Print header
1 / 7
2 / 7
3 / 7
4 / 7
5 / 7
6 / 7
7 / 7
  • Vie quotidienne > développement durable

    Vers une ville écologique

    Pour assurer à Dieppe un développement équilibré, respectueux de l'environnement et créateur d'emplois, en conciliant justice sociale, préservation de l'environnement et progrès économique, la Municipalité souhaite mettre en œuvre une véritable politique de développement durable.

    Un Agenda 21

    Ainsi, intègre-t-elle cette approche de manière permanente pour faire de Dieppe une ville écologiquement exemplaire. Afin de répondre à ces enjeux, la Ville s’est engagée dans la mise en place d’un Agenda 21 Ville de Dieppe qui s'inscrit dans le cadre plus large de l'Agenda 21 d'Agglomération. Cette démarche stratégique menée à l'échelle du territoire, vise à la définition d'orientations durables pour notre ville et à la mise en œuvre d'un programme d'actions opérationnel en faveur du développement durable. La réalisation d’un bilan carbone vient d’ailleurs la compléter.

    Un travail de fond

    Certaines décisions sont de petits signes, mais la Ville mène un important travail de fond, d’abord au sein de ses services. La généralisation des lampes à économie d’énergie dans les bâtiments municipaux, l’acquisition d’un véhicule électrique, le projet de valorisation de la chaleur produite par l’usine d’incinération des ordures ménagères… sont des axes de travail au niveau énergétique.

    Le volet traitement des déchets, les aménagements pour encourager les déplacements actifs, les opérations auprès des habitants de sensibilisation à la préservation de l’environnement comme l’écogeste, s’inscrivent également dans ce processus de développement qui vise à répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

  • Vie quotidienne > développement durable

    L'Agenda 21 de la Ville de Dieppe

    Pour assurer à Dieppe un développement équilibré, respectueux de l'environnement et créateur d'emplois, en conciliant justice sociale, préservation de l'environnement et progrès économique, la Municipalité souhaite mettre en œuvre une véritable politique de développement durable. Afin de répondre à  ces enjeux, la Ville de Dieppe s'est engagée dans une démarche d'Agenda 21 qui s'inscrit dans le cadre plus large de l'Agenda 21 d'Agglomération.

    Programme d'actions

    Cette démarche stratégique menée à l'échelle du territoire, vise à la définition d'orientations durables pour notre ville et à la mise en œuvre d'un programme d'actions opérationnel en faveur du développement durable. A termes, l'ensemble des actions et dispositifs déjà engagés par la municipalité sera intégré à cet Agenda 21 en cours d'élaboration.

    Comité de pilotage

    Un comité de pilotage, constitué du Maire, de l'adjoint à l'Environnement et au Développement durable, du conseiller municipal délégué en charge de l'Agenda 21, d'un représentant du service démocratie locale et du technicien responsable de l'Agenda 21, assure l'avancement de la démarche et organise le travail de trois collèges :

     le collège “Ville”

    Il est composé des membres du comité de pilotage, ainsi que du 1er adjoint au maire, de la directrice générale des services, du directeur général des services techniques, de deux représentants par commissions municipales (un élu et un technicien), et des présidents de groupes.

     le collège “Habitants”

    Il est formé des membres du comité de pilotage, et de deux représentants des habitants par quartier.

     le collège “Experts”

    Il est composé des membres du comité de pilotage, du chargé de mission Agenda 21 de l’Agglo Dieppe Maritime, de représentants des bailleurs sociaux, de représentants d'entreprises, d'institutions et de personnes ressources.

    *la constitution de ce collège sera affinée au cours de l'avancement de la démarche.

  • Vie quotidienne > développement durable

    Bilan carbone : la Ville mesure les émissions de gaz à effet de serre

    Un bilan carbone a été réalisé par la Ville de Dieppe et la Communauté d’agglomération Dieppe Maritime. Assez peu de collectivités se sont encore engagées dans cette démarche, qui illustre l’intérêt de la Municipalité en matière de réduction de la pollution et de préservation de l’environnement.

    Thermographie aérienne

    photo_thermo_256col_bat.jpg Ce bilan permet en effet de mesurer les émissions de gaz à effet de serre générées par les activités du personnel municipal et les services que rend la collectivité. Il constitue un état des lieux des émissions de méthane et de dioxyde de carbone, responsables du réchauffement climatique et permet d'évaluer l'impact des actions qui seront mises en place dans le cadre de l’Agenda 21.

    Ville et Agglo se sont aussi associées pour ouvrir un Point info Energies et planifier une thermographie aérienne. Objectif : permettre à Dieppe de réduire son impact sur l’environnement.

  • Vie quotidienne > développement durable

    Une gestion durable des déchets

    La gestion des déchets est un volet essentiel de la politique dieppoise en matière de développement durable. Au-delà de l’organisation de la collecte des déchets, réduire les déchets à la source, mais aussi les trier en vue de les valoriser ou encore les recycler figure parmi les objectifs de la Ville de Dieppe.

    La réduction des déchets à la source est un des chantiers entrepris par la Ville de Dieppe pour réduire son impact et celui de ses habitants sur l’environnement. Dans cette perspective, le programme de prévention des déchets mis en place en lien avec le Conseil général de Seine-Maritime constitue une première réponse à un certain nombre de problématiques comme l'épuisement des ressources naturelles, l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre, le doublement du coût de collecte et de traitement en dix ans, l’évolution vers des biens consommés toujours plus jetables, plus emballés mais aussi plus onéreux...

    La sensibilisation comme outil

    Une première action de sensibilisation à cette démarche, l'opération “caddie malin”, a été menée avec Auchan pendant la Semaine du développement durable 2009 : la Ville de Dieppe a animé un stand dans la galerie du centre commercial du Belvédère pour sensibiliser les consommateurs à des réflexes de consommation plus respectueux de l'environnement. Cette opération “caddie malin” a également été menée par la Ville de Dieppe dans le cadre du salon sur le changement climatique organisé à la salle des congrès par Dieppe Maritime du 3 au 5 avril 2009. La sensibilisation est d’ailleurs un outil majeur du cheminement vers Dieppe, ville écologiquement exemplaire.

    Trier et valoriser

    Les déchets recyclables collectés dans le cadre du tri sélectif sont ensuite acheminés vers un centre de tri où ils sont triés par catégories :
    • le papier
    • les cartons
    • les bouteilles et flacons en plastique
    • les emballages métalliques (canettes, boîtes de conserve)
    • les briques alimentaires.

    Chaque catégorie de déchets rejoint ensuite une filière de recyclage spécifique. Ce tri par catégories de déchets mis également en place au niveau de la déchetterie assure à chacune d'entre elles un traitement adapté et un mode de valorisation spécifique.

    Une déchetterie modernisée pour le tri

    Des travaux de modernisation de la déchetterie ont en effet été réalisés en 2008 afin de permettre une diversification de la nature des déchets acceptés et d'adapter le site aux quantités reçues. De fait, la déchetterie municipale accueille désormais les déchets ménagers spéciaux (DMS : vernis, peintures, colles, solvants...) et les déchets contenant de l'amiante. Les aménagements réalisés permettent également de trier séparément les déchets d'équipements électriques et électroniques (D3E), le bois, les métaux, les lampes…

    D'autre part, la déchetterie, initialement réservée aux Dieppois, est désormais accessible aux habitants de treize communes de la Communauté d'agglomération Dieppe Maritime : Ancourt, Arques la Bataille, Colmesnil-Manneville, Grèges, Hautot-Eglise, Sauqueville, Offranville, Rouxmesnil-Bouteilles, Saint Aubin/Scie, Sainte Marguerite-sur-Mer, Martigny, Martin-Eglise, Sauqueville, Offranville, Rouxmesnil-Bouteilles, Saint Aubin-sur-Scie, Sainte Marguerite-sur-Mer, Varengeville-Eglise, Sauqueville, Offranville, Rouxmesnil-Bouteilles, Saint Aubin-sur-Scie, Sainte Marguerite-sur-Mer.

    L'accès à la dechetterie

    L'accès à la déchetterie se fait par le chemin de la Rivière (Rouxmesnil-Bouteilles) situé entre le magasin Intermarché et la rivière. Les utilisateurs de la déchetterie doivent se munir d'une carte d'accès magnétique, délivrée au Centre Technique Municipal, quai du Tonkin ou dans les mairies annexes sur présentation d'un justificatif de domicile. L'accès est gratuit pour les Dieppois (particuliers) dans la limite de 12 passages par année civile et de 3 m3 cubes par passage. Au delà des 12 passages gratuits, les apports sont facturés. Les artisans peuvent également accéder à la déchetterie : les apports sont facturés 13.72 €/m3 dès le premier passage. L'accès à la déchetterie est limité aux véhicules de poids total en charge de 5 tonnes maximum (sauf véhicules municipaux).

    Horaires d'ouverture

    La déchetterie est ouverte du lundi au samedi :
    • (en hiver) de 8h30 à 12h et de 14h à 18h
    • (en été) de 8h30 à 12h et de 14h à 19h.

    Deuxième vie

    Le réemploi devient également un réflexe. Par exemple, la Ville de Dieppe et l'Acrept, un chantier d'insertion, ont signé une convention pour la cession à titre gracieux du matériel informatique municipal en fin de vie à cette association à but non lucratif. Cette action a pour but de réduire la fracture numérique en permettant aux plus démunis d'avoir accès aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.

    Elle s'inscrit dans le cadre du développement durable, en donnant une seconde vie à du matériel amorti par la Ville de Dieppe et ne correspondant plus à ses besoins.

  • Vie quotidienne > développement durable

    Déplacements urbains : en vert et pour tous

    La Ville de Dieppe mène une véritable réflexion sur les projets de déplacements urbains en conformité avec sa politique en matière de développement durable. Objectif : diminuer significativement l’usage de la voiture en ville.

    Favoriser les déplacements actifs

    Pour encourager les déplacements à bicyclette, une cinquantaine de supports à vélos ont donc été installés ces derniers mois sur l’ensemble de la commune. Une réflexion est d’ailleurs en cours avec le groupe “déplacements actifs” dans le cadre de la démarche de démocratie locale pour d’autres localisations de ce mobilier d’ancrage des bicyclettes.

    Des pistes cyclables et des double-sens cyclables sont aménagés dans cette même optique de généraliser la pratique du vélo. A noter que les agents municipaux aussi se mettent en selle dans leurs déplacements professionnels. Des vélos électriques ont été mis à disposition des agents municiapux à titre expérimental. Il s’agit à travers cette opération de sensibiliser le personnel à l'usage de modes de déplacements actifs.

    Le  parc automobile de la Ville  compte par ailleurs trois premiers utilitaires électriques, affectés aux services techniques municipaux.

    A pied à l'école

    pedibus.jpgLes écoliers aussi sont invités à adopter les déplacements actifs. Un premier pedibus a ainsi été expérimenté en fin d’année pour rejoindre à pied l’école Jacques Prévert depuis le quartier des Côteaux.

    Selon l’implication des parents et des équipes éducatives, d’autres lignes de “ramassage scolaire pédestre” sont en cours de réflexion au sein des services municipaux et pourraient se mettre en place à la rentrée.

    D'autres projets

    D’autres projets sont dans les cartons pour développer des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement : le tracé de pistes cyclables sécurisées dans la continuité de la véloroute du littoral et de l’avenue verte, la mise en service d’une navette électrique entre les parkings d’entrée de ville et le front de mer, la réalisation d’aires dédiées au covoiturage…

  • Vie quotidienne > développement durable

    Maîtrise de l'énergie, valorisation énergétique et énergies renouvelables

    Le développement durable est un processus tentaculaire. La maîtrise de l’énergie, la valorisation énergétique et le recours aux énergies renouvelables n’échappent pas aux réflexions municipales.

    Dans le cadre du projet de renouvellement urbain de Neuville, et en collaboration avec Sodineuf habitat normand, la Municipalité travaille à la création d'un éco-quartier sur le secteur du Val d'Arquet. Mixité sociale, traitement contre le bruit et le vent, économies d'énergie, utilisation des eaux pluviales pour le lavage des graves de mer... sont pris en compte dans le montage de cette opération.

    Dans un esprit identique, 74 m2 de panneaux photovoltaïques ont été installés sur la salle polyvalente Marie Curie. Encore peu répandus dans la région, ces panneaux de production d’électricité donneront des indicateurs de rendement. Ce type de données intéressera les particuliers, mais aussi les professionnels et d’autres collectivités favorables, comme la Municipalité dieppoise, au développement des énergies renouvelables.

    Ce nouvel équipement public construit à Neuville inclut également une cuve de récupération des eaux de pluie d’une capacité de 5500 litres qui servira à l’arrosage des espaces verts. De l’eau potable sera économisée.

    Dieppe s’éclaire plus vert

    Conformément à une délibération présentée en conseil municipal le 5 novembre 2008, les services municipaux œuvrent à la diminution des consommations d'électricité liées à l'éclairage. L'achat d'ampoules à leds ou fluo-compactes, qui présentent un meilleur rendement écologique et économique que les ampoules à incandescence et halogènes, est privilégié.

    ampoule-environnement.jpgLes bâtiments municipaux sont ainsi progressivement éclairés de manière plus respectueuse de l’environnement. Par exemple, à l’école Marie Curie, une soixantaine d’ampoules économique d’une puissance de 20 W ont remplacé des lampes à incandescence de 100 W. Résultat : un confort d’éclairement équivalent, voire meilleur, et une économie de consommation électrique.

    De même, à l’école Jeanne Magny, l’éclairage des toilettes est passé d’une consommation de 600 W à 348 W grâce à l’installation d’ampoules à économie d’énergie. « Désormais, quand on change un luminaire ou une ampoule, on privilégie les lampes fluo-compacts » insiste Samuel Benoît, responsable du service Electricité Bâtiment de la Ville de Dieppe.

    C’est ce même souci de la réduction des émissions de gaz à effet de serre qui a conduit la Municipalité à investir en 2008 dans des décors de Noël à leds, plus économiques et plus respectueux de l'environnement que les illuminations traditionnelles.

    Un éclairage public moins gourmand

    Au niveau de l’éclairage public aussi, des ampoules à économie d’énergie, qui ne dégagent ni chaleur, ni vapeur de sodium, ont déjà remplacé des ampoules traditionnelles à incandescence avenue Pasteur et sur une partie du boulevard de Verdun où une seconde tranche va permettre de passer à des lampes qui consomment 140 W au lieu de 250 W.

    Dans le même esprit, l’extinction d’un luminaire sur deux entre minuit et 6 heures, d’abord expérimentée rue de Stalingrad, a été étendue à la place Henri Dunant et au quai Duquesne, sans gêne pour les riverains et les usagers puisque les nécessités d’éclairage sont respectées. Ce traitement va être étendu à d’autres axes qui représentent des puits importants de consommation et où la circulation est réduite au milieu de la nuit.

    L’installation d’horloges astronomiques est une autre nouveauté qui permet des économies énergétiques et financières au niveau de l’éclairage urbain à la Ville de Dieppe. "Ce système évolue au jour le jour en fonction des heures de coucher et de lever du soleil, explique Georges Dubos, responsable du service Eclairage de la Ville. Comparé à des interrupteurs crépusculaires qui gèrent l’allumage selon la luminosité ambiante, il permet de gagner quarante minutes d’éclairage par jour et évite l’allumage des luminaires en journée". Quinze de ces appareils équipent déjà les postes les plus chargés et d’autres vont être installés jusqu’à généralisation sur l’ensemble du parc.

    L’incinération des ordures ménagères génératrice d’énergie

    Afin de rationaliser l'organisation des services, la Municipalité envisage aussi de regrouper des services à proximité du site environnemental constitué de la station d'épuration, de la déchetterie, de l'usine d'incinération et du service propreté urbaine.

    La récupération de la chaleur produite par l'usine d'incinération permettrait de chauffer ces nouveaux locaux et des serres, mais encore de produire du froid pour le Syndicat mixte du port de Dieppe et de répondre à la problématique de traitement des boues de la Communauté d’agglomération.

  • Vie quotidienne > développement durable

    Une sensibilisation éco-citoyenne

    Sensibiliser pour initier la réflexion, c’est la méthode choisie par la Ville de Dieppe pour faire évoluer les comportements vers une attitude éco-citoyenne.

    Dans le but d’accompagner les consommateurs vers la réduction des déchets à la source, une opération “caddie malin” a par exemple été organisée à l’occasion de la semaine du Développement durable 2009 en partenariat avec l’enseigne de grande distribution Auchan et la Communauté d’agglomération Dieppe Maritime.

    Par ailleurs, chaque mois, le magazine municipal est utilisé pour diffuser auprès des habitants des écogestes à respecter afin de préserver l’environnement. Support de base des actions de sensibilisation des habitants au respect de l’environnement, Journal de Bord contient d’ailleurs régulièrement des sujets estampillés développement durable.

    Compostage individuel des déchets verts

    La sensibilisation au compostage individuel des déchets verts ou au tri sélectif des déchets y sont par exemple récurrentes. Par la rédaction régulière d’articles incitatifs, mais aussi à travers l’insertion d’un quiz développement durable doté chaque mois d’un composteur individuel ou d’une poubelle à double bac. Des manifestations comme la Semaine du développement durable ou la Fête des fleurs sont aussi l’occasion d’encourager les habitants à adopter le compostage individuel dans une démarche environnementale

    Vers une mission municipale pour le développement durable

    La création d'une mission municipale pour le développement durable, faisant intervenir deux ambassadeurs de développement durable chargés d'animer la politique municipale en matière de développement durable et de coordonner l'ensemble des actions menées sur le territoire communal est à l'étude. Cette mission de sensibilisation, d'animation et de coordination s'inscrit dans le cadre de l'Agenda 21 en cours d'élaboration. L'accompagnement technique et le soutien financier du Département, dans le cadre du pacte départemental pour le développement durable de Seine-Maritime, est sollicité.

    Soutenir les éco-écoles

    Un dispositif éco-école, qui consiste en la labellisation des écoles ayant mis en œuvre un projet de développement durable, a été mis en place. L'objectif majeur de cette démarche est la sensibilisation au développement durable des élèves mais aussi de l'ensemble des partenaires d'une école et plus largement des familles.

    A la finalité pédagogique, s’ajoute une dimension éco-citoyenne qui contribue à agir au quotidien au sein de son école, à la maison, dans sa ville… avec des attitudes individuelles et collectives en faveur d’une éducation au développement durable. Alimentation et santé, biodiversité, gestion des déchets ou des énergies, solidarité et diversité culturelle et sociale… peuvent être abordés de multiples manières. Trois projets sont actuellement à l'étude et leur réalisation devrait débuter à la rentrée scolaire 2009/2010.