

    Le montant de l'aide est de 100 € pour une personne seule auquel s’ajoute 50€ par personne supplémentaire à charge au foyer dans la limite de 100 €.

    L'aide sera versée en une seule fois par virement sur le compte bancaire ou à titre exceptionnel en numéraire (via la trésorerie) directement au bénéficiaire.

    L’aide ne peut être sollicitée qu’une seule fois par foyer.

    Il a été souhaité que la démarche soit simplifiée. La demande est ainsi instruite par le pôle des solidarités, remis dans les accueils municipaux ou adressée par courrier aux demandeurs.

    Les accueils des solidarités peuvent également accompagner les demandeurs pour l’instruction de leur dossier. 

    Le dossier et les pièces justificatives (2 derniers bulletins de salaire, RIB, derniers avis d’imposition) sont à envoyer sur une adresse mail générique dédiée (accueil.ccas.dieppe@mairie-dieppe.fr) ou remis sous pli dans les accueils municipaux. 

    Plus d'infos au service des solidarités au 02 35 06 62 00. 

    Formulaire à joindre à votre demande

    Version PDF de type formulaire, à télécharger, avec possibilité de la remplir numériquement. (vous téléchargez le fichier, puis l'ouvrez avec un logiciel de type ''Acrobat Reader'', vous le remplissez et l'enregistrez) : https://cutt.ly/nhA5wDS

    Version Jpeg, à imprimer et à remplir au stylo : https://cutt.ly/LhA5z2z

    TRANSPORT

    Puis-je prendre le bus ?
    Les bus Deep Mob maintiennent les lignes et horaires. Il est obligatoire d'y porter le masque et de respecter les gestes barrières. Attention, les conducteurs ne fournissent plus de titre de transport papier. Plus de renseignements sur leur site : https://www.deepmob.fr/fr/deepmob/75

    Puis-je prendre le train ?
    Oui, dans le respect d'un protocole sanitaire strict. Nous vous invitons à consulter les horaires sur https://www.oui.sncf/. Les déplacements inter-régionaux sont interdits, sauf motifs imérieux et munis d'une attestation.

    FINANCES

    Je me retrouve en grande difficulté financière. Comment m'en sortir ?
    Le service des solidarités vous accueille en hôtel de ville du lundi au vendredi, de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17 heures (fermeture au public les 1er et 3e jeudis matin de chaque mois). Pour prendre rendez-vous ou obtenir des informations sur les aides : 02 35 06 62 00.

    Les services publics nationaux peuvent être contactés durant la période de confinement.

    TRAVAIL / EMPLOI / ENTREPRISES

    L'ensemble des dispositifs d'aide aux salariés et aux entreprises actuellement en vigueur seront prolongés dans le contexte du durcissement des restrictions pour faire face à la crise sanitaire.

    Plus d'informations sur https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises

    Quelles sont les précautions à prendre dans le cadre de mon travail ? Que dois-je faire si je ne dispose pas de solution de garde pour mon enfant de moins de 16 ans ? Que faire si mon employeur me demande de me déplacer ? Quelles mesures l'employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés ?
    Le ministère du Travail répond à vos questions : https://travail-emploi.gouv.fr/

    Les mesures de confinement impliquent-elles un arrêt de l'activité des entreprises ? Quelles sont les mesures prévues pour protéger les entreprises face aux difficultés d'exécution des marchés publics ? Quelles sont les mesures de report d'échéances fiscales et/ou sociales ? Comment bénéficier d'un arrêt de travail indemnisé ? Comment obtenir un rééchelonnement de mon crédit bancaire ? Quelles types de factures peuvent-elles être suspendues ?
    Des réponses du ministère de l'Économie relatives à la continuité d'activité, mais aussi des informations régulièrement mises à jour sur le maintien de l'emploi, les factures et charges, le financement, les mesures spécifiques et des contacts utile… https://www.economie.gouv.fr/

    Les numéros d'urgence 02 35 06 60 70 ou 06 17 50 61 82, sont également réactivés pour vous accompagner dans vos démarches et répondre à vos questions.

    Et pour les jeunes ?
    Inaugurée dans le cadre de France Relance le 19 novembre dernier, la plateforme 1 jeune 1 solution met en relation les entreprises avec des jeunes cherchant un emploi, une formation ou une mission.

     

    VOYAGES, FRANÇAIS À L'ÉTRANGER

    Le ministère des Affaires étrangères répond aux questions des Français résidant à l'étranger, en voyage ou de retour de l'étranger : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/.

    POUR ALLER PLUS LOIN

     

    NUMÉROS UTILES

    • Hôtel de Ville de Dieppe - 02 35 06 60 00

    • Mairie de Neuville - 02 35 06 61 00

    • Accueil Solidarités - 02 35 06 62 00

    • Accueil Unique Seniors - 02 32 14 55 70

    • Dispositif "des courses pour tous" - 02 35 06 62 61

    • Accueil écoles maternelles et élémentaires - 02 35 06 60 73

    • Accueil petite enfance - 02 35 06 62 24

    • Accueil associations - 02 35 06 62 61

    • Accueil commerçants, restaurateurs, artisans... - 02 35 06 60 70 ou 06 17 50 61 82

    • Accueil service urbanisme - 02 35 06 63 58

    • Accueil services techniques - 02 32 14 01 50

    • Police municipale - 02 35 06 61 95

    • Agents de tranquillité - 06 13 59 09 88 ou tranquillite@mairie-dieppe.fr

    • Médiathèque Jean-Renoir - 02 35 06 63 43

    • Bibliothèque-Ludothèque Camille-Claudel - 02 35 06 60 55

    • Bibliothèque-Ludothèque Le Drakkar - 02 35 06 61 02

    • Bibliothèque Jacques-Prévert et Ludothèque Le Petit Prévert - 02 35 06 60 05

  • Actualité 30/04/21

    La Ville de Dieppe met en place une mutuelle pour tous

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202021 04 28%20%c3%a0%2018.57.53

    De nombreux habitants ne disposent pas de couverture santé. La Ville de Dieppe met en place une mutuelle communale. Explications.

    Pourquoi une mutuelle communale ? 

    3 millions de Français n’ont pas de mutuelle. Pour des raisons de coût, un grand nombre d’habitants, en y renonçant, renoncent également à se soigner. Une situation, aggravée par les déremboursements de la sécurité sociale, qui, selon un récent sondage, touche aussi bien les personnes sans emploi que les employés, les ouvriers ou encore les professionnels indépendants et les retraités. La mutuelle communale permettra ainsi aux Dieppois d’accéder à des tarifs plus avantageux que ceux pratiqués couramment par la plupart des assurances. « La santé doit être un bien commun et surtout pas un bien marchand, estime Marie-Luce Buiche, adjointe au maire en charge des solidarités. On ne peut pas accepter que des habitants renoncent à se soigner pour des raisons financières. »  

    Comment ça marche ? 

    C’est tout simple: il s’agit d’obtenir un “prix de groupe” intéressant en faisant souscrire plusieurs administrés d’une même commune auprès d’un même organisme de complémentaire santé. L’objectif est alors de renforcer l’accès à la santé et d’accompagner les personnes isolées ou peu susceptibles de souscrire seules un contrat de mutuelle. Les CCAS de Dieppe et Neuville se sont ainsi rapprochés de La Mutuelle Familiale qui proposera trois niveaux de couvertures aux habitants intéressés.

     

    À qui ça s’adresse ? 

    À tous ! Ces mutuelles peuvent concerner tous les habitants, qu’ils disposent ou non déjà d’une complémentaire santé. Une seule condition pour en bénéficier : être résident de la commune. Les mutuelles municipales ciblent, bien sûr, aussi, les personnes qui peuvent rencontrer des difficultés à souscrire une complémentaire santé, en raison de leur niveau de vie, de leur isolement ou encore de leur situation professionnelle. Les personnes âgées, dont les frais de santé sont souvent élevés, les étudiants, 

    les demandeurs d’emploi, les auto- entrepreneurs, les professions libérales, les personnes en situation de précarité font évidemment partie des publics prioritaires.

    Comment y souscrire ? 

    Les habitants qui souhaiteraient obtenir un contrat de mutuelle peuvent se renseigner auprès de tous les accueils municipaux. Ils seront orientés à l’agence de la Mutuelle UDT (Union des travailleurs), installée au 34 boulevard du Général de Gaulle à Dieppe (02 32 14 61 52), qui leur proposera une des trois offres présentées par La Mutuelle Familiale. Précisions importantes : aucune limite d’âge n’est imposée et aucun questionnaire de santé ne sera exigé.

     

     

    Se renseigner

    Présentation dans les quartiers
    • 6 mai : Mosaïque
    à 9 h et Maison Jacques-Prévert à 14 h
    • 7 mai : Drakkar (Oxygène) à 9h et L’Archipel à 14h

    Permanences
    11 mai : accueil de proximité La Fontaine de 14h à 17h
    25mai&1erjuin : mairie de proximité Prévert de 9h à 12h
    26mai&2juin : mairie annexe de Neuville de 9h à 12h
    27mai&3juin : maison de quartier Camille-Claudel de 14h à 17h
    Renseignez-vous dans tous les accueils publics municipaux et au 02 32 14 55 70 (accueil unique senior) 

     

    À propos de La Mutuelle Familiale

    Plus qu’une mutuelle santé, une Complémentaire de vie® !

    Vraie mutuelle, La Mutuelle Familiale accompagne chacun, fait avancer les droits de tous et place la personne au cœur de son activité. Pour que chacun ait les moyens d’agir, elle investit dans la prévention et la promotion de la santé. Elle assure à ses membres depuis plus de 80 ans une Complémentaire de vie®, équitable et durable. À sa gamme élargie de prestations en santé et prévoyance s’ajoutent de nombreux services dont bénéficient ses membres. Ses missions : Protéger, Prévenir, Soigner, Aider, Solidariser. Classée au Top 30 des premières mutuelles françaises, La Mutuelle Familiale protège plus de 150 000 personnes, couvertes en contrats individuels ou collectifs.

    Un engagement fort en santé environnementale

    Mutuelle pionnière en santé environnementale, La Mutuelle Familiale a créé la 1ère Fondation Santé Environnement, sous égide de la Fondation de l’Avenir. Elle soutient la recherche médicale appliquée et sensibilise l’ensemble des acteurs, dont ses adhérents, via des initiatives avec différentes associations ainsi que des ateliers et conférences tout au long de l’année. En 2019, La Mutuelle Familiale a signé la Charte Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens du Réseau Environnement Santé (RES) et s’est engagée à réduire l’exposition aux PE de ses salariés. Elle contribue ainsi à une prise de conscience collective et à la recherche d’alternatives favorables à la santé.

     

    À propos de la Mutuelle UDT

    La Mutuelle « Union des Travailleurs » a été créée en 1848 par des ouvriers dieppois qui souhaitaient mutualiser un certain nombre de risques entre eux, pour s’en garantir. La mutuelle UDT est aujourd’hui la plus vieille mutuelle de France encore en exercice.

    Son action s’appuie sur un certain nombre de valeurs qui se traduisent en acte :

    >   La solidarité, car c’est par une mutualisation collective et générationnelle que nous construisons nos garanties et faisons notre métier

    >   L’égalité, car au sein de la mutuelle UDT, tous les adhérents d’une même garantie paient la même cotisation et reçoivent les mêmes prestations

    >   La proximité, car il n’y a pas d’intermédiaires ni de plateformes lointaines entre notre mutuelle et nos adhérents

    >   La simplicité, car nos complémentaires sont claires, nos offres simples et la couverture de nos adhérents globale

    C’est sur cette base que la mutuelle UDT accueille et couvre les risques de tous sans restriction ni distinction : salariés, indépendants, seniors…

    La mutuelle UDT, mutuelle santé de proximité, assure la santé de plusieurs milliers d’adhérents, avec un service personnalisé, des cotisations modérées et des prestations de qualité, articulés autour de trois principes :

    >   Nous sommes une vraie mutuelle, dont l’objectif n’est pas de dégager des bénéfices

    >   Nous sommes dirigés par des élus et non par des actionnaires qu’il faudrait rémunérer

    >   Nous travaillons sans intermédiaire, dans une relation directe et humaine avec nos adhérents

    Les mutuelles sont des collectifs appuyés sur un passé fort de combats et de conquêtes menés par et pour nos adhérents. Et elles ont de l’avenir grâce à l’engagement de tous pour une démarche solidaire, de proximité, simple et de qualité.

  • Actualité 30/04/21

    Entrez dans l’orchestre !

    R3l 5143

    L’association Le temps de chanter va sillonner la ville pour constituer un orchestre d’habitants.

     

    Vous pensiez que la musique, ce n’était pas ou plus pour vous. Vous disposez bien d’un instrument à vent, mais vous l’avez rangé au fond d’une malle il y a bien longtemps et vous ne le ressortez que pour votre propre plaisir. Vous ne savez pas lire la musique et vous estimez, donc, que vous n’êtes pas musicien.

    Vous vous trompez ! Réveillez le musicien qui sommeille en vous. L’association ''Le temps de chanter'' vous invite à franchir le pas et à intégrer un orchestre, un vrai. « La musique est fédératrice, elle crée du lien, elle rassemble et elle est à la portée de tous, assure la musicienne Louise Weeke, responsable de l’association. L’objectif est de créer un son ensemble, de former un seul instrument à nous tous. » La magie du moment

    Avec son compagnon de route de la Philharmonie de Paris, Gilles Sarrabezolles, avec qui elle construit des projets participatifs depuis plusieurs années, Louise Weeke va à la rencontre des habitants, dans toute la ville et dans tous les quartiers pour y dénicher des musiciens qui s’ignorent de tous les âges et de tous les milieux. « Je suis certaine que de nombreux Dieppois ont toujours rêvé de jouer et qu’ils ont abandonné parce qu’ils ne se pensaient pas assez bons, confie-t-elle. Nous allons les accompagner, faire en sorte qu’ils croient à la magie du moment pour que cela sonne bien. »

    Dans un premier temps, il s’agit de regrouper des habitants qui possèdent un instrument à vent qu’il s’agisse d’une trompette, d’un saxophone, d’une flûte ou encore d’un instrument de percussion. Des ateliers seront mis en place pour apprendre à maîtriser mieux encore l’instrument, à trouver sa place au sein de cet orchestre à travers un répertoire « qui vient du monde entier, qui nous fait voyager. » Cet orchestre sera amené à grandir, à s’élargir et bien sûr à se produire lors de concerts festifs, dans le cadre de l’Année Saint-Saëns.

    Comment participer ?

    Pour participer, c'est simple : Quel que soit votre niveau (grand débutant à initié) vous pouvez vous inscrire et participer à une aventure musicale dans les quartiers de Dieppe. C'est le moment de sortir votre instrument ou d'emprunter celui d'un proche.

    Tous ensemble, pour un seul objectif: jouer en s'amusant et proposer des temps festifs dans les quartiers de la ville!

    La constitution de l'Orphéon va se dérouler sur 2 saisons

    • La saison 1 s'adresse aux habitants étant en possession d'un instrument (cuivre ou percussion) sans nécessairement savoir lire la musique. (inscription avant le 15 mai 2021). 
    • ​La saison 2 s'adressera à toutes les habitants souhaitant tenter l'expérience avec un prêt d'instrument (date à venir)

    Les premiers rendez-vous pour la saison 1

    Répétitions par quartier de 19 heures à 20 h 30*

    • Janval/ Les Bruyères - école Jules-Ferry : jeudi 20 mai 2021
    • Neuville-lès-Dieppe – école Paul-Langevin : mardi 25 mai 2021 – jeudi 27 mai 2021
    • Val Druel – école Sonia-Delaunay : mardi 1er juin 2021 – jeudi 3 juin 2021

    Répétitions d'ensemble - Auditorium Parc François-Mitterrand  de 19 heures à 20 h 30*

    • mardi 8 juin 2021
    • jeudi 10 juin 2021
    • samedi 12 juin 202
    • mardi 15 juin 2021
    • jeudi 17 juin 2021
    • samedi 19 juin 2021

    * planning modulable en fonction de l'évolution des consignes sanitaires

    Les bulletins d'inscriptions sont à retirer dans les lieux d'accueil de la Ville de Dieppe et dans les structures de quartiers ou via ce lien : https://cutt.ly/RbhVZwT (formulaire PDF interactif) ou ci-dessous (jpeg).

  • Actualité 29/04/21

    Un nouveau manager cœur de commerces

    Actu%20web%20manager%20c%c5%93ur%20de%20commerce.001

    « Dieppe a un centre-ville dense, très diversifié sur l’offre commerciale et qui a un taux de vacance relativement bas par rapport à la moyenne nationale. » Il vient de reprendre le poste de manager de cœur de commerces à la direction de la Stratégie commerciale, de l’économie et du tourisme de la Ville de Dieppe. Ancien chargé de mission centre-ville à Pont-Aude-mer (Eure) pendant trois ans et demi, Pierre Grenet a pour mission d’être au plus près des problématiques des commerçants dieppois, en lien notamment avec l’association Vos belles boutiques

    « Je suis la porte d’entrée pour les porteurs de projet à la recherche de local commercial, précise l’Eudois d’origine. J’échange avec les promoteurs immobiliers ou les développeurs d’enseignes. Je suis aussi en éveil en termes de pratiques innovantes pour aider les commerces à mieux communiquer et à mieux communiquer et à être plus visibles. Plus largement, je serai aux côtés des commerces, qui subissent de plein fouet la crise sanitaire, dans les mois qui viennent. » 

    Le manager de 31 ans analyse aussi l’évolution des changements de commerces, locaux vacants... « En animant l’Observatoire du com- merce, avec la CCI, cela me permet d’accéder facilement aux informations liées à un commerce (gérant, effectif, local, foncier, travaux, activité...) et de mieux suivre l’évolution du commerce dieppois à l’instant T, indique l’agent municipal. C’est utile pour trouver un local quand je reçois des porteurs de projets ou bien pour anti- ciper des fermetures et les projets de reprise. » 

    Par ailleurs, Pierre Grenet est chargé de concrétiser la convention Fisac – Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce – que la Ville a signée en 2019 et qui prévoit des actions de redynamisation des marchés de plein air et des commerces sédentaires de la place Henri-Dunant à Neuville: aménagement de vitrines, développement de la communication et de la signalétique...

    D’autre part, il sera au cœur du volet commercial du plan Action cœur de ville – dispositif étatique pour lequel Dieppe a été retenu avec 221 autres villes en France – et aura un regard sur les projets urbains structurants, à l’instar de l’aménagement de Dieppe Sud.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 23/04/21

    « Jeter par terre, c'est jeter à la mer »

    R3l 6948

    Un message va être marqué au sol près d'une centaine de bouches d'égout pour inviter les habitants et les visiteurs à ne rien jeter au sol.

    L'emballage de biscuits jeté dans le caniveau finira inéluctablement à la mer. A Dieppe, le réseau collectant les eaux pluviales conduit, le plus souvent, jusqu'aux eaux de la Manche. « Les ONG estiment que 80 % des déchets marins sont d’origine terrestre, signale Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge de l'environnement. Pour exemple, un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau. »

    Une réalité méconnue et qui conduit à des risques de pollution, très largement évitables, du milieu marin. La Ville de Dieppe et l'association Puls, qui regroupe de jeunes passionnés de skimboard particulièrement impliqués sur les sujets environnementaux, ont joint leurs efforts pour mettre en place une campagne de communication en direction des habitants et des visiteurs pour les sensibiliser à la question.

     

    Un projet artistique

    Un marquage va ainsi être réalisé autour d'une centaine de bouches d'égout situées sur les espaces les plus fréquentés en cœur de ville mais également dans les quartiers avec un message simple : « Jeter par terre, c'est jeter en mer »« C'est un très beau projet participatif porté avec des jeunes qui sont, comme nous, animés par l'envie de prendre soin de leur environnement, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Tout part d'un geste simple : ne pas jeter de déchet au sol pour préserver ce précieux milieu naturel qu'est la mer. Car c'est déjà dans nos rues que commence la mer. Cette démarche est un très beau message envoyé qui s'intègre dans un ensemble d'actions, à l'image du travail admirable au quotidien des équipes municipales de la propreté urbaine, dans le but de plus encore respecter la nature et même de lui accorder toujours plus de place. »

    Parallèlement à ces marquages, l'association Puls envisage, toujours en partenariat avec la Ville de Dieppe, de proposer à des graffeurs de réaliser des œuvres sur cette même thématique, au sol, en prenant pour support des bouches d'égout.

    Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 23/04/21

    Sur le front de mer, on passe au tri

    Pad 4189

    La propreté engage la responsabilité de tous. Dès ce mois d'avril, les corbeilles, insuffisantes en cas de forte affluence, sont, progressivement, remplacées sur le front de mer par des points d'apport volontaire.

     

    De nouvelles habitudes

    Dieppe attire, de plus en plus, la grande foule. Cet important afflux de public sur le front de mer a, parfois, occasionné une forte recrudescence de déchets que les dispositifs existants ne permettaient plus de contenir. Dès ce mois d'avril, finies les corbeilles, place aux points d'apport volontaire. Un changement d'usage, d'habitudes même qu'il est nécessaire d'intégrer dans un but simple et évident, celui de garder cet espace naturel sensible, que constitue le front de mer, propre et accueillant. Il faudra désormais se rendre jusqu'aux colonnes d'apport volontaire pour déposer et trier ses déchets. « C'est un partenariat intelligent que nous avons construit avec l'agglomération Dieppe-Maritime, dont la collecte des déchets est la compétence et qui prend en charge le coût des Points d'apport volontaire, souligne le maire Nicolas Langlois. Cette démarche implique un engagement citoyen, de la part des habitants qui sont nombreux à fréquenter le front de mer, mais de tous les acteurs comme les commerçants saisonniers et bien sûr les touristes. L'enjeu de faire en sorte que cet espace naturel soit plus encore propre, accueillant et agréable est évident. Les habitudes vont devoir un peu évoluer mais je crois en l'intelligence collective et je suis convaincu qu'elles vont vite être prises. »

     

    Au bout du chemin, le tri

    Vous ne pourrez pas les manquer. En partenariat avec l'agglomération Dieppe-Maritime, trois colonnes de grande contenance, parées de l'identité maritime de la ville, seront ainsi installées, côte à côte, en huit points sur le long de la promenade du front de mer pour assurer un accès en proximité. Douze colonnes existent déjà au bord du boulevard de Verdun. Elles ont vocation à recueillir l'ensemble des déchets produits par les usagers du front de mer avec une colonne pour le verre, une pour les emballages recyclables et les papiers (emballages métalliques et plastiques, capsules, couvercles et opercules métalliques, papiers, cartons et briques alimentaires) et une pour les autres déchets (emballages salis ou avec des restes alimentaires, vaisselle jetable, restes alimentaires, gourdes de compote, bâtonnets de glace, serviettes en papier, mouchoirs et masques à usage usage unique).

     

    Une plage plus propre et apaisée

    Petit à petit, les corbeilles vont disparaître du paysage. 26 corbeilles étaient chaque saison installées sur les galets, auxquelles s'ajoutaient 46 autres réparties sur le front de mer. Le volume de ces poubelles ne permettait plus d'absorber la quantité de déchets générée par l'ensemble des usagers lors des pics de fréquentation. Par ailleurs, la présence de corbeilles sur la plage dégradait également l'aspect de cet espace naturel sensible. Une chose est sûre, sans poubelle, la plage est plus belle.

     

    Le public sensibilisé

    Des panneaux d'information, des panneaux directionnels ou encore des marquages au sol vont être installés sur le front de mer pour expliquer la démarche et orienter le public. Les commerçants saisonniers ont également été informés et sensibilisés aux enjeux. Par ailleurs des équipes viendront quotidiennement à la rencontre des plagistes et des promeneurs pour expliquer les nouveaux usages.

     

    Ailleurs, ça marche

    Retirer les corbeilles et proposer des points d'apport volontaire ? L'idée n'est pas si folle. Elle fait même son chemin puisque de plus en plus de communes ont mis en place cette mesure ces dernières années. Et ça marche ! En 2014, la commune de Porge en Gironde a fait le choix de ce scénario. Une option payante avec une plage non seulement plus propre et qui a même fait baisser considérablement le nombre de déchets produits. En trois ans, le volume de déchets collectés est passé de 27 tonnes à 700 kilogrammes.

     

    Tous concernés, tous acteurs

    Une telle démarche implique de s'appuyer sur l'intelligence collective. La prise de conscience de la nécessité de préserver son cadre de vie et de prendre soin de l'environnement s'est traduite ces dernières années par l'émergence d'initiatives de ramassages citoyens sur le front de mer mais également dans tous les quartiers de la ville. Comme sur tous les espaces publics, la question de la propreté passe, inévitablement par l'engagement de tous à réduire les déchets et à ne rien jeter ni au sol ni en mer. « Cette démarche passe par une prise de conscience collective de l'importance de respecter notre environnement », assure Frédéric Weisz, adjoint en charge de l'environnement, et vice-président de Dieppe-Maritime en charge de la Transition écologique, du développement durable, de la biodiversité et de la gestion des déchets.

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 17/04/21

    Vaccination contre la Covid-19 : « Efficacité doit rimer avec proximité »

    171786848 3746562732106390 8132922457103526235 n

    Alors que la campagne vaccinale contre la Covid-19 s’élargit dès ce week-end à des publics jugés prioritaires et qu’un grand centre de vaccination vient d’ouvrir ses portes à Dieppe, le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, et le député Sébastien Jumel, viennent d’interpeller le préfet de Seine-Maritime sur la nécessité que ces nouvelles injections soient administrées sur le territoire, en proximité, et non à Rouen comme l’annonce l’État.  

     

    La campagne de vaccination s’élargit. Alors qu’elle s’ouvre désormais aux plus de 55 ans, avec ou sans facteur de comorbidité, exerçant dans des professions jugées prioritaires comme les enseignants, le personnel du corps enseignant en général ainsi que les professionnels de la petite enfance, de l'aide sociale à l’enfance, les forces de l’ordre, et le personnel pénitentiaire, l’Agence régionale de santé et la préfecture de Seine-Maritime annoncent que cette vaccination s’effectuera pour les publics concernés au centre de vaccination de Rouen. « Depuis le début, nous pensons qu’en matière de vaccination, efficacité doit rimer avec proximité, rappelle le maire de Dieppe Nicolas Langlois. C’est pour cette raison qu’à nos côtés, l’ensemble des acteurs de la santé du territoire dieppois se sont mobilisés pour obtenir la création d’un centre de vaccination à la Maison des sports, des opérations de vaccination ponctuelles comme dans les résidences autonomie ou encore la mise en place d’une « vaccimobile ». En l’absence de ces solutions de proximité, les plus de 2000 injections réalisées dans 31 communes du territoire auraient-elles réellement pu bénéficier à ces personnes âgées isolées ? Auraient-elle pu se rendre dans un centre de vaccination départemental unique ? Évidemment que non ! Et même s’il s’agit désormais de cibler un public plus jeune, la concentration des moyens dans un seul lieu, à 50 kilomètres de Dieppe, amènera nombre de personnes à renoncer à se faire vacciner. »

     

    À Dieppe, un centre de vaccination bien dimensionné 

    Avec le député Sébastien Jumel, le maire vient ainsi d’adresser un courrier au préfet de Seine-Maritime pour demander que ce nouveau public concerné par la vaccination puisse recevoir les injections à Dieppe. « La solution choisie ne tient pas compte du fait qu’un grand nombre de ces personnes peuvent rencontrer de réelles difficultés de mobilité, précise Sébastien Jumel. Nous pensons particulièrement, parmi les personnels ciblés, aux Atsem, aux AESH ou aux assistants maternels. Parce que la campagne de vaccination doit continuer à être menée en proximité et qu’elle exige de la part de l’État d’être en cohérence avec le nombre de centres ouverts dans le département, nous souhaitons que puisse être organisée, de toute urgence, la vaccination des personnes éligibles de plus de 55 ans dans tous les centres de vaccination de Seine-Maritime, dont celui de Dieppe. Il faut d’ailleurs souligner que le dimensionnement de la Maison des sports permet d’organiser, dès à présent, deux parcours différenciés, selon l’âge des publics et le type de vaccin administré. »

  • Actualité 13/04/21

    Trois œuvres de l’église Saint-Jacques vont être restaurées

    Pad 2733

    En 2017, 8 toiles exposées à l’intérieur de l’église Saint-Jacques avaient été dérobées suscitant l’émoi des habitants. Contre toute attente, 3 de ces œuvres avaient été restituées à la paroisse. Leur état étant particulièrement dégradé, elles nécessitent d’être restaurées. Une souscription est lancée, en lien avec la Fondation du patrimoine et le Comité de sauvegarde des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy.

    L’affaire avait défrayé la chronique. Elle avait surtout beaucoup ému les Dieppois. En 2017, huit tableaux étaient dérobés à l’intérieur de l’église Saint-Jacques. Quelques mois plus tard, en novembre 2019, à la surprise générale, trois de ces oeuvres étaient restituées directement auprès de la paroisse dans de troubles circonstances. « Cela a été vécu comme un sacrilège. Mais l’essentiel était que ces oeuvres aient été retrouvées, souligne Christiane Le Her, présidente du comité de sauvegarde des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy. Malheureusement, elles ont été découpées de leur cadre, malmenées. Elles nous ont été remises roulées en boule, en très mauvais état. »

    Leur restauration est alors inévitable pour leur permettre de retrouver leur place au sein de l’édifice. « L’église Saint-Jacques et ces oeuvres font partie de notre patrimoine commun et de notre histoire collective, estime le maire Nicolas Langlois. Nous avons tous été choqués par le vol de ces oeuvres d’art. C’est d’ailleurs pour éviter que ce type d’acte se reproduise que nous avons décidé d’équiper les abords de nos églises d’un équipement de vidéoprotection. Prendre soin de nos églises comme nous le faisons, en lien avec le comité de sauvegarde, à travers les importants travaux d’entretien des bâtiments à l’image de la restauration complète du campanile de Saint-Jacques, reposé il y a un an et demi, ou de l’important chantier qui démarre sur l’église Saint-Rémy, suppose également de remettre en état ces oeuvres qui font partie intégrante de ce haut lieu cultuel et culturel. C’est aussi parce que ce patrimoine appartient à tous les Dieppois que nous les invitons à participer financièrement à sa restauration. »

    Une œuvre collective

    Une souscription a été lancée pour permettre de financer le coût de ces restaurations. Le coût total de l’opération, qui sera menée par le restaurateur d’oeuvres Pierre Jaillette, est estimé à 45 000 €.

    Les oeuvres, préparées minutieusement par les équipes du musée de Dieppe, grâce notamment à l’expertise du conservateur Pierre Ickowicz, quittent Dieppe dès ce mardi pour rejoindre l’atelier du restaurateur.

    Enfin, une commission regroupant la Ville, le Comité de sauvegarde, la paroisse, le diocèse, la Drac, le conservateur des Monuments historiques, le conservateur des Antiquités et objets d’art ou encore la commission Arts sacrés a été mise en place, il y a trois ans, pour inventorier l’ensemble des oeuvres présentes au sein des églises dieppoises, envisager des restaurations futures et réfléchir au remplacement des cinq autres tableaux dérobés il y a quatre ans. Ce sont les travaux de cette commission qui ont conduit à engager la remise en état des trois oeuvres restituées mais aussi à ce qu’une oeuvre collective soit créée par 18 Dieppois, dont plusieurs sauveteurs de la SNSM sous la conduite de l’artiste plasticien Marc Dannaud, et installée au sein de l’église pour remplacer en 2019 l’une des cinq peintures volées.

    Les toiles dérobées et restituées

    > L’Annonciation - Jean-Guillaume DROÜET, Huile sur toile, 1829.

    > La Vierge des Naufragés - Augusta LEBARON, Huile sur toile, 1837.

    > Saint Vincent de Paul - ANSELMA, Huile sur toile, 1872.

    Jaillette, un restaurateur reconnu

    Diplômé de la Sorbonne, Pierre Jaillette a été retenu pour assurer la restauration des œuvres au sein de son atelier, situé au Neubourg dans l’Eure. Pierre Jaillette s’est formé à la restauration d’oeuvres aux côtés de son père, lui même restaurateur hautement reconnu. Pierre Jaillette travaille avec de nombreux établissements dont le musée Malraux au Havre pour lequel il a déjà restauré plusieurs tableaux du peintre Raoul Dufy.

    La souscription

    La souscription vient d’être lancée par la Fondation du patrimoine et en lien étroit avec le comité de sauvegarde et la Ville. Le bulletin sera disponible directement à l’église Saint-Jacques ou auprès du comité de sauvegarde (tel : 06 11 04 38 40).

    Télécharger le bulletin de souscription : 

    https://fr.calameo.com/read/001445925d84a17d28c19
    https://fr.calameo.com/read/0014459251b4803ffd06a

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 09/04/21

    Sport & culture : des rendez-vous pour les vacances

    Actu%20web%20animations%20vacances.001

    La culture est empêchée… Cependant, malgré le décalage des congés scolaires, les équipes des bibliothèques et ludothèques de la Ville de Dieppe maintiennent des propositions dans tous les quartiers. Pendant les vacances du 12 au 23 avril, les bibliothèques-ludothèques restent ouvertes et proposent le service de prêt ainsi qu’un programme spécifique à chaque lieu. Le service des sports proposent à nouveau des marches dans les quartiers.

     

    Bibliothèque-Ludothèque Claudel

    Ouverte du lundi au vendredi de 14 heures à 17h30

     

    Durant les vacances du 12 au 23 avril :

    - Lectures spontanées sur place.

    - Grand choix de jeux de société et de livres à emporter à la maison.

    - Pochettes surprises: découvrez de quoi occuper vos enfants avec des bricolages, des coloriages, des dessins, des casses têtes, des recettes de cuisine, des jeux à fabriquer… Gratuit. La pochette est à retirer à la bib/ludo.

    - Les sacs à albums : empruntez un album pour enfant et nous vous proposons un sac rempli d'idées d'activités et de jeux en lien avec l'histoire pour accompagner votre  lecture.

     

    A partir du 26 avril à Claudel, soit après le confinement :

     

    Toutes les animations auront lieu à partir de 15 heures.

    28 avril : P'tit cinoch.

    30 avril : Petite ludique Lego géants.

    4 Mai : Kaleidos Géant sur écran.

    6 mai : constructions kapla.

    19 mai : Jouez sur IPAd avec Sonic.

    12 mai : Lire et jouer avec Mario Ramos.

    22 mai : P'tit cinoch.

    27 mai : Bebes livres.

    29 mai : Petite ludique jeux d'adresse.

    2 juin : lire et jouer avec Claude Ponti.

     

    Médiathèque Jean-Renoir

    Ouverte les mardi, jeudi, samedi et dimanche de 13h30 à 18 heures; le mercredi de 10h30 à 18 heures


    Pendant les vacances, la médiathèque vous accueille. Vous trouverez un large choix de livres, de films ou de CD. 

     

    Mercredi 7 avril :

    15h30 : Raconte-moi une histoire - contes du monde (c'est passé...)

     

    Mercredi 13 avril :

    15h30 : Chouette on va créer avec de la récup ! Atelier créatif pour enfants à partir de 8 ans

     

    Samedi 17 avril :

    16 heures Tapage littérature

    Partageons nos lectures autour d'un thé ou d'un café… et dans le respect des gestes barrière ! tout public

     

    Mercredi 21 avril :

    15h30 Jeux d’écriture pour enfants à partir de 8 ans

    Abécébêtes pour s’amuser

     

    Mercredi 28 avril :

    15h30 : Chouette on va créer utile  : une mouette pense bête. Atelier créatif pour enfants à partir de 8 ans

     

    Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar

    Ouverte le mardi de 14 heures à 18 heures ; le mercredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures ; le jeudi de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 18 heures ; les vendredi et samedi de 15 heures à 18 heures

     

    - Large proposition de livres et de jeux à emprunter ainsi que des sacs à livres thématiques mis à disposition du public.

     

    - Proposition de livres documentaires autour des thèmes de la cuisine ou des activités manuelles à réaliser en famille.

     

    - Lectures d'albums spontanées sur place .

     

    - Rencontres spontanées avec les publics du quartier lors de promenades dans Neuville pour informer les usagers de l’ouverture du Drakkar et des service toujours disponibles. 

     

     

    Bibliothèque Prévert et ludothèque Petit Prévert

    Petit-Prévert ouvert du mardi au vendredi de 10 heures à 12 heures

     

    En raison de la fermeture de la Maison Jacques Prévert, la bibliothèque adapte ses services.

    Sélectionnez vos documents via le portail dlire.dieppe.fr puis appeler la Bibliothèque Jacques-Prévert (02 35 06 60 05) pour les commander. Il ne vous reste plus qu’à venir les chercher. 

     

    La ludothèque Petit Prévert vous accueille pour le prêt de jeux.

     

    Des marches avec le service des sports

    Le service des Sports de la Ville de Dieppe relance ses animations de marche familiale (parents/enfants) et de marche sportives (plus rythmée) lors des vacances de printemps, du 12 au 23 avril. Les personnes souhaitant faire de la marche nordique (possibilité de prêt de matériel par le service des Sports) sont intégrées soit dans un groupe de marche familiale, soit dans un groupe de marche sportive.

    Tous les jours du lundi 12 avril au vendredi 16 avril puis du lundi 19 avril au vendredi 23 avril, de 9h30 à 11h30

    RDV : lundi devant la Maison Jacques-Prévert ; mardi près de la fontaine du quai Henri IV ; mercredi devant la Maison de quartier Camille-Claudel (Val Druel) ; jeudi près de la fontaine du quai Henri IV ; vendredi sur la place Henri-Dunant à Neuville

    Rendez-vous minimum un quart d'heure avant le départ (9h30).

    Gratuit, mais réservations obligatoires au 02 35 06 62 77

    Pensez à amener votre propre matériel (chaussures, bâtons…)

    Respect des consignes sanitaires exigées (masques, distanciation physique, gel)

     

  • Actualité 08/04/21

    Un grand centre de vaccination à la Maison des sports

    Actu%20web%20vaccinodrome.001

    D'une salle omnisports à un “vaccinodrome”. La Maison des sports (rue Montigny) se transforme, pour plusieurs mois, en grand centre de vaccination. De premiers patients ont pu être pris en charge ce jeudi 8 avril au matin.

    Sous l'impulsion de la sous-préfecture et des services publics de l’hôpital, de la Ville de Dieppe, de l’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, ce centre n'est ni un centre de prise de RDV ni un centre de consultation médicale. Il a été créé pour « faire face à l'arrivée en masse de doses dès ce mois d'avril et accueillir la population dans les meilleurs conditions », selon les propos tenus par Alain Gueydan, sous-préfet de Dieppe. Il est l'un des trois centres du département de Seine-Maritime, avec celui du Le Havre et celui de Rouen. 

    « Ce centre répond à la situation à l'hôpital de Dieppe, qui n'est plus en capacité d'organiser dans les conditions les plus efficientes la vaccination, a déclaré Yvan Denion, directeur délégué départemental de Seine-Maritime de l'ARS. Ce lieu permettra d'anticiper la montée en puissance de l'allocation des vaccins. » Le grand centre de vaccination complète la stratégie vaccinale territoriale avec les centres de vaccination de Eu et de Saint-Valéry-en-Caux ainsi que le dispositif de la vaccimobile.

    Rappelant le symbole d'installer ce “vaccinodrome” dans la salle François-Guérout, ex-adjoint aux Sports décédé en janvier 2015 et « infirmier respecté et reconnu », Sébastien Jumel s'est satisfait de cette ouverture officielle, « une exigence » que le Député avait porté en conseil territorial de santé dès le 15 janvier. « Les doses continuent d'arriver moderato cantabile (NDLR : lentement) et le vaccinodrome est sur-dimensionné par rapport au nombre actuel de doses, tempère le Député. Mais quand ça montera en charge, on sera opérationnel ! »

    Et l'élu à l'Assemblée nationale de revendiquer : « Pour faciliter la montée en puissance de la campagne vaccinale, je demande à l’ARS l’affectation d’un frigo -80 C° pour la conservation sur le site de l’hôpital dieppois des vaccins ARN. J’ai demandé également qu’on mette à profit les trois semaines avant la rentrée pour vacciner les enseignants, les AESH et l’ensemble de la communauté éducative. »

    La Maison des sports est adaptée à l'accueil de ce grand centre de vaccination, car elle offre, en plus des box de vaccination, une salle de préparation des vaccins, de vestiaires pour les personnels mobilisés ou d'une salle de repos/restauration (salle Max-Bonzon, habituellement utilisée par le Duc tennis de table). « Ce centre repose sur l'engagement de nombreux acteurs : équipes de l'hôpital de Dieppe, personnels de santé, médecins et infirmiers, en activité ou à la retraite, les agents de la Ville (NDLR : service des Sports, police municipale…), sans oublier les bénévoles, salue avec force le maire de Dieppe Nicolas Langlois. À Dieppe, on marche sur notre jambe revendicative et sur notre jambe qui construit les solutions. Il nous fallait un grand centre de vaccination au nord du département. Un centre par département n'aurait pas été suffisant. La Ville ne pouvait pas le faire toute seule, mais elle s'est mis en quatre pour que ça marche ! Il nous faudra être vigilant pour que les doses arrivent et que pour que tout le travail mené soit efficace, car cette solution multiple, respectueuse des habitants du territoire, dépend désormais de la fourniture régulière et en quantité suffisante des vaccins ! »

    Dans la pratique, des vaccins Pfizer seront administrés. « Pour les personnes qui ont eu leur première dose à l'hôpital, la 2e dose s'effectuera toujours à l'hôpital, précise Florence Bègue, directrice adjointe du centre hospitalier de Dieppe en charge de l'organisation de la vaccination. Le centre de vaccination de l'hôpital ne restera ouvert que pour l'administration de ces deuxièmes doses, puis fermera. »

    À Dieppe, la vaccination avait démarré dès le 5 janvier. Un peu moins de 15 000 vaccinations ont été effectuées jusqu'à aujourd'hui. « Il nous faut passer à la vitesse supérieure, estime le Dr Jean-Marc Kerleau, président de la Commission médicale d'établissement (CME) du Groupement hospitalier de territoire Caux-Maritime, dont fait partie l'hôpital de Dieppe. Le seul moyen de s'en sortir, c'est la vaccination. Pas de doute, on va réussir ce challenge qui s'offre à nous ! » 

    © Photos : Erwan Lesné

     

    En pratique :

    • Prendre rdv via Doctolib (https://bit.ly/3rUD5ak), avec un accompagnement de ces démarches en ligne en sous-préfecture ou à l'hôtel de ville, via ou la plateforme régionale au 02 79 46 11 56 (de 8h à 18h du lundi au vendredi) ou via le numéro national au 0 800 009 110. En cas de difficulté, vous pouvez vous rapprocher de votre médecin traitant 

    • Ouverture du grand centre de vaccination 6 jours sur 7, de 9h à 19h. Rappel : il ne s'agit pas d'un lieu de prise de rendez-vous ou de consultation médicale ! 

    • Pour qui ? Dans un premier temps les personnes éligibles selon la stratégie vaccinale nationale, c'est-à-dire kes personnes de plus de 70 ans et les personnes présentant des comorbidités à haut risque.

    • Pour le stationnement, vous trouverez une signalétique à proximité du centre vous indiquant un parking dédié. À noter un parking provisoire a été aménagé sur le site de la Biomarine par l'entreprise locale Eurovia.

  • Actualité 27/03/21

    Prendre soin et réparer les liens : le budget de la commune adopté

    Actu%20web%20budget%202021.001

    C'est un budget ambitieux que les élus du conseil municipal ont adopté hier soir lors de la séance du conseil municipal. Un budget qui, face à la crise sanitaire, économique et sociale, vise à prendre en soin des habitants et de la ville, à réparer les liens et à continuer de bâtir l'avenir.

    "Derrière le budget voté ce soir, il y a tous ces visages, même masqués, et toutes ces actions, et bien d'autres, a déclaré le maire Nicolas Langlois. Un budget pour prendre soin de chacun, de notre commune, de notre bel environnement. Un budget pour réparer les liens parce qu'on peut, on doit faire face au virus sans abîmer ce qui nous est commun, ce qui nous lie."

    La plaquette du budget 2021 de la Ville de Dieppe 

    Revoir le conseil municipal en vidéo

     

  • Actualité 25/03/21

    Commerce de proximité : la Ville de Dieppe crée un marché non alimentaire permanent dans les rues commerçantes

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202021 03 25%20%c3%a0%2018.42.35

    En décrétant un nouveau confinement, le Gouvernement impose, à nouveau, à des commerçants qu'il juge non essentiels de baisser le rideau. Pour leur permettre de continuer à travailler, la municipalité de Dieppe a décidé ce jeudi en conseil municipal de créer des marchés non alimentaires permanents dans les rues commerçantes. Explications.

    Malgré le virus, la vie doit se poursuivre. Les nouvelles règles de confinement favorisent de plus en plus l'organisation d'activités en plein air. C'est pourquoi d'ailleurs les marchés peuvent continuer à fonctionner pour les produits alimentaires ou non. Il n'en demeure pas moins que les nouvelles mesures prises par le Gouvernement concernant les commerces ont été ressenties comme un coup de massue de plus. En centre-ville comme à Neuville, plusieurs commerces, dont les magasins de jouets, d'habillement, de chaussure ou encore les bijouteries, ont dû fermer leur porte. « Encore une fois, ils sont jugés non essentiels, comme les bars et les restaurants le sont depuis trop longtemps. C'est déjà un véritable mépris de l'activité, de l'engagement et de la vie, tout simplement, de ces commerçants, estime le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Soyons cohérents. Sur les marchés, ces articles peuvent être vendus, et c'est une bonne chose. Alors, pourquoi ne pas autoriser ces commerçants, de nouveau percutés par des décisions aussi soudaines qu'incompréhensibles, tant ils ont fait preuve de sérieux dans l'application de mesures sanitaires toujours plus contraignantes, à vendre sur des étals, en plein air ? C'est ce que nous souhaitons permettre. L’idée de vivre en extérieur pour limiter les risques de propagation du virus peut être appliquée ici pour nos commerces et c’est dans ce sens que nous avons construit cette solution dieppoise dans le respect des exigences sanitaires et conformément aux déclarations du Premier Ministre. »

    Des commerçants sérieux et respectueux des protocoles sanitaires

    Le maire de Dieppe a ainsi proposé aux élus du conseil municipal, qui se sont réunis ce jeudi 25 mars, de voter la création de marchés permanents dans les rues commerçantes dans les secteurs du centre-ville et de la place Henri-Dunant à Neuville. Une proposition, adoptée à l'unanimité, imaginée en concertation avec l'association de commerçants Vos belles boutiques, qui, au regard de l'urgence, intégre la gratuité de l'occupation de l'espace public. « Depuis plus d’un an maintenant la crise sanitaire impacte lourdement l’économie nationale. De nombreuses activités commerciales et artisanales qui font vivre nos cœurs de ville, nos quartiers sont fragilisées, certaines n’ont pu résister aux différentes fermetures imposées et risquent de ne pas se relever, souligne Sébastien Jumel, député et conseiller municipal. Les aides financières publiques qui ont été engagées pour une partie des pertes, sont loin de les compenser pleinement et laissent de côté de nombreux professionnels en raison notamment des critères restrictifs d’éligibilité. Derrière les devantures qui restent fermées, c’est de l’avenir de femmes, d’hommes dont il est question. Face à l’urgence sociale à agir pour eux, face à l’urgence économique à se mobiliser pour notre territoire, nos emplois et la pérennité de notre tissu commercial déjà fragilisé par le commerce en ligne, les GAFA, les grandes surfaces, nous sommes aux côtés de l’ensemble des commerçants et des artisans pour trouver avec eux les solutions du maintien de leur activité sans remettre en question l’objectif de lutte contre la propagation de la Covid 19. A ce titre nos commerces ont montré leur sérieux et leur adaptabilité pour respecter et faire respecter les protocoles sanitaires particulièrement dans le cadre de l’accueil de leur clientèle. »

    Le soutien au commerce de proximité est constant depuis plusieurs années à Dieppe. « Il passe notamment par des opérations de réhabilitation du patrimoine ancien bâti, de rénovations de nos Eglises, de notre patrimoine culturel dans le cadre des opérations « action cœur de ville », ou à travers le FISAC avec la rénovation et l’amélioration du confort pour le plus beau marché de France, rappelle le premier adjoint également en charge de l'économie et du programme Action cœur de ville, François Garraud. Cet engagement a permis de mieux résister ici et d’accueillir encore récemment plus de quarante nouvelles enseignes. C’est donc en cohérence avec cet engagement que nous maintenons nos actions pour défendre notre commerce de proximité comme nous l'avons fait depuis un an en mettant en place une carte interactive pour faire connaître nos commerces pratiquant la vente à emporter, en exonérant le droit de terrasse sur les périodes non travaillées, en créant un catalogue de Noël ou encore en animant le centre-ville durant les fêtes de fin d'année. Dans le cadre de la troisième phase de confinement, le décret indique que seules certaines formes d’activités commerciales sont autorisées et que la vente du click and collect reste possible pour tous, y compris pour ceux ne pouvant accueillir du public. En vertu de ce décret, des commerçants se trouvent de nouveau empêchés de pouvoir accueillir du public au sein de leur établissement. Le décret dispose également que les règles applicables aux marchés en extérieurs restent inchangées. Afin de sauvegarder le commerce local, au regard des enjeux sociaux et économiques, du principe d’égalité de traitement et dans le respect des règles sanitaires qui s’imposent, nous proposons donc de créer deux marchés réservés aux commerçants non autorisés à accueillir du public, du lundi au samedi. Ces marchés supplémentaires présentent, en outre, l’intérêt sanitaire de ne pas concentrer des flux trop importants de personnes sur les marchés existants et respecter les règles sanitaires indispensables à la lutte utile et raisonnée contre la pandémie. »

  • Actualité 18/03/21

    Saint-Saëns : homme de lettres

    Actu%20web%20timbre%20premier%20jour%20saint%20saens.001

    Un timbre hommage au compositeur et une exposition philatélique sont à découvrir à partir du 19 mars.

    Du timbre musical au timbre postal. L’Association philatélique de Dieppe a franchi le pas en s’associant au centenaire de la mort de Camille Saint-Saëns, célébrée toute cette année à la cité des quatre ports. Avec la célèbre boutique dédiée à la philatélie Le Carré d’encre à Paris, Dieppe est le second lieu du premier jour d’émission du timbre hommage à Camille Saint-Saëns – dont 12 000 lettres reçues par l’artiste ont été léguées à la Ville ! – édité par La Poste.

    Cette vente en avant-première se déroule les 19 et 20 mars de 9 heures à 17h30 dans le hall de l’hôtel de ville (inauguration à 11h30 sur le parvis de la mairie).
    Un bureau temporaire de La Poste y sera érigé pour l’occasion. Un quizz de 6 thèmes sur l'exposition permettra aux visiteurs, non membres du conseil d'administration, de gagner cinq lots philatéliques.

    Gravé par Sarah Lazarevic, ce timbre collector d’une valeur de 1,28 € sera ensuite disponible dans tous les bureaux de Poste de France dès le 22 mars« On accompagne l’année Saint-Saëns aussi en éditant nos propres cadeaux souvenirs : livret prestige de 4 timbres représentant Camille Saint-Saëns au fil des âges de sa vie, carte postale et enveloppe estampillée et oblitérée Premier jour », précise Yves Bégos, président d’honneur de l’asso.

    D’autre part, les philatélistes dieppois proposent une exposition, gratuite, du 19 mars au 19 avril dans le hall de l’hôtel de ville, qui présentent quatre collections philatéliques et cartophiles et une présentation par Dieppe Ville d'Art et d'Histoire sur les attaches de Camille Saint-Saëns avec la ville de Dieppe.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 18/03/21

    Sport & culture : le maire, le député et les acteurs associatifs réclament la reprise en s’appuyant sur l’intelligence collective

    87381999 2665341380228536 2767799340700270592 o

    Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, et le député, Sébastien Jumel ont co-signé deux courriers, ces derniers jours, l’un avec l’adjoint au maire en charge des sports, Luc Desmarest, et 56 clubs locaux, l’autre avec Dieppe Scène nationale (DSN), aux ministres des sports et de la culture, pour demander la reprise de la pratique sportive et la réouverture de la salle de spectacle de DSN. Des réouvertures qui se feraient dans le plus strict respect des protocoles sanitaires. Explications.

    Étrange, douloureux anniversaire, même… Il y a un an, le Président de la République décidait de confiner tout le pays pour faire face à la crise sanitaire mondiale de la Covid-19. Douze mois se sont écoulés. Douze mois de sacrifices pour les Français, douze mois en pointillés pour le sport et la culture, malgré les efforts de tous les acteurs pour mettre en place et faire respecter les protocoles sanitaires.

    Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, le député, Sébastien Jumel, l’adjoint aux sports, Luc Desmarest et 56 clubs de sport dieppois (*) viennent d’écrire à la Ministre des sports Roxana Maracineanu pour demander la reprise immédiate des activités, sous peine de voir de plus en plus de pratiquants renoncer totalement à pratiquer. « Depuis plus d’un an, en raison de la crise sanitaire, la pratique sportive dans notre pays a été particulièrement entravée, rappellent-t-ils. Les différents règlements et protocoles se sont succédés au fil des confinements et des couvre feux, créant de la confusion, de l’incompréhension, et souvent du découragement pour les responsables, les bénévoles, les familles, les enfants pratiquant une activité physique et sportive. En dépit des efforts financiers des clubs pour se conformer à la réglementation sanitaire, de leur réactivité pour adapter la pratique aux nouvelles règles encadrant les lieux et les publics autorisés, en dépit de leur capacité à démontrer leur sérieux dans la lutte contre la propagation du virus dans le milieu du sport amateur, le risque est grand de voir de plus en plus de personnes s’éloigner du sport (plus de 30 % des licenciés ne répondent plus aux relances des clubs). C’est pourquoi, tout le monde est unanime pour réclamer le droit de pratiquer son sport favori. Les clubs sortent très affaiblis de cette première année de crise sanitaire, ils ont su montrer leur sérieux et leur investissement pour respecter les protocoles sanitaires. Dans ces conditions nous sommes convaincus de leur capacité à faire face pour une reprise large des activités sportives en extérieur comme en intérieur. »

    Autre argument de taille, les conséquences sociales et psychologiques se font de plus en plus sentir. « Cette rupture avec la pratique sportive, nous engage à prendre très sérieusement en considération de nouvelles problématiques en termes de santé publique et de cohésion sociale, affirment les élus et les responsables associatifs. En effet, l’absence d’activité sportive notamment collective a et aura, de l’avis des professionnels de santé, des conséquences graves sur le bien-être des personnes mais également sur leur équilibre psychologique. De plus, dans cette période particulièrement anxiogène et de tendance au repli sur soi, le partage autour du sport manque cruellement, exacerbe les inégalités sociales et isole les publics les plus en difficulté. L’interdiction du sport en intérieur pose également la question des conséquences de l’interruption des enseignements sportifs et notamment celui de l’apprentissage de la natation, fondamental pour les enfants. »

    Alors que les JO de Tokyo se profilent à l’horizon, les signataires du courrier estiment urgent de permettre aux activités de reprendre. « Aujourd’hui, de nombreux acteurs du sport amateur, des sportifs enfants, adultes, des bénévoles expriment leur besoin vital de renouer avec leur pratique sportive, écrivent-ils. Avec eux, nous sommes convaincus que le sport est un véritable outil d’éducation, d’inclusion, de dépassement de soi et de solidarité. En cette année olympique, où deux Dieppois, le marcheur Kevin Campion et le handballeur Timothey N’Guessan, porteront les couleurs de la France et un peu celui de notre belle ville, il est plus qu’urgent de redonner l’autorisation de pratiquer son sport favori. C’est tout le sens que nous entendons donner à Dieppe avec Terre de jeux 2024 qui est une véritable chance pour faire entrer le sport dans la vie des citoyens et retrouver le plaisir de partager des moments forts autour du sport. »

    DSN, établissement-test ?

    Dans le même temps, Nicolas Langlois, Sébastien Jumel et Marie Drouin, la présidente de Dieppe Scène nationale (DSN), proposent à la Ministre de la culture Roselyne Bachelot, d’envisager de rouvrir DSN, comme annoncé à Paris et à Marseille, pour des “spectacles-tests”. « Depuis le 30 octobre dernier, après une réouverture partielle durant quelques semaines, les lieux de culture, théâtres, salles de concert, cinémas, musées, gardent portes closes, déplorent-ils. Alors qu'à ce jour aucune date de réouverture n'est évoquée, les prises de position publiques sont nombreuses, jusqu'à l'occupation par des acteurs de la culture du Théâtre de l'Odéon depuis le 4 mars, pour dire l'urgence qu'il y a de déconfiner la culture, ce dont nous sommes convaincus. La Ministre de la culture a donné un signal positif en annonçant l'organisation, courant avril de "concerts-tests" à Marseille et à Paris. Or, il nous paraît important que cette démarche ne concerne pas uniquement les métropoles. Ce serait oublier l'héritage essentiel de la décentralisation culturelle menée en France depuis quelques décennies, dont le réseau des Scènes nationales, qui concerne principalement les villes moyennes, est un symbole. Ce serait aussi, au moment où l'Etat reconnaît le rôle des villes moyennes dans l'aménagement du territoire, donner un mauvais signal à bon nombre de territoires de vie que de maintenir fermés les lieux de culture. »

    Le diversité et la richesse de la programmation culturelle de DSN sont autant d’atouts qui pourraient convaincre la Ministre. « Dieppe a la chance d'avoir en coeur de ville, à quelques pas seulement du port de pêche, une Scène nationale, avec une programmation artistique et une offre de cinéma art et essai de très grande qualité, rappellent-ils. Nous souhaitons - et l'expérience a montré que les conditions sanitaires étaient réunies - que la Scène nationale de Dieppe soit désignée également comme un établissement-test où sera autorisée la tenue de spectacles, dans le respect des mesures sanitaires requises : limitation des jauges, placement en salle, double circulation des publics, distanciation entre les différents groupes familiaux, port du masque et gel hydro-alcoolique obligatoires. Ainsi, la réouverture de notre Scène nationale de Dieppe permettrait de confirmer, pour d’autres formes d’expression artistique que la musique et à une autre échelle que celle de salles de concerts accueillant des milliers de personnes, qu’il est possible de rouvrir les portes au public en garantissant sa sécurité. »

     

     

    (*) La liste des présidents de clubs de sport dieppois cosignataires :

    • Lionel Hamel, président du DUC Omnisports

    • Alban Duhamel, président du Dieppe Savate Boxe Française

    • Sabrina Leclerc, président des Shy'ms de Dieppe

    • Jimmy Huez, président des Dynamiques

    • Christophe Malendrin, directeur du Cercle de la Voile Dieppois

    • Olivier Delabarre, président de l'Echiquier Dieppois

    • Pascal Cavecin, président du DUC Tennis de table

    • Jérôme Tenaguillo, président du DUC Volley

    • Antonio Delgado, président de Dieppe En-Volley-Vous

    • Boris Desjardins, président du Dieppe Basket

    • André Giffard, président de l'Entente Sportive Janvalaise

    • Mickaël Pajot, président du Ring Olympique Dieppois

    • René Alexandre, président du DUC Musculation

    • Ludovic Legris, professeur d’EPS

    • Jean-François Friboulet, président de l'Amicale Boules Dieppoises

    • Gérard Duval, président des Boulistes Neuvillais

    • René Folliot, président du Club de Lyonnaise Dieppois

    • Fabrice Friboulet, président de l'Académie Kempo Fight76

    • Jacques Schapman, président d’ASKFWS

    • Anthony Aubert, président du KOP Dieppois

    • Etienne Engels, président du QI GONG

    • Jérôme Hautot, président du Club Municipal de Natation de Dieppe

    • Frédéric Eloy, président du club omnisport FSGT

    • Hervé Barret, président de Dieppe Sail compétition

    • Johann Svrcek, président de Dieppe Sport Loisirs

    • Corinne Lebourg, présidente du DUC Handball

    • Marc Savary, président du DUC Rugby

    • Adinel Bruzan, président de la Force Athlétique Dieppoise

    • Laura Dupuis, présidente des Chrystal King's de Dieppe

    • Françoise Goubert, présidente de Marche Aquatique Dieppoise

    • Nicolas Legois, président du Neuville Athlétique Club

    • Dominique Laculle, président de l'Office Municipale du Sport de Dieppe

    • Liliane Debaut, présidente des Godillots dieppois

    • Stéphane Lastecoueres, président du Club des Piranhas

    • Eric Broussin, président du Tennis Belleville Puys Varengeville

    • Patrick Coquelet, président du Football Club de Dieppe

    • Nicolas Khelif, président de Dieppe Tennis

    • Xavier Villain, président de Dieppe Voiles et Falaises

    • Danielle Canu, présidente de Energie

    • Eric Allume, président des Fines Lames

    • Guy Roulland, président du Club Sportif Municipal de Gymnastique de Dieppe

    • Jacques Chabran, président de l’Ecole française de Catch de Dieppe

    • Danielle Richard, présidente de l’ADAM Kung Fu

    • David Mimoun, président du Club de Bras de Fer de Dieppe

    • Déborah Collin, présidente du Dieppe Badminton Club

    • Patrick Saladin, président du Club des Sports Sous-Marins Dieppois

    • Eric Lagauche, président de l’Amicale Laïque de Neuville-Lès-Dieppe, section gym volontaire

    • Elvis Fournier, président du Cercle de Lutte Dieppois,

    • Michel Lefebvre, président du club de Cyclotouristes Dieppois

    • Bénédicte Ouvry, présidente du club Nautique Dieppois

    • David Araujo, président de Dieppe Aventure

    • Guillaume Varnier, président de Grimp & Caux

    • Pascale Kissel, présidente du Judo Club de Dieppe

    • Pierre Caquin, président du Kempo Club Dieppe

    • Véronique Rogé, présidente du Zanshin Budo Kaï

    • Brigitte Hamonic, présidente du club des Pingouins de Dieppe

  • Actualité 04/03/21

    Mars s’accorde au féminin

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202021 03 04%20%c3%a0%2019.19.25

    Du 8 au 31 mars, la Ville propose un programme de rendez-vous autour des droits des femmes.

    LA MANIF’

    Toutes dans la rue

    Le 8 mars, ce sera la Journée mondiale des droit des femmes. À cette occasion, un grand rendez-vous est fixé à 16 heures sur le parvis de l’hôtel de ville avec des prises de parole, l’interprétation collective de la chanson Debout les femmes suivie d’une grande manifestation dans les rues de la cité qui emmènera les participants sur des lieux symboliques comme le parvis Rosa-Leroy, la fontaine du quai Henri IV, où quotidiennement les femmes de pêcheurs vendent le produit de la pêche du jour ou encore au square Louise-Michel, icône féministe du XIXesiècle.

    L’EXPO

    Debout les femmes

    Alors qu’un documentaire sur les métiers du lien, co-réalisé par le député François Ruffin et Gilles Perret, sera prochainement présenté (lire page 24), une exposition montrant le travail et la relation avec leurs bénéficiaires des aides à domicile de la Ville de Dieppe sera visible du 8 au 31 mars dans le hall de l’hôtel de ville.

    LE JEU

    Stéréoking

    Sous la forme d’un jeu de l’oie, il permet d’échanger sur les stéréotypes et les préjugés liés au genre. Les participants devront répondre à des questions thématiques à partir d’affirmations volontairement provocatrices comme « des hommes leaders et des femmes assistantes » ou « les femmes ont plus d’empathie que les hommes », à partir également de photos ou de publicités sexistes.

    L’objectif est de pouvoir ouvrir le débat, d’éveiller une prise de conscience et une réflexion sur ces sujets.

    Ce jeu s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux jeunes. Rendez-vous le 13 mars à la médiathèque Jean-Renoir à 14h30 (02 35 06 63 43), le 20 mars au Drakkar à 15h30 (02 35 06 61 02) et le 24 mars à la bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel à 14h30 (02 35 06 60 55). Réservation obligatoire.

    L’ÉMISSION

    Plateau radio

    Animée par Damien Justin, une émission de Webradio sera diffusée en direct sur la page Facebook @villedieppe.

    Trois dates (13, 20 et 27 mars de 15 heures à 17 heures) et trois thématiques (le genre, la précarité et les droits des femmes) sont programmées. Plusieurs invité(e)s témoigneront en plateau avec plusieurs plages musicales en live.

    LES VIDÉOS

    Qui sont-elles ?

    Qui était Rosa Leroy ? Pourquoi la rue des Bonnes Femmes s’appelle-t-elle ainsi ? L’équipe de Dieppe Ville d’art et d’histoire, qui, depuis plusieurs semaines, décryptent des éléments du patrimoine visible de la ville sur les réseaux sociaux, propose de mieux connaître les lieux et les femmes qui ont fait l’histoire de la ville à travers des vidéos diffusées les samedis 13, 20 et 27 mars sur la page Facebook @villedieppe et à revoir sur la chaîne YouTube Ville de Dieppe.
     

    LES BIBS-LUDOS

    À l'occasion de la journée de la femme, Léa et Véronique de la bibliothèque Camille-Claudel vous emmèneront, le 12 mars de 14 h 30 à 16 heures, dans un univers d'auteures féminines, et vous présenteront une sélection de romans à deux voix. Lectures d’extraits, résumés, discussions, échanges.
    Vous pouvez venir avec votre propre sélection pour la partager.

    La médiathèque Jean-Renoir vous propose, les samedis, une fois par mois, de venir découvrir et partager vos coups de cœur du moment. Prochain rendez-vous le 20 mars à partir de 16 heures pour un spécial BD.

    Le 24 mars, la bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel vous proposera, à partir de 14 h 30, des jeux pour "dé-construire" les stéréotypes et vous présentera des jeux préparés par le pôle ressources santé de la Ville de Dieppe afin d'identifier et comprendre comment fonctionnent les stéréotypes liés au sexe et les normes sociales qui en découlent. En sus, découvrez des albums jeunesse permettant de réfléchir aux représentations filles et garçons, comme ''Un jour mon prince viendra...ou pas !'' de Remi Saillard aux Éditions Gautier Languereau.

    Ces jeux s'adressent autant aux adultes qu'aux enfants !

  • Actualité 03/03/21

    Alpine dévoile sa Formule 1 ! 

    Actu%20web%20alpine%20f1.001

    Bleu “Alpine”, blanc, rouge ! L'Alpine A521 a été dévoilée le 2 mars. Elle sera pilotée par Fernando Alonso (pilote espagnol champion du monde 2005 et 2006) et Esteban Ocon (jeune pilote français né à Evreux). Alpine F1 Team sur les circuits de Formule 1, c'est aussi, même si le véhicule n'est pas assemblé à Dieppe, une extraordinaire vitrine pour l'usine créée par Jean Rédélé.

    Pour la première fois de son histoire, la mythique marque dieppoise s'engage en formule 1 après avoir brillé de mille feux en rallye dans les années 50/60/70. Les monoplaces prendront part au premier grand prix de la saison 2021 de F1 le 28 mars à Bahreïn.

    © Photo : Alpine

  • Actualité 25/02/21

    Covid-19 : la vaccination a démarré dans les résidences autonomie

    Pad 8527

    La campagne de vaccination a débuté ce jeudi 25 février dans les résidences autonomie de la ville pour les plus de 75 ans.

    Après les résidents des Ehpad, les premiers habitants de plus de 75 ans domiciliés dans les résidences autonomie ont enfin reçu la première dose de vaccin anti-Covid.

    Prévue depuis plusieurs jours, l’injection de la première dose de vaccin a enfin eu lieu ce jeudi 25 février au sein de la résidence autonomie Lemeunier à Janval où 30 habitants de plus de 75 ans ont souhaité en bénéficier. « La demande d’accéder à la vaccination est forte. On parle là d’habitants, particulièrement exposés aux risques que représente le virus, qui souffrent, malgré tous nos efforts, de l’isolement, signale le maire Nicolas Langlois.Nous avions écrit avec le député et plusieurs maires du territoire au Département, dont les infirmières salariées assurent avec beaucoup d'engagement ces injections, et à l’Agence régionale de santé pour demander de revoir le critère d’âge en estimant qu’au sein d’une même résidence, il aurait été plus juste, plus efficace aussi, de proposer la vaccination à l’ensemble des résidents qui ont tous plus de 60 ans.La réponse qui nous a été fournie est que c’est malheureusement impossible car nous ne disposons toujours pas à ce jour du nombre de doses suffisant pour élargir la vaccination. »

    Un enjeu primordial pour que reprenne la vie sociale

    Dans le même temps, la vaccination va s'ouvrir également aux agents d'accueil des résidences autonomie et aux aides à domicile de la Ville de Dieppe. La campagne de vaccination en résidence autonomie va se poursuivre ces prochains jours dans l'ensemble des structures. « Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons fait en sorte de maintenir du lien dans les résidences autonomie et plus largement avec l'ensemble des aînés, par tous les moyens et notamment en les contactant à plusieurs reprises ou en proposant des sorties encadrées à l'extérieur, rappelle Marie-Luce Buiche, adjointe en charge des solidarités. La vaccination est une étape importante. Elle doit nous permettre, nous l'espérons tous, de recréer des espaces d'échanges à l'intérieur des résidences, d'y reproposer des temps d'animation pour rompre les situations d'isolement qu'a généré la crise sanitaire. »

    Pour l'ensemble des habitants, cela reste, cependant, difficile de s’y retrouver… Le calendrier de vaccination contre la Covid-19 annoncé en décembre par le Gouvernement a, encore, bien du mal à trouver une traduction concrète sur le terrain. « Tout est prêt à Dieppe depuis de nombreuses semaines, souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Les médecins libéraux et les professionnels de santé du centre hospitalier sont organisés, en lien avec l’agence régionale de santé, des équipes se tiennent prêtes à se rendre au domicile des plus fragilisés pour administrer les doses, la Ville a proposé son concours pour mettre en place un centre de vaccination de proximité. Il ne manque que les vaccins pour permettre d’appuyer sur l’accélérateur. »

    Selon les derniers sondages, plus de 6 Français sur 10 sont, désormais, favorables à la vaccination.« À l’heure où l’adhésion au vaccin grandit dans la population, on se retrouve dans la même situation que celle des masques et des tests, déplore le député Sébastien Jumel.La vaccination est un enjeu primordial pour que, rapidement, la vie sociale puisse reprendre, qu’on puisse rouvrir nos salles de spectacles, nos équipements sportifs, nos bars et nos restaurants. »

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 17/02/21

    Sport, culture : des vacances pour prendre l’air et s’évader

    Actu%20web%20animations%20vacances.001

    Les rendez-vous gratuits vont se multiplier durant les vacances de février. Les équipes des services des Sports et de la Culture de la Ville de Dieppe proposent un programme pour toute la famille.

    Des gymnases, salles de sport, salles de spectacle, cinémas, musées… Tous fermés… Le besoin de s’aérer le corps et l’esprit, de partager des moments de plaisir, est immense. « La crise sanitaire n’est pas terminée. Mais il faut vivre, se retrouver, bouger, se divertir, se cultiver, c’est vital, estime le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Il est nécessaire de toujours respecter les gestes barrières et de continuer à se protéger les uns et les autres. Mais pour résister au virus, pour supporter toutes les restrictions qui s’imposent à nous tous, il faut vivre. C’est pourquoi nous avons souhaité proposer aux habitants plusieurs rendez-vous culturels et sportifs durant les deux semaines de congés scolaires. C’est aussi dans cet esprit que nous avons installé des représentations d’œuvres du Musée dans les rues du Val Druel et que nous allons développer des ateliers culturels au sein des établissements scolaires durant le mois de mars. »

    Maintenir du lien

    Les animateurs sportifs de la Ville de Dieppe se sont adaptés et ont mis en place de nouvelles propositions, toutes en extérieur. « Nous avons une ville magnifique, aérée, et c’est l’occasion d’en profiter, souligne Luc Desmarest, adjoint en charge des sports. Nous allons ainsi organiser des marches nordiques, actives et familiales le matin et des sorties vélo pour les familles l’après-midi dans tous les quartiers de la ville. C’est une belle opportunité pour redécouvrir la ville mais aussi pour se dépenser. Il est diffiile actuellement de pratiquer le sport, or pour la santé, c’est nécessaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous proposons également des marches encadrées par des animateurs de la Ville depuis plusieurs semaines aux aînés. »

    Les jambes et la tête

    Le réseau des bibliothèques-ludothèques s’est lui aussi mis en quatre pour animer les deux semaines de vacances. « La culture est empêchée et les habitants sont en attente de ces moments d’ouverture et de partage, assure Véronique Sénécal, adjointe en charge de la culture. Depuis la fin du premier confinement, le réseau des bibliothèques-ludothèques est accessible au public. C’était l’une des nombreuses manières de montrer aux habitants qu’on est là, et que chaque petit instant de culture est une petite victoire et un grand bonheur qui permet de maintenir du lien. »

    ……………………………………………………………

    Le programme sport

    Adultes comme enfants pourront pratiquer la marche (familiale, nordique, sportive, rendez-vous à 9h45), le vélo (rendez-vous à 9h45) ou profiter d'animations en plein air dans les quartiers (l'après-midi : kart à pédales, le speed-ball…). Une occasion idéale pour tisser de nouveaux liens, de faire du sport en s'amusant et de découvrir Dieppe, ses quartiers, mais également les communes avoisinantes.
    En pratique pour les sorties vélos et les marches : réservations obligatoires au 02 35 06 62 77. Pensez à amener votre propre matériel (chaussures, bâtons, vélo...). Respect des consignes sanitaires exigées (masques, distanciation physique, gel).

    • Lundis 22 février et 1er mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Janval / Les Bruyères
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Centre-ville / Rotonde

    • Mardis 23 février et 2 mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Janval / Mairie annexe J. Prévert
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Janval / Mairie annexe J. Prévert

    Mercredis 24 février et 3 mars

    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Val Druel / Mairie annexe
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Neuville / Place Henri-Dunant
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Val Druel / Mairie annexe

    • Jeudis 25 février et 4 mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Val Druel / Place Mosaïque
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Neuville / Place Henri-Dunant

    • Vendredis 26 février et 5 mars
    > Matin – Marches de 10 heures à 12 heures – Neuville / Place Henri Dunant
    > Après-midi – Animations de 14 heures à 16 heures – Centre ville / Fontaine (Tout va bien)
    > Après-midi – Sortie vélo de 14 heures à 16 heures – Centre-ville / Rotonde

    ……………………………………………………………

    Le programme culture

    • Samedi 20 février
    > Petite ludique : les jeux d'enquête. 14 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.

    • Mardi 23 février
    > À la découverte des livres-jeux. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.

    • Jeudi 25 février
    > Les bébés aussi aiment les histoires. 10 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.
    > Projection à la bibliothèque. 15h15, Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar. À partir de 7 ans.

    • Vendredi 26 février
    > Les jeux de société s’offrent le grand écran. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille- Claudel. Pour toute la famille.

    • Mercredi 3 mars
    > Bébés livres. 10 heures, médiathèque Jean-Renoir. De 0 à 3 ans.
    > Projection à la bibliothèque. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.
    > Quelle histoire ! 15h30, médiathèque Jean-Renoir. À partir de 5 ans.

    • Jeudi 4 mars
    > Projection à la bibliothèque. 15h15, Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar. À partir de 3 ans.

    • Vendredi 5 mars
    > La cuisine en jeu. 15 heures, bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel.

    • Samedi 6 mars
    > Visite de l'exposition participative du Fonds ancien. 15 heures

    Infos pratiques

    Réservations obligatoires pour chacun des rendez-vous.

    -> Bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel, rue de la Convention (Val Druel). Tel : 02 35 06 60 55.
    Ouverte mardi, jeudi et vendredi de 15 heures à 18 heures, mercredi de 14 heures à 18 heures
    et samedi de 14 heures à 17 heures.

    -> Bibliothèque-ludothèque Le Drakkar, rue Jean-Pierre Leguyon (Neuville). Tel : 02 35 06 61 02.
    Ouverte mardi de 14 heures à 18 heures, mercredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, jeudi de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 18 heures, vendredi et samedi de 15 heures à 18 heures.

    -> Médiathèque Jean-Renoir, 1 quai Bérigny (centre-ville). Tel : 02 35 06 63 43. Ouverte mardi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 13h30 à 18 heures et mercredi de 10h30 à 18 heures.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 06/02/21

    Carte scolaire : « Élus, parents, enseignants unis »

    Actu%20web%20mobilisation%20%c3%a9coles.001

    Masqués, mais pas muselés ! Enseignant, représentants des syndicats enseignants, parents d'élèves et même élèves du 1er degré (écoles maternelles et élémentaires) et du 2nd degré (collèges et lycées), de Dieppe et du bassin dieppois (Arques-la-Bataille, Sauchay, Petit-Caux, Longueil…)…
    Tous ont répondu massivement ce matin à l'appel au rassemblement lancé par le député Sebastien Jumel et le maire Nicolas Langlois.

    Réunis sur le pont Ango, où a été reconstituée une salle de classe avec tableau noir, ils ont tous manifesté leur colère, leur incompréhension face au projet de carte scolaire, qui prévoit des suppressions de classes, l'absence de créations de classes, des heures de cours en moins, des pertes de postes d'enseignants… 

    Toutes les composantes de la communauté éducative ont brandi des pancartes avec des messages éloquents : « Parents en colère », « Ne touche pas à mon école », « Nos élèves ne sont pas des numéros », « Pas de profs, pas d'avenir », « École en danger, gardons toute nos classes »

    « Ce rassemblement fait du bien !, a reconnu, en prélude de la mobilisation, Nicolas Langlois. C'est un message d'espoir et de résistance pour que mercredi [jour de réunion du conseil départemental de l'éducation nationale qui va statuer sur la carte scolaire], on dise fortement “zéro fermeture de classes sur notre territoire”. Nos enfants méritent bien mieux que cela ! Moins de classes, moins d'enseignants, trop d'élèves dans les classes…, c'est une folie ! »

    Après avoir salué « cette exceptionnellement belle mobilisation », le député a annoncé que les actions précédentes ont déjà permis de « corriger la copie », de faire « reculer le Directeur académique des services de l'Éducation nationale » et
    d'« obtenir des avancées »

    Par exemple, la fermeture d'une classe à l'école Jules-Michelet a été supprimée alors que des ouvertures sont désormais prévues dans les écoles élémentaires Paul-Langevin et Sonia-Delaunay, mais aussi aux maternelles Blainville et Jeanne-Magny. 

    « Il reste des situations qui sont la démonstration de l'abandon d'écoles de la République, a néanmoins ajouté Sébastien Jumel. D'autre part, les AESH (NDLR : accompagnant d'élèves en situation de handicap) et AED (NDLR : assistant d'éducation) sont la variable d'ajustement de cette politique. On a besoin de cette société de liens et non de biens ! »

    Pour sa part, le maire de Sauchay Gérard Larchevêque a déclaré avec force qu'il « faut donner la chance à tous les mômes » en lâchant, un brin dépité, « qu'il y a quelque chose qui ne va pas là-haut… »

    François-Xavier Durand, directeur de l'école Sonia-Delaunay Dieppe et représentant syndical de la CGT Educ'Action 76, lui ne décolère pas : « Tous les ans, à la même période, on se retrouve avec notre lot de suppressions de postes et de classes… Le Gouvernement ne cesse d'annoncer que l'école est sa priorité alors qu'il oppose les uns aux autres : le rural et l'urbain, le réseau prioritaire (NDLR : Rep, Rep+) et pas prioritaire, le 1er et le 2nd degré… C'est inacceptable ! On a besoin de plus d'éducation, de plus de moyens et d'arrêter la règle arithmétique pour fermer des classes. » 

    Les actions de mobilisation se poursuivent, à Dieppe comme sur le territoire, avec, notamment, ce lundi 8 février des opérations « école morte » à l'école élémentaire Jules-Michelet ou à l'école maternelle Elsa-Triolet, ainsi qu'un rassemblement des Aesh Dieppe au rectorat de Rouen jeudi 11 février.

    © Photos : Erwan Lesné

  • Actualité 04/02/21

    Carte scolaire : rassemblement ce samedi à 10h au pont Ango

    Actu%20web%20mobilisation%20fermetures%20de%20classe.001

    Plusieurs classes sont menacées de fermeture à Dieppe. Elus et syndicats d'enseignants et de parents d'élèves invitent à se mobiliser largement avec un grand rassemblement prévu ce samedi 6 février à 10 heures sur le pont Ango, alors que le conseil départemental de l'éducation nationale doit se réunir mercredi 10 février pour étudier la carte scolaire.

    L’Éducation nationale attribue en ce moment les moyens humains à chaque école de notre pays et les heures d’enseignement (appelées « dotations horaires globales », DHG) pour les collèges et lycées. À Dieppe, ces moyens sont annoncés en baisse : des postes d’enseignants risquent d’être supprimés, notamment dans des écoles, des collèges ou des lycées, ou bien ne seront pas créés alors que le besoin existe. Un poste en moins, c’est une fermeture de classe et donc des classes plus chargées à la rentrée prochaine. 

    « En pleine pandémie, il est impensable de réduire les moyens de l’école, estime le maire Nicolas Langlois. Nous voulons le « zéro fermeture à la rentrée prochaine sur le bassin dieppois », le retour en Réseau Éducation prioritaire des écoles du Val Druel et du Pollet, des classes à taille humaine et de meilleures conditions pour toutes les équipes éducatives. Choisir de favoriser la réussite des élèves est possible. À Dieppe, l’éducation est le premier budget municipal, pour financer par exemple les fournitures scolaires, l’aide aux devoirs, les clubs langage et lecture, équiper les écoles en matériel numérique, soutenir chaque année les projets d’écoles et les coopératives... »

    Communes, enseignants, familles ont fourni de gros efforts, nécessaires, pour que la réouverture des établissements scolaires au sortir du confinement se déroule au mieux : ces efforts ne doivent pas être piétinés et rayés d’un coup de craie par une décision qui s’appuie sur la règle à calcul. « À l’heure de la crise sanitaire, après le confinement, disons au gouvernement qu’il ne faut pas moins mais + d’école, + de moyens pour l’éducation, + de projets pour accompagner les élèves, martèle le député Sébastien Jumel. Cette ambition pour l’éducation de nos enfants, ce refus de mesures de carte scolaire et de DHG injustes et surréalistes, seront au coeur de la manifestation de plein air organisée samedi 6 février à 10 heures au pont Ango, à laquelle donnons rendez-vous, masqués mais déterminés. »

    La carte scolaire 2021 en projet

    • Des fermetures de poste annoncées :
    > dans les écoles maternelles Sonia-Delaunay et Elsa-Triolet
    > dans les écoles élémentaires Richard-Simon et Louise-Michelet.

    • Une réouverture de classe à l’école maternelle Blainville après une année de fermeture... qui a vu 30 élèves par classe

    • Pas d’ouverture prévue malgré les besoins :

    > à l’école élémentaire Sonia-Delaunay

    > à l’école élémentaire Paul-Langevin

    • Une suppression de poste de direction au CMPP Henri-Wallon, à l’heure où les besoins sont plus importants du fait de la crise sanitaire et de l’isolement de certains enfants ou jeunes

    • Des DHG dans les collèges et lycées en baisse ou sans augmentation

  • Actualité 19/01/21

    La vaccination a démarré ! Il ne manque que les vaccins… 

    Actu%20web%20vaccination%20h%c3%b4pital.001

    Depuis ce lundi 18 janvier, la vaccination des plus de 75 ans a démarré. En tout cas, sur le papier et dans les annonces du Gouvernement… Car, en réalité, à Dieppe, comme sur tout le territoire national, le centre hospitalier a déployé des moyens pour mettre en place un centre de vaccination et la Ville a proposé son soutien, mais il manque les doses de vaccins ! 

    Le centre hospitalier est en situation de vacciner depuis ce lundi 250 personnes par jour et 2 équipes mobiles (de l'hôpital et de la médecine de ville) peuvent être déployées très rapidement pour vacciner en proximité et à domicile les habitants qui le nécessitent. Par ailleurs, la Ville de Dieppe, comme la commune de Petit-Caux, a prévu l’ouverture possible d’un second centre de vaccination dans une salle dédiée et les services municipaux sont prêts à accompagner les Dieppois dans leurs démarches de prises de rendez-vous, même si, actuellement, les rendez-vous ne sont plus délivrés… 

    « Tout est prêt donc, sauf les doses de vaccins en nombre suffisant, dénonce le maire Nicolas Langlois. De 100 vaccins par jour cette semaine on descendra à 72 la semaine prochaine, ce en raison de la diminution des doses attribuées à notre centre de vaccination. Entre les annonces du gouvernement et les moyens réellement alloués, le compte n'y est pas. Le "quoi qu'il en coûte" du Président reste plus que jamais un slogan. » 

    • En pratique :
    - Prendre rendez-vous :
    Selon l'Agence Régionale de Santé Normandie, les rendez-vous au centre de vaccination le plus proche du domicile des personnes âgées de + de 75 ans peuvent être pris sur Internet ou par téléphone via un numéro de téléphone régional au 02 79 46 11 56, accessible normalement de 8 heures à 18 heures et 7 jours sur 7.
    Application Doctolib : https://bit.ly/3sAGxZg. Le gouvernement a aussi mis en place un numéro national gratuit, joignable 7j/7 de 6h à 22h : 0800 009 110. 

    - Se rendre au centre de vaccination :
    Le centre de vaccination du centre hospitalier est situé dans l'ancienne maison médicale de garde, face aux urgences. Le jour du rendez-vous, à l'arrivée au centre, un entretien est proposé avec un soignant. Une première injection du vaccin est ensuite administrée. Un délai de plusieurs semaines devra être respecté avant de recevoir une seconde injection. 

    Retrouvez ici la circulaire préfectorale relative à la campagne de vaccination : https://fr.calameo.com/read/0063673112d3fe79f12d1.

    © Illustration : GHT Caux Maritime - Centre Hospitalier de Dieppe

  • Actualité 19/01/21

    Anru II : Les secteurs Bel Air et Coty vont être entièrement réaménagés

    Actu%20web%20anru%202.001

    Logements, espaces extérieurs, abords de l'école Paul-Bert, centre culture Le Drakkar, complexe sportif Robert-Vain… L'opération de rénovation urbaine (Anru 2) démarre sur les secteurs Bel Air et Coty à Neuville. 

    Elle durera quatre années pour un montant totale de 21,5 millions d'euros. Neuf projets sont au programme et seront proposés aux habitants lors de rencontres régulières. La nature retrouvera une place prépondérante sur ces deux secteurs, en même temps que d'importants travaux seront menés sur les logements par les bailleurs Sodineuf Habitat Normand et Habitat 76 avec, notamment, l'installation d'ascenseurs et l'isolation thermique qui permettra de faire baisser les charges pour les locataires.

    Un travail sur la mémoire du quartier en lien avec la compagnie La Lorgnette, Oxygene Neuville et l'Activateur du territoire sera mené parallèlement. « Ce projet nous allons le mener avec et pour les habitants pour qu'ils se sentent mieux encore dans le quartier, pour améliorer leur quotidien  », souligne le maire Nicolas Langlois.

    • Pour en savoir plus sur ce projet de réaménagement, rendez-vous à la Maison du projet au Drakkar ou cliquez sur ce lien https://fr.calameo.com/account/book.

    © Illustration : Samuel Gros

  • Actualité 16/01/21

    2021 : Dieppe célèbre l'année Saint-Saëns

    Unnamed 1

    1921-2021. La cité Ango va fêter, tout au long de cette année, le centenaire (1921-2021) de la disparition de Camille Saint-Saëns, « le Michael Jackson de son temps » pour reprendre les termes de Cécile Jovanovic directrice adjointe du Musée de Dieppe.
    Le top-départ de cette année a été donné ce samedi 16 janvier à l'auditorium du conservatoire - décoré par l'artiste dieppois Roland Schön, pilote du premier spectale musical de l'année Saint-Saëns les 19 et 20 janvier-, qui porte le nom du célèbre compositeur qui avait Dieppe comme port d'attache. 

    « L'hommage à Saint-Saëns est un moyen de jeter un regard sur l'avenir et de remettre la culture au cœur de notre vie de tous les jours », a déclaré Guy Sénécal, président du Sydempad, le syndicat mixte qui administre le conservatoire à rayonnement régional.

    Le maire de Dieppe Nicolas Langlois ajoute que « la Ville et ses services culturels (Musée, Dieppe Ville d'art et d'histoire, Fonds ancien et local, bib'-ludo) ont été fédérateurs, moteurs de cette année Saint-Saëns » en soulignant « un engagement fort du service public (Ville, conservatoire, Agglo Dieppe-Maritime) [qui] fait encore la démonstration que ses agents sont aux côtés des habitants avec ce regard moderne sur Camille Saint-Saëns, qui devrait connecter de nouveaux publics » 

    Ainsi, les équipes du Conservatoire, celles du Musée et du Fonds ancien et local de la Médiathèque Jean-Renoir, qui conservent précieusement des collections, celle de Dieppe Ville d’art et d’histoire, l’Académie Bach, de nombreux artistes de Dieppe ou d’ailleurs, tous se sont rassemblés pour faire de l’année Saint- Saëns, un temps fort d’hommage à cet immense compositeur, mais aussi une année de voyage culturel ouvert à tous. 

    Un programme d'animations pour tous les publics

    Avec au programme tout au long de l'année des concerts, des spectacles (danse, théâtre…), des expositions, un carnaval, des conférences, un escape game, un jeu de société, de la création numérique, des sélections littéraires et même des produits dérivés (médaille souvenir, bouton de manchette, timbre, écharpe en soie, marque-page, mug, éventail).

    « Cette programmation a le souci de brasser les publics et d'en faire pour tous les goûts, a estimé pour sa part le député de Seine-Maritime Sébastien Jumel. Présenter une programmation annuelle alors que les esprits sont confinés, c'est faire le pari qu'il y a aussi des fenêtres de respiration et d'espérance. »

    • Télécharger le dossier de presse sur l'année Saint-Saëns

    • Plus d'infos sur le site saintsaensdieppe21.fr

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 16/01/21

    Vaccination : le cri de colère des élus dieppois

    Actu%20web%20vaccination%20covid%20h%c3%b4pital.001

    Alors que la situation de l'épidémie de Covid-19 est « préoccupante » à l'hôpital de Dieppe et au sortir du Conseil territorial de santé qui s'est réuni ce vendredi 15 janvier au matin à l’initiative du député Sebastien Jumel, avec des médecins du territoire, l'hôpital, la CPAM et des élus du bassin dieppois, le Député et le Maire Nicolas Langlois ne décolèrent pas. Ils fustigent le fossé entre les annonces hier du Premier ministre sur la stratégie de vaccination et la réalité sur le terrain.

    La vaccination des personnes de plus de 75 ans (5 500 recensés sur le territoire de l'Agglo Dieppe-Maritime) ou présentant certaines pathologies à risque doit débuter ce lundi 18 janvier. L'hôpital de Dieppe est en mesure, dès à présent, de vacciner 250 personnes par jour et de mobiliser des équipes mobiles, en lien avec les médecins et infirmiers libéraux, pour toucher les personnes isolées ne pouvant se rendre dans un centre de vaccination. 

    « Alors que tous les professionnels de santé sont prêts et que l'adhésion au vaccin augmente dans la population, on nous annonce qu'on passe de 100 doses par jour prévues au départ à 75 à Dieppe (56 pour Eu et 34 pour Neufchâtel) pour les quatre prochaines semaines !, s'insurge Sébastien Jumel. On nous annonce en fait la pénurie du vaccin ! Et je redoute fort que le délai pour obtenir un rendez-vous soit énorme à ce rythme-là. Je n'en peux plus d'être suspendu aux lèvres du Président de la République et du Gouvernement. On nous parle d'une accélération de la vaccination, mais j'ai l'impression que c'était plutôt un coup de frein… On veut des doses, on veut des vaccins ! »

    Et Nicolas Langlois d'ajouter : « le “quoi qu'il en coûte” du président est à géométrie variable et reste plus que jamais un slogan. Il manque clairement des moyens sur la vaccination. Il manque une stratégie sur le long terme pour pouvoir sortir de cet enfermement, de cet horizon sans horizon… » Concernant la mobilisation des communes dans l'organisation de la vaccination, le Maire de Dieppe précise que « la Ville de Dieppe, comme celle de Petit-Caux, a prévu l’ouverture possible d’un second centre de vaccination dans une salle dédiée » et que les « services municipaux sont prêts à accompagner les Dieppois dans leurs démarches de prises de rendez-vous ».

    © Photo : GHT Caux Maritime - Centre Hospitalier de Dieppe

  • Actualité 16/01/21

    Classe autisme maternelle : un pas de plus dans l'inclusion scolaire

    Actu%20web%20classe%20autisme%20triolet.001

    Après une première ouverture en élémentaire à l'école Louis-de-Broglie (Janval) en 2018, une Unité d'enseignement en maternelle autisme (UEMA) a démarré lundi 4 janvier à l'école Elsa- Triolet (Neuville-lès-Dieppe). Portée par l'APEI de la région dieppoise, cette unité accueille 6 enfants atteints de troubles du spectre de l'autisme (TSA). Cette nouvelle ouverture confirme l'exemplarité de Dieppe en matière d'inclusion scolaire.

    Au sortir des vacances scolaires de Noël, une Unité d'enseignement en maternelle autisme (UEMA) a ouvert au sein de l'école Elsa-Triolet. Cinq élèves, puis un sixième (maximum 7 élèves dans cette UEMA) arrivé ce lundi 11 janvier, tous atteints de troubles du spectre de l'autisme (TSA), fréquentent depuis le milieu ordinaire scolaire. C'est l'association de l'APEI de la région dieppoise qui a porté ce projet d'ouverture d'UEMA, après avoir répondu à un appel à projet de l'Agence régionale de santé (ARS). « Depuis plusieurs années, un des objectifs de l'association est de développer des dispositifs d'accompagnement d'enfants et d'adultes TSA, note Nancy Couvert, directrice générale de l'APEI de la région dieppoise. On a aussi un axe prioritaire sur l'inclusion en milieu ordinaire scolaire. Cet appel à projet était donc intéressant et il nous semblait évident de devoir y répondre. »

    Dieppe pionnière dans l'inclusion scolaire

    Ce n'est pas la première fois que la Ville de Dieppe ouvre ses écoles aux élèves atteints de TSA. « Nous franchissons une nouvelle étape dans l'inclusion d'enfants autistes en milieu scolaire ordinaire, se satisfait Nicolas Langlois, maire de Dieppe. En 2018, nous étions précurseurs avec l'ouverture d'une première UEEA (élémentaire) à l'école Louis-de-Broglie, en lien avec l'Apajh et le Sessad Henri-Wallon. Il n'existait alors que 6 unités de ce type en France. Nous poursuivons, grâce au partenariat intelligent avec l'APEI et l'Éducation nationale, notre volonté d'accueillir tous les enfants de la République dans nos écoles. À Dieppe, l'inclusion scolaire n'est pas un slogan, mais elle est une réalité concrète ! »

    Pour sa part, le député de Seine-Maritime Sébastien Jumel estime « qu’on est capable avec de la volonté politique de proposer des réponses aux besoins des familles, dans notre pays très en retard sur l’inclusion ». Et le député, qui a été rapporteur en 2019 de la Commission d’enquête parlementaire sur l’inclusion des élèves handicapés dans l’école et l’université de la République, d'ajouter : « Nous devons faire en sorte de trouver une place à ces enfants dans une classe de l’école de la République comme tous les autres enfants ! La France ne pourra pas rester encore des années à supporter un tel décalage entre les principes de la loi Handicap de 2005 et la réalité assez maigre de leur mise en œuvre. » Dans son rapport enregistré le 18 juillet 2019 à l'Assemblée nationale, le député appelait, dans la première des 57 propositions, à la création d'un « grand service public de l'école inclusive ».

    Des locaux adaptés

    Le choix de l'école a été effectué par l'Éducation nationale en lien avec l'APEI et la Ville de Dieppe et s'est porté sur la maternelle Elsa-Triolet. Financés par l'association, des travaux ont été nécessaires pour accueillir dans de bonnes conditions ces nouveaux élèves et l'équipe enseignante dédiée à cette unité. Ces aménagements, suivis par la Ville, ont porté sur la luminosité, les couleurs, les sonorités, mais aussi sur les espaces (espace pour activités, espace pour temps individuel, espace pour le temps de repos). 

    « La Ville a été facilitatrice dans ce dossier avec la mise à disposition de locaux, l'organisation des travaux et la formation des agents », indique Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au Maire en charge de l'Éducation. Sur ce dernier point, les trois autres enseignantes de l’école Elsa-Triolet ont participé à des journées de formation sur l’autisme et le dispositif UEMA. De plus, une formation des Atsem (Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) sera organisée dans les semaines qui viennent. « L'inclusion n'est pas qu'un simple mot, on y trouve derrière une réalité très concrète, estime Pauline Masson, conseillère municipale déléguée à l'inclusion et au handicap. Les enfants vont évoluer, dans la cour de récréation, dans des activités communes, au contact de l'ensemble des élèves de l'école. Ces échanges sont primordiaux pour permettre aux enfants accueillis au sein de cette unité de progresser et de prendre confiance en eux pour réussir à s'intégrer à l'avenir en milieu dit « ordinaire ». »

    Une équipe professionnelle et expérimentée

    Pour faire la demande de scolarisation de leur enfant au sein de cette UEMA, des familles ont sollicité une demande de dossier auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Des commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) se sont ensuite réunies et ont retenu des enfants selon des critères précis : âge au plus près des 3 ans lors de l’entrée ; absence de handicap associé avéré (épilepsie, déficit visuel/auditif) ; absence de verbalisation (au plus quelques mots isolés) ; scolarisation en milieu ordinaire impossible même avec une aide humaine individualisée.

    Les six enfants de l'unité seront suivis par une enseignante recrutée par l'Éducation nationale (qui enseignait déjà à l'IME Château-Blanc d'Arques-la-Bataille, une des structures gérées par l'APEI) et par une équipe médico-sociale constituée par l'APEI : une éducatrice spécialisée, une éducatrice jeune enfant, une Accompagnante éducative et sociale (AES), un psychologue et un ergothérapeute. « On voulait démarrer avec des professionnels qui ont déjà une expérience avec du public TSA, précise Nancy Couvert. Notre but est d'accompagner au mieux possible l'enfant pour qu'il puisse continuer sur le long terme sa scolarité en milieu ordinaire. »

    Pour en savoir plus
    • L'inclusion scolaire à Dieppe : outre l'UEMA à l'école Elsa-Triolet et l'UEEA à l'école Louis-de-Broglie, un dispositif d'accueil d'enfants autistes (6 enfants maximum de 18 mois à 3 ans) existe aussi à l'école Sonia-Delaunay (Val Druel). Ces enfants ne sont pas scolarisés, et un seul enfant, voire deux, accède(nt) simultanément dans les locaux avec l'équipe pédagogique. De son côté, l'école élémentaire Jacques- Prévert (Neuville), dont est rattachée la maternelle Elsa-Triolet, accueille des enfants de l'Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (Itep) de Dieppe, c'est-à-dire des élèves qui présentent des difficultés psychologiques, dont l'expression, notamment l'intensité des troubles du comportement. Par ailleurs, toujours dans le domaine de l'inclusion, l'école Louis-de-Broglie accompagne des enfants présentant des troubles “dys” (dyslexie, dyscalculie, dysorthographie...) qui relèvent d’une prise en charge adaptée tout en fréquentant très régulièrement les classes ordinaires.

    • L’autisme, c’est quoi ?

    Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) résultent d’anomalies du neurodéveloppement. Ils apparaissent précocement au cours de la petite enfance et persistent à l’âge adulte. Ils se manifestent par des altérations dans la capacité à établir des interactions sociales et à communiquer, ainsi que par des anomalies comportementales, en particulier une réticence au changement et une tendance à la répétition de comportements ou de discours. L’autisme est reconnu comme un handicap en France depuis 1996. On estime à 700 000 le nombre de Francais présentant des troubles autistiques. Source : Inserm.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 15/12/20

    #Solidarités / La Ville met en place une aide aux salariés victimes de la crise Covid

    Aides%20aux%20salarie%cc%81s%20de%cc%81cembre%202020

    À travers les CCAS de Dieppe et Neuville, la Ville de Dieppe met en place une aide exceptionnelle aux victimes de la crise Covid.

     "À l'approche des fêtes de fin d'année, nous avons souhaité apporter de nouveaux soutiens notamment à celles et ceux qui travaillent et ont le sentiment de n'avoir jamais droit à rien, et qui subissent les effets dévastateurs de cette crise", explique le maire Nicolas Langlois.


    Ce coup de pouce s'adresse à tous les habitants remplissant les conditions d'éligibilité aux aides facultatives des CCAS, ceux n’ayant jamais sollicité les aides facultatives des CCAS mais aussi ceux qui ont subi une baisse de revenus d’au moins 15% sur les 2 derniers mois à la suite de chômage partiel, de réduction du temps de travail ou de travail à temps partiel, une perte d’emploi (suspension mission intérim, non renouvellement d’un CDD, arrêt d’un CDI en période d’essai, report d’un nouveau contrat). 


    Le bénéficiaire devra avoir des ressources inférieures ou égales à 1,5 SMIC (soit 1828,50 € net/mois) hors prestations sociales au moment de la demande et quel que soit la composition familiale. 
    Le soutien financier s'élèvera d’un montant de 100 € minimum par foyer (200€ maximum). 
    Le montant de l'aide est de 100 € pour une personne seule auquel s’ajoute 50€ par personne supplémentaire à charge au foyer dans la limite de 100 €. 
    L'aide sera versée en une seule fois par virement sur le compte bancaire ou à titre exceptionnel en numéraire (via la trésorerie) directement au bénéficiaire. 
    L’aide ne peut être sollicitée qu’une seule fois par foyer. 


    Il a été souhaité que la démarche soit simplifiée. La demande est ainsi instruite par le pôle des solidarités et pourra être téléchargée (cf. plus bas), remis dans les accueils municipaux ou adressée par courrier aux demandeurs. Les accueils des solidarités peuvent également accompagner les demandeurs pour l’instruction de leur dossier. 

    Le dossier et les pièces justificatives (2 derniers bulletins de salaire, RIB, derniers avis d’imposition) seront à envoyer sur une adresse mail générique dédiée ou remis sous pli dans les accueils municipaux.
    Plus d'infos à l'espace des solidarités au 02 35 06 62 00.

    Formulaire à joindre à votre demande

    Version PDF de type formulaire, à télécharger, avec possibilité de la remplir numériquement. (vous téléchargez le fichier, puis l'ouvrez avec un logiciel de type ''Acrobat Reader'', vous le remplissez et l'enregistrez) : ICI

    Version Jpeg, à imprimer et à remplir au stylo : ICI

     

    Formulaire

  • Actualité 09/12/20

    Noël/Covid-19 : La Ville de Dieppe met en place un bouclier social

    Pa3 5814

    Les fêtes de fin d'année approchent. De nombreux habitants et de nombreuses familles subissent de plein fouet les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire. Pour les aider à faire face, la Ville de Dieppe met en place de multiples actions

    Perte d'emploi, baisse de revenus, risque d'isolement…Les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19 n'épargnent pas les habitants. « Cette crise n'épargne personne et elle fragilise bien plus encore celles et ceux qui rencontraient déjà des difficultés, constate le maire Nicolas Langlois. C'est pourquoi, nous avons souhaité rapidement démontrer aux habitants qu'on est là, que le service public municipal plus que jamais prend soin des enfants, des jeunes, des aînés, des familles. A l'approche des fêtes de fin d'année, nous avons souhaité apporter de nouveaux soutiens notamment à celles et ceux qui travaillent et ont le sentiment de n'avoir jamais droit à rien, et qui subissent les effets dévastateurs de cette crise. A travers plusieurs actions, nous mettons en place un véritable bouclier social. »

    Une nouvelle aide aux salariés victimes de la crise Covid est ainsi mise en place permettant aux habitants ayant subi des pertes de revenus de percevoir une aide. « Cette situation économique a encore creusé les inégalités, souligne Marie-Luce Buiche, adjointe au maire en charge des solidarités. Nous avons d'une part renouvelé nos actions de solidarité, notamment en direction des aînés, mais également créé de nouvelles aides pour tenir compte de ces difficultés qui touchent des habitants qui, auparavant n'y étaient pas confrontés. »

    A travers le dispositif On est là, les élus ont pu mesurer l'évolution des besoins. « Depuis le début de la crise, nous sommes restés disponibles pour les habitants, rappelle Patricia Ridel, maire-délégué de Neuville-lès-Dieppe. Ce lien maintenu nous a permis de constater concrètement que les conséquences économiques et sociales ne sont pas virtuelles pour un grand nombre d'habitants. Cela justifie totalement que nous fassions évoluer notre action solidaire pour l'adapter à ces nouvelles attentes. »

    Associations : Un pass-découverte et un coup de pouce à l'inscription
    Depuis plusieurs mois, la vie associative fonctionne au ralenti et depuis quelques semaines, elle est même pratiquement à l'arrêt. « Nos associations ont toutes un rôle essentiel dans le maintien du lien entre les habitants, assure Laetitia Legrand, adjointe au maire en charge de la vie associative. Elles souffrent de pertes de recettes considérables et d'une érosion de son nombre d'adhérents. Nous leur maintenons notre soutien à travers le versement des subventions municipales, soit une enveloppe de plus de 4 millions d'euros. Nous militons, avec le maire, le député Sébastien Jumel, et de nombreux élus français, pour qu'elles bénéficient également du plan de relance de l'Etat en même temps que nous allons, nous même, aller plus loin pour les accompagner. »

    Le coup de pouce loisirs qui permet déjà à 187 enfants de bénéficier d'une aide de la Ville pour financer une partie de coût d'une adhésion ou de l'achat de matériel pour permettre aux enfants de pratiquer une activité sportive ou culturelle au sein des associations dieppoises va être élargi. « Nous allons doubler le nombre d'enfants et de jeunes qui pourraient y prétendre, souligne Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire en charge de l'enfance et de la jeunesse. Cette décision forte repose sur deux enjeux : celui d'inciter nos enfants à sortir, à s'épanouir, se dépenser et à retrouver une vie sociale mais aussi celui de soutenir nos associations. »

    Dieppe compte près de 70 clubs sportifs qui ont tous subi un coup d'arrêt. « Il faut que la vie reprenne dans tous nos équipements. Pour la santé physique et psychique des habitants, c'est une nécessité, estime Luc Desmarest, adjoint au maire en charge des sports. Pour aider nos clubs à redémarrer, à mettre en place les protocoles sanitaires qui s'imposent, nos services sont évidemment présents et mobilisés. Mais nous les avons aussi sollicités pour leur proposer de mettre en place dès janvier un pass découverte qui permettra aux habitants, aux enfants et aux adultes, de tester, comme c'est habituellement souvent le cas en septembre, des disciplines avant de s'engager et de signer une licence. »

     

    Dispositif anti-crise

    L'aide aux salariés victimes de la crise Covid
    Tous les habitants remplissant les conditions d'éligibilité aux aides facultatives des CCAS ; ceux n’ayant jamais sollicité les aides facultatives des CCAS ; et ceux qui ont subi une baisse de revenus d’au moins 15% sur les 2 derniers mois à la suite de chômage partiel, de réduction du temps de travail ou de travail à temps partiel, une perte d’emploi (suspension mission intérim, non renouvellement d’un CDD, arrêt d’un CDI en période d’essai, report d’un nouveau contrat).

    Le bénéficiaire devra avoir des ressources inférieures ou égales à 1,5 SMIC (soit 1 828, 50 € net/mois) hors prestations sociales au moment de la demande et quel que soit la composition familiale.

    Le soutien financier s'élèvera d’un montant de 100 € minimum par foyer (200€ maximum)

    Le montant de l'aide est de 100 € pour une personne seule auquel s’ajoute 50€ par personne supplémentaire à charge au foyer dans la limite de 100 €. L'aide sera versée en une seule fois par virement sur le compte bancaire ou à titre exceptionnel en numéraire (via la trésorerie) directement au bénéficiaire. L’aide ne peut être sollicitée qu’une seule fois par foyer.

    Il a été souhaité que la démarche soit simplifiée. La demande est ainsi instruite par le pôle des solidarités et pourra être téléchargé sur le site de la ville, remis dans les accueils municipaux ou adressé par courrier aux demandeurs.

    Les accueils des solidarités peuvent également accompagner les demandeurs pour l’instruction de leur dossier.

    Le dossier et les pièces justificatives (2 derniers bulletins de salaire, RIB, derniers avis d’imposition) sont à envoyer sur une adresse mail générique dédiée ou remis sous pli dans les accueils municipaux.

    Un observatoire pour prévenir les impayés de loyers
    La crise met de nombreux locataires en difficultés. Le nombre d'impayés de loyers est en nette augmentation. Pour palier à cette situation, la Ville de Dieppe et les bailleurs sociaux se réunissent pour créer un observatoire dieppois des impayés de loyer et mettre en place un accompagnement pour prévenir et solutionner les situations qui s'aggravent.

     

    Pour les familles

    Chèques Cad'hoc
    Un coup de pouce aux familles. La Ville propose des chèques Cad'hoc de 25 euros par enfant, âgé de 0 à 12 ans, pour aider à l’achat, dans les commerces dieppois, de cadeaux de Noël. Ces chèques sont à retirer à l’Espace des solidarités, boulevard Georges-Clemenceau, ou dans les accueils municipaux de proximité. Ces chèques sont soumis à condition de ressources. Pour les obtenir, se munir du livret de famille et du dernier avis d’imposition.

    Coup de pouce loisirs
    Ouvert aux enfants de 3 à 19 enfants, ce dispositif permet de prendre en charge tout ou partie d'une inscription au sein d'une association dieppoise. 

    187 enfants ont déjà été accompagnées cette année. Lors du conseil municipal, il sera proposé de doubler le nombre de bénéficiaires et d'inciter, via le pass-découverte, les enfants à découvrir les activités des associations culturelles et sportives. Le budget de cette opération est de 35 000€.

    Aide à la restauration scolaire 
    8 enfants sur 10 scolarisés en maternelle et en élémentaire fréquentent les restaurants scolaires. 30 % des familles bénéficient de la gratuité.

    Un livre pour chaque enfant en maternelle
    904 enfants se verront offrir un livre jeunesse durant ce mois de décembre.

    Une séance de cinéma offerte aux élèves dieppois en élémentaire et au collège
    Dans le cadre d'un partenariat avec Dieppe Scène Nationale et les Cinémas Grand Forum, la Ville de Dieppe offre une place pour une séance dans l'un de ces deux cinémas, valable du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021.

    Des spectacles offerts
    Trois spectacles gratuits sont proposés dans les quartiers :

    Samedi 19 décembre à 16 heures au pôle Camille-Claudel : Comme le loup dans les bois, balade musicale d’Audrey Ruiz et Fanny Baheux (Conservatoire Camille Saint-Saëns). Réservations auprès de la bib.-ludo. Camille-Claudel au 02 35 06 60 55.

    Mercredi 23 décembre à 15 heures et 16 heures au Drakkar : Tous azimuts, conte musical de Sophie Verdier. Réservations auprès de la bib.-ludo. Le Drakkar au 02 35 06 61 02.

    Dimanche 27 décembre à 16 heures sous le chapiteau du parc paysager de Neuville : Rêves circassiens, spectacle de cirque des Saltimbanques de l’Impossible. Réservations au 02 35 06 61 32.

    Par ailleurs, la Ville de Dieppe, en lien avec l'association Vos belles boutiques animent le centre-ville tous les week-ends jusqu'à Noël.

    Respect des gestes barrières et port du masque obligatoire. Arriver 15 minutes avant chaque séance.

    Les bus gratuits le week-end
    En lien avec l'Agglomération Dieppe-Maritime et Deep Mob., les bus seront entièrement gratuits sur tout le réseau les week-ends des 12, 13, 19 et 20 décembre.

     

    Pour les aînés

    Colis des aînés
    5800 aînés de 65 ans et plus se voient offrir ce vendredi 11 décembre pour les habitants des résidences autonomie et samedi 12 décembre pour tous les autres un colis de Noël pour agrémenter leurs repas de fête. Une réflexion est en cours pour que ces colis soient constitués exclusivement de produits locaux dès 2021.

    Des chocolats pour les résidents des Ehpad
    600 ballotins de chocolat confectionnés par l'artisan pâtissier-chocolatier Etienne Canaple seront offerts aux résidents des Ehpad.

    Des animations
    Des animations sont toujours organisées, dans le plus strict respect des consignes sanitaires, dans l'ensemble des résidences autonomie. Par ailleurs, plus de 700 personnes bénéficient de l'intervention d'aides à domicile de la Ville de Dieppe. Enfin, durant ce confinement, plus de 4000 aînés ont été contactées par les services de la Ville de Dieppe pour prévenir les risques d'isolement

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 01/12/20

    Les bus gratuits les trois premiers week-ends de décembre

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202020 12 01%20%c3%a0%2013.46.11

    Afin de faciliter la vie des habitants à l'approche des fêtes et de soutenir les commerçants, l'Agglomération Dieppe-Maritime, la Ville de Dieppe et Deep Mob. mettent en place la gratuité des transports en commun sur l'ensemble du réseau les trois premiers week-ends de décembre.

    « Faites vos achats de Noël chez vos commerçants de proximité et allez-y en bus. »Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, et le président de l'Agglomération Dieppe-Maritime, Patrick Boulier, ont souhaité proposer la gratuité des transports en commun les trois premiers samedis et dimanches de décembre sur l'ensemble du réseau de Deep Mob. « Dès ce samedi 5 décembre, les habitants vont pouvoir circuler en bus sur tout le territoire de l'agglomération gratuitement le week-end, confirme Nicolas Langlois. C'est un véritable coup de pouce au pouvoir d'achat des familles mais aussi une manière de faciliter les déplacements, plus respectueuse de la planète, avec une belle alternative à la voiture. Ce choix est enfin un soutien fort à nos commerces de proximité qui souffrent beaucoup des conséquences de cette crise sanitaire qui leur a imposé de longues semaines de fermeture. »

    Le Président de l’Agglomération Dieppe-Maritime insiste, lui aussi, sur la pertinence de cette décision. « L’activité de ce mois de décembre est vitale pour beaucoup de nos commerces, il est donc de notre rôle d’encourager les habitants à faire leurs achats de fin d’année, en proximité, dans les boutiques du centre-ville, dans nos bourgs et nos villages, estime-t-il. Cette gratuité, valable sur les lignes principales comme pour le Transport à la Demande, s’inscrit dans la politique de soutien et de relance économique dont Dieppe-Maritime est un acteur majeur. »Patrick Boulier souhaite « souligner aussi l’effort de l’exploitant du réseau Deep Mob., Transdev urbain, qui prend sa part et veillera scrupuleusement au respect des gestes barrières à bord des véhicules. »

     

  • Actualité 27/11/20

    Étape du 28 novembre : ce qui rouvre, ce qui reste fermé

    Actu%20web%2028%20novembre.001

    Le Président de la République a annoncé, lors de son allocution du 24 novembre, trois paliers pour alléger le confinement. Un premier est atteint samedi 28 novembre, avec notamment la réouverture des commerces dits "non essentiels", comme les librairies, les magasins de vêtements, les services à domicile... selon un protocole sanitaire strict. Les activités extra-scolaires en extérieur seront désormais autorisées, les bibliothèques-ludothèques de la commune rouvriront et le droit de sortie sera élargi. 

    À l'heure actuelle, les nouvelles attestations ne sont pas en ligne, n'hésitez pas à consulter régulièrement la page : https://cutt.ly/Fhf9QLL.

  • Actualité 12/11/20

    “On est là”, au plus près des habitants

    Actu%20web%20on%20est%20l%c3%a0.001

    Durant toute la période du reconfinement, la Ville et les centres sociaux vont aller au devant des habitants. Avec l'opération “On est là”, des équipes composées d'agents municipaux, d'éducateurs de rue, de salariés des centres sociaux et d'élus vont se rendre dans tous les quartiers de la ville.

    Depuis le 5 novembre, des équipes mobiles constituées de deux agents municipaux, d'un salarié des centres sociaux (Maison-Jacques Prévert, Oxygène, Mosaïque et L'Archipel) ou d'un éducateur de rue du Foyer Duquesne et d'un élu de la municipalité sillonnent les rues de Dieppe et de ses quartiers. Ils diffusent ainsi des information utiles comme les numéros des services de la Ville et recensent les besoins des habitants. « Avec les centres sociaux, nous nous sommes demandés comment nous pouvions leur être utiles dans cette période de confinement qui fait craindre l'isolement et le repli sur soi, explique Nicolas Langlois. La réponse est simple : c'est en étant présent dans l'espace public à la rencontre des habitants, aux portes des habitations, sous les fenêtres, pour écouter les habitants et les rassurer. »

    Déconfiner le lien social

    La première période de confinement avait considérablement dégradé le lien entre les habitants. Le maire de Dieppe a ainsi souhaité renforcer la présence sur le terrain du service public communal et des acteurs de quartier, en respect strict des gestes barrières. « Nous allons être davantage coupés les uns des autres, déplore l'édile. Alors si les habitants ont accès aux visages, ou du moins aux regards qu'ils ont l'habitude de voir, cela ne solutionnera certainement pas tout, mais cela va apporter un peu de baume au cœur. C'est une manière de montrer que tout n'est pas perdu et qu'on est les uns à côtés des autres, présents les uns pour les autres pour faire face à cette situation compliquée. Je ne veux pas que ce deuxième confinement aggrave la déshumanisation de la société et délite un peu plus la cohésion sociale. On est là d'habitude, mais on est encore plus là en temps de crise. » Et Alicia Arent, animatrice du centre social L'Archipel, d'ajouter : « On intervient pour tisser du lien social dans cette période particulière. On va aller à la rencontre des gens qui ne peuvent plus se déplacer. S'ils ne peuvent plus aller vers nous, on va aller vers eux ! »

     

    Les prochains rendez-vous 

    •Vendredi 13 novembre de 9h30 à 11h30 au Val Druel puis de 15h à 17h sur le secteur Chanzy-Vauban

    •Lundi 16 novembre de 9h30 à 11h30 à la Ferme des hospices puis de 15h à 17h en centre-ville (place Nationale)

    •Mardi 17 novembre de 9h30 à 11h30 au Val d'Arquet, puis de 15h à 17h aux Côteaux

    •Mercredi 18 novembre de 9h30 à 11h30 au Pollet puis de 15h à 17h en centre-ville

    •Jeudi 19 novembre de 9h30 à 11h30 à Janval puis de 15h à 17h aux Bruyères

    •Vendredi 20 novembre de 9h30 à 11h30 au Val Druel puis de 15h à 17h à Janval (cité des 4 vents)

    •Lundi 23 novembre de 9h30 à 11h30 à la Ferme des hospices

  • Actualité 07/11/20

    Rassemblés pour la réouverture des commerces de proximité

    Actu%20web%20mobilisation%20commerces%20confinement.001

    En imposant un nouveau confinement, le Gouvernement a également décidé de fermer de nombreux commerces qu’il juge “non essentiels”. Comme de nombreux élus partout en France, le maire de Dieppe Nicolas Langlois et le député Sébastien Jumel s’opposent à ce mauvais coup porté au commerce de proximité et à l’emploi.

    Bars, restaurants, coiffeurs, magasins de vêtements, libraires... De nombreux commerces de proximité ont baissé leur rideau dès vendredi 30 octobre. Un coup de massue pour près de 200000 enseignes partout en France, déjà lourdement fragilisées après la première période de confinement du mois de mars, et donc pour l’emploi. « Le gouvernement doit revoir sa copie, tous les petits commerces sont essentiels, estime le maire Nicolas Langlois. Pas moins essentiels et pas moins sécurisants que les grandes surfaces ! Qui peut accepter de voir Amazon (NDLR : entreprise américaine de commerce en ligne qui a vu son chiffre d’affaires bondir de 40 % en 2020) s’enrichir, profiter de la situation et de laisser nos commerçants dans l’inquiétude? Personne! Nous faisons d’ailleurs la proposition que soit taxé le surplus de chiffre d’affaires d’Amazon et de la grande distribution. Que celui-ci soit réinjecté dans le soutien aux commerces, aux producteurs et aux cœurs de ville. » Seule réponse du Gouvernement jusqu’alors: pas de réouverture, mais des fermetures de rayons dans les grandes surfaces... Surréaliste.

    Les élus écrivent au président

    Dès lundi 2 novembre, près de 80 maires et des parlementaires de Seine-Maritime ont cosigné avec Nicolas Langlois et Sébastien Jumel une lettre adressée au Président de la République et au Premier Ministre les appelant à revoir leur position. « La colère parcourt nos rues commerçantes. L’activité commerciale a déjà été fortement mise à mal lors du premier confinement, écrivent les élus. C’est un deuxième coup dur dont beaucoup redoutent qu’il soit fatal malgré les mesures de soutien annoncées. Depuis des mois, les commerçants ont respecté les protocoles sanitaires, très stricts, qui leur étaient imposés. Ils sont prêts à en faire davantage si c’est nécessaire. Leurs représentants ont multiplié les propositions en ce sens. Il est temps d’adapter les décrets et les arrêtés et de construire des solutions qui susciteront l’adhésion de tous et seront, du coup, efficaces. » Une pétition en ligne intitulée “Préservons nos commerces de proximité, sauvons leurs emplois” circule aussi.

    Par ailleurs, le maire Nicolas Langlois, le député Sebastien Jumel, les élus de l'agglomération Dieppe-Maritime et le président de l'association Vos Belles Boutiques Dieppe ont adressé un courrier au Président de la République et au Premier Ministre pour leur proposer de soumettre une charte des dix bonnes pratiques sanitaires qui pourrait être signée par les commerces de proximité, jugés “non essentiels” par le Gouvernement, pour leur permettre de rouvrir.

    Pas d'arrêté municipal

    Certains maires en France ont publié des arrê-tés autorisant l’ouverture de commerces, qualifiés de “non essentiels”. Ce ne sera pas le cas à Dieppe. En effet, ces arrêtés ont tous été refusés par les préfets concernés, exposant ainsi les commerçants ouverts à de lourdes sanctions.

    Uune carte interactive

    Les commerçants de proximité dieppois s’or- ganisent et innovent. Ils sont déjà nombreux à proposer des produits à emporter ou même des livraisons. Pour les accompagner, la Ville de Dieppe a mis en ligne une carte interactive.

    Des numéros d'urgence

    Un dispositif de soutien aux commerçants et artisans en difficulté est mis en place par la Ville en lien avec ses partenaires (Agglo, CCI). Il vise, notamment, à les accompagner dans leurs dé- marches pour obtenir les aides débloquées par l’État et à rechercher des solutions pour sauvegarder leur activité. Pour en bénéficier, contacter le 02 35 06 60 70 ou le 06 17 50 61 82.

    Les marchés restent ouverts

    L’ensemble des marchés de plein air continue de fonctionner. Seuls les étals proposant des produits alimentaires sont autorisés à s’installer. Rendez-vous les mardis, jeudis et samedis matin en centre-ville, les jeudis matin place Henri-Dunant à Neuville et les mercredis matin avenue Boucher-de-Perthes à Janval.

    La pêche dieppoise dans les grandes surfaces ?

    60 coquillards, 10 chalutiers, 15 autres bateaux de pêche inscrits au quartier maritime de Dieppe/Le Tréport… Tous poursuivent leur activité, mais souffrent de la perte de débouchés pour leurs produits en raison notamment de la fermeture des restaurants. C'est dans ce contexte que le maire, le député et l'adjoint au maire en charge de la mer Dominique Patrix ont écrit aux grandes surfaces de Dieppe pour leur proposer d'acheter leurs produits sur le port de Dieppe. “Au moment où nous devons tous ensemble faire face à une crise sanitaire, économique, sociale, humaine sans précédent, nous comptons sur ces grandes enseignes, dans l'intérêt de la vitalité économique de notre territoire et de la vie de ses habitants pour saisir cette opportunité d'apporter un soutien concret à la filière pêche locale, écrivent les élus. Nos marins-pêcheurs ont aujourd'hui un réel besoin de trouver de nouveaux débouchés pour leurs productions d'excellente qualité afin de garantir le maintien des emplois existants, rappelons qu'un emploi en mer génère en moyenne trois emplois à terre. Alors que de plus en plus de citoyens aspirent au développement de la consommation en circuits courts, la grande distribution a la possibilité de leur proposer ces débouchés dont ils ont besoin en cette période de crise. Une telle démarche peut être par ailleurs extrêmement valorisante en termes d'image pour ces enseignes.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 06/11/20

    Les bibs'-ludos rouvrent leurs portes

    Actu%20web%20bib'ludo%20rouvrent.001

    À l’exception de la bibliothèque Jacques-Prévert et de la ludothèque Petit-Prévert, les structures municipales rouvrent le 6 novembre. Chaque visiteur souhaitant emprunter un ou plusieurs documents est accueilli et invité (une personne ou un groupe d’une même famille à la fois) à entrer pour procéder au choix des ouvrages, magazines, jeux, CD ou DVD à emporter.

    Les respects des gestes barrières et du port du masque sont obligatoires. Le retour des documents empruntés s’effectue à l’accueil des structures. Les consultations de documents sur place ne sont pas autorisées.

    Pour vous guider dans vos choix, consultez le catalogue sur dlire.dieppe.fr

    Lieux et horaires d'ouverture : 

    • Médiathèque Jean-Renoir (centre-ville) ouverte du mardi, jeudi et vendredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, mercredi de 10 heures à 18 heures, samedi et dimanche de 14 heures à 17 heures. Contact : 02 35 06 63 43.

    • Bibliothèque-ludothèque Camille-Claudel (Val Druel) ouverte du mardi au vendredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, samedi de 14 heures à 17 heures. Contact : 02 35 06 60 55.

    • Bibliothèque-ludothèque du Drakkar (Neuville) ouvert du mardi au vendredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, samedi de 14 heures à 17 heures. Contact : 02 35 06 61 02.

  • Actualité 04/11/20

    Une carte interactive pour vos commerces

    Actu%20web%20carte%20interactive%20.001

    De nombreux commerces alimentaires ou de services demeurent ouverts durant la période de confinement. D'autres, fermés, ont trouvé des solutions pour continuer à vous faire bénéficier de leurs services, comme les restaurateurs, magasins de vêtements ou les libraires. Ils livrent, vendent à emporter ou font du “Click & pick” pour les magasins et du “Click & pick” pour les restaurants

    Pour vous aider à vous y retrouver et à identifier les commerces situés près de chez vous, la Ville de Dieppe vous propose une nouvelle carte interactive. À l'heure actuelle, cette carte intègre exclusivement des commerces de proximité, elle sera régulièrement actualisée.

    Vous êtes commerçant ? N'hésitez pas à nous envoyer vos informations par courriel à amelia.breton@mairie-dieppe.fr, en remplissant la fiche téléchargeable https://cutt.ly/tgPpmAU (PDF interactif) ou  https://cutt.ly/FgS3daN (Jpeg).

    Pour plus d'informations sur les conditions pour apparaître sur cette carte, contactez Amélia par téléphone au  02 35 06 39 70 ou par courriel à amelia.breton@mairie-dieppe.fr.

  • Actualité 04/11/20

    Pont Colbert : affaire classée !

    Actu%20web%20pont%20colbert%20class%c3%a9.001

    Roselyne Bachelot vient de signer l’arrêté de classement du Pont Colbert de Dieppe aux monuments historiques. Cette décision, qui revenait à la Ministre de la Culture, intervient après l’avis favorable de la commission nationale de classement il y a quelques semaines. Elle vient couronner le long combat des Dieppois pour la sauvegarde de cet ouvrage, contemporain dans sa conception des réalisations de Gustave Eiffel, que la ville de Dieppe a accompagné. 

    C’est une étape déterminante avant les opérations indispensables de rénovation qu’il faudra mener en prenant soin du quartier du Pollet, de ses habitants et de ses commerces. "Voilà un beau dossier qui mériterait un accompagnement par des crédits européens et des crédits du plan de relance", laissent entendre le maire Nicolas Langlois et le député Sebastien Jumel, qui se sont fortement investis, aux côtés des habitants pour le classement de cet ouvrage portuaire emblématique. 

    Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 31/10/20

    Écoles : rentrée ce lundi 2 novembre à 8h30

    Actu%20web%20rentr%c3%a9e%20confinement%202%20.001

    La rentrée scolaire aura lieu ce lundi 2 novembre aux horaires habituels (8h30). Par ailleurs, les accueils périscolaires, la restauration scolaire et les accueils de loisirs du mercredi fonctionneront normalement.

    Des masques offerts par la Ville aux élèves de plus de 6 ans 

    De plus, les protocoles sanitaires ont été renforcés. Parmi les nouvelles mesures, les élèves devront porter un masque à partir de l'âge de 6 ans. La Ville de Dieppe mettra ainsi des masques, de taille “enfant”, lavables et réutilisables 50 fois, à disposition de chaque élève en élémentaire dès cette rentrée.

    « Nous prenons nos responsabilités, explique le maire Nicolas Langlois. Cette décision soudaine contraint les parents à s'organiser très vite, qui plus est en période de confinement. C'est pourquoi, et pour qu'aucun enfant ne reste sur le bord de la route, nous allons fournir des masques pour chaque élève scolarisé dans les écoles élémentaires de la ville. »

    Les abords des écoles sécurisés pour la rentrée 

    Des barrières vont être installées durant ces prochaines heures aux abords des entrées des établissements scolaires et des édifices cultuels afin de sécuriser ces sites, dans le cadre du plan vigipirate décidé par le Gouvernement. 

    Si vous êtes actuellement stationné sur ces espaces, veillez à déplacer votre véhicule pour permettre la mise en place de ces périmètres. Lors de la rentrée, il vous faudra privilégier un stationnement à distance des entrées des établissements.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 30/10/20

    Maintien des marchés, pour les produits alimentaires 

    Actu%20web%20march%c3%a9s%20plein%20air%20ouverts.001

    Les marchés de Dieppe et notamment celui du samedi matin sont maintenus. Néanmoins, seuls les étals proposant des produits alimentaires sont autorisés à s'installer. 

    Ce samedi 31 octobre, une dérogation spéciale est accordée aux fleuristes, à la veille de la Toussaint. Il est recommandé aux habitants d'éviter les heures d'affluence du marché et notamment la fin de matinée. 

    Le port du masque et les règles de distanciation demeurent essentielles pour veiller à endiguer la progression du virus et pour permettre aux marchés de plein air de se tenir dans de bonnes conditions. N'oubliez pas de vous munir d'une attestation dérogatoire de déplacement

    Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 28/10/20

    Franck Richez et Jean-Pierre Leporc : deux grands marins et sauveteurs récompensés

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202020 10 28%20%c3%a0%2014.49.56

    Figures du port et de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), Jean-Pierre Leporc et Franck Richez viennent d'être élevés respectivement au rang d'officier et de chevalier du Mérite maritime. Une distinction qui récompense deux belles carrières de marins et rappelle l'importance de préserver les missions de sauvetage en mer.

     

    Ils sont des piliers de la station SNSM de Dieppe. Jean-Pierre Leporc et Franck Richez viennent d'être nommés l'un officier, l'autre chevalier du Mérite maritime. « Ils sont tous les deux de grands hommes de la mer, estime le maire Nicolas Langlois. Ils méritent tous deux cette grande reconnaissance nationale pour leur parcours mais aussi pour leur engagement bénévole au sein de la SNSM, aux côtés de l'actuel président Philippe Brouard et de marins chevronnés comme Jean-Marc Delacroix. Il me tarde déjà de pouvoir les honorer, à Dieppe, aux côtés de la communauté maritime en leur remettant ces deux distinctions. »

    Selon Dominique Patrix, adjoint au maire en charge de la mer, ils sont tous deux des figures de l'identité portuaire dieppoise. « Ce sont avant tout de grands et de vrais marins qui ont tout deux fait une belle carrière dans la pêche, en partie pour Franck qui a aussi navigué sur le transmanche et au dragage, et essentiellement pour Jean-Pierre, capitaine de pêche respecté et apprécié. Ils sont à l'image de Dieppe : humbles et investis avec cet engagement de sauveteurs. »

    Ces distinctions sont également particulièrement symboliques pour le député Sébastien Jumel puisqu'elles mettent encore une fois en évidence la nécessité de consolider la mission essentielle que représente le sauvetage en mer à travers un mode de financement qui ne reposerait plus essentiellement sur des dons. « Jean-Pierre et Franck ont Dieppe dans les tripes et l'identité maritime chevillée au corps, assure-t-il. Cette âme de marins, cette connaissance du milieu et de ses dangers, ils ont fait le choix de les mettre au service de tous les marins et de la sécurité en mer. Le nombre de vies qu'ils ont contribué, en exposant la leur, à sauver est considérable. Ce sont des héros comme tous les bénévoles des SNSM sur toute la façade maritime du pays. Des héros qui ont besoin, pas seulement de reconnaissance, mais aussi de moyens pour continuer à mener leurs missions de sauvetage. C'est pourquoi un financement public de cette mission d'utilité publique est nécessaire. J'avais d'ailleurs déposé une proposition de loi, au lendemain du drame des Sables-d'Olonne qui avait coûté la vie à trois sauveteurs, pour qu'une réflexion et une intention de l'Etat de pérenniser le mode de financement voient enfin le jour et qu'on ne laisse plus les bénévoles des SNSM faire la manche pour pouvoir se former, renouveler et entretenir la flotte. »

     

    Deux parcours exceptionnels

     

    Jean-Pierre Leporc, pêcheur « hors du commun »

    Jean-Pierre Leporc, né à Fécamp en 1947, est l’héritier d’une dynastie de terre-neuvas. Passionné, il embarque à 15 ans à la pêche, breveté Capitaine de pêche. Il passe des diplômes, monte les échelons, il est Capitaine en second à 20 ans et, à 22 ans, il prend son premier commandement sur le Vagram de Fécamp.

    Il navigue sur des chalutiers inscrits à Fécamp, Saint Malo, Dieppe et Boulogne. Il débute à la « pêche au large »et, ensuite, ne quitte plus la « Grande pêche »qu’il pratique sur des chalutiers industriels de plus en plus modernes. 

    A 38 ans, il poursuit sa carrière à la « Grande pêche » sur l’ex premier Snekkar de l’armement Leveau. Puis il commande les Snekkar II et III. Il termine sa carrière sur le Klondyle, chalutier-surgélateur de Boulogne-sur-Mer, avec 25 hommes à bord. Il laisse le souvenir d’un capitaine « hors du commun »

    A sa retraite en 2005, il devient enquêteur officiel au BEA Mer (Bureau Enquêtes et Accidents) actuellement rattaché au ministère de la mer. Il est commissionné par arrêté ministériel pour enquêter sur les événements de mer, comme expert par cet organisme d’état, en collaboration avec Jean-Marc Schindler, directeur du BEA Mer. Il contribue, entre bien d’autres enquêtes, à la rédaction d’un rapport sur l’accident très médiatisée du Bugaled Breizh. C’est d’ailleurs, au titre d’enquêteur-expert du BEA Mer, qu’il obtient la Croix de Chevalier du mérite maritime par décret du 20 juillet 2010. A ce jour, il demeure enquêteur de réserve.

    En retraite, il s’engage également à la station SNSM de Dieppe dont il prend la présidence de 2009 à 2016. La carrière de sauveteur de Jean-Pierre Leporc est riche et exceptionnelle.

    Il est récompensé en obtenant l’Insigne d’honneur (25 juin 2012) et la Plaquette de reconnaissance (30 juin 2016) avec diplômes signés par le Vice Amiral d’Escadre Yves LAGANE et le Président de la société Xavier de la Corce pour services rendus à la cause du sauvetage en mer et pour son professionnalisme lors des nombreux sauvetages exercés sous sa responsabilité de Président de la SNSM de Dieppe.

    Aujourd’hui, Jean-Pierre Leporc est un Vice-président omniprésent de la SNSM de Dieppe après en avoir été le Président actif. Il continue d’apporter son expertise à la station dieppoise, l’une des plus importantes du littoral de la Manche.

     

    Franck Richez, un courageux patron

    Franck Richez est un pur Dieppois, né à Dieppe en 1965. Il commence sa carrière en 1982 pendant deux ans à la Soflumar comme ouvrier mécanicien. Puis, pendant deux ans à la pêche industrielle, à l’Armement Leveau, sur les Drakkar et Snekkar. Après un court passage au Transmanche, il rentre définitivement au dragage au port autonome de Rouen en 1985.

    Très motivé, dans le cadre de la promotion sociale, il passe divers certificats et brevets, montant tous les échelons, pour devenir officier mécanicien et finir sa carrière dans la fonction de chef mécanicien au dragage de Rouen. Il prend sa retraite en juin 2020.

    Parallèlement, Frank Richez intègre le sauvetage en mer en 1998 et s’impose comme l’un des éléments moteurs dans le fonctionnement de la station SNSM de Dieppe. Plongeur-sauveteur, c’est un scaphandrier professionnel et en même temps un instructeur de plongée sous-marine. Au fil du temps, il devient le patron du canot de sauvetage. En 2010 il obtient le diplôme d’Honneur et en 2012 la médaille de bronze de la part du vice-amiral d’escadre Yves Lagane.

    A la SNSM, au sein d’une équipe de bénévoles, il accomplit de nombreuses missions de sauvetage : Plaisanciers en panne de moteur, homme tombé à la mer, bateaux en dérive, voiliers en difficulté dans la tempête, bateau en panne de gouvernail, marin en malaise cardiaque… La liste est impressionnante. On relève même une assistance insolite à deux montgolfières en mer.

    Durant tous ces sauvetages, Franck Richez fait preuve de grand courage, d’abnégation et de ténacité soit en tant que plongeur, patron suppléant ou patron de la vedette SNSM.

    Enfin, soucieux de la formation des jeunes marins, il fut formateur au lycée maritime Anita-Conti à Fécamp de 2011 à 2020 et, aujourd’hui, retraité de la marine marchande, il continue, en étant maintenant formateur au lycée professionnel maritime de Boulogne-Le Portel depuis le début de l’actuelle année scolaire 2020/2021.

     

    © Photos : Pascal Diologent

    Biographies signées André Hamel, vice-président délégué, responsable de la délégation de Dieppe de la Fédération nationale du Mérite maritime, section de Seine-Maritime.

  • Actualité 24/10/20

    Covid-19 : la préfecture détaille les nouvelles mesures

    50821928 39143451

    La préfecture de Seine-Maritime a publié ce matin les nouvelles mesures de lutte contre la Covid-19. Ces mesures prennent effet dès à présent et jusqu'au 14 novembre.

    Couvre-feu. Pour tout le Département de Seine-Maritime, un couvre-feu est décidé de 21 heures à 6 heures du matin. Cela signifie l'interdiction de sortir de chez soi sur ces créneaux d'horaire sauf pour certains motifs impérieux nécessitant de se munir d'une nouvelle attestation dérogatoire. Pour la trouver, cliquez sur ce lien (https://fr.calameo.com/read/001445925cf14a366ccd6) ou rendez-vous sur le site https://www.seine-maritime.gouv.fr.

     

    Port du masque. Il est désormais obligatoire pour toutes les personnes de plus de 11 ans sur la voie publique. Sauf dans les bois, forêts, sur les chemins forestiers et sur les plages, à partir de la zone de galets. Les personnes pratiquant une activité physique (vélo, course à pied, trottinette…) et les conducteurs de véhicules deux roues motorisés sont exemptés de cette obligation et doivent néanmoins porter un masque dès la fin ou l'interruption de leur activité.

     

    Ce qui ferme. L'arrêté préfectoral stipule que sont obligés de fermer : les bars, les discothèques, les salles de jeux, les casinos, les établissements sportifs couverts, les salles d'exposition, les foires. Les piscines ferment dès demain, dimanche. Le centre aquatique Les Bains ferme également. Il est à préciser que les équipements sportifs couverts peuvent néanmoins continuer à fonctionner pour les groupes scolaires et périscolaires ainsi que pour les sportifs professionnels et de haut niveau, les personnes en situation de handicap sur prescription médicale, pour les formations continues, les épreuves de concours et d'examens.

     

    Pas plus de 6 personnes peuvent se rassembler sur la voie publique. Cette disposition ne s'applique pas aux manifestations sur la voie publique encadrées par le code de la sécurité intérieure, les rassemblements réunions ou les activités à caractère professionnel, les services de transport de voyageurs, les établissements recevant du public à l'exception des bars, des discothèques, des salles de jeux, des casinos, des établissements sportifs couverts, des foires, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par des personnes titulaires de la carte professionnelle, des marchés de plein air, des cérémonies patriotiques. Ces exceptions nécessitant le strict respect des mesures barrières.

     

    Musées, bibliothèques, cinémas, stades et salles de spectacle. Dans les musées, le respect de la distanciation (4 mètres carrés autour de chaque personne) doit être assuré, tout comme dans les bibliothèques-ludothèques municipales qui peuvent également continuer à accueillir le public.

    Dans les cinémas, salles de spectacle, stades, une distance d'un siège entre deux personnes ou groupe de six personnes doit être respecté.

     

    Les restaurants ouverts jusqu'à 21 heures. Les restaurants et activités de restauration peuvent rester ouverts jusqu'à 21 heures à la condition que les clients soient accueillis sur des places assises dans la limite de six personnes par table. Les établissements doivent afficher de manière visible depuis la voie publique leur capacité d'accueil maximale.

     

    Les cérémonies maintenues. Les mariages civils et religieux ou encore les baptêmes peuvent avoir lieu avec port du masque, distanciation et dans la limite de six personnes. En revanche, les festivités familiales et privées sont interdites dans les salles polyvalentes, salles de spectacle, tentes ou chapiteaux.

     

    Evénements. Aucun événement accueillant plus de 1000 personnes n'est autorisé.

     

    Braderies. Les braderies, foires à tout, ventes au déballage sont interdits.

     

    Travail. Les activités professionnelles qui l'imposent et notamment la livraison à domicile peuvent se poursuivre au-delà de 21 heures. En revanche, la vente d'alcool à emporter est interdite de 21 heures à 6 heures.

    • Retrouvez l'arrêté ici.

    Arrêté - https://fr.calameo.com/read/0014459258575eecde66d

     

    Circulaire - https://fr.calameo.com/read/001445925684e89e9243a

    • La préfecture de Seine-Maritime publie une Foire aux questions sur son site Internet (https://www.seine-maritime.gouv.fr).
    • Nous vous tiendrons informés des évolutions et des dispositions qu'engendrent ces décisions de l'Etat localement sur la page Facebook @villedieppe et sur dieppe.fr.
  • Actualité 10/10/20

    La Semaine du goût met l'accent sur les produits locaux

    Actu%20web%20semaine%20du%20go%c3%bbt.001

    Du 12 au 18 octobre, des menus intégrant davantage de produits issus des productions locales seront servis dans les restaurants des écoles et des résidences autonomie. L'Assiette dieppoise qui confectionne près de 2000 repas pour les élèves, les enfants des crèches et les aînés, propose également durant cette Semaine du goût des exemples de menus pour le repas du soir à réaliser en famille. Enfin les élus distribueront des pommes issus des circuits courts à la sortie des écoles lundi 12 et mardi 13 octobre.

    Directement du producteur au consommateur. C'est la thème retenu cette année à l'occasion de la Semaine du goût dans les restaurants scolaires et ceux des résidences autonomie. « Tout au long de l'année la cuisine centrale municipale prépare des repas équilibrés tout en introduisant de plus en plus des produits issus des circuits courts, explique le maire Nicolas Langlois. L'enjeu est double. Il correspond d'abord à l'objectif d'éduquer les enfants à bien s'alimenter, et je me réjouis que 80 % des enfants fréquentent nos restaurants scolaires, mais il permet également de valoriser et de soutenir nos producteurs locaux, qu'on retrouve d'ailleurs sur nos marchés de plein air, et dont la qualité du travail est largement reconnue. »

    Les menus de la semaine ont été élaborés par le directeur de l'Assiette dieppoise, qui dispose d'une solide formation de diététicien, qui propose même ses suggestions pour les repas du soir. « L'école est un vecteur du bien nourrir, enchérit Florent Bussy, conseiller municipal délégué en charge de l'économie sociale et solidaire et président de l'Assiette dieppoise. Les enfants goûteront, par exemple, un pain nouveau chaque jour. Pour la première fois, nous allons proposer des suggestions de menus le soir aux familles : elles seront simples pour les parents qui n'ont pas forcément le temps de cuisiner le soir. On renouvelle aussi la distribution aux élèves de pommes bio dans chaque école. »

    Retrouvez également une sélection de recettes à déguster et à partager sans modération : https://cutt.ly/qgadZzH.

  • Actualité 07/10/20

    La Grande roue fait son grand retour !

    Actu%20web%20grabde%20roue%202020.001

    Après une année 2019 exceptionnelle (15 000 passages sur sept week-ends), la Ville de Dieppe renouvelle son partenariat avec Grande Roue Amusements et vous propose, du 10 octobre au 8 novembre, son attraction phare, la Grande Roue. 

    Haute de 32 mètres, celle-ci sera installée, comme l'an dernier, sur le quai Henri IV, et vous permettra de découvrir ou redécouvrir de jour ou de nuit, le panorama dieppois et admirer la singulière beauté d’un des paysages préférés des visiteurs de la Côte d’Albâtre.

    En pratique

    • 24 cabines éclairées et fermées accessibles jusqu’à 6 personnes.

    • Tarifs : trois tours à 5 € pour les adultes, 3 € pour les enfants de moins de 10 ans et gratuit pour les moins de 2 ans (les enfants de moins de 10 ans doivent être accompagnés)

    • Ouverture tous les jours de 11 heures à 23 heures

    • Mise en place des mesures barrières : distanciation physique des personnes ; distribution de gel hydroalcoolique ; désinfection régulière des nacelles et barrières ; port du masque

    À noter également la mise en place d'une cabine PMR pour accueillir les personnes en fauteuil roulant  dédicacée par le designer pop art normand Arnaud Journou et la mise en place d'une cabine VIP accessible jusqu’à 4 passagers, dans laquelle vous passez 30 minutes avec champagne ou soft drink offert  pour 69€ (à partir de 49€ pour deux). Réservation : 06 86 29 55 33.

    Plus d'informations sur www.amusements.fr.

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 06/10/20

    Paris 2024 : Dieppe figure officiellement dans les sites qui pourraient accueillir des délégations olympiques

    Pa3 4784

    C'est officiel : le Comité d'organisation des Jeux Olympiques et paralympiques de Paris 2024, vient de confirmer la liste des sites qui peuvent prétendre accueillir des délégations dans le cadre de leurs préparations à la plus grande compétition sportive mondiale. Dieppe en fait partie.

    Déjà labellisée Terre de Jeux 2024, la Ville de Dieppe avait posé et défendu sa candidature pour devenir centre de préparation aux jeux. Dieppe figure ainsi officiellement dans la liste des sites que pourront choisir les délégations pour leur préparation olympique.

    Le stade Delaune, le stade Dasnias et la Maison des sports figureront sur le catalogue du comité d'organisation pour recevoir des délégations sur trois disciplines : rugby, football et rugby fauteuil. « Cette décision confirme que Dieppe est une terre de sport, se réjouit le maire Nicolas Langlois. Elle récompense la qualité de nos équipements sportifs que nous avons développés depuis plusieurs décennies et que nous avons tout récemment enrichis avec la création d'un nouveau complexe pour le rugby sur le pôle sportif Delaune. C'est une immense fierté pour tous les acteurs du sport dieppois, qui font vivre ces installations tout au long de l'année, que d'être ainsi retenus pour prendre part à une compétition sportive mondiale qui porte des valeurs universelles et celles de l'amitié entre les peuples qui sont profondément ancrées dans l'histoire et dans l'identité de notre ville. »

     

    Le handisport à l'honneur

    Parmi les disciplines sélectionnées pour Dieppe, le rugby fauteuil a été pratiqué pour la première fois en démonstration aux Jeux paralympiques de Sydney. Le choix de Dieppe pour y créer un Centre de préparation aux Jeux pour ce sport n'est pas anodin. Alors qu'une section de rugby fauteuil a ouvert il y a un peu moins d'un an au sein du DUC Rugby, plusieurs clubs comme le FC Dieppe, les Fines Lames, le Club nautique dieppois, le DUC Handball, le DUC Tennis de table, l'Echiquier dieppois ou encore le Judo Club de Dieppe sont désormais labellisés.« Le sport adapté s'est fortement développé au sein des clubs dieppois, souligne le député Sébastien Jumel. La pratique du sport pour tous est au cœur des enjeux. Elle repose encore une fois sur des valeurs de solidarité et de partage qui sont au cœur de l'engagement de nos dirigeants sportifs dieppois. Le fait que le Comité d'organisation de Paris 2024 attribue à Dieppe l'accueil de délégations pour le rugby fauteuil démontre que Dieppe est devenue une référence en matière d'inclusion par le sport. »

    La période de préparation s'étendra de 2021 à 2024.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 01/10/20

    Zones élargies pour le port du masque obligatoire en centre-ville

    120572260 3230598427036159 4806443364729271274 o

    La préfecture de Seine-Maritime a publié ce 1er octobre un arrêté imposant le port du masque dans de nouveaux secteurs autour du centre-ville.

    Le port du masque est obligatoire, à partir de 11 ans jusqu’au 10 octobre, de 10 heures à 22 heures, rue de la Barre, Place Nationale, rue Lemoyne, rue de Clieu, rue Notre-Dame, rue Ménard, rue Asseline, rue du 8 mai 1945, Place du Puits salé, quai Henri IV, Place Saint-Jacques, rue Vauquelin, rue de l’Oranger, rue d’Ecosse (de la rue Victor Hugo à la rue du 8 mai 1945), Grande Rue, rue Saint-Jacques, rue de la Boucherie, rue Saint Jean, rue des Maillots, rue Victor Hugo, rue Irénée Bourgois, rue du Mortier d’Or (de la rue Notre Dame à la rue Sainte Catherine). Un arrêté a également été publié au sujet du port du masque dans le département de la Seine-Maritime à l'occasiuon des marchés, foires à tout, vide-greniers, brocantes et braderies.

    Arrêté du 1er octobre portant obligation du port du masque dans la commune de Dieppe

    12

    Clic gauche pour ouvrir / clic droit et enregistrer l'image sous

    Plan des rues concernées

    Plan

    Clic gauche pour ouvrir / clic droit et enregistrer l'image sous

    Arrêté du 1er octobre portant obligation du port du masque dans le département de la Seine-Maritime à l'occasiuon des marchés, foires à tout, vide-greniers, brocantes et braderies

    12

    Clic gauche pour ouvrir / clic droit et enregistrer l'image sous

    Rappel : Le port du masque est toujours obligatoire aux abords des écoles, collèges, lycées ainsi qu’aux arrêts de bus.

    Pour connaître les communes du département concernées par des arrêtés préfectoraux : https://cutt.ly/5fykFOp

  • Actualité 25/09/20

    Le festival Mer et mondes fantastiques annulé !

    Actu%20web%20annulation%20mer%20et%20mondes%20fantastiques.001

    C'est avec regret que l'équipe du Festival "Mer et Mondes Fantastiques" annonce l'annulation de leur évènement qui devait avoir lieu ce samedi 26 et dimanche 27 septembre. Les conditions météorologiques actuelles ne permettent pas la tenue du festival. Merci de votre compréhension.

  • Actualité 24/09/20

    Covid-19 : La Foire aux harengs annulée

    Foire%20aux%20harengs

    La Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques attire chaque année une foule de plus en plus nombreuse. En 2019, plus de 150 000 personnes, dont près de 65 000 touristes, avaient pris d'assaut les quais durant deux jours.

    Or, le protocole sanitaire imposé par l'État pour les grands événements interdit des rassemblements excédant 5000 personnes. Une contrainte insurmontable qui empêcherait le public, les restaurateurs, les déballants et les acteurs de la pêche locale de vivre pleinement la Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques. « La Foire perdrait son âme et ce qui fait son authenticité, justifie Dominique Patrix, adjoint au maire en charge de la mer et de l'identité maritime. C'est une fête populaire, une fête des gens de mer. Nous ne voulons pas qu'elle se résume à un site grillagé, sans couleur et sans odeur. Alors dès maintenant, nous sommes projetés vers novembre 2021 et la prochaine édition. »

    La coquille Saint-Jacques sera cependant bientôt de retour sur les étals des marchés de vente directe des Barrières et du quai Trudaine, puisque la saison ouvre le 1er octobre. Le hareng sera lui aussi à la fête dans toute la ville durant le mois de novembre. « Dieppe et ses restaurants sauront accueillir les gourmands pour profiter des produits de la mer », assure Christophe Beaudet, président de l'association de commerçants J'aime le bout du quai.

     « La pêche fait partie de notre identité et de notre patrimoine, assure le maire Nicolas Langlois. Les restaurateurs accueilleront les clients avec du hareng grillé et des recettes de Saint-Jacques. Mais nous serons également avec les habitants, au rendez-vous du hareng avec des harengades organisées dans tous les quartiers de la ville parce que ce rendez-vous est ancestral et qu'il permet de se retrouver en toute simplicité. »

    Bien que la Foire aux harengs et à la coquille Saint-Jacques n'ait pas lieu, la fin d'année s'annonce joyeuse et festive avec l'installation d'une grande roue sur le quai Henri IV le 10 octobre, et une belle surprise durant tout le mois de décembre qui sera dévoilée mi-octobre.

  • Actualité 22/09/20

    Mer et monde fantastiques : ambiance médiévale au Musée !

    R2l 6742%20copie

    Pour la deuxième édition, les 26 et 27 septembre, l’association organisatrice Ante mortem invite le public à plonger dans les légendes des mers. Au sein du site du Château- Musée de Dieppe, rue de Chastes, de nombreuses animations gratuites vous attendent au cours du week-end. À l’extérieur des murs, parcourez le marché médiéval, passez devant des campements pour y admirer des spectacles médiévaux avec combats chorégraphiés, déguisements de sorciers, orcs…, des cascadeurs, des cracheurs de feu, des déambulations musicales...

    Le soir, deux concerts vont se charger de remettre de l’ambiance : du rock celtique avec le groupe Transfer et du handpan avec Körrus. À l’intérieur du Musée, rencontrez quatre artistes peintres et illustrateurs à la salle pédagogique, bercez vos oreilles de musiques médiévales à la salle Georges-Braque ou assistez à des conférences (Dieppe et la flibuste, Les traces de la boucanerie à Dieppe, la Flibuste et la culture pop...). Pour les amateurs de jeu, une enquête géante sur site via une application à télécharger sur son portable sera lancée, tandis que des casques de réalité virtuelle seront mis à disposition. Et pour couronner le tout les plus beaux costumes enfant et adulte du week-end seront récompensés !

    « Il faut venir au Festival Mer et mondes fantastiques parce que c’est une programmation familiale, gratuite, qui permet de s’instruire tout en s’amusant sur un site exceptionnel ! », harangue Virginie Derycke-Paillard, présidente de l’association Ante Mortem.

    En pratique

    Ouverture de 13h30 à 22h le samedi, de 10h à 18h le dimanche. Restauration sur place. Gratuit. Plus d’infos sur la page facebook festival “mer et mondes fantastiques”.

    N'hésitez pas à consulter le dépliant.

    Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 16/09/20

    Journées européennes du patrimoine : à vos agendas !

    Pa3 0596

    Nouveau chapitre pour cet événement national créé en 1984, avec pour thème cette année « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie ! ». Comme de coutume, c’est l’occasion de rentrer, gratuitement, dans certains lieux comme les églises Sant-Jacques et Saint-Rémy, le Mémorial du 19 août 1942 (place Camille Saint-Saëns), la Fondation des dentelles (8 place Saint-Jacques), la chapelle de Puys (exposition photos) ou encore le Fonds ancien et local de la médiathèque Jean-Renoir qui propose une exposition “la bibliothèque populaire”...

    Au Musée, le public pourra découvrir, une ultime fois, l’exposition de portraits mi-homme mi-bête de Faune au fort, attiser sa curiosité à travers un accrochage spécial sur Les femmes dans les collections du Musée, contempler le Temple de Mercure, objet en ivoire ayant appartenu à la Duchesse de Berry, ou bien encore s’évader à la vue de l’accrochage de toiles sur Dieppe au temps des impressionnistes. À noter la présence exceptionnelle de l’Association philatélique de Dieppe à la salle pédagogique du Musée. De son côté, Dieppe Ville d’art et d’histoire (DVAH) reconduit des visites guidées comme celles du pont Colbert en présence des pontiers, ou celle sur l’histoire des noms d’immeubles à Neuville.

    « Le patrimoine immatériel, ce sont des savoir-faire, des gestes, des récits, des légendes..., estime Cécile Charles, responsable de Dieppe Ville d’art et d’histoire. Ce sont des métiers qui s’apprennent de manière académique comme les dentellières ou dans la pratique, au feeling, comme les manœuvriers du pont Colbert. C’est parfois quand ce patrimoine dispa- raît que l’on se rend compte de son existence. Les Journées du patrimoine nous donnent l’occasion d’apprendre une partie de ce patrimoine immatériel dieppois. »

    • Toutes les propositions sont gratuites, sauf mention contraire et limitées en nombre de personnes.  Les visites guidées de Dieppe Ville d’art et d’histoire et du Musée sont sur réservation.

    Programme complet et calendrier (PDF)

    Les équipes municipales et tous les partenaires vous garantissent des conditions d’accueil respectant les normes en vigueur. En retour, nous vous demandons de respecter également les mesures barrières et de porter votre masque.

    Renseignements et réservations

    Dieppe Ville d’art et d’histoire
    service d’Animation du patrimoine
    adresse : place Louis-Vitet - 76200 Dieppe
    téléphone : 02 35 06 62 79
    courriel : dvah@mairie-dieppe.fr
    Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 h 30. Fermé le lundi matin. Ouverture exceptionnelle le samedi 19 septembre et le dimanche 20 septembre à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.

    Plan

    Carte
    Clic gauche pour ouvrir

    Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 14/09/20

    Écologie solidaire: une fête grandeur nature !

    Matrice%202048*1363.001

    Du 18 septembre au 8 octobre, le développement durable est à l’honneur.

    Connectée à la Semaine européenne du Développement durable et organisée par la Mission durable de la Ville, la Fête de l’écologie solidaire propose trois semaines d’animations. « C’est une fête en faveur de l’engagement écocitoyen, qui aborde les thématiques de la nature en ville, l’écologie solidaire, les circuits courts, la mobilité, la consommation responsable et le gaspillage alimentaire, la gestion des déchets, le recyclage… », indique Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge de l’Écologie solidaire.

    Au programme : des projections de film à DSN, des expositions et des conférences-débats à la médiathèque
    Jean-Renoir, à la bib’-ludo Camille-Claudel ou à l’Atelier 13, une Semaine écocitoyenne au Val Druel du 21 au
    25 septembre (éco-run, village écocitoyen et art récup’), une visite du bois de Rosendal, des ateliers (zéro déchet au conservatoire, atelier recyclage à la Ressourcerie de Puys…), des opérations de nettoyage citoyen sur la plage… Le temps fort de cet événement est l’installation d’un grand village-animations le 4 octobre de 11 heures à 18 heures sur le quai Henri IV avec quatre pôles à découvrir: espace “Nature en ville environnement”, espace “mobilité”, espace“ anti-gaspi” et espace “coin des saveurs - La Nature en bouche”. Un parcours vélo est aussi proposé. De quoi boucler la boucle de la Fête de l’écologie solidaire !

  • Actualité 04/09/20

    Covid-19 : La Corrida de Dieppe annulée

    R2l 6354

    Les coureurs ne pourront pas prendre le départ le 26 septembre prochain. La crise de la Covid-19, qui impose la mise en place d'un protocole sanitaire contraignant, aura eu raison de la 13e édition édition de la Corrida de Dieppe.

    « Depuis des mois, nous avons beaucoup travaillé pour organiser cette édition en intégrant les protocoles de la Fédération française d'athlétisme, assure Maximilien Minart, dirigeant du Stade Dieppois. Nous sommes malheureusement arrivés au constat que sans spectateurs, sans groupes de musique, qui à, chaque fois, créent une très belle animation dans la ville, sans moment de rencontre et d'échange à l'issue de la course, sans ce grand rassemblement sur la ligne de départ, nous aurions perdu ce qui fait l'identité de cette épreuve : sa convivialité et son esprit festif. Nous ne voulions pas dénaturer la Corrida et nous avons préféré renoncer à la maintenir. »

    Le rendez-vous 2020 est manqué, celui de 2021 est déjà dans le viseur.

    « C'est un grand événement sportif qui va bien au-delà de la seule notion de performance, rappelle le maire Nicolas Langlois. C'est une course accessible à tous, petits et grands, sportifs affirmés ou non. L'édition 2021 sera une grande fête. »

    Malgré les mesures sanitaires, l'ensemble des clubs, dont le Stade Dieppois, reprennent leurs activités dès cette rentrée.

    « Le service des sports a beaucoup travaillé, en lien avec l'ensemble des clubs, pour que nos équipements puissent accueillir toutes les pratiques, confie le maire. Les règles sanitaires ont été mises en place, site par site, en intégrant les contraintes de chacune des disciplines. Il est nécessaire de vivre et que nos enfants et les quelques 10 000 licenciés des clubs dieppois puissent assouvir à nouveau leur passion. »

  • Actualité 02/09/20

    Portes ouvertes, Tribunes d'orgue : c'est la rentrée au conservatoire !

    Actu%20web%20tribunes%20d'orgue%20portes%20ouvertes%20crd.001

    Le conservatoire Camille Saint-Saëns organise des portes ouvertes (rencontres avec professeurs, ateliers d’essai, déambumation de la batucada, spectacles…) le 5 septembre (10h-12h,14h-17h) au 63 rue de la Barre. Il sera encore possible de s’inscrire dans un cursus (musique, danse, théâtre). Télécharger le programme de la journée portes ouvertes.

    Quant aux Tribunes d'orgue, elles se tiennent en septembre : tous les samedis (le 5 à 17h, le 12 à 18h, le 19 à 17h et le 26 à 16 h) à l’église Saint-Rémy et tous les dimanches (les 6, 13, 20 et 27 à17h) à l’église Saint-Jacques. Proposés par le conservatoire Camille Saint-Saëns, ces concerts gratuits sont une occasion de découvrir la richesse des orgues avec l’interprétation d’œuvres de Bach, Schumann, Marchal et de tant d’autres. Télécharger le programme des Tribunes d'orgue.

  • Actualité 28/08/20

    Coups de théâtre au casino !

    Actu%20web%20festival%20th%c3%a9%c3%a2tre%202020.001

    Les trois coups du Festival de théâtre des Enfants de Molière seront frappés le 4 septembre sur la scène du casino. Quatre pièces sont au programme du 4 au 6 septembre avec en ouverture Fausse Note mettant en scène Pierre Deny et Pierre Azema.

    Le samedi 5 septembre, Georges Beller, Franck Lebœuf et Christine Lemler joueront L’Artn’acœur. Le dimanche 6 septembre, du théâtre jeune public avec Dans le secret du château, puis une adaptation du film La cuisine au beurre seront à l’affiche. 

    • Infos et réservations au 06 87 63 01 56 ou sur le site lesenfantsdemoliere76.jimdofree.com.

  • Actualité 28/08/20

    DSN : rendez-vous aux “Concerts de l'impossible !”

    Actu%20web%20concerts%20de%20l'impossible.001

    Du 4 au 6 septembre, Dieppe scène nationale (DSN) recale la 2e édition des concerts de fin de saison au chapiteau de la Cie des saltimbanques de l'impossible de l’impossible, situé au parc paysager de Neuville.

    Plusieurs groupes sont à l’affiche :

    Gatica (chanson française, lauréate du Prix Moustaki 2018),

    JOY.D (reggae)

    El Gato Negro (musique latine)

    Avinavita (chants du sud de l’Italie et musiques d’Amérique du Sud)

    Will Barber (blues rock)

    Las gabachas de la Cumbia (musiques d’Amérique latine)

    • Blue Covers, apéro curieux avec Pablo Elcoq (blues, rythm and blues).

    Pour réserver ses places, rendez-vous à la billetterie de DSN, quai Bérigny, appelez le 02 35 82 04 43 ou envoyez un mail à billetterie@dsn.asso.fr. Plus d’infos sur la page Facebook de DSN.

  • Actualité 28/08/20

    Une rentrée dans les meilleures conditions 

    Actu%20web%20rentr%c3%a9e%202020.001

    Travaux, dispositifs d'accompagnement, restauration, accueil périscolaire... Ce mardi 1er septembre, 2436 élèves reprennent le chemin des écoles maternelles et élémentaires de la ville. Une rentrée qui intervient après six mois largement perturbés par la crise sanitaire. 

    « Il va falloir recréer le lien entre les familles et l'école, rétablir la confiance et rouvrir les chemins de l'apprentissage pour tous. » Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois a suivi la préparation de cette rentrée dans ses moindres détails. « Avec la période particulière, difficile pour de nombreuses familles, que nous   connaissons, cette rentrée est particulièrement importante, souligne-t-il. De nombreux enfants ont été éloignés de l'école, les inégalités se sont creusées et il va maintenant falloir retrouver le rythme de la classe, reprendre le cours normal de la scolarité. Encore une fois, même si les enseignants se sont beaucoup investis pour maintenir le lien avec les enfants et les familles, nous avons tous pu constater combien l'école est primordiale. Cela confirme la nécessité que l'Etat lui attribue les moyens nécessaires pour qu'aucun enfant ne reste sur le bord de la route et que l'ascenseur social de l'école de la République redémarre vraiment. »

    L'éducation, priorité municipale 

    En pleine crise sanitaire, l'État avait pourtant décidé de la fermeture de plusieurs classes à Dieppe. « La mobilisation a permis de sauver des classes mais le maintien de fermetures dans trois de nos écoles à Blainville, Thomas et Michelet, une école située au cœur du quartier populaire du Pollet, est inacceptable, et d'autant plus dans un tel contexte, s'insurge le maire. Nous continuons avec le député Sébastien Jumel à nous opposer fermement à ces mauvais choix car, plus que jamais, nos enfants n'ont pas besoin de moins d'école mais de plus d'école. » 

    Cette nouvelle rentrée reposera sur l'expérience de la reprise progressive de l'accueil des élèves après le confinement. « Nos écoles ont rouvert le 18 mai et nous avions créé les conditions d'un accueil sécurisé des enfants, en lien étroit avec le corps enseignant. La plupart des écoles ont fonctionné avec des effectifs complets sur la dernière quinzaine avant les congés d'été, rappelle Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe en charge de l'éducation. Les parents ont ainsi pu constater que les protocoles sanitaires et d'hygiène étaient appliqués à la lettre. Ce protocole s'assouplit encore pour permettre aux enfants de vivre une année scolaire dans des conditions très proches de la normale. » 

    Avec 13,8 millions d'euros, le budget de l'éducation et de l'enfance demeure le plus important de la Ville de Dieppe. « C'est un choix fort qui consiste à miser sur l'avenir de nos enfants, insiste Nicolas Langlois. Nous assumons pleinement de mobiliser 169 agents sur le temps scolaire et périscolaire. Ils sont les premiers visages du service public pour nos enfants. Ils rassurent et incarnent notre ambition éducative. Nous assumons également et nous en sommes fiers de proposer des activités périscolaires diversifiées avec du sport, de la culture ou des activités scientifiques, d'accueillir 8 élèves sur 10 au sein de nos réfectoires et de leur proposer des menus équilibrés et agrémentés de produits d'ici, de prendre en charge le coût des fournitures scolaires pour chaque enfant, d'apporter des aides à la rentrée ou encore de proposer des ateliers de soutien pour prévenir les risques d'échec et de décrochage scolaire. » 

    Écouter la vidéo du maire Nicolas Langlois

    © Photo : Erwan Lesné

    …………………………………………………

    • Le protocole sanitaire 

    Largement assoupli, le nouveau protocole imposé par l'Etat demeure soumis aux évolutions de la crise sanitaire. Il prévoit, à ce jour, des conditions de reprise proches des conditions que nous connaissions avant la crise : les enfants de moins de 11 ans ne sont pas soumis au port du masque, le personnel veille au lavage régulier des mains et au respect des consignes d'hygiène, les jeux et le matériel peuvent de nouveau être utilisé et réutilisé par l'ensemble des élèves en classe, les espaces de jeux et les bancs sont de nouveau accessibles dans les cours de récréation. Le député et le maire demandent à l'Etat de fournir les masques aux élèves de plus de 11 ans. Dans une lettre adressée au premier ministre, le député Sébastien Jumel, le maire de Dieppe Nicolas Langlois et d'autres maires du territoire, demandent la prise en charge par l'Etat et les grandes entreprises fabricantes, la fourniture de masques gratuitement pour les élèves de plus de 11 ans, considérant qu'il est du ressort de l'État de garantir la sécurité sanitaire des Français et qu'il n'est pas envisageable de faire reposer ce nouvel effort sur le budget des familles voire des collectivités locales. La Ville de Dieppe dispose encore d'un stock de masques qu'elle met à disposition gratuitement des lycéens (les collégiens bénéficieront de masques financés par le Département) dans les accueils de proximité. 

    • De nombreux travaux dans les écoles 

    2,4 millions d'euros de travaux étaient programmés cette année et dans les écoles de la Ville. 

    > Groupe scolaire S. Delaunay – Rénovation architecturale et thermique des façades Coût de l’opération : 1 068 093 € TTC 

    > École élémentaire Sonia Delaunay – Travaux de sécurité Coût des travaux : 2 621 € TTC 

    > École Broglie maternelle – Création d’un local de stockage Coût de l’opération : 6 704 € TTC 

    > Mise en accessibilité de l’école élémentaire Broglie et du gymnase Coût des travaux estimé à : 630 000 € TTC 

    > École Broglie élémentaire – Réfection en peinture de deux couloirs Coût des travaux : 10 626 € TTC 

    > École Louise Michel – Réfection du couloir au rez-de- chaussée Coût des travaux : 19 170 € TTC 

    > École Desceliers – Réfection de la cour principale Coût de l'opération : 127 832 € TTC 

    > École Vauquelin – Travaux de maçonnerie et de sécurité Coût de travaux : 6 000,84 € TTC 

    > École Richard Simon – Mise en accessibilité de l’accès Coût des travaux : 18 805,14 € TTC 

    > École Richard Simon – Mise en accessibilité de l’établissement Coût de l’opération : 542 417 € TTC 

    • Un poulailler à l'école Elsa-Triolet 

    Un poulailler pédagogique a été aménagé en lien avec l'association Ökotop à l'école Elsa-Triolet. Il a vocation à sensibiliser les enfants au respect de l'environnement, à susciter les échanges entre eux autour du bien-être animal mais aussi de travailler sur la réduction des déchets. 

    • De nouveaux équipements numériques 

    Tableaux interactifs, vidéo-projecteurs, bornes Wifi... De nouveaux équipements numériques ont été installés dans les écoles Langevin, Magny et Paul-Bert. Le coût de l'opération s'élève à 135 678 €. Ce vaste plan se poursuivra ces prochains mois pour continuer à équiper les 21 écoles communales. 

    • Des agents communaux investis 

    169 agents municipaux interviennent sur le temps scolaire et périscolaire. Pour assurer au mieux ses missions, la Ville de Dieppe emploie : 44 Atsem en maternelle, 45 agents éducatifs écoles élémentaires, 62 animateurs, 5 agents techniques et 3 directrices. 

    • La Ville finance les fournitures 

    Cette année encore, la Ville attribue une dotation à chaque école et pour chaque élève (40 € en élémentaire et 24 € en maternelle) permettant de prendre en charge les fournitures scolaires et évitant ainsi ces dépenses à l'ensemble des familles. 

    • L’accueil des enfants (hors temps scolaire) 

    Le temps du midi : des repas équilibrés, des activités adaptées. Chaque école dispose de son restaurant. Les repas sont conçus et préparés par l’Assiette dieppoise. Les menus sont publiés chaque semaine : une nourriture variée, équilibrée, et qui correspond aux besoins de l’enfant. Un protocole d’accueil individualisé. permet une prise en compte des particularités alimentaires, à partir des besoins de l’enfant, et sur avis médical. Depuis trois ans, une démarche est engagée par l’ensemble du personnel, les enseignants, les enfants et les parents qui a permis de mettre en place . « la charte du temps de midi ». En complément, là où la configuration de l’espace restauration le permet, le service travaille sur la mise en place de buffets. Une formule qui favorise l’autonomie des enfants. 

    • Les accueils de loisirs 

    Cet été 90 enfants en moyenne y ont été accueillis chaque jour. Des animateurs, formés à l’accueil des jeunes enfants proposent des activités permettant aux enfants de s’épanouir individuellement et collectivement, dans le respect de son rythme chronobiologie. Les formules d’accueil sont très souples, pour bien s’adapter aux besoins des familles : à la demi- journée, à la journée, avec ou sans restauration... La tarification s’adapte .également à la situation de chaque famille. Elle varie selon le quotient familial. Les tarifs au forfait ont laissé la place aux tarifs à la séance. Un système qui donne satisfaction aux familles : preuve en est l’augmentation de la fréquentation des accueils. 

    Les P’tits explorateurs du mercredi 

    Pour les 3/11 ans. Les élèves de maternelle ont désormais accès aux P'tits explorateurs. C’est un dispositif très original, conçu sur le principe suivant. L’enfant choisit un ou deux parcours parmi les parcours proposés, dans quatre catégories : sport, culture, science et numérique, l'éducation à la citoyenneté et développement durable. Il s’engage à suivre la totalité du parcours dans lequel il s’est inscrit. Chaque parcours dure de 6 à 7 semaines. Les parcours sont construits, par les animateurs de la Ville de Dieppe et des intervenants extérieurs, pour mêler apprentissages, développement des connaissances et moments de détente et de plaisir. En 2020, ces parcours seront organisés les mercredis matin et après-midi.

    De nombreuses nouveautés sont proposées cette année avec pour les enfants inscrits en élémentaire, de la voile, de la natation, du vélo, des initiations ludiques à la pratique de l'anglais, des enquêtes policières, des escape game, des danses du monde ou des découvertes du monde à travers les jeux et le sport et pour les enfants inscrits en maternelle, du land art, une sensibilisation aux couleurs à travers la peinture des grands peintres, une initiation à la conquête de l'espace autour du départ au printemps de l'astronaute dieppois Thomas Pesquet, des initiations au recyclage, au jardinage, à la sculpture ou encore des ateliers de motricité.

    Il est encore possible d'inscrire les enfants jusqu'à la fin de la première semaine de la rentrée scolaire, directement au service éducation à l'hôtel de ville et dans les accueils de proximité. Un dossier sera à remplir. Se munir de l'attestation d'assurance, du carnet de vaccination à jour et du dernier avis d'imposition. Plus d'infos au 02 32 14 55 78. 

    • Accompagnement financier des familles

    Le dispositif Coup de pouce loisirs : Il s’agit d’une aide destinée à favoriser l’inscription des jeunes dieppois à une activité. sportive, culturelle ou artistique. Elle peut également permettre l’achat d’un équipement sportif. Qui peut en bénéficier ? Les familles dieppoises, allocataires de la CAF, ayant au moins un enfant à charge âgé de 3 à 19 ans, et disposant d’un quotient familial inférieur ou égal à 800 euros. Comment ? Prendre rendez-vous avec le service éducation au 02 32 14 55 78 ou sur education@mairie-dieppe.fr. Il faudra pour celui-ci vous munir des pièces justificatives suivantes :

    ▪ Attestation de la Caf précisant le quotient familial

    ▪ Devis du club de sport ou de l’association ou devis du magasin de sport pour l’achat d’équipement,

    ▪ Attestation d’aide à la rentrée scolaire ou d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé pour bénéficier du Pass’Jeunes 76, aide supplémentaire accordée par le Département 

    Les chèques Cad’hoc rentrée : ce dispositif est mis en œuvre sous conditions de ressources. Il s’agit d’un chéquier comprenant 4 chèques de 10 € à utiliser pour les fournitures scolaires, l’habillement, les loisirs. Qui peut en bénéficier ? Ce dispositif est mis en œuvre par le CCAS qui le proposera aux familles remplissant les conditions d’éligibilité. 

    Le Pass Mobilité Jeunes : les jeunes Dieppois de moins de 26 ans peuvent circuler librement sur toutes les lignes du réseau Deep Mob (ex-Stradibus), pour un coût annuel de 50 €. Plus d’info au 02 32 14 03 03, sur le site deepmob.fr ou sur place, à l’agence située à la gare routière. 

    Le programme de réussite éducative : le Programme de réussite éducative (PRE) a vocation à agir auprès des familles dans le cadre de la Politique de la Ville afin d’intervenir dans la vie des enfants, d’éviter l’échec scolaire, de prévenir le décrochage et la sortie prématurée du système scolaire. À cette fin, le PRE soutient les parents dans leurs tâches éducatives et s’efforce d’améliorer le dépistage et la prise en charge des difficultés liées à la santé tant en gestion directe qu’en mobilisant les partenaires. 

    Les ateliers sont programmés le soir après la classe : 9 ateliers « FA SI LA DIRE » en gestion directe à destination des moyennes et grandes sections de maternelles, 5 ateliers « DECLIC » en gestion directe à destination des CM1/CM2, 4 ateliers « accompagnement à la scolarité » à destination des CP/CE1 

    • L'inclusion se poursuit 

    Après l'ouverture en 2018 d'une classe accueillant 10 enfants présentant des troubles autistiques à l'école élémentaire de Broglie, une nouvelle classe ouvrira en novembre prochain, en lien avec l'association APEI, pouvant accueillir 7 enfants autistes à l'école maternelle Elsa-Triolet. Par ailleurs, la Ville de Dieppe maintient son soutien aux Accompagnants d'élèves en situation de handicap, dont le statut demeure insuffisamment reconnu, valorisé et rémunéré. 

  • Actualité 28/08/20

    Travaux : 17 millions d'euros investis par la Ville en 2020

    Actu%20web%20visite%20chantiers%202020.001

    La ville en mouvement ! Durant tout l’été, les chantiers ont repris. Plus de 70 opérations ont été menées partout dans la ville sur les équipements sportifs comme le nouveau stade de rugby à Delaune, sur les équipements culturels comme au centre Renoir, sur les monuments comme l’église Saint-Jacques, sur les voiries à l’image des abords de la Tour aux crabes (photo) ou sur les écoles avec l’isolation de l’école Sonia-Delaunay, la réfection de la cour de l’école Desceliers ou la mise en accessibilité de l’école Richard-Simon. Au total, la Ville investit en 2020 17 millions d’euros.

    • Téléchargez la plaquette du programme de la visite des chantiers

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 14/08/20

    La propreté de la ville est l'affaire de tous

    R2l 9392

    Pour faire face aux fortes affluences et donc à l'accroissement des déchets sur les sites touristiques les week-ends, la Ville de Dieppe et l'Agglomération Dieppe-Maritime renforcent leurs dispositifs. Les deux collectivités en appellent également au civisme des habitants et des touristes.

    Ces derniers dimanche, Dieppe a accueilli de très nombreux touristes, venus profiter de son animation — fête foraine, plus beau marché de France, spectacles de rue, concerts… — et de son immense front de mer qui est aussi et avant tout un grand espace naturel. Cet immense afflux de visiteurs augmente également mécaniquement la masse de déchets produits. « Dieppe est une ville vivante, naturelle et authentique qui attire toujours un peu plus les visiteurs normands, français et étrangers, constate Nicolas Langlois, maire de Dieppe. Le Pavillon bleu flotte sur nos plages. Il récompense notamment nos efforts en matière de propreté. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'accentuer la présence de nos équipes de la propreté urbaine le week-end en soirée. Les agents sont très investis et c'est le rôle du service public de s'adapter au rythme de la ville, y-compris en haute saison. »

    L'affaire de tous

    L'Agglomération va ainsi renforcer le nombre de collecteurs de déchets sur les zones touristiques et intensifier la fréquence des passages de collecte sur ces secteurs. Dès ce week-end du 15 et 16 août — au cours duquel ont lieu le fête foraine, le Big Tour ou encore le grand déballage des commerçants —, des agents de la propreté urbaine de la Ville assureront, de 18 heures à 20 heures, le nettoyage du centre-ville et la collecte des corbeilles du front de mer, du château, de la foire et des abords de la chapelle de Bonsecours. « Durant le confinement, les agents de la propreté ont continué à entretenir la Ville, rappelle Patricia Ridel, adjointe en charge du cadre de vie. C'est une mission essentielle qui participe à offrir aux habitants des espaces de vie agréables et qui contribue à améliorer l'accueil des touristes. » Les deux derniers week-ends du mois d'août, ce service sera également assuré sur ces mêmes sites. « Il est nécessaire de rappeler que les trottoirs ne sont pas des dépotoirs ou encore que la plage n'est ni un cendrier ni une décharge, souligne Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge de l'écologie solidaire et vice-président de Dieppe-Maritime en charge de l'environnement et de la gestion des déchets. Habitants, commerçants, touristes, nous avons tous un rôle à jouer pour préserver la propreté de la ville. Si une corbeille est pleine, on ne jette pas au sol son emballage ou sa bouteille vide. Les consciences sur ce sujet s'éveillent. La Ville propose d'ailleurs de mettre à disposition des habitants qui le souhaitent des kits de ramassage citoyen. Des formulaires sont téléchargeables sur le site dieppe.fr (à télécharger ici, NDLR) ou à remplir auprès du centre technique municipal. »

  • Actualité 14/08/20

    Le cinéma canadien à l’état sauvage

    Festival

    La 7e édition du Festival du film canadien de Dieppe se déroule du 21 au 23 août.

    Faites le plein de découvertes avec des oeuvres signées d’auteurs amérindiens dans les salles des Cinémas Grand Forum. 

    Cette année, sept films sont en compétition et seront présentés au jury présidé cette année par Daniel Lavoie (comédie et musicien) et composé de Fabienne Thibeault (chanteuse), Oscar Sisto (comédien), Ingrid Pohu (journaliste), Alain Figlarz (comédien) et Jean-Jacques Zilbermann (réalisateur).

    Les fleurs oubliées de André Forcier 
    Un botaniste décide de quitter le paradis pour revenir sur Terre aider un homme dans son combat contre une multinationale qui pollue les sols. 

    Il pleuvait des oiseaux de Louise Archambault
    L’histoire intrigante de trois vieux ermites vivant reclus dans les bois. Alors que des incendies de forêt menacent la région, leur quotidien est bousculé par la mort de leur doyen, Boychuck, et l’arrivée d’une octogénaire injustement internée à vie…

    Kuessipan de Myriam Verreault
    Nord du Québec. Deux amies inséparables grandissent dans une réserve de la communauté innue. Mikuan vit au sein d’une famille aimante et Shaniss tente de se construire malgré une enfance bafouée. Petites, elles se promettent de toujours rester ensemble. Mais à l’aube de leurs 17 ans, leurs aspirations semblent les éloigner...

    La rivière sans repos de Marie-Hélène Cousineau et Madeline Ivalu
    Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Elsa, jeune fille inuk, devient mère à la suite d’une agression. Son fils sera le visage même des temps qui changent. En collaboration avec sa complice Madeline Ivalu, Marie-Hélène Cousineau propose une adaptation à la fois sobre et romanesque de l’oeuvre de Gabrielle Roy. Un portrait de femme poignant, teinté d’indépendance, mais aussi de sacrifices.

    La Déesse des Mouches à Feu de Anaïs Barbeau-Lavalette
    1996, Chicoutimi. Les parents de Catherine se séparent le jour de ses 16 ans, à la suite d'une violente dispute. Catherine est bien trop distraite par le beau Pascal pour s'en soucier. Avec ses cheveux à la Mia Wallace et ses bottes rouges, Catherine expérimente, dérape et se perd sous la trame punk rock des années 90.

    Point d’équilibre de Christine Chevarie-Lessard
    La grâce et l’élégance du ballet lui donnent son caractère fascinant. Mais derrière cette légèreté se cachent de longues heures de travail, de souffrance et d’exigence. Christine Chevarie-Lessard nous fait découvrir la formation de ces jeunes filles et garçons prêts à tout pour réaliser leur rêve après avoir été acceptés à l’École supérieure de ballet du Québec.

    Sovereign Soil de David Curtis
    Tourné au coeur des étendues nordiques entourant la petite ville subarctique de Dawson, au Yukon, Sol souverain est un hymne à la beauté de ces terres lointaines et inhospitalières, ainsi qu’à la sagesse de ceux et celles qui ont choisi d’y élire domicile.

    Consulter le Programme complet (PDF).

  • Actualité 12/08/20

    Le port du masque obligatoire en centre-ville de Dieppe à compter de ce samedi 15 août

    Plan port du masque obligatoire

    La préfecture de Seine-Maritime vient de publier un arrêté imposant le port du masque dans les rues du centre-ville à compter de ce samedi 15 août.

    Le port du masque sera obligatoire, à partir de 11 ans, jusqu'au 30 septembre chaque jour de 10 heures à 22 heures rue de la Barre, place du Puits salé, Grande Rue, place Nationale, quai Henri IV, rue Saint-Jacques, rue Lemoyne, place Saint-Jacques, rue de la Boucherie et rue de Clieu.

    Lire l'arrêté préfectoral (PDF)

    Plan

  • Actualité 06/08/20

    Foire d'été : que la fête commence !

    Pa3 0176

    Elle vient de s’installer sur le front de mer et ouvre ses portes ce vendredi 7 août à 14 heures. La foire de Dieppe a bel et bien lieu et les professionnels forains ont pris, en lien avec la Ville de Dieppe, plusieurs mesures pour permettre le respect des règles sanitaires. Explications.

    Ils seront tous là. Comme l’année passée, près de 200 professionnels forains se sont installés sur le front de mer. « Nous voulons avant tout que la fête soit belle et elle le sera », assure Romain Mallard, président de l’association des forains.

    Le masque obligatoire

    Depuis plusieurs semaines, les réunions se sont multipliées entre les représentants des forains, la Ville de Dieppe et les services de l’État pour mettre en place des règles permettant de garantir le respect des gestes barrières. « Les habitants ont vécu de longs mois d’angoisse et d’incertitudes avec cette crise sanitaire sans précédent, le confinement qui les a éloignés les uns des autres, les conséquences économiques et sociales, rappelle François Garraud, premier adjoint au maire de Dieppe. Cette fête foraine, qui anime la ville depuis de nombreuses décennies, nous souhaitions qu’elle puisse se tenir pour offrir des moments de bonheur aux enfants et à leurs familles, pour permettre à tous les professionnels de travailler qu’il s’agisse des forains, bien sûr, mais aussi des commerçants locaux qui bénéficient chaque année des retombées de cette fête. Certes le virus est toujours là. C’est pourquoi nous avons pris, ensemble, plusieurs mesures pour permettre le déroulement de la fête dans les meilleures conditions. »

    10 mètres carrés par personne

    Le port du masque pour les personnes de plus de 11 ans sera ainsi obligatoire dès l’accès au site par l’une des quatre entrées. Des points de distribution de gel hydroalcoolique seront disponibles partout sur le site, les industriels forains assureront également régulièrement la désinfection totale de leurs manèges, un sens de circulation obligatoire sera matérialisé dans chaque allée et des agents de sécurité seront présents afin de s’assurer du respect des règles sanitaires. « Évidemment que c’est très lourd, admet Romain Mallard. Nous avons été contraints d’annuler les feux d’artifice et les journées promotionnelles. Cependant, nous venons d’organiser plusieurs fêtes à Beauvais, Amiens et Abbeville. À chaque fois, les mesures prises ont été bien respectées et efficaces. Il n’y a aucun cas de Covid dans ces trois villes qui soient en relation avec la foire. Et à Dieppe, l’espace est immense et permet largement la distanciation. Et pas d’inquiétude, jamais nous n’avons dépassé les 3 800 personnes sur le site en même temps lors des précédentes éditions. Avec cette affluence, cela représenterait en moyenne 10 mètres carrés par personne. »

    Tous les voyants sont au vert et le public va pouvoir, jusqu’au 23 août, se restaurer, profiter des nombreuses attractions et faire le plein de sensations fortes avec des manèges spectaculaires et emblématiques comme l’Oxygen, le Sweety, le Crazy Dance, le New Jump ou le Mistral.

    Pour profiter pleinement de la fête les samedis et les dimanches, pensez à utiliser le parking d’Alpine, avenue Vauban et les navettes gratuites qui circulent de 10 heures à 21 heures avec un passage toutes les 30 minutes. La navette gratuite de centre-ville circule également sept jours sur sept entre la gare et le front de mer. Par ailleurs, Le boulevard Foch sera fermé à la circulation les trois prochains week-ends sur la portion située entre la traverse Dollard-Ménard et le square Pinsdez.

    Pour rappel, sur décision préfectorale, l'accès au site est conditionné au port du masque. Cette mesure vise à enrayer la propagation du virus Covid-19. Le non-respect du port du masque sur le site de la fête foraine est par ailleurs passible d'une contravention de 135 €.

    Protégez-vous, protégez les autres et amusez-vous !

  • Actualité 29/07/20

    Un parking et une navette gratuite tous les week-ends du mois d'août

    117596376 3064009900361680 3509257595541191069 o

    Pour permettre aux visiteurs de stationner sereinement tout en préservant un espace apaisé en front de mer, le parking de l'usine Alpine sera accessible les samedis et dimanches du mois d'août et une navette gratuite mise en place par DeepMob assurera la liaison jusqu'en centre-ville.

    Dans le cadre de la saison estivale 2020, l’agglomération de Dieppe-Maritime et la ville de Dieppe ont souhaité fluidifier la circulation par la mise en place d’un parking sur le site Alpine, avenue Vauban. «  Durant la belle saison, le cœur de notre ville bat fort, rappelle le maire de Dieppe Nicolas Langlois. En sortant du confinement qui a constitué une véritable épreuve pour un grand nombre d’entre nous, nous souhaitions permettre aux habitants de notre territoire et aux touristes de profiter de notre ville et de revivre dans les meilleures conditions. Nous voulons aussi soutenir nos commerçants, nos restaurateurs et nos cafetiers qui ont été lourdement percutés par de longs mois d'inactivité. Cela passe par l’organisation d’événements comme les Samedis de l’été ou la Fête du foraine du 7 au 23 août, par la tenue du marché du samedi, élu plus beau marché, de France mais aussi par des conditions d’accueil repensées. Chaque week-end, notre front de mer est rendu aux piétons pour permettre à tous de s’y ressourcer dans un cadre apaisé. Il était nécessaire, en contrepartie, de proposer aux visiteurs de stationner sereinement et de pouvoir rallier le front de mer sans difficulté. Ce beau partenariat avec Alpine, l’agglomération Dieppe-Maritime et DeepMob répond à cet enjeu. » 

    Des navettes feront l’aller-retour jusqu’à l’arrêt Pont Ango afin de permettre aux visiteurs d’accéder facilement au centre-ville, aux plages, aux commerces et restaurants du bord de mer.

    Les navettes circuleront tous les samedis et dimanches d’août de 10 heures à 21 heures, avec une rotation toutes les 30 minutes. Le service pour les passagers est gratuit. « Notre réseau de transport urbain, DeepMob, fait une fois de plus preuve d’adaptabilité face à la forte affluence touristique afin de désengorger le centre-ville de Dieppe, souligne le Patrick Boulier, président de Dieppe-Maritime. Ce service gratuit traduit aussi notre volonté de soutenir les commerces de proximité et les acteurs touristiques, tout en apaisant la circulation en ville et en réduisant de facto les émissions de particules polluantes. »

    Enfin, dans le but de garantir la sécurité sanitaire à bord, la désinfection et le nettoyage du parc sont réalisés au quotidien. Le port du masque est obligatoire comme sur l’ensemble du réseau DeepMob.

    Photo d'archive : Pascal Diologent

    Carte

    Cliquer pour agrandir

  • Actualité 24/07/20

    Place Henri-Dunant : choisissez le nouveau look du grand cube !

    Actu%20web%20vote%20cube%20dunant%20.001

    Alors que la fresque au sol vient de s’achever, les habitants sont appelés à voter pour leur graffiti préféré. Le street artiste Ecloz propose trois œuvres. Le scrutin démarre dès lundi 27 juillet. Jusqu’au mercredi 12 août, il sera possible de déposer un bulletin de vote au Drakkar, au centre social Oxygène et à la Maison des jeunes de Neuville, ou de voter via les réseaux sociaux et la page Facebook @villedieppe. Dans le cadre du projet Je vis ma place !, cette colorisation du grand cube est cofinancée par la Ville et le bailleur social Sodineuf habitat normand.

    Pour voter, cliquer sur le lien suivant : https://lc.cx/bDnWWxtUa

  • Actualité 16/07/20

    Saipol : une nouvelle usine et une poussée pour l'emploi

    109517473 3000176836744987 3203887771335517150 o

    Le groupe Avril vient d'annoncer qu'il poserait la première pierre de sa nouvelle usine très prochainement et qu'une nouvelle production démarrerait en 2022, trois ans après l'incendie dramatique qui avait coûté la vie à deux ouvriers. 

    Au lendemain de l'incendie dramatique qui avait anéanti l'outil de production de Saipol et coûté la vie à deux ouvriers d'une société sous-traitante le 17 février 2017, le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, et le député, Sébastien Jumel, qui avaient réuni les habitants du Pollet à l'école Vauquelin, avaient fait du retour à une activité sur ce site industrialo-portuaire, une priorité. « L'émotion a été considérable. Nous avions à faire face à un drame humain et social, rappelle Nicolas Langlois. Mais, il était nécessaire de travailler très vite sur la question du maintien des emplois et du retour à une activité industrielle directement connectée à l'activité portuaire. Cette annonce du groupe Avril était très attendue. Elle confirme la vocation industrielle de notre territoire, elle consolide également l'intérêt stratégique de notre port. » 

    L'annonce du groupe Avril de s'allier avec DSM pour construire une nouvelle usine et lancer le développement de la protéine de colza, à Dieppe, sur le site de Saipol est l'aboutissement de nombreux mois de travail. « Dans les jours qui ont suivi le drame, avec le Premier ministre Edouard Philippe, avec le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, nous avons mis en place ce travail collectif avec les services de l’Etat, les autorités portuaires, la Ville de Dieppe et l’entreprise, souligne Sébastien Jumel. Cela débouche aujourd’hui sur une excellente nouvelle pour notre territoire : l’investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros dans une nouvelle unité de production de protéines issues du colza sans OGM pour 2022 sur le site de Saipol qui permettra la poursuite d’emploi des salariés l’huilerie dieppoise. Il s'agit même d'une première mondiale avec une production en adéquation avec les besoins alimentaires sur la planète. » 

    Les élus seront particulièrement vigilants quant à l'impact environnemental de cette nouvelle unité de production. « Cette activité nouvelle se fera sans procédé d’extraction au solvant, autrement dit sans risque d’explosion, signale Sébastien Jumel. Nous veillerons à ce que le développement économique soit assuré dans le plus grand respect de l’environnement. » La reprise d'une activité sur le site de Saipol est une bonne nouvelle. Elle génèrera de nouveaux emplois. « Il est nécessaire avant tout que les salariés de l'ancien site soient prioritaires pour travailler sur cette nouvelle unité, estime Nicolas Langlois. Il nous faudra ensuite faire en sorte, en lien avec l'entreprise, que les nouveaux emplois créés, on parle de 50 emplois directs et 20 emplois indirects, puissent bénéficier aux habitants du territoire. Nous devrons mettre un accent fort sur les formations pour répondre aux besoins de cette future usine. » 

    Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 13/07/20

    Place à la musique avec les Jeudis du Quai !

    A3%20jeudis%20du%20quai@0,3x

    Le Quai Henri IV s'anime cet été sur les terrasses !

    L'association "J'aime le bout du quai" vous propose chaque semaine, dès le jeudi 16 juillet, une série de soirées concerts sur le quai Henri IV. Trois horaires et trois lieux à retenir : 18 heures - L'escale / La frégate ; 19h30 - Cactus / le Garden ; 21 heures - Au bout là-bas / Mouette à vélo

    Au total, ce sont près de vingt groupes dieppois qui vont défiler cet été et vous régaler les oreilles par des concerts gratuits. Des ambiances musicales différentes et variées vous seront proposées, avec : 

    Jeudi 16 juillet
    18 heures : Outre Mesure (trio jazz)
    19h30 : Jozz Musik (jazz standars revisités)
    21 heures : Air Trio (pop rock)

    23 juillet
    18 heures : Blag'A Part (variété)
    19h30 : Moorea (pop)
    21 heures : Penny (pop rock soul)

    30 juillet
    18 heures : Joris Bonvalet (chanson) + Ouil (chanson pop)
    19h30 : Nicolas Bravin (répertoire Hubert Mounnier)
    21 heures : Eric Halavant (variété internationale)

    6 août
    18 heures : Mathilde Renoux (chanson)
    19h30 : Mr et Mrs Lago (rock)
    21 heures : Stinky Hammer (rock)

    13 août
    18 heures : Neo and the Wink (rock'n roll)
    19h30 : Fever (chanson jazz)
    21 heures : Goss (chanson)

    20 août
    18 heures : Lo-Fi Duo (pop rock)
    19h30 : Outre Mesure (trio jazz)
    21 heures : Living West (rock)

    27 août
    18 heures : Fever (chanson jazz)
    19h30 : Mr et Mrs Lago (rock)
    21 heures : Makaziwe (reggae)

  • Actualité 10/07/20

    Dieppe, plus beau marché de France !

    Actu%20web%20plus%20beau%20march%c3%a9%202020.001

    Son ambiance, ses couleurs, ses produits issus des productions locales agricoles... Le marché de Dieppe est unique. Il vient d'être élu par les Français plus beau marché de France dans le cadre de l'opération Coups de cœur pour nos marchés organisé par le JT de 13 heures de TF1 présenté par Jean-Pierre Pernaut.

    « C'est une extraordinaire reconnaissance de l'authenticité et de la qualité de notre marché, une formidable vitrine pour nos producteurs locaux. » Le maire de Dieppe, Nicolas Langlois y croyait. Chaque jour, les Dieppois ont voté pour dire l'amour et l'attachement qu'ils ont pour leur marché. Ce vendredi 10 juillet, 13h15. Jean-Pierre Pernaut vient d'annoncer que Dieppe a remporté le concours Coups de cœur pour nos marchés.

    Vingt-quatre marchés dans toutes les régions de France étaient en lice. L'opération s'est déroulée du 12 mai au 8 juillet. Plus d'un million de votes ont été recensés. « Les Français ont tranché : le plus beau marché du pays est bien celui de Dieppe, s'enthousiasme Nicolas Langlois. Ce titre de plus beau marché de France, nos producteurs le méritent, c’est avant tout grâce à eux. L'année passée, nous avions manqué de peu la première marche. Mais nous savions que le potentiel de notre marché, avec des producteurs de grande qualité, des produits du terroir comme le Neufchâtel ou de la mer comme la coquille Saint-Jacques ou le fruit de la pêche quotidienne, apportaient une couleur qu'on ne peut retrouver sur aucun autre marché de France.»

    Avec plus de deux cent commerçants, le marché de Dieppe, qui se tient tous les samedis matins et s'étend dans tout le centre-ville jusqu'aux espaces de vente directe de produits de la mer des Barrières et du quai Trudaine, est aussi le reflet du dynamisme du commerce de proximité en cœur de ville. « Le commerce de proximité est un moteur de l'activité de notre ville, assure le maire. Nos commerçants ont, comme partout en France, beaucoup souffert ces derniers mois avec une crise sanitaire inédite. C'est pour cette raison que nous les avons soutenus à travers de nombreuses actions, comme nous avons accompagné les commerçants alimentaires du marché dans l’organisation d’un drive fermier ou dans la promotion des livraisons à domicile. Nous sommes résolument tournés vers l’avenir avec de beaux projets qui viennent d’émerger comme la nouvelle brasserie de la Tour aux crabes ou le traiteur italien La Trattoria du Bergamo, ou qui feront très prochainement leur apparition comme le complexe de loisirs avec une salle de fitness, un bar et un cabaret en lieu et place de l’ancien cinéma Rex. Enfin, notre marché brille par son identité. Nous la préserverons tout en le modernisant avec un programme d’1,5 millions d’euros d’aménagements sur les deux prochaines années. »

    Déjà particulièrement rayonnante, Dieppe pourrait bien bénéficier fortement de l’éclairage porté sur le marché du samedi par le JT de 13 heures de TF1. « Le fait d’être considéré comme le plus marché de France va, c’est une certitude, renforcer encore le pouvoir d’attraction de Dieppe auprès des Français mais également, j’en suis convaincu, de nos amis britanniques, qui dès ce samedi 11 juillet, ne seront plus contraints à la quarantaine et pourront à nouveau emprunter la ligne transmanche Dieppe-Newhaven qui assurera dès demain trois rotations quotidiennes », souligne Nicolas Langlois.

    Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 10/07/20

    Budget 2020 : « amortir, prendre soin et rebondir »

    Actu%20web%20budget%202020.001

    « La crise sanitaire a fait des dégâts humains et économiques. Elle a aussi démontré combien le service public est utile aux habitants, combien il protège. » Les élus du conseils municipal ont adopté jeudi 9 juillet le budget 2020. Un exercice qui se déroule habituellement plus tôt dans l’année, mais dont le report a été conduit par la tenue des élection municipales puis par la crise du Covid. 

    Malgré une perte importante liée à la crise sanitaire, un désengagement de l’État qui se poursuit, la Ville préserve ses actions essentielles pour « amortir, prendre soin des habitants et rebondir ». Sans augmenter les impôts — un engagement tenu depuis 2008 —, la Ville maintient ses dispositifs de solidarité, son soutien à la vie associative et continue de préparer l’avenir avec plus de 17 millions d’euros d’investissement.

    • Télécharger la plaquette explicative du budget 2020

    Partie 1 de la plaquette du budget

    Partie 2 de la plaquette du budget

    Partie 3 de la plaquette du budget

  • Actualité 09/07/20

    Le Village des sports se maintient en forme

    Actu%20web%20village%20des%20sports%202020.001

    Il débute ce lundi 13 juillet et constitue, selon le maire Nicolas Langlois, « une vitrine du sport pour tous ». Pendant trois semaines, le Village des sports s’installe sur le front de mer. Tour d’horizon avec Damien Delépine, animateur au service des Sports.

    Du sport pour tous

    « Le Village des sports permet de découvrir gratuitement un bel éventailde disciplines (NDLR : réveil musculaire, rugby, randonnée, yoga, handball, volley, athlétisme, tennis, cerf-volant, gym suédoise, sports adaptés…) via les associations sportives locales. C’est le moment idéal pour les enfants de se décider à pratiquer une activité à la rentrée. Un terrain de foot, un terrain de volley et des tables de ping-pong sont en accès libre. Il y a de l’initiation, sur inscription, au kayak, au paddle et à la marche aquatique, via le point plage et le Club municipal de natation. Et il n’y a pas que du sport associatif, le service des Sports va proposer aussi des animations ludiques, avec despetits défis, des parcours VTT, du foot-golf... Y’en aura pour tout le monde, pour toute la famille. Ça fait village vacances, c’est top, faut en profiter ! »

    Des clubs fidèles

    « On a maintenu le Village à la dernière minute, mais on a réussi à rameuter les troupes! On a un fort tissu associatif sportif et les assos ont répondu présent, comme toujours depuis l’origine (NDLR : 1re édition en 2016). Sans elles, pas de Village ! L’athlète de haut niveau Kévin Campion (NDLR : marche athlétique, licencié au Stade dieppois) sera présent sur la piste de 400 m des pelouses le 14 juillet et sur le Village le 21 juillet après-midi. »

    Des activités adaptées

    « Avec les règles sanitaires, il y a des activités qu’on ne peut pas mettre en place, comme le bubble bump, l’archerie, le mur d’escalade, la structure gonflable, les jeux en boisou le baby gym. C’était trop compliqué de désinfecter tout le temps le matériel sur ces activités où il y a du passage en continu. On conserve le trampoline, mais ce sera une personne à la fois. Les disciplines sont adaptées pour éviter les contacts sur les sports de combat (NDLR : judo, savate, full contact...).Il n’y aura pas de tatamis. Ces clubs proposeront des exercices qui respectent les règles sanitaires. »

    Des règles sanitaires

    « Il y aura du gel hydroalcoolique sur chaque activité, à mettre avant et après l’animation. On donne la consigne aux associations, dès qu’il y a une file d’attente, de respecter la distanciation. Il n’y aura rien sur le temps du midi, qui sera utilisé pour désinfecter le matériel. Des panneaux seront installés pour rappeler les gestes barrière. »

    En pratique

    Village des sports, du 13 au 31 juillet sur les pelouses de la plage. Ouverture du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures. Programme quotidien sur la page Facebook @sportsdieppe ou sur place. Accès libre.

    © Photo d'archive : Pascal Diologent

  • Actualité 07/07/20

    La Belle saison : c’est dans les quartiers que ça se passe

    Matrice%202048*1363.001

    DES ANIMATIONS DE PROXIMITÉ

    Des moments conviviaux, des activités manuelles, des ateliers sportifs… Les rendez-vous vont se multiplier partout dans la ville. Dans chaque quartier, les acteurs de proximité se sont retroussés les manches pour proposer près de 300 animations ouvertes à tous, enfants et adultes.

    DES LIENS À RETISSER

    « Il y a un besoin fort de se retrouver. Le confinement, la distanciation et les gestes barrières ont abîmé les liens qui existaient entre les habitants.» La directrice du centre social L’Archipel, Milca Durant, comme l’ensemble des partenaires de cette opération Quartiers d’été, entend, à travers ces rendez-vous gratuits, susciter les échanges et recréer des temps de rencontres entre les habitants. « On va vivre un bel été dans tous les quartiers, promet le maire Nicolas Langlois. Nous voulons, avec nos partenaires qui ont fait un travail exceptionnel pour créer ce programme, permettre aux enfants et aux familles de retrouver la joie de vivre avant la rentrée de septembre. Nous avons misé sur plus de proximité et toujours plus de solidarités, dans la continuité des initiatives nées durant le confinement. »

    LES JEUNES ENTRENT DANS LA DANSE

    Des concours de talents de danse et de photos, des défis en tous genres, des bivouacs et un raid, des temps d’échange, des ateliers cirque… L’été s’animera également pour les jeunes dans la continuité de la Saison jeune.

    CARTE BLANCHE AUX SALTIMBANQUES

    Entrez dans l’univers de rêve des Saltimbanques de l’impossible. La compagnie de cirque est bien ancrée à Dieppe avec une école de cirque et un chapiteau installé dans le parc paysager de Neuville. En juillet et en août, la Ville lui donne carte blanche avec une série de spectacles notamment le 18 juillet et le 22 août sur le quai Henri IV et des initiations proposées au coeur des quartiers et sous son chapiteau.

    COMMENT CONNAÎTRE LE PROGRAMME ET PARTICIPER ?

    Pour participer, il faudra impérativement s’inscrire auprès des organisateurs. Pour consulter les programmes classés par thèmes :

     

    CONTACTS ET INFORMATIONS

    • Maison Jacques-Prévert : 02 35 82 71 20
    • Mosaïque : 02 35 06 67 35
    • L’archipel : 02 35 84 16 92
    • Oxygène : 02 35 40 28 87
    • Maison Des Jeunes de Neuville : 02 32 90 56 60
    • Foyer Duquesne : 02 35 84 20 77
    • Saltimbanques de L’impossible : 02 35 04 56 63
  • Actualité 24/06/20

    Top départ pour le projet Je vis ma place

    R3l 6276%20copie

    Plébiscité par les habitants en janvier, l’artiste Ecloz a débuté la colorisation de la place centrale de Neuville. En juillet, les Neuvillais sont appelés à participer à la création de la fresque au sol.

    « Je suis content de donner de la vie et de la couleur à cette place !»

    Pots de peinture à terre et rouleau en main, Ecloz a commencé, le 22 juin, la mise en couleur des dalles de la place Henri-Dunant à Neuville. Le street artiste rouennais avait obtenu, le 26 janvier dernier, l’adhésion de 45 % des 1 950 votants, qui avaient dû sélectionner l’une des trois propositions artistiques en lice pour remporter l’appel à projet Je vis ma place. Celui-ci consiste à redynamiser et à embellir la place centrale du quartier via la réalisation d’une fresque au sol durable.

    « Avant même de présenter mon projet, j’étais venu sur place et j’avais trouvé ça naturel de faire des carrés de pixels sur les dalles grises et bétonnées de la place, explique l’artiste rouennais. Avec la création d’un labyrinthe, j’ai pensé ludique plus qu’esthétique, notamment pour les enfants qui pourront se créer de nouveaux jeux. »

    18 pots de 16 litres de peinture devraient suffire à recouvrir les 3 000 mètres carrés de la place.

    Une fois l’étalage de peintures terminé, l’artiste va impliquer les résidents, de tout âge, à sa création. « Je veux qu’ils écrivent des messages ou fassent des dessins en ton sur ton, insiste-t-il. Ce n’est pas si courant les rencontres entre des habitants de quartier et un artiste. Une oeuvre, c’est tellement fort que ce n’est pas sûr que ça plaise à tout le monde ! Mais même à celles et ceux à qui ça ne plairait pas, j’aimerais les rencontrer et discuter avec eux ! ..

    Des ateliers d’écriture/dessin se tiendront place Henri-Dunant les 7, 8, 10, 15, 17 et 18 juillet, de 14 heures à 19 heures, avec des bibliothécaires du Drakkar et le street artiste. En parallèle, des animations gratuites seront proposées par Dieppe Ville d’art et d’histoire (visite sur les noms d’immeubles, chroniques sonores en transat), l’école de cirque des Saltimbanques de l’impossible, la coopérative des bénévoles d’Oxygène (café) et les jeunes de la Maison des jeunes de Neuville (bar à granitas).

    Infos au 02 35 06 61 02 (Drakkar).

  • Actualité 23/06/20

    Une Belle Saison authentique et naturelle

    Affiche belle saison 2020   web

    La Belle saison reprend ses quartiers et c'est une belle programmation qui attend les dieppois et les estivants, avec des animations très diverses en centre-ville, sur le front de mer, le port et les quartiers. 

    Parmi les temps forts de cette saison, vous retrouverez :

    Le village des sports

    Du 13 juillet au 31 juillet - de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h
    Pour respecter les règles de sécurité sanitaire, le Village des Sports est quelque peu modifié. Un espace fermé pour gérer au mieux les distanciations et le lavage des mains. Interruption le midi pour permettre la désinfection du matériel.

    Les samedis de l'été

    Pour cette édition 2020 de La Belle Saison, la Ville donne carte blanche à la compagnie Les Saltimbanques de l’impossible, dont le chapiteau est installé dans le parc paysager de Neuville-lès-Dieppe.

    Les spectacles auront lieu à 17 h 30.

    • Samedi 18 juillet – Arts de la rue, Quai Henri IV, Les Saltimbanques de l’impossible, spectacle Poésie Urbaine
    • Samedi 25 juillet – Art de la rue, Place Saint Rémy, Compagnie Les pieds aux murs, spectacle Bain de mer
    • Samedi 8 août – Art de la rue, Place Saint Rémy, Compagnie Vice versa, spectacle En roue libre
    • Samedi 22 août – Art de la rue, Quai Henri IV, Les Saltimbanques de l’impossible, spectacle Viking

     

    Les expos et découvertes du Musée

    Visites et expositions sont au programme de cet été.

    • (Re)Découvrez ''Hors les Murs - Faune au fort'' - Prolongation jusqu’au 27 septembre.

    Afin de permettre à toutes et tous de profiter de ce travail mené avec les habitants, l’exposition participative “Faune au fort” est prolongée jusqu’au 27 septembre. Pour cette seconde édition de “Hors les Murs”, c’est Cédric Tanguy, artiste plasticien et photographe, qui a accompagné les publics dans cette nouvelle aventure. Photographies, moulages, sculptures… galerie de portraits anthropomorphes, exposée à la manière des cabinets de curiosités.

    • Dieppe et les impressionnistes

    Afin de rendre hommage à Éva Gonzalès et aux peintres impressionnistes qui ont représenté la ville et ses environs, le Musée de Dieppe propose un accrochage thématique de ses collections : “Dieppe au temps des Impressionnistes”. L’oeuvre phare d’Éva Gonzalès, Plage de Dieppe, les peintures de son mari, Henri Guérard, mais aussi les chefs-d’oeuvre de la peinture impressionniste du musée - Pissaro, Renoir, Boudin, Sickert, Blanche… - seront présentés.

    La foire d'été

    Du 7 au 23 août

    Retrouvez la programmation complète via ce lien.

  • Actualité 18/06/20

    Front de mer : le boulevard Foch ouvert la semaine et piétonnisé le week-end

    R3l 4578

    Alors que l'activité des commerces saisonniers du front de mer a été largement amputée en raison de la crise sanitaire, la réouverture du front de mer avait été conditionnée à la fermeture de la circulation automobile sur le boulevard Foch pour permettre aux promeneurs de mieux respecter les règles de distanciation. Or, en semaine, de nombreux clients habitués des friteries n'avaient plus la possibilité de stationner à proximité pour profiter de leur pause déjeuner.

    « Notre front de mer dispose de 1500 places gratuites. C'est unique en France, assure le maire de Dieppe, Nicolas Langlois. Mais les difficultés auxquelles étaient confrontés nos commerçants saisonniers qui participent au rayonnement et au dynamisme de notre ville ne pouvaient nous laisser insensibles. Nous avions déjà, avec le député Sébastien Jumel, multiplié les interventions auprès du préfet pour obtenir une reprise de leur activité plus tôt, en vain. Nous avons donc décidé, en concertation avec les commerçants, de rouvrir le boulevard Foch à la circulation automobile et donc au stationnement en semaine. »

    Dès aujourd'hui, l'accès au boulevard Foch est de nouveau possible en semaine. Les week-ends, le front de mer sera entièrement rendu aux piétons pour leur permettre de profiter d'un espace de 15 hectares de nature. « C'est également un enjeu important que de maintenir pour les habitants et les touristes cet accès apaisé aux pelouses, à la plage et aux commerces, précise le maire. Le front de mer est un lieu de vie et un espace de respiration incomparable.

    Il offre l’opportunité de s’y retrouver seul, en famille, entre amis pour flâner, manger, boire un verre, manger une glace… Sans gaz d’échappements, sans bruits. ».

    Pour les commerçants, la saison va pouvoir démarrer pleinement. « Nous sommes fiers de notre ville et nous sommes tous très motivés à l'idée de vivre une belle saison estivale », confie Mikaël Plé, Président de l'association des commerçants saisonniers du front de mer.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 18/06/20

    Retrouvez le plaisir du grand écran !

    Pa3 5631

    Les films reviennent sur les grands écrans dieppois.

    Les Cinémas Grand forum (multiplexe) rouvrent dès ce lundi 22 juin. Une offre promotionnelle Festi'ciné propose des places à 4,50€ jusqu'au 30 juin. À l'affiche : De GaulleInvisible manFilles de joieThe HuntSonic, le filmUne sirène à ParisLa Bonne épouse

    Plus d'infos sur dieppe.cinemagrandforum.com et la page Facebook @cgfdieppe.

    Quant au cinéma art et essai de DSN, il reprend ses projections à partir du jeudi 25 juin à 17h30 avec le documentaire Le capital au XXIe siècle. À l'affiche aussi de cette rentrée : Séjour dans les Monts FuchunJudy et Voyage à deux. Et jusqu'au 23 juin, la Scène nationale présente une sélection de films à voir depuis son canapé avec une programmation Cinéma à la maison.

    Plus d'infos au 02 35 82 04 43, sur dsn.asso.fr ou la page Facebook @dsn.dieppescenenationale.

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 11/06/20

    Le Pavillon bleu hissé à Dieppe et Puys

    Actu%20web%20pavillon%20bleu%202020.001

    Le palmarès vient d’être dévoilé. Les plages de Dieppe et de Puys obtiennent le Pavillon bleu pour l’année 2020. Un label qui récompense la qualité des eaux de baignade et les mesures environnementales. Une bonne nouvelle à l’aube de La Belle saison.

    Le Pavillon bleu va de nouveau flotter sur le front de mer, tout comme sur la plage de Puys. Il récompense les sites qui répondent aux critères d’excellence imposés aux communes candidates : propreté du site, accès à la baignade pour tous, qualité des équipements et services à disposition du public, dispositif de surveillance et qualité des eaux de baignade.

    Plages surveillées et accessibles

    « C’est une très bonne nouvelle alors que La Belle saison s’apprête à démarrer, assure le maire Nicolas Langlois. C’est le signe que notre gestion en matière de qualité d’accueil et de préservation environnementale sur nos deux plages est reconnue et l’assurance qu’elle soit mieux connue encore. Après la période de confinement que nous avons traversée, c’est une belle occasion de redécouvrir nosplages et de profiter des 15 hectares de nature de notre front de mer. »

    Les services de la Ville balisent une zone de baignade sur la plage de Puys et trois sur la plage de Dieppe. La surveillance des plages est confiée cette année au Service départementaI d’incendie et de secours de Seine-Maritime, avec un renfort des maîtres-nageurs de la Ville. Elle s’effectuera sur la période allant du 4 juillet au 31 août, les postes de secours étant ouvertsquotidiennement de 11 heures à 19 heures.

    La Ville procède également au nivellement des galets des deux plages pour faciliter l’accès à la baignade. Afin de permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder à la baignade, la Ville met à la disposition du public des fauteuils amphibies de type Tiralo sur demande auprès des surveillants de baignade du 4 juillet au 31 août.

    Propreté et respect de l'environnement

    La propreté est assurée sur la plage quotidiennement, y compris les jours fériés, dans le cadre du Dispositif saisonnier mis en place par la Ville. Une équipe de sept agents d’entretien des plages intervient en saison pour assurer la propreté des deux plages de Dieppe en complément de l’intervention habituelle du service de Propreté urbaine. Par ailleurs, la Ville a conclu un marché d’entretien des plages avec l’Estran pour le ramassage des macrodéchets sur les plages de Dieppe et Puys. L’équipe du service Littoral de l’Estran assure tous les joursce ramassage du 15 juin au 15 septembre et une fois par semaine le reste de l’année.

    Des bacs de tri sélectif sont à la disposition du public sur les plages de juin à septembre. Ils permettent de sé- parer les déchets en verre et les emballages (papiers, plastiques, aluminium/acier), des ordures ménagères.

    La qualité des eaux jugér « excellente »

    Sur les plages de Dieppe et Puys, la qualité des eaux de baignade est jugée « excellente » par le label du Pavillon bleu. Elle est l’objet de contrôles réguliers en saison puisque onze prélèvements et analyses d’eau de mer sont effectués entre la mi-juin et la mi-septembre, bien plus que le minimum de quatre prélèvements exigé par les autorités de contrôle de la qualité des eaux de baignade. Les résultats de ces contrôles sont affichés en toute transparence.

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 06/06/20

    Réouverture du Musée de Dieppe le 10 juin

    Actu%20web%20r%c3%a9ouverture%20du%20mus%c3%a9e.001

    Autour du Musée de se déconfiner. Après avoir proposé au public de découvrir la richesses de ses collections au cours de la période de confinement, l'équipe du Musée propose un programme dense et de nouvelles animations et services, dès ce mercredi.

    L'expo Hors les Murs - Faune au fort, fruit du travail entre Cedric Tanguy et les habitants, est prolongé jusqu’au 27 septembre. Découvrez cette galerie de portraits anthropomorphes, exposée à la manière des cabinets de curiosités.

    Chef-d’œuvre de la collection des ivoires dieppois récemment acquis par la Ville (avec le soutien de l'État et des Les Amys du Vieux Dieppe), le Musée présente pour la première fois le Temple de Mercure, objet décoratif ayant appartenu à la duchesse de Berry. Dans une muséographie renouvelée et haute en couleurs, il est accompagné des souvenirs de la duchesse qui vint en villégiature d'été de 1824 à 1829, favorisant l'artisanat de l'ivoire, des dentelles, les arts (théâtre aujourd’hui mémorial du 19 août 1942) et l'économie des bains de mers, prêtant jusqu'à son nom à l'établissement des bains : les Bains Caroline.

    • Initialement prévue dans le cadre du festival Normandie Impressionniste (du 4 juillet au 15 novembre 2020), l’expo Éva Gonzalès – Jeanne, Henri, Édouard – L’art ensemble qui devait rendre hommage pour la toute première fois dans un musée à l’artiste impressionniste qui a peint Dieppe, est reportée à une date ultérieure.

    Néanmoins, afin de rendre hommage à Éva Gonzalès et aux peintres impressionnistes qui ont représenté la ville et ses environs, le Musée propose à la place un accrochage thématique de ses collections : « Dieppe au temps des Impressionnistes ». Retrouvez l’œuvre phare d’Éva Gonzalès, Plage de Dieppe, les peintures de son mari Henri Guérard, mais aussi les chefs-d’œuvre de la peinture impressionniste du musée : Pissaro, Renoir, Boudin, Sickert, Blanche...

    • Des animations et des dispositifs pour continuer à faire vivre le lieu

    Nouveauté de réouverture, le Musée propose cet été un livret jeu La Nuit au Musée pour découvrir en famille et de manière ludique ses collections. Vendu pour la somme de 1€, il permettra aux enfants (à partir de 7 ans) de mener l’enquête et de gagner une récompense à la sortie.

    Bonne nouvelle pour les parents : une table à langer a été installée dans les toilettes afin d’emmener les plus petits au musée dans de meilleures conditions.

    Pas possible de se rassembler à plus de 10 ? Qu’à cela ne tienne, notre médiatrice, en partenariat avec Dieppe Ville d'art et d'histoire et l'Office de tourisme Dieppe-Maritime, prépare pour cet été une nouvelle programmation d’animations et de visites adaptée à tous (et bien entendu aux normes en vigueur). Un programme à découvrir dans les prochaines semaines !

    En pratique

    Des mesures de sécurité sanitaire ont été mises en place dans le cadre de cette réouverture : plexiglas de protection, distanciations au sol, jauges et sens de circulation dans les salles revus… Par ailleurs, le port du masque, le lavage des mains avant d’entrer sont imposés. De plus, seuls les petits sacs sont autorisés uniquement et le vestiaire est temporairement fermé. Il est conseillé de se renseigner par téléphone avant toute visite au 02 35 06 61 99.

    Exceptionnellement, les horaires d’ouverture du musée ont été modifiés pour cet été. Il est donc ouvert du  mercredi au dimanche (et le 15 août) de 10h à 13h et de 14h à 18h. La pause méridienne servira notamment à désinfecter les espaces de visite et d’accueil.

    Photo d'archive (expo Faune au fort) : Erwan Lesné

  • Actualité 04/06/20

    Suivez le conseil municipal en direct !

    Actu%20web%20cm%20adjoints.001

    Après l'élection du maire et des adjoints la semaine dernière, le conseil municipal se réunit à nouveau ce jeudi 4 juin à 18 heures pour la mise en place des instances municipales. Cette séance est diffusée en direct sur la page Facebook @villedieppe ou sur le site www.creacast.com/channel/dieppe-ville.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 04/06/20

    Cafés, restaurants : les Dieppois retrouvent leurs terrasses

    Actu%20web%20terrasses.001

    « Il est en forme ce matin, faut dire qu'il a eu deux mois et demi pour se reposer ! » Il est 9h30 ce mercredi 3 juin quand ce client du Mieux ici qu'en face lance cette petite pique pleine d'humour au patron des lieux Clet Arhan, tout aussi hilare. Avec le début de la phase 2 du déconfinement la veille, cafés et restaurants dieppois ont pu rouvrir leurs portes. Mais avec des restrictions sanitaires : distance minimale d'un mètre entre chaque table, maximum de dix personnes par table, port du masque obligatoire pour le personnel et les clients lors des déplacements. 

    « C'est le gros soulagement, les gens sont heureux, moi aussi, ils attendaient la réouverture avec impatience, avoue le gérant de la « terrasse la plus proche de l'eau » au Pollet. En plus, on a rouvert avec un super beau temps ! Les bars, c'est un mode de vie, c'est le meilleur réseau social avec de vrais contacts. On a bien espacé les terrasses, chaque chaise, chaque table, ça passe bien auprès des clients. Par contre, ils ne peuvent plus rester debout au bar, ça leur manque un peu, on espère que change rapidement. On rouvre sur une configuration différente, ça change. Il y a des tables en moins, mais il y a plus d'air… »

    Durant la période de confinement, le bar est resté ouvert sept jours sur sept pour le tabac et les jeux. « On a loupé les trois mois où on fait la trésorerie de l'hiver, tempère Clet Arhan. On a loupé Pâques, la braderie du Pollet… Il va falloir mettre les bouchées doubles. »

    « Un manque à gagner important »

    Au restaurant et épicerie fine Épices et art où « tout est fait maison », Jennifer Soppo-Kingué, la gérante, revient sur l'annonce du confinement et de la fermeture précipitée de son commerce. « On ne s'y attendait pas du tout, on nous a coupé l'herbe sous le pied, indique-t-elle. On a continué à faire de la vente à emporter, notamment des formules week-end qu'on va d'ailleurs garder. Il y a eu un soutien de nos fidèles et gentils clients, qui ont joué le jeu de venir jusqu'au centre-ville. » La reprise s'est faite dans la bonne humeur. « Les clients sont contents de nous retrouver sur place, on a eu des petits mots sympas. On a toujours notre petite clientèle fidèle, mais aussi de nouveaux clients. On a beau être très petit, il y a une ambiance très sympa. » 

    Néanmoins, tout n'est pas rose. « On a eu un manque à gagner important. Pour une micro-structure comme la mienne, l'aide de l'État a été précieuse, elle a permis de payer le loyer. Mais si on avait été 4, on fermait… La mairie m'a aussi autorisé à étaler un peu mes terrasses. »

    Mais l'aide de l'État a aussi été aléatoire. « On était moins de la moitié du chiffres d'affaire de mars, mais avec le calcul on n'y avait pas droit, on dépassait de 2 %… », explique, pour sa part, Frédéric Foubert, gérant du restaurant L'Esperance, situé quai Duquesne. Au final, Jennifer positive sur les leçons à tirer du confinement et espère que les clients vont désormais « consommer plus local ».

    « On perd une demi-année… »

    Côté cabane du front de mer, l'inquiétude est palpable. « Économiquement, c'est une catastrophe, même si on fait un bon restant de saison, témoigne Julien Morel qui tient La Playa (restauration rapide). Si les assurances ne nous indemnisent pas sur la période d'exploitation, je ne sais pas comment je vais pouvoir manger cet hiver… Contrairement aux autres commerces, nous, on perd une demi-année ! » Sa reprise s'est faite dans un contexte difficile. « La journée de reprise a été normale par rapport au temps qui a fait, c'est plutôt rassurant. La réouverture a été plutôt compliquée, il n'y a pas eu beaucoup de temps entre l'annonce de la réouverture et la réouverture. Un resto ne s'ouvre pas en deux jours, ne serait-ce que pour les commandes avec les fournisseurs… »

    Et le gérant de pester sur la réouverture tardive : « On a eu du mal à comprendre les décisions du préfet, alors que dans des zones rouges – Dieppe et la Normandie ont toujours été dans la zone verte –, il y a eu des permissions d'ouvrir sur les fronts de mer… » Mais le restaurateur saisonnier ne voit pas tout en noir. « Les habitants sont contents de nous retrouver, ils ont eu des petits mots qui m'ont beaucoup touché. Pour beaucoup de personnes, nos cabanes représentent les vacances d'été ! »

    Justement, à l’aube de La Belle saison, la Ville et l’association Vos belles boutiques ont lancé la campagne de com’ « Venez chez nous » !

    © Photo d'illustration : Pascal Diologent

  • Actualité 29/05/20

    Alpine : l’usine et les emplois maintenus

    Actu%20web%20alpine%20ne%20ferme%20pas.001

    L’annonce, la semaine dernière, selon laquelle Renault fermerait plusieurs sites de production en France, dont l’usine de l’avenue de Bréauté, avait fait l’effet d’une bombe. Mais la direction a annoncé ce vendredi 29 mai au matin que l’usine Alpine de Dieppe ne fermera pas. Un soulagement pour les 385 salariés. Un « premier pas » pour le député Sébastien Jumel. « J’ai eu des échanges avec Jean-Dominique Senard, le président de Renault et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ces dernières 48 heures et, depuis dix jours, j’ai multi- plié les interventions au plus haut sommet de l’État et à l’Assemblée nationale : l’usine de Dieppe va poursuivre son activité, le modèle A 110 a encore des commandes. Le patron de Renault s’est engagé à ce que nous puissions organiser une table ronde à par- tir de la rentrée pour discuter de l’après. »

    Mais le député prévient : « Le message que nous faisons passer au groupe Renault et à l’État, garant de cette table ronde, dont il ne faut pas oublier qu’il s’est engagé avecl’argent des Français à soutenir Renault, est qu’il n’y a pas d’Alpine, de marque Alpine de construction Alpine sans Dieppe et les emplois à Dieppe. »

    De son côté, le maire de Dieppe avait fait voter à l’unanimité, lors du conseil municipal d’installation jeudi, une motion d’urgence intitulée « Alpine, une histoire industrielle dieppoise, un avenir industriel dieppois ». Pour Nicolas Langlois, « le rassemblement de tout notre territoire doit se poursuivre pour travailler à un avenir industriel durable de la “manufacture” Alpine à Dieppe ».

    Selon Sébastien Jumel, la large mobilisation des salariés, des élus, des anciens d’Alpine et des habitants, qui avaient lancé une pétition en ligne, fait « la démonstration du made in Dieppe, made in France possible ».

    © Photo d'archive : Erwan Lesné

  • Actualité 29/05/20

    Le maire Nicolas Langlois entre en fonction

    Actu%20web%20maire%20nl%20prend%20ses%20fonctions.001

    Élue dès le premier tour des élections municipales le 15 mars dernier, l’équipe conduite par Nicolas Langlois a enfin officiellement pris ses fonctions ce jeudi 28 mai à l’occasion du conseil municipal d’installation. Nicolas Langlois a été réélu maire de Dieppe.

    Des centaines de personnes l’ont suivie en direct sur la page Facebook de la Ville de Dieppe. Le Covid-19 est passé par là. Les mesures sanitaires ne permettaient pas d’organiser la séance d’installation du conseil municipal, plus de deux mois après l’élection au premier tour de la liste conduite par Nicolas Langlois, en présence de public. « Les Dieppois avaient pris l’habitude d’assister en nombre à ces conseils d’installation, la crise sanitaire hors du commun que nous vivons les tient à distance, mais je veux leur dire que cet hôtel de ville, cette maison commune reste la leur et sera toujours le porte-voix de leur combat », commente Nicolas Langlois.

    Réélu maire de Dieppe, il areçu des mains de Sébastien Jumel, conseiller municipal et député, l’écharpe symbolisant sa prise de fonction. Ce premier conseil municipal marque en effet, malgré le contexte particulier de la crise sanitaire, le point de départ dela nouvelle mandature (2020-2026).

    Prendre soin de l'humain

    « Nous sommes élus pour prendre soin de Dieppe, mais nous avons besoin d’une République qui protège, qui est aux côtés de tous, notamment des plus fragiles, qui donne lesmoyens nécessaires et la confiance essentielle aux collectivités locales pourpoursuivre leur rôle d’amortisseur et de moteur, assure Nicolas Langlois. François Baroin, président de l’Association des maires de France, estime à 10 milliards d’euros la perte de recettes pour les communes et intercom-munalités. Autant que la baisse desdotations aux collectivités décidées en 2014. Il y a urgence à prendre soin de l’humain, à réparer les vivants. »

    Rassembler les habitants

    Le conseil municipal se composede trente-cinq élus, dont vingt-neuf au sein de la majorité. « La majorité est nette, renouvelée, revivifiée. Mais ,dans le même esprit que celui qui nousa guidé durant la gestion de la crise, nous abordons la période avec beaucoup de modestie et un esprit de rassemblement de tous les Dieppois quel que soit le choix qui a été le leur. » Rassembler les habitants constitue même le socle du projet de lanouvelle majorité. « C’est le cœur de notre façon d’être et de faire, c’est essentiel pour être plus fort, confirme Nicolas Langlois. Durant deux mois, les Dieppois ont multiplié les actions solidaires, parfois connues, médiatisées et très souvent discrètes, mais tellement essentielles au quotidien. Dans leur très grande majorité, ils ont veillé les uns sur les autres. » (revisionnez la séance en vidéo

    Le conseil municipal se réunira à nouveau le jeudi 4 juin à 18 heures pour la mise en place des instancesmunicipales. Une séance qui sera de nouveau diffusée en direct sur la page Facebook @villedieppe.

    Un maire et onze adjoints

    Nicolas Langlois, maire de Dieppe.

    La liste des adjoints au maire : 1er adjoint, François Garraud ; 2e adjointe, Patricia Ridel ; 3e adjoint, François Lefebvre ; 4e adjointe, Emmanuelle Caru- Charreton ; 5e adjoint, Frédéric Weisz ; 6e adjointe, Marie-Luce Buiche ; 7e adjoint, Dominique Patrix ; 8e adjointe, Laëtitia Legrand, 9e adjoint, Patrick Carel ; 10e adjointe, Véronique Sénécal ; 11e adjoint, Luc Desmarest.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 28/05/20

    Suivez le conseil municipal d'installation en direct

    Actu%20web%20cm%20d'installation%20%c3%a0%20suivre%20en%20direct.001

    L'installation des nouveaux conseillers municipaux élus le 15 mars dernier a lieu ce jeudi 28 mai à 17 heures. Une séance, durant laquelle il sera procédé à l'élection du maire et des adjoints, mais qui ne peut se tenir, en raison de la crise sanitaire, en présence de public.

    • Pour ne rien manquer de cette première séance du conseil municipal, rendez-vous à 17 heures sur la page Facebook Ville de Dieppe ou la page Facebook de Nicolas Langlois. Si vous n'avez pas de compte Facebook, vous pouvez auss suivre la séance en direct via le site creacast.com

  • Actualité 20/05/20

    La seconde distribution des masques aux habitants reportée aux 26 et 27 mai

    Actu%20web%20report%20distribution%20masques.001

    Les carences de l'État en matière d'approvisionnement des masques de protection pour les habitants se vérifient, chaque jour et à tous les niveaux. Surchargées de commandes, les entreprises ne parviennent pas à honorer les livraisons en temps et en heure.

    La Ville de Dieppe a pourtant mobilisé d'importants moyens humains pour organiser la distribution de masques lavables à tous les habitants. 16 000 Dieppois sont venus retirer, gratuitement, leur masque dans les quinze lieux de proximité proposés vendredi 15 et samedi 16 mai. Un effort qui s'ajoute aux 2000 masques alternatifs fabriqués par les couturières bénévoles et remis, en priorité, aux résidents des Etablissements d'hébergement ppour personnes âgées dépendantes et des résidences autonomie ou encore à 80 assistantes maternelles, aux commerçants de Dieppe et aux camelots des marchés.

    Toutefois, en raison du retard de livraison du fournisseur, la Ville de Dieppe est contrainte de reporter les distributions prévues ces vendredi 22 et samedi 23 mai au mardi 26 mai de 14 heures à 19 heures et mercredi 27 mai de 9 heures à 12 heures et 14 heures à 19 heures.

    Ces distributions se dérouleront dans les lieux suivants :

    • Gymnase Robert-Vain (Neuville)

    • Salle Pierre-Curie (Vieux Neuville)

    • Espace des Congrès (centre-ville) 

    • Salle Paul Eluard (centre-ville)

    • Centre Oscar-Niemeyer (Val Druel)

    • Gymnase Léon-Rogé (Janval)

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 15/05/20

    Le front de mer de nouveau accessible

    Actu%20web%20r%c3%a9ouverture%20front%20de%20mer.001

    Elle était attendue avec impatience. La réouverture des fronts de mer de Dieppe et Puys, demandée dès le déconfnement par le maire de Dieppe au préfet de Seine-Maritime, vient d’être obtenue, avec de nouvelles règles à respecter et bien sûr celles des gestes barrières.

    « Le front de mer est un espace de respiration et d’activités essentiel pour tous les habitants. Sa réouverture est une mesure de bon sens. » Dès mercredi 13 mai, le maire de Dieppe, Nicolas Langlois a adressé un dossier au préfet de Seine-Maritime demandant la réouverture des fronts de mer et des plages de Dieppe et de Puys. Le député Sébastien Jumel avait également formulé à plusieurs reprises cette demande de réouverture très attendue des habitants. Ils ont obtenu une réponse positive. Il est de nouveau possible dès ce week-end de profiter de ces espaces maritimes. 

    « La situation de la plage de Dieppe, avec une promenade de près d’1,5 kilomètre et plus de 8 hectares de pelouses, à quelques minutes à pied du centre-ville, en fait un espace de promenade qui permet de diminuer la fréquentation des espaces urbains, rappelle le maire. Rouvrir ces espaces naturels, c’est aussi permettre aux habitants de prendre un bon bol d’air après deux mois de sacrifices et d’isolement, de revoir la ligne d’horizon, de renouer contact avec la mer qui fait partie intégrante de leur patrimoine et de leur identité. À Dieppe, on aime la mer, en toute simplicité, pas pour faire bronzette comme sur d’autres plages, mais parce que c’est un espace qui permet de se ressourcer en famille. »

    Le maire demande l’ouverture des commerces du front de mer

    C’est aussi parce que le front de mer de Dieppe est un lieu de vie que le maire de Dieppe vient de relayer l’inquiétude des commerçants saisonniers qui n’ont toujours pas autorisation d’ouvrir alors que la plupart d’entre eux propose majoritairement un service de vente à emporter. « Il y a un sentiment d’injustice, légitime, alors que les restaurants sédentaires ont quant à eux la possibilité de faire de la vente à emporter, estime Nicolas Langlois. La confIguration des lieux, avec des espaces qui permettent de maîtriser les files d’attente pour un respect scrupuleux des gestes barrières, plaide en faveur d’une ouverture raisonnée de ces commerces. C’est pourquoi je regrette que les commerces saisonniers du front de mer ne puissent rouvrir pour le moment, et demande leur ouverture au plus vite. » La plage de Puys qui accueille un public moins important, principalement des riverains pourra également rouvrir.

    Le boulevard Foch réservé au piétons

    Toutefois, il a fallu mettre en place de nouvelles règles pour garantir la sécurité sanitaire de l’ensemble des usagers du front de mer. Dans un premier temps, les plages, la promenade (sortie des animaux de compagnie, sorties en groupe de moins de 10 personnes) et les pelouses sont ainsi de nouveau accessibles aux activités sportives individuelles (marche sportive et course à pieds, activités sportives de bord de mer, surfcasting, pêche à pieds de loisir), tous les jours de 7 heures à 19 heures.

    Les pratiques collectives au-delà de 10 personnes et les positions statiques sur les galets et les pelouses qui favorisent les regroupements ne sont pour le moment pas permises. Le boulevard Foch est quant à lui interdit à la circulation automobile, de façon à élargir l’espace de promenade aux piétons et aux cyclistes. 

    Les aires de jeux et le skate-park demeurent également fermés. Selon l'évolution de la situation sanitaire et réglementaire, il pourra être envisagé en lien avec la préfecture, la réouverture des aires de jeux et la mise en place progressive d'équipements estivaux comme les cabines de plage, les zones de baignade ou les postes de secours.

    Des affIchages vont jalonner le front de mer pour rappeler l’ensemble des règles. Des agents du dispositif saisonnier et de la police municipale seront présents en permanence pour veiller au respect des consignes.

    Télécharger l'arrêté municipal.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 14/05/20

    Marché du samedi : une nouvelle organisation pour une sécurité sanitaire renforcée

    Actu%20web%20march%c3%a9%20du%20samedi.001

    Suspendu dès le début du confinement, le marché en centre-ville du samedi reprend ce 16 mai.
    Pour permettre de respecter les règles sanitaires, il s'appuie sur une nouvelle organisation :

    • Les stands seront installés perpendiculairement à la Grande Rue, avec un linéaire de vente limité à 5 mètres pour chacun. Cette implantation "en ilôts" de deux stands dos à dos a été retenue pour libérer l'espace devant les commerces sédentaires et éviter le croisement des flux.

    • Les emplacements sont tous marqués au sol. 

    • Devant chaque étal, une bande d'un mètre permet aux clients d'être devant celui-ci, sans gêner le flux piétonnier.

    • Pour accueillir tous les ambulants, alimentaires et non alimentaires, le périmètre a été légèrement "étiré" vers la rue de la Barre et les rues adjacentes. Les jardinières, bancs et certaines corbeilles de propreté ont été enlevées.

    • Aux 7 entrées principales du marché, des agents de la Ville seront présents avec, sur leur table, du gel hydroalcoolique à la disposition des clients. Des affiches rappelleront les règles à respecter.

    • Ces agents et les policiers municipaux interviendront s'ils constatent des concentrations trop importantes de clients à certains endroits. Ils orienteront éventuellement les clients à l'entrée du marché vers d'autres accès.

    • Des messages sono seront diffusés durant toute la journée du marché pour rappeler les gestes barrières.

    Le marché aura lieu de 8 heures à 13 heures. Il est recommandé aux clients de venir avant 10 heures 30 pour éviter l'affluence constatée habituellement en fin de matinée.

    Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 14/05/20

    Un masque pour chaque Dieppois

    Actu%20web%20masques%20pour%20tous.001

    La distribution des masques à tous les habitants commencera les vendredi 15 et samedi 16 mai et se poursuivra les 22 et 23 mai prochains.La livraison des masques taille enfant a été annoncée avec un retard de quelques jours. Il est donc conseillébaux familles d'attendre les 22 et 23 mai pour retirer tous les masques adultes et enfants en une seule fois.

    Pour retirer ces masques, il suffit qu'une personne par foyer se rende dans le lieu de distribution le plus proche du domicile munie de l'attestation qui figurait dans le document remis dans chaque boite aux lettres, d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile.

    Les lieux de distribution (toutes les mesures seront prises pour que soient respectées les consignes de sécurité sanitaire)

    Centre-Ville

    • salle des Congrès

    • salle Paul-Eluard

    • Maison des Sports

    • Pollet - Côteaux - Vieux-Neuville

    • salle Pierre-Curie

    • Gymnase Aubert

    • site chapelle Notre Dame de Bonsecours

    • site église Notre Dame des Grèves

    Neuville - Puys

    • gymnase Robert-Vain

    • Le Drakkar

    • club house des tennis

    Janval - Bruyères

    • gymnase Léon-Rogé

    • salle Maurice-Levasseur

    • local du foyer Duquesne

    • place Louis-Aragon

    Val Druel

    • salle Oscar-Niemeyer

     

    À noter que pour les personnes qui n'ont pas reçu le document avec l'attestation dans leur boite aux lettres, des attestations seront à disposition sur place. Les personnes doivent toutefois se munir de leur pièce d'identité et justificatif de domicile.

    Les personnes qui sont en incapacité de se déplacer peuvent :

    • se faire représenter (en remettant leur attestation sur l'honneur et un justificatif de domicile à la personne de

    leur choix)

    • contacter l'Accueil unique senior au 02 32 14 55 70 pour que le masque leur soit apporté à domicile.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 08/05/20

    Le déconfinement à Dieppe de A à Z à partir du 11 mai

    Actu%20web%20d%c3%a9confinement%20dieppe.001

    Ce qui rouvre

    • Cérémonies d’inhumation, limitées à 20 personnes

    • Cimetières, de 8 heures 17 jusqu'au 2 juin

    • Commerces

    • Crèches, 1 place sur 2 de disponible

    • Lieux de culte

    • Marchés

    • Rassemblements, 10 personnes maximum

    • Sport (individuel en plein air)

    • Transports en commun : ligne 14 uniquement, mesures barrières obligatoires

    Les bureaux de Poste, hormis celui du Pollet fermé jusqu'au 2 juin.

    Ce qui reste fermé

    • Bars, cafés, restaurants, décision pour le 2 juin

    • Cérémonies religieuses, décision pour le 2 juin

    • Cinémas, décision pour le 2 juin

    • Lycées, décision pour le 2 juin

    • Mariages

    • Musées

    • Parcs et jardins

    • Plages, demande d’ouverture effectuée auprès du Préfet

    • Salles de spectacle, décision pour le 2 juin

    • Salles des fêtes/polyvalentes, décision pour le 2 juin

    • Sport (lieux couverts, collectifs et de contact), décision pour le 2 juin

     

    À venir

    • Bibliothèques-ludothèques, médiathèque, service Drive à partir du 18 mai

    • Collèges : réouverture progressive à partir du 18 mai

    • Écoles maternelles et élémentaires : réouverture progressive à partir 18 mai

    • Grands événements (+ 5 000 pers.) : interdits jusqu’en septembre

    • Transports (> 100 km) : interdits sauf motif impérieux familial ou professionnel

     

    À partir du 12 mai

    • accueil de l’hôtel de ville : privilégier les appels au 02 35 06 60 00

    • accueil de la mairie de Neuville: privilégier les appels au 02 35 06 61 00

    • accueil de proximité du Val Druel : privilégier les appels au 02 35 06 67 46

    • accueil de proximité de Janval (Prévert) : privilégier les appels au 02 35 06 60 22

    • accueil de proximité La Fontaine (Les Bruyères) : privilégier les appels au 02 35 06 61 22

    • accueil des Solidarités / Dieppe (sur rendez-vous) au 02 35 06 62 00 ou 02 35 06 60 47

    • accueil des Solidarités / Neuville (sur rendez-vous) au 02 35 06 67 58

    • État civil (sur rendez-vous) au 02 35 06 60 51 ou 02 35 06 67 33

    • service de la Petite enfance (sur rendez-vous) au 02 35 06 62 24

    • service de l’Éducation (sur rendez-vous) au 02 35 06 60 73  

  • Actualité 05/05/20

    Des masques sont distribués par la Ville à tous les habitants

    Actu%20web%20masques.001

    Alors que de nombreux habitants fabriquent bénévolement des masques alternatifs, la Ville de Dieppe a fait l'acquisition de plus de 30 000 masques. Ils seront distribués gratuitement à tous les habitants les vendredi 15 et samedi 16 mai, puis les 22 et 23 mai prochains.

     

    (Màj du 13/05/20) La fourniture de masques de protection aux habitants, dont le gouvernement, responsable de la santé publique, avait promis qu'il la garantirait, est un véritable casse-tête pour toutes les collectivités locales, qui voient leurs commandes retardées ou réquisitionnées. 
    La Ville de Dieppe vient d'apprendre que la livraison des masques taille enfant était retardée de quelques jours. Ces masques ne seront donc pas disponibles les 16 et 17 mai, premier week-end de distribution.
    Nous conseillons vivement aux familles avec enfants d'attendre la distribution des 23 et 24 mai pour retirer tous les masques qui leur sont nécessaires en une seule fois.

     

    Ces masques sont lavables et réutilisables 50 fois. Quinze lieux de proximité ont été identifiés pour la remise des masques. Pour obtenir votre masque, il vous suffira simplement qu’une personne de votre foyer se rende dans le lieu de distribution le plus proche de votre domicile avec :

    • l’attestation sur l’honneur figurant dans le document (à télécharger ci-dessous) complétée et signée

    • une pièce d’identité

    • un justificatif de domicile (facture d’électricité, gaz, téléphone, avis d’imposition, attestation d’assurance, titre de propriété, quittance de loyer...).

    Une lettre du maire, dans laquelle il est expliqué où, quand et comment venir retirer ces masques, est en cours de distribution. Néanmoins, si, à la fin de cette diffusion, prévue lundi 11 mai à midi, vous n'avez toujours pas reçu le document, deux solutions s'offrent à vous : télécharger et imprimer la page avec l'attestation ci-dessous, ou, si cela est impossible, lors de la distribution, remplir sur place l'attestation.

    Les lieux de distribution

    Centre Ville > salle des Congrès, salle Paul-Éluard, Maison des sports.
    Pollet, Côteaux, Vieux-Neuville > salle Pierre-Curie, gymnase Aubertot, site chapelle Notre Dame de Bonsecours, site église Notre- Dame des Grèves.
    Neuville - Puys > gymnase Robert-Vain, Le Drakkar, club house des tennis.
    Janval - Bruyères > gymnase Léon-Rogé, salle Maurice-Levasseur, local du foyer Duquesne, place Louis-Aragon.
    Val Druel > salle Oscar-Niemeyer.

    L'attestation

    Clic gauche pour agrandir, puis clic droit ''enregistrer l'image sous''

    © Photo d'illustration (atelier masque solidaire au centre social L'Archipel) : Pascal Diologent 

  • Actualité 22/04/20

    Foire aux questions

    Actu%20web%20faq%20covid 19.001

    Les mesures de confinement ont été soudaines et brutales. Elles impliquent de nombreux changements dans notre quotidien. Déplacements, propreté, santé, solidarités, commerce… Au fil de vos interrogations, sur les réseaux sociaux, la rédaction du service communication de la Ville de Dieppe vous apporte les réponses.

    • Questions de santé

    1. Je tousse, j'ai de la fièvre, des courbatures... à qui dois-je m'adresser ?

    Si vous présentez ces symptômes, appelez le 116-117. Au bout du fil, des médecins généralistes qui vont vous écouter, vous poser quelques questions et vous indiqueront la marche à suivre. Ces médecins peuvent vous prescrire ordonnances et arrêt de travail. Vous serez alors suivi à distance par votre médecin traitant ou les médecins de la plate-forme. 

    Dans la plupart des cas, le Covid-19 se présente comme une grippe, avec de fortes fièvres, une grande fatigue et une toux très irritante. Si, alors que vous êtes soigné à domicile, vous commencez à ressentir des difficultés à respirer, appelez le 15. Si les médecins du SAMU estiment qu'il s'agit d'une urgence vitale, vous serez alors hospitalisé pour une surveillance plus étroite. 

    2. Comment se transmet le Coronavirus ?

    Ce virus se transmet par la projection de "gouttelettes", les postillons par exemple, ou un éternuement lors d'un face à face vers les voies respiratoires, yeux, nez, bouche. D'où l'importance de respecter une distance avec les personnes que vous croisez d'au moins un mètre.

    Ces gouttelettes peuvent rester sur vos mains pendant quelque temps. Nous portons souvent nos mains, à notre visage... parfois même sans s'en rendre compte ! C'est la raison pour laquelle il vous est demandé de vous laver les mains très régulièrement, après chaque sortie par exemple. Avec du savon ou un gel hydroalcoolique.

    3. Puis-je me rendre chez mon médecin traitant pour d'autres problèmes de santé ?

    Les cabinets de médecine restent ouverts, mais ils vous proposeront un rendez-vous, voire même dans certains cas, une téléconsultation. Si vous souffrez d'une maladie chronique, ne reportez pas les consultations nécessaires au suivi et à la prévention de cette maladie. Les pharmacies restent ouvertes : si vous avez un traitement régulier, vous pourrez obtenir le renouvellement de celui-ci sur présentation de votre dernière ordonnance.

    Enfin, vous pouvez vous rendre chez l'opticien, chez le dentiste pour des urgences. Certains spécialistes vous proposeront en revanche de reporter votre rendez-vous.

    4. Depuis que j'ai emménagé à Dieppe, je n'ai pas été malade, et n'ai pas encore de médecin traitant référent. À qui puis-je m'adresser ?

    Si vous vous sentez malade durant cette période, appelez le 116-117. Ils vous adresseront vers la Maison médicale, installée depuis le 6 avril, sur le site de l'IFCASS, 119, avenue des Canadiens. Une consultation vous sera proposée.

    5. Je suis enceinte. Les maternités restent-elles ouvertes ?

    Oui et le suivi de votre grossesse s'effectue comme prévu. Lorsque vous irez à vos rendez-vous, cochez le motif "déplacement pour motif de santé" de votre attestation de déplacement.

    6. Et le père de mon enfant pourra-t-il être présent lors de l'accouchement ?

    Des mesures particulières seront prises pour qu'il puisse vous accompagner en limitant les risques liés à la propagation du COVID. Les gestes barrière lui seront reprécisés par l'équipe soignante. Par exemple, il ne pourra pas aller et venir, entre l'hôpital et l'extérieur, mais pourra vous acompagner en salle de naissance lors de la phase active du travail. Parlez-en à l'équipe qui suit votre grossesse, elle sera en mesure de répondre à vos questions. 

    7.Puis-je donner mon sang pendant cette période ?

    Oui. Les associations de donneurs de sang vous donnent rendez-vous en différents points dans la ville. C'est même d'ailleurs un geste de solidarité important en cette période !

    8. Pourquoi les rues ne sont-elles pas désinfectées pour nous protéger du virus ?

    L'efficacité d'une désinfection systématique des rues pour lutter contre la propagation du virus n'est pas démontrée et semble même poser un problème d'impact environnemental et sanitaire important. Les équipes de nettoyage de la Ville de Dieppe maintiennent la fréquence habituelle de nettoyage des rues, dans des conditions compliquées, les effectifs étant plus restreints. Et c'est à nous tous de contribuer à leur propreté : ramassage des crottes de nos animaux de compagnie, pas de mégots jetés à terre, utilisation des poubelles pourtant bien présentes pour les papiers gras, les canettes...

     

    • Questions de solidarité

    1. Je souhaiterais aider les personnes isolées à faire leurs courses. Est-ce possible ?

    Oui. La Ville de Dieppe a recensé les habitants isolés et qui ne peuvent se déplacer. Elle a aussi ouvert un numéro de téléphone (02 35 06 62 08) à destination de tous les bénévoles, prêts à à rendre ce service. Près de 170 personnes se sont déjà portées volontaires. Aidants et bénéficiaires sont ainsi mis en relation.

    2. Je m'inquiète pour ma grand-mère qui vit seule dans un appartement à Dieppe ?

    Les services de la Ville de Dieppe, dès le début du confinement, ont contacté près de 5000 personnes âgées pour prendre des nouvelles et vérifier leurs besoins. Elle a également mis en place un numéro en direction des aînés et de leurs proches. Pour toute question, composez le 02 32 14 55 70.

    3. Je voudrais participer à la fabrication de masques, comment faire ?

    Désormais les masques sont obligatoires, mais l'Etat, pourtant en charge de la santé publique, n'est pas en mesure de les fournir. A Dieppe, associations et habitants ont pris les devants et fabriquent des masques selon des méthodes certifiées. Cette opération « masques solidaires », accompagnée par la Ville, s'organise. S'il est évidemment possible de coudre des masques chez soi, des ateliers et des collectes se sont mis en place dans les structures partenaires : les mardis et jeudis de 9 heures à 12 heures à la Maison Jacques-Prévert et à la Maison des jeunes de Neuville, lees mardis et jeudis de 14 heures à 16 heures à L’Archipel et à Mosaïque. Les masques seront distribués en priorité aux personnes les plus fragiles.
    Vous souhaitez participer à cette action solidaire ? Adressez un mail à masquesalternatifs@mairie-dieppe.fr.

    Chez vous, si vous possédez une machine à coudre, vous trouverez un modèle de masque à plis recommandé par l'AFNOR sur https://telechargement-afnor.com/masques-barrieres. Une fois confectionnés, vous pouvez venir les apporter dans les lieux de collecte.

    Retrouvez également des tutos sur la page Facebook @villedieppe.

    La Ville a passé commande de plus de 30 000 masques.

    Ces masques vont être distribués gratuitement à chaque habitant. Ils sont lavables 50 fois. La distribution a lieu les 15, 16 (attention, sur ces deux premières dates, les masques "enfants" n'auront pas encore été livrés), 22 et 23 mai dans quinze lieux de proximité.
    Pour obtenir son masque, un courrier a été posté dans votre boîte aux lettres expliquant la démarche.

    Il vous suffit de remplir le coupon figurant dans ce courrier attestant du nombre de personnes présentes dans votre foyer. Il vous faut aussi, au moment du retrait du ou des masques, vous munir d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile.

    Si vous n'avez pas reçu le courrier. Vous pouvez le télécharger sur ce site, et vous pourrez également le trouver sur les lieux de distribution et remplir ainsi le coupon sur place. (Mis à jour le 11/05/20).

    4. Avec la crise, je me retrouve en grande difficulté financière. Comment m'en sortir ?

    En cas de difficultés, des aides peuvent être accordées, après un examen de la situation. Vous pouvez ainsi contacter appeler le 02 32 14 55 70. En fonction de la situation, un rendez-vous physique peut également être organisé tout en respectant les mesures barrières.

    Les services publics nationaux peuvent également être contactés durant la période de confinement. Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13967.

    5. Mon conjoint devient violent. Je n'ose pas téléphoner. Comment faire pour donner l'alerte ?

    Pour permettre aux victimes de violences infrafamiliales de se signaler discrètement, l'État a mis en place le numéro 114 qui permet ainsi de faire un signalement par SMS. Un autre numéro, le 119, permet également aux enfants victimes de violences de se signaler par SMS. Ce nouveau dispositif s'ajoute aux autres plateformes :

    • Dans l'agglomération de Dieppe, pour l'hébergement d'urgence, l'Œuvre normande des mères : 02 35 84 65 62.
    • Pour l'ensemble du département, le Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles a maintenu une information juridique par téléphone au 02 35 63 99 99.
    • L'association TerraPsy a mis en place un numéro vert proposant un accompagnement psychologique en urgence, du lundi au vendredi, en français ou langue étrangère au 0 805 383 922.
    • Si vous êtes victime ou témoin, en cas d'urgence, contactez le 17.
    • Il est également possible de contacter le 3919 ainsi que la plateforme de signalement en ligne de la police et de la gendarmerie.

    Elle permet d'entrer en contact, via une messagerie instantanée, avec des policiers et gendarmes formés à l'écoute des victimes : https://www.service-public.fr/cmi.

     

    • Questions commerce et marché

    1. Si je veux faire mes courses en centre-ville, dois-je payer le stationnement ?

    Le stationnement est à nouveau payant en centre-ville, en voirie à compter du lundi 11 mai. Cependant, en soutien aux commerces de proximité, il sera gratuit le soir de 17 heures à 19 heures. (Mis à jour le 11/05/20).

    2. Comment puis-je savoir quels commerces restent ouverts et quels sont ceux qui livrent ?

    La Ville de Dieppe a créé une carte interactive des commerces de proximité. Y figurent ainsi les commerces qui sont ouverts avec ou sans livraison, les pharmacies, les commerçants du marché qui livrent ou encore les restaurants qui livrent ou font de la vente à emporter.

    https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1aUMFHvUG6wg_qkX52xGdd5zV0NDpReCB&ll=49.87612755395302%2C1.1198108831332547&z=11&fbclid=IwAR0lSRjLZunZA2i79M3AQTBnMpujJUXj5fPCjQdOK3MAX0bDqKTKtZvpzzU

    (Mis à jour le 14/04/20)

    3. Les marchés de plein air vont rouvrir à partir du 11 mai

    Il a été décidé par la Ville de Dieppe dès les premiers jours de confinement de maintenir les marchés, uniquement pour l'alimentaire, considérant qu'en respectant les mesures barrières, ils permettent à un grand nombre d'habitants de s'approvisionner en proximité avec des produits frais de qualité et aux producteurs locaux de vendre le fruit de leur travail.

    Le 23 mars, le Premier Ministre a annoncé la fermeture de tous les marchés, laissant aux préfets le soin d'en maintenir ici ou là. A Dieppe, le maire de Dieppe a alors immédiatement demandé la réouverture de trois marchés de proximité à Neuville, le jeudi matin, mais aussi place Nationale, le mardi matin, et à Janval, le mercredi matin. Le préfet de Seine-Maritime n'a donné son accord que pour celui de Neuville. Les conditions y sont créées, en lien avec les commerçants, pour que les mesures sanitaires et de distanciation sociale soient respectées scrupuleusement. Les marchés de vente directe de produits de la mer sont maintenus dans les mêmes conditions aux Barrières et sur le quai Trudaine.

    A la faveur du déconfinement, les marchés de plein air sont de nouveau autorisés selon des règles permettant le respect des gestes barrières. A compter du 11 mai, les marchés vont reprendre, en plus de celui de Neuville, le jeudi, qui avait pu rouvrir. De nouvelles règles et une nouvelle configuration sont en cours d'élaboration pour le marché du samedi matin en centre-ville. (Mis à jour le 11/05/20).

    • Questions de propreté et déchets

    1. Comment se déroulent les collectes des déchets ménagers ?

    Les effectifs étant forcément réduits, l'Agglo Dieppe-Maritime a réorganisé ses tournées de collecte des déchets :

    • La collecte des ordures ménagères (bac gris) a désormais lieu une fois par semaine, au lieu de deux fois. La première journée de la semaine par rapport à la tournée habituelle (du lundi au mercredi).
    • La collecte du tri sélectif (bac jaune) est, elle, maintenu selon les conditions habituelles, soit une fois par semaine.

    Aucun déchet ou sac poubelle mis à même le sol n'est collecté. Il est donc impératif de déposer les sacs dans les containers et de ne pas les laisser sur le trottoir. Veillez également à ne pas sortir de sacs poubelles hors des bacs, afin d'éviter que des goélands ne les éventrent et répandent des déchets sur la voie publique.

    À noter qu'un numéro d'astreinte est mise en place le matin uniquement au 07 78 10 19 56.

    2. Comment cela se passe-t-il pour les déchets verts ?

    La collecte des déchets verts au porte-à-porte, qui devait initialement reprendre le 23 mars, est suspendue jusqu'à nouvel ordre, tout comme la distribution de bacs et de composteurs. Il faut donc stocker ses sacs et containers (herbe après tonte de pelouse, feuilles mortes, résidus d'élagage, résidus de taille de haies et arbustes, résidus de débroussaillage, épluchures de fruits et légumes) chez soi jusqu'à la reprise des collectes.

    Il est interdit de les brûler à l'air libre (idem pour l'ensemble de ses déchets ménagers). Par ailleurs, il est interdit de les déposer sur les trottoirs.

    Néanmoins, à compter du lundi 27 avril, la déchèterie rouvre ses portes. Elles est accessible aux particuliers du lundi au vendredi de 8 heures à 12 heures et le samedi de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.

    La collecte des déchets verts redémarre à compter du 11 mai. Pour connaître le jour de passage, connectez-vous à l'adresse http://www.agglodieppe-maritime.com/Collecte_par_rue_en_ordre_alphab.pdf ou téléphonez au 02 35 06 61 64. (Mis à jour le 11/05/20).

    3. Puis-je déposer des encombrants à la déchetterie ? 

    Oui. A compter du lundi 27 avril et jusqu’à nouvel ordre, les horaires et règles d’accès à la déchèterie ont évolué. De lundi au vendredi : 8 heures – 12 heures : L’accès est strictement réservé aux entrepreneurs et aux artisans munis d’un badge d’accès professionnel dont le « siège social » est situé sur le territoire de Dieppe-Maritime. De 14 heures – 18 heures : L’accès est autorisé à tous les usagers, professionnels et particuliers, présentant leur badge ou carte d’accès. Le samedi : 8 heures -12 heures / 14 heures – 18 heures : L’accès est autorisé à tous les usagers présentant leur badge ou carte d’accès. Un gardien procéde à un contrôle d’accès et à l’enregistrement. Les usagers entrent un par un sur le site et sont priés de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité et d’appliquer les gestes barrières. En raison des difficultés d’organisation de la chaine d’évacuation des déchets, l'agglomération Dieppe-Maritime, organisatrice de la collecte et du traitement des déchets, se réserve la possibilité d’interrompre le service pour quelques jours. Les usagers doivent donc limiter leurs déplacements au strict nécessaire.

     

    • Question de déplacements spécifiques

    1. Puis-je prendre le bus ?

    Le réseau Deep Mob a adapté son offre de transport depuis le 11 mai 2020 sur la base du tracé de la ligne 14. Cette ligne fonctionnera du lundi au samedi avec une fréquence d’un bus toutes les 20 minutes. L’offre de service de transport à la demande et de la navette de centre-ville reste inchangée. Une information régulière à ce sujet sera visible sur le site internet et la page Facebook du réseau.

    La vente de titres à bord des véhicules reste suspendue sur l’ensemble du réseau.

    Le réseau Deep Mob invite les voyageurs à adopter les bons gestes : porter un masque couvrant le nez et la bouche pour tout déplacement sur le réseau ; garder un espace d’au moins un mètre entre voyageurs ; monter par la porte arrière afin de limiter les contacts avec les conducteurs ; utiliser un siège sur deux en respectant la signalétique présente dans les véhicules.

    2. Puis-je prendre le train ?

    L'ensemble du trafic ferroviaire reprend progressivement depuis le lundi 11 mai.

    Les TGV Inoui, Intercités et OUIGO ouverts à la réservation sont garantis de circuler. Pour vous permettre de voyager en toute sécurité, SNCF a poursuivi la mise en place de mesures sanitaires exceptionnelles et renforcées dans les gares et à bord des trains conformément aux directives gouvernementales. 

    De même, le trafic TER reprend progressivement, avec en moyenne près d'un TER sur 2 en circulation. Afin de respecter les mesures de distanciation à bord des TER et vous garantir un voyage serein, des règles particulières d'accès sont mises en place.

    • Le coupon d'accès

    Afin de vous permettre de respecter les mesures de distanciation à bord des TER, et vous garantir un voyage serein, des règles particulières d'accès sont mises en place dans les régions Occitanie, Hauts de France, Centre Val de Loire, Normandie et Bourgogne Franche Comté : l'accès à certains trains très fréquentés est régulé. 

    Pour emprunter ces trains, vous devez obligatoirement être muni d'un coupon d'accès en complément de votre titre de transport valide (billet ou abonnement). Le coupon est disponible gratuitement et uniquement sur l'Assistant SNCF et le site TER Normandie. La liste de ces trains à accès limité est consultable sur le site TER.

    • Comment se le procurer ? 

    Le coupon est nominatif et limité à un aller-retour par jour afin de permettre à tous de voyager. Il est disponible gratuitement et uniquement sur l'Assistant SNCF et sur le site TER Région Normandie (les coupons sont disponibles 3 jours avant votre départ).

    • Y-a-t-il des mesures particulières ?

    Les flux entrants et sortants seront dissociés autant que possible, tandis qu’annonces et marquages au sol guideront les voyageurs. Des masques et du gel hydroalcoolique seront progressivement mis en vente dans les boutiques Relay et les distributeurs Selecta, et des distributeurs de gel installés dans les grandes gares.

    Le port du masque est obligatoire tout au long du trajet (le défaut de masque est passible d’une amende de 135 euros).

    3. Quelle est la limite kilométrique ?

    Les déplacements restent limités à 100km jusqu’au 2 juin. Toutefois, si le motif de son voyage n’est plus exigé, il faudra être en mesure de fournir un justificatif de domicile pour que les forces de l’ordre puissent vérifier que vous n’avez pas dépassé votre zone de circulation. Ce justificatif de domicile devra être récent et une copie numérique suffira : il pourra s’agir d’une facture de téléphone, d’une quittance de loyer, d’un justificatif de taxe d’habitation, d’une facture d’eau, d’électricité ou de gaz, d’un avis d’imposition...

    Seuls les voyages pour raisons professionnelles ou motifs impérieux seront autorisés pour des distances plus longues. ​Vous pouvez télécharger l'attestation requise ou la remplir numériquement.

    4. Puis-je me rendre au cimetière ?

    Les quatre cimetières sont ouverts, du lundi au vendredi de 8h à 17 heures, jusqu'au 2 juin (date susceptible de modification). Des affichages sont en place sur les quatre cimetières. Veillez à respecter les gestes barrières et la distanciation sociale.

    5. Puis-je aller dans un parc ou un jardin public ?

    Une grande majorité de parcs et de jardins publics sont encore fermés au public. Néanmoins, celui de Neuville-lès-Dieppe est d'ors et déjà ouvert.

    6. Puis-je aller dans mon jardin potager ?

    Oui, en respectant les gestes barrières et la distanciation sociale.

    Autres informations utiles

    Santé

    - En cas de symptômes du Covid-19 : 116 117

    - Urgences vitales (dont symptômes aggravés du Covid-19) : 15

    - Infos sur le Covid-19 (ministère des Solidarités et de la Santé) : 0 800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24h sur 24)

    -Cellule de soutien psychologique de l'hôpital : 02 32 14 72 02 (du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures)

    Mairie de Dieppe

    - Hôtel de ville de Dieppe : 02 35 06 60 00 

    - Mairie de Neuville : 02 35 06 61 00

    - Accueil solidarités et personnes âgées : 02 32 14 55 70 

    - Accueil écoles maternelles et élémentaires : 02 35 06 60 73 

    - Accueil petite enfance : 02 35 06 62 24

    - Accueil associations : 02 35 06 62 61

    - Accueil commerçants, restaurateurs, artisans : 02 35 06 60 70 ou 06 17 50 61 82 

    - Accueil services techniques : 02 32 14 01 50

    - Police municipale : 02 35 06 61 95

    - Dispositif d'aide pour les courses pour les personnes isolées mis en place : 02 35 06 62 08

    Autres

    - Agglo Dieppe-Maritime : 02 32 90 20 25

    - Réseau Deep Mob (bus) : 02 32 14 03 03

    - Déchets (Agglo Dieppe-Maritime) : 07 78 10 19 56 (le matin uniquement)

    - Victimes de violences infrafamiliales : 114 (par SMS)

     

    • Infos sur les sites de l'État

    Le site dédié du gouvernement

    Travail, sorties et déplacements, gestion des déchets, entraide, personnes âgées, école et garde d'enfants, logement, santé, réunions familiales et obsèques, bons comportements, plan et gestion de crise…, le Gouvernement propose un site entièrement dédié et régulièrement mis à jour pour vous apporter les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur le Coronavirus Covid-19 :

    https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

    Santé

    Que faire face aux premiers symptômes ? Que faire si je suis atteint par le Covid-19 ? Et si la maladie s'aggrave ? Comment éliminer des déchets contaminés ou susceptibles d'être contaminés par le Coronavirus chez les personnes malades ou susceptibles d'être infectées maintenues à domicile ? Le ministère des Solidarités et de la Santé vous répond :

    https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-le-covid-19/article/reponses-a-vos-questions-sur-le-covid-19-par-des-medecins.

    Combien de cas confirmés en France et dans le monde ? Combien de personnes hospitalisées ? Combien de personnes retournées à domicile ? Comment sont gérées l'alerte et la crise sanitaire ? Qu'est-ce que la réserve sanitaire ? Santé publique France vous apporte des réponses :

    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde.

    Travail / emploi / entreprises

    • Entreprises et salariés :

    quelles sont les précautions à prendre dans le cadre de mon travail ? Que dois-je faire si je ne dispose pas de solution de garde pour mon enfant de moins de 16 ans ? Que faire si mon employeur me demande de me déplacer ? Quelles mesures l'employeur doit-il prendre pour protéger la santé de ses salariés ? Le ministère du Travail répond à vos questions :

    https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/coronavirus-questions-reponses-pour-les-entreprises-et-les-salaries.

    • Entreprises :

    les mesures de confinement impliquent-elles un arrêt de l'activité des entreprises ? Mon activité est encore autorisée, mais impossible de trouver des masques et gel pour protéger mes salariés : que faire ? La situation actuelle sera-t-elle prise en compte comme un cas de force majeure par les assurances ? Quelles sont les mesures prévues pour protéger les entreprises face aux difficultés d'exécution des marchés publics ? Des réponses du ministère de l'Économie relatives à la continuité d'activité, mais aussi des informations régulièrement mises à jour sur le maintien de l'emploi, les factures et charges, le financement, les mesures spécifiques et des contacts utile… :

    https://info-entreprises-covid19.economie.gouv.fr/kb.

    • Particuliers-employeurs et salariés à domicile :

    le salarié à domicile doit-il travailler alors que la consigne est au confinement ? Le salarié est-il payé pour les heures non effectuées en mars ? L'Urssaf vous renseigne :

    https://www.cesu.urssaf.fr/info/accueil/question-du-moment/coronavirus—les-reponses-a-vos.html.

    • Parents-employeurs et assistants maternels :

    l'assistant maternel ou la garde d'enfants à domicile doit-il travailler alors que la consigne est au confinement ? Si l'employeur ne confie pas ses enfants à son assistant maternel ou à sa garde d'enfants, devra-t-il quand même les payer ? L'Urssaf vous répond :https://www.pajemploi.urssaf.fr/pajewebinfo/cms/sites/pajewebinfo/accueil/foire-aux-questions/information-sur-les-mesures-dacc.html.

    • Petites entreprises, aux entrepreneurs indépendants, micro-entrepreneurs :

    quelles sont les mesures de report d'échéances fiscales et/ou sociales ? Comment bénéficier d'un arrêt de travail indemnisé ? Comment obtenir un rééchelonnement de mon crédit bancaire ? Quelles types de factures peuvent-elles être suspendues ? Le ministère de l'Économie vous apporte des réponses :

    https://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/2020/covid-independants.pdf.

    • Apprentis et CFA :

    que dois-je faire puisque mon CFA n'accueille plus d'apprentis ? Que dois-je faire si mon entreprise se retrouve en activité partielle ? Quelles sont les conséquences de l'absence du maître d'apprentissage ? Quelles sont les consignes pour les mobilités des apprentis en cours à l'étranger ? Le ministère du Travail vous répond :

    http://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/coronavirus-covid-19-questions-reponses-apprentissage.

     

    Voyages, Français à l'étranger

    Le ministère des Affaires étrangères répond aux questions des Français résidant à l'étranger, en voyage ou de retour de l'étranger :

    https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions/article/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions.

    Enseignement

    L'Éducation nationale répond aux parents, élèves et personnels d'éducation :

    https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-03/coronavirus-covid-19-questions-r-ponses-pour-les-familles-les-l-ves-et-les-personnels-d-ducation---23-03-66099.pdf.

    Toutes les réponses de l'Éducation nationale aux questions sur le Bac et le Brevet 2020 :

    https://www.education.gouv.fr/bac-brevet-2020-les-reponses-vos-questions-303348.

    Les réponses de Parcoursup sont ici :

    https://www.parcoursup.fr/index.php?desc=covid19.

    Handicap

    L'activité dans les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) est-elle maintenue ? Je dois renouveler mon dossier d'allocations et j'ai peur d'être en rupture de droits : vais-je continuer de percevoir mes aides ? Puis-je accueillir à mon domicile le week-end mon enfant en structure d'hébergement la semaine ? L'établissement où je travaille a cessé d'accueillir les enfants, est-ce que je suis au chômage technique ? Adultes et enfants en situation de handicap, parents, proches aidants, professionnels médico-sociaux, le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées répond à vos questions :

    https://handicap.gouv.fr/grands-dossiers/coronavirus/article/foire-aux-questions.

    Impôts

    Je ne peux pas payer mes impôts, que dois-je faire ? J'ai fait opposition aux prélèvements fiscaux : quelles conséquences ? Je suis travailleur indépendant et je veux reporter mes échéances fiscales, comment faire ? La Direction générale des Finances publiques vous explique :

    https://www.impots.gouv.fr/portail/coronavirus-covid-19-le-point-sur-la-situation

    © Illustration : William Guédin

  • Actualité 21/04/20

    Le député, la voix du territoire

    Pa3 9479

    Soumis lui aussi au confinement, le député Sébastien Jumel défend avec toujours plus d’énergie le territoire à l’heure où planent dans tous les domaines — santé, éducation, emploi, pouvoir d’achat… — de lourdes incertitudes. Entretien.

    Comment organisez-vous votre travail parlementaire avec la contrainte du confinement ?

    Sébastien Jumel : Je montre l’exemple en restant confiné, en même temps que je reste très mobilisé aux côtés du maire de Dieppe et de l’ensemble des maires et des chefs d’entreprise de la circonscription que j’ai réuni en visioconférence. Je participe également à la commission de travail parlementaire sur l’agriculture et la pêche. Les journées sont très bien remplies même si elles sont différemment organisées. Le contact humain me manque quand même.

    Le déconfinement fixé au 11 mai, c'est réaliste ?

    Il est évidemment attendu de tous. Mais les conditions de ce déconfinement demeurent floues et problématiques. Deux questions majeures ne sont pas éclaircies : chacun pourra-t-il bénéficier de masques et combien de tests seront réalisés ? Que dire de la rentrée des enfants… Même si on mesure combien on a besoin d’école, le retour dans les classes ne peut pas se faire n’importe comment.

    Comment jugez-vous la gestion de la crise par le Gouvernement ?

    Le président de la République la gère de manière descendante et solitaire. Cette crise révèle que le libéralisme fait très mal aux gens. On abîme l’hôpital, les services publics, les marchés financiers broient l’industrie pour fabriquer les médicaments, les masques, les blouses ailleurs. Cette crise a démontré qu’un monde où l’argent commande dessert les gens. Cela veut dire qu’au sortir de cette crise, il faudra tirer les leçons et changer ce modèle en réaffirmant notre souveraineté industrielle, en soutenant les circuits courts de l’agriculture. Aujourd’hui le Gouvernement fait semblant de s’excuser mais, demain, j’ai bien peur qu’il nous ressorte les mêmes recettes. La carte scolaire illustre cela. En pleine crise, alors que tout le monde mesure combien l’école est importante, et même si j’ai obtenu le maintien des classes en milieu rural, on nous annonce la suppression de classes notamment dans des quartiers populaires dès la rentrée. Il va falloir se battre.

    L'impact économique de cette crise sanitaire est déjà considérable, notamment pour les commerces, les petites et moyennes entreprises. Les réponses de l'Etat sont-elles à la hauteur ?

    Je pense d’abord aux gens. Ceux qui sont au chômage partiel touchent 85 % de leur salaire, ceux qui étaient en intérim sont au chômage, les familles modestes qui bénéficiaient de la cantine le midi ont des charges supplémentaires pour nourrir la famille… Et en même temps, les factures tombent. Au plan économique, les PME, PMI, les petits commerces souffrent et certains risquent de ne pas traverser la crise. Quant aux banques, elles continuent à ne prêter qu’aux riches en appliquant des critères strictes. Ce n’est pas possible. C’est pourquoi j’ai déposé une proposition de loi pour que la Banque publique d’investissement prenne le relai et accorde des prêts aux entreprises en difficulté.

    Plusieurs secteurs sont très touchés et attendent des réponses concrètes particulières comme la pêche, dont le poids dans l'économie dieppoise est important. Comment peut-elle être mieux accompagnée dans la période ?

    Il y a urgence à venir au secours des pêcheurs dont l’avenir était déjà fragilisé par le Brexit et ne surtout pas laisser l’Europe faire sa tambouille. J’étais encore sur le port il y a quelques jours avec le maire de Dieppe Nicolas Langlois. Il est d’abord nécessaire de régler le problème des masques. Les mesures barrières ne sont pas possibles à bord, alors il leur faut des masques. Il faut aussi soutenir la filière en intégrant le mareyage. Sans les restaurants, les marchés, les cantines scolaires, les débouchés sont très réduits. C’est pourquoi j’ai demandé au président de Région un plan de soutien à la filière artisanale qui est quasiment à l’arrêt. Pendant ce temps-là les bateaux usines étrangers, eux, continuent à pêcher. Au sortir de la crise je déposerai une proposition de loi pour défendre notre pêche.

    L'ampleur de l'épidémie met en relief les tensions qui pèsent sur notre système de santé. Que faut-il en retenir ?

    Les blouses blanches dans leur ensemble — médecins, infirmiers, ambulanciers… — font preuve d’un courage extraordinaire. On n’oubliera pas. On n’oubliera pas l’importance des services publics. On n’oubliera pas non plus que juste avant la crise le budget de notre hôpital a été refusé. On nous expliquait qu’il fallait faire des efforts en faisant des économies sur le personnel, le matériel. On voit bien aujourd’hui combien un hôpital en bonne santé est vital pour les habitants. C’est très bien d’applaudir chaque soir les personnels soignants. Ce sera mieux encore d’obtenir plus de moyens pour nos hôpitaux, pour nos Ehpad également.

    Le Gouvernement se réjouit de la mise en place de la continuité pédagogique. Parents et enseignants ne semblent pas du même avis… Et vous ?

    Je souhaite rendre hommage aux enseignants et aux parents qui se sont mobilisés avec beaucoup d’énergie. Les enseignants ont beaucoup travaillé, ont proposé des visioconférences, des suivis des devoirs… Mais on a vu aussi que nous, parents, ne sommes pas enseignants. Pour les enfants en difficulté, cette crise est révélatrice d’inégalités renforcées. Tout le monde n’a pas un ordinateur, tout le monde n’a pas une connexion de qualité, tous les enfants n’ont pas une chambre pour faire leurs devoirs au calme, tous les enfants n’ont pas des parents disponibles. Les « petites mains », celles et ceux à qui on a demandé de continuer à travailler comme les caissières, les aides à domicile ou les éboueurs sont aussi souvent des parents et ne peuvent avoir le temps nécessaire pour accompagner leurs enfants.

    Cette crise a tout de même des effets positifs. Elle a fait naître notamment des solidarités nouvelles. Vous l’avez ressenti ?

    D’abord, je suis très fier des Dieppois. Ils ont joué le jeu du confinement contrairement à ce qu’a dit le président de la République qui considère que les Français sont indisciplinés. Et puis, en effet, il y a beaucoup de beaux gestes. J’ai très rapidement contacté les entreprises locales et un bon nombre a répondu présent en réorganisant les chaînes de production pour fabriquer des masques, des protections et même des respirateurs comme Gault Industrie, qui s’est associé pour cela à Overspeed et Techno Map. Je pense également aux associations et aux bénévoles qui fabriquent des masques ou font les courses pour les plus isolés, aux éducateurs de rue qui continuent à être en soutien des habitants, aux volontaires qui participent à l’organisation du centre Covid-19 que j’ai obtenu auprès de l’ARS à l’Ifcass. C’est clair, notre territoire a du cœur.

    Les communes, comme celle de Dieppe, sont très présentes aux côtés des habitants. Pourtant là aussi l’accompagnement de l’Etat semble défaillant…

    Nous avons fait la campagne des municipales autour de l’idée que la ville prend soin des habitants. C’était prémonitoire. La crise que nous traversons démontre combien la commune est importante. Aucune autre institution ne répond aussi bien, ne protège aussi bien les habitants dans une période comme celle-ci. Alors, il y a nécessité à redonner aux communes les moyens de  fonctionner.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 07/04/20

    Une carte interactive pour trouver les commerçants ouverts et ceux qui livrent

    Actu%20web%20carte%20des%20commerces.001

    De nombreux commerces alimentaires ou de services essentiels (serrureries, points d'encre…) demeurent ouverts durant la période de confinement. Certains livrent ou vendent à emporter.

    Pour vous aider à vous y retrouver et à identifier les commerces situés près de chez vous, la Ville de Dieppe vous propose une carte interactive. Elle est régulièrement actualisée. Attention, cette carte intègre exclusivement les commerces de proximité, les paharmacies, les producteurs des marchés de Dieppe qui livrent ainsi que les services de restauration (restaurants, pizzerias, kebabs…) qui livrent ou avec denrée à emporter. Ainsi, les enseignes de grande distribution (Auchan, Carrefour, Leclerc, Intermarché…) ne sont pas présents sur cette carte.

    Cliquer sur le lien de la carte interactive des commerces.

  • Actualité 07/04/20

    Santé : la Maison médicale transférée à l'Ifcass

    Actu%20web%20maison%20m%c3%a9dicale%20ifcass.001

    Pour soulager l'hôpital et accueillir les patients dans les meilleures conditions, dès le lundi 6 avril la Maison médicale déménage à l'Ifcass Dieppe, 119 avenue des Canadiens. Sur le site, deux files, et un centre de consultation dédié au Covid-19 est également créé.

    C’est le fruit d’une semaine de travail. Le docteur Jean-Michel Leroy et les médecins de la Maison médicale, l’Hôpital de Dieppe et le Président la CME Jean-Marc Kerleau ont pris cette initiative qui a reçu l'accord de l'Agence régionale de la santé grâce à l'intervention du député Sébastien Jumel.

    Sur site, l'installation logistique est réalisée en partenariat par les services de la Ville de Dieppe et du centre hospitalier. Une cinquantaine d'agents municipaux se sont portés volontaires pour réguler les accès des véhicules aux parkings. L'agglomération Dieppe-Maritime, les communautés de communes Falaises du Talou et Terroir de Caux prendront en charge la sécurité. Un beau partenariat qui démontre une fois de plus la force des services publics pour faire face à cette crise sanitaire.

    La Maison médicale sera ouverte 7 jours sur 7 de 9 heures à 22 heures, et sera donc constituée de deux unités distinctes : une unité chargée d'accueillir les patients pour les pathologies communes ; et un poste avancé dédié aux patients souffrants des symptômes du Covid-19.

    Pour rappel, en cas d'apparition de symptômes (toux, fièvre, gêne respiratoire…), il vous faut impérativement contacter le 116-117 pour une première consultation en ligne (consultation prise en charge à 100 %). En cas de symptômes plus graves, contacter le 15.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 03/04/20

    Le marché de plein air de Neuville va pouvoir se tenir

    Marche%cc%81%20dieppe

    La Préfecture de Seine-Maritime a revu sa décision et autorise à nouveau les petits marchés de plein air à condition que soient strictement respectées les mesures spécifiques de sécurité sanitaire : écart entre les étals, un mètre de distance entre commerçants et clients, un mètre entre chaque client, interdiction pour les clients de toucher les produits sur les étals... Seuls pourront être vendus des produits alimentaires.

    Le marché de Neuville, installé sur la place Henri-Dunant, se tiendra les  jeudis, dès le 2 avril, de 8 heures à 13 heures. Il a été demandé d'examiner la possibilité d'autoriser les autres marchés de quartier, celui de la place Nationale, le mardi matin, et celui de Janval, rue Boucher de Perthes, le mercredi matin. La décision est en attente.

    Le service des marchés de la Ville de Dieppe a contacté l'ensemble des ambulants du marché de Neuville pour veiller à ce que ces consignes soient strictement respectées.

  • Actualité 26/03/20

    Culture, sport, évasion… : la page Facebook de la Ville vous donne rendez-vous tous les jours

    Actuweb%20facebook%20.001

    Les services de la Ville de Dieppe, Dieppe Scène Nationale et le conservatoire Camille Saint-Saëns ont concocté un programme de rendez-vous quotidiens pour toute la famille et interactif. Il durera durant toute la période de confinement. Et ça démarre dès samedi 28 mars.

    Durant le confinement, la Ville de Dieppe souhaite maintenir, malgré les contraintes, ses missions de service public. Afin que cette période ne soit pas synonyme d'isolement et d'ennui, les services municipaux se sont mobilisés pour proposer aux Dieppois des activités et des contenus originaux, ludiques et participatifs. C'est pourquoi à partir de ce samedi 28 mars sera lancé un nouveau programme de publications sur la page Facebook « Ville de Dieppe ».

    Beaucoup de choses se partagent à l'heure actuelle sur les réseaux sociaux. L'objectif principal de ces publications n'est pas d'être un relais d'activités à faire/regarder passivement mais bien de faire de cette page un espace participatif qui permette à tous d'être acteur et créateur : à travers différentes activités, il sera demandé aux Dieppois de produire eux-même des contenus qui seront sélectionnés et diffusés régulièrement.

    À chaque journée son thème

    Afin d'éviter que toutes les journées se ressemblent, chaque jour lapage @Villedieppeproposera plusieurs rendez-vous autour d'une même thématique : 

    > Lundi : Sports & détente / #çabougechezmoi

    Le service des sports proposera tous les lundis des cours en ligne. Yoga, pilate, gym, méditation et relaxation. Les habitants sont également invités à nous partager leurs meilleures routines santé.

    > Mardi : Art et patrimoine / #culturecheznous

    Dans l'esprit du dispositif lancé par le Ministère de la Culture, chaque mardi, les équipes du Musée de Dieppe et de Dieppe Ville d'art et d'histoire, vous emmèneront découvrir le patrimoine caché de la ville. Suivez le guide !

    > Mercredi : Familles et enfants / #mercredienfamille

    Le mercredi, c'est le temps des familles ! Le réseau des Bibliothèques-ludothèques et les centres de loisirs municipaux proposeront un programme d'animations pour petits et grands : histoires à écouter, dessins animés et livres en ligne pour enfants, aides au devoir…

    > Jeudi : Jeux et jouets /activités bricolage, jardinage/cuisine / #jeudifaisletoimême

    Jeudi c'est le moment de mettre la main à la pâte ! Cuisine, jardinage, bricolage… Les créatifs sont à l'honneur. A travers des jeux-concours, des défis ou tout simplement le partage de tutos faits « maison », c'est l'occasion pour toutes et tous de montrer ses talents.

    > Vendredi : Lectures, théâtre et cinéma / #chambreavecvue

    Chaque vendredi sera l'occasion se cultiver tout en douceur. Les services de la Ville proposeront de nombreux contenus à découvrir : opéra ou film à découvrir en ligne / blog de dessinateur de BD.

    L'art n'en a pas fini de vous surprendre ! Pendant la fermeture, Dieppe Scène nationale se joint également à ce programme de publications pour proposer régulièrement des liens vers des spectacles ou des grands films gratuits ou à petit prix en lien avec leur programmation ! 

    Vous pourrez enfin retrouver depuis leur studio et grenier respectifs, Chloé et Nina. Deux comédiennes dieppoises qui commencent à trouver le temps long. Pour parer à l'ennui et combler le manque des beaux mots, elles posteront tous les vendredis des vidéos pour les futur(e)s bachelier(e)s confiné(e)s : elles liront des extraits des oeuvres du programme du bac 2020. Un moyen de bachoter en se distrayant. Cette proposition a été élaborée avec le soutien de Carole Brument, professeure au lycée Jehan-Ango, à Dieppe.

    > Samedi : Musique, danse et chant /#Saturdaynighfever

    Le samedi sera dédié à la fête et au plaisir de partager. La ville proposera, en partenariat avec Conservatoire Camille Saint Saëns et le SYDEMPAD, des concerts de certains professeurs et élèves du conservatoire. Ce sera également l'occasion pour les artistes du territoire d'être mis à l'honneur. 

    Avis aux artistes, le casting est ouvert ! Envoyez nous vos vidéos !

    > Dimanche : Photo/ vidéo / défis image/ balade virtuelle dans la ville / #AucoeurdeDieppe

    On termine la semaine avec la balade virtuelle du dimanche. Même sans pouvoir s'y déplacer librement, on connaît bien notre ville. Les Dieppois seront invités à nous la présenter depuis leur fenêtre ou encore à fouiller dans leurs téléphones, ordinateurs et disques durs pour nous proposer leurs plus belles photos/vidéos de Dieppe. Une manière de rêver la ville autrement. Les Dieppois invités à proposer leurs contenus. Pour chacune de ces thématiques, les Dieppois sont invités à partager leurs idées et projets. Il suffit de contacter l'équipe de la ville via la page facebook de la ville en message privé.

  • Actualité 25/03/20

    Commerce : l'État suspend tous les marchés

    Actu%20we%20fermeture%20march%c3%a9s%20plein%20air.001

    Suite aux annonces du Premier ministre de suspendre les marchés de plein air, l'ensemble des marchés de Dieppe sont supprimés jusqu'à nouvel ordre.
    Une décision qui a été motivée par la présence à Dieppe d'un important tissu de commerces de proximité. 

    En alternative à ces suppressions et pour permettre aux Dieppois d'effectuer leurs achats de première nécessité, la Ville de Dieppe publie régulièrement sur sa page Facebook Ville de Dieppe la liste des commerces alimentaires qui assurent des livraisons.

    Une carte interactive des commerces de proximité ouverts est en cours de création et sera très prochainement publiée.

    Par ailleurs, la Ville de Dieppe va également communiquer sur ses réseaux sociaux la liste des producteurs locaux, habituellement présents sur les marchés de la ville, capables de proposer des livraisons.

    © Visuel : Ludwig Malbranque

  • Actualité 21/03/20

    Les mesures de la Ville pour prendre soin des habitants

    Actu%20web%20covid 19 1.001

    En pleine crise du coronavirus et pour s’adapter aux mesures de confinement décidées par le chef de l’État, la Ville de Dieppe assure la continuité d’un grand nombre de services et met en place de nouvelles actions concrètes de solidarité. 

    Les enfants des soignants accueillis en crèche et à l’école. La Ville a mis à disposition du personnel, tout comme l’Éducation nationale, et ouvert les écoles Blainville et Simon, situées à proximité de l’hôpital, pour accueillir les enfants des personnes soignants. La crèche Dolto assure également une prise en charge des enfants de ces personnels. Un dispositif qui s’est ouvert aux professionnels soignants domiciliés dans les communes limitrophes.

    Un service public communal mobilisé. Chaque jour, une cellule de crise se réunit à 11 heures en visioconférence. Les agents ayant des enfants de moins de 16 ans, ayant une santé fragile ou un conjoint, une conjointe ou un enfant avec une santé fragile, les agents enceintes ou leur compagnon sont chez eux. Le travail à domicile est favorisé à chaque fois que c’est possible. L’ensemble des autres agents municipaux poursuit ses missions.

    L’action sociale maintenue. Les agents du service des Solidarités restent à la disposition du public. Ils sont joignables au 02 32 14 55 70 pour donner un maximum de renseignements en ligne ou même caler, si c’est nécessaire, un rendez-vous.

    Un accueil adapté. Tous les accueils physiques sont fermés. Une prise de rendez-vous est possible pour les démarches d’État civil et pièces d’identité. Contact : mairies de Dieppe et de Neuville (voir au verso).

    Une attention pour les aînés. Tous les habitants de plus de 65 ans, dont les services disposent des numéros de téléphone, ont été ou vont être appelés pour rompre l’isolement, prendre des nouvelles et prendre en compte des besoins particuliers. Par ailleurs, l’accès aux résidences autonomie est limité strictement à la famille pour des déplacements importants. Quant aux restaurants de chaque résidence, ils sont fermés au public. Les hôtesses apportent les repas directement à l’appartement des résidents. Par ailleurs, est aussi organisée la livraison des courses, uniquement pour les résidences autonomie. Contact au 02 32 14 55 70.

    Le Samu social vigilant. Les maraudes vont se poursuivre avec l’ensemble des bénévoles de même que la distribution des repas par les associations de solidarité. 

    Stationnement gratuit. Depuis vendredi 13 mars, le stationnement en voirie est gratuit en centre-ville. Une mesure de soutien au personnel des administrations qui n’ont plus autorisation à se rendre à leur travail autrement qu’en voiture. Les agents de la police municipale sont tous désormais mobilisés sur la tranquillité en centre-ville et dans les quartiers.

    Soutien aux commerçants. Les commerçants, artisans, chefs d’entreprises et salariés qui rencontrent des difficultés peuvent contacter le 02 35 06 60 70 ou le 06 17 50 61 82. Une aide dans les démarches notamment pour mobiliser des fonds de soutien leur sera apportée.

    Une ville propre. Le ramassage des déchets (matin uniquement au 07 78 10 19 56) et l’entretien des rues vont se poursuivre. Ils seront bien sûr réorganisés avec un effectif réduit. Chacun a un rôle à jouer pour maintenir la ville propre.

    Tous les équipements publics fermés. L’ensemble des lieux municipaux (salles de sport, piscines, musées…) est fermé au public. Les parcs et les squares le sont également.

    Des annulations à prévoir. Jeudi, l’État a décidé d’annuler tous les conseils municipaux d’installation des équipes élues au premier tour des Municipales. De plus, tous les événements prévus jusque mi-avril ont d’ores et déjà été annulés ou reportés. 

  • Actualité 17/03/20

    Coronavirus : le dispositif de confinement mis en place

    Actu%20web%20confinement%20coronavirus.001

    Le mardi 16 mars, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12 heures, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :

    • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;

    • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;

    • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;

    • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;

    • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

    Attention ! Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende allant de 38 à 135 euros.

    Télécharger l'attestation nécessaire pour circuler.

    Vous avez des questions sur votre vie quotidienne (travail, déplacement, courses, santé…), sur les lieux toujours ouverts, vos voyages ? Le lien https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus s'efforce de répondre à certaines d'entre elles.

    Il est important que nous tous nous respections ces consignes pour éradiquer la propagation du virus. Prenez soin de vous, prenez soin de vos proches !

  • Actualité 16/03/20

    Les mesures prises par la Ville de Dieppe pour lutter contre l’épidémie COVID-19

    Actu%20web%20covid 19.001

    Pour cette période où les informations données par les pouvoirs publics nous parviennent au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémie en France, le service public municipal est à vos côtés pour vous informer.

    > Dans les crèches, écoles maternelles et élémentaires 

    Seuls sont accueillis les enfants des personnels soignants sans solution de garde dans les écoles Blainville (maternelle), Richard Simon (élémentaire) et à la crèche Dolto. Si vous n’avez trouvé aucune solution dans votre entourage pour la garde de vos enfants, contactez les numéros d’accueil crèches et écoles ci-dessous.

    > Personnes âgées

    Les services d’aide à domicile et portage de repas sont maintenus. Pour la protection des béné ciaires et agents de la Ville, la sécurité sanitaire est renforcée (port de masque, gants et gel hydro-alcoolique). Dans les résidences autonomie, la restauration continue à fonctionner. La Ville de Dieppe organise un service de livraison de courses à domicile. Il est fortement recommandé aux personnes âgées d’éviter au maximum tout déplacement et de limiter les visites de leurs familles et amis.

    Information et accueil du public par téléphone et courriel : l’accueil physique du public est suspendu jusqu’à nouvel ordre. En revanche, les agents de la Ville de Dieppe sont joignables par téléphone. Pour urgences État civil et démarches pièces d’identité, contactez les numéros téléphoniques d’accueil Hôtel de Ville et Mairie de Neuville pour fixer un rendez-vous avec l’un de nos agents d’accueil.

    > accueil Hôtel de Ville de Dieppe : 02 35 06 60 00

    > accueil Mairie de Neuville : 02 35 06 61 00

    > accueil Solidarités et Personnes agées : 02 32 14 55 70

    > accueil Écoles maternelles et élémentaires : 02 35 06 60 73

    > accueil Petite enfance : 02 35 06 62 24

    > accueil Associations : 02 35 06 62 61

    > accueil Commerçants, restaurateurs, artisans : 02 35 06 60 70 / 06 17 50 61 82

    > accueil Services techniques : 02 35 06 68 50

  • Actualité 15/03/20

    Élections municipales : Nicolas Langlois réélu dès le premier tour !

    Actu%20web%20r%c3%a9%c3%a9lection%20nl%202020.001

    Ce dimanche 15 mars, les électeurs dieppois étaient appelés aux urnes pour élire leurs nouveaux conseillers municipaux (et communautaires) pour la mandature 2020-2026. Le taux de participation a été de 43,84 %.

    Les résultats sont :

    1 : la liste menée par Nicolas Langlois arrive en tête des 31 bureaux et obtient 61,41 % des voix (29 élus). Le maire de Dieppe est ainsi réélu dès le premier tour (revivez la proclamation des résultats et le discours de Nicolas Langlois). 

    2 : la liste menée par André Gautier obtient 17,73 % des voix (3 élus).

    3 : la liste menée par Dominique Garçonnet obtient 10,97 % des voix (2 élus).

    4 : la liste menée par Louis-Armand de Béjarry obtient 8,56 % des voix (1 élu).

    5 : la liste menée par Éric Moisan obtient 1,34 % des voix (pas d'élu).

    • Télécharger les résultats bureau par bureau du premier tour de l'éclection municipale à Dieppe

    • Télécharger la liste des élus au conseil municipal

    • Télécharger la liste des élus au conseil communautaire (agglo Dieppe-Maritime)

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 13/03/20

    Covid-19 : les mesures de la Ville de Dieppe

    Actu%20web%20covid 19.001

    Les élections organisées dans les meilleures conditions

    Conformément à l'annonce du président de la République, le premier tour des élections municipales est maintenu ce dimanche 15 mars. Les bureaux sont ouverts de 8 heures à 18 heures. Chaque bureau aura été entièrement nettoyé et désinfecté, des distributeurs de gel hydroalcoolique y sont installés, des marquages au sol permettent de mieux respecter les distances. Il est aussi recommandé d'éviter les heures d'affluence (fin de matinée et à partir de 16 heures) et d'apporter son propre stylo pour émarger.

    Des équipements sportifs et culturels fermés

    La Ville de Dieppe a décidé de fermer l'ensemble de ses équipements sportifs et culturels (Dieppe ville d'art et d'histoire, bibliothèques-ludothèques…) à partir de lundi 16 mars et jusqu'à nouvel ordre. Pour toute interrogation, les responsables d'association peuvent contacter le 02 35 06 61 81. Suite aux déclarations du Premier ministre interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes, un recensement non exhaustif mais le plus complet possible des annulations d'événements sur Dieppe et Neuville est opéré sur la page Facebook officielle de la Ville de Dieppe (avec mises à jour régulières).

    Les crèches et les écoles fermés

    Le président de la République l'a annoncé ce jeudi 12 mars. Crèches et écoles seront fermées à compter de ce lundi 16 mars. Il faudra ainsi trouver un mode de garde pour les enfants parmi ses proches, amis, familles. Les services de l’État ont annoncé plusieurs mesures pour permettre aux parents de demander des autorisations de travail à domicile ou d’horaires aménagés auprès des employeurs. Nous insistons sur les solidarités, familiales, amicales, de voisinage pour faire face à cette situation exceptionnelle.

    Les personnels soignants, comme défini par les pouvoirs publics, pourront être déposer leur enfant dans leur crèche ou leur école habituels. Cela concerne les personnels hospitaliers, les pompiers, les aides à domicile qui vont être très mobilisés.

    Pour les parents qui se retrouveraient sans aucun mode de garde (justificatifs de l’employeur à l’appui), la Ville de Dieppe a fait le choix de proposer un service de garde à domicile, assuré par les agents communaux des écoles, qui pourra entrer en vigueur à compter du lundi 23 mars. La Ville de Dieppe va également solliciter dans ce sens des étudiants.

    Un numéro unique est mis en place pour les parents des enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires : 02 35 06 60 73, et pour les parents des enfants accueillis en crèche 02 35 06 62 24, pour répondre à toutes vos questions et vous accompagner au mieux.

    Protégeons nos aînés

    Les personnes âgées de plus de 65 ans sont invitées à limiter leurs déplacements. Bien sûr il est tout à fait possible de prendre l'air et d'aller faire ses courses tout en veillant au respect des règles élémentaires. L'extension du service municipal de portage de repas à domicile est à l'étude et les aides à domicile continuent à mener leurs missions. Pour toute interrogation, composer le numéro unique seniors : 02 32 14 55 70. 

    Faire ses courses

    Le marché est maintenu tout comme les commerces de proximité. Le service économie tourisme est à la disposition des commerçants et entreprise pour les aider dans leurs démarches et alertes des services de l'Etat en cas de difficulté. Contacter le 02 35 06 60 70

    Les services publics de proximité mobilisés

    L'ensemble des accueils de proximité municipaux restent ouverts. Une présence au plus près des habitants, dans les quartier, est mise en place.

    © Visuel : education.gouv.fr

  • Actualité 12/03/20

    Élections municipales : votez sereinement

    Actu%20web%20%c3%a9lections%20municipales%202020.001

    Le premier tour des élections municipales se déroule ce dimanche 15 mars. 21 409 électeurs sont invités à se rendre dans les 27 bureaux de vote de la ville. Tout est prêt pour accueillir les votants dans les meilleures conditions.

    Coronavirus, pas de panique.

    Toutes les mesures ont été prises pour prévenir tout risque de contamination. La Ville de Dieppe a décidé, pour renforcer la sécurité sanitaire des électeurs, d’installer à l’entrée de chaque bureau de vote un distributeur de gel hydroalcoolique. Se laver les mains est en effet l’une des mesures de prévention les plus efficaces contre les maladies virales, grippe et coronavirus. Il vous est également proposé d’apporter votre propre stylo (bleu ou noir indélébile) pour émarger. Des espaces délimités au sol seront créés pour permettre de préserver un espace d’un mètre entre chaque individu. Les bureaux de vote seront entièrement désinfectés, le matin et le soir, avant et après les élections. Enfin, il est recommandé d’éviter les heures d’affluence généralement en fin de matinée et à partir de 16 heures. Pour les personnes les plus vulnérables, la solution reste la procuration (cf. ci-dessous). Pour tout renseignement : 02 32 14 55 70 ou Accueil unique senior au 02 35 06 60 00.

    Voter par procuration, il n'est pas trop tard.

    Vous êtes absent le jour de l’élection, vous ne pouvez vous déplacer ? Vous pouvez quand même voter, en choisissant une personne de confiance qui vote à Dieppe ou Neuville. Rendez-vous au commissariat ou à la gendarmerie jusqu’à samedi soir ou au tribunal judiciaire de Dieppe vendredi 13 mars. Sur place, présentez une pièce d’identité (carte d’identité, permis de conduire) ainsi que le formulaire de procuration que vous avez rempli en ligne et téléchargé sur service-public.fr. Le jour du vote, la personne que vous avez choisie seprésente avec sa pièce d’identité dans votre bureau de vote pour voter à votre place.

    Des bureaux accessibles.

    La Ville de Dieppe met en place dans tous ses bureaux de vote, un dispositif d’accessibilité qui va au-delà des exigences du code électoral. Ainsi, la signalétique devant chaque bureau de vote est écrite en caractères très lisibles, « Facile à lire et à comprendre ». Aux abords des bureaux de vote, des places de stationnement sont réservées aux personnes en situation de handicap. Des affichettes en braille sont placées sous les piles de bulletin de vote et les urnes sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

    Le recours à un « aidant », c'est possible.

    Les personnes qui ne peuvent insérer elles-mêmes le bulletin de leur choix dans l’enveloppe dédiée en raison d’une infirmité, peuvent recourir à un électeur « aidant », de leur choix, qu’elles considèrent comme une personne de confiance.

    Ce qu'il vous faut savoir, au moment d'aller voter.

    Les 27 bureaux de vote sontouverts en continu de 8 heures à 18 heures. Au moment de vous y rendre, assurez-vous que vousavez bien sur vous votre carte d’électeur. Cependant, si vous l’oubliez, vous pourrez tout de même voter. Il vous faudra justifier de votre identité en présentant carte d’identité ou passeport, en cours de validité ou périmés depuis moins de cinq ans, permis de conduire sécurisé conforme au format “Union européenne”, carte vitale avec photo, carte d’invalidité ou carte de mobilité inclusion avec photo.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 06/03/20

    80 auteurs attendus au Salon du livre

    1597403

    Rendez-vous littéraire désormais solidement ancré, le salon du livre organisé par l'association Au fil des lignes se déroule les 28 et 29 mars à la salle des congrès. Une kyrielle d'auteurs de renom et locaux sont attendus à l'occasion de cette 9e édition.

    Best-seller. Des auteurs de renom sont attendus lors de ce week-end littéraire. Et ils proviennent de tous les horizons : du milieu du spectacle et du cinéma comme l'actrice Fiona Gélin, de celui de la musique comme les chanteuses Annie Stone et Lucienne Deschamps, de celui du sport comme l'ancien rugbyman Daniel Herrero (photo) et le journaliste sportif spécialiste de la boxe Jean-Philippe Lustyk ou bien encore de celui des sciences comme le chercheur en physique Pierre Avenas, la linguiste Henriette Walter ou le neurobiologiste Henri Chapouthier. Tous seront présents à la rencontre de leurs lecteurs.

     

    Comme à la maison. Le Salon du livre accueille aussi un grand nombre d'auteurs locaux, de Dieppe et sa région. Parmi eux, Philippe Lorphelin, Nicolas Stérin, Philippe Le Douarec, Nathalie Duhamel ou bien encore Sophie Guillaume, Céline Ruquier-Gaudriot et Isabelle Serve présenteront leurs derniers ouvrages.

     

    Rencontres. Quatre rendez-vous sont programmés durant le week-end. Samedi 28 mars à 16h15, Céline Tran et Claire Mizzi, médecins psychiatres et psychothérapeutes animeront un échange autour de leur ouvrage Votre meilleur ami c'est vous. Dimanche 29 mars à 11h30, Christian Wasselin, rédacteur en chef de La lettre des concerts de Radio France, discutera avec le musicien dieppois Laurent Lamy, de l'œuvre de Beethoven, dont ils sont tous deux spécialistes. A 15h15, regards croisés autour de trois expériences en milieu carcéral avec Loïk Le Floch-Prigent, ancien industriel auteur de Repenser la prison, Lucienne Deschamps qui a mené des ateliers écriture/chanson à la prison de Fleury-Mérogis, et Eric Perez, auteur de Maton et fier de l'être. Enfin, à 16h15, le neurobiologiste et philosophe Georges Chapouthier tentera de répondre avec le public à une question bien complexe : L'homme est-il un animal comme les autres ?

     

    Zéro faute. C'est l'un des temps forts du salon. Le 3e concours de dictée s'annonce encore palpitant. Trois catégories sont proposées pour les juniors, les adultes et les confirmés. Le concours se déroule le dimanche 29 mars à 13h30 dans le salon de l'hôtel Mercure.

     

    Les enfants à la page. Un espace lecture jeunesse est mis en place. Il est encadré par les bénévoles de l'association Lire et faire lire. Il permettra aux enfants de découvrir l'univers du livre et en même temps aux parents de parcourir les allées du salon en toute sérénité.

     

    Des vers sur les branches. Du 1er au 31 mars, à l'hôtel Mercure, l'artiste plasticien Marc Dray installe un arbre à poèmes. Le public est invité à y accrocher ses créations sur des fiches cartonnées au format 10X15 remise gracieusement sur demande à la librairie Le Plumier, partenaire de l'événement.

     

    Toutes les infos et le programme complet sur la page Facebook @Salon-du-livre-de-Dieppe-Printemps-des-auteurs.

     

     

  • Actualité 26/02/20

    Inscriptions scolaires et périscolaires : Mode d’emploi !

    Capture%20d%e2%80%99%c3%a9cran%202020 02 26%20%c3%a0%2017.22.21

    Pour les enfants de 2 et 3 ans, les préinscriptions scolaires pour la rentrée de septembre 2020 se déroulent du lundi 9 mars au vendredi 20 mars inclus.

     

    J'inscris mon enfant à l'école

    Les inscriptions dans une école maternelle ou une école élémentaire publique de Dieppe se font dans un premier temps auprès des services municipaux.

    Cette "pré-inscription" est obligatoire :

    • si votre enfant entre pour la première fois à l'école maternelle
    • si votre enfant entre à l'école élémentaire
    • si vous êtes nouvel arrivant à Dieppe
    • si vous avez déménagé et souhaitez inscrire votre enfant dans l'école de son secteur.

    Si l'enfant ne change pas d'école, cette pré-inscription n'est pas nécessaire. Votre enfant sera inscrit automatiquement dans la classe supérieure.

     

    1- La préinscription

    La pré-inscription pour l’année scolaire 2020/2021 se déroule du 9 mars au vendredi 20 mars, de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17 heures.

    Pour procéder à cette préinscription, il vous faudra vous munir…

    • de votre livret de famille
    • d'un justificatif de domicile (avis taxe d'habitation, bail ou quittance de loyer, facture d'électricité...)

    … et vous rendre, selon votre lieu de résidence à…

    • la mairie de Dieppe, service Education si vous habitez le centre-ville et le Pollet
    • la mairie de proximité Jacques-Prévert si vous habitez Janval
    • la maison de quartier Camille-Claudel si vous habitez Val Druel
    • la mairie de Neuville-les-Dieppe, si vous habitez Neuville
    • l'accueil de proximité Pôle La Fontaine si vous habitez les Bruyères

     

    2- L'inscription définitive à l'école

    A l'issue de cette préinscription, il vous sera remis une fiche d'inscription, à faire enregistrer par la directrice ou directeur de l'école de votre enfant, pour que son inscription soit validée.

    Des heures de permanence des directeurs vous seront précisées pour que vous puissiez les rencontrer.

    Pour ce rendez-vous, pensez à vous munir…

    • de la fiche d'inscription
    • de votre livret de famille
    • du carnet de santé de votre enfant, avec les vaccinations à jour,
    • d'un certificat médical.
       

    Votre enfant entre pour la première fois à l'école maternelle

    Les préinscriptions sont ouvertes pour les enfants âgés de 3 ans, mais aussi pour les enfants qui auront deux ans avant le 31 décembre 2020, pour une rentrée en cours d'année scolaire 2020/2021. La Ville de Dieppe accueille dans toutes ses écoles les enfants de moins de 3 ans.

     

    Votre enfant entre à l'école élémentaire

    En fin d'année scolaire, si votre enfant était scolarisé dans une école de Dieppe ou Neuville-lès-Dieppe, vous avez reçu un coupon réponse vous proposant le passage au cours préparatoire que vous avez retourné à l'école après l'avoir renseigné.

    Le Service Education vous adressera directement le certificat d'inscription final afin que vous puissiez contacter la Directrice ou Directeur de l'école concernée.

    Si vous êtes nouvel arrivant, la démarche à suivre est identique à celle de l'inscription en maternelle : préinscription / rencontre avec la direction de l'école / inscription définitive.

     

    3- Demander une dérogation

    Si, pour des raisons familiales, médicales ou professionnelles, vous souhaitez scolariser votre enfant dans une autre école que celle de votre secteur, il vous faudra demander une dérogation.

    Cette demande doit être adressée par écrit au Maire de Dieppe. Veillez à joindre les justificatifs nécessaires au traitement de cette demande : attestation de garde, contrat assistante maternelle, contrats de travail, justificatifs de domicile... La dérogation scolaire est une procédure d'exception et elle est accordée au vu des éléments que vous aurez fournis et des places disponibles sur l’école souhaitée.

    Si vous souhaitez scolariser votre enfant en dehors de Dieppe (commune de résidence de votre famille). Il vous faudra demander l'accord du maire de Dieppe et l'accord du maire de la commune d'accueil.

    La réponse à cette demande de dérogation vous sera adressée avant fin juin par le service Education.

     

    J'inscris mon enfant à la restauration scolaire et/ou aux activités périscolaires et extrascolaires

     

    • La restauration scolaire

    Les restaurants scolaires de la ville de Dieppe sont livrés quotidiennement par la cuisine centrale "L'Assiette Dieppoise". Conscient des enjeux en matière d’équité sociale, de santé publique, et de protection de l’environnement, "L'Assiette Dieppoise" s’est fixé 3 objectifs : proposer des repas de qualité ; contribuer à l’éducation alimentaire ; protéger l’environnement.

    Les inscriptions pour l'année scolaire 2020/2021 auront lieu du mardi 2 juin au vendredi 26 juin 2020.

    Les tarifs sont calculés selon le quotient familial de la famille. Il vous est donc demandé de fournir votre dernier avis d'imposition (avis 2020 sur les revenus 2019). Il vous sera également demandé de fournir, dans le cadre de la règlementation DDCS, une attestation d'assurance extra-scolaire et le carnet de vaccinations à jour (vaccin DDP obligatoire) et de remplir et signer la fiche sanitaire fournie par les services municipaux.

     

    • Les accueils périscolaires

    Ils fonctionnent sur chaque groupe scolaire les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 7H30 à8H30 et de 16H30 à 18H30.

    • Les accueils du mercredi

    Ils fonctionnent de 7H30 à 18H30 sur les lieux suivants :

    - en maternelle : Ecole Thomas, Langevin-Michel et Sonia-Delaunay maternelle

    - en élémentaire : Desceliers, Paul Langevin, Sonia-Delaunay élémentaire (le Triangle)

    En maternelle :

    - de 7H30 à 12heures : accueil de loisirs classique, avec activités (arrivée échelonnée

    jusque 9 heures)

    - de 12 heures à 14 heures : déjeuner

    - de 14 heures à 18h30 : accueil de loisirs classique, avec activités (départ échelonné à

    partir de 17 heures)

    En élémentaire :

    - de 7H30 à 10heures : accueil de loisirs classique, avec activités (arrivée échelonnée

    jusque 9 heures)

    - de 10 heures à 12 heures : Les P'tits Explorateurs (gratuit pour tous)

    - de 12 heures à 14 heures : déjeuner

    - de 14 heures à 16 heures : Les P'tits Explorateurs (gratuit pour tous)

    - de 16 heures à 18h30 : accueil de loisirs classique, avec activités (départ échelonné à partir de 17 heures)