Print header
1 / 8
2 / 8
3 / 8
4 / 8
5 / 8
6 / 8
7 / 8
8 / 8
  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Dieppe Sud : un projet clé pour le territoire dieppois

    Au cours de la séance du Conseil municipal du 12 mai 2011 a été présenté le projet d’aménagement de la Zac Dieppe Sud, exposant les grandes lignes de ce projet d’envergure.

    dieppe-sud-plan01.jpg© Chavannes

    Un site historique

    A la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, de nombreuses activités industrielles et portuaires se développent en effet dans ce secteur : scieries, huileries, entrepôt de tabac et de fruits exotiques, activités de logistique. Cette industrialisation s’accompagne de la création d’infrastructures de transport importantes : installations portuaires, réseau ferré, construction d’une gare SNCF en complément de la gare maritime…

    Dès la fin du siècle dernier, les activités industrielles ainsi que le trafic portuaire et ferré connaissent un déclin. Cette baisse d’activités se matérialise par l’apparition de friches et l’abandon de l’utilisation de voies de chemin de fer.

     La création de la Zac Dieppe Sud

    Dès les années 1990, la Ville de Dieppe décide de redynamiser ce territoire. Elle crée donc la Zone d’aménagement concertée (Zac) Dieppe Sud en 1999 et en confie la réalisation à la Semad (Société d’économie mixte de l’agglomération dieppoise).

    Le dossier de création de la Zac préconise alors la création d’une zone mixte, avec des activités économiques, du logement, des administrations, sans définir une programmation précise ni planifier l’intervention de l’aménageur ou encore déterminer des secteurs prioritaires.

     Un projet évolutif

    La réalisation de la Zac Dieppe Sud, qui est par ailleurs déjà une réalité à travers plusieurs programmes engagés ou achevés, est atypique en matière de conduite d’opérations d’aménagement. En effet, si une tranche opérationnelle est déjà définie et en phase de démarrage imminent au niveau de la tête nord (pôle admistratif et tertiaire, résidence hôtelière, mail), l’ensemble du schéma global se complètera, à la manière des pièces d’un puzzle, en intégrant l’engagement des partenaires publics et les intérêts des partenaires privés qui s’imbriqueront au fur et à mesure.

    De ce fait, au-delà de l’aménagement de la tête nord, la mise en oeuvre du schéma directeur de la Zac donnera lieu à des études complémentaires et à des validations du Conseil municipal, en s’adaptant aux évolutions démographiques et économiques.

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Le site actuel : un secteur en mutation

    La Zac Dieppe Sud couvre 39 hectares au sud de Dieppe, à proximité du centre ville. L’activité économique est très présente sur la zone, qui est en revanche peu habitée. En dehors du site du Val d’Arquet, sur le plateau Est,Dieppe Sud représente par conséquent une opportunité unique de développer le parc de logements dans la cité d’Ango.

    site-actuel.jpg

    © Chavannes

    Une zone d'activités à étendre

    Actuellement, le secteur de la Zac est marqué par plusieurs friches industrielles, que le projet d’aménagement prévoit de requalifier.

    Des friches liées au déclin, à la fin du siècle dernier, des scieries, huileries, entrepôts de tabac et de fruits exotiques ou activités de logistique autrefois implantés sur ce territoire. Néanmoins, l’image dévalorisée qu’elles donnent ne reflète pas complètement la réalité du secteur. En effet, de nombreuses activités économiques coexistent dans ce paysage urbain, qu’elles soient commerciales (concessionnaires automobiles sur l’avenue Normandie Sussex), portuaires ou logistiques (cours de Dakar), artisanales et industrielles (parc du Talou), mais aussi administratives (pôle emploi, médecine du travail, CPAM, Caf). L’ensemble de ces activités, associées à un pôle administratif et éducatif (lycée l’Emulation), ont vocation à rester dans la Zac et à se développer.

     Un environnement contraint

    Cependant, l’environnement urbain de la zone Dieppe Sud est très contraint : à l’Est et au Nord , le domaine portuaire et ses bassins de Paris, du Canada et Duquesne ; à l’Ouest, le faisceau ferré.

    De nombreuses coupures urbaines qu’il faut donc prendre en compte et surmonter pour assurer de meilleures liaisons entre l’Ouest (quartier St Pierre, hôpital) et l’Est (Pollet, Neuville).

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Les enjeux : le développement du territoire dans les 20 ans

    Le projet d’aménagement de la Zac Dieppe Sud devra relever trois défis majeurs en termes de développement pour les vingt ans à venir.

     Premier enjeu

    Faire de la Zac la principale entrée de ville, et une zone de transition et de contact avec le centre historique.

    Avec le prolongement à venir de la RN 27 dans la vallée de l’Arques, la Zac, aujourd’hui placée à l’arrière plan de la commune, se retrouvera en avant-scène et constituera la nouvelle entrée naturelle de la ville.

    Ce qui permettra au passage de rééquilibrer les flux de circulation automobile transitant par le plateau de Janval, qui engorgent l’avenue Gambetta et son débouché. La Zac est aussi une zone centrale, avec la gare et des administrations situées à proximité du centre historique.

    les-enjeux.jpg

    © Chavannes

    La réorganisation du pôle administratif, qui a besoin de s’étendre d’un point de vue structurel, permettra à terme de conforter le rôle de ville centre aujourd’hui joué par Dieppe.

     Deuxième enjeu

    Faire de Dieppe Sud un point de connexion du territoire avec le monde extérieur, via la route, le chemin de fer et la mer.

    La préfiguration d’un futur pôle multimodal, organisé autour de la gare, a déjà été amorcée avec la réhabilitation de la gare routière et l’aménagement provisoire de l’ilôt Bérigny par l’Agglo Dieppe-Maritime, dans le cadre du nouveau réseau de transport urbain Stradibus, qui fait de la gare SNCF le point de convergence des trois lignes structurantes dieppoises.

    La nécessité de favoriser le transport multimodal s’inscrit également dans les préconisations du schéma directeur de la Zac élaboré par le bureau d’études Iris Conseil et l’agence Chavannes, l’architecte urbaniste de Dieppe Sud. Cette nouvelle impulsion insufflée à la Zac vise à valoriser l’image de la ville et son positionnement comme pôle d’excellence régional, mais aussi centre naturel d’une agglomération – elle aussi en développement.

     Troisième enjeu

    Conforter la Zac Dieppe Sud en tant que zone d’activités au sens large, avec une importante mixité des fonctions.

    Avec le développement d’une zone d’activité portuaire d’abord : le projet urbain est en effet l’opportunité de reconquérir une partie des espaces à vocation industrialo-portuaire et d’inscrire cette zone dans un rapport de proximité avec la ville et le port.

    Avec le développement d’un secteur mixte ensuite. L’opération Dieppe Sud concentrera les diverses composantes d’une ville : des logements, des commerces de proximité, des équipements culturels, un pôle tertiaire et administratif, un pôle multimodal et un pôle de formation.

    Et enfin, avec le développement de l’activité économique, en visant le maintien de l’activité existante ainsi que l’accompagnement et l’extension de celle-ci.

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Dieppe Sud : un cœur pour le pôle d’équilibre régional

    Visant la mise en place d’une large mixité de fonctions, le projet d’aménagement de Dieppe Sud confortera le pôle multimodal déjà organisé autour de la gare SNCF, de la gare routière et de la tête de réseau Stradibus, par la création d’un parking silo de rabattement d’environ 500 places et l’arrivée prochaine de la voie verte sur le territoire de la Zac.

    Un pôle culturel sera défini, notamment avec la relocalisation de la médiathèque Jean-Renoir dans les locaux actuels du centre technique municipal et la construction d’un cinéma à proximité.

     En complément du lycée de l’Emulation dieppoise, un espace pour un pôle de formation a été imaginé afin de se tenir prêt à accueillir de nouvelles formations post-bac, notamment dans le domaine du nucléaire, en vue du chantier annoncé de l’EPR à Penly.

     Un pôle tertiaire et administratif se constituera sur l’ilôt des Huileries.

     Les activités portuaires seront favorisées et accompagnées dans leur développement. La Municipalité a fait de ce point un axe fort du projet Dieppe Sud en créant les conditions pour accueillir des entreprises à proximité du port. En plus du rachat de la parcelle Dieppe-fruits, la Semad a commencé la commercialisation des terrains pour accueillir des activités portuaires compatibles avec les autres fonctions de la Zac : logements, commerces, activités économiques…

     L’offre de logements, dont la programmation est déjà lancée (voir page 20), visera un équilibre entre logement social, en accession ou privé, afin d’aboutir à une réelle mixité sociale dans le quartier.

    Les fonctions commerciales et artisanales ne seront pas en reste avec la volonté affichée de développer les commerces de proximité pour animer le quartier et répondre aux besoins des futurs habitants, ce qui pourrait également passer, selon l’évolution démographique du secteur, par l’implantation future de nouveaux équipements publics, notamment scolaires.

    A noter que l’imbrication de cette mixité des fonctions sera réalisée tout en conservant le patrimoine bâti existant, comme le secteur d’habitations autour de la rue de l’Entrepôt, le bâtiment historique du centre technique municipal, quai du Tonkin, le bâtiment emblématique de la gare, sans omettre le patrimoine industriel au parc du Talou.

     La restructuration des espaces publics

    Autre élément fort du projet développé : la restructuration des espaces publics. Dans la continuité du maillage actuel du quartier, la répartition des rues sera redéfinie avec, entre autres, la requalification de l’avenue Normandie-Sussex en boulevard urbain, les prolongations des rues de l’Entrepôt et de Stalingrad, la création de nouvelles voies Nord-Sud et la conservation et/ou le prolongement des voies Est-Ouest.

    Un réseau de cheminements secondaires sera aussi établi à l’intérieur du futur quartier, avec des voies réservées aux cyclistes et aux piétons, mais également avec l’introduction de squares et d’espaces de verdure. Ainsi, la destinée de Dieppe Sud est de se tranformer en quartier vert.

     La pré-programmation de la tête nord

    Logements : entre 400 et 450 logements dans le cadre du Plan local de l’habitat (PLH)

    Bureaux privés : 40 000 m²

    Bureaux administratifs : 7 880 m²

    Résidence hôtelière : 3 000 m², soit 70 chambres

    Activités et commerces de proximité : 2 500 m²

    Pôle culturel : 3 200 m² + cinéma (multiplex de 7 salles)

    Parking : 500 places

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    La Zac Dieppe Sud : un futur quartier durable

    Les notions de durabilité et de Haute qualité environnementale (HQE) sont désormais incontournables dans les projets architecturaux. Aujourd’hui, la tendance est à étendre ces notions au coeur des choix urbains. La mise en place du schéma directeur de la Zac Dieppe Sud est l’occasion de mettre en oeuvre ces principes de développement durable, dans le respect de l’Agenda 21 de la Ville de Dieppe et de l’agglo Dieppe-Maritime.

    perimetre.jpg© Chavannes

    Des études complémentaires seront menées en lien avec celles du futur Plan local d’urbanisme (PLU), qui fixera le cadre réglementaire. A l’issue de ces études, un cahier de prescriptions architecturales, paysagères et environnementales de la Zac sera réalisé et s’imposera aux promoteurs, architectes et constructeurs, selon les grands principes qui suivent.

     Énergie - Mettre en place une politique énergétique volontariste, dans le but de réduire les différents impacts environnementaux économiques et sociaux liés à la consommation d’énergie.

     Gestion de l’eau - Réduire la consommation d’eau potable et gérer de manière alternative les eaux pluviales, en favorisant le traitement à la parcelle et les infiltrations naturelles.

     Gestion des déchets - Mettre en place une organisation de tri sélectif modernisée; réduire les déchets verts ; limiter les déchets des chantiers de la Zac.

    Matériaux de construction – Favoriser les matériaux de fabrication locale afin de réduire les impacts liés au transport et de contribuer au développement de l’économie locale ; développer des matériaux renouvelables, certifiés environnement ou à grande performance énergétique.

     Transports et mobilité – Développer une politique de transport en commun ; promouvoir l’utilisation de carburants écologiques ; réduire le nombre de places de stationnement en surface et mettre en place des parkings silos facilement accessibles ; favoriser les déplacements actifs…

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Des changements majeurs pour améliorer la circulation et le stationnement

    L’un des enjeux du projet d’aménagement de la Zac Dieppe Sud en matière de déplacements et de stationnement est de favoriser les différents modes de transport, dans le cadre du Plan de déplacement urbain (PDU).

    La place de chaque mode de transport sera rééquilibrée et les transports publics développés. Dans ce cadre, la gare tiendra un rôle central et deviendra un pôle de multimodalité. Ensuite, une accessibilité plus directe et logique aux centres d’intérêt de Dieppe sera développée, tout en limitant le trafic vers le centre ville et la plage.

    De nouveaux principes circulatoires instaurés

    De nouveaux principes circulatoires seront mis en place, au regard du prolongement à venir de la RN 27, qui fera de Dieppe Sud la future entrée de ville. Ainsi, le trafic des poids lourds sera orienté vers le cours de Dakar. Les connexions entre les différents points cardinaux de la ville seront améliorées, notamment via la mise à double sens de circulation des boulevards Georges-Clémenceau et de Gaulle. En tête nord de la Zac, le futur mail paysager fera office de rond-point.

    Des parkings de délestage autour du pôle multimodal seront réalisés dans le but de limiter la circulation en centre ville. Le premier, d’une capacité de 500 places, sera réalisé sur l’espace ferroviaire, à proximité immédiate de la gare.

    Enfin, une navette électrique en direction du centre ville sera mise en place afin de permettre aux salariés ou aux visiteurs plus ponctuels de la zone de se rendre plus facilement d’un point à un autre, mais aussi pour encourager les visiteurs motorisés à utiliser le parking de délestage.

    Première étape du nouveau plan de circulation : l’aménagement de la tête nord

    etat-actuel.jpgétat actuel : rue de l’Entrepôt et avenue Normandie-Sussex à sens unique autour du centre technique municipal

     

    phase-1.jpgphase 1 : mise de l’avenue Normandie-Sussex à double sens pendant les travaux rue de l’Entrepôt, et création de parkings provisoires.

    phase-2.jpgphase 2 : mise en service du parking silo avec un accès provisoire par la gare et maintien de la circulation double sens sur l’av. N.-Sussex

    phase-3.jpgphase 3 : circulation canalisée par la rue de Bures et le cours de Dakar, à double sens, pendant les travaux sur l’av. N.-Sussex

    etat-final.jpgétat final : mise en service du mail et de la rue de l’Entrepôt à double sens et accès au parking via la rue de Stalingrad.

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Programmation : un projet déjà en mouvement

    Au-delà de l’aménagement de la tête nord, qui constitue la première phase opérationnelle du projet Dieppe Sud, la Municipalité a déjà anticipé concrètement les logiques du schéma directeur à travers l’engagement de quatre programmes de logements. Deux d’entre eux viennent déjà d’entrer en service : la Résidence Jeunes salariés Jean Delaloche (rue de Stalingrad), inaugurée le 10 mai dernier, composée de vingt-et-un logements destinés à apporter une réponse aux problèmes d’accès au logement des jeunes en situation de premier emploi ou de formation professionnelle ; la Maison relais-pension de famille (rue Jacob Bontemps), inaugurée le 26 mai, un bâtiment collectif de quinze logements-foyer dont la gestion sera assurée par l’OEuvre normande des Mères.

    Par ailleurs, rue de l’Entrepôt, une maison est actuellement rénovée, en vue d’un agrandissement de la construction existante, par l’APEI (Association de parents d’enfants inadaptés). Enfin, un programme de réalisation de dix-neuf logements locatifs au sein de la Résidence Stalingrad est également en cours de construction… rue de Stalingrad.

    jeunes-salaries1.jpg

    © Chavannes

  • Mini-sites > Grands projets urbains > Dieppe Sud

    Une priorité : l’aménagement de la tête nord de la Zac

    Les aménagements de la tête nord du futur quartier Dieppe Sud s’articuleront en deux temps, avec une première phase d’opérations concrètes au planning déjà défini et une autre avec des réalisations à plus long terme, au-delà de 2014, qui feront l’objet d’études complémentaires et de débats entre la Ville et ses partenaires, notamment l’Agglomération Dieppe-Maritime.

    La première tranche opérationelle

    Le premier grand chantier qui sera mené sur la tête nord de la Zac sera celui du pôle administratif et tertiaire. D’une superficie de 14 000 m2, dont 2 000 à 3 000 m2 dédiés spécifiquement au tertiaire, ce pôle sera érigé sur l’ilôt des Huileries.

    Depuis le lancement de la commercialisation des futurs bureaux, en 2009, le Pôle emploi, la CPAM, l’Urssaf, la Mission locale, la Caisse d’épargne, l’Udaf, la Semad et des entreprises dans le domaine du tertiaire privé sont pressentis pour intégrer ce programme. De son côté, Dieppe-Maritime étudie avec des programmistes la possibilité d’installer son Hôtel d’Agglomération sur le pôle administratif.

    Accolée au pôle admistratif et tertiaire, une résidence hôtelière sera réalisée à l’angle du cours de Dakar et du quai du Tonkin. Elle occupera une surface de 3 000 m2, avec soixante-dix chambres du type appart’hôtel” combinant le confort d’un appartement et les services d’un hôtel.

    En articulation avec le pôle administratif, un parking silo modulable de cinq cents places sera construit entre les voies ferrées, combiné à une navette électrique desservant le centre ville pour faciliter la mobilité pendulaire, c’est à-dire les déplacements quotidiens des personnes de leur domicile à leur lieu de travail, entre la gare et le centre ville, d’une part, et entre la gare et la Zac, d’autre part.

    La création d’un mail donnera à l’entrée nord de la zone une ambiance très paysagère et instituera un véritable poumon vert au coeur de la tête nord de la Zac. Concrètement, il s’agit d’une large avenue bordée de verdure, propice aux déplacements des piétons et cyclistes. La circulation, au débouché de l’avenue Normadie Sussex, se fera autour de ce mail. La rue de l’Entrepôt sera quant à elle élargie, pour mieux desservir le quai du Tonkin.

    dieppe-sud-mail.jpg

    © Chavannes

    La seconde phase opérationnelle

    La seconde phase opérationnelle de la tête Nord concernera principalement la création d’un pôle culturel, à travers la reconversion des actuels locaux du centre technique municipal (CTM) pour accueillir la médiathèque ainsi que d’autres activités culturelles, existantes ou à venir. Un projet qui suppose la relocalisation du CTM, qui pourrait découler d’une mise en commun des services techniques avec l’Agglo.

    Autre volet du pôle culturel : la construction d’un cinéma, près de la gare, entre le futur parking et le pôle culturel. Il prendra la forme d’un multiplex de sept à huit salles et permettra de déménager Le Rex du centre ville, où ce dernier ne peut résoudre certains problèmes d’accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, le retournement de la gare (voir ci-contre) lui permettra de retrouver son entrée d’origine, côté Est, en ouvrant vers le pôle culturel. Enfin, l’aménagement du parvis de la gare clôturera les chantiers de la tête nord.