Print header
1 / 100
2 / 100
3 / 100
4 / 100
5 / 100
6 / 100
7 / 100
8 / 100
9 / 100
10 / 100
11 / 100
12 / 100
13 / 100
14 / 100
15 / 100
16 / 100
17 / 100
18 / 100
19 / 100
20 / 100
21 / 100
22 / 100
23 / 100
24 / 100
25 / 100
26 / 100
27 / 100
28 / 100
29 / 100
30 / 100
31 / 100
32 / 100
33 / 100
34 / 100
35 / 100
36 / 100
37 / 100
38 / 100
39 / 100
40 / 100
41 / 100
42 / 100
43 / 100
44 / 100
45 / 100
46 / 100
47 / 100
48 / 100
49 / 100
50 / 100
51 / 100
52 / 100
53 / 100
54 / 100
55 / 100
56 / 100
57 / 100
58 / 100
59 / 100
60 / 100
61 / 100
62 / 100
63 / 100
64 / 100
65 / 100
66 / 100
67 / 100
68 / 100
69 / 100
70 / 100
71 / 100
72 / 100
73 / 100
74 / 100
75 / 100
76 / 100
77 / 100
78 / 100
79 / 100
80 / 100
81 / 100
82 / 100
83 / 100
84 / 100
85 / 100
86 / 100
87 / 100
88 / 100
89 / 100
90 / 100
91 / 100
92 / 100
93 / 100
94 / 100
95 / 100
96 / 100
97 / 100
98 / 100
99 / 100
100 / 100
  • Actualité 21/11/17

    L'Anru s'étend vers Bel Air et Coty

    Mq zonage bel air 2016

    Les opérations de renouvellement urbain (Anru) vont se poursuivre à Neuville. « Le projet de rénovation urbaine sur le secteur Bel Air/Coty vise à terminer le réaménagement du quartier, dans la continuité de l’Anru 1 qui vient de prendre fin », détaille Patricia Ridel, maire délégué de Neuville. Depuis la signature d’un protocole de préfiguration en juin dernier, des études sont en cours pour préciser la nature des interventions qui seront menées dans les cinq ans à venir dans le périmètre (voir visuel) comprenant quatorze immeubles de Sodineuf habitat normand à Bel Air et quatre gérés par Habitat 76 rue Mme René Coty.

    Robert-Vain réhabilité

    Au total, 318 logements sont concernés à la frange du centre de Neuville traité au cours des dernières années. Et si rien n’est encore décidé ni aucun montant d’investissement fixé, les espaces devraient être repensés. Un lien piétonnier direct avec l’intersection de la rue de la Victoire et de l’avenue de la République devrait par exemple être créé. Ce programme intègre également des équipements publics dont certains situés hors du périmètre. Le complexe Robert-Vain fait ainsi l’objet d’une réflexion de restructuration, la sécurisation des abords de l’école Paul-Bert est envisagée et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite devrait être améliorée au niveau de l’école Langevin et du Drakkar.

    Comme pour les opérations Anru de Neuville et du Val Druel, les habitants seront largement associés. Une Maison du projet, lieu d’information et de permanences, doit ainsi voir le jour dès le début d’année au Drakkar et des café-chantiers ou info-travaux, dispositifs similaires à l’Anru 1, seront déployés en fonction des besoins. Une démarche de “mémoire de quartier” est également prévue.

  • Actualité 16/11/17

    Alpine joue la victoire en FIA WEC ce week-end

    Alpine%20finale.001

    Dernière manche et ultime chance pour le Team Signatech Alpine de conserver son titre en Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC ce samedi 18 novembre. Sur le circuit de Sakhir (Bahreïn), le trio Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et André Negrão ne visera rien d’autre que la victoire. Au pays des mille et une nuits, l'équipage de l'A470 n°36, troisième au classement général à 23 points des leaders et 19 longueurs des deuxièmes, doit absolument passer en tête au drapeau à damiers pour espérer remporter la couronne en LMP2. Un rêve qui tient dans le même temps à une double défaillance des voitures n°31 et n°38 qui ne doivent pas marquer respectivement plus de deux et six points.

    La situation n’est donc pas en faveur de Signatech Alpine Matmut, mais l’histoire récente a prouvé que rien n’est jamais joué avant l’arrivée. Aussi, les troupes de Philippe Sinault donneront leur maximum pour imprimer le rythme et pousser les autres équipages dans leurs derniers retranchements. Pour suivre la course, rendez-vous samedi 18 novembre à 16 heures sur le site, les apps et les réseaux sociaux du FIA WEC, ainsi qu’à la télévision avec les chaînes Eurosport, Motorsport.tv ou L’Equipe.

    © Photo Clement Luck / DPPI

  • Actualité 16/11/17

    L'Agglo lance un vide-grenier virtuel

    Eco%20de%cc%81chets.001

    Une sorte de Bon coin à l'échelle du territoire. Afin d'éviter le dépôt des déchets et encombrants sur la voie publique ou dans les déchetteries tout en contribuant, l'Agglo Dieppe-Maritime met en place un système participatif de récupération baptisé dieppemaritime-eco.fr.

    Conçue par une start-up dunkerquoise, cette plateforme est la première du genre dans le département. Les structures d'économie sociale et solidaire sont également investies dans cette initiative qui vise à donner une deuxième vie aux objets destinés à la déchetterie soit en les vendant ou en proposant de les donner. Entièrement gratuit, ce vide grenier virtuel pensé pour réduire les déchets, est facile d'utilisation. Accessible depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette, il est ouvert à tous et la géolocalisation permet même de repérer ce que l'on cherche au plus près de chez soi. Un bon moyen de désencombrer sa cave, son grenier ou son garage tout en réalisant de “bonnes affaires”. Rendez-vous dès maintenant sur le site dieppemaritime-eco.fr pour dénicher près de chez vous et à bas pri un buffet, un canapé, une table… ou pour vous débarrasser d'objets devenus trop encombrants.

  • Actualité 09/11/17

    11-Novembre : Dieppe réhabilite la mémoire d'Hippolyte Debonne

    Pad 8188

    Dieppe est une ville de paix et de mémoire. Rien d’étonnant à ce qu’elle accorde aux commémorations une importance particulière et qu’elle suscite une large participation. Après la publication d’un film réalisé par les collégiens de Claude-Delvincourt sur le centenaire de la bataille de Verdun en 2016, la ville s’attache en 2017 à la mémoire pacifiée des fusillés pour l’exemple. 

    Le 12 octobre dernier, le conseil municipal a adopté à l’unanimité un vœu « Pour la reconnaissance des fusillés pour l’exemple de la Grande Guerre » qui demeurent dans un angle mort de la mémoire de ce conflit. Parmi eux, figure un soldat dieppois, Hippolyte Victor Gustave Debonne, chasseur au 1er Bataillon de Marche d’Infanterie légère d’Afrique. Ce jeune charretier de 27 ans, né à Dieppe le 3 novembre 1888, est prévenu de « révolte à main armée et d’outrages à supérieur » suite à des faits qui se sont déroulés le 11 août 1916 à Nossoncourt dans les Vosges. Condamné à mort en conseil de guerre, il est exécuté le 17 octobre 1916 à Coxyde-Bains en Belgique. Un cas exemplaire : le dossier du Conseil de guerre montre que deux versions s’affrontent. D’un côté celle qui montre un bon soldat, mais « forte tête », et insolent, qui, épuisé après un séjour dans les tranchées de première ligne, crie son dégoût de ceux qui, selon lui, sont responsables de l’importance des pertes humaines. De l’autre celle qui décrit un soldat «indiscipliné», voire « dangereux », qui mérite d’être passé par les armes selon le Code de justice militaire, parce que ses « idées » et « visées empêchaient toute discipline dans la Compagnie ». 

    Un siècle plus tard, les élus dieppois ont considéré qu’à 100 ans de distance, « il ne nous appartient pas de rejuger les hommes mais bien de concourir à construire une mémoire apaisée ». Ils ont émis le voeu que les « fusillés pour l’exemple » pour des faits de désobéissance en 1914-1918 soient rétablis dans leur honneur et soient reconnus comme des soldats de la Grande Guerre à part entière.

    Un vœu qui donnera une tonalité particulière aux commémorations 2017. Avant l'organisation d'événements commémoratifs d'ampleur pour le centenaire de l'Armistice, en 2018. 

    • Retrouvez un dossier complet sur Hippolyte  Debonne sur le site mémoire des hommes 

    • Programme des commémorations officielles
    À Neuville, dépôt de gerbes à 10h15 au monument aux morts de 1914-1918 (à proximité de l'église Saint-Aubin) puis à 10h30 au monument de Verdun (devant l'école Paul-Bert). À 11 heures, dépôt de gerbes et allocutions au monument aux Morts de Dieppe suivis de la réception à l’hôtel de ville. Service de car assuré au départ de l’hôtel de ville à 10 heures.

  • Actualité 09/11/17

    Dieppois, vous avez la parole !

    Ass%20quartier%20ret.001

    À mi-chemin, on fait le point. Telle est la thématique centrale des cinq assemblées de quartier qui se tiennent du 13 novembre au 12 décembre. Elles coïncident en effet avec la moitié du mandat municipal. Ces réunions publiques seront donc l’occasion pour l’équipe municipale dirigée désormais par Nicolas Langlois de faire le point avec les habitants sur les engagements de 2014, les réalisations déjà menées et les chantiers à venir d’ici 2020. Ainsi, ce moment d’échange s’appuiera sur les résultats du sondage effectué auprès des Dieppois ces dernières semaines.

    Un temps d'échange privilégié

    Comme c’est le cas depuis la mise en place de la démarche de démocratie locale, en 2008, ces rendez-vous annuels représentent un temps de rencontre privilégié entre habitants et élus municipaux. « C’est un moyen d’évoquer l’actualité de chaque quartier, avec les inter- ventions réalisées, les opérations programmées et les discussions autour de sujets de proximité, de problématiques du quotidien ou de propositions concernant la vie du secteur, des questions susceptibles d’être étudiées pour la suite du mandat », souligne Luc Desmarest, adjoint au maire en charge de la Démocratie locale.

    Des sujets propres à chaque quartier

    Par exemple, les discussions au Val Druel aborderont l’aménagement du bois de Rosendal. À Janval, on parlera inévitablement de la reconstruction de la route de Pourville, mais également du programme de revitalisation du cœur de quartier Ferry-Jaurès. Pour Neuville, place au projet de renouvellement urbain à Bel air. Au Pollet, le pont Colbert et le déploiement de la fibre optique alimenteront le débat tandis qu’en centre-ville, on regardera de plus près le projet de cinéma multiplex.

    Le calendrier des assemblées de quartier

    Neuville-nord/Puys : lundi 13 novembre, 18 heures, salle Lingois.

    Val Druel : vendredi 17 novembre, 18 heures, restaurant scolaire “Le Triangle”.

    Le Pollet/Côteaux/ Vieux- Neuville : lundi 4 décembre, 18 heures, salle Pierre-Curie.

    Centre-ville/Saint-Pierre/ Vauban : vendredi 8 décembre, 18 heures, hôtel de ville.

    Janval/Caude-Côte/Les Bruyères : 12 décembre, 18 heures, Maison Jacques-Prévert.

  • Actualité 08/11/17

    Harengs et coquilles en fête les 18 et 19 novembre

    Foire.001

    Une fête gourmande et conviviale doublée d’un moment de rencontre avec les pêcheurs. C’est le sens de la Foire aux harengs et à al coquille Saint-Jacques, événement marquant de l’identité maritime de Dieppe les 18 et 19 novembre. Grillades et immense marché aux poissons offrent une balade savoureuse du quai Trudaine au quai Henri IV. De nombreuses animations sont au menu. L’ambiance musicale sera assurée par la compagnie Les Gilles, les chants marins du groupe Quai des Brumes, les orgues de barbarie de Valentin Rossano ou encore les accordéons de Régis et Régis. Enfin, un spectacle de feu illuminera la Foire samedi à 18 heures au niveau du rond-point de la fontaine du quai Henri IV.

    Sur le stand de la Ville de Dieppe, retrouvez l’exposition consacrée à la SNSM – qui organise le samedi 18 novembre des visites de son canot de sauvetage de 10 heures à 12 heures puis de 14 heures à 18 heures – ainsi que d’autres rendez-vous. Le samedi, de 11 heures à 15 heures, Antoine Louet, cuisinier formateur au CFA de Rouxmesnil-Bouteilles, exécutera plusieurs recettes à base de produits de la mer. Il cédera ensuite la place à 16 heures à Annick Colette pour une démonstration de sculpture sur ivoire. Le dimanche, un plateau radio animé par des élèves du collège Delvincourt sera installé à partir de 15 heures. S’y succèderont des membres de la SNSM, des représentants de la filière pêche et l’artiste, auteur de l’affiche depuis dix ans, Brigitte Pope. Par ailleurs, France Bleu assurera un direct depuis la dunette Paul-Vatine, samedi de 10 heures à 12h30.

    Pour profiter pleinement de cet événement, suivez notre conseil “hareng fûté” : évitez le centre ville et le front de mer où de fortes perturbations sont à prévoir au niveau de la circulation. Optez plutôt pour les parkings relais mis en place à l'hippodomme de Dieppe-Rouxmesnil et sur le cours de Dakar pour les campings-cars les 18 et 19 novembre. Gratuits, ils seront desservis gratuitement par des navettes misent à disposition par l'Agglo Dieppe-Maritime. Celles-ci assureront la liaison avec le pont Ango (au pied de la Foire) de 10 heures à 22 heures le samedi et de 10 heures à 19h30 le dimanche.

  • Actualité 06/11/17

    L’atelier d’ivoirier Colette sauvegardé

    Pad 4587

    «Nous l’avons dit dès le départ : nous n’abandonnerons pas nos ivoiriers à leur sort. Et nous avons aujourd’hui une solution d’aide à proposer pour sauvegarder l’atelier historique d’Annick Colette». Nicolas Langlois, maire de Dieppe a rendu une visite spéciale ce lundi 6 novembre à l’atelier du 3, rue Jehan Ango, en compagnie du député Sébastien Jumel et d’Isabelle Abraham, présidente de l’association Terres et mers d’ivoire pour témoigner de la mobilisation et de la solidarité très concrète de la Ville de Dieppe et du milieu associatif.

    Suite au décret d’août 2016 interdisant tout travail et vente d’objet en ivoire, même sur stock ancien à la traçabilité garantie, les derniers ivoiriers (5 en France dont 2 à Dieppe Annick Colette et Philippe Ragault) sont dans une impasse économique et financière. Et ce malgré les multiples alertes des maires successifs de Dieppe, Nicolas Langlois et Sébastien Jumel et en dépit du classement des ivoiriers parmi les métiers d’art par le ministère du commerce en décembre 2015… 9 mois avant l’interdiction !

    Face à la menace de disparition de l’atelier d’Annick Colette, la Ville de Dieppe et l’association patrimoniale Terres et mers d’ivoire ont décidé de construire un partenariat inédit : le local sera sauvegardé, afin de permettre une connaissance historique documentée de l’activité des ivoiriers qui ont été jusqu’à 45 à Dieppe faisant travailler des centaines de personnes. Annick Colette pourra continuer à exercer à des fins de restauration d’objet, toujours légale, et de démonstration auprès du grand public en lien étroit avec les collections du Musée de Dieppe dont la collection d’ivoires, la plus importante en France avec 1 600 sculptures, qui donnent lieu à des échanges réguliers avec des musées prestigieux comme Le Louvre ou le musée Guimet encore récemment en 2012. «Nous allons faire entrer cet atelier et cette activité dans l’histoire», se félicite Isabelle Abraham dont l’association vise à développer les recherches dans les domaines historiques, maritimes et ivoires ainsi qu’à enrichir les collections du musée de Dieppe.

    Lancement d'une souscription

    Une souscription populaire sera lancée le 18 novembre lors de la Foire aux harengs et à la coquille à l’occasion d’une démonstration de sculpture d’Annick Colette, sur de l’ivoire de Mammouth. Elle officiera sur le stand de la Ville de Dieppe à partir de 16 heures. L’ivoirière s’est déclarée émue et touchée par «cette mobilisation qui lui met du baume au cœur», alors qu’elle avait entrepris de faire ses premiers cartons.

    Pour autant, le combat continue afin d’obtenir la réécriture du décret du 16 août 2016. Sébastien Jumel, député et qui avait lancé la mobilisation comme maire de Dieppe témoigne de son attachement à ce «patrimoine immatériel constitutif de l’identité, de l’essence même de Dieppe». Il a déposé symboliquement sa première question écrite à l’Assemblée sur ce sujet et compte prendre une initiative nouvelle en séance pour obtenir enfin une réponse du Gouvernement. «Chacun sait que l’ivoire travaillé ici vient d’un stock identifié et que le travail n’est pas incompatible avec la répression du braconnage odieux et du trafic dont 90 % sont organisés vers filières d’Asie.» Au gouvernement désormais d’apporter une réponse sensée à ce dossier.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 06/11/17

    Grand angle sur les sauveteurs en mer

    Snsm ret

    Ils sont les anges gardiens des mers. Constamment sur le qui-vive, prêts à enfiler leur tenue orange et à embarquer à la moindre alerte, les vingt-quatre bénévoles de la station de Dieppe de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), fendent les flots tout au long de l’année, de jour comme de nuit, pour venir en aide aux marins en détresse. Si la station dieppoise célèbre cette année son cinquantième anniversaire, le sauvetage en mer est en réalité structuré et organisé depuis 150 ans. Cette activité est essentielle pour la sécurité des marins dans une zone maritime où naviguent tout au long de l’année et en permanence des centaines d’embarcations. Pour y parvenir, encore faut-il garantir le bon fonctionnement d’un matériel coûteux et soumis à rude épreuve. Cela suppose des moyens financiers, issus des subventions de l’ État et des collectivités dont la Ville de Dieppe mais également de dons privés et de particuliers. La SNSM de Dieppe, ce sont d’abord et surtout des hommes et une femme, une famille unie et dévouée à la survie des marins. « C’est ça être sauveteur en mer, c’est manifester sa solidarité à tous ceux qui partent en mer », résume le président Philippe Brouard.

    Durant tout l'été, les photographes de la Ville de Dieppe, Erwan Lesné et Pascal Diologent, ont embarqué avec l'équipage de la SNSM, figeant à travers leur objectif l'entraînement et les interventions de ces sauveteurs des mers. Leur travail est présenté à l'espace communication au 24 rue des Maillots jusqu'au 2 décembre. Pour une immersion inédite au cœur de la SNSM, rendez-vous du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 13h30 à 17 heures.

  • Actualité 03/11/17

    Ils aiment et respectent leur quartier

    Actu%20nettoie%20ton%20quartier%20vd 1

    De 7 à 77 ans. Les enfants du centre de loisirs de Mosaïque et un collectif d'habitants bénévoles ont fait une opération de ramassage des déchets au Val Druel le 3 novembre. Après un questionnaire lancé sur la propreté et un premier ramassage collectif, cette 3e action J'aime et je respecte mon quartier est à l'initiative du centre social – et de ce collectif d'habitants – en partenariat avec la Ville et le Smédar, l'organisme qui traite des déchets des Dieppois. Elle a pour but de sensibiliser l'ensemble des résidents du quartier sur cette thématique de propreté urbaine.

    Armés de leurs pinces et gants, ces agents de nettoyage en herbe ont arpenté une partie du quartier et ont mis du chœur à l'ouvrage à le rendre plus propre. « Mon but, c'est qu'ils respectent leur quartier, signale Sihem Saidi, responsable du centre de loisirs. À force de les intégrer à ce type d'action, ils ont ces gestes en tête et on peut espérer qu'ils deviennent automatiques ! »

    Pour Jean-Sébastien Hidalgo, de Mosaïque, cette action “coup de propre” « intergénérationnelle » est, notamment pour les jeunes, un moyen de « s'approprier le quartier à travers des gestes éco-citoyens » car « chacun est acteur de son quartier ». Et cette démarche participative va s'inscrire dans la durée…

    Plus de photos sur la page Facebook @villedieppe.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 02/11/17

    Internes à l’hôpital : deux fois bienvenus

    Img 0146

    Les internes sont deux fois bienvenus à l’hôpital de Dieppe. La première fois en raison de la plus-value pour leur formation, la seconde pour l’impact de leur séjour sur la démographie médicale. Cinquante-cinq internes et 8 assistants de médecine viennent d’intégrer comme chaque semestre, le centre hospitalier de Dieppe pour une journée d’accueil ce jeudi 2 novembre. Ils ont été reçus par Jean-Marc Kerleau président de la commission médicale d’établissement, Dolorès Trueba de La Pinta, directrice du centre hospitalier et Marie-Luce Buiche, adjointe au maire de Dieppe en charge des solidarités. Un rituel bien rodé bien qui passe par la découverte de leur service, la remise de la blouse et du badge ainsi que l’établissement du tableau des gardes. Pendant un semestre, ces internes de différents niveaux vont donc s’immerger et s’impliquer dans le fonctionnement d’un service d’accueil de leur choix, sous la conduite de médecins hospitaliers formateurs, dans des services agréés : urgences, réanimation, chirurgie… 

    Si cette étape relève du fonctionnement classique du centre hospitalier et de la formation des internes, l’enjeu est sans doute plus pointu cette année, avec l’entrée en vigueur de la réforme de la formation des médecins. Le temps passé en stage et l’implication attendue des médecins sont plus forts, ce qui fragilise les établissements non universitaires, qui perdent des médecins année après année. « Nous craignons qu’elle entraîne une diminution du nombre d’internes, redoute le docteur Kerleau. S’il n’y a pas de souci avec les internes arrivés en novembre, nous devons rester vigilants pour les années à venir. C’est important pour l’avenir de l’hôpital, mais aussi pour la démographie médicale de notre secteur » Et de rappeler que « tous les médecins généralistes comme spécialistes, qui se sont implantés à Dieppe sont passés par l’internat dans notre hôpital. »

  • Actualité 27/10/17

    Les bijoux d’Elsa Triolet s'exposent au Musée

    Bijoux%20elsa.001

    Une fois n’est pas coutume, le Musée de Dieppe expose des bijoux à partir du 27 octobre. Conçues par la romancière Elsa Triolet (1896-1970) au tournant des années 1929-1930, ces créations pour la haute couture se caractérisent par leur originalité. Pionnière du bijou fantaisie comme on le qualifie aujourd’hui, l’écrivaine russe, architecte de formation, puise son inspiration dans les arts extra-occidentaux, africains et océaniens notamment, mais aussi dans l’art décoratif. Autre spécificité, la modestie des matériaux utilisés ne diminue pas l’intérêt plastique de ces objets fascinants et très esthétiques. Réalisées à partir de rondelles d’acier, de perles de verre, de céramique, de coton trempé dans de la peinture nacrée..., ces pièces originales donnent parfois l’illusion d’autres matériaux et séduisent de grands couturiers. Parmi ces maîtres de la mode démarchés par Louis Aragon, compagnon d’Elsa Triolet, Madeleine Vionnet, Paul Poiret ou encore Elsa Schiaparelli.

    Ces bijoux, pour certains produits en série, s’inscrivent dans un mouvement d’émancipation de la femme au cours de l’entre-deux-guerres. Ils reflètent les inspirations d’une jeune femme au cœur des avant-gardes et viennent éclairer de manière singulière une œuvre romanesque naissante. Les trente colliers présentés, légués par Aragon à la Ville de Saint-Étienne du Rouvray, sont accompagnés de carnets de modèles avec notes et dessins préparatoires. Le Musée de Dieppe présente également des œuvres graphiques des années 1930 issues de ses collections et d’autres bijoux parmi lesquels des diadèmes de cantatrices des opéras de Camille Saint-Saëns. Et pour mieux faire découvrir cette facette méconnue de cette femme de lettres, une série d’animations est au programme. Ne manquez pas cette exposition à voir jusqu'au 12 mars 2018.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 27/10/17

    Jumel-Philippe : RN27 et santé au menu

    Sj%20et%20pm

    Quand l'ancien maire de Dieppe rencontre l'ancien maire du Havre… Ou quand le député de la 6e circonscription de Seine-Maritime, Sébastien Jumel, rencontre le Premier ministre, Edouard Philippe, c'est pour parler de sujets normands d'importance.

    C'est ce qui s'est produit ce vendredi 27 octobre au matin, à l'hôtel Matignon pour échanger sur des sujets « d’importance locale, régionale et donc nationale », rapporte le député au sortir de l'entretien qualifié de « sérieux et attentif ». Le député souligne avoir « plaidé pour la nécessité de poursuivre le désenclavement du territoire dieppois avec la terminaison de la RN 27, enjeu qui nécessite une réponse de l’Etat et de la Région Normandie dans les plus brefs délais.»

    Autre sujet au menu des discussion : la santé.  « J'ai d’insisté sur le besoin de consolider la réponse de santé dans notre territoire et donc sur l’impérieuse nécessité de soutenir l’hôpital de Dieppe », ainsi que le SMUR de Eu, raconte Sébastien Jumel.

    Pour quelles suites ? « Le Premier ministre s’est montré à l’écoute. Il s’est engagé à apporter des réponses aux questions que nous abordées. » Nul doute qu'elles sont désormais attendues avec impatience du côté dieppois. 

  • Actualité 27/10/17

    Une A110 Cup en piste sur une compétition dédiée

    A110%20cup.001

    Depuis sa création, Alpine a toujours conquis les cœurs à travers ses performances en compétition. Logique que la livraison prochaine des nouvelles A110 Première édition s'accompagne de l'annonce de l'entrée en piste d'une A110 Cup. « La création de l’Alpine A110 Cup et de sa compétition associée, l’Alpine Europa Cup, constituent une nouvelle démonstration de notre passion pour le sport automobile. Nous avons souhaité que l’A110 Cup soit une authentique voiture de course… dont l’efficacité établira de nouvelles références », indique Bernard Ollivier, directeur général-adjoint d’Alpine.

    La monocoque de cette voiture, semblable à l'A110, sera fabriquée à l'usine de Dieppe. Elle sera ensuite adaptée pour les circuits par Signatech, déjà partenaire d'Alpine en Championnat du monde d'endurance FIA WEC. Pour Philippe Sinault, directeur général de Signatech, structure chargée du développement de l'A110 Cup, de sa production, de sa commercialisation, mais aussi de l'organisation de l'Alpine Europa Cup, « l'A110 Cup est une voiture sans compromis dans ses prestations, avec un objectif-clé : procurer beaucoup de plaisir aux pilotes ». Avis aux amateurs qui souhaitent s'offrir le plaisir de piloter une voiture séduisante, légère et agile sur piste. Le budget est estimé à 100 000 euros par saison.

    Une vingtaine de voitures doivent s'aligner les 1er et 2 juin sur la grille de départ du circuit Paul-Ricard, première des six manches de l'Alpine Europa Cup qui mènera les concurrents en Allemagne, en Espagne, en Belgique et en Grande-Bretagne. Sous le capot, le moteur 1,8L turbocompressé à injection directe de l'A110 de série pour une puissance portée à 270 ch (+18 ch) grâce à un filtre à air et une ligne d’échappement spécifiques à la compétition. L'histoire est de nouveau en marche…

    Photo © DPPI / Jean-Michel LE MEUR

  • Actualité 26/10/17

    Convivialité et détente au menu des banquets

    Repas%20aine%cc%81s%202017 1

    C'est parti pour les banquets des aînés ! 2 500 Dieppois de 65 ans et plus vont se succéder à la table de ces repas jusqu'au 29 octobre. Pour faire de ces journées un grand moment de convivialité, les services municipaux sont à pied d’œuvre. Quatre-vingt agents sont ainsi mobilisés pour permettre aux seniors de profiter de ce rendez-vous annuel.

    En première ligne, la direction des Solidarités coordonne les opérations en lien avec l’ensemble des services, mais aussi les associations et les prestataires partenaires. Car de l’inscription à l’aménagement du gymnase Léon-Rogé en salle de réception en passant par la mise en place du transport, la préparation des animations et le service à table, le travail ne manque pas. Il faut aussi veiller à adapter l’accueil, notamment lors du premier jour avec la participation de 110 résidents des établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes.

    Cette année, les convives déjeunent dans un décor spatial grâce aux images de l’astronaute dieppois Thomas Pesquet et peuvent profiter des représentations d'autres dieppois, la troupe Magic Dance et les Mamies en folie, mais aussi d'un spectacle sur le thème du cabaret. Rencontres, retrouvailles, discussions, sourires, détente, pas de danse… sont au menu de ces journées.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 25/10/17

    RD 75 : le programme de travaux dévoilé

    Img 0073

    Moins de deux ans après la fermeture de la route de Pourville, on y voit plus clair sur l’organisation des travaux nécessaires à la réouverture de la RD 75 : chantier, délais, reconstitution des équipements et financements. Tout devrait être remis en service pour la fin 2019. Nicolas Langlois, maire de Dieppe a dévoilé à la presse le calendrier et le programme des travaux ce mercredi 25 octobre. «D'un événement imprévisible, l'éboulement de la falaise et la fermeture de la route de Pourville le 10 février 2016, nous allons faire sortir du positif, s'est engagé l'élu, en présentant les plans. Nous avons beaucoup travaillé, avec les clubs sportifs, les services municipaux et départementaux pour affiner un projet qui au final, permettra d'offrir des infrastructures de grande qualité, sur le complexe Auguste-Delaune, totalement transformé et aux abords des lycées avec un équipement multisport et athéltisme qui correspond aux attentes du territoire ».

    Le tracé
    Le tracé de la route a été défini dès 2016 par les services du Département et validé par la Ville, après enquête publique. De ce côté-là, tout est clair. Sur 630 mètres, la future route suit la ligne d’éboulement à 100 ans tracée par le Bureau de recherche géologique et minière. Voie urbaine à vocation de circulation pacifiée, elle sera moins large que l’actuelle route, avec deux fois 3 mètres permettant de dégager un trottoir côté lycée.
    Ce tracé est le moins impactant sur l’environnement proche et les habitations, le plus direct et le plus rapide à réaliser. Seul inconvénient du tracé futur : il coupe le stade Jean-Mérault en deux et condamne ainsi l’activité rugby

    Les équipements sportifs
    La Ville avait prévenu : pas de nouvelle route sans reconstitution des équipements sportifs. Depuis 18 mois, les services municipaux ont donc travaillé d’arrache-pied, tant sur le point de vue technique qu’avec les clubs pour identifier les besoins et construire les réponses adaptées. Deux solutions combinées sont aujourd’hui retenues. Côté Jean-Mérault, l’enjeu est de maintenir un équipement à proximité des lycées pour leurs besoins scolaires. La Ville propose d’aménager un espace multisport complet. Il comprendra : une piste circulaire d’athlétisme de 250 m sur 4 couloirs, une ligne droite de 125 mètres sur 6 couloirs, un, voire deux plateaux multisports, une aire de saut en hauteur, deux de saut en longueur et triple saut, une de saut à la perche, une aire de lancer de javelot. Sans oublier un espace dédié au lancer de poids et même une aire de lancer de disque/marteau sur les délaissés de l'ancienne piste (voir le plan).
    Le rugby retrouve sa place sur le plateau de Janval, au sein du complexe sportif Auguste-Delaune en pleine mutation. Là, pas moins de trois terrains vont accueillir nos sportifs (voir le plan). Un premier terrain est transformé avec du gazon synthétique pour permettre un double usage foot/rugby. Il est mutualisé avec le club de foot ES Janval. Deux autres terrains en gazon sont créés, dont l’un terrain d’honneur sera équipé de tribunes de 300 places assises. En complément, un club house sera créé avec vestiaires, sanitaires et locaux administratifs.

    Le budget
    1 333 275 € pour l’aménagement du stade d’athlétisme Jean-Mérault, dont 290 819 € sollicités auprès du Département, 751 638 € demandés à la Région et 290 819 € pour la Ville de Dieppe. 3 813 208 € pour l’équipement des stades de rugby Delaune, plus tribunes et club house dont 953 302 € sollicités auprès du Département, 762 642 € demandés à la Région et 1 488 144 € à la charge de la Ville de Dieppe.
    Le tout sera inscrit également au contrat d’agglomération qui doit être signé début 2018 et bénéficiera ainsi de fonds de concours de l’Agglo.

    Les délais
    La reconstitution des équipements étant un préalable, les travaux devraient débuter d’abord sur le complexe Delaune dès le printemps 2018 pour la réalisation des terrains. De quoi laisser un an pour un bon enracinement de la pelouse. Au printemps/été 2019, les équipements de rugby seraient alors livrés.
    C’est alors le top départ pour que le Département lance les travaux de la RD75 et détruise les équipements sportifs actuels sur le secteur Jean-Mérault.
    Les travaux de la route proprement dit débuteront idéalement au printemps 2019, après l’année scolaire et les épreuves sportives du baccalauréat. La RD 75 serait livrée six mois plus tard.
    Les travaux de la piste d'athlétisme peuvent se réaliser en parallèle. Ils ne devraient durer que 3,5 mois, soit une livraison à l'automne 2019.

  • Actualité 24/10/17

    Ram : parents et assistantes maternelles s'y retrouvent

    Img 0071

    La Ville prend le relais. Après le retrait de la Caisse d’allocations familiales, la Ville de Dieppe a fait le choix de reprendre la gestion du relais assistantes maternelles (Ram). Depuis le 1er septembre, le Ram est donc hébergé dans les locaux du rez-de-chaussée de l’hôtel de ville, réaménagés spécialement pour l’occasion afin de recevoir le public dans les meilleures conditions de confidentialité et d’accueil. Nicolas Langlois, maire de Dieppe et son adjointe à l'éducation Emmanuelle Caru-Charreton l'ont présenté à la presse ce mardi 24 octobre. Le Relais Assistants Maternels est un service gratuit et neutre à destination des familles.
    Ses quatre grandes missions sont :
    - informer, accompagner et orienter les familles et assistants maternels tout au long de la relation contractuelle et dans les démarches liées à l'accueil de l'enfant,
    - offrir un cadre de rencontre pour les assistants maternels et enfants au cours des temps d'accueil collectif organisés quotidiennement sur le territoire,
    - contribuer à la professionnalisation des assistants maternels,
    - être aussi un observatoire des conditions locales de l'accueil du jeune enfant.

    La prise en charge de ce service par la Ville pour un montant de 15 000 euros à sa charge après financement de la Caf, témoigne de la volonté municipale d’offrir à l'ensemble des familles dieppoises, des enfants et des professionnels du territoire un accueil et un accompagnement de proximité. La Ville s’investit ainsi dans l'accueil individuel à côté de l'accueil collectif dans une logique d’approche plus globale de l'accueil du jeune enfant.

    Le Ram permet de coordonner l’intervention des 142 assistantes maternelles (76 sur Dieppe et 66 sur Neuville-Lès-Dieppe), toutes formées et agréées par les services du Département. Il met en relation parents et assistantes par le biais de l'animatrice du Ram Françoise Gouez-Boivin qui reçoit et guide les parents dans leurs démarches d’employeurs.

    Depuis le 1er septembre, 26 familles ont été accueillies au Ram avec et sans rendez-vous et 12 assistantes maternelles, sans compter les appels téléphoniques. En outre, un questionnaire est en cours d’élaboration en direction des professionnels de la petite enfance permettant de recenser les besoins (formation continue, VAE), afin d'organiser dans les meilleures conditions l'accès à la formation (information aux familles, mise à disposition de locaux…)

    La gestion du Ram vient en complément de l’offre d’accueil collectif : la Ville de Dieppe propose en effet de 120 places en crèches municipales. Sans oublier la maison d’assistantes maternelles ou encore les crèches familiales et associatives implantées à Dieppe.

    SERVICE PETITE ENFANCE : 02 35 06 62 24

  • Actualité 23/10/17

    Les Pacs enregistrés en mairie

    Pad 2533

    Pour établir un Pacs, le modifier ou le dissoudre, à compter du 1er novembre 2017, les démarches sont à effectuer, non plus auprès du Tribunal d’instance, mais auprès du service État civil de la commune de résidence du couple. Et si la situation des partenaires est complexe – avec des biens, des enfants… - mieux vaut privilégier l’enregistrement de la déclaration conjointe de Pacs auprès d’un notaire, comme c’était déjà le cas. Certes, cet acte notarié est payant, mais il permet de bénéficier de conseils juridiques et apporte une valeur d’acte authentique au Pacte civil de solidarité, ce qui n’est pas le cas lors d’un enregistrement auprès de la mairie.

    Cette évolution s’inscrit en application de la loi du 18 novembre 2016. Selon cette loi de modernisation de la justice du XXIe siècle, il n’existe plus de raisons de contraindre les citoyens désireux de conclure un Pacte civil de solidarité d’avoir à se rendre dans un tribunal. Et pour le Garde des Sceaux, il s’agit de permettre aux juridictions judiciaires de se recentrer sur leurs missions essentielles. Du fait de ce transfert de compétences, les communes assurent un service supplémentaire que les dispositions actuelles ne prévoient pas de compenser.

    Par ailleurs, pour modifier ou dissoudre un pacs conclu avant le 1er novembre 2017 auprès du Tribunal d’instance de Dieppe, il faut s’adresser à la mairie de Dieppe, même pour les habitants des autres communes de la juridiction.

    En pratique, pour enregistrer un Pacs à Dieppe, il faut prendre rendez-vous à l’hôtel de ville, de préférence en se présentant sur place ou en appelant au 02 35 06 60 00. En amont du rendez-vous donné pour un mardi matin, les partenaires doivent veiller à transmettre les documents demandés afin qu’ils soient examinés avant la signature du Pacs.

  • Actualité 20/10/17

    Conditions difficiles en mer ce week-end

    Unnamed

    Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord appelle à la prudence l’ensemble des usagers de la mer compte-tenu des conditions météorologiques difficiles qui s’annoncent pour le week-end du 21 et 22 octobre. Un système dépressionnaire à l'Ouest de l'Irlande le 21 octobre se décale sur le centre de la mer d'Irlande puis dans la mer du Nord le 22 octobre. Cette dépression génèrera un très fort flux perturbé de secteur Sud-Ouest dans la matinée du samedi 21, basculant à l'Ouest en fin d'après-midi, puis Nord-Ouest le dimanche 22 matin, sur l'ensemble de la Manche. Il sera accompagné de vents de 65 à 75 km/h et des rafales allant jusqu’à 110 km/h samedi 21 octobre en Manche, et ce jusqu'en soirée sur le Pas de Calais.

    Les vagues pourront atteindre un maximum de 6 à 8 mètres sur l'Ouest de la Manche, et un maximum de 5 à 7 mètres sur le centre de la Manche en début d'après-midi. Compte-tenu de ces conditions météorologiques perturbées, caractérisées par la conjonction d'un état de mer difficile, de vents forts et d'un risque de "vagues-submersion", le préfet maritime déconseille toutes pratiques de loisirs nautiques et appelle les usagers de la mer à la plus grande prudence.

    Pour les plaisanciers, il est conseillé de différer tout départ en mer et de ne pas pratiquer de sport nautique, de vérifier l'amarrage de son navire et l'arrimage du matériel à bord. Toute perte de matériel en mer (annexe, voile...) doit être immédiatement signalée au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS - numéro : 196). Pour les baigneurs, plongeurs, pêcheurs ou promeneurs, il est demandé d'être particulièrement vigilants à ces phénomènes, notamment sur les plages et l'estran. Dans les jours à venir, une attention particulière doit être portée à l'évolution des conditions météorologiques.

    Rappel : composez le n°196 pour alerter le CROSS de tout problème grave dont vous êtes victime ou témoin en mer ou depuis le littoral.

  • Actualité 19/10/17

    Les églises à l'aube d'une restauration

    Restau%20e%cc%81glise.001

    Une nouvelle phase de travaux de restauration des églises Saint-Jacques et Saint-Rémy est envisagée pour la période 2018-2020. Conscient des enjeux au regard du diagnostic sanitaire de ces deux édifices, le Conseil municipal en a validé le principe en votant une participation de la Ville à hauteur de 1,3 million d’euros sur trois ans lors de sa séance du 12 octobre. Il faut maintenant attendre les accords de financement de la Drac et du Département de Seine-Maritime, évalués respectivement à 1,17 million et 650 000 euros, avant d’engager les opérations techniques de maîtrise d’œuvre confiées au cabinet d’architecture Lympia.

    Les 3,12 millions d’euros budgétés permettraient notamment de restaurer la charpente et la maçonnerie du dôme de la tour lanterne de Saint-Jacques avant d’y remettre en place le campanile déposé en janvier 2015. Symboliquement, ce chantier marquerait un renouveau pour ces monuments historiques où des interventions d’urgence s’achèvent. À Saint-Rémy, le chantier porterait sur le bas-côté et le déambulatoire Nord. Toute cette zone serait traitée en intégralité, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, au niveau des maçonneries, de la charpente, de la couverture et des vitraux.

    Ces projets de travaux s’inscrivent dans un programme de restauration complète de ces églises que Maxime Faure, architecte du patrimoine au sein du cabinet Lympia, qualifie de « véritables trésors ». Mais attention, l’addition globale est lourde : 21 millions d’euros.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 16/10/17

    Réaménagement engagé au Bois de Rosendal

    Pa3 8316

    C’est parti pour le chantier de réaménagement du Bois de Rosendal dont le montant approche 900 000 euros. Conçu en concertation avec des habitants dans le cadre de la démarche de Démocratie locale - Ville de Dieppe, le projet de requalification de cet espace vert remarquable à la jonction du Val Druel et de Rouxmesnil-Bouteilles prévoit la réalisation d’un revêtement bétonné sur les chemins principaux avec éclairage afin d’en favoriser l’accès à tous. La création d’aires de détente, de belvédères, d’un parking, d’un parcours sportif, d'une borne électrique avec alimentation en eau et la valorisation du patrimoine végétal et historique (château, bunkers, combes) via une signalétique doivent également contribuer à accroître l’attractivité de ce poumon de verdure. Livraison prévue au premier trimestre 2018.
    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 13/10/17

    Changements en vue au niveau du stationnement

    Stationnement%20ret.001

    De nouvelles règles de tarification du stationnement sur voirie sont imposées en France à compter du 1er janvier 2018. Concrètement, le PV de 17 € est remplacé par un forfait post-stationnement. La différence ? Si vous ne payez pas ou si vous dépassez votre temps de stationnement, vous êtes redevable du forfait maximum, avec une facture adressée au domicile. Certaines villes ont fixé ce forfait à 60 € pour une journée. À Dieppe, la majorité municipale a proposé au conseil du 12 octobre d’en limiter le coût en fixant le tarif à 20 €, moins la somme déjà payée dans l’horodateur. « Cette réforme qui nous est imposée est mauvaise », dénonce Luc Des- marest. Toutefois, l’adjoint au maire en charge du Stationnement explique « la mettre en place de la manière la moins coûteuse pour les usagers ». Pour éviter une hausse de tarif, la Ville a décidé de maintenir les prix pratiqués actuellement jusqu’à 2h30 de stationnement en zone orange et 8h30 en zone verte. Passé ce temps, l’augmentation jusqu’à 20 € sera néanmoins très rapide : une demi-heure. Cette réforme ne s’applique pas aux parkings extérieurs ou souterrains, qui continueront d’appliquer la tarification au 1/4 d’heure et à proposer des formules d’abonnement avantageuses.

  • Actualité 12/10/17

    Thomas Pesquet allume des étoiles à Dieppe

    Pesquet selfie 2017

    Les yeux pleins d’étoiles... Près de deux mille personnes étaient réunies sur le parvis de l’hôtel de ville ce jeudi 12 octobre pour un moment exceptionnel avec Thomas Pesquet, héros chez lui. Sur la route de son tour post vol, l’astronaute européen a souhaité faire escale en terre dieppoise, « là où beaucoup de choses ont commencé » pour lui. Accompagné de son collègue russe Oleg Novitski, commandant de la mission Proxima durant six mois à bord de la station spatiale internationale, Thomas Pesquet a délivré un message pédagogique à la jeunesse dieppoise. « Il n’y a pas longtemps, j’étais comme vous, un enfant dans la foule avec mes rêves, mes doutes. En France, et ici à Dieppe, tout est possible grâce à l’école gratuite. Il faut se lancer pour réaliser ses rêves. Le chemin se dévoile au fur et à mesure. Ce n’est pas toujours facile, mais ne vous interdisez rien. Travaillez et faites de votre mieux. Ce n’est pas parce qu’on est né à Dieppe, qu’on ne peut pas devenir musicien, astronaute, star du cinéma, pompier, prof... »

    Thomas Pesquet, un modèle

    Message reçu pour Amadou, élève de 5e au collège Braque : « J’ai suivi son aventure dans l’espace, mais je ne pensais pas le voir un jour. C’est super ! Moi aussi je veux piloter des avions, mais je ne sais pas si j’aurai le courage alors ce qu’il a dit, ça me motive ». Pour Dominique, jeune retraité de l’enseignement, « avoir un mo- dèle comme Thomas, c’est important pour les gosses. Il prouve que même à Dieppe on peut réussir ». Celui que les Dieppois, à l’image de Colette, croisée avec sa petite-fille et son arrière petit-fils sur le parvis de la mairie, voient avec fierté « comme une star », reste cependant fidèle à lui-même, humble, et s’efface pour mettre en valeur sa mission scientifique et donner du sens aux sujets qui lui tiennent à cœur.

    Ainsi, tout au long de son séjour à 400 km autour de la Terre, Thomas Pesquet a posté des dizaines de photos commentées sur les réseaux sociaux sur les thèmes du respect de l’environnement, de la coopération internationale, de la promotion des sciences... Il a de nouveau évoqué ces sujets à Dieppe, devant les lycéens d’Ango notamment, l’établissement où il a préparé son bac S.

    Cette faculté à communiquer avec tous les publics et son sens du partage, c’est d’ailleurs l’une des grandes qualités de Thomas Pesquet qui devrait retourner dans l’espace à partir de 2020, poursuivre l’exploration spatiale en vue d’un voyage sur la Lune ou même sur Mars. Peut-être emportera-t-il alors l’un des nombreux cadeaux dieppois qui lui ont été remis à l'occasion de cette visite spéciale.

    Une chose est sûre, le drapeau de la Normandie et le patch de la mission Proxima embarqués à bord de l’ISS et offerts par Thomas, trôneront fièrement à l’hôtel de ville de Dieppe.

    Revivez la visite

    Retrouvez toutes les photos et vidéos de cette visite sur la page Facebook “villedieppe”. Et en bonus, à partir de vendredi 13 octobre à 18h30, découvrez l'interview sucré-salé de Thomas Pesquet.

  • Actualité 06/10/17

    Bien manger au goût du jour

    Semaine%20gou%cc%82t

    Du 9 au 15 octobre, c’est la Semaine du goût. Dans les restaurants scolaires et sociaux, les produits bio et de filière courte sont au menu chaque jour. Mardi 10 octobre, quatre classes de CM1/CM2 sont sensibilisées aux circuits de productions, rythmes des saisons, actes d’achat... avec l’atelier “Épiez dans l’plat”.

    Des animations grand public sont aussi proposées par la Ville et l’Agglo Dieppe-Maritime. Mercredi 11 octobre de 10 heures à 12h30, une vente de légumes, de produits bio et locaux est organisée aux Barrières. Le même jour se tiennent une pêche à pied sur la plage (10 heures) et une promenade au bois de Bernouville (14 heures). Vendredi 13 octobre à 18h15, le film Autrement (avec des légumes) est diffusé à DSN (4 €), suivi d’un débat et d’un buffet de produits locaux. Samedi 14 octobre à 15 heures, le public peut découvrir la ferme de Coquereaumont à Ancourt.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 05/10/17

    Du nouveau pour trouver une assistante maternelle

    Mvie assistante maternelle

    Le Réseau des assistantes maternelles (Ram) est désormais coordonné par la Ville de Dieppe et non plus par la Caisse d’allocations familiales. Si vous recherchez la solution la mieux adaptée à votre situation pour la garde de vos jeunes enfants, c'est donc au service Petite enfance, situé au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville, qu'il faut vous rendre. Le Ram regroupe 142 assistantes maternelles sur Dieppe et Neuville-Lès-Dieppe, toutes formées et agréées par les services du Département.

    Outre la liste complète des assistantes maternelles et leurs coordonnées, l'animatrice du Ram propose un entretien pour détailler les contenus du contrat de travail avec l’assistante maternelle et informer notamment sur les tarifs et délivrer de précieux conseils. Car en choisissant ce mode de garde, les parents deviennent employeurs dans une relation directe avec l’employée.

    Ce service est gratuit et Pajemploi, un service des Ursaff, prend en charge l’édition des bulletins de salaire. Le service Petite enfance est également en capacité d'orienter vers le mode de garde le mieux adapté puisque la Ville dispose de 120 places en crèches et peut également mettre les parents en relation avec une Maison d’assistantes maternelles ou avec les crèches familiales et associatives implantées à Dieppe.

    Renseignements et rendez-vous au 02 35 06 62 24.

  • Actualité 04/10/17

    Éclairage sur les troubles dys

    R2l 6267

    Les troubles dys, vous connaissez ? Un forum dédié à ces troubles des apprentissages comme la dyslexie, la dyspraxie, la dyscalculie ou la dysphasie a lieu à l'espace des congrès ce samedi 7 octobre de 10 heures à 18 heures. Organisé par l'association GPS des Dys, ce rendez-vous rassemble différentes associations Dys, des professionnels de santé, des institutions, des éditeurs spécialisés... autour de stands, d'ateliers, de mini-conférences… Objectif : informer, sensibiliser, orienter et faire se rencontrer les acteurs qui gravitent autour des enfants dys, souvent en souffrance au niveau scolaire.

    Des témoignages, des explications sur les dysfonctionnements liés à ces troubles, des indications sur les signes d'alerte, les moyens de diagnostic, des informations sur la prise en charge et l'organisation de la scolarité (aménagement du temps scolaire, du temps d’examen, matériel pédagogique, AVS...) éclaireront parents en détresse et rassureront les enfants. Accès libre.

  • Actualité 02/10/17

    Aménagement : Dieppe et son pays à l'unisson

    Pad 0792

    Sur le papier c’est un beau document. Mais c’est grâce à son contenu et à la vision commune inédite qu’il porte, que le cahier d’acteurs du pays dieppois va faire date. Il marquera aussi les esprits par sa présentation, ce lundi 2 octobre au Zénith de Caen, en marge de la réunion consacrée au Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet). Pour défendre Dieppe comme pôle d’équilibre régional, les représentants du territoire ont décidé de parler d’une seule voix. Unis, ils portent leur contribution au président de Région Hervé Morin. Les élus du pays ont décidé de constituer une délégation fournie : Gérard Picard, président du Pays dieppois - terroir de Caux et de la communauté de commune des Falaises du Talou, Patrick Boulier, président de Dieppe-Maritime, Jean-Luc Cornière, président de Terroir de Caux et Nicolas Langlois, maire de Dieppe, Sébastien Jumel député de Seine-Maritime et Dominique Garçonnet représentant de la Chambre de commerce et d'industrie. 

    Ils présentent ainsi les 24 pages de leur cahier d’acteurs. Le document se veut une contribution au schéma régional et une défense du rôle du pays dieppois, de ses 112 000 habitants, 38 000 emplois dans la 7e zone de Normandie, largement marquée par l’industrie, mais à forte vocation touristique et au cadre de vie préservé. Une contribution qui mise sur les atouts d’un territoire dynamique accessible par la route, le fer, la mer et les airs. 

    Les sujets sont très concrets puisqu’il s’agit de promouvoir les quatre ports et la ligne transmanche, la gare de Dieppe et sa nécessaire modernisation tout comme l’électrification de la liaison Dieppe-Rouen, le lien avec la future ligne nouvelle Paris-Normandie. Côté routier, le document rappelle l’enjeu des aménagements tant attendus : achèvement de la RN27 et doublement de la RD925 entre Dieppe et Le Tréport, desservant notamment la centrale nucléaire de Penly… Sans oublier le déploiement de la fibre optique et l’achèvement de l’avenue verte Paris-Londres, deux équipements désormais considérés comme des outils d’aménagement du territoire, au même titre que les routes et le rail.

    Télécharger le cahier d'acteurs

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 29/09/17

    « La saison de la coquille sera belle »

    Mv coquille

    Les coquillards dieppois sont parés pour l’ouverture de la pêche à la coquille Saint- Jacques. Ils vont reprendre la mer ce dimanche 1er octobre pour gagner les zones de pêche et mettre leurs dragues à l’eau dès minuit. À terre, il faudra patienter sans doute jusqu’à mardi 2 octobre pour goûter les premières noix de Saint-Jacques de l’année. Les amateurs connaissent ce rendez-vous et se retrouveront aux marché aux poissons des Barrières et du quai Trudaine de 7h30 à 13 heures où le prix au kilo devrait être fixé autour de 5 €.

    Plus de 2 000 tonnes de coquilles ont transité par la criée du port de Dieppe la saison dernière. Une année faste qui devrait se renouveler. « La saison s’annonce belle, pronostique Eric Foucher, qui suit l’évolution de la ressource à l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) et qui vient, comme chaque année, de mener une campagne d’évaluation des stocks en baie de Seine, où se renouvelle le Pecten Maximus pour la zone de la Manche Est. La coquille Saint-Jacques se porte plutôt bien. En baie de Seine, où elles se reproduisent dans un espace protégé, elles sont présentes en très grande quantité. Donc, même s’il y a surpêche au large, la ressource n’est en aucun cas menacée. »

    Concurrence injuste

    N’étant pas soumis à une réglementation européenne et relevant d’accords entre les pays qui tendent - notamment dans le cadre du Brexit - à être remis en cause, l’or blanc est au centre de toutes les convoitises sur les gisements tels que celui situé au large de Dieppe. « Les pêcheurs dieppois et français ont pris conscience de l’importance de préserver la ressource. Ils ont compris qu’elle n’est pas inépuisable. Ils se soumettent donc à une réglementation française qui fixe une période (du 1er octobre au 15 mai), des tailles de prises (11 cm minimum) et des quantités, explique Eric Foucher. Les Anglais, en revanche, n’ont aucune contrainte. Ils doivent juste respecter la taille minimum. On voit bien qu’il y a, même s’ils sont dans leur droit, un problème d’injustice, de distorsion des règles. »

    La proximité de la baie de Seine pour le gisement dieppois permet malgré tout un renouvellement rapide des stocks. « L’éco-système leur est tellement favorable en baie de Seine que les coquilles atteignent en moyenne les 11 cm réglementaires en seulement 2 ans, rapporte le scientifique. Au large de Dieppe, il faut à peu près 2 ans et au large de l’ Écosse, 6 ans. » Les relevés de l’Ifremer montrent que les stocks sont en nette augmentation ces dernières années. Pour les pêcheurs dieppois, il faudra cependant faire face, à nouveau, à une forte concurrence.

  • Actualité 27/09/17

    La Poste de Dieppe fermée pour un mois

    Pa3 8205

    Le bureau de Poste Dieppe hôtel de ville est fermé au public jusqu’au lundi 30 octobre pour travaux de modernisation. Il s’agit notamment de créer deux boxes supplémentaires pour accueillir un conseiller patrimonial et un conseiller clientèle professionelle. Durant cette période, les clients sont invités à fréquenter la Poste du Pollet pour le retrait de leurs recommandés et colis de même que pour toutes leurs opérations postales et rendez-vous avec le conseiller financier de la Banque Postale. Pour faire face à cette situation, le bureau Dieppe Pollet offre des horaires élargis avec une ouverture continue de 9 heures à 17 h 30 du lundi au vendredi et de 9 heures à 12 h 30 le samedi. Par ailleurs, pendant la durée des travaux, un deuxième guichet est ouvert aux bureaux de Poste de Janval et Neuville-lès-Dieppe.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 27/09/17

    Le Casino mise sur la nouveauté

    Mv casino

    Le Casino de Dieppe opère une profonde transformation. Et si les opérations se déroulaient jusqu’à présent à l’intérieur, la mutation du Casino de Dieppe va maintenant être visible de l’extérieur. « Nous allons refaire l’entrée côté salle de spectacle, y compris la verrière et côté front de mer, nous allons créer deux terrasses, l’une suspendue, l’autre fermée », indique Boris Desjardins, le directeur de l’établissement. Les travaux menés depuis mai dernier par le Groupe Partouche sont lourds – 3,8 millions d’euros  - mais l’enjeu est important. « Il s’agit d’apporter le casino que Dieppe mérite et montrer que l’établissement et la ville sont attractifs », précise Boris Desjardins. Pas de luxe ostentatoire au programme, mais de profondes évolutions à l’issue de ce chantier phasé sur près de dix mois.

    Pour l’heure, le public peut mesurer les premières modifications apportées au rez-de- chaussée où les jeux traditionnels ont rejoint les machines à sous. Cet espace totalement dédié au jeu a été redécoré aux tonalités changeantes de la mer. Sans compter que denouvelles machines à sous sont attendues au cours des prochains mois. Le Groupe Partouche va même frapper un gros coup en novembre avec une exclusivité européenne, le Buffalo Grand, une machine aux dimensions XXL numéro 1 aux États- Unis. Cette arrivée sera suivie en décembre de nouveaux pokers puis du remplacement de machines vieillissantes en début d’année. 

    Côté Grand hôtel, place à quatre étoiles avec la transformation de l’accueil et un rajeunissement complet des chambres pour monter en gamme et satisfaire la clientèle touristique. Au niveau du restaurant, là encore, le Groupe Partouche mise sur une formule attrayante. Les travaux programmés en début d’année ne prévoient pas seule- ment la réfection totale de la cuisine, mais la création d’un nouveau concept de bras- serie bistronomique dans une ambiance lounge à découvrir en mars prochain. Et pour s’inscrire pleinement comme lieu de divertissement, le Casino de Dieppe accompagne cette rénovation d’un programme d’animations élargit : repas cabaret, thé dansant, bingo... 

  • Actualité 25/09/17

    Thomas Pesquet de retour en terre dieppoise

    21992899 1410061449089875 7532490487468650391 o

    Il est revenu sur Terre le 2 juin dernier. Après six mois passés dans l'espace à bord de la station spatiale européenne, l'astronaute Thomas Pesquet sera de passage ce jeudi 12 octobre au matin à Dieppe, dans la ville où il a vécu une partie de sa jeunesse et où il a obtenu son baccalauréat. Ville dans laquelle les habitants, de toutes générations, ont suivi son périple avec intérêt et fierté : succès de l'exposition des photos vues de l'ISS au servcie communication, projets dans les écoles et les ateliers périscolaires, banderole sur l'hôtel de ville et au sein du lycée Ango, classe à son nom au collège Braque… jusqu'au retour sur terre suivi en direct par des dizaines d'écoliers dans l'hôtel de ville. 
    C’est peu dire que l’on attend l'enfant du pays avec impatience ce jeudi. Tout Dieppe ne parle que de cela. Enfants des écoles, lycéens, notamment du lycée Ango où il a fait ses études, mais aussi de très nombreuses personnes de tout âge qui ont suivi avec passion ses aventures spatiales se sont donné rendez-vous pour voir l’astronaute devenu le meilleur ambassadeur de Dieppe aux yeux du monde.
    Une visite exceptionnelle dont la Ville de Dieppe a décidé de faire un moment inoubliable en invitant très largement à se rassembler sur le parvis de l’hôtel de ville ce jeudi matin entre 10 heures et 10 h 30. Les petits devant dans un espace réservé aux et les grands derrière, chacun pourra ainsi entendre l’astronaute témoigner en compagnie d’Oleg Novitski, son collègue russe. Au programme, une décoration de la médaille de la ville de Dieppe par Nicolas Langlois, maire de Dieppe la remise de couteaux fabriqués spécialement par les artisans d’art locaux Annick Colette, ivoirière et François Queneuil, par Sébastien Jumel, député. Avant de finir par selfie géant, dont une impression sera ensuite distribuée à chaque participant dans les 24 heures qui suivent. Sans oublier quelques surprises réservées à Thomas Pesquet qui poursuivra son périple vers son ancien lycée à la rencontre des professeurs et élèves.
    Nicolas Langlois, maire de Dieppe, revendique le caractère populaire de la manifestation et « cette volonté d’associer la population, qui a suivi l’aventure de Thomas, notamment depuis sa dernière visite, fin 2014 au conseil d’enfants en compagnie de Sébastien Jumel. C’est un enfant du pays que nous recevons, mais aussi un enfant de l’école de la République qui ouvre la voie des études scientifiques et d’une ambition légitime pour tous nos jeunes ». 

  • Actualité 22/09/17

    Concertation front de mer : les grandes tendances

    Concertation%20retina

    Des tendances fortes se dégagent de la grande concertation autour du projet de réaménagement du front de mer organisée cet été. En premier lieu, la participation élevée aux multiples dispositifs d'expression - ateliers, questionnaires, visites et échanges sur place - mis en place traduit l'attachement des habitants et des visiteurs à cet espace emblématique de Dieppe. Et pour Judith Ferrando - experte en ingénierie de la participation au sein du cabinet Missions publiques à qui la Ville a confié le suivi de cette première étape de consultation - les avis et propositions collectés auprès des 2000 personnes touchées apportent des indications représentatives. Des axes validés encore ce mercredi 20 septembre par les habitants et acteurs locaux venus massivement assister à la présentation du bilan de cette concertation.

    Caractéristique principale du front de mer la plus souvent citée, son aspect populaire que les répondants souhaitent majoitairement voir conservé. Le front de mer est également vu comme un espace de liberté, un espace ouvert que bon nombre aimeraient encore plus dégagé. D'où des propositions répétées pour profiter davantage de la vue sur la mer, mise au cœur du projet, en supprimant la circulation boulevard Foch et en déplaçant les modules commerciaux vers les pelouses. Les demandes d'amélioration de l'accès à la mer et de création d'une estacade s'inscrivent également dans cette vision.

    Le thème de la mobilité prend une place importante dans le débat posé. La place de la voiture sur le bord de mer dieppois apparaît ainsi complètement à repenser avec des attentes fortes en matière de cohabitation des modes de déplacement et de développement de moyens de liaison innovants (parking de délestage, système de navettes, funiculaire…).

    La première synthèse de cette concertation estivale montre également la nécessité de se pencher sur les modules commerciaux à la fois dans leur esthétique, leur implantation et la diversification de leur offre. Tout comme le développement des animations est plébiscité, des attentes en terme d'aménagement se font sentir pour des espaces de pause abrités, une végétalisation paysagère, des installations sportives et de loisirs, des cabines de plage repensées, des services liés à la baignade… Dans un contexte plus large de volonté de rééquilibre entre les parties ouest et est, la jetée fait également l'objet d'un enjeu de réappropriation par tous.

    Ces regards croisés - voir les premiers éléments de cette synthèse dans l'attente d'un bilan complet - ouvrent le chantier. Emulsion, un cabinet spécialisé, est maintenant chargé d'établir le schéma directeur préalable au lancement du concours d'architectes sur la base des avis et propositions formulés.

    Voir le reportage consacré à ce sujet par France 3 Normandie.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 21/09/17

    Front de mer : le projet de réaménagement avance

    Bilan%20fdm.001

    Nouvelle étape dans le processus de réaménagement du front de mer. La Ville de Dieppe a confié à un cabinet spécialisé la préparation d'un schéma directeur. Différents métiers techniques et juridiques sont représentés à travers les six bureaux d'études associés pour rédiger ce document complexe qui doit traduire les réalisations souhaitées en vue d'un concours d'architectes. « Vous avez l'expertise d'usage, nous allons nous imprégner des avis et propositions formulés en apportant notre expertise professionnelle afin de définir précisément les règles pour le maître d'œuvre qui réalisera les travaux », a expliqué Karine Gilles, architecte du Cabinet Emulsion, au public venu massivement participer la réunion de présentation du bilan de la concertation menée cet été.

    Dans un premier temps, les experts d'Emulsion doivent finaliser un diagnostic multithématique qui sera présenté le 14 novembre lors d'une nouvelle réunion publique. Au cours des trois mois suivants, il leur faudra établir des scénarios d'aménagement en termes par exemple de fonctionnement, de mobilité, d'identité, de niveau d'ambition… Une fois le scénario retenu parmi les différents possibles évalués et comparés, viendra le temps de fixer le schéma directeur d'aménagement. Cette description détaillée du projet, identifiant les réalisations attendues, leur localisation, les délais… servira au concours d'architecte qui sera vraisemblablement lancé au printemps prochain. Sur la base de ces principes fondamentaux, les architectes, urbanistes, paysagistes et ingénieurs sélectionnés devront faire preuve d'inventivité pour concevoir le projet et suivre les travaux. Les Dieppois et tous les amoureux du front de mer auront encore l'occasion de s'exprimer sur ce projet puisque la concertation tient une place privilégiée tout au long du procesus d'élaboration.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 20/09/17

    Tactil'lou Fable, moment privilégié parents/enfants

    Tactilou2.001

    Tactil'lou Fable, espace de rencontre et de partage entre enfants et parents reprend ses activités au sein de l'Espace enfance famille du Petit Prévert situé au pôle de services La Fontaine à Janval. Cette structure, adaptée à l’accueil des moins de 6 ans, constitue un espace de jeu libre pour les enfants et un lieu de parole pour les parents. Ces temps d'échange sont animés par des accueillantes formées à l’écoute. L'accès est libre et sans inscription. Une condition : les enfants doivent être accompagnés d’un adulte référent.

    Tactil'lou Fable, c'est un moment privilégié pour prendre du temps avec son enfant, découvrir, créer, jouer avec lui, le voir grandir ailleurs qu’à la maison, et tout doucement l’habituer à rencontrer les autres. Trois rendez-vous sont programmés chaque semaine : les lundis et mercredis de 14 heures à 17h30 et le jeudi de 14 heures à 18h30.

    Renseignements au 02 35 84 17 69 ou www.tactiloufable.com.

  • Actualité 18/09/17

    Les jeunes, artisans de la paix

    Journee paix

    De nombreuses animations pour célébrer la Journée internationale de la paix sont à découvrir ce mercredi 20 septembre à partir de 14h30 sur le parvis de l’hôtel de ville. Au son d’un quatuor à cordes du conservatoire Camille Saint-Saëns, une fresque éphémère sera gravée à la craie sur le parvis par les membres de la maison des jeunes de Neuville. ces mêmes jeunes vont enregistrer des messages de paix auprès du public. Ceux-ci serviront à l’écriture d’un morceau interprété en clôture de la manifestation. Trois cents élèves de l’Institut de formation aux soins infirmiers vont mettre en place une chaîne humaine autour de la fresque. Des projets humanitaires de jeunes seront mis en valeur. Un meuble d’expression conçu par les bénévoles de la recyclerie de la Croix-rouge de Dieppe sera également présenté. Enfin, le centre social L’Archipel et le centre d’accueil des demandeurs d’asile installeront un stand “cuisine du monde”. Venez nombreux participer à ce moment de partage.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 15/09/17

    Le 7e art canadien à l'honneur à Dieppe

    Film%20canadien.001

    Unique en France et même en Europe, le Festival du film canadien de Dieppe porte sur le devant de la scène ce 7e art dissimulé par la prolifique industrie cinématographique américaine. « C’est un cinéma en pleine effervescence, observe Nicolas Bellenchombre, président de Ciné-Deep, association organisatrice de ce rendez-vous. Il repose sur plusieurs identités avec le cinéma québécois, le cinéma anglo- phone et le cinéma autochtone. C’est un cinéma qui a ses propres spécificités, sa propre coloration. Il a tous les ingrédients pour séduire le public français et européen. » À découvrir du 20 au 26 septembre à DSN, au cinéma Le Rex et à Brighton. Plus d’infos sur festivaldufilmcanadiendedieppe.fr.

  • Actualité 15/09/17

    Front de mer : des choix en débat le 20 septembre

    Front de mer

    Le front de mer ? Vaste débat ! Le sujet ne manque pas de faire réagir Dieppois et visiteurs, dès lors qu’on sollicite leur avis. C’est ce qu’ils ont fait en nombre cet été. Leurs réponses au questionnaire et leurs propositions sont restituées ce mercredi 20 septembre à l’occasion d’une réunion publique organisée à 18 heures à l'espace des congrès. De quoi construire une vision partagée de cet espace emblématique.

    Premier constat : le succès de la consultation. Pas moins de 2 000 personnes touchées par l’un des multiples dispositifs de prise de parole ou de discussion mis en place par la Ville de Dieppe pour recueillir les attentes et les propositions du public. Cette participation record garantit la représentativité de l’échantillon interrogé et donne un poids important aux propositions formulées. Autre point saillant, ces moments d’échange ont permis de mesurer l’attachement très fort au front de mer. Ce qui n’empêche pas la lucidité sur les atouts comme les faiblesses du site, de ses équipements, de son fonctionnement ou son animation. Avec des avis parfois tranchés sur les solutions à mettre en œuvre.

    Par exemple, la majorité des échanges et des réponses fait apparaître la nécessité de préserver du stationnement gratuit sur le front de mer – en accord avec les « invariants » posés par la municipalité. Toutefois, un débat nourri existe sur le maintien de la circulation et du stationnement sur le boulevard Foch. Autre point de discussion : si le caractère populaire, mixte, simple et authentique de Dieppe est plébiscité comme un motif de fréquentation, s’expriment aussi des demandes de diversification des animations et de l’offre de commerce...

    Les propositions pour dégager la vue depuis la promenade et les pelouses sont largement partagées. Pelouses, qui comme certains l’imaginent, pourraient accueillir des plantations et des espaces de pique-nique. Les idées ne manquent pas non plus pour développer de nouveaux moyens d’accès et de déplacement : navettes, bus, véhicules sans chauffeur, voire tramway ! Autant d’idées et de suggestions qui seront transmises aux urbanistes du Cabinet Emulsion, à la fin de la réunion. Cette équipe devra en tenir compte pour rédiger un schéma d’aménagement qui détaillera ce que l’on souhaite faire sur le front de mer tout en laissant la place à l’inventivité pour les architectes qui interviendront sur le projet. Rendez-vous ce mercredi 20 septembre à 18 heures à l’Espace des congrès.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 13/09/17

    DSN plante le décor de sa saison le 15 septembre

    Lalala%20napoli.001

    Envie de connaître la programmation de DSN pour les mois à venir ? Réservez votre soirée ce vendredi 15 septembre. À partir de 18 heures, Dieppe scène nationale vous invite à la présentation de sa saison 2017/2018 en compagnie de quelques-uns des artistes qui y seront associés à travers quelques 46 spectacles vivants sélectionnés autour de l’idée de justice et d’équité. Et notez que pour clore cette première soirée, DSN propose de vous entrainer à Naples avec le concert chaleureux et exubérant de Lalala Napoli à partir de 21 heures. Ce groupe soudé autour de François Castiello (Bratsch) détourne audacieusement des morceaux du répertoire traditionnel napolitain et chante à pleins poumons ses compositions contrastées comme l’âme de la ville, ses sérénades, ses tarentelles, sa joie d’être vivant ! Avec Disperato, leur dernier album, on explore Naples dans tous les sens, on s’engouffre dans ses ruelles, on prend le funiculaire, on chante l’amour et la liberté. Un son à la fois acoustique et électrique, nu et puissant, une tension qui monte en élan libérateur sublimant toute forme de
    nostalgie en fête collective. L'accès à cette soirée est gratuit, mais la réservation conseillée et une petite restauration payante est proposée.

    Préprogramme sur dsn.asso.fr.

  • Actualité 11/09/17

    Le patrimoine mise sur la jeunesse

    Visite journees patrimoine

    Une nouvelle jeunesse pour le patrimoine… C'est le défi que se lancent les Journées européennes du patrimoine qui se déroulent ce week-end, samedi 16 et dimanche 17 septembre. Le ministère de la Culture axe cette édition sur la jeunesse. « L’idée, c’est de sensibiliser les enfants et les adolescents au patrimoine et à sa préservation », décrypte Isabelle Lory, responsable de Dieppe Ville d'art et d'histoire et coordonnatrice de la programmation dieppoise. Des propositions adaptées viennent donc compléter les rendez-vous classiques qui s’adressent à tous.

    Au cours d'ateliers “ville à croquer”, très ludiques, les plus jeunes sont ainsi invités à découvrir l’architecture Ventabren de la ville avant de reproduire ces constructions avec du pain d’épice, du chocolat... « Mais de manière générale, pour capter le public jeune, on mise sur des propositions familiales », souligne Isabelle Lory. Les visites vrai/faux, avec deux versions d’une histoire, interactives et sous forme de jeu, sont par exemple très appréciées. Idem pour la chasse au trésor de l'Estran-Cité de la mer. Et pour faire découvrir les métiers liés au patrimoine aux jeunes et susciter des vocations, des visites des églises permettent d’aborder le travail de la pierre, la sculpture, la dorure... Les propositions sont très variées et surtout, toutes sont gratuites. Pour connaître l'ensemble de la programmation, cliquer ici.

  • Actualité 06/09/17

    Nouveau pilote aux commandes de l'usine Alpine

    Pierre e%cc%81mmanuel%20andrieux.001

    Changement de directeur aux commandes de l'usine Alpine. Pierre-Emmanuel Andrieux a pris la succession de Laurent Delannay, qui a œuvré pendant 4 ans à la préparation du site pour produire la nouvelle A110. Âgé de 32 ans, le nouveau pilote du berceau historique de la marque travaillait déjà dans le secteur automobile. En une dizaine d'années de carrière chez Faurecia, cet ingénieur de formation est passé par plusieurs postes à responsabilités avant d'être nommé directeur d'usine de cet important équipementier. Et après huit mois chez Alpine avec en charge l'industrialisation du nouveau modèle de la marque, le nouveau directeur est galvanisé par le défi qui l'attend. « Un sous-traitant réalise un ou plusieurs composants, mais chez Renault, on fabrique une voiture. Cette complexité est un challenge. Plus encore avec la nouvelle Alpine A110 destinée à devenir le véhicule phare de l'usine et du Groupe Renault », explique-t-il.

    Derniers réglages

    Au cours de l'été, l'usine a parachevé sa transformation pour fabriquer le futur modèle premium. La peinture a notamment fait l'objet de nouvelles interventions concentrées sur les quatre semaines d'arrêt technique pour atteindre une qualité irréprochable qui fasse référence. Un parcours complet a également été aménagé pour effectuer sur chaque voiture une batterie de contrôles dynamiques durant une dizaine de minutes. Avant le feu vert donnant le top départ de la production, toujours prévu à l'automne pour une commercialisation en fin d'année, la phase de préséries se poursuit pour valider l'ensemble des processus industriels. « Nous devons valider une longue check-list pour nous assurer de la qualité attendue pour chacune des voitures que nous allons fabriquer », indique Pierre-Emmanuel Andrieux. Pas question pour Alpine de manquer ce nouveau départ.

    Photo © Pascal Luce

  • Actualité 04/09/17

    Avec les Saltimbanques, le cirque devient possible

    R2l 4031

    Vous rêver de devenir un as du jonglage, de préparer des numéros d'acrobatie époustouflants, d'épater vos proches en équilibre sur un rouleau américain… rendez-vous mercredi 13 septembre, de 14 heures à 17 heures, pour les inscriptions auprès des Saltimbanques de l'impossible.

    David et Laure Portokalopoulos, les piliers de cette école de cirque créée en 1992 par leur père, sont impatients d’investir et de donner vie à leur chapiteau installé au cœur du parc paysager de Neuville-lès-Dieppe. « Nous souhaitons depuis plusieurs années disposer de nos propres installations pour offrir davantage de cours et notamment des séances par spécialités », confie David Portokalopoulos, directeur technique de cette association. Déjà présente sur Dieppe, à travers des interventions auprès des scolaires dans le cadre des temps éducatifs proposés par la Ville ou avec des associations de quartier, l'école du cirque des Saltimbanques est ouverte à tous à partir de 4 ans, sans limite d’âge. « Les seules conditions requises, c’est l’envie et la curiosité ! Chacun peut ensuite trouver sa ou ses disciplines de prédilection », martèle David Portokalopoulos qui insiste sur les qualités que permettent de développer les arts du cirque. Les fonctions motrices sont évidemment sollicitées. Mais les vertus de la pratique circassienne sont multiples. Évoluer avec des partenaires développe la solidarité. Les capacités d’écoute, d’observation et de compréhension sont décuplées... avec des particularités propres à chaque discipline. « Il ne faut pas négliger le sens artistique et la découverte culturelle », ajoute David Portokalopoulos. Alors, à l’heure de faire le choix de vos activités pour l’année, imaginez la possibilité de rejoindre la piste des Saltimbanques de l’impossible. Pour tout renseignement, contactez l’association via la page facebook “cie les saltimbanques de l’impossible”, par courriel lessaltimbanques@wanadoo.fr ou par téléphone (06 21 28 46 24).

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 04/09/17

    Sébastien Jumel : « Dieppe me donne l’énergie »

    S jumel dieppe %c2%a9e lesne

    Un été chargé à défendre le code du travail face au gouvernement d’Édouard Philippe et une rentrée combative sous le signe de la mobilisation. Le député de la 6e circonscription s’exprime devant la presse aujourd’hui, ouvre sa permanence à Dieppe au 36 quai Duquesne et programme deux réunions thématiques : l’une avec les syndicats salariés sur la réforme du code du travail jeudi 7 septembre à 17 h 30 ; l’autre avec les responsables associatifs à propos des contrats aidés lundi 11 septembre à 18 heures. Interview.

    Comment avez-vous vécu ces premières semaines à l’Assemblée ?
    J’ai d’abord ressenti l’immense fierté des Dieppois et des habitants de la circonscription, de toutes conditions. Ils m’ont manifesté leur soutien et leur intérêt de voir porter ainsi la voix du territoire. Fierté aussi d’avoir passé le relais à Nicolas Langlois comme maire de Dieppe au cours d’une séance émouvante du conseil municipal suivie par de très nombreux habitants. Ensuite, j’ai ressenti l’importante responsabilité de porter nos préoccupations à l’échelle nationale. Très vite, j’ai été impliqué dans le travail parlementaire et la nécessité de porter la contradiction à la mal nommée loi Travail qui vise en fait à détricoter le Code du Travail. Nous sommes une opposition audible et utile face à une majorité silencieuse dévouée à Macron.

    Quels combats avez-vous portés ?
    Le mois de juillet a été consacré à la loi Travail et à la loi de moralisation de la vie publique. Nous avons apporté la contradiction à ce projet dangereux qui va mobiliser largement le 12 septembre dans la rue. Il est dangereux pour au moins trois raisons. L’inversion de la hiérarchie des normes va permettre de balayer la loi par des référendums bidons dans les entreprises, sans syndicat. La flexibilité sera généralisée avec les contrats de chantiers qui font exploser les CDI. Enfin, je refuse la réduction des capacités d’intervention des syndicats avec la mise en cause du rôle de comités d’entreprise et des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

    Quel lien gardez-vous avec Dieppe ?
    Dieppe, c’est ma ville. J’y vis et je la vis, je ne la quitte donc pas. J’ai une relation affective très forte avec Dieppe. Comme maire je me suis endormi et réveillé, y compris en pleine nuit, avec le souci de Dieppe. Ça n’a pas changé. Dans le combat politique que je porte, je puise mon énergie, mais aussi les exemples dans le quotidien de notre ville et de cette circonscription qui est une petite France. Quand je parle du savoir-faire ouvrier d’Alpine, des décortiqueuses de coquille, de la pêche, quand j’interpelle les ministres sur la crise du lait chez les éleveurs et sur le devenir des ivoiriers, je puise ma force et mes arguments dans notre territoire. Je vais aussi rester président du conseil de surveillance de l’hôpital de Dieppe et du territoire de santé. C’est une autre manière de connecter les enjeux nationaux comme le financement de la politique de santé et les enjeux locaux, comme nous le faisons avec Laurent Jacques pour défendre le SMUR de la vallée de la Bresle. 

  • Actualité 01/09/17

    676 382 euros pour améliorer l'accueil des écoliers

    Travaux%20langevin

    De nombreux chantiers ont été menés dans les écoles de la ville au cours de l'été. Au total, 676 382 euros de travaux ont été réalisés pour améliorer les conditions d'accueil des 2500 écoliers dieppois. L’installation de visiophones et la mise en conformité des portes d’entrée des établissements représentent près d’un tiers de cette somme. Parmi les autres chantiers destinés à favoriser la réussite de tous les élèves figurent par exemple le remplacement de menuiseries à la maternelle Broglie, la pose d’une ventilation dans le dortoir de la maternelle Paul-Bert, de la peinture à Langevin, la réfection des sanitaires à Richard- Simon, l’isolation acoustique du restaurant de l’école Michelet... Voir la liste des chantiers.

  • Actualité 31/08/17

    Chantiers de la Ville : tournée d'été

    Visite%20chantier%20201%233e24285

    Les voiries, les écoles, les espaces publics, les équipements sportifs, les églises… L’été a été mis à profit pour mener divers chantiers dans tous les quartiers de la ville. Plus de quarante sites étaient au menu d’une visite des élus ce jeudi 31 août. Parmi les nombreuses interventions, certaines sont particulièrement spectaculaires à l’image du pôle sportif Delaune dont la construction des cours de squash a démarré en attendant l’aménagement d’un terrain de rugby et d’une salle de fitness, à l’image également de la crèche accolée au parc paysager de Neuville-lès-Dieppe qui sort de terre. Autant d'investissements publics, pour un montant de près de 20 millions d'euros en 2017, qui bénéficient aux habitants et à l'économie locale a salué le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, soulignant l'efficacité du service public local à l'heure où se dessinent de nouvelles restrictions budgétaires du côté de l'État. Autre chantier plus original, mais emblématique pour l'image de Dieppe : les importants travaux de restructuration et de modernisation du casino menés par le groupe Partouche. Pour découvrir ces chantiers dans le détail, téléchargez les fiches descriptives remises aux élus et à la presse. 

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 31/08/17

    À la rentrée, les écoles gardent le rythme

    Rentre%cc%81e.001

    Ce lundi 4 septembre, près de 2 500 jeunes dieppois reprennent le chemin de l’école. Pas de changement d’organisation pour eux à l’occasion de cette rentrée. En juin, face aux tergiversations du Gouvernement, les élus dieppois ont choisi de maintenir la semaine scolaire de 4,5 jours rythmés par les activités des P’tits ex- plorateurs. « À quelques jours de la fin de l’année scolaire, on ne pouvait pas bouleverser dans la précipitation et sans concertation le rythme des enfants et l’organisation de la semaine scolaire », justifient-ils.

    Les écoliers dieppois vont continuer de bénéficier un après-midi par semaine des ateliers éducatifs proposés gratuitement à tous par la Ville. Comme les années précédentes, ils auront le choix entre une grande variété d’activités de qualité : cirque, natation, voile, sciences, robotique, arts plastiques...

    Et pour les années suivantes ? La Ville va mettre à profit l’année scolaire 2017-2018 pour réfléchir à la suite. Cette réflexion sera placée sous le signe de l’échange avec l’ensemble des intervenants éducatifs et les parents. Elle sera conduite par Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire chargée de l’Éducation. En attendant, les élus dieppois réclament du gouvernement le maintien du financement de ces activités et des contrats aidés, utiles aux clubs et à l’Éducation nationale. Ils rappellent aussi à l’Éducation nationale le refus des fermetures de classe dans les écoles Blainville, Feldmann et Desceliers. Sans oublier l’exigence du retour en éducation prioritaire des écoles Jules-Michelet et Sonia-Delaunay.

    Si vous n’avez pas encore effectué l’inscription de votre enfant pour les différentes activités périscolaires (restauration, accueil du matin et du soir, accueil de loisirs, temps éducatifs), rendez-vous vite en mairie avec l’avis d’imposition 2017, l’attestation d’assurance extra-scolaire et le carnet de santé. Rens. au 02 35 06 60 73.

  • Actualité 30/08/17

    Les inscriptions pour la Corrida, c'est maintenant !

    Corrida%20ret

    La Corrida, c'est le 16 septembre. Et cette année, place à la 10e édition de cette course festive qui marque la rentrée sportive dieppoise. Si vous n'êtes pas encore inscrit, y penser devient urgent. Surtout si vous souhaiter courir avec votre prénom sur votre dossard car ceux-ci partiront en impression le 1er septembre, alors ne tardez plus et rendez-vous immédiatement sur corridadedieppe.fr.

    Cette épreuve est ouverte à tous, y compris aux enfants nés au plus tard en 2007. Pour eux, l'inscription est gratuite et selon leur année de naissance, ils auront à couvrir 1,5 km (2006 et 2007), 2 km (2004 et 2005) ou 2,5 km (2002 et 2003).

    Pour les adultes, qui devront parcourir une distance volontairement accessible (7 kilomètres) sur le front de mer et en centre ville, l'inscription en ligne est fixée à 10 euros jusqu'au 15 septembre et surtout vous êtes assurés d'avoir un dossard. En revanche, si vous vous inscrivez sur place, le tarif est porté à 12 euros et il vous faudra espérer qu'il reste des dossards.

  • Actualité 29/08/17

    Contrats aidés : le SOS des associations

    Actu%20web%20contrats%20aide%cc%81s.001

    La suppression annoncée de 149 000 contrats aidés stupéfie le monde associatif et les collectivités au niveau national. À Dieppe, la résistance s’organise.

    On n’est pas aidés ! C’est en substance ce que pourraient dire associations et collectivités locales suite à l’annonce gouvernementale de suppression de 149 000 contrats aidés au niveau national. Un véritable camouflet pour des milliers de collectivités, de services publics et surtout d’associations qui avaient recours à ces emplois, à la fois pour favoriser l’insertion de personnes privées d’emploi et répondre à des besoins sociaux ou éducatifs. La nouvelle sitôt connue, de nombreux responsables d’associations ont fait part à leurs élus ou publiquement de leurs craintes et demandé au Gouvernement d’ouvrir les discussions.

    À Dieppe, le président de l’Acrept et de Relais emploi services, Stéphane Bordier, a écrit au Président de la République, dont il avait soutenu la candidature. « Aujourd’hui la baisse annoncée des contrats aidés, le retour à la semaine de 4 jours dans plus d’1/3 des communes, la fin de la réserve parlementaire contribue à créer un climat d’angoisse et de désarroi parmi les bénévoles et les salariés de nos associations ainsi que chez de nombreux élus locaux de toute sensibilité », dénonce le responsable associatif avant de rappeler : « Nous assurons pourtant un maillage territorial de proximité qui, j’en ai la profonde conviction, est un véritable ciment pour notre société. »

    Une alerte portée par le maire de Dieppe Nicolas Langlois et le député Sébastien Jumel qui dénoncent dans un courrier commun « une décision injuste et brutale. Elle désorganise et fragilise même durement le monde associatif ». Les deux élus lancent la mobilisation en invitant à une réunion publique d’échange lundi 11 septembre 2017 à 18 heures. Elle se tiendra à la permanence de Sébastien Jumel, député de Seine-Maritime, au 36 quai Duquesne.

    © Photo d'illustration (fête de quartier de Neuville organisée par Oxygène, 14 juillet 2017) : Erwan Lesné

  • Actualité 29/08/17

    Ce week-end, visitez un chasseur de mines

    Chasseur%20mines.001

    Un bâtiment de la Marine nationale, le Chasseur de mines “Andromède”, fait escale à Dieppe du 1er au 4 septembre. Le public pourra visiter ce navire samedi 2 septembre de 9 heures à 11 heures puis de 13 heures à 18 heures, mais aussi dimanche 3 septembre de 14h30 à 18 heures.

    Entré en service le 19 octobre 1984, ce bâtiment de 51,5 mètres de longueur sera amarré quai de Norvège, dans le bassin de Paris. Il est spécialisé dans la détection, la localisation, la classification, l'identification puis la destruction ou la neutralisation des mines par fonds de 10 à 80 mètres. Le CMT Andromède et ses 49 membres d'équipage peuvent également guider des convois sous menace de mines et être missionné pour des travaux sous la mer ou la recherche d'épaves.

  • Actualité 28/08/17

    L'ultime journée de vacances des familles dieppoises

    Retina bagatelle 0000

    L'heure de la rentrée va bientôt sonner, c'est le moment idéal pour une dernière journée de vacances en famille. Ce lundi, ils sont 1 380 Dieppois enfants et adultes, inscrits pour la sortie familiale organisée au parc d'attractions Festyland par la Ville de Dieppe et les centres communaux d'action sociale de Dieppe et de Neuville.

    Comme l'an dernier à Bagatelle, plus de 350 familles vont partager une journée de détente dans le plus grand parc d’attraction de Normandie, situé près de Caen. Une initiative très appréciée l'an passé et logiqement reconduite cette année dans le cadre d'une politique de solidarité qui s'adresse à tous et comprend également des aides adaptées au moment de la rentrée dans les domaines de l'aide à la scolarité, de l'accès aux sports, aux loisirs et à la culture. 

    Une initiative qui témoigne "d'une volonté politique, qui se traduit par toutes les actions de solidarité qui sont menés par nos CCAS, les services de la ville, ou des associations que nous soutenons…,  souligne le maire de Dieppe, Nicolas Langlois, avant de rappeler :  "Ce n'est pas une évidence. Ce n'est pas une obligation. Ce n'est pas dans toutes les villes."

  • Actualité 25/08/17

    Derniers jours pour la concertation “Front de mer”

    Demo%20loc%20retina

    La phase de concertation autour du projet de réaménagement du front de mer engagée en juin se termine, mais il est encore temps de répondre ! Dieppois ou touristes, vous êtes invités à remplir le questionnaire mis en place pour recenser les usages, repérer points faibles et points forts du site, mais aussi recueillir les attentes du public pour imaginer le futur Front de mer. Attention toutefois, il vous reste seulement jusqu'au 31 août pour compléter ce document. Plus de huit cents personnes ont déjà participé à cette grande consultation, mais tous les avis comptent. Prenez donc la parole et participez à cette réflexion en faisant part de votre regard et de vos propositions pour nourrir le futur cahier des charges du réaménagement de ce site exceptionnel.

    Ce questionnaire peut-être rempli en ligne, en français ou en anglais. Vous pouvez le retrouver en version papier dans les principaux équipements de la Ville et sur le front de mer. Une fois remplis, ils sont à déposer dans les boîtes aux lettres disposées sur le front de mer.

  • Actualité 25/08/17

    Le pont Ango fermé à partir du 30 août

    Retina dsc 0001

    Le pont Ango sera interdit à la circulation routière du 30 août au 25 septembre. Durant le chantier de réfection du tablier de cet ouvrage reliant Le Pollet au centre ville, l'accès est uniquement possible aux piétons et aux cyclistes.

    Les travaux, menés par le Syndicat Mixte du Port de Dieppe consistent notamment à refaire la chaussée du pont. Une bande de roulement spécifique adaptée à un ouvrage mobile va ainsi être réalisée, mais les opérations comprennent également la remise à niveau du caniveau technique sur la culée côté ouest et la mise en place d'une nouvelle signalisation au sol.

    Pendant ces travaux de maintenance, la circulation routière est déviée et les transports collectifs contournent le bassin Duquesne. À noter que l’accès du bassin Duquesne sera interdit aux navires du 5 au 8 septembre inclus. L'objectif est de rendre cet outil portuaire emprunté par 9 000 véhicules chaque jour et 4 000 piétons le samedi, opérationnel pour la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques.

  • Actualité 21/08/17

    La Tournée Partouche à Dieppe les 22 et 23 août

    Tourne%cc%81e%20partouche.001

    La tournée d'été Partouche fait étape à Dieppe ces 22 et 23 août. Des animations en plein essor vous attendent gratuitement sur le front de mer. Parmi celles-ci, le parcours Ex’Quest, un enchaînement d’épreuves et de défis à relever à l’image des escape game. Pour ce parcours d’obstacles, culture générale et esprit d’équipe seront la clef de la réussite. Il rassemblera familles et amis pour un moment convivial à partager. Durant la journée, le public pourra faire un bain de sensations fortes avec le mur d’escalade, la slackline, le Toyboard ou encore le Roller Blaster, attraction phare de Partouche Lab qui fait son grand retour sur le village de la Tournée d’été Partouche.

    Ne manquez pas le Lepers Quizz Tour. Ce concours de culture générale, présenté par le célèbre animateur Julien Lepers et organisé par le Groupe Partouche dans ses casinos tout au long de l’année, animera également les soirées. La Tournée d’été Partouche est à la recherche de son champion, qui la représentera lors de la grande finale au casino de Saint-Amand-Les-Eaux le 16 septembre. Chaque soir, lors de l’animation, six personnes du public sont sélectionnées pour s’affronter en répondant à une série de questions le plus vite possible. De nombreux lots sont à gagner !

    Et pour clôturer les journées, des concerts exceptionnels et des projections de cinéma en plein air sont au programme. Le 23 août, à 20h30, place à Cauet. L'animateur radio et TV fera le show en tant que DJ et mixera lors de DJ set dans une ambiance électro exceptionnelle.

  • Actualité 20/08/17

    Un 19 août qui restera dans les mémoires

    20900994 1380537172042303 8477366519155124880 o

    Imaginez des milliers de personnes dans un silence assourdissant, seulement troublé par le bruit des vagues et le souffle du vent… Vous aurez une idée de l’intensité et de l’émotion qui ont prévalu lors des commémorations du 75e anniversaire du Raid anglo-canadien sur Dieppe. Sur le théâtre des opérations de guerre des plages de Dieppe, Puys et des environs, où 1 200 soldats ont laissé leur vie au matin du 19 août 1942, des milliers de personnes dont de nombreux Dieppois et Canadiens, se sont retrouvés pour formuler le serment : « Nous n’oublierons jamais ». Un hommage aux combattants pour notre liberté doublé d’acclamations chaleureuses pour les quatre vétérans qui ont encore une fois fait le voyage jusqu’à Dieppe : Paul Delorme, Stanley Hugh Edwards, David Lloyd Hart et Maurice Leblanc.

    Des cérémonies marquées par une forte représentation canadienne, avec le ministre des anciens combattants canadiens, Kent Hehr, accueilli par son homologue française la secrétaire d’État Geneviève Darrieussecq, ou encore côté religieux, la présence du cardinal Gerald Lacroix, archevêque de Québec, accueilli par l’archevêque de Rouen Dominique Lebrun. Le tout accompagné d’une noria de médias, dont les télévisions canadiennes venues filmer en direct la cérémonie du square du Canada, temps fort officiel des commémorations. 

    Un 19 août qui restera dans les mémoires, par la participation des Dieppois, ainsi que par la force des messages et symboles délivrés à cette occasion. À commencer par les messages de paix portés par la cérémonie œcuménique au cimetière canadiens des vertus, rappelant que le champ de bataille se situait aussi dans nos cœurs avec la tentation de la violence, toujours présente dans notre monde, qu’il fallait surmonter par l’aspiration à la paix. 

    Message de paix également porté par le jeune maire de Dieppe Nicolas Langlois aux côtés de son homologue de Dieppe Canada : « la paix est une tout à la fois une exigence et une conséquence. Elle mérite tous les efforts et toutes les audaces, a souligné l’élu. La paix est une exigence, car rien de ce que nous pouvons construire ne peut durer sans elle. La paix est une conséquence. Pour qu’elle se construise, ne faudrait-il pas que chaque humain dispose des conditions de son développement, en accédant à l’éducation, la santé, à la culture, au travail, au logement ? Ne faudrait que chaque peuple choisisse son destin démocratiquement et voit sa culture, sa langue et sa terre respectées ? » 

    En écho à cette invitation, la délégation canadienne comptait des représentants autochtones, qui ont marqué ce 19 août, par une participation émouvante aussi bien par un rituel de lever du soleil au matin du 18 août que par des chants et prières au cours de la cérémonie du square du Canada, le 19 août. Une participation émouvante soulignée par le député Sébastien Jumel qui y voit « la juste reconnaissance de la participation des autochtones aux combats pour notre liberté ». 

    Parmi les symboles forts de ce 19 août, on retiendra la participation de jeunes dieppois et canadiens. Elle a été marquante avec des lectures de textes lors des cérémonies, la réalisation d’un film sur le devoir de mémoire ou l’animation de la page facebook de Robert Boulanger, le plus jeune soldat tombé sur la plage de Dieppe, âgée de 18 ans et 6 jours. 

    La mémoire collective retiendra sans doute comme point d’orgue de cette participation et de l’ensemble des cérémonies, la chorégraphie du souvenir, Champ de silex et coquelicots, Imaginée par les chorégraphes canadiens Simon Ampleman et Véronique Teindas et donnée par une trentaine d’habitants jeunes et seniors. Revêtus d’un blanc plâtreux, sur une plage battue par les vents, face aux vagues roulantes et à la lumière contrastée de la fin d’après-midi, les danseurs ont fait émerger des images d’une force visuelle peu commune, évoquant avec force et sans pathos, les soldats débarquant sur les galets, leur mouvement face au feu nourri adverse et peut-être plus largement, l’ensemble de ceux qui tombent sur nos plages d’Europe, soldats hier, réfugiés aujourd’hui… Un moment de grâce salué par des centaines de spectateurs émus aux larmes.

  • Actualité 17/08/17

    19 août : tout savoir sur les commémorations 

    Retina pad 5545

    Quelques informations indispensables pour vivre pleinement les commémorations du 19 août. 

    1° Circulez librement
    Plan vigipirate, commémorations, invités de marque, marché et foire d’été… Difficile de circuler aux alentours des sites des commémorations ce 19 août. Puys et le cimetière canadien des Vertus seront inaccessibles aux véhicules particuliers. Quant au square du Canada, sur le front de mer, il est au cœur d’un secteur fermé à la circulation. Oubliez donc votre voiture et empruntez les navettes mises à disposition gratuitement pour suivre l’ensemble des cérémonies. Une dizaine de cars est prévue à cet effet. En montant à bord, un bracelet vous sera remis. Conservez-le, il vous permettra d’entrer sur tous les sites. Samedi 19 août, les navettes partent de la mairie de Neuville à 8 heures, desservent le parking de l’hippodrome à 8 h 15 puis l’hôtel de ville du côté de l’allée François-Mitterrand à 8 h 30. Le retour sera assuré et vous ne louperez aucun moment fort des manifestations.
    À noter, les visiteurs sont invités à emprunter le parking gratuit de l'hippodrome. Ils pourront accéder au centre-ville avec des navettes gratuites passant toutes les 30 minutes.
    En savoir plus sur comment stationner 

    2° Maîtrisez le programme
    Les temps forts du programme sont les suivants :
    Vendredi 18 août  
    • 21 heures : veillée au cimetière militaire canadien des Vertus.
    Samedi 19 août
    • 9 heures : cérémonie au cimetière militaire canadien des Vertus.
    • 10 h 30 : dépôt de gerbes au monument du Royal Regiment of Canada sur la plage de Puys.
    • 12 heures, inauguration du monument King’s Own Calgary regiment, bd Maréchal Foch (face à la rue Ango).
    • 14 heures : dépôt de gerbes à la plaque en mémoire des aviateurs et des
    marins belges, au niveau de la rotonde.
    • 15 heures : cérémonie au square du Canada.
    • 16 h 10 : défilé, boulevard du maréchal Foch.
    • 17 h 20 : chorégraphie du souvenir, sur la plage de Dieppe.
    • 20 h 30 concert de l’orchestre de l’Opéra de Rouen, sur retrait de tickets gratuit, avec quelques places encore disponibles sur place.

    3° Sachez où vous positionner

    Pour la cérémonie au square du Canada, samedi 19 août à 15 heures, le public est invité à prendre place le long du centre aquatique et spa marin ”Les Bains” où vous pourrez suivre la cérémonie sur un écran géant positionné à l'angle de la rue des Falaises. Ensuite, le défilé empruntera la promenade du front de mer et la chorégraphie du souvenir aura lieu à 17h20 sur les galets, à hauteur du parking de la rotonde.
    4° Révisez vos fondamentaux
    Au matin du 19 août 1942, de Sainte-Marguerite à Berneval, huit plages de la région dieppoise sont le théâtre de combats. Chacune des attaques a pour objectif des sites stratégiques. Ce coup de main ne doit pas durer plus de 10 heures. 6 100 hommes de huit nationalités au moins sont engagés à terre, sur mer et dans les airs : 5 000 Canadiens, des commandos britanniques, des Américains, des Polonais, des Tchèques, des Australiens, des Néo-Zélandais ainsi que des éléments des Forces françaises libres. L’Opération Jubilee se solde par un bilan dramatique : les Alliés enregistrent 1 200 tués (dont 913 Canadiens), 1 600 blessés et plus de 2 000 prisonniers. Parmi la population civile de la région dieppoise, le bilan fait état de 48 tués et d’une centaine de blessés. L’armée du Reich comptabilise pour sa part près de 600 morts ou disparus et près de 300 blessés. Ainsi, plus de 1 800 personnes trouvèrent la mort au cours de cet affrontement de moins de dix heures. En savoir plus sur le Raid.
    5° Revivez l’histoire
    Trois parcours d’expositions sont proposés pour revivre l’histoire. Le premier en plein air, se compose de vingt-trois panneaux retraçant le Raid, sur les lieux clés de l’opération conduite sur Dieppe et les plages alentour. À travers une seconde exposition à voir au service Communication, 24 rue des Maillots, la Ville invite à parcourir 75 ans de commémorations de cet événement tragique inscrit dans la mémoire collective. L’association Je me souviens présente objets historiques et documents d’époque mis en scène sur le thème de ce raid allié et de la vie quotidienne sous l’Occupation. Rendez-vous salle Jehan-Ango, au-dessus de l’Office de tourisme. Sans oublier le Mémorial du 19 août, qui vous accueille place Camille Saint-Saëns.
    Avec Dieppe Ville d'art et d'histoire, partez pour une promenade guidée sur les traces de la Seconde Guerre mondiale, occasion aussi de revenir sur les liens très forts entre Dieppe et le Canada. Visite en anglais le 18 août et en français le 20 août. Rendez-vous à 14h30 au square du Canada. Plein tarif : 5 €. Tarif réduit : 3 € pour les 12-25 ans, les étudiants, les enseignants et les personnes en situation de handicap. Renseignements 02 35 06 62 79. 
    Découvrez aussi la reconstitution d'un camp allié du 18 au 20 août sur la pelouse ouest du front de mer. Du matériel, des équipements, des véhicules militaires canadiens, anglais, américains et français de la Seconde Guerre mondiale (période 1942 - 1944) sont exposés et visibles de 10 heures à 19 heures. Et dimanche 20 août, un grand bal guinguette en tenue d’époque de la Seconde Guerre mondiale ouvert à tous est organisé sur place.

    6° Suivez-nous sur les réseaux 
    Facebook de la Ville de Dieppe
    Facebook de Robert Boulanger 
    Twitter Ville de Dieppe #Dieppe75

  • Actualité 16/08/17

    Une chorégraphie du souvenir à voir le 19 août

    Chore%cc%81%20ret.001

    Peut-être les avez-vous vus répéter sur la plage. Trente Dieppois, âgés de 6 à 80 ans, vont présenter une chorégraphie sur la plage de Dieppe dans le cadre des commémorations du 75e anniversaire du 19 août 1942. « C’est beaucoup d’émotions de danser pour la mémoire des victimes et des survivants de ce raid », confie Marie Vuthanh, 16 ans. Et un symbole. Cette création, préparée par Simon Ampleman, chorégraphe canadien, est axée sur la transmission. « Commémorer, c’est important, mais se souvenir, c’est autre chose », explique l’artiste à qui la Ville a confié ce travail de mémoire.

    D'horizons différents, jeunes, adultes et seniors, tous volontaires, préparent ce spectacle depuis fin juillet. Certains sont danseurs, d'autres pas du tout. Mais à l'image d'Augustine, dont la mère a été tuée le 19 août 1942, tous sont animés d'une profonde motivation pour cet hommage dansé. Pour le chorégraphe de la Compagnie Ample Man Danse, cette différence est une richesse. « C'est créatif de travailler avec plusieurs générations et des danseurs de niveau différent. C'est une belle rencontre et un échange de regards très enrichissant de nos deux pays sur cet événement, une expérience formidable pour grandir et se souvenir ensemble », explique-t-il. Véronique Teindas, chorégraphe associée, voit la danse comme un moyen d'expression accessible à tout le monde et explique se baser sur les mouvements des participants et mettre en scène leur vocabulaire.

    Pour assister à cette chorégraphie, intitulée Champ de silex et coquelicots, rendez-vous sur la plage, à hauteur du parking de la rotonde à partir de 17 heures pour la mise en place et à 17h20 pour le début de la représentation, un horaire en clin d'œil au lancement du Raid, le 19 août 1942 à 5h20 du matin. Trente minutes de spectacle et plusieurs surprises sont au programme. Les costumes, inspirés des galets, devraient par exemple surprendre. Un moment fort à ne pas manquer.

  • Actualité 14/08/17

    19 août : Dieppe cultive son devoir de mémoire

    Retina%20pad 5331

    C’est une page tragique de son histoire que Dieppe commémore ce week-end pour la 75e année. Cette année encore, les Dieppois vont témoigner de leur respect et de leur reconnaissance envers ces hommes qui le 19 août 1942 ont fait le sacrifice de leur vie sur nos plages. Sans doute, la présence de personnalités auprès de Nicolas Langlois et Sébastien Jumel, comme Kent Hehr ministre canadien des Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées de la République française conforte la volonté de ne pas oublier.

    Au-delà de ces présences prestigieuses, la volonté de transmettre témoigne d’un attachement profond des Dieppois à leur histoire. Le souci de la passation de témoin est au cœur de ces commémorations. Élodie Anger, conseillère municipale déléguée au Devoir de mémoire, y est attachée. « Ce 75e anniversaire est l’occasion d’entretenir notre devoir de mémoire, mais surtout de donner un nouvel élan au processus de transmission car c’est une des dernières fois que nous pourrons accueillir des vétérans et il est important que des jeunes puissent rencontrer des témoins », explique-t-elle.

    Passation de témoin

    L’implication dans ces commémorations de volontaires d’un collectif jeunes et la chorégraphie présentée le 19 août à 17 heures sur la plage par un groupe d’habitants, s’inscrivent dans cette optique. Tout comme la lecture de la lettre du jeune soldat Robert Boulanger écrite quelques heures avant sa mort ou la création d’une page Facebook à son effigie. « Cette mobilisation spontanée est une preuve que des jeunes sont capables de s’engager aussi aujourd’hui, de se rassembler autour d’un projet commun, comme l’on fait ces jeunes soldats venus combattre sur nos plages pour un monde meilleur », confie Élodie Anger. Pour la jeune élue, « le devoir de mémoire est un message du passé que l’on fait vivre au présent pour construire ensemble notre futur ». Pour Martine Piétrois, présidente de l’association Jubilee, « le devoir de mémoire est un exercice à pratiquer dans le but de devenir nous-mêmes passeurs de mémoire ! » Rendez-vous ces 18, 19 et 20 août (voir le programme) pour rendre hommage aux 1 200 tués du Raid et, qui sait, devenir vous-même un passeur de mémoire.

  • Actualité 14/08/17

    19 août : comment circuler et stationner

    Circulation%2019%20aou%cc%82t%20fdm.001

    Du monde en ville, des contraintes de sécurité, des événements d'importance…  La circulation et le stationnement s’annoncent particulièrement difficiles en centre ville de Dieppe ce samedi 19 août en raison des commémorations du 75e anniversaire de l'Opération Jubilee, mais aussi du marché et de la foire. En effet, la circulation et le stationnement sont interdits sur une grande partie du front de mer et à Puys du 18 août minuit au 19 août, 19 heures. Le parking de la Rotonde, la rue Alexandre-Dumas et la rue des Falaises sont même concernés dès le jeudi 17 août, minuit.

    Par conséquent, il est fortement conseillé de stationner sur le parking de délestage de l’hippodrome qui sera desservi toutes les 30 minutes par une navette gratuite reliant le pont Ango de 8 h 30 à 22 h 30.

    Une communication spécifique est adressée aux riverains du front de mer, aux commerçants du centre-ville, à ceux du marché du samedi matin ainsi qu'aux riverains de Puys. Chacun est invité à anticiper ces restrictions à la fois dans son propre intérêt et pour le bon déroulement des cérémonies.

  • Actualité 10/08/17

    KeBlack fait chauffer les galets le 15 août

    Keblack dieppe ret

    Vous ne le connaissez peut-être pas, mais vos enfants, si ! KeBlack, le rappeur qui cartonne sur les radios et les réseaux, est la tête d’affiche du Festival gratuit Rock sur les galets ce mardi 15 août. Remarqué fin 2014 avec Tout va bien, KeBlack a ensuite fait le buzz durant l’Euro 2016 avec le hit J’ai déconné, posté sur les réseaux sociaux. Le compteur de la chaîne YouTube de ce pur produit de la génération Internet n’en finit pas de grimper et affiche plus de 771 000 abonnés pour plus de 231 millions de vues. Le clip de Bazardée, titre qui l’a projeté sur le devant de la toile, culmine à 147 millions de vues, Elle fait que M’tema dépasse les 17 millions de vues et sa tournée d’été fait le plein avant son passage à La Cigale, à Paris en automne.

    Organisée par la Ville sur les pelouses de la plage, la soirée commencera avec Siak (19 heures), lui aussi rappeur, mais d’origine dieppoise. Elle se poursuivra avec la musique pop-folk du groupe Orange Yeti (20h15), finaliste du Tremplin Musiques actuelles de Dieppe au printemps. Otys et sa musique funk (21h45) continueront de chauffer l’ambiance avant l’entrée en scène de KeBlack. Et pour clore cette soirée, un grand feu d’artifice illuminera le ciel dieppois vers 00h30.

    Navettes gratuites

    Pour assister à cet événement et s'épargner de fortes difficultés de circulation et de stationnement, le public est invité à utiliser les navettes bus gratuites mises en place de 20 heures à 1h15 entre Neuville et le Val Druel via le centre-ville. Ces navettes, qui parcourent largement la ville et ses quartiers, permettent d’éviter le front de mer pour stationner sur de nombreux parkings et notamment celui du centre commercial du Belvédère. Voir les arrêts et les horaires des navettes.

  • Actualité 10/08/17

    La Foire bat son plein jusqu'au 27 août

    Installation%20foire.001

    La Foire d'été de Dieppe, grande animation estivale, a ouvert ce vendredi 11 août. Sur les pelouses du front de mer, les industriels forains sont à pied d'œuvre pour rendre opérationnels les 124 métiers réunis pour ce grand rendez-vous. « Avec la Ville, nous avons la volonté de proposer une belle fête avec une grande diversité d'attractions », annonce André Cottin, dit Dédé, président du Comité d'animation de la foire. Aperçu de ce qui vous attend jusqu'au 27 août !

    Outre les classiques Sweety, Euro splash, chenille… des nouveautés sont ainsi à découvrir. Parmi elles, des chaises volantes qui vous emportent pour un étourdissant voyage à 33 mètres au-dessus du sol, le Booster 2 chargé de tester la résistance des plus téméraire jusqu’à 40 mètres de hauteur, ou encore un bateau pirate pour enfants. Avec ses manèges à sensations, ses attractions familiales, ses loteries, ses stands gourmands… la foire de Dieppe se fixe un objectif : distraire tout le monde et vous faire passer d’agréables moments. Et pour permettre à tous d’en profiter, les industriels jouent la carte de la solidarité avec des tickets gratuits distribués via les CCAS, quatre journées promotionnelles organisées les 11, 16, 23 et 27 août, mais aussi une distribution de peluches aux enfants hospitalisés et des friandises offertes aux résidents du Château Michel. Trois feux d’artifice offerts par le Casino, les industriels forains et la Ville sont également programmés les 12 août (23 heures), 15 août (00 h 30) et 26 août (23 heures). Amusement garanti !

    • La foire est ouverte de 14 heures à 00h30 du dimanche au jeudi et jusqu'à 1h30 les vendredis, samedis, veille de jour férié et 15 août.

  • Actualité 05/08/17

    Transmanche : la belle traversée

    Actu%20web%20ferry%20la%20belle%20traverse%cc%81e.001

    Indispensable au rayonnement touristique et économique du territoire, la ligne Dieppe-Newhaven propose trois rotations par jour jusqu’au 30 septembre. L’occasion de s’offrir une charmante escapade en Angleterre. Des passagers du ferry racontent leurs expériences de trajet.

     

    Dieppe est encore plus belle quand elle vit au rythme de La Belle saison. Mais si l’envie vient aux habitants comme aux touristes de s’échapper, momentanément, de la cité des quatre ports, on ne peut que leur conseiller d’emprunter le Côte d’Albâtre ou le Seven Sisters, noms des deux bateaux assurant la liaison Dieppe-Newhaven. Une fois arrivé au port d’escale du “nouveau havre” – ville portuaire de 12 000 âmes avec son fort devenu musée qui a été la base de départ des unités canadiennes lors du Raid sur Dieppe le 19 août 1942 –, il est ensuite possible de profiter du charme typique des villages de la côte sud de l’Angleterre, des stations balnéaires comme Brighton ou de rejoindre Londres facilement par la route. Cet aller-retour sur la ligne créée en 1825, Francine Sobowiec, habitante de la région dieppoise, le fait tous les deux ou trois mois pour aller voir sa fille qui habite à Brighton.

     

    Agréable et bon marché

     

    « Cette traversée par Dieppe est la plus intéressante pour moi, avoue-t-elle. Elle est très agréable et très bon marché. » La croisière dure quatre heures, dans un certain confort avec à disposition bar, restaurant, boutique, salon panoramique, espace jeux ou encore 50 cabines équipées de douche et toilette. « On a choisi cette ligne parce que c’est des prix hyper attractifs, beaucoup moins chers que par Calais ou Dunkerque », renchérit un couple de voyageurs rencontré au terminal transmanche de Dieppe. Outre-Manche, la liaison se veut aussi pratique. « Je l’utilise régulièrement, 4 à 5 fois par an, témoigne Michael Bruce. Le port de Newhaven est le plus proche de ma résidence à Leicester. »

     

    L’une des destinations touristiques les plus cotées est sans conteste Brighton, “the London by sea”, plus grande station balnéaire d’Angleterre à une heure de train du centre de Londres. Courant juin, trois services civiques à la Ville ont été missionnés pour réaliser un carnet de voyage d’une journée et d’une nuit à Brighton pour l’édition d’été du magazine Journal de bord.

     

    Brighton, cité prisée

     

    Les reporters en herbe, qui n’avaient jamais pris le ferry, ont pu découvrir le “Brighton Palace Pier” – longue jetée en bois où reposent une foire, des casinos et des restaurants –, le parc du Queen’s, la rue commerçante tout en couleurs “The Lane’s”, les pubs “so british” ou encore la plage. « Les galets sont moins gros qu’à Dieppe, donc plus confortables, et leurs variations orangées ajoutent du charme à ce front de mer magnifique! », ont remarqué les jeunes. « Le séjour aura été court mais intense, et le beau temps constant aura contribué à le rendre radieux, ont-ils conclu. Les 8 heures de ferry accumulées nous manquent déjà: prendre le temps de savourer l’instant au milieu de la Manche bercé par le roulis et réchauffé par les rayons du soleil est une expérience unique. » Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce voyage les a ravis. Et vous ?

     

    Photos et vidéo de l’escapade à Brighton sur la page Facebook @villedieppe. Infos et réservations du ferry sur dfdsseaways.fr. L'actualité anglaise sur le blog tenu par Ben Collier.

     

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 02/08/17

    Commémorations du Raid : la rétro

    Actu%20web%20expos%2075%20ans%20comme%cc%81mos%20raid.001

    Devoir de mémoire. Le 75e anniversaire de l'opération Jubilee du 19 août 1942 approche. Du 3 août au 25 septembre, l'exposition “Mémoire des commémorations du 19 août” est à découvrir au service Communication, 24 rue des Maillots. Vous pourrez vous replonger dans des articles de journaux ou revues, des photos des cérémonies ou des objets autour du débarquement anglo-canadien qui a tué 1 200 personnes sur nos plages.

    Ces commémorations ont été marquées par la venue de vétérans à partir de 1945, de représentants militaires, de ministres, d’élus, de famille, mais également durant toutes ces années de Dieppois de tout âge qui n’ont pas oublié le sacrifice de tous ces hommes.

    Tous les supports médiatiques rassemblés sont issus des collection de la Ville, de l'association Jubilee et d'un Dieppois. À noter que cette exposition a été réalisée par le service Communication avec Sybella Denize et Mélissa Harel, jeunes membres du collectif “Devoir de Mémoire”, qui est associé aux commémorations du 75e anniversaire.

    En pratique

    Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17h30. Entrée libre.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 02/08/17

    Le Musée mobile fait escale aux Bruyères

    Actu%20web%20muse%cc%81e%20mobile.001

    Du 7 au 12 août, une quinzaine d'œuvres d'art contemporain regroupée sous le nom d'exposition Exquis ! est à découvrir au sein du Musée Mobile ou MuMo, qui stationnera au quartier des Bruyères. Vous pourrez admirer ainsi les œuvres de Scoli Acosta, Pierre Ardouvin, Martha Colburn, Edith Dekyndt, Richard Fauguet, Anne-Marie Filaire, Jean-Pascal Flavien, Antoine Marquis, Bevis Martin et Charlie Youle, Chloé Quenum, Sophie Ristelhueber, Bruno Serralongue, Robert Stadler et Zin Taylor.

    Des visites gratuites

    Deux médiatrices se tiennent à la disposition des curieux pour des visites gratuites d'une heure. Une partie des journées est réservée aux visites de groupes et l'autre aux visites de particuliers : du 7 au 11 août de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 17h, les visites sont réservées aux groupes ; du 7 au 11 août de 17 heures à 18 heures, les visites sont réservées aux particuliers ; enfin, le 12 août de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, les visites sont destinées aux particuliers.

    Itinérances muséales

    Initié en 2011 sous l'impulsion d'Ingrid Brochard, le MuMo est un musée mobile destiné à diffuser l'art contemporain en Europe et en Afrique. Il va à la rencontre des publics scolaires et des résidents en proposant ateliers, visites et rencontres. « MuMo, le Musée Mobile, est né d’un désir de partage, explique Ingrid Brochard, fondatrice du MuMo. Aller à la rencontre des enfants sur leur lieu de vie, les mettre en contact avec la création, susciter leur curiosité, laisser s’exprimer leurs émotions : c’est ce à quoi nous œuvrons chaque jour, dans le but de réduire la fracture culturelle liée à l’éloignement géographique et social des musées. Depuis sa création en 2011, nous avons fait découvrir le musée mobile àp lus de 80 000 enfants dans sept pays d’Europe et d’Afrique... Je pense à tous ces échanges, toutes les expériences que cela représente, aussi bien pour les enfants que pour nous ! »

    Et la fondatrice du MuMo de citer le philosophe Alain Kerlan : « le pari du MuMo porte sur la rencontre, l’événement de la rencontre.De la rencontre avec l’oeuvre elle-même, avec l’artiste dans l’oeuvre elle-même, dans son offrande directe, sans autre médiation que celle de l’art lui-même, s’ouvrant au public de l’univers elle enfance dans le déploiement de sa structure ambulante. […] Il faut que l’événement ait lieu, que naisse le face à face avec l’oeuvre dans l’innocence du regard, pour que la rencontre et la reconnaissance adviennent. »

    © Photo : Musée mobile

  • Actualité 02/08/17

    Marchez de nuit ce 5 août !

    Actu%20web%20marche%cc%81%20de%20nuit%205%20aou%cc%82t.001

    Le second marché nocturne de La Belle saison dieppoise se déroule ce samedi 5 août sur le quai Henri IV. Sous les lueurs de la nuit et des Arcades de la Bourse, de nombreux exposants vous attendent de 18 heures à 23 heures pour ce marché artisanal et fermier organisé par le Comité du Bout du quai. En famille, en couple ou entre amis, venez très nombreux pour cette manifestation qui s’inscrit durablement dans le calendrier dieppois.

    Retrouvez les photos sur la page Facebook @villedieppe.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 28/07/17

    À vous d’imaginer le front de mer de demain

    Actu%20web%20concertation%20front%20de%20mer.001

    La concertation sur le front de mer se poursuit jusque fin août. Habitants, touristes - français et étrangers -, usagers... : la Ville et son service de Démocratie locale souhaitent croiser tous les regards possibles afin de nourrir le futur cahier des charges du réaménagement de ce site exceptionnel.

    Car à Dieppe, tous les regards convergent vers le front de mer. Vu du ciel, l’astronaute Thomas Pesquet l’a démontré, le front de mer offre une vue imprenable. Philippe Gallot, qui dirige la société Les ailes d’Albâtre qui propose des sorties en ULM, a l’habitude de prendre de la hauteur pour observer le site. « C’est un espace magique, confie- t-il. Bien qu’il soit très animé, ce front de mer fait tout de même un peu vide vu d’en haut. Peut-être pourrait-on envisager d’aménager sur la mer comme à Brighton pour améliorer le lien entre la ville et la mer. » Depuis la mer, justement, selon Mahmoud Hamza, pêcheur à bord du Stélorient, le front de mer est également un repère naturel pour les marins. « Quand je suis à la barre, pas besoin de GPS, le front de mer annonce l’entrée du port, signale-t-il. Depuis le large, on voit les falaises, on distingue les galets et le reste est assez neutre. »

    Vous avez la parole !

    À l’instar de ces regards particuliers, chacun a la possibilité de faire part de son point de vue sur le front de mer en participant à la concertation menée par la Ville durant tout cet été. Plusieurs dispositifs gratuits (lire ci-dessous) sont mis en place à cet effet. Tous vos avis comptent, alors on compte sur vous !

    Un questionnaire sur les usages et les envies du front de mer est à remplir jusqu’au 31 août (télécharger la version anglaise). Vous pouvez le retrouver en version papier dans les principaux équipements de la Ville et sur le front de mer. Une fois remplis, ils sont à déposer dans les boîtes aux lettres disposées sur le front de mer.

    Le bungalow de la concertation (notre photo) situé près du skatepark est ouvert tous les lundis, mercredis et vendredis après-midi. Élus et services municipaux y tiennent des permanences. Venez à leur rencontre pour discuter de la démarche, poser des questions, donner vos avis ou simplement déposer votre questionnaire.

    • Vous pourrez aussi vous exprimer en laissant des messages sur un vidéomaton, ce mercredi 2 août, de 14 heures à 17 heures, au bungalow de la concertation.

    Deux visites guidées du front de mer sont proposées par Dieppe Ville d’art et d’histoire. Changez votre regard ces mercredis 9 et 16 août à 14 heures. Ces visites sont suivies, à 15h30, d’un atelier participatif à l’Espace des congrès pour discuter, échanger et faire des propositions. *

    Un atelier photo est dispensé le vendredi 25 août, de 17 h 30 à 19 heures. Il est destiné aux photographes amateurs disposant déjà de matériel et animé par un photographe professionnel de la Ville. *

    *Inscriptions à l’accueil du service Communication, 24 rue des Maillots, ou au 02 35 06 39 70.

    Pour tout renseignement, adressez-vous au service Démocratie locale, 24 rue des Maillots (citoyennete@mairie-dieppe.fr ou 02 35 06 39 70).

  • Actualité 28/07/17

    Des automobiles anciennes en parade le 31 juillet

    Actu%20web%20auto%20.001

    Une parade d’automobiles des années 1900 venues d’Angleterre part ce lundi 31 juillet vers 16h30/17 heures de l’hôtel des Arcades, quai Duquesne, pour rejoindre les quartiers de Neuville (La Fourche et place Henri Dunant), du Val Druel (à proximité de la Maison Camille-Claudel) et de Janval (qquare Leroux). Le cortège rejoint ensuite la rue des Maillots où les véhicules seront exposés jusqu’aux alentours de 20 heures. Le public pourra admirer, entre autres, une Nazzaro 1912, une Delage 1911…

    Cette manifestation clôture l’exposition photographique “Dieppe et les Grands Prix de l’ACF 1907, 1908 et 1912” au service Communication de la Ville 24 rue des Maillots, où était aussi exposée en vitrine une voiturette Le Métais 1908. Portée par Louis Granon, Matthieu Leducq, Michel Léon, avec le concours de David Raillot et du service Communication de la Ville, cette exposition a débuté le 1er juillet et a aussi proposé une conférence itinérante en car le 10 juillet, qui avait permis à un groupe de passionnés de découvrir les points forts de l’ancien circuit de “Dieppe-Londinières-Eu” de 77 kilomètres.

    © Photo : David Raillot

  • Actualité 27/07/17

    Des chèvres livrées en éco-pâture

    Ecopaturage%20chateau%20retina

    « Ce qu'il y a de bien, c'est qu'elles se mettent à l'œuvre tout de suite ! » Nicolas Langlois, maire de Dieppe, s'en amuse : les premières chèvres des fossés, qui ont pris place dans les douves du château le 27 juillet, ont pris immédiatement possession de leur nouveau lieu d'accueil en broutant l'importante végétation. C'est le principe de l'éco-pâturage, cette technique douce, non polluante et peu bruyante de gestion des espaces verts où les machines et les produits chimiques laissent place à des animaux herbivores (moutons, chèvres, ânes…) qui assurent l’entretien d’une zone.

    « Cela permet d'entretenir des espaces difficiles d'accès comme les douves, qui sont un formidable terrain de jeu pour les bêtes !, précise Damien Hédin, président de l'association Ökotop, qui s'est vu confiée par la Ville la gestion de certains espaces verts. D'ailleurs, les monuments historiques, comme le château, ont été à l'initiative de l'éco-pâturage. » Grâce à « la qualité des clôtures » « un détail important pour nous ! », dixit Damien Hédin – mises en place par les services techniques de la Ville, neuf mères et treize petits vont ainsi peupler les douves du château.

    Dieppe, exemplaire sur l'éco-pâturage

    Il s'agit du deuxième partenariat Ökotop/Ville en ce qui concerne la mise en place d'éco-pâturage à Dieppe : il y a un an, des moutons d'Ouessant avaient été installés dans un espace clôturé sur les pelouses de la RPA Jacques-Lemeunier (Janval). « On est sur de l'écologie intelligente, a observé le premier magistrat de la ville. On est fier que la Ville impulse, avec Ökotop, ce mouvement-là et qu'on soit même précurseur en la matière. Cette démarche développe aussi de l'union sociale entre les habitants et les animaux. » De son côté, Frédéric Weisz, adjoint au maire en charge du Développement durable, souhaite « renforcer ces pratiques et l'implantation de la nature en ville. » Et l'élu d'ajouter : « On est content du partenariat avec Ökotop. On a la chance d'avoir des associations sur place qui nous aide à porter ces projets. »

    De fait, l'éco-pâturage a connu un développement exponentiel en un peu plus d'un an : à Dieppe intra-muros, des herbivores ont été placés près du ferry et de l'aire de camping-car (espaces gérés par le Syndicat mixte du port de Dieppe), au château d'eau Vazarely ou à l'agence Véolia du Val Druel. Sans oublier une aire à Varengeville-sur-Mer ou le site de Jardiland à Saint-Aubin-sur-Scie. Des institutions sociales comme Notre-dame des flots ou la Maison de l'enfant se sont également lancées dans l'aventure de l'éco-pâturage. Et demain, peut-être, Sodineuf habitat normand.

    Une espèce en voie de…sauvegarde

    Cette pratique écologique de l'éco-pâturage exerce moins de pression sur le milieu et préserve la biodiversité. De plus, elle contribue à la préservation d'espèces en voie de disparition, en l'occurrence de chèvres des fossés. En effet, celle que l’on appelait aussi la « vache du pauvre » est la chèvre commune de Normandie et de Bretagne. Jadis on trouvait l’animal au piquet ou au "tierre" sur les talus ou dans les fossés. Dans les milieux les plus modestes, la “bique” représentait une petite source de revenu, en fournissant lait, fromage et viande. La mécanisation de l’agriculture et la concurrence d’autres races, comme de la chèvre alpine au rendement laitier plus important, ont manqué de la faire disparaître. En 1999, il n’y avait plus en France qu’une population relique de moins de 100 têtes. Aujourd’hui, reconnue par le Ministère de l’agriculture, la chèvre des fossés est toujours une race en faible effectif mais fait l’objet de programmes de sauvegarde.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 26/07/17

    La BD “Dieppe 42 : histoires d'un raid” est sortie

    Actu%20bd%20dieppe%2042.001

    La mémoire dans la bulle. Trois ans après leur premier opus sur l’opération Jubilee, Stéphan Agosto et le scénariste Wallace ont récidivé avec une nouvelle bande dessinée sur l’histoire du Raid du 19 août 1942 : Dieppe 42, histoires d'un raid paraît le 27 juillet dans les kiosques (15 €). L'ouvrage est édité par l’association dieppoise ANBD qui organise le Festival de BD.

    Le parti pris de cette BD se résume en cette formule : passer la mémoire. En effet, la publication narre l'histoire d’un grand-père qui a vécu le Raid à l’âge de 10 ans et qui le raconte, en six épisodes, à son petit-fils de 10 ans également. Le moment choisi, 75 ans après les faits, pour publier cet album n’est pas anodin. « Il y a quelques mois, l’un des personnages dont on racontait l’histoire dans le premier tome, Jacques Nadeau, s’est éteint, note Wallace. Il y a de moins en moins de témoins et c’est maintenant qu’il faut faire la transmission. »

    « L'école doit se servir de la BD »

    Pour mener leur projet, Wallace et Agosto ont accumulé quantité de documentations et se sont appuyés sur de précieux conseils dont ceux du collectionneur Thierry Minguet. « Nous faisons un livre d’histoire mais nous ne sommes pas des historiens, nuance Wallace. Il faut être net et précis. Ce sont des faits et des personnages réels qui inspirent notre travail. Même si certains passages sont romancés et s’il a fallu aussi imaginer les dialogues. »

    La BD est de plus en plus utilisée par les enseignants. « Je suis moi-même enseignant et j’ai des collègues professeurs d’histoire qui utilisent notre première BD sur le Raid pour parler de la seconde guerre mondiale, confie Wallace. C’est un outil formidable que n’utilise pas assez l’Éducation nationale. J’ai fait des interventions en collège à Dieppe, tous les élèves de 4e et 3e avaient lu la BD. Ils m’ont bombardé de questions pendant plus d’une heure. Ils se sont intéressés, se sont montrés très curieux et à partir de la BD, certains jeunes sont allés faire des recherches sur Internet sur de Gaulle, Churchill. C’était génial. L’école doit se servir de la BD. »

  • Actualité 20/07/17

    Moments de détentes cérébrales

    Actu%20web%20e%cc%81te%cc%81%20culturel.001

    La Belle saison dieppoise se décline aussi sur le plan culturel. Musée, Dieppe ville d’art et d’histoire, Dieppe scène nationale, bibliothèques-ludothèques du réseau D’Lire..., les propositions de détente cérébrale ne manquent pas. Alors, laissez-vous guider.

    Le port amarré au musée

    Le musée de Dieppe met son port à l’honneur jusqu’au 24 septembre, avec deux vedettes principales: le pont Colbert et le bassin Bérigny avec la toile de Mélicourt-Lefebvre. Réalisée en 1878, cette peinture panoramique montre l’activité d’alors sur ce bassin aujourd’hui occupé par le centre Renoir, le parc Mitterrand et l’hôtel de ville. Des visites guidées de l’expo sont fixées les 23 juillet, 6 et 17 août puis 1er septembre. À noter aussi des visites guidées des collections permanentes et des ateliers enfants. Le musée est ouvert en continu de 10 heures à 18 heures, tous les jours sauf le mardi. L’accès est même gratuit de 12 heures à 13 heures le 31 juillet, mais aussi les 3, 7, 10, 14, 16 et 26 août. Infos sur la page Facebook du musée.

    Un patrimoine à explorer

    Envie de découvrir le patrimoine dieppois ? Tournez-vous vers Dieppe Ville d’art et d’histoire (DVAH). Le service d’animation et de valorisation du patrimoine propose des formules variées pour vous conter la ville. Visites, mini-conférences à Lire à la plage, ateliers enfants... vous emmènent en voyage à travers l’histoire, les monuments, l’architecture de la cité. Programme sur la page facebook de DVAH ou sur la brochure “Rendez-vous” disponIble à DVAH place Louis-Vitet.

    L’été au ciné

    Avec L’été au cinéma qui dure jusqu’au 5 septembre, Dieppe scène nationale (DSN) offre une programmation axée sur la thématique “hors système” : une formule “2=1” Punk est fixée le 19 août avec Sid et Nancy d’Alex Cox, ainsi que Gimme Danger de Jim Jarmusch. Ce cycle se termine le 1er septembre avec Mauvais sang, suivi d’une rencontre avec le comédien Denis Lavant. À noter aussi le cycle David Lynch ce samedi 22 juillet avec Blue Velvet et Twin Peaks, puis celui spécial Jacques Becket du 20 au 29 août, l’hommage à la comédienne Emmanuelle Riva du 23 au 29 août, sans oublier les films d’actualité et jeune public. DSN ferme du 26 juillet au 15 août. Programme et infos sur dsn.asso.fr.

    Lectures et expos

    Jusqu’au 26 août, rendez- vous tous les jours à la cabane Lire à la plage de 11 heures à 19 heures sur les galets, en face du square Pinsdez, pour des moments de lecture entrecoupés de baignades. De plus, avec Palets sur les galets, les lundis, mercredis et vendredis, de 14 heures à 18 heures, venez jouer près de Lire à la plage aux jeux de société en bois, mis à disposition par les bib’-ludo de la Ville. Ces deux services sont gratuits. Par ailleurs, les bib’-ludos proposent au quotidien, dans leur quartier respectif, tout un panel d’animations. D’autres expositions sont visibles, à l’instar du festival d’art contemporain Diep-haven, qui questionne le travail à travers l’image et la photographie, jusqu’au 30 juillet du mercredi au dimanche de 14 heures à 19 heures au centre Renoir et à l’Atelier 13 (av. Normandie-Sussex). Enfin, admirez les œuvres de Michel Botte ces 22 et 23 juillet à la chapelle de Bonsecours, les tableaux de plusieurs artistes chapelle de Puys du 5 au 15 août et les Peintres dans la ville quai Henri IV le 20 août. Agenda sur dieppe.fr.

    © Photo : DVAH

  • Actualité 20/07/17

    Test de bus au GNV : ça gaze !

    Actu%20web%20bus%20gnv.001

    Essai concluant. Deux bus 100% made in France ont roulé au gaz naturel pour véhicule (GNV) du 11 au 21 juillet sur les lignes 1 et 2 du réseau Stradibus – les deux principales lignes qui parcourent la cité aux quatre ports –, géré par la communauté d'agglomération Dieppe-Maritime. L'Agglo et GRDF en collaboration avec Scania et Iveco Bus ont organisé cet essai afin de répondre aux problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité durable.

    Le GNV est utilisé comme carburant automobile. Constitué d’environ 97 % de méthane, il s’agit du même gaz que celui distribué en France sur le réseau de GRDF et qui est utilisé par les particuliers pour la cuisine ou le chauffage. Le GNV est généralement stocké sous pression (200 bars) dans des réservoirs spécifiques à l’intérieur du véhicule. Il est aussi possible d’utiliser du méthane produit dans des stations de méthanisation (usines de traitement des ordures ménagères, stations d’épuration, digesteurs agricoles) : le biogaz, gaz vert ou bio GNV.

    Moins polluant, moins bruyant, plus confortable pour les passagers et plus souple à conduire pour les chauffeurs : les premiers retours d'expérience ont été positifs et un autre test avec des technologies hybrides sera effectué en octobre. « C'est la preuve d'une Agglo qui se donne à l'innovation ! », s'est enthousiasmé Patrick Boulier, président de Dieppe-Maritime, lors du point-presse organisé le 20 juillet, en ajoutant que « ce qui est intéressant sur le plan environnemental est intéressant sur le plan économique ».

    100% de bus propres en 2025

    Toujours attentif à un réseau de transport qui dessert l'ensemble des quartiers de sa ville, le maire de Dieppe Nicolas Langlois s'est lui aussi déclaré satisfait de cette expérimentation. « Quand on améliore la qualité des transports en commun, on améliore le quotidien des habitants », a-t-il déclaré. Le parc de véhicules du réseau de transport de Dieppe-Maritime devra être renouvelé et intégrer des véhicules à faibles émissions à 50% en 2020 et à 100% en 2025.

    © Photo : Pierre Leduc

  • Actualité 12/07/17

    Du sport sur les pelouses

    Actu%20village%20des%20sports.001

    Le Village des sports revient gonflé à bloc pour trois semaines d’activités sportives. Une trentaine d’associations dieppoises et le service municipal des Sports boostent votre été du 17 juillet au 4 août. Durant ces trois semaines, du lundi au vendredi, rendez-vous sur les pelouses de la plage de 10 heures à 18 heures pour des activités sportives gratuites pensées pour tous.

    Découvrez par exemple les bienfaits de la marche nordique, du renforcement musculaire et de la marche dans l’eau en bord de mer. Profitez du point de vue sur la côte depuis la mer grâce aux sorties canoë. Améliorez votre pratique de la nage en mer. Essayez-vous en famille à des disciplines telles que le rugby, le base-ball, la randonnée, la gymnastique, la musculation, l’escalade… Pour leur part, les plus petits vont adorer le trampoline et le parcours de motricité.

    Des nouveautés vous attendent comme la capoeira ou les sports adaptés ouverts aux valides. Décathlon se joint à ces animations en proposant le prêt de matériel et un accompagnement pour des sorties running, roller ou paddle. Par ailleurs, pour pimenter cette deuxième édition, l’accent sera mis sur les challenges aussi bien pour les jonglages, le bubble bump ou les concours de vitesse de frappes ou de lancers mesurée par un radar. À vos marques !

    Téléchargez le programme complet ou consultez tous les jours sur la page Facebook service des sports – Dieppe. Renseignements et inscriptions au 06 07 49 06 32.

  • Actualité 12/07/17

    Le spectacle est sur les quais

    Actu%20web%20samedis%20du%20quai.001

    À partir de ce samedi 15 juillet, les quais Henri IV et du Hâble jouent les transformistes. Durant trois semaines consécutives, les Samedis du quai saison #3 proposent des spectacles de rue, drôles et gratuits. La voirie est entièrement réservée aux piétons à ces occasions.

    Une scène à ciel ouvert sur les quais Henri IV et du Hâble. C’est le principe des Samedis du quai et de leur programme de théâtre de rue les 15, 22 et 29 juillet. L’initiative est portée par la Ville, pour la 3e année consécutive, et soutenue par les sociétés Colas et Dalkia ainsi que les restaurants La Marine, Hippolyte, Le Henri IV et le Tout va bien. Dans un décor de carte postale exceptionnellement réservé aux piétons, de l’humour, de la tendresse, de l’émotion, de la poésie, des performances, des rires, des larmes, de la bonne humeur... vous at- tendent avec une programmation densifiée. 2 secondes, spectacle burlesque de la compagnie du Petit monsieur, a par exemple fait le tour du monde. « Un gage de qualité en matière de spectacle de rue », juge Jean-Luc Guion-Firmin, directeur de la Culture de la Ville de Dieppe. Peut-être l’avez-vous déjà vu à la télévision dans l’émission Le plus grand cabaret du monde ? Mais le 22 juillet, entre 14 heures et 17 heures, venez découvrir gratuitement les péripéties de cet homme aux prises avec une tente moderne, mais récalcitrante.

    Des performances de qualité

    Le 15 juillet, une occasion de tes- ter si vous êtes capable de rire de tout se présente à vous avec la procession de réclame funéraire de la compagnie Negro spiritual. Durant ces après-midis, la diversité est au rendez-vous avec à chaque fois, trois, quatre ou cinq spectacles aux thématiques variées et jouées deux fois. « L’idée, c’est de croiser les publics avec des propositions pour tous les goûts, tous les âges... », explique Jean-Luc Guion-Firmin. Ainsi, le 29 juillet, place à de drôles de scènes de ménage médiévales, à une fanfare style New Orléans, au retour de M. Culbuto, à la compagnie canadienne Ampleman Danse – la compagnie canadienne interviendra du 31 juillet au 19 août pour préparer une chorégraphie commémorative avec des danseurs amateurs, dans le cadre des commémorations du Raid du 19 août 1942 – et enfin à la réalisation de la première télé-réalité dieppoise... Vous avez compris ? Les samedis 15, 22 et 29 juillet, à partir de 14 h 30, les quais Henri IV et du Hâble sont, comme le disent nos amis britanniques, “the place to be” !

    Télécharger le programme complet des trois Samedis du quai.

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 12/07/17

    14 juillet : c’est la fête !

    Actu%20web%20animations%2014%20juillet.001

    Les festivités démarrent dès ce jeudi 13 à 23 heures avec le feu d’artifice tiré depuis les pelouses du château. Un joli spectacle à admirer en famille et en sécurité sur la promenade. Le lendemain, les cérémonies officielles débutent à 10 heures au monument aux Morts de Dieppe. À 11 heures, les sapeurs pompiers font des démonstrations et exposent leurs matériels aux Côteaux, avant une réception sur place. À noter que des services de car sont assurés : à 9h45 de la mairie de Neuville-lès-Dieppe vers Dieppe, à 10h30 de la mairie de Dieppe vers le quartier des Côteaux et à 13 heures depuis le quartier des Côteaux vers Neuville-lès-Dieppe.

    À Neuville, la fête nationale est synonyme de fête de quartier, qui se tient au parc paysager de 12h30 à 18 heures. Le collectif “Neuville en fête” coordonné par Oxygène propose plein d’animations autour de la thématique des Pirates. Un concours du plus beau costume est d’ailleurs organisé avec une élection en fin de journée.

    À l'hippodrome de Dieppe-Rouxmesnil, une réunion premium obstacle se tient à 13h30. Enfin, grande soirée africaine organisée à partir de 22h30 à l'Espace des congrès (entrée 5 €) : dansez sur le sons de DJ Edmond !

    © Photo d'illustration : Erwan Lesné

  • Actualité 09/07/17

    Mairie : Nicolas Langlois prend la relève

    Actu%20web%20nl%20nouveau%20maire.001

    Un passage de relais. Ce dimanche 9 juillet, le conseil municipal s'est réuni pour élire le nouveau premier magistrat de la ville, puis ses adjoints. En effet, la victoire aux élections législatives de Sébastien Jumel le 18 juin et son entrée à l'Assemblée nationale ont contraint, en vertu de la loi sur le sur le non-cumul de mandats, celui qui était maire de Dieppe depuis 2008 à démissionner de son mandat d'exécutif local. Au nom de la majorité municipale, Sébastien Jumel a proposé la candidature de celui qui a été son premier adjoint depuis avril 2014. L'opposition municipale n'ayant pas présenté de candidature, Nicolas Langlois a ainsi été élu comme maire et aura la tâche de poursuivre le mandat municipal qui court jusqu'en 2020.

    « Un maire de plein exercice »

    Un passage de témoin naturel pour le nouveau député. « Depuis le début du mandat, Nicolas a mis sa force d’engagement sa détermination sa capacité d’analyse et d’écoute au service du collectif municipal pour mettre en œuvre notre projet d’un Dieppe dynamique solidaire écologiquement exemplaire, a déclaré Sébastien jumel avec confiance et amitié en adoubant son successeur. Il sera un maire de plein exercice. Ni une marionnette, ni en conflit permanent avec le député. Forcément différents, nous avons comme point commun le sens de la ville et le respect des habitants. » Celui qui sera « désormais soucieux de porter la voix de tous les maires du Petit-Caux, du Pays de Bray à la Vallée de la Bresle avec la population dieppoise comme pôle de centralité » restera conseiller municipal et communautaire au sein de l'Agglo Dieppe-Maritime, mais aussi président du conseil de surveillance du centre Hospitalier de Dieppe. Le nouveau député sera toujours lié à Dieppe. « Je vous confirme que Dieppe belle et rebelle est et restera mon port d’attache, mon phare l’endroit où je puise ma quiétude, la force de vie, le progrès en partage », a-t-il avoué avec beaucoup d'émotion dans la voix.

    « Je serai le Maire du Dieppe pour tous. »

    Après la symbolique remise d'écharpe tricolore, le nouveau édile de la Ville a pris, pour la première fois dans ses habits de maire, la parole. Il a d'abord remercié ses collègues de la majorité municipale pour la marque de confiance qui lui a été témoignée. « Je sais que cette confiance est durable, solide et qu'elle sera exigeante comme vous l'êtes avec vous mêmes, avec votre engagement au service de la ville, fidèle au projet d'un “Dieppe pour tous, tous pour Dieppe” sur lequel nous avons été élu [Ndlr : en mars 2014]. » Le nouveau patron de l'exécutif municipal a ensuite dévoilé sa vision du « notre Dieppe » comme « celui qui fonde notre engagement, notre projet pour le territoire. Notre Dieppe, c'est une identité forte, non pas comme un motif de repli mais au contraire d'affirmation, celle de Duquesne, Ango et Desceliers, celle des ouvriers, techniciens et ingénieurs de nos industries à l'image d'Alpine qui fait rayonner notre territoire, celle de notre passé, notre présent et notre avenir portuaire et maritime, de ses marins, de ses pêcheurs, ses dockers, ses gens de mer que nous honorons chaque année. »

    Et l'élu qui poursuivra le mandat municipal et portera des dossiers clé pour la ville et le territoire (lire ci-dessous) jusqu'en 2020 de renchérir : « Notre Dieppe, c'est Dieppe et Neuville. Ce sont ses quartiers qui tiennent à être reconnus en tant que tels : le centre ville, le bout du quai, le front de mer, Saint-pierre, Chanzy, Vauban, le Pollet, la cité du marin, le vieux-Neuville, Neuville nord, Puys, Caude-côte, Janval, l'esplanade, le golf, la Ferme des hospices, les Bruyères, le Val Druel. Je serai le Maire de tous, de tous les quartiers et de cette belle mosaïque. Je renforcerai dans les semaines qui viennent avec les élus de la majorité les moments de rencontres informels. […] À l'image de La belle saison déjà lancée, Dieppe doit continuer à rayonner, à faire parler d'elle, à être accueillante et bienveillante, Dieppe restera Dieppe si la colère est créatrice. Je suis fier aujourd'hui d'en être le Maire. »

    © Photo : Erwan Lesné

    Retrouvez le diaporama, la vidéo et le 7 jours à bord spécial élection de Nicolas Langlois.

  • Actualité 08/07/17

    Les habitants livrent 
leurs mémoires de quartier

    Actu%20web%20livre%20anru.001

    Quelles histoires !. C’est l’une des expressions qui revient lorsqu’on parle des quartiers populaires. Pas toujours pour le meilleur… Et si les histoires étaient humaines, positives, émouvantes ? C’est le pari fait par la Ville de Dieppe qui édite en ce début juillet le livre Quelles histoires ! Un livre entièrement Co-écrit par des habitants des quartiers de Neuville-lès-Dieppe et du Val Druel au cours de multiples ateliers animés par le comédien Gilbert Rault de la compagnie La Lorgnette, infatigable agitateur de la mémoire des quartiers depuis 2012. Une série d’écritoires et d’ateliers photos ont été conduits dans les écoles, les maisons de quartiers et les bibliothèques. Le tout a été subtilement mis en images par les graphistes de Nous travaillons ensemble, forts d’une complicité de plus de trente ans avec Dieppe. L’ouvrage est complété par un DVD bonus, réalisé par le service communication de la Ville. Les premiers exemplaires ont été distribués par Nicolas Langlois, futur maire et Sébastien Jumel député, samedi 8 juillet lors de la fête de quartier du Val Druel. 

    Rencontres, poèmes, fiction, témoignages… Quelles histoires ! restitue les mémoires réelles ou fantasmées d’habitants de ces deux quartiers classés en zones urbaines sensibles et qui ont bénéficié d’opérations de rénovation urbaine dans le cadre des programmes portés par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Plus que le suivi des chantiers, le livre s’attache à restituer les métamorphoses de ces quartiers nés au milieu des années 1970. 

    Les histoires et les souvenirs s’entremêlent, tout au long des 180 pages du livre, retraçant la naissance et l’évolution contrastée de ces cités populaire. Pas de sensationnalisme ni de jugements surplombants ici, mais l’histoire complexe de deux quartiers dont les habitants ont subi, les premiers et le plus durement, les effets des crises économiques et sociales qui se sont succédé. L’humanité et la solidarité sont toujours là, bien ancrées, entretenues par un réseau de militants, bénévoles et professionnels de l’éducation populaire notamment, qui n’ont jamais renoncé à l’idée du bonheur possible et de la participation des habitants.

    C'est l'esprit qui a guidé la conception même des opérations de rénovation urbaine des deux quartiers lancées depuis 2008, avec la volonté de ne pas changer la sociologie, mais d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants. Peu de démolitions, mais un gros travail sur l’amélioration des logements et des espaces publics, ainsi qu’un effort sans précédent sur les équipements : maison de quartier avec bibliohtèque-ludothèque, restaurant scolaire et point d’accueil enfants et ados, centre sportif Oscar-Niemeyer au Val Druel ; nouvelles rues et places, constructions de logements, création d’un équipement petite enfance, ainsi que réhabilitation du parc paysager à Neuville-lès-Dieppe. Une rénovation complétée par la création d’un écoquartier, le Val d’Arquet.

    Cofinancés par la Ville de Dieppe, les bailleurs sociaux Sodineuf Habitat Normand et Habitat 76, la Région Normandie, le Département de Seine-Maritime et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) les travaux ont mobilisé 84 millions d’euros pour les deux quartiers. Ce livre, porté par les mêmes financeurs, montre d’abord les conséquences de la rénovation le plan humain, même si elle ne change pas tout. C'est pourquoi il est distribué d'abord aux habitants des quartiers de rénovation urbaine comme une juste restitution de leur mémoire. Sans eux il n’existerait pas.

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 05/07/17

    La Saison jeune #2 commence le 11 juillet

    Bootcamp

    Une programmation renouvelée et enrichie attend les jeunes au cours de l’été. De quoi satisfaire toutes les préférences et se concocter des moments inoubliables à partager entre amis. D’autant que ces animations sont gratuites ou soumises à une participation maximale de 5 €. Parmi les points forts de cette saison (voir le programme complet), on retiendra : une journée au parc Astérix, des soirées très animées avec un blackminton lors d’une fluo-night et un rendez-vous nocturne aux Bains. Côté nouveautés à découvrir, la capoiera, venue du Brésil, allie sport de combat et danse. Pourquoi ne pas tenter un escape game, ce jeu en plein essor où résoudre des énigmes en équipe est indispensable pour réussir à sortir d’une pièce ? Autre proposition, un vol ULM pour voir Dieppe d’en haut et en ramener des photos souvenir... Vous avez compris ? Le bon réflexe, c’est de plonger dans le programme et de vous inscrire auprès des partenaires relais avec une autorisation parentale. Il y en a forcément un près de chez vous (voir la liste).

    De plus, si la plupart de ces rendez-vous est réservée aux 14-18 ans, les 11-13 ans et les jeunes adultes ne sont pas exclus de ce dispositif piloté par la Ville en partenariat avec les centres sociaux et peuvent par exemple participer au boot camp color et à la compétition de trottinette et de skate-board. Pour plus d'infos, rendez-vous sur la page Facebook du service Jeunesse.

  • Actualité 05/07/17

    Les bateaux de la découverte en escale à Dieppe

    Nao%20victoria.001

    Une réplique d’un des navires les plus connus de l’histoire de la navigation mondiale est attendue à Dieppe du 7 au 11 juillet. Déjà venu en escale l'an passé, le Nao Victoria, premier bateau à avoir bouclé un tour du monde entre 1519 et 1522 au sein d'une flotte commandée par Ferdinand Magellan, sera accompagné du Boa Esperança, réplique d'une caravelle à bord de laquelle Bartolomé Diaz navigua pour la première fois en 1488 autour du Cap de Bonne-Espérance. Ouverts à la visite, ces deux navires sont particulièrement représentatifs des embarcations des grandes découvertes des 15e et 16e siècles. La Pinta et la Niña, avec lesquelles Christophe Colomb débarqua en Amérique en 1492 étaient par exemple des caravelles.

    Avec 26 mètres de longueur pour 6,7 mètres de largeur le trois mâts Nao Victoria est légèrement plus grand que le Boa Esperança, équipé de deux mâts, mais il est prévisible que ces deux navires vont faire l'attraction durant ces cinq jours. Pour découvrir l'histoire des grandes découvertes maritimes et la vie des marins de l'époque, rendez-vous tous les jours du 7 au 11 juillet de 11 heures à 21 heures au niveau du ponton Cousin pour une visite. Tarifs : 5 euros à partir de 11 ans, 3 euros pour les 5-10 ans et gratuit pour les moins de 3 ans.

  • Actualité 05/07/17

    Pont Colbert : machinerie et savoir-faire à conserver

    Colbert%20machinerie.001

    Si le pont Colbert est sauvé depuis mars 2017, c’est désormais le sort de la machinerie et du savoir-faire des pontiers qui focalise l’attention. La dernière réunion de travail du Syndicat mixte du port de Dieppe (SMPD), propriétaire du pont, mardi 27 juin, laisse encore planer le doute.

    Deux entreprises mandatées par le SMPD ont validé la possibilité d’automatisation en préservant le système hydraulique actuel, partie intégrante du pont au même titre que son architecture et, à ce titre, également inscrite comme monument historique. Sur l’insistance de la Ville de Dieppe, l’étude a été lancée. Pour Nicolas Langlois, premier adjoint au maire de Dieppe, il convient de rappeler que l’engagement de la Ville de Dieppe, du Comité de sauvegarde et la mobilisation populaire ont permis en deux ans de passer d'un remplacement obligatoire du pont à sa restauration tout en préservant les garanties de fonctionnement de cet outil portuaire . «Nous devons maintenant poursuivre la réflexion sur la préservation du patrimoine immatériel du pont que représente le savoir-faire des pontiers. Cela fait également partie de l'identité de la Ville, du territoire. On ne peut rayer une telle expérience d'un trait de plume. La Ville de Dieppe reste vigilante sur cette question et ne manquera pas d’être force de proposition auprès du SMPD à ce sujet. »

    Pour renforcer les garanties, le premier adjoint au maire de Dieppe et le député Sébastien Jumel, vont demander au ministère de la Culture, d’accélérer l’instruction du classement du pont comme monument historique.

  • Actualité 03/07/17

    Sébastien Jumel passe la main dimanche 9 juillet

    R2l 3491

    Dieppe aura dimanche un nouveau maire. Élu député de la 6e circonscription de Seine-Maritime le 18 juin dernier, Sébastien Jumel va devoir quitter ses fonctions de maire de Dieppe comme l’exige désormais la loi sur le non-cumul des mandats.

    S’il restera conseiller municipal et conseiller communautaire de Dieppe-Maritime, Sébastien Jumel passera la main dimanche 9 juillet au cours d’un conseil municipal spécial. Il proposera, au nom de la majorité municipale, la candidature de son premier adjoint Nicolas Langlois. La séance du conseil municipal d’élection du nouveau maire est prévue à 10h30 à l’hôtel de ville. Publique, elle sera également diffusée en direct sur Internet.

    Outre l’élection du nouveau maire, l’ensemble des adjoints sera à nouveau choisi par le conseil.

    Élu en 2008 et réélu en 2014, Sébastien Jumel restera un élu actif au sein de la majorité municipale. Son futur successeur, Nicolas Langlois, a quant à lui été élu en 2014 et est déjà reconnu comme un élu de proximité, ainsi qu’un homme de dossier puisqu’il avait notamment en charge le projet de ville, le renouvellement urbain et l’attractivité du territoire.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 03/07/17

    Le port de Dieppe s'amarre au Musée

    Toile%20be%cc%81rigny.001

    Le Musée de Dieppe met le port de Dieppe à l’honneur jusqu’au 24 septembre. Deux vedettes principales à travers les œuvres issues des collections du musée municipal : le pont Colbert, récemment classé, et le bassin Bérigny. L’occasion de présenter la magnifique toile de Mélicourt-Lefebvre (extrait en illustration) déposée par la Chambre de Commerce et d’industrie Seine-Mer-Normandie au Musée en février dernier. Cette peinture de 5 mètres de long sur 1,10 mètre de haut, réalisée en 1878, montre l’activité d’alors sur ce bassin comblé en 1936 et aujourd’hui occupé par le centre Jean-Renoir, le parc François-Mitterrand et l’hôtel de ville.

    Durant la saison estivale, le Musée de Dieppe est ouvert en continu de 10 heures à 18 heures tous les jours sauf le mardi. Et bon plan, certains midis, l’accès est gratuit de 12 heures à 13 heures. Pour profiter de cette offre, rendez-vous les 12 et 31 juillet, mais aussi les 3, 7, 10, 14, 16 et 26 août.

  • Actualité 30/06/17

    À la rentrée, les écoles gardent les rythmes

    Tap%20voile.001

    À la rentrée, pas de changement de rythme pour les écoliers dieppois. La semaine scolaire 2017-2018 s'organisera de la même manière que les années précédentes : 4,5 jours, rythmés par les activités gratuites, de qualité et ouvertes à tous des P’tits explorateurs. Malgré les tergiversations du gouvernement ces dernières semaines, les élus de la Ville de Dieppe ne veulent ni confusion ni précipitation à l'approche des vacances.

    Après un mois d’incertitudes, un décret a été publié le 27 juin, laissant aux mairies le soin de se débrouiller et de répondre au désarroi de la communauté éducative et des parents. Il n’en fallait pas plus pour ranimer les grands débats sur l’organisation du temps scolaire. Logique, puisque la réforme précédente a été imposée aux communes et ne faisait pas l’unanimité. Elle a laissé chacun faire selon ses moyens. Si les critiques sont fondées, pour les élus dieppois, c’est clair : hors de question de tout chambouler à la veille des vacances. « À quelques jours de la fin de l’année scolaire, nous estimons que l’on ne peut pas bouleverser dans la précipitation et sans concertation le rythme des enfants et l’organisation de la semaine scolaire », explique Sébastien Jumel, maire. Autre argument avancé : « des dizaines de personnes qualifiées, parmi nos animateurs et les éducateurs sportifs des clubs, ont été mobilisées. On ne peut, là encore, prendre des décisions à la va-vite », souligne le nouveau député.

    Et pour les années suivantes ?

    La Ville entend mettre à profit l’année scolaire à venir pour réfléchir à la suite. Une réflexion placée sour le signe de l’échange avec les parents d’élèves, les enseignants, les animateurs, les Atsem, les associations culturelles et les clubs sportifs investis dans la démarche. Elle sera conduite par Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire chargée de l’Éducation.

    En attendant, les élus dieppois réclament au gouvernement les financements qui permettent le maintien de ces activités. Ils rappellent aussi à l’Éducation nationale qu’il faut des moyens pour nos écoles, ce qui passe par le refus des fermetures de classe dans les écoles Blainville, Feldmann et Desceliers. Sans oublier l’exigence du retour en éducation prioritaire des écoles Jules-Michelet et Sonia-Delaunay. Un courrier est adressé et diffusé à tous les parents pour rassurer chacun sur les conditions de la rentrée...

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 29/06/17

    Front de mer, la concertation sous toutes ses formes

    Concertation%20habitants

    Plus de quatre-vingts habitants se sont déplacés pour participer à l’atelier proposé le 28 juin dans le cadre de la concertation sur le réaménagement du front de mer menée par le service Démocratie locale. La formule, avec des échanges dynamiques, a permis à chacun d’exprimer ses envies, ses besoins, ses attentes, ses propositions.

    De nouveaux rendez-vous vont suivre. Le prochain, c’est l’ouverture le 3 juillet sur la plage d’un espace d’information, de discussion et de concertation. Situé à hauteur du skatepark, celui-ci va permettre d'accueillir le public les lundis, mercredis et vendredis après-midis tout au long de l’été. Il sera d’ailleurs le point de départ du programme d’animations comprenant des visites, d’autres formes d’ateliers, un vidéomaton… et vous y trouverez également le questionnaire qui vous permet d’exprimer vos attentes, questionnaire que vous pouvez aussi remplir en ligne jusqu’au 31 août.

    © Photos Pascal Diologent

  • Actualité 28/06/17

    Participez au réaménagement du front de mer

    Front mer retina 01

    La Ville engage une vaste campagne de concertation sur le réaménagement du front de mer. L'esprit de cette démarche, c'est de concevoir un projet qui prenne en compte les attentes du public pour ce lieu remarquable aux usages multiples. Vous êtes Dieppois, visiteur régulier ou occasionnel ? Votre regard, vos critiques, vos propositions seront utiles aux réflexions. Vous vivez, travaillez sur ce site fabuleux, vous venez y stationner ou vous aimez simplement venir vous y promener, y faire du sport, y profiter des animations ou vous baigner, y prendre votre repas ou partager un moment en famille ou entre amis avec un passage au square Pinsdez, au centre quatique et spa marin des Bains, au mini-golf ou encore au skate-park ? Votre expérience, votre avis, vos attentes, vos idées sont indispensables pour réinventer le front de mer de demain.

    Pour exprimer votre vision du front de mer d'aujourd'hui et de demain, répondez au questionnaire en ligne avant le 31 août 2017 (voir et imprimer la version anglaise). Et sachez également qu'un atelier “réinventons le front de mer” est ouvert à tous les habitants le 28 juin à 18 heures à la salle des Congrès située boulevard de Verdun. Les associations sont quant à elles conviées le 27 juin à 18 heures à la même salle des Congrès. D'autres dispositifs d'expression sont mis en place tout au long de l'été avec par exemple un espace d'animation et d'information installé sur le front de mer à compter du 19 juin.

    Pour tout renseignement, adressez-vous au service Démocratie locale, 24 rue des Maillots (citoyennete@mairie-dieppe.fr ou 02 35 06 39 70). 0

  • Actualité 27/06/17

    Michelet se mobilise pour la réussite

    Retina pa3 0851

    À l'école Michelet, les parents d'élèves se mobilisent pour le rétablissement de la classification en Rep+. Objectif : « bénéficier de moyens adaptés à la réussite des enfants comme le prévoit la politique d'éducation prioritaire du nouveau gouvernement », indique la déléguée des parents d'élève. Comme indiqué sur le site education.gouv.fr, cette politique qui vise « à corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales » devrait être mise en place pour l'école du Pollet. Or, si le classement en Rep+ se justifie au regard du cumul de difficultés sociales et la présence d'enfants de la communauté des gens du voyage et de réfugiés du CADA dont la langue première n'est pas le français, l'établissement est sorti des radars Zep depuis trois ans. Motif : elle dépend du collège Georges-Braque qui lui n'est plus en Zep.

    « L'école bénéficie d'un dispositif transitoire, une convention académique de priorité éducative, CAPE, qui garantit encore un an le maintien de moyens alloués pour l'accompagnement des élèves, avec par exemple une aide aux devoirs, mais ce n'est pas une solution durable », souligne Emmanuelle Caru-Charreton, adjointe au maire en charge de l'Éducation. Les parents d'élèves, soutenus par les élus municipaux, dénoncent le fonctionnement actuel avec notamment une classe à double niveau CP/CE1 qui ne crée pas les meilleures conditions de l'apprentissage des fondamentaux pour des enfants allophones. Ils soulèvent également que cette organisation ne favorise pas la stabilité de l'équipe enseignante. Ils sollicitent par conséquent une reconnaissance en Rep+, cohérente au regard des critères socio-économiques de ce quartier populaire. Leur ambition, obtenir des classes à à effectif réduit pour offrir les moyens de la réussite à leurs enfants. Pourquoi n'obtiendrait-ils pas satisfaction si on en croit cette phrase extraite du site gouvernemental de l'Éducation disant que « le Président de la République a fait le choix de combattre la difficulté scolaire dès les premières années de l’école et en soutenant les élèves les plus fragiles », choix qui « se traduit par le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans l’éducation prioritaire » ?

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 26/06/17

    Les habitants invités à réinventer le front de mer

    Front mer retina 02

    Nouveau rendez-vous de la grande campagne de concertation sur le réaménagement du front de mer. Ce mercredi 28 juin, à 18 heures salle des Congrès (bd de Verdun), venez contribuer à réinventer cet espace aux fonctions multiples en participant à l’atelier ouvert aux habitants. Une réunion dynamique et ludique pour susciter des idées dans le cadre de la concertation en cours et concevoir un projet qui prenne en compte les attentes du public. Votre regard, vos critiques, vos propositions seront utiles aux réflexions. Vous vivez, travaillez sur ce site fabuleux, vous venez y stationner ou vous aimez simplement venir vous y promener, y faire du sport, y profiter des animations ou vous baigner, y prendre votre repas ou partager un moment en famille ou entre amis avec un passage au square Pinsdez, au centre quatique et spa marin des Bains, au mini-golf ou encore au skate-park ? Votre expérience, votre avis, vos attentes, vos idées sont indispensables pour réinventer le front de mer de demain. Venez nombreux. Pensez aussi à remplir le questionnaire en ligne avant le 31 août.

  • Actualité 23/06/17

    Les Grand Prix de l'ACF sont à redécouvrir

    Expo%20circuit%20net%202

    C'était il y a 110 ans, mais les Grands Prix du circuit de Dieppe sont toujours dans la course. Louis Granon, un Dieppois passionné d'automobile vous fait revivre l'histoire de ces épreuves à travers une exposition présentée au service Communication de la Ville. En quelques explications et surtout beaucoup d'images, Louis Granon vous plonge dans l'ambiance de ces Grands Prix de l’Automobile Club de France disputés en 1907, 1908 et 1912 sur la boucle Dieppe - Londinières - Eu – Dieppe longue de 77 kilomètres. Du parcours aux pilotes, des voitures aux drames, (re)découvrez ces événements également à l'occasion d'une conférence roulante le samedi 1er juillet. Un bus vous emmènera sur le parcours à partir de 9 heures ou 15 heures pour une visite d'une durée de 2 heures avec des commentaires de Louis Granon (gratuit sur inscription 02 35 06 39 70).

    Outre des objets de l'époque, vous pourrez également admirer un modèle exceptionnel lors de votre passage au service Communication, 24 rue des Maillots, une Le Métais 1908 Type D. À voir jusqu'au 31 juillet du lundi au vendredi de 8h30 à 12 heures et de 13h30 à 17h30. Et pour clore cette rétrospective soutenue par la Ville de Dieppe via le Fonds de participation des habitants, des collectionneurs viendront exposer leurs véhicules d'époque le 31 juillet au niveau de la fontaine du quai Henri IV avant de s'élancer pour une promenade à travers les quartiers avec des arrêts place Dunant à Neuville, au square Leroux à Janval puis à la Maison Camille-Claudel au Val Druel avant un retour rue des Maillots.

  • Actualité 23/06/17

    Lunven double vainqueur de La Figaro à Dieppe

    R2l 4014%20net

    Premier à couper la ligne d'arrivée devant la plage de Dieppe, à 08:11:56 ce vendredi 23 juin, Charlie Dalin remporte la quatrième et dernière étape de la 48e Solitaire URGO Le Figaro. En tête d'une flotte extrêmement compacte au terme de 505 milles de course éprouvants – les quinze premiers se tiennent en 15 minutes - le skipper de Macif 2015 conserve ainsi sa troisième place au général derrière Adrien Hardy (Agir Recouvrement) et Nicolas Lunven. Quatrième de cette étape, le skipper de Generali inscrit son nom au palmarès de cette épreuve mythique pour la deuxième fois et comme en 2009, il empoche ce succès à Dieppe. Une victoire en patron pour contenir toutes les options explorées notamment par Adrien Hardy.
    Après quasiment quatre nuits sans sommeil, les marins sont arrivés aux pontons fatigués, exténués même. Très émus aussi, qu'il s'agisse d'Adrien Hardy, qui a tout tenté pour arracher la victoire finale quitte à tout perdre, ou de Nicolas Lunven au moment de savourer son deuxième sacre à l'arrivée à Dieppe. Rendez-vous sur les quais du port de plaisance pour saluer ces navigateurs et profiter des animations jusqu'à dimanche.
    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 22/06/17

    Route de Pourville : encore un peu de patience

    Actu%20rd%2075.001

    La reconstruction de la RD75 démarre dans quelques mois, le temps de reconstituer les équipements sportifs.

    Sébastien Jumel s’y était engagé dès 2016. « Nous ferons au plus vite pour la réouverture de la route de Pourville, mais aucun chantier ne pourra débuter sans solution à la relocalisation des équipements sportifs. » C’est tout l’enjeu qui a mobilisé ces derniers mois les services du Département, de la Région, de la Ville et les associations sportives en vue de la reconstruction d’un tronçon du RD 925, fermée la circulation depuis février 2016 suite à l’éboulement de la falaise.

    Le défi est de taille : trouver le meilleur tracé pour la nouvelle route, conduire la concertation, passer les appels d’offres pour les marchés, monter les dossiers de financement. C’est chose faite côté route, sur les terrains mis à disposition du Département par la Ville. Quelques mois d’intense travail entre les services départementaux et municipaux ont permis de préparer le chantier.

    Les clubs sportifs concertés

    Reste pour la Ville et les clubs à trouver les solutions pour relocaliser les équipements sportifs impactés par le futur tracé : stade de rugby, piste d’athlétisme… Certains doivent prendre place sur le site, pour cause de proximité avec les lycées Ango et du Golf qui en sont les premiers utilisateurs. D’autres doivent être reconstruits en extension du complexe Auguste-Delaune sur des terrains municipaux. Les derniers ajustements sont en cours de concertation étroite entre les clubs et l’adjointe aux sports, Emmanuelle Caru-Charreton. Ils permettront de trouver une solution pérenne aux installations sportives. Reste également à boucler les financements avec les partenaires (Département, Région, État), notamment ceux rendus possibles par un contrat d’agglomération qui devra être signé avant la fin de l’année. Les travaux pourront alors débuter, moins de deux ans après la fermeture de la route. Encore un peu de patience pour les riverains de Janval, qui supportent une circulation densifiée, avec le report d’une partie du trafic de la route de Pourville.

    © Photo : Pascal Diologent

  • Actualité 21/06/17

    Figaro : des animations en attendant les skippers

    Retina %20pad 5068

    Les animations de la Solitaire du Figaro sont ouvertes et le public est attendu en masse sur le quai Henri IV jusqu'à dimanche. Toutefois, l'arrivée finale, initialement prévue ce mercredi 21 juin à Dieppe, est pour l'instant différée. Les skippers, ralentis par la pétole depuis leur départ de Concarneau devaient encore parcourir ce matin à 7h39, 380 milles pour rejoindre Dieppe sur une étape qui en compte 505 milles. En début de journée, les marins, dans leur première traversée de la Manche ont retrouvé un petit vent d'ouest et avancent sous spi à 3 nœuds vers l'Angleterre. La flotte, menée par Charlie Dalin, 3e au général à 1h1'25'' de Nicolas Lunven et 24'35'' d'Adrien Hardy, est cependant compacte. La plupart des bateaux, parmi lesquels les leaders au classement, se tient en moins d'1,5 mille. Rien n'est donc joué, mais difficile d'estimer le moment où les Figaro 2 pointeront devant nos falaises. Nous vous tiendront évidemment informés, mais pour suivre l'avancement de la course, rendez-vous sur la cartographie en temps réel de l'organsiation.

  • Actualité 19/06/17

    Sortie familiale à Festyland : inscriptions ouvertes

    Pad 6376

    Après le succès de Bagatelle l'an dernier, une nouvelle sortie familiale est proposée aux Dieppois le 28 août. Destination Festyland, près de Caen, pour cette journée de détente avant la rentrée. Le plus grand parc d'attraction de Normandie vous attend pour une participation réduite à 5 euros par famille, entrées et transport compris. Ne manquez pas cette occasion exceptionnelle de partager un moment d'amusement en parcourant les attractions à sensations fortes et celles adaptées aux plus petits. Cette sortie est ouverte à tous, sans condition de ressources. Inscriptions jusqu'au 11 août à l'espace des Solidarités (face à la gare SNCF) et dans les mairies de Neuville, de Janval et du Val Druel.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 18/06/17

    Sébastien Jumel élu député !

    Actu%20web%20sj%20de%cc%81pute%cc%81.001

    52,27%. C'est le score réalisé au soir de ce second des élections législatives par Sébastien Jumel (PCF/France insoumise) face à Philippe Dufour candidat de La République En Marche (LREM). Le maire de Dieppe entre ainsi à l'Assemblée nationale et représentera la 6e circonscription de Seine-Maritime. À Dieppe et Neuville, Sébastien Jumel termine largement en tête avec 61,39% des voix (télécharger les résultats complets).

    © Photo : Erwan Lesné

  • Actualité 16/06/17

    La ville chante pour la Fête de la Musique

    R2l 7452

    Événement exceptionnel à Dieppe pour la Fête de la Musique. Cent cinquante Dieppois, enfants, adultes et seniors, se sont donné le challenge de faire chanter la ville. Réunis sur scène dans le cadre d’une chorale participative, ils donnent deux concerts. Rendez-vous à 20h30 le 20 juin place Henri-Dunant à Neuville et le 21 juin quai Henri IV, pour écouter et reprendre des chansons populaires, engagées et entraînantes. Des textes qui parlent de résistance, de liberté, de joie, de peines, de tolérance… marque de fabrique des Grandes bouches, groupe qui accompagne ce projet. « Ils donnent envie de bouger, de danser », annonce Éliott Froget, élève de CM2. Ils donnent à réfléchir aussi !

    Ces chanteurs amateurs préparent ce rendez-vous dans des conditions professionnelles depuis plusieurs semaines. « Le chant n’est qu’un prétexte, explique Sabine Audigou, adjointe au maire en charge de la Culture. L’idée, c’est de réunir des gens d’horizons différents, qu’ils sachent ou non chanter... pour qu’ils se rencontrent et partagent une expérience ! » Et qu’ils entraînent le public dans cette aventure festive baptisée La ville qui chante ! Alors, laissez-vous convaincre par Lucie Byhet, en classe de CE2 : « On a envie que plein de gens viennent nous voir pour partager le bonheur qu’on a de chanter ! » Venez nombreux vivre cette expérience extraordinaire.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 15/06/17

    Événement : la Solitaire du Figaro arrive à Dieppe

    R1l 6706

    Les navigateurs de la Solitaire URGO Le Figaro sont attendus à Dieppe mercredi 21 juin. Pendant six jours, du 20 au 25 juin, les animations autour de cette épreuve mythique vont rythmer notre station balnéaire avec par exemple la présence du trois mâts “Étoile du Roy”, de l'escalade, des démonstrations d'aviron, des initiations à la navigation, de la musique, de la zumba… Ne manquez pas cet événement. Voir le programme.

    Partis de Bordeaux le 4 juin, les skippers arriveront au terme de 1670 milles de course devant la plage dieppoise. Cette dernière étape se présente comme une classique pour les Figaristes confirmés et un véritable casse-tête pour les bizuths. Tout au long de ce quatrième parcours de 505 milles au départ de Concarneau, les marins devront composer avec les courants de marées, les plateaux rocheux de la pointe de Bretagne, les multiples pointes et baies jalonnant la côte sud de l’Angleterre, les routes des nombreux cargos traversant la Manche, les zones interdites à la navigation, les passages à niveau, la fatigue… Qui coupera en grand vainqueur la ligne d'arrivée finale de la 48e édition de la Figaro ? Rejoignez-nous sur le front de mer et sur les quais du port pour assister à l'épilogue de cette course à laquelle participent de grands noms de la voile parmi lesquels Adrien Hardy, Jérémie Beyou, Charlie Dalin, Yann Eliès, Nicolas Lunven, Xavier Macaire. Pour suivre l'évolution de la course et les classements, cliquez ici.

  • Actualité 13/06/17

    Nouveau : une classe pour les moins de 3 ans

    Visuel%20ecole%20rentre%cc%81e%20scolaire%202017

    Une classe pour la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ouvrira à l’école Langevin-Michel de Neuville à la rentrée de septembre. Les inscriptions s'effectuent durant ce mois de juin. Une chance à saisir pour la réussite des enfants. Pourquoi ? Parce que plus on commence tôt l'école, plus on a de chances de réussir. Comme le souligne la circulaire n°2012-202 du 18-12-2012 du ministère de l’Éducation nationale, « la scolarisation d’un enfant avant ses trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu’elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées ». S'appuyant sur ce texte, la Ville de Dieppe et l’Éducation nationale mettent en place ce dispositif d’accueil des enfants de moins de 3 ans. Objectifs : permettre aux enfants d’apprendre à vivre en collectivité, à développer le langage, à avoir une ouverture culturelle, à favoriser la socialisation et les préparer à devenir des élèves.

    Pour réussir cette première étape de la scolarité et, pour beaucoup d’enfants, la première expérience éducative en collectivité, l’accueil des enfants dès 2 ans fait l’objet de toutes les attentions et des aménagements nécessaires sont prévus grâce à un partenariat entre les services de la Ville, de l’Éducation nationale, de la Caisse d’allocations familiales et de la Protection maternelle et infantile. L’organisation des activités et des locaux est totalement adaptée avec des travaux conduits pendant l’été.

    Pour inscrire leur enfant, les familles sont invitées à se rendre en mairie de Neuville munies du livret de famille et d’un justificatif de domicile. Une commission se réunira courant juin afin d’étudier les demandes puis les enfants et leurs familles seront accueillis à l’école pour se familiariser avec leur futur environnement. Pour en savoir plus et obtenir des réponses aux questions que les parents peuvent se poser avant de rencontrer les équipes, consultez le document informatif édité spécifiquement.

  • Actualité 12/06/17

    10 ans des Bains : une semaine d'animations

    G0040827

    10 ans, ça se fête ! Récréa, nouveau délégataire des Bains, s’est engagé à son arrivée en début d’année à redynamiser le Centre aquatique et spa marin de Dieppe. Étienne Simon, le directeur du site, saisi l’opportunité des 10 ans de l’ouverture du complexe pour créer l’événement. « Nous organisons une semaine d’animations, avec des propositions pour toute la famille tous les jours du 16 au 24 juin », détaille-t-il. La Nuit de l’aquafitness ouvre les festivités ce vendredi 16 juin avec trois heures de fête aquatique, des cadeaux, du spectacle, un buffet… Si cette NAF est payante, l’essentiel de la programmation des 10 ans des Bains est accessible en s'acquittant du billet d’entrée. Une occasion de (re)découvrir les activités comme les nouvelles aprem-ludiques dont les 6-12 ans pourront profiter en semaine tout au long de l’été.

    Pour plus d’informations, voir le site des Bains de Dieppe, la page facebook ou appeler le 02 35 82 80 90 ou facebook.com/lesbainsdedieppe/.

    • Vendredi 16 juin, Nuit de l’aquafitness, 20 heures – 23 heures, aquasport, musique et dance avec différents coachs qui se relaient pour assurer le show. 20 € par personne (tarif dégressif pour plusieurs particpants). Tout public. Plus d’infos sur lanuitdelaquafitness.com.

    • Samedi 17 juin, présentation Swim cross, 11 heures – 13 heures, démonstration de parcours sportif dans l’esprit bootcamp.

    • Dimanche 18 juin, baptême de plongée, 9 heures – 12 heures.

    • Lundi 19 juin, Matinale Zen, 7h30 – 9 heures, relaxation avec Jean-Marc Lecoutre.

    • Mardi 20 juin, Challenge Fitness, 18 heures – 20 heures, mesurez-vous aux coachs.

    • Mercredi 21 juin, Aprem-ludique, 14h30–16h30, jeux aquatiques, structures gonflables et animations sportives pour les 6-12 ans.

    • Jeudi 22  juin, Aqua’flash, 18 heures – 20 heures, séances d’activités aquasport. Sur réservation.

    • Vendredi 23 juin, Nocturne en musique, 18 heures – 21 heures, ambiance musicale au bord des bassins.

    • Samedi 24 juin, 14h30 - 21 heures, Spa découverte (15 minutes de massage,10 €), échecs dans l’eau, chess boxing, démonstration de natation synchronisée du CMND, zumba géante, aprem-ludique et initiation au sauvetage aquatique.

  • Actualité 06/06/17

    De jeunes Vikings redessinent la ville

    Dansez%20vikings

    Rue des Vikings, le spectacle déambulatoire mis sur pied par Dieppe scène nationale, vous donne rendez-vous les 9 et 10 juin. Cent soixante participants amateurs, en grande majorité des adolescents, préparent cette création artistique en compagnie de Pudding théâtre et des Urbainsdigènes avec un concept renouvelé.

    Pour sa 11e édition, Rue des Vikings ne revisite pas une histoire, réelle ou fictive, de la cité des quatre ports, mais s’inscrit dans un imaginaire présent. « La ville a toujours été pensée et réfléchie par les adultes, mais quid de ce que les enfants veulent pour leur ville ?, interroge Baptiste Faivre, comédien et coordinateur des Urbaindigènes. On propose donc une expérience exceptionnelle en leur donnant les clés de la ville. Ce qu’on cherche, c’est une lecture de la ville avec un esprit de jeunesse. Lire la ville pour apprendre à la transformer. Et ça va laisser des traces. » Des traces plastiques et colorées qui donnent une raison supplémentaire d'assister aux deux représentations de cette fiction urbaine toujours axée sur l'étonnement visuel, les déplacements, l’énergie, l’émotion… « Ce qu’on essaye d'inculquer aux participants, c’est le plaisir, c’est qu’ils prennent leur pied ! », insiste Sylvie Faivre. Les spectateurs, eux, le prendront à coup sûr. Pour assister à cette performance en deux actes, rendez-vous vendredi 9 juin à 18 heures devant le collège Camus à Neuville puis samedi 10 juin à 18 heures devant la gare SNCF de Dieppe. L'accès est gratuit !

    Et pour clore sa saison culturelle, DSN vous convie à une guinguette au parc François-Mitterrand le 10 juin à partir de 19h30. La soirée sera d’abord animée par le quartet acoustique The Sassy swingers, qui invitera le public à danser sur ses compositions typiques des années 30, puis par le cabaret, drôle et métissé, du Petit théâtre de pain. Entrée libre.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 02/06/17

    Course du Jasmin contre le cancer

    Geaj6char0b affiche course dieppe

    La course du Jasmin, c’est ce samedi 3 juin à Dieppe. Venez courir ou marcher 5 km pour promouvoir le dépistage des cancers en Seine- Maritime. Pour cet événement, la Ville est partenaire de l’association Emma qui agit en faveur du dépistage du cancer du sein depuis 2003 et du dépistage du cancer colo-rectal depuis 2008. Son action porte notamment sur la sensibilisation et l’information des professionnels et de la population. Venez nombreux ! Le départ a lieu de la fontaine du quai Henri IV. Inscriptions au 02 35 96 48 87 : 10 € pour la course et 5 € pour la marche. Épreuve conviviale ouverte à tous. Zumba en échauffement à 16 heures. Départ à 17 heures.

  • Actualité 02/06/17

    All Star Game Normand à Dieppe

    Annonce%20all%20star%20game

    Florent Piétrus, l’intérieur de l’Équipe de France de Basket, champion d’Europe 2013, médaillé de bronze de la Coupe du monde 2014, multiple champion de france et d’Espagne, sera présent à la Maison des sports ce samedi 3 juin à l’occasion du All Star Game normand. Trois joueurs de Dieppe Basket sont sélectionnés pour les deux matchs, masculin et féminin, programmés par la Ligue de Basket-Ball de Haute-Normandie. Anthony Senard, Charlotte Tersinier et Julie Turmel (voir photo) assureront le show au sein de l’élite du basket régional. Rendez-vous à partir de 18 heures pour une soirée de sport spectacle rythmée par un concours de paniers à 3 points, des tirs du milieu de terrain Laurent Sciarra, l'un des plus beaux palmarès du basket-ball français, et Jo Gomis, meneur de jeu international formé à Évreux, sont également annoncés pour cet événement animé par DJ José. Entrée : 3€.

    Photo © Erwan Lesné

  • Actualité 02/06/17

    Achetez en ligne chez des commerçants dieppois

    Marche prive%20ret.001

    Faire ses courses en ligne chez des commerçants dieppois devient possible. Marché-privé.com, spécialiste de la vente privée locale, lance son concept de centre-ville numérique dans notre cité ce samedi 3 juin. Une première nationale dans une ville moyenne qui fera école espère Victor Gobourg, PDG fondateur de cette société installée à Rouen. Ce projet de plateforme a immédiatement séduit le président de l’association de commerçants Les Vitrines de Dieppe. «Aujourd’hui, tout le monde est connecté. C’est un atout supplémentaire pour faire vivre le com merce de proximité», estime Étienne Canaple. Comme le boulanger-pâtissier polletais, une trentaine de commerces dieppois, représentant des secteurs d’activité variés, sont déjà présents sur cette boutique de vente en ligne. Leur ambition : adapter leur service aux nouveaux comportements et surtout aux attentes de leur clientèle. «Que ce soit pour les touristes ou les habitués pressés ou pas immédiatement disponibles... c’est un moyen de nous trouver et de commander une formule sandwich, un gâteau, un bouquet, du fromage... avant de passer à la boutique ou même de se faire livrer», commente-t-il.

    Sur ordinateur et Smartphone

    Ce nouvel outil réunit la start up Marché-Privé, la Ville, l’Agglo Dieppe-Maritime, la Chambre de commerce et d’industrie et les Vitrines de Dieppe au sein d’un partenariat exemplaire destiné à soutenir le commerce de proximité face à la concurrence des géants de la vente en ligne.

    Voilà le bon plan à adopter rapidement pour vos achats chez vos commerçants locaux. Pour gagner du temps et vous assurer de la disponibilité de vos produits, rendez-vous sur marche-prive.boutique.com ou téléchargez l’application disponible pour supports mobiles. Activez la géolocalisation ou entrez votre adresse puis effectuez vos achats. Validez votre commande, réglez et passez ensuite récupérer vos produits chez votre commerçant. Un système de “drive” chez votre boucher, votre fleuriste, votre primeur... prochainement complété d’un service de livraison.

    Photo © marché-privé.com

  • Actualité 01/06/17

    Participez au réaménagement du front de mer

    Front mer retina 01

    La Ville engage une vaste campagne de concertation sur le réaménagement du front de mer. L'esprit de cette démarche, c'est de concevoir un projet qui prenne en compte les attentes du public pour ce lieu remarquable aux usages multiples. Vous êtes Dieppois, visiteur régulier ou occasionnel ? Votre regard, vos critiques, vos propositions seront utiles aux réflexions. Vous vivez, travaillez sur ce site fabuleux, vous venez y stationner ou vous aimez simplement venir vous y promener, y faire du sport, y profiter des animations ou vous baigner, y prendre votre repas ou partager un moment en famille ou entre amis avec un passage au square Pinsdez, au centre quatique et spa marin des Bains, au mini-golf ou encore au skate-park ? Votre expérience, votre avis, vos attentes, vos idées sont indispensables pour réinventer le front de mer de demain.

    Pour exprimer votre vision du front de mer d'aujourd'hui et de demain, répondez au questionnaire en ligne avant le 31 août 2017 (voir et imprimer la version anglaise). Et sachez également qu'un atelier “réinventons le front de mer” est ouvert à tous les habitants le 28 juin à 18 heures à la salle des Congrès située boulevard de Verdun. Les associations sont quant à elles conviées le 27 juin à 18 heures à la même salle des Congrès. D'autres dispositifs d'expression sont mis en place tout au long de l'été avec par exemple un espace d'animation et d'information installé sur le front de mer à compter du 19 juin.

    Pour tout renseignement, adressez-vous au service Démocratie locale, 24 rue des Maillots (citoyennete@mairie-dieppe.fr ou 02 35 06 39 70). 0

  • Actualité 31/05/17

    Vers des livraisons mieux prises en charge

    Livraison%20ret

    Commerçants, transporteurs et Ville cherchent à améliorer la distribution en ville avec l'ambition de « livrer autrement et surtout mieux », comme l'explique Christian Morel. Le chef de projet au cabinet Jonction a rappelé les objectifs de l’étude sur l’amélioration des livraisons sur Dieppe engagée en juillet dernier lors d'une présentation aux commerçants dieppois et à des transporteurs. Tout d'abord, ce diagnostic a permis de mieux évaluer le poids de la distribution : 487 véhicules par jour en moyenne pour une durée moyenne de livraison de 18 minutes et 33% de stationnement dans des conditions gênantes.

    Ce constat réalisé, des pistes d’amélioration sont avancées. En raison d’un volume insuffisant, l’idée de créer un centre de distribution urbaine, soit une plateforme logistique qui assure les livraisons du dernier kilomètre, n’a pas été retenue. Mais d’autres solutions ont été évoquées : augmenter le parc d’aires de livraisons, élargir les espaces de livraisons, créer des voiries multi-usages avec voie dédiée aux véhicules de livraison, développer des pratiques décarbonées...

    Christian Morel a aussi souligné le rôle de « facilitateur » que peut jouer la Ville à travers ses leviers réglementaires (stationnement, circulation) afin de faire correspondre au mieux les attentes des acteurs économiques dans leur grande diversité. Après cette phase d’évaluation, un examen approfondi de solutions entre commerçants, transporteurs et Ville reste en cours de chargement.

    Photo © Pascal Diologent

  • Actualité 29/05/17

    La Belle Saison se dévoile

    La%20belle%20saison%20 %20dieppe

    Un été animé. Entouré de plusieurs élus, le maire Sébastien Jumel a présenté ce lundi, le programme estival. Et l’agenda sera riche en surprises et en événements. « Avec la fête du jeu, la Nuit des musée, le carnaval ou encore la compétition de foot freestyle à Neuville ce week-end, nous venons d’avoir un avant-goût de la Belle Saison, assure le maire. Avec l’ensemble de nos partenaires, nous proposons un programme attractif pour les touristes et qui tient compte des attentes des Dieppois. »

     

    Dieppe, la Canadienne

    Plusieurs temps forts jalonneront cette saison avec d’abord une tonalité particulière autour du 75e anniversaire du Raid sur Dieppe du 19 août 1942. Concert, chorégraphie, bal populaire, conférences, expositions… Les liens entre Dieppe et le Canada vont se serrer encore un peu plus. Le programme complet sera dévoilé le mardi 6 juin, jour anniversaire du Débarquement de Normandie et 75 jours avant le 75e anniversaire du Raid allié sur Dieppe.

     

    Dieppe, la sportive

    Le Village des sports avec plusieurs dizaines de disciplines à découvrir et à pratiquer librement sur les pelouses du front de mer ouvrira ses portes du 17 juillet au 4 août.

     

    Dieppe, la maritime

    La Solitaire du Figaro revient à Dieppe avec une arrivée attendue du 20 au 25 juin. Un bel événement nautique qui rappelle que tout l’été un point plage est ouvert sur le front de mer, dans le cadre de la station nautique de Dieppe maritime.

     

    Dieppe, la festive

    Le 21 juin, c’est le premier jour de l’été. C’est aussi la fête de la musique et cette année, c’est toute la ville qui chante avec l’artiste Philippe Dutheil des Grandes Bouches qui réunit plus de 150 choristes. Au mois de juillet, le quai Henri IV sera piéton les samedis avec le retour des Samedis du quai et une programmation densifiée.

    Enfin, le très attendu festival Le Rock sur les Galets, aura pour tête d’affiche le 15 août, le rappeur qui monte KeBlack.

     

    La programmation :

     

    9 > 10 juin

    Rue des vikings

    DSN - Dieppe et Neuville

     

    16 juin

    Nuit de l’aqua-fitness

    Les Bains ont 10 ans

    Les Bains de Dieppe

     

    21 juin

    Fête de la Musique

    Dieppe

     

    20 > 25 juin

    Solitaire du Figaro

    quai Henri IV

     

    8 juillet

    Marché nocturne

    quai Henri IV

     

    11 juillet > 20 août

    Saison jeunes #2

    centre-ville

     

    13 juillet

    Feu d’artifice

    Jetée Ouest

     

    15, 22 et 29 juillet

    Samedis du quai

    spectacles de rue

    quai Henri IV

     

    17 juillet > 4 août

    Village des sports

    pelouses de la plage

     

    29 > 30 juillet

    Exposition canine

    pelouses de la plage

     

    5 août

    Marché nocturne

    quai Henri IV

     

    11 > 27 août

    Foire d’été

    fête foraine

    pelouses de la plage

     

    15 août

    Rock sur les galets

    concert de KeBlack

    pelouses de la plage

    Grand déballage des commerçants

    centre-ville

     

    15 et 25 août

    Feu d’artifice

    Jetée Ouest

     

    18 > 20 août

    Commémorations
de l’Opération Jubilee

    75e anniversaire du raid anglo- canadien du 19 août 1942 Dieppe et alentours

     

    21 > 24 août

    La Tournée des plages Partouche

    pelouses de la plage

     

    27 août

    Les peintres dans la ville

    quai Henri IV

     

    2 septembre

    Chandelles musicales

    Puys

     

    2 > 3 septembre

    Dieppe Rétro

    Dieppe et alentours

     

    9 > 11 septembre

    Foire Expo

    pelouses de la plage

     

    16 septembre

    Corrida de Dieppe

    course à pied

    front de mer, centre ville

     

    16 > 17 septembre

    Journées du patrimoine

    dans toute la ville

     

    17 septembre

    Fête des associations et du sport

    pelouses de la plage

     

    20 > 28 septembre

    Festival du film canadien

    quai Henri IV / DSN

     

    29 septembre > 1er octobre

    Festival de BD

    Estran / Cité de la mer

     

    18 > 19 novembre

    48e Foire

    aux harengs

    et à la Coquille

    Saint-Jacques

    quai Henri IV

     

     

    Les courses à l’hippodrome

    mardi 20 juin (plat/
obstacle) ; 11 et 22 juillet (plat) ; 14 juillet, 14 et
25 août (obstacle) ; 30 juillet, 6,7,15et27août(PMH-trot)